Partagez

 

 sentiments fantôme (kurtis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) balaclava. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3303
/ cartes en main : 1025
sentiments fantôme (kurtis) Tumblr_olj4jdWXYF1uiuox7o6_250
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de bagnoles et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel :
straightaways are for fast cars,
corners are for fast drivers.


☆ ☆ ☆
kurtis #2 - dakota - aayat - zekia
anyone ? - anyone ?

sentiments fantôme (kurtis) Empty
MessageSujet: sentiments fantôme (kurtis)   sentiments fantôme (kurtis) EmptyVen 20 Mar - 1:14

tu sais pas comment vous avez atterri là, comme deux adolescents sur le pas d'une plage. prêts à se dire à l'année prochaine ou bien à se dire adieu pour toujours. vous n'avez rien de ces deux gosses tous les deux, quand votre relation prend une toute autre dimension.
le besoin d'air pur, le besoin d'espace, le besoin de déconnecter ou tout ce qu'elle avait invoqué noa pour s'échapper. pour filer au gré du vent. pour quitter sa zone de jeu habituelle, pour quitter sa rue à l'allure dépravée, au contraire de son toit. elle dénote bien moins ici qu'accolée au portail de sa maison blanche. loin d'être présidentielle celle-là.
ils en rigolent souvent ses potes, elle leur fait ravaler leurs réflexions à deux balles. mais même si elle les comprend, elle ne leur avouera jamais. question de principe, question de fierté. c'est son honneur qu'elle joue sur ses cartes. seule meuf du lot, elle se doit de tenir son image. pourtant à leur place, elle serait bien la pire à ironiser sur la situation.
c'est le queens qui l'a vu naître et elle en a gardé tous les codes. que ça plaise ou pas, et surtout si ça ne plaît pas. alors elle fait grise mine sur le portrait de famille. aux côtés des vieux tirés à quatre épingles et de la fratrie aux airs angéliques, tout droit sorti d'une bible qu'elle n'avait jamais ouverte. au grand dam de ses géniteurs.
qu'importe le tableau invoqué, elle n'a rien à voir avec eux. c'est auprès de ses gars qu'elle existe réellement noa. auprès de ses gars qu'elle se réfugie pour avoir enfin la sensation d'être à sa place. auprès d'eux qu'elle accourt quand elle se sent manquer d'oxygène non pollué. et même si elle rit, et même si elle hurle, à s'en couper le souffle et à en perdre la raison, elle se refuserait à vivre autrement. à eux trois, ils représentent la deuxième partie d'elle-même, ce qu'elle se garde bien de confier mais qu'elle ressent pourtant très fort.
les plans de kurtis avaient été savamment bousculés par une teigne de sa trempe, ce jour. une bouffe improvisée dans le fast-food du coin. une comédie de leur composition à base des deux relous de service qui gueulent plus fort que les autres et commandent trois fois le même plat pour finalement en laisser les trois quarts sur la table. en oubliant avec toute l'élégance qui leur est propre, de se rabaisser à débarrasser quoique ce soit. parce que ce qui compte dans le happy meal, c'est la surprise. les deux relous que les gamins dévisagent en pouffant de rire, sans savoir qu'ils sont le pitoyable reflet de ce qu'ils deviendront plus tard. gamins en manque d'illusions, gamins de leur génération. les godasses bien ancrées dans leur époque, la gueule ouverte pour en découdre.
digestion en bonne voie, ils se sont éclipsés sur leur terre. ils ont vogué, ont marché, sans jamais oublier d'échanger. parce que le silence n'est jamais roi entre ces deux-là. parce que quand l'un parle, l'autre écoute ou s'écrit par dessus. alors leurs voix se confondent et font retourner ceux qui croisent leur route. jusqu'aux grands-mères qui s'offusquent de leurs conversations parfois limites.
regarde mamie, elle va faire un avc avant l'heure.
et elle s'y essaie au mime de la scène. rit d'un évènement pas aussi glorieux qu'elle semble le croire. aucune limite avec noa. exilé le respect d'ordinaire réservé aux anciens. tant qu'on se marre, le délire prend tous les droits.
canette à la main, canette qui finira bientôt sa vie broyée et jetée à la volée dans une poubelle. le liquide descend sa gorge en cascade. avant qu'elle ne mette les pieds dans le plat. avant qu'elle n'aborde le sujet qu'elle se retient de ramener sur le tapis depuis de trop longues heures. elle n'aime pas tourner autour du pot noa, elle ne le fait que très rarement. d'habitude, elle fonce dans le tas, sans mesurer les conséquences. sans anticiper ce qui en découlera et qui ça touchera. on ne lui a pas enseigné le tact, ni l'art et la manière. ou alors elle n'a pas jugé suffisamment utile d'en assimiler les règles. elle ne répond qu'à elle-même noa, n'écoute que son propre chef.
au fait... c'est qui cette meuf que tu fais que de liker sur insta ?
il y a anguille sous roche qu'elle se dit la mécanicienne. et s'ils ne parlent jamais d'amour ou d'histoires de couple potentiellement viables, aujourd'hui ils feront un écart. parce qu'elle crève de savoir noa. elle crève d'obtenir les cartes qui lui permettront de chambrer kurtis encore plus qu'elle ne le faisait avant.
tu le vois ton pote. il n'a pas hérité d'un don de discrétion suprême. mais c'est comme ça que tu l'estimes et tu ne l'échangerais pour rien au monde.
c'est comment déjà ? ... ruby, non ? les prénoms lui échappent, ils ne sont qu'un mince détail. tout ce dont elle est sûre, c'est qu'elle veut le fin mot de l'histoire et qu'elle l'obtiendra. de gré ou de force.


Spoiler:
 

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa https://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : ailahoz/avatar, self/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), oona (m.piekarz), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 7306
/ cartes en main : 557
/ âge : 25
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel : ( m o o d b o a r d )

sentiments fantôme (kurtis) Empty
MessageSujet: Re: sentiments fantôme (kurtis)   sentiments fantôme (kurtis) EmptySam 25 Avr - 2:30

kurtoa / sentiments fantôme /

la pollution troquée pour un peu d'oxygène, t'as fui le quartier, gamin.
pour un peu d'air pur, de temps à deux.
ou seulement toi, en réalité - toi et ton autre moitié.
n o a.
bouffée d'air qui bouffe ton air, doux paradoxe qui t'fait du bien et t'exaspère.
elle est un peu de tout, un peu de toi, mais surtout celle grâce à qui tu te retrouves quand tout se barre en couilles. quand t'as besoin d'une main, d'un éclat de rire ; de croire à demain, d'oublier le pire -
ou de le provoquer.
« regarde mamie, elle va faire un avc avant l'heure. »
« avant l'heure ? »
un rire éclate au fond de ta gorge mais les yeux ne se détachent pas encore de la vieille femme devenue cible.
« moi j'trouve qu'elle a déjà largement dépassé l'heure. faut y aller madame, on vous attend là-haut ! »
et la seconde suivante, l'intérêt n'est plus. tu balaies ton propre irrespect d'un revers de main, lui tournes les talons pour ne retrouver que noa.
noa et sa curiosité mal placée.
« au fait... c'est qui cette meuf que tu fais que de liker sur insta ? »
la question incisive s'impose de manière nette. pourtant, elle n'atteint pas ton cerveau de manière immédiate (à moins que ce ne soit la réponse qui ne soit pas si évidente en premier lieu). parce que les like sur instagram, ça pleut quand l'index double-clique trop facilement chaque fois que tu te dis que cette nana est trop bonne, comme un putain de puceau.
elles le sont toutes.
pour des lèvres un peu trop pulpeuses, pour des formes un peu trop attrayantes, pour une peau un peu trop lisse, elles le sont toutes.
le pire, c'est sans doute que tu retiens pas leurs noms à toutes ces meufs que tu connais pas, et qu'tu t'en balances pas mal. et ça, c'est assez pour sortir du lot la seule qui fait exception à ta mémoire (défaillante et sélective) -
p e r l e.
la belle qui emballe le coeur (et pas que le reste).
jouvencelle à la fausse candeur (qui enflamme au moindre geste).
« c'est comment déjà ?... ruby, non ? »
tu lèves les yeux au ciel, lui adresses une moue mi-offensée mi-amusée.
« oh mais c'est qu'elle est drôle la wilson, elle a progressé dans l'art des jeux de mots, c'est bieeen. »
et comme si la raillerie évidente n'était pas encore suffisante, tu lui pinces la joue droite en feignant une fierté pourtant inexistante.
« c'est perle. » t'insistes.
« ravi de voir que tu t'intéresses de près à mon activité sur instagram. j'te connaissais pas ces talents de stalkeuse. en revanche, j'avais déjà plus ou moins capté que je t'intéressais... autrement qu'amicalement. du coup, j'peux pas t'en vouloir d'être jalouse, c'est humain. »
t'as envie de lui rire à la gueule, à noa. et tu sais pas vraiment pourquoi tu te retiens, parce que c'est sans doute toi qui risque de t'en prendre une incessamment sous peu.
« et puis franchement, y'a de quoi. regarde-la, et regarde-toi. »
haussement d'épaules, sourire insolent.
« mais c'est pas grave d'être moche, hein. regarde, c'est même pour ça que t'es notre pote ; si t'avais été belle, ç'aurait été trop compliqué à gérer, alors que là... y'a pas de tentation. »
et tu lui diras pas, kurtis, que t'en penses pas un mot. que noa elle est belle, belle à crever. et tu lui diras pas non plus que si tu l'aimes, c'est pour tout ce qu'elle est.
tu lui diras pas, à noa. elle le sait déjà.
parce que t'es elle et qu'elle est toi.


_________________
- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am https://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) balaclava. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3303
/ cartes en main : 1025
sentiments fantôme (kurtis) Tumblr_olj4jdWXYF1uiuox7o6_250
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de bagnoles et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel :
straightaways are for fast cars,
corners are for fast drivers.


☆ ☆ ☆
kurtis #2 - dakota - aayat - zekia
anyone ? - anyone ?

sentiments fantôme (kurtis) Empty
MessageSujet: Re: sentiments fantôme (kurtis)   sentiments fantôme (kurtis) EmptyMer 2 Sep - 12:38

noa et kurtis. kurtis et noa.
c'est comme un refrain qui ne prendrait jamais fin.
c'est l'évidence d'une amitié complètement déglinguée à laquelle personne ne croyait. à part vous.
y'a jamais rien de commun quand il s'agit d'eux. parce qu'ils mettent un point d'honneur à n'exister que par eux. à n'être que leur propre reflet, les uniques protagonistes d'une relation qu'ils avaient créée.
tu pourrais n'être que la pièce rapportée, l'erreur de casting, la meuf en manque d'amour qui cherche désespérément des plans auxquels se raccrocher. pourtant, à leurs côtés, t'es jamais rien de tout ça. t'es leur égale, la quatrième pièce d'un puzzle qui, sans toi, ne fonctionnerait pas.
l'alchimie est tellement criarde qu'elle en fait rager plus d'un. parce que les cris sont parfois plus présents que les simples mots. parce que les moqueries étreignent leurs corps que la gêne aurait quitté. parce qu'ils ne connaissent pas la mesure, trop souvent coupables de railleries.
et la pauvre grand-mère qui croise leur toute s'annonce comme la première victime d'un duo infernal. sur lequel personne n'avait jamais le dessus. pas même la raison, pas même le respect. de l'autre ou des plus âgés.
avant l'heure ?
bien loin d'éteindre les jets qu'elle venait de balancer, il rajoute de l'huile sur le feu kurtis. il aide les flammes à prospérer et les rires à s'intensifier.
moi j'trouve qu'elle a déjà largement dépassé l'heure. faut y aller madame, on vous attend là-haut !
t'es trop con !
probablement que si le dieu de tes géniteurs vous regardaient de là-haut, il devait s'offusquer aussi fort que la vieille. tout en programmant votre prochain séjour aux portes de l'enfer.
puis les sujets qui les étreignent se fanent bien vite. leur intérêt n'est que rarement piqué, trop peu souvent étiré.
ils ont la fougue de leur jeune âge, et la frivolité qui va avec.
kurtis et noa, dignes représentants de leur génération.
celle qui ne brille que par internet. les réseaux sociaux en tête d'affiche. à l'image du jeune mcdonald et de ses clics compulsifs sur instagram. il n'en faut pas plus pour titiller la curiosité de son amie. noa qui réclame sans cesse de tout savoir, sans jamais rien payer.
la réponse se fait un peu trop attendre. même si elle essaye de glisser un nom, d'écorcher une appellation. pour mesurer l'impact de la gaffe, autant que l'impact de la grognasse. et si elle le prenait à son propre jeu, le délice n'en serait que meilleur.
c'est son regard qui, d'abord, le trahit. sa moue qui, par la suite, enfonce le clou. les premiers signes d'une bousculade savamment amenée par une gamine à la curiosité exacerbée.
oh mais c'est qu'elle est drôle la wilson, elle a progressé dans l'art des jeux de mots, c'est bieeen.
t'éclates de rire, trop heureuse de tes insinuations. trop heureuse de le mettre au pied du mur, obligé de répondre à tes questions pour ne pas, davantage, éveillé les soupçons. tu te sens maligne à cet instant et ça suffit à te faire dresser l'allure.
ce qui la fait grimacer, c'est le pincement dont il gratifie. cadeau merdique face à son petit tour si bien effectué.
c'est perle.
et le sourire s'étire. parce qu'il le connaît bien le prénom. parce qu'il devine aisément de qui elle veut parler. et finalement, la suite de l'entrevue s'annonçait croustillante.
j'savais que c'était un prénom bizarre. typiquement le genre de conneries que mes parents pourraient sortir. sous prétexte que ça ressortirait de la bible par exemple.
elle soupire rien que d'y penser. rien que de se rappeler combien ils pouvaient être pieux et complètement dévoués. ça avait le don de la rendre dingue, cette impression de constamment vivre dans un univers qui se rapprochait presque d'une secte.
ravi de voir que tu t'intéresses de près à mon activité sur instagram. j'te connaissais pas ces talents de stalkeuse. en revanche, j'avais déjà plus ou moins capté que je t'intéressais... autrement qu'amicalement. du coup, j'peux pas t'en vouloir d'être jalouse, c'est humain.
le début de ses mots ne la fâchent en rien, au contraire. elle n'est pas peu fière de ses investigations. le reste l'amuse beaucoup moins. tant qu'elle le cogne kurtis, sans ménagement.
espèce de blaireau.
tu sais qu'il plaisante, tu sais qu'il n'y crois même pas. mais t'as toujours les poings qui te démangeant quand il s'évertue à vouloir te faire sortir de tes gonds. lui qui sait toujours où appuyer pour te faire vriller.
et puis franchement, y'a de quoi. regarde-la, et regarde-toi.
tu sais quoi ? j'vais même pas prendre la peine de te répondre. un refus de se rabaisser qu'elle expose. pourtant, pas très longue à changer d'avis. j'voulais juste comprendre ce que tu lui trouvais. et si tu la connaissais vraiment du coup. haussement d'épaules. ou si t'étais seulement un de ces types qui se contentent de fantasmer sur les meufs d'internet.
ça s'était déjà vu, et elle voulait savoir où se situait kurtis dans tout cet éventail de possibilités.
peut-être bien qu'elle veut émettre un droit de véto aussi. les mecs s'intéressaient à des détails tellement futiles, qu'elle voulait limiter la casse. pour elle, autant que pour lui.
mais c'est pas grave d'être moche, hein. regarde, c'est même pour ça que t'es notre pote ; si t'avais été belle, ç'aurait été trop compliqué à gérer, alors que là... y'a pas de tentation.
elle éclate de rire à nouveau, pensant combien son pote était un prince carmant de compétition.
toi, on peut dire que tu sais parler aux femmes. par chance, j'en suis une qu'à moitié. ça m'évite de me sentir offensée.
t'es parfaitement consciente de ce que t'es noa. parfaitement fière de ce que tu représentes aussi. et ça te soulage cette confiance absolue. tu tiens bien trop à leur amitié pour ne serait-ce qu'envisager de tout gâcher. parce qu'il y a les potes et les plans cul. eux, ce sont tes potes et ils le resteraient.
tu sais... j'crois pas que j'oserais demander à chad ce qu'il en est de sa vie amoureuse. sens-toi privilégié, parce que tu l'es. elle lâche dans un instant de confidence.
même si la vérité, c'est pas que t'oserais pas, c'est simplement que tu t'en tapes. kurtis, t'as peut-être pas envie qu'on te l’abîme. parce que tu sais que malgré les airs qu'il se donne, il est sûrement le plus sensible de la bande. celui qui a le plus à donner, même s'il n'a jamais eu l'occasion de le montrer.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa https://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa
Contenu sponsorisé






sentiments fantôme (kurtis) Empty
MessageSujet: Re: sentiments fantôme (kurtis)   sentiments fantôme (kurtis) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
sentiments fantôme (kurtis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: walk the streets like a loaded gun :: get high by the beach-
Sauter vers: