Partagez | 
 

 Hammer to fall (Romy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : Abigail Cowen
/ crédits : midnight blues (ava)
/ nombre de messages : 20
/ cartes en main : 1

/ âge : 27
/ statut : Souvenirs lancinants, au milieu des relations éphémères et bancales.
/ occupation : Étoile brillante au milieu de la scène. Petit rat de l'opéra. Première danseuse de sa troupe de ballet. L'exigence et le besoin de perfection suintant par chaque pore de sa peau.
/ zone du queens : Queens contemporain.
/ beau bordel : (Best 4) - (Romy). - (Roméo) uc. - (Neith) uc. - toi ?

MessageSujet: Hammer to fall (Romy)   Lun 26 Nov - 12:55

Malgré les années, il y a des habitudes qui sont restées. De celles découvertes avec Romy, durant sa relation la plus longue, la plus marquante, la plus prononcée. Des lieux que Mia continue de fréquenter, parce qu’à quoi bon changer de vie ou de quartier, juste pour s’éloigner des relents d’une relation tumultueuse, ayant fini dans les larmes et les cris. Par sa faute. Simplement parce que la rousse n’était pas apte à rester loyale et fidèle, sur la durée. Jeune, à cette époque, bien plus qu’elle ne l’est aujourd’hui, commençant dangereusement à approcher une trentaine dont elle a peur. Peur de devenir caduque. Pour une ballerine, l’âge, la fatigue du corps et les premières rides, peuvent rapidement couper court à une carrière flamboyante. Suivre le rythme, même face aux jeunes recrues fougueuses et débordant d’une énergie nouvelle. Mais à tout ça, elle ne préfère pas y songeant, noyant un trop plein de pensées dans des excès en tous genre. Mia a toujours préféré la facilité des déboires permettant, sur le court terme, de se vider l’esprit.

Ce matin, elle est dans un habituel café du quartier, patientant sagement pour commander son latte, accompagné d’un fruit, avant d’aller en répétition. Son corps fin, gracile, bien qu’athlétique, laisse sans mal songer au fait qu’elle ne se nourrit pas énormément et plutôt sainement, en dehors de ses soirées de débauches. Dans la fille d’attente, elle pianote sur son smartphone, envoyant quelques messages, notamment à son binôme de danse et de ballet. Un sourire étire ses lèvres face à une de ses réponses. L’homme au caractère aussi électrique qu’elle.

Finalement, sans qu’elle ne s’en rende trop compte, c’est à son tour de commander son petit déjeuner. Sortant de ses pensées lorsque le serveur s’adresse à elle. « Oui pardon, un grand latte et une banane, s’il vous plait » Demande t-elle, poliment, dans un sourire un brin charmeur face à un jeune homme qui ne semble pas résister bien longtemps. Mia est bien trop consciente de sa beauté pour ne pas s’en servir, outre mesure. Pourtant, elle n’a pas besoin de grand chose, rien qu’à voir la carte black qu’elle brandit au jeune homme qui la regarde un peu surpris. Son beau père pourvoit à ses besoins depuis qu’il est devenu son fan numéro un, là où son père est bien trop souvent aux abonnés absents. Un léger clin d’oeil au jeune homme qui encaisse sa commande, avant qu’elle ne se décale sur le côté, pour patienter sagement.
Perchée sur des talons épais, comme à son habitude, on peut aisément remarquer la chevelure de feu de Mia, qui tranche avec les couleurs mornes de l’hiver. Des gens vêtus de noir ou de bleu marine. Elle envoi un énième message, avant de récupérer son café, non sans gratifié le jeune homme l’ayant servi, d’un clin d’oeil. Qui sait à quoi il pourrait lui être utile ? Mia s’entoure, en un battement de cil.

Tournant son attention vers le reste du café, prête à partir après une gorgée de son latte, sac de sport sur l’épaule et sac à main sur l’autre, son regard accroche une silhouette familière. Une blondeur reconnaissable et une beauté qui tranche. Romy.
Romy à qui elle a brisé le coeur, Romy à qui elle a causé mille maux. Romy qui a dû refaire sa vie, depuis, comme elle a plus ou moins refait la sienne. Fidèle à celle qu’elle a pu être, déjà à cette époque. Avec l’âge vient la maturité, mais pour Mia, clairement pas sur tous les aspects. Elle s’approche, tempétueuse et culottée. « Salut Romy, bon anniversaire un peu en retard » Lance t-elle, dans un sourire. « C’était le vingt-deux, si je me souviens bien » Relance t-elle ensuite. Montrer qu’elle n’a pas oublié. Que malgré sa multitude de défauts, certaines personnes sont capables de marquer Mia, comme l’a pu faire Romy.

_________________
I always make the same mistakes cause' I'm bad at love
But you can't blame me for tryin', no one can fix me
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2319-bohemian-rhapsody-mia http://savethequeens.forumactif.com/t2373-the-show-must-go-on-mia?nid=47#87062


avatar


/ avatar : stella maxwell
/ crédits : Sarasvati (avatar) | tiny heart (signature)
/ nombre de messages : 90
/ cartes en main : 98

/ âge : 28
/ statut : elle est une mère célibataire non ordinaire, cœur brisé de tous les côtés, ses addictions qui rongent ses organes et une longue vie mouvementée devant elle.
/ occupation : ancienne championne de natation professionnelle reconvertie coach sportif privé.
/ zone du queens : green, le loft qu'elle occupe avec son gosse de quatre ans et son petit frère lui permet de s'évader quelques temps, loin du tumulte de la grande pomme.
/ beau bordel :
mara - nate - romeo - hera -
gabin - mia - miles - angela -
{complet}

MessageSujet: Re: Hammer to fall (Romy)   Mar 27 Nov - 16:15


***
hammer to fall
@mia spellman
Une énième journée à passer. Un réveil des plus difficile, une envie de rester au chaud sous la couette, oubliant ton quotidien organisé telle une riche femme d’affaire, ou plutôt une mère au foyer. Un petit déjeuner à préparer, un petit blondinet à amener à l’école, des cours à donner à des clients parfois trop barbants, une réunion où il fallait que tu fasses bonne figure, celle qui avait lieu une fois par mois, celle qui t’avait aidé à te sortir de l’impasse dans laquelle tu te trouvais. Depuis deux bonnes années, il n’y avait plus rien de palpitant dans ta vie, mais tu préférais ça aux milliers de problèmes que tu avais avant. Tes démons étaient toujours là, tu arrivais plus au moins à les supporter. Même ton anniversaire n’avait pas été différent des autres jours de la semaine. Ton frère qui était revenu de sa longue absence en Europe t’avait préparé une petite surprise à l’appartement, peut-être pour se faire pardonner du fait qu’en plus d’être revenu à l’improviste et comme une fleur, il avait proposé un toit à un adolescent. Ton toit. Alors toi qui avait l’habitude de tâches redondantes, il fallait avouer que ces deux dernières semaines avaient fait défauts aux précédentes. Pourquoi ne pas continuer dans cette lancée ?
Après avoir emmené Jimmy à l’école, tu te dirigeas dans un café du coin dans lequel tu n’avais pas mis les pieds depuis un bon moment. Peut-être car il te rappelait de bons souvenirs partagés avec une personne que tu n’arrivais pas à oublier, une jeune femme que tu avais tant aimé et qui t’avait tant déçue. Celle qui avait précipité ta chute, celle que tu détestais désormais, ton frère avait eu raison de s’en méfier au début et tu étais certaine que ça ne s’était pas arrangé avec le temps. Quoique maitenant, c’était le père de ton gamin qui était numéro un de sa liste noire.

Revenir dans un endroit comme celui-ci, c’était un bon moyen de te prouver que tu pouvais avancer et aller dans un café comme si c’était la première fois, sans penser au pire, sans ressasser le passé. Assise à une table, le serveur t’apporta ta commande : un grand verre de jus d’orange accompagné d’un cappuccino et de pancakes maison. Profitant du moment pour ne pas perdre une seconde de ta journée de travail, tu sortis ton agenda et commença par appeler les clients que tu devais voir cette après-midi, histoire qu’ils n’oublient pas qu’ils auraient de la visite. Tu vérifias également les créneaux que tu avais de libre la semaine prochaine pour t’occuper de ton gamin. Heureusement, depuis un an, il était à l’école, ce qui te permettait d’avoir plus de temps pour toi. Mais atrocement, être devenu mère, avait fait naitre en toi ce manque dès qu’il n’était pas là en ta compagnie. Qu’est ce qu’il faisait ? Etait-il heureux, triste ? Est ce que tu lui manquais, toi aussi ? C’était vraiment une sensation horrible, que tu n’avais jamais ressenti avant.
Sans t’en rendre compte, la silhouette d’une jeune femme s’approcha de ton cocon et engagea la discussion. « Salut Romy, bon anniversaire un peu en retard, c’était le vingt-deux, si je me souviens bien »Tu faillis recracher ton café quand tu entendis la sonorité de sa voix et que tu aperçus son visage de poupée, ses longs cheveux roux dans lesquels tu avais aimé passer tes mains, ses lèvres auxquelles tu avais tant aimé déposé les tiennes. Ton réel premier amour qui avait duré de longs mois et qui s’était terminé en un réel cauchemar. La jeune Romane qui venait de sortir de l’emprise de ses parents, d’une ancienne relation très malsaine et de tentatives suicidaires. Pour finalement tomber dans les filets de l’alcool et la dépression un peu plus. Comme si Mia n’avait servi qu’à taper tel un marteau sur un clou enfoncé dans ton âme un peu plus profondément. Elle y a laissé des miettes de souvenirs et des blessures. Ton visage t’avait sûrement trahis pendant quelques secondes, pourtant ce n’était pas la première fois que tu l’avais revu depuis votre rupture qui commençait à dater, mais tu ne la croisais pas non plus tous les matins devant ta porte, alors tu te repris et afficha une expression assez froide. Tu essayais de faire resurgir l’ancienne toi, celle qui était sanglante avec les gens dès qu’elle touchait à une goutte d’alcool. Elle se rappelait sûrement de toi comme ça à la vue de votre dernière rencontre il y a quelques années. « En retard pour cette année ou les années d’avant ? » C’est pas comme si vous vous appeliez tous les ans pour vos anniversaires ou que vous vous envoyiez des cartes postales de vos voyages. De toute façon, c’était vieux jeu les cartes postales de nos jours. Et tu ne voyageais jamais. New York t’a toujours tenue prisonnière de ses murs, autre que les premières années de ta vie en Floride.  Pas besoin d’ajouter que tu es ravie de la voir, tu ne l’es pas. A quoi bon mentir avec les vieilles connaissances et encore moins avec Mia. T’as pas forcément envie de faire la conversation avec elle, mais c’était tout de même étrange de la croiser à cet endroit précis. «T’as l’air....» tu cherches tes mots, en l’observant, sa commande à la main, son sac sur l’épaule. « Bien. » Magnifique, même. Or, toi, t’as surtout l’air de pas savoir quoi dire. T’en as complètement oublié ton agenda et tes appels. Et puis de toute façon, elle va partir. Elle part toujours.

_________________

( And the world we live in will be either better or worse, depending on whether we become better or worse. And that’s where the power of love comes in. Because when we love, we always strive to become better than we are. ) — Paulo Coelho, The Alchemist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2247-not-enough-to-stay-romy http://savethequeens.forumactif.com/t2304-life-lessons-romy#83685
 
Hammer to fall (Romy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» A pleurer Dark MC Hammer
» Un-Break Hammer
» Romy Schneider.
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: time to sell the world-
Sauter vers: