Le deal à ne pas rater :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
8
Voir le deal

Partagez

 

 Afraid of the darkness |LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Kory Allen


( play your cards )

/ avatar : Sophia Queen Bush
/ crédits : Jenesaispas (c'est vraiment le pseudo :o )
/ autres personnages : Ruben & co
/ nombre de messages : 197
/ cartes en main : 30
Afraid of the darkness |LIBRE 1534694180-tumblr-inline-o4gfmsockd1qlt39u-250
/ âge : 36
/ statut : Célibataire, le seul qui a son coeur c'est son fils de huit ans. Elle ne se prend pas la tête pour rencontrer quelqu'un, en attendant elle fait mumuse avec les jolies filles qu'elle croise
/ occupation : Secrétaire médicale à l'hôpital

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyVen 23 Nov - 16:24

Il fait sombre sur la ville de New York. Il n’est pas très tard et pourtant les lampadaires sont allumés depuis un moment suite à l’obscurité instauré par le mauvais temps et le ciel couvert. Kory a fini le travail depuis une bonne demi-heure. Bientôt, elle devra aller chercher son fils à l’école. Avant cela, elle a quelques courses à faire ainsi qu’une boutique à trouver dans le queens contemporains. Un ingrédient à acheter pour faire un gâteau ce week end pour toute la colocation. Ingrédient qu’on ne trouve pas n’importe où. Bien sûr, il ne s’agit en aucun cas d’ingrédient illicite bien qu’elle pourrait croire l’inverse à force d’enchainer les petites ruelles pour s’y rendre. Son GPS est bien formel pourtant, c’est bien là-bas qu’elle doit se rendre. Bien sûr, elle doit emprunter des rues un peu moins éclairées, sinon ça serait bien trop simple. Kory elle n’est pas le genre de nana à avoir peur facilement. Elle se dit toujours que c’est plus les pensées qu’on se fait d’une chose qui font peur que la chose elle-même. Elle essaye alors toujours de relativiser. Là par contre, elle commence quand même à ne plus être très sereine, même si ce n’est pas tard dans la nuit. Il n’y a pas d’heure pour le crime. Bon ok, là elle part dans une paranoïa certaine. Par mesure de sécurité, elle fouilla dans son sac à main discrètement pour ne pas non plus exposer ses affaires, pour y attraper son nouveau spray au poivre. Vaut mieux être prudente. Empruntant une route totalement déserte, c’est dans des moments comme ça qu’elle flippe encore plus. Moins il y a du monde et moins c’est rassurant. Entendant quelqu’un marcher juste derrière, elle accéléra le pas puis se retourna d’un coup, reversant le contenu de sa bombe de poivre dans la tête de la personne qui n’avait pas l’air d’un prédateur mais bien d’une personne là, par hasard. « Oh mon dieu je suis désolé ! » Dit-elle en portant la main devant sa bouche, choquée de ce qu’il vient de se passer, son cœur battant à cent mille à l’heure. Ca illustre bien le fait qu’il ne faut pas agir avec hâte, il vaut même mieux réfléchir avant d’agir car là concrètement, ce n’est pas ce qu’elle vient de faire. Et dire qu’elle dit toujours l’inverse à son fils, comme par exemple tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Là c’est exactement pareil mais elle a agi bêtement et quelqu’un en paye les pots cassés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gaia Andreani


( call myself a chameleon )

/ avatar : ana.
/ crédits : (ava) eveymoon. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3987
/ cartes en main : 296
Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_inline_oxu59rUGlJ1tk5evm_400
/ âge : 31
/ statut : to conquer, to please and to seduce, just to heal.
/ occupation : nurse, humanist heart.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : there are no shortcuts to any place worth going.Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_okbh9qPB2d1vjrutwo1_400
☆ ☆ ☆
cez - kory - tehani #2 - juliet
anyone ? - anyone ?

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptySam 15 Déc - 17:55

elle regardait le ciel gaia. la fin d'après-midi n'était même pas encore tout à fait là qu'on n'y voyait déjà plus rien. elle maudissait ces journées tellement moroses qu'elles nous donnaient simplement envie de rester sous notre plaid près de la cheminée. pour l'heure, elle se sentait engloutie dans l'obscurité ambiante et c'était loin d'être ce qu'elle préférait. ça faisait maintenant près d'une semaine qu'elle avait l'impression de ne pas avoir vu la lumière du jour, la vraie. elle avait enchainé les gardes de nuit à l'hôpital, ça l'avait épuisé. et ce petit moment-là était la seul qu'elle s'accordait pour enfin prendre le temps de vivre. les fêtes de fin d'année arrivaient à grands pas et malgré son sens de l'organisation assez développé, elle n'avait pas encore mis la main sur tous les cadeaux de ses proches. alors il lui restait très peu de temps si elle voulait éviter de se faire remarquer pour son absence de présents. ça ne lui ressemblait pas, elle qui était toujours tellement attentionnée et généreuse à l'égard de chaque être humain. c'était sans doute pour ça que son métier lui allait si bien et s'était imposé à elle à une époque. elle repensait souvent à ce chemin qu'elle n'avait pas eu besoin de chercher très longtemps, chanceuse qu'elle était par rapport à d'autres. mais à cet instant-là, la pensée qu'il lui traversait l'esprit était qu'elle n'était pas mécontente de ses achats. elle trainait quelques sacs à bout de bras, impatiente de retrouver sa voiture pour pouvoir se débarrasser de tout ça et redevenir maîtresse de ses mouvements. alors elle arpente les petites rues qui la séparent encore de son véhicule. et celles-ci se ressemblent toutes, elle est presque à deux doigts de se planter de route tant l'éclairage est restreint. elle accélère le pas parce qu'elle n'est pas très rassurée gaia. de nos jours, on voit tellement de trucs à la télé qu'on en devient craintif d'un rien. pour preuve, elle sursaute en entendant un bruit de talons qu'elle identifie dans le même temps. il semblait être question d'une femme qui marchait devant elle. à première vue, elle ne risquait pas grand chose. ce pourquoi elle continue sa route sans s'inquiéter outre mesure. mais soudainement, elle laisse tomber ses sacs pour porter ses mains à ses yeux quand à proximité de l'inconnue l'impensable se produit. aiiiiiiiiiiiiiiiie ! elle hurle, tant le produit non identifié lui irrite les pupilles et les paupières. mais vous êtes dingue ! de plus, elle se retrouve dans un noir encore plus sombre que tout à l'heure. elle ne peut rien étudier de la situation, même pas mettre un visage sur la femme impulsive, et c'est sûrement ce qui la rend encore plus folle. oh mon dieu je suis désolé ! son interlocutrice semble enfin prendre la mesure de l'étendue des dégâts qu'elle venait bêtement de provoquer. de quoi est-ce que vous m'avez aspergée exactement ? l'infirmière et ses vieux réflexes reviennent rapidement au galop. si elle veut lui donner les bons gestes à effectuer pour sauver ses yeux, elle avait absolument besoin d'informations complémentaires. et vite.

_________________

me and my heart we got issues, don't know if i should hate you or miss you. damn i wish that i could resist you, can't decide if i should leave you or kiss you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t448-i-call-myself-a-chameleon-gaia https://savethequeens.forumactif.com/t518-et-soudain-tout-le-monde-me-manque-gaia


Kory Allen


( play your cards )

/ avatar : Sophia Queen Bush
/ crédits : Jenesaispas (c'est vraiment le pseudo :o )
/ autres personnages : Ruben & co
/ nombre de messages : 197
/ cartes en main : 30
Afraid of the darkness |LIBRE 1534694180-tumblr-inline-o4gfmsockd1qlt39u-250
/ âge : 36
/ statut : Célibataire, le seul qui a son coeur c'est son fils de huit ans. Elle ne se prend pas la tête pour rencontrer quelqu'un, en attendant elle fait mumuse avec les jolies filles qu'elle croise
/ occupation : Secrétaire médicale à l'hôpital

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyMer 27 Fév - 14:34

Nous ne savons pas exactement la manière dont on agirait dans certaines conditions, quand la peur est présente et régit nos moindre fait et gestes. Kory a eu la chance jusqu’au maintenant de ne pas avoir dû réagir sous le coup de l’adrénaline. Pendant des années elle était sur le qui-vive, de peur d’être agressé. Elle n’a pas grandi dans un espace de vie qui était si sûr comme ils voulaient le faire croire. Elle devait toujours faire attention aux regards, aux réflexions mais heureusement, Kory n’a jamais connu d’agression pure et dure. Ça ne l’empêche pas aujourd’hui d’être un peu trop parano. C’est pourquoi elle a toujours quelque chose avec elle, du spray aux poivres essentiellement même si elle serait capable de se tromper de sens et de s’asperger elle-même. Etant américaine elle pourrait avoir investi dans une arme mais Kory est clairement contre les armes à feu. Heureusement d’ailleurs vu la facilité à dégainer sa bombe de poivre sur une bonne innocente, dieu seul sait ce qu’elle aurait pu faire sous le coup de l’angoisse si elle avait un pistolet à porter de moins. Bon, concrètement, il semble évident qu’elle ne s’en serait pas servi aussi rapidement mais sait-on jamais. Encore une fois l’adrénaline a un puissant pouvoir sur nous. La pauvre victime cri et cela fait prendre encore plus conscience à la connerie que Kory vient de faire. Heureusement que Maddox n’est pas avec elle car c’est un très mauvais exemple pour le coup. « Je ne sais pas ce qu’il m’a pris » continue-t-elle de se morfondre en excuse. Elle sait très bien ce qu’il lui a pris, elle a juste cru faire face à un agresseur et non une personne lamda. Oui elle est dingue. Surement un peu. Kory se trouverait aussi dingue de se balader sans quoi se défendre. Elle connait la technique des clés mais ce n’est clairement pas suffisant. « C’est une bombe de poivre, je pensais que vous alliez m’agresser ! » Kory a beau chercher des excuses à se donner, il n’empêche que sur le coup elle soit la seule fautive. Kory regarde sur le spray, s’il y a des indications mais elle est tellement secouée par l’action qui vient de se passer qu’elle n’a pas les yeux en face des trous. « Euh… je crois qu’il faut de l’eau ! » Une pensée lui traversa immédiatement l’esprit : elle a une bouteille d’eau dans son sac « Tenez, ça ira surement mieux si vous en passez sur les yeux ! » Heureusement, le poivre ce n’est pas comme du piment, sinon l’eau aggraverait les choses, non ? Kory a passé son diplôme de premiers secours, c’est tout ce qu’elle sait, ça et encore dégager les voies respiratoires pour les bébés, qu’elle avait suivi quand Maddox n’était qu’un nourrisson. Faut croire qu’elle devrait suivre des cours pour les fois où elle fait des boulettes sans même s’en rendre compte. « Vous en avez eu dans les yeux seulement ou pas ? » Dit-elle avec une petite grimace qui montre qu’elle est mal à l’aise. S’il lui arrive quoi que ce soit alors elle sera la seule fautive dans cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gaia Andreani


( call myself a chameleon )

/ avatar : ana.
/ crédits : (ava) eveymoon. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3987
/ cartes en main : 296
Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_inline_oxu59rUGlJ1tk5evm_400
/ âge : 31
/ statut : to conquer, to please and to seduce, just to heal.
/ occupation : nurse, humanist heart.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : there are no shortcuts to any place worth going.Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_okbh9qPB2d1vjrutwo1_400
☆ ☆ ☆
cez - kory - tehani #2 - juliet
anyone ? - anyone ?

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyDim 3 Mar - 19:53

si elle avait su ce qui l'attendait au détour d'une rue, elle n'aurait peut-être pas tenté d'arpenter les allées dans une nuit aussi noire gaia. elle se serait contenté d'allumer son ordinateur et de passer toutes les commandes dont elle avait besoin via internet. la nouvelle technologie était tellement pratique pour éviter les déplacements inutiles. elle y avait bien pensé, mais elle n'avait pu se résoudre à passer encore un nouvel après-midi enfermé entre quatre murs. ça lui arrivait déjà bien trop souvent en ce moment, quand son planning imposait qu'elle fasse des gardes répétées à l'hôpital. l'oxygène et l'air véritable de l'extérieur commençait à lui manquer terriblement, ne serait-ce que pour sa propre santé mentale. le froid de l'hiver l'avait étreint de ses bras une bonne partie de la journée, mais c'était aussi tellement vivifiant qu'elle se sentait revigorée pour de nouvelles aventures. sonnée de recevoir en plein visage un spray dont elle ignorait la provenance et même le contenu, elle s'énerve immédiatement contre l'inconnue. je ne sais pas ce qu’il m’a pris. elle porte les mains à ses yeux par réflexe, même s'il n'était plus temps de se protéger. à la place, elle questionne sur ce qu'elle avait pu recevoir, pour savoir comment appréhender la situation et la gérer au mieux pour s'en sortir sans le moins de dommage possible. c’est une bombe de poivre, je pensais que vous alliez m’agresser ! elle tique à l'entente de sa justification et secoue tête tant ça l'étonne. j'ai l'air d'une voleuse ou d'une femme agressive ? elle commence. en plus, avec les bras chargés que j'avais, je n'vous aurais pas fait grand chose. à part éventuellement vous effleurer une jambe avec l'un d'entre eux. les dispositions n'étaient pas les meilleures si elle avait voulu s'en prendre à quelqu'un. décidément, elle ne comprenait pas comment cette femme avait pu s'imaginer tant de mauvaises choses. euh… je crois qu’il faut de l’eau ! ouais et il va nous en falloir suffisamment. c'est cinq minutes sous l'eau claire normalement. ces gestes, elle les connaissait, ça faisait partie de sa formation, des gestes qu'elle avait appris. mais elle n'avait rien sur elle gaia, et c'est précisément à ce moment-là qu'elle le regretta. tenez, ça ira surement mieux si vous en passez sur les yeux ! finalement, la femme qui l'avait attaqué se révèlerait peut-être être également sa sauveuse. et ça lui faciliterait pas mal la vie. elle n'était clairement pas en état de rentrer chez elle dans l'immédiat. il se faisait tard et elle n'avait aucune envie de passer la nuit dans les rues. même si aux côtés de cette inconnue, elle se savait étrangement protégée. pour en avoir fait méchamment les frais, elle ne pouvait plus dire le contraire. vous en avez eu dans les yeux seulement ou pas ? elle attrape la bouteille et commence à s'asperger les paupières pour se soulager de la brûlure. oui seulement les yeux mais il faut que j'me désinfecte le visage avec de la crème ou un lait démaquillant. elle découvre doucement les pupilles, essayant de jeter un oeil à ce qui les entourait. elles étaient presque au milieu de nulle part, dans une ruelle reculée où ne passait pas même un chat. pourtant, elle repère une insigne qui s'illumine de vert, non loin d'ici. une pharmacie ! j'pense que c'est le plan parfait. si vous voulez bien m'accompagner. elle ne se sentait pas la force de s'y rendre seule, elle avait encore la vue fragile et les bras chargés de sacs étalés au sol, qu'elle ferait bien de récupérer. c'est à ça qu'elle s'emploie déjà en attendant de savoir si la femme lui prêterait main forte. elle le lui devait bien après tout, mais elle ne l'y forcerait pas si elle était attendue ailleurs.

_________________

me and my heart we got issues, don't know if i should hate you or miss you. damn i wish that i could resist you, can't decide if i should leave you or kiss you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t448-i-call-myself-a-chameleon-gaia https://savethequeens.forumactif.com/t518-et-soudain-tout-le-monde-me-manque-gaia


Kory Allen


( play your cards )

/ avatar : Sophia Queen Bush
/ crédits : Jenesaispas (c'est vraiment le pseudo :o )
/ autres personnages : Ruben & co
/ nombre de messages : 197
/ cartes en main : 30
Afraid of the darkness |LIBRE 1534694180-tumblr-inline-o4gfmsockd1qlt39u-250
/ âge : 36
/ statut : Célibataire, le seul qui a son coeur c'est son fils de huit ans. Elle ne se prend pas la tête pour rencontrer quelqu'un, en attendant elle fait mumuse avec les jolies filles qu'elle croise
/ occupation : Secrétaire médicale à l'hôpital

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyDim 14 Avr - 16:42

Kory a beau n’avoir jamais vécu d’agression dans la rue ou autre endroit public – et fort heureusement – la crainte que ça lui arrive un jour est pourtant présente quand elle marche dans certaines ruelles moins arpentait que d’autres. Quand il y a des témoins potentiels, tout va bien, mais quand seuls des bruits de pas se font entendre, c’est de suite moins rassurant. Alors c’est la trouille qui a parlé pour elle, quand elle a utilisé sa bombe de poivre pour se défendre alors qu’elle n’était pas du tout attaquée. Se rendant compte de sa boulette, elle essaye de se défendre comme elle peut même si la femme n’est pas agressive mais Kory est tellement désolée de la situation qu’elle semble obligée de montrer que ce n’était pas contre elle. « Vous étiez derrière moi, vos pas se rapprochaient rapidement Inutile de chercher d’autres excuses, Kory est la seule fautive dans cette histoire et elle en a bien conscience. Seulement, si elle avait su que ça finirait de la sorte, elle n’aurait rien fait mis à part saluer peut-être l’inconnue avant de se dépêcher pour ne pas trainer le pas. Ce n’est pas avec sa simple bouteille d’eau qu’elle va beaucoup aider. Elle regarde autour d’elles et aux premiers abord, pas de bar pour aller squatter les wc. Quant à des toilettes publiques, ils sont tellement peu réputés qu’elles en ressortiraient avec des maladies plus qu’autre chose. Les clichés quand tu nous tiens. Kory se sent tellement fautive qu’elle essaye de trouver des solutions mais à cet endroit et surtout à cette heure, c’est difficile d’y voir clair pour avoir un élan de génie et trouver une solution pour ses yeux en train de piquer. Ca aurait pu être pire avec une bombe lacrymogène, leurs poumons auraient soufferts eux aussi mais Kory n’a pas a se rassurer en voyant le verre à moitié plein dans cette situation. « Mais pourquoi j’ai vidé mon sac ce matin ! Peste-t-elle contre elle-même. Son sac est toujours envahi de tas de choses, comme du démaquillants ou tout autres produits mais elle avait eu la merveilleuse idée de faire du ménage dans son sac. Quelle plaie. Elle le fait toujours au dernier moment et surtout, quand il ne faut pas. « Ok euh, on va trouver un truc ! Oui parce que clairement elle ne la laisse pas dans cette galère. Elle ne va tout de même pas la laisser là alors qu’elle souffre par sa faute. Tournant la tête en direction de la lumière verte provenant de la pharmacie. Bingo. « Oui bien sûr que je vais vous accompagner ! Des choses l’attendent mais ça c’est carrément une urgence. Kory ne fait clairement pas la fière quand elles débarquent toute deux dans la pharmacie. Elle remarque très rapidement où se trouve ce dont la jeune femme a besoin, lait démaquillant et tout ce qui va avec et se dirige vers la caisse. « Elle peut utiliser vos toilettes le temps que je règle ? L’homme derrière son comptoir n’a pas l’air super ravi mais fini par accepter. De toute façon ça serait limite un crime de sa part de refuser. Puis ces toilettes doivent bien être utilisé pour des urgences style tests de grossesse sous la pression non ? Kory serait prête à pisser sur un bâtonnet pour rien, tant qu’elles ont accès aux toilettes où par chance, il y a un lavabo. Après avoir tout payé, elle se dirige vers là où la femme s’est rendu. « Ca va mieux ? Ca brule encore ? Dit-elle avec sa petite voix. Visiblement désolée de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gaia Andreani


( call myself a chameleon )

/ avatar : ana.
/ crédits : (ava) eveymoon. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3987
/ cartes en main : 296
Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_inline_oxu59rUGlJ1tk5evm_400
/ âge : 31
/ statut : to conquer, to please and to seduce, just to heal.
/ occupation : nurse, humanist heart.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : there are no shortcuts to any place worth going.Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_okbh9qPB2d1vjrutwo1_400
☆ ☆ ☆
cez - kory - tehani #2 - juliet
anyone ? - anyone ?

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyJeu 23 Mai - 0:26

si elle était en mal de sensations, elle venait de recevoir sa dose pour un bon mois gaia. se faire agresser en pleine rue, elle n'avait encore jamais expérimenté l'exercice, mais c'était désormais chose faite, la faute à une inconnue. et elle avait beau se triturer les méninges pour tenter de comprendre l'incompréhensible, elle ne saisissait pas ce qui avait pu faire flipper la femme au point de l'asperger avec sa bombe au poivre. non, elle n'avait rien d'effrayant gaia, pas loin d'être certaine de ne même pas faire fuir une mouche. quand on la connaissait, on savait combien elle était attentionnée et généreuse, bien loin du portrait qu'on avait essayé de dresser d'elle. la lune et la nuit ne pouvaient quand même pas avoir un effet aussi néfaste sur sa personne. vous étiez derrière moi, vos pas se rapprochaient rapidement. elle hausse les épaules, presque déjà en train de l'interroger du regard avec insistance. il faut croire que j'dois être comme vous, pas franchement rassurée de me balader à la nuit tombée dans des rues pas forcément connues pour leur bonne réputation. et elles n'étaient sans doute pas les seules sur terre à prendre plus rapidement peur dans le noir. des circonstances qui mettaient les sens en éveil encore plus qu'habituellement et qui faisaient que le moindre petit bruit devenait suspect immédiatement. ce sont principalement des plaintes qui s'échappent des lèvres de gaia, parce que la bombe a bien fait son travail, elle n'a pas épargné ses yeux qui la piquent plus que de raison. et elle entrevoit déjà l'issue inatteignable. elle sait très bien qu'elle n'a pas d'eau sous la main, encore moins de lait démaquillant. c'était décidément quand on n'avait urgemment besoin de quelque chose qu'on se rendait compte combien nos sacs étaient désespérément vides de ce qui paraissait essentiel. mentalement, elle se fit une note à elle-même, de remédier à ce manquement aussitôt qu'elle serait de retour chez elle. et ce, même si ce genre de désagrément ne risquait pas de se reproduire dans un futur proche. mais pourquoi j’ai vidé mon sac ce matin ! elle retient à peine un léger rire. décidément, elles avaient toutes deux les mêmes problèmes existentiels. les femmes et leur sac à main, ce qui pouvait s'apparenter à une véritable histoire d'amour autant qu'à un capharnaüm avéré. ok euh, on va trouver un truc ! elle savait tout de la démarche à suivre pour se tirer de ce mauvais pas gaia. sa métier et la formation qu'elle en avait tiré y était pour beaucoup. et ce genre de petit coup de pouce du destin était toujours bon à prendre. et alors qu'elle pensait ne pas trouver de solution miracle sur le tas, ses prières sont finalement entendues. l'enseigne verte clignotante lui apparaît comme le signe qu'elle n'attendait plus. elle soupire de soulagement quand elle attend encore de savoir si l'inconnue lui tendra la main en acceptant de l'accompagner à bon port. pas très rassurée et sa vue encore troublée des mauvais effets, elle aurait bien besoin d'un bras auquel se raccrocher. au moins le temps de retrouver ses esprits pour de bon. oui bien sûr que je vais vous accompagner ! et soudainement, elle sursaute au moment où elle sent une masse se percuter à sa jambe droite. c'est le miaulement d'un chat surpris et terrifié qu'elle entend alors qu'il s'éloigne des deux femmes. c'est vraiment stressant de perdre la vue, je sais pas comment font les vrais aveugles. elle ne s'était jamais mise à leur place, elle n'avait jamais eu à le faire cela dit. mais ce soir, elle comprenait combien leur vie devait être compliquée par le fardeau qu'il trainait. et elle avait cette envie de leur tirer son chapeau pour accepter de vivre avec cet handicap, et de le faire avec autant de courage. merci de m'accompagner, qu'elle glisse alors que leurs pas les menaient déjà vers la pharmacie. elle n'a même pas le temps de faire de vagues gaia, tant la femme qui marche à côté d'elle prend les choses en main. elle lui épargne des mots difficiles à trouver et des idées pas forcément claires à reformuler. en clair, elle lui ôte une bonne épine du pied et elle lui en est très reconnaissante. si elle l'avait mise dans un tel pétrin, elle avait au moins le mérite de tout faire pour l'en sortir et elle ne pouvait décemment pas lui enlever ça. elle peut utiliser vos toilettes le temps que je règle ? elle avait déjà leur bien en main, celui que gaia s'approprie sans préavis. et elle n'écoute même pas la réponse du pharmacien pour se diriger vers les toilettes de l'établissement. il y avait des situations qui ne pouvaient pas attendre. le lavabo lui offre un maigre réconfort quand elle s'asperge déjà les paupières. ça la soulage au moins un peu, puis elle attrape du papier qui lui servira de coton pour appliquer le démaquillant. elle se sent mieux et c'est bien peu de le dire. c'est ce moment que choisit la brune pour revenir près d'elle. ça va mieux ? ça brule encore ? elle hoche d'abord la tête, suivi d'un haussement d'épaule. le langage corporel pour seule réponse à apporter. j'peux vous demander votre prénom ? après ce qu'on vient de vivre, j'pense pas que ce soit excessif. un pas qu'elle fait pour amorcer une réconciliation à une bataille qui n'avait jamais vraiment commencée. comme un cessez le feu sincère, qu'elle espère libérateur pour elles deux.

_________________

me and my heart we got issues, don't know if i should hate you or miss you. damn i wish that i could resist you, can't decide if i should leave you or kiss you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t448-i-call-myself-a-chameleon-gaia https://savethequeens.forumactif.com/t518-et-soudain-tout-le-monde-me-manque-gaia


Kory Allen


( play your cards )

/ avatar : Sophia Queen Bush
/ crédits : Jenesaispas (c'est vraiment le pseudo :o )
/ autres personnages : Ruben & co
/ nombre de messages : 197
/ cartes en main : 30
Afraid of the darkness |LIBRE 1534694180-tumblr-inline-o4gfmsockd1qlt39u-250
/ âge : 36
/ statut : Célibataire, le seul qui a son coeur c'est son fils de huit ans. Elle ne se prend pas la tête pour rencontrer quelqu'un, en attendant elle fait mumuse avec les jolies filles qu'elle croise
/ occupation : Secrétaire médicale à l'hôpital

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyJeu 5 Déc - 12:14

Heureusement que Kory n’a pas suivi les cours d’autodéfense qu’elle devait suivre il y a quelques années déjà sinon ce n’est pas qu’un jet de bombe de poivre que l’inconnue se serait pris mais surement un crochet droit. Quoi que, sans doute qu’en cours d’autodéfense on apprend à regarder avant d’agir et pas agir à la va vite. Mais bon, sous le coup de la peur, même l’entrainement entraine des actions stupides ; comme c’est le cas ce soir. Kory se sent terriblement mal pour le coup. En plus, la jeune femme à qui elle vient d’infliger ce supplice a l’air d’être quelqu’un bien. Ça aurait pu être un hors la loi qui verrait ce signe comme un karma mais non, il faut que ça tombe sur quelqu’un de bien ; même si Kory ne la connait pas et ne sait pas si c’est vraiment le cas ou non. C’est clairement le genre de situation où elle montrerait à son fils Maddox qu’il faut réfléchir avant d’agir s’il avait été là. Mais dieu merci il n’est pas là pour voir sa mère se comporter telle une idiote. « Oui oui, je suis tellement idiote ! » Kory n’est pas du genre à se dénigrer mais pour le coup c’est vraiment la réalité. Elle a fait n’importe quoi. Heureusement, elle n’aurait pas pu le faire à un enfant car de un, les enfants ne se promènent pas seuls –espérons-le- et encore moins dans ce genre d’endroit et de deux, ils auraient été trop petits pour qu’elle les confonde avec une personne malveillante. Ne trouvant pas de quoi la soulager dans ses affaires personnelles, heureusement une pharmacie n’est pas loin. Cela peut la sauver. Merci les pharmacies ouverte 24h sur 24. Ayant toute sorte de médicaments de secours chez elle, elle y va rarement la nuit donc pour une fois, elle voit à quel point celles-ci sont importantes. Surtout dans ce genre de situation. La voyant sursauter, elle est au aguet avant de voir qu’il ne s’agissait là que d’un chat. Bon, ce n’est pas l’heure pour les jeunes femmes d’avoir une vraie agression et c’est tant mieux. L’aidant à s’avancer vers le lieu qui pourrait les aider, Kory prend le temps de répondre : « Ca doit être l’angoisse, et surtout très déstabilisant ! » Kory ne sait pas plus, les seules fois où elle avait les yeux bandés c’était pendant des jeux intimes donc forcément, elle ne va pas là tout de suite échangés sur cette expérience passée, surtout que ce n’était pas du tout la même situation. « C’est normal, c’est de ma faute, j’aurais dû réfléchir avant d’agir » et pas qu’un peu mais n’en revenons pas à là. La situation semble être sur le point de s’arranger et c’est tout ce que l’on doit retenir de cette mésaventure. Arrivées à destination, Kory voit le regard accusateur du pharmacien mais elle lève les yeux au ciel, ce n’est pas le moment pour la moindre question. Payant ce dont elles ont besoin pour aider l’inconnue, elle a fait sa part même si elles s’incrustent dans les toilettes privées, c’est une situation de cas d’urgence. Kory sourit aux mots de la brune, pas de hache de guerre, pas de reproches, juste deux femmes qui s’entraident après que l’une ait malencontreusement blessées l’autre. Le fait que ce soit malencontreux a une importance folle. Kory ne l’aurait pas fait en ayant les idées claires et non pas totalement déraillés par la peur de rentrer seule ce soir dans des rues aussi malfamées que celle-ci. Prochaine fois, elle appelle un de ses amis, ou mieux, un taxi même si c’est pour un petite trajet. Ca l’évitera de blesser qui que ce soit. « Ça dépend ? C’est pour pouvoir faire une main courante ? » Plaisante-t-elle à demi-mots. Gardant le mystère quelques secondes de plus, elle renchérit « Moi c’est Kory ; par contre ça vous dérangez si on se tutoie ? je n’ai pas l’habitude de vouvoyer mes victimes ! » Plaisante-t-elle. Maintenant qu’elles sont face à un robinet et qu’elles ont de quoi soigner son œil, c’est plus facile de plaisanter. Ça détend aussi. « Et toi du coup, c’est quoi ton prénom ? » Kory se demande même comment se fait-il qu’elles aient mis autant de temps avant de faire les présentations mais la réponse semble très claire : elles avaient des choses bien plus importantes en tête. « J’espère que tu n’avais rien de prévu d’urgent car je t’ai ralenti ! » Et surtout, si c’est un truc avec du monde, son œil maintenant rouge va faire des ravages. Au moins, il y aura des anecdotes à raconter de cette journée. Kory en profite pour regarder son téléphone, aucun appel manqué, c’est que tout va bien ; même si elle ferait bien d’envoyer un ami chercher Maddox.

@Gaia Andreani Afraid of the darkness |LIBRE 4199206909
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gaia Andreani


( call myself a chameleon )

/ avatar : ana.
/ crédits : (ava) eveymoon. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3987
/ cartes en main : 296
Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_inline_oxu59rUGlJ1tk5evm_400
/ âge : 31
/ statut : to conquer, to please and to seduce, just to heal.
/ occupation : nurse, humanist heart.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : there are no shortcuts to any place worth going.Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_okbh9qPB2d1vjrutwo1_400
☆ ☆ ☆
cez - kory - tehani #2 - juliet
anyone ? - anyone ?

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyVen 20 Mar - 11:40

l'époque est flippante. les informations non rassurantes. et ces deux femmes venaient d'en être l'exemple le plus flagrant. il était impossible de se balader la nuit sans craindre pour sa vie, de nos jours. il était impossible de se déplacer seule sans appréhender de croiser la route d'un dégénéré, quand on est une simple femme sans défense. proie idéale de tous les pervers non recensés dans un quelconque registre civil. elle a paniqué gaia face à sa vue qui se brouillait et aux repères qu'elle cherchait. pourtant, elle comprend à travers les mots de la femme que ce n'est que le reflet d'une société qui mériterait un recadrage forcé. pour qu'enfin chacun se sente libre de vivre sans se poser de questions. elle s'est écriée l'infirmière parce qu'elle n'était déjà pas dans son élément et que les yeux en moins lui coûtent encore plus. alors elle se radoucit au fil des minutes qui s'écoulent entre ces deux-là. parce que le moment d'effroi est passé et que quand on met toutes les explications bout à bout, on se rend compte du ridicule de la situation. elles n'étaient que deux victimes qui réagissaient face au danger, selon leurs moyens. et même s'ils n'étaient pas toujours les bons, ils étaient bien les seuls qu'elles possédaient. oui oui, je suis tellement idiote ! presque immédiatement, elle secoue négativement la tête. ne pouvant pas se permettre de la laisser dire ça, ni même de se fustiger parce qu'elle avait eu un coup de chance que ce ne soit qu'elle qui la suivait au pas. j'peux pas vous jeter la pierre, on n'est plus en sécurité nulle part de nos jours et j'pense qu'on a été un peu conditionné à réagir sur le vif. l’inattendu se trouve à chaque coin de rue, le danger aussi. ce pourquoi elle avait finalement fait preuve d'une grande réactivité et ça devrait la mettre en confiance au cas où une mauvaise histoire lui arrivait prochainement. j'peux au moins certifier que vous avez les bons réflexes, elle ajoute dans un léger rire. étrangement, elle ne s'inquiétait pas pour cette femme. celle qui n'avait pas laissé la panique la gagner et qui avait même plutôt pris le taureau par les cornes. et que vous êtes armée pour survivre face à l'adversité. le ton est plus léger, les idées aussi. pourtant, la vue ne semble pas revenir aussi facilement, elle. par chance, elle connaît les geste qui sauvent. elle sait la façon de faire pour se tirer de ce mauvais pas. son choix de carrière était bien venu face à ce genre de déboires. le matériel de premiers secours manquant, c'est vers une pharmacie encore ouverte qu'elle se tourne. un nouveau petit coup de pouce du destin, qu'elle pense gaia. le trajet n'est pas excessivement long, mais il lui suffit pour se rendre compte du handicap que devaient supporter chaque jour les aveugles. elle en avait déjà cotôyé gaia, dans son métier plus particulièrement. sauf qu'on ne se rend vraiment compte des choses que quand on se trouve à la place de la personne. un était de fait qu'elle expérimentait par cette sombre nuit. ça doit être l’angoisse, et surtout très déstabilisant ! j'vous le confirme, j'ai perdu tous mes repères et je n'sais pas absolument pas à quoi me raccrocher. ils doivent être encore plus vulnérables que nous. eux, ils n'ont pas la vision pour les prévenir d'une éventuelle agression. et se rabattre sur une ouïe sur-développée n'est pas toujours la réponse à toutes les prières. c'est normal, c'est de ma faute, j'aurais dû réfléchir avant d'agir. à nouveau, elle secoue la tête. c'est oublié. seulement, si je ne retrouve pas l'usage de ma vue, j'vous réquisitionne pour venir prendre soin de moi quotidiennement, elle plaisante, par envie de détendre une atmosphère qui avait été lourde suffisamment longtemps.
à l'abri des toilettes privés de l'endroit, elle entreprend les présentations, parce que ce qu'elles ont vécu les a forcément rapproché. c'est une situation dont elles se souviendront longtemps si leurs échanges perdurent. et pour sûr, elles en riront encore dans des années ou le raconteront même à leurs enfants. ça dépend ? c'est pour pouvoir faire une main courante ? moi c'est kory ; par contre ça vous dérangez si on se tutoie ? je n'ai pas l'habitude de vouvoyer mes victimes ! tout est plus léger autour d'elles, leurs discours autant que l'atmosphère. maintenant que vous me soumettez l'idée... elle commence, alors qu'elle n'en pense pas un fichu mot. enchanté kory, moi c'est gaia. et j'en conclus donc que c'est une habitude plus qu'un fâcheux accident, j'penserais à me méfier de toi à l'avenir. une manière simple d'accéder à sa requête. si elles s'étaient connues dans un tel moment, elles pouvaient désormais envisager des aventures plus amusantes pour la suite. l'eau coulant du robinet a un son rassurant, libérateur. elle se sait finalement entre de bonnes mains, et qui l'eut crû ? son calvaire s'éloignant peu à peu, à mesure que filent les secondes. j'espère que tu n'avais rien de prévu d'urgent car je t'ai ralenti ! plus urgent que d'me faire agresser d'une manière aussi singulière ? non, rassure-toi. ça lui ferait une sympathique histoire à conter, elle voyait le bon côté des choses gaia. la guérison s'effectue doucement et ça lui fait presque bizarre de revoir clairement autour d'elle. une habitude qu'elle n'avait définitivement pas envie de prendre. on peut éventuellement aller boire quelque chose ? histoire de bien conclure cette soirée. il y aurait bien un bar encore en service dans le coin. quitte à traîner dans les quartiers les plus glauques, autant les tester jusqu'au bout. après tout, elles avaient acquis les codes des quartiers maintenant.

_________________

me and my heart we got issues, don't know if i should hate you or miss you. damn i wish that i could resist you, can't decide if i should leave you or kiss you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t448-i-call-myself-a-chameleon-gaia https://savethequeens.forumactif.com/t518-et-soudain-tout-le-monde-me-manque-gaia


Kory Allen


( play your cards )

/ avatar : Sophia Queen Bush
/ crédits : Jenesaispas (c'est vraiment le pseudo :o )
/ autres personnages : Ruben & co
/ nombre de messages : 197
/ cartes en main : 30
Afraid of the darkness |LIBRE 1534694180-tumblr-inline-o4gfmsockd1qlt39u-250
/ âge : 36
/ statut : Célibataire, le seul qui a son coeur c'est son fils de huit ans. Elle ne se prend pas la tête pour rencontrer quelqu'un, en attendant elle fait mumuse avec les jolies filles qu'elle croise
/ occupation : Secrétaire médicale à l'hôpital

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptyDim 22 Mar - 13:38

Kory se sent bête et honteuse pour ce qu’il vient de se passer. Au lieu de se défendre face à un agresseur, c’est elle qui s’en est prise à une pauvre victime. Si sa paranoïa l’a forcé à s’en prendre à quelqu’un d’autre, elle peut au moins se soulager que ce ne soit pas plus grave. Elle qui hésitait à prendre un taser en plus de sa bombe de poivre, la situation actuelle la fait renoncer à cette idée. Pire encore, elle pourrait librement acheter une arme à feu mais elle n’a pas ce qu’il faut pour ça. Il faut qu’elle apprenne à réfléchir ne pas agir dans la peur, apprendre le contrôle avant de passer à autre chose. La jeune inconnue s’en tire bien et dans un autre côté, Kory aussi. Elle s’en tire bien Kory car elle aurait pu le faire à quelqu’un de violent qui passait par là et qui aurait été victime de sa peur au ventre, et cette personne, n’aurait pas réagi de la même manière. Si s’excuser est une bonne chose, Kory veut faire plus, elle veut se faire pardonner de la meilleure des manières : l’aider à améliorer sa vue. De plus, ça serait totalement cruelle et insouciant de laisser une comparse, une autre femme en pleine rue dangereuse, avec un handicap ponctuel. Kory ne se voit clairement pas la laisser là, sans la certitude qu’à cause d’elle elle ne rentrera peut-être pas intact chez elle. « C’est vrai mais ça n’excuse pas tout, avoir la peur d’être victime ne justifie pas le fait de s’en prendre aux autres ! » Bon, peut-être que Kory extrapole légèrement les choses mais c’est ainsi qu’elle voit cette histoire. Il faut qu’elle se mette en tête que les choses vont bien, et qu’elle a évité le pire. « Bon réflexe je ne suis pas sûre, sinon j’aurais vu que vous ne me vouliez rien de mal, et on n’en serait pas là » Kory n’en démord pas, elle a honte de ce qu’il se passe, mais elle est bien contente de tomber sur une femme qui garde son sens de l’humour malgré la situation. « Prochaine fois ça sera peut-être un taser, j’espère au moins que vous n’êtes pas cardiaque ! » Si elle va réfléchir à deux fois maintenant, elle sait que lorsqu’elle est avec son fils à ses côtés, elle se montre encore plus féroce. L’attaque actuelle n’aurait clairement pas été un bon exemple à montrer à Maddox, surtout lorsqu’à côté de ça elle le sermonne souvent pour lui dire de ne pas faire acte de violence dans la cour de récréation. En route vers une pharmacie de garde, Kory sert de guide, c’est la moindre des choses. Les choses se passent bien, et ne peuvent que s’améliorer. « C’est sûr, même s’ils ont l’habitude ça ne doit pas être évident ! » On ne pense jamais à se mettre à la place des personnes ayant un handicap, que ce soit la perte de vue, d’ouïe ou tout autre handicap visibles ou invisibles, malgré les journées de préventions ou pour les mettre en avant, on ne pourra jamais se mettre à leur place tant qu’on y est pas réellement ; autant dire que Kory ne le souhaite pas à l’inconnue qu’elle a aveuglé le temps de quelques instants. Kory rigole doucement, son assistante personnelle, pas sûre que ce soit son domaine de prédilection, surtout si elle le fait bénévolement « L’avantage c’est que je peux m’éclipser rapidement, vous ne pourrez pas faire mon portrait-robot à la police » L’humour détend bien les choses et on peut apercevoir qu’elles sont toutes les deux bien plus détendues qu’au début. Une nouvelle fois, Kory rigole. La situation est quand même incongrue. Les présentations sont en train de se faire ; c’est toujours plus sympathique et étant donné depuis combien de temps elles parlent, ça serait bizarre de continuer à se vouvoyer et ne pas utiliser de prénom. « Enchantée, tu fais bien, tu fais bien » souligne-t-elle en riant. Tous ses actes et ses paroles montrent bien que ça n’est qu’au fâcheux accident, qui, elle espère, ne se reproduira pas. « Ah bon, ça ne t’arrive pas tous les jours ce petit désagrément ? C’est bizarre ! » Dit-elle avec ironie. Elle a le temps, alors elle accepte volontiers. « Avec plaisir, puis ne t’en fais pas, si on nous agresse je saurais nous défendre » dit-elle avec un sourire avant qu’elles sortent des toilettes de la pharmacie. « J’ai vu un bar pas trop loin, qui n’a pas l’air trop malfamée donc ça devrait le faire ! » Dit-elle alors qu’elles commencent à avancer. Cette situation est bizarre, mais dans un autre sens, pas dérangeant et puis, c’en est presque naturel tellement leurs paroles sont fluides. « Alors dis moi, quand tu ne te fais pas attaquer dans la rue, tu fais quoi de tes jours ? » Autant apprendre à faire connaissance, et changer de sujet sur l’incident qui vient de se passer. Arrivées sans autre soucis extérieur, au bar, elles s’installent à une table en attendant qu’on vienne prendre leurs commandes. Kory regarde alors l’œil de Gaia qui a l’air d’aller mieux. « Bon c’est encore rouge mais ça va mieux non ? » Commente-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Gaia Andreani


( call myself a chameleon )

/ avatar : ana.
/ crédits : (ava) eveymoon. (sign) uc.
/ nombre de messages : 3987
/ cartes en main : 296
Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_inline_oxu59rUGlJ1tk5evm_400
/ âge : 31
/ statut : to conquer, to please and to seduce, just to heal.
/ occupation : nurse, humanist heart.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : there are no shortcuts to any place worth going.Afraid of the darkness |LIBRE Tumblr_okbh9qPB2d1vjrutwo1_400
☆ ☆ ☆
cez - kory - tehani #2 - juliet
anyone ? - anyone ?

Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE EmptySam 25 Avr - 21:06

un dérapage en guise de première rencontre. une attaque dans un coin sombre de new york.
finalement, elle avait eu raison de s'inquiéter en foulant ces pavés gaia. elle avait eu le nez fin en se tenant sur ses gardes. même si ça n'avait pas suffit.
alors c'est d'abord l'énervement qui l'étreint. puis elle s'adoucit et finalement, oublie presque l'étendue des dégâts.
parce que le bourreau n'en est pas réellement un. ce n'est qu'une femme comme elle, qui paniquait à l'idée d'arpenter seule les rues de nuit. toutes les mauvaises histoires racontées ici et là, ne les aidaient pas à se rassurer elles-même.
aisément, elle se dit qu'elle aurait pu faire la même chose. si elle s'était sentie en danger. parce que quand la peur nous enserre, on fait avec les moyens du bord. on se défend avec ses armes. et cette bombe au poivre était bien la seule qu'elle possédait sous la main.
alors elle essaie d'apaiser sa culpabilité gaia. parce qu'elle voit bien que sa nouvelle amie s'en veut. d'avoir été sur la défensive, d'avoir attaqué une personne totalement innocente. cest vrai mais ça n'excuse pas tout, avoir la peur d'être victime ne justifie pas le fait de s'en prendre aux autres ! un haussement d'épaule pour toute réponse. comme pour étouffer l'affaire, pour clore ce sujet devenu uniquement un mauvais souvenir désormais.
et elle va quand même jusqu'à féliciter son geste, qui lui garantissait de ne pas se faire amocher de sitôt. bon réflexe je ne suis pas sûre, sinon j'aurais vu que vous ne me vouliez rien de mal, et on n'en serait pas là. la peur a pris le dessus, c'est humain. et si je n'vous en tiens pas rigueur, vous n'allez pas le faire pour moi quand même. elle ajoute dans un rire. elle veut lui prouver que c'est de l'histoire ancienne. et que pour elle, tout est terminé, oublié, zappé. prochaine fois ça sera peut-être un taser, j'espère au moins que vous n'êtes pas cardiaque ! j'me soigne. elle répond, ménageant son effet, avant d'éclater de rire. elle n'avait heureusement pas ce défaut et elle n'avait aucune envie de revivre cette expérience quoiqu'il se passe.
laissant finalement tout cela derrière, c'est dans une pharmacie de garde qu'elles vont réparer la blessure. et elle mesure enfin, complètement, le calvaire que doivent vivre les aveugles au quotidien. parce qu'on ne peut pas s'en rendre compte tant qu'on n'y est pas passé. c'était maintenant chose faite pour gaia, qui aurait encore plus de compassion pour eux à partir d'aujourd'hui.
l'atmosphère détendue, elles plaisantent de leur situation. vont jusqu'à se présenter pour alléger le moment. et elle la menace gentiment d'aller à la police pour porter plainte. la vérité, c'est qu'elle n'en pense pas un mot. pas assez méchante pour en rajouter une couche. l'avantage c'est que je peux m'éclipser rapidement, vous ne pourrez pas faire mon portrait-robot à la police. et elle rentre dans son jeu kory, ce qui les rapproche dans leur malheur. parce que le hasard fait bien les choses et que toute rencontre a toujours une incidence. même minime sur la vie de chacun.
enchantée, tu fais bien, tu fais bien. ah bon, ça ne t'arrive pas tous les jours ce petit désagrément ? c'est bizarre ! c'est l'eau qui guérit ses maux. et dès l'instant où elle se sent mieux, elle veut prolonger la soirée gaia. lui offrir une issue plus favorable. un dénouement au futur plus attirant. elle est certaine qu'un verre partagé calmera encore davantage les esprits. et les guidera vers une toute autre relation. avec plaisir, puis ne t'en fais pas, si on nous agresse je saurais nous défendre. figure-toi que j'suis entièrement rassurée. j'suis pas loin de t'engager comme garde-du-corps. et même si tu n'en avais pas besoin, tu savais qu'elle ferait le boulot à la perfection. ce qui t'amusait beaucoup.
j'ai vu un bar pas trop loin, qui n'a pas l'air trop malfamée donc ça devrait le faire ! elle est emballée par l'idée l'infirmière, certaine que l'endroit serait bien plus propice à faire connaissance. alors dis moi, quand tu ne te fais pas attaquer dans la rue, tu fais quoi de tes jours ? ça la fait sourire, cette entrée en matière. je guéris justement ceux qui s'font attaquer. du moins, j'fais de mon mieux pour minimiser les dégâts. j'suis infirmière. et toi ? autant commencer tout de suite, elles avaient passé un cap toutes les deux.
la porte du bar, précédemment remarquée, est passée sans heurt. très rapidement, elles trouvent une petite place où se caler et s'installent. bon c'est encore rouge mais ça va mieux non ? si tu penses que je n'risque pas de faire fuir la serveuse, on est bon. elle lâche dans un sourire entendu. serveuse qui justement arrive à leur hauteur. un mojito qu'elle demande, en laissant kory faire sa commande à son tour.
elle avait le sentiment que leur relation reprenait sous de bien meilleurs hospices. parce qu'après la pluie, vient toujours le beau temps.

_________________

me and my heart we got issues, don't know if i should hate you or miss you. damn i wish that i could resist you, can't decide if i should leave you or kiss you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t448-i-call-myself-a-chameleon-gaia https://savethequeens.forumactif.com/t518-et-soudain-tout-le-monde-me-manque-gaia
Contenu sponsorisé






Afraid of the darkness |LIBRE Empty
MessageSujet: Re: Afraid of the darkness |LIBRE   Afraid of the darkness |LIBRE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Afraid of the darkness |LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: stories of dust and ashes :: boulevard of broken dreams :: version #19 et #20 :: rps-
Sauter vers: