Partagez | 
 

 listening to the wind of change. (noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : harry styles.
/ crédits : amor fati (ava).
/ nombre de messages : 724
/ cartes en main : 31

/ âge : 24
/ statut : la solitude cramponnée.
/ occupation : héritier d'une chaîne d'hôtels jamais désirée, musicien l'temps d'une soirée.
/ zone du queens : queens contemporain.
/ beau bordel :

MessageSujet: listening to the wind of change. (noa)   Lun 27 Aoû - 20:57


vendredi.
veille d’un week-end tant attendu, pour beaucoup. pour toi, le tintement d’une liberté éphémère, qui malgré ça, parviendra sans doute toujours à t’plaire.

comme chaque vendredi, t’as quitté l’hôtel plus tôt, d’un au revoir poli. t’as remplacé la chemise par un simple t-shirt, un peu large, la veste par la sangle de ta guitare. une douche prise avant d’partir, la tignasse bien moins ordonnée qu’elle ne l’était dans la journée. comme deux facettes d’une même personnalité, entrechoquées sur seulement quelques heures.
comme chaque vendredi, t’as grimpé sur le toit plus tôt qu’demandé, paire d’écouteurs pendues aux oreilles et musique trop forte tapant contre les tympans. ta silhouette rôdant trop près du bord, d’une imprudence aux airs suicidaires, à faire sursauter l’premier venant à se pointer. on t’a maintes fois dit d’arrêter d’mater la vue de si près. que c’était dangereux, et que c’est comme ça que tu finirais par crever. d’une manière ridicule. l’genre qu’on répertorie pour s’en amuser, dans un cynisme effronté, l’genre dont on dirait quel con, c’est là qu’il marchait, et il a trébuché sur son propre pied. ça pourrait t’arriver. et il serait trop tard pour l’réaliser, le crâne éclaté sur le bitume. parfois, tu devrais y penser. mais tu l’fais jamais.
comme chaque vendredi, t’as aidé pour tout installer. t’as pioché dans l’buffet, une première fois - plusieurs, avant d’sentir une paume s’écraser contre ta main, comme on réprimanderait un bambin. t’en as profité pour parler avec ceux qu’tu côtoies chaque semaine, aussi, pour apprendre c’qu’il s’est déroulé de leur côté, depuis l’dernier vendredi. chewing-gum mâché pour t’occuper, alors qu’tu pouffais distraitement aux quelques anecdotes contées.
comme chaque vendredi, la foule est arrivée. t’as joué, sans qu’il n’y ait autre chose pour te préoccuper. les heures sont passées; t’as effectué un salut grossier, lorsqu’un de tes collègues a élevé ton nom, signant la fin de la prestation. t’as fait glisser la sangle de ta guitare par dessus ta tête, pour t’en décharger, as empoigné une petite bouteille laissée au sol, sur le côté. et dans les instants suivants, tu t’es écarté -isolé.

comme chaque vendredi.
pourtant celui-ci, sans qu’tu le saches vraiment, il était différent.
paquet de chewing-gums sorti d’la poche comme on sortirait un paquet d’clopes, tu laisses le goulot d’ta bouteille d’eau taquiner tes lèvres pour en prendre quelques gorgées, avant de glisser sur ta langue la gomme qu’tu mâches comme on presserait une balle anti-stress. ça t’détend, de la même façon. d’une façon qu’tu ne peux t’accorder qu’hors de l’hôtel. comme les bagues autour de tes doigts, comme la libre exposition des tatouages arpentant tes bras. tout ça, c’est pas très approprié, pour l’endroit. alors, dans un certain confort, ton pouce glisse brièvement sur le métal accrochant tes phalanges, avant qu'elles ne filent dans ta poche pour y ranger ton paquet de chewing-gums, et en sortir ton portable sur lequel tu t'perds, quelques instants. sans voir la silhouette qui approche, baigné dans l'insouciance d'un soir.

_________________

(wild thoughts.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t252-there-is-a-swelling-storm-and-i-m-caught-up-in-the-middle-of-it-all


avatar


/ avatar : vanessa.
/ crédits : (ava) delreys. (sign) uc.
/ autres personnages : gaia, athenais, lisa, india.
/ nombre de messages : 1847
/ cartes en main : 286

/ âge : 21
/ statut : protection rapprochée autour de son coeur, fuyant l'attachement comme la peste.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.
☆ ☆ ☆

MessageSujet: Re: listening to the wind of change. (noa)   Mer 5 Sep - 14:51

la journée passée avec plus ou moins de rapidité, elle quitte enfin le garage noa. sans oublier de fermer derrière elle. ce soir, elle était la dernière sur les lieux. tous avaient des trucs de prévus et elle avait accepté sans trop se forcer de partir la dernière. elle n'avait rien, ni personne qui l'attendait la brune. ce serait une soirée sans joie et avec la fenêtre de sa chambre ouverte sur le reste du monde pour seule compagnie. à moins qu'elle manque d'air trop rapidement et qu'elle se laisse aller à des cascades nocturnes. ça lui arrivait beaucoup trop fréquemment ces derniers temps. et peut-être que ces coups de folie se calmeraient si seulement on la laissait vivre, respirer toute seule. si on arrêtait de vouloir à tout prix la tenir en laisse, elle ne ressentirait sûrement pas ce besoin de se dresser face à l'autorité, de se rebeller contre tout et contre tout le monde. la terre continuait de tourner autour d'elle pendant qu'elle se sentait désespérément emprisonnée dans une vie qui ne lui appartenait pas. le triste sort d'une petite fille riche dans une famille bien rangée, se laissant guider un peu trop souvent par une entité qui n'existait pas. elle a fait mine de rentrer noa en adressant un bref salut aux membres de la famille wilson, comme toujours. elle est monté et s'est enfermée dans sa chambre, comme toujours. puis, elle a voulu connaître autre chose comme pour se prouver qu'elle n'était pas encore totalement asservie à ceux qu'elle ne savait toujours pas voir comme les siens. alors elle s'est enfuie par la fenêtre de sa chambre, comme toujours. elle a marché longtemps, sa meilleure et si fidèle amie en forme de clope pendue à ses lèvres. elle s'est imaginé une existence qui lui correspondrait bien mieux à travers les vitres des maisons qui s'enchainaient sur sa route. et un bar s'est distingué dans son champ de vision. il était peut-être l'heure pour elle de prendre une pause, ce pourquoi elle se décide à passer la porte. à l'intérieur, des voix s'élevaient de tous les coins et des verres tintaient. elle n'entend qu'à peine les fous rires ici et là tant elle est immédiatement happée par la mélodie d'une guitare. un jeune homme semble se produire face à des clients plus ou moins attentifs. pourtant, il ne s'en formalise pas, il se mure dans son don, son talent. elle repère bien vite une table où elle s'assoit pour l'écouter finir ses morceaux. habituellement, elle ne prête pas beaucoup d'attention à la musique noa. c'est trop mou pour elle qui a un besoin constant d'action et de défis. mais ce musicien-là a su toucher un point sensible qu'elle ne saurait définir et il l'a complètement envoûtée. quand les dernières notes retentissent, elle se surprend à l'applaudir. comme un réflexe venu d'ailleurs. tadeo wilson. elle tique en entendant ce qui semblait être le nom de l'interprète. quelle probabilité y avait-il pour qu'elle tombe sur un guitariste qui avait le même nom qu'elle, justement le soir où il jouait dans un bar paumé au milieu de centaine d'autres ? la coïncidence était assez drôle et ça la fit sourire. c'est sûrement pour ça qu'elle se dit que sa soirée n'était peut-être pas complètement perdue, qu'elle pouvait encore faire en sorte de sauver les meubles en allant à sa rencontre. elle ne risquait pas grand chose, à part de lui paraitre étrange ou même audacieuse. mais ce n'est pas encore assez pour freiner une tête de bois comme la sienne, elle se fiche bien trop du quand-dira-t-on pour faire marche arrière. et c'est sur cette certitude qu'elle part en direction de sa cible, qui s'était éclipsée non loin de son pseudo piédestal. si j'avais su qu'un aussi bon musicien portait mon nom, je m'en serais peut-être vantée un peu plus souvent. c'est ainsi qu'elle l'apostrophe en arrivant à sa hauteur. je m'appelle noa. wilson du coup. elle rajoute, au cas où il n'aurait pas saisi ce qu'elle avait avancé plus tôt. et j'ai adoré ce que vous... ce que tu... j'sais pas ce que j'dois employer, j'ai toujours trouvé ça bizarre de vouvoyer quelqu'un de mon âge. la musique était superbe en tout cas. elle ne sait jamais vraiment comment s'adresser à un inconnu noa. parce qu'elle est respectueuse un minimum et que le vouvoiement s'imposerait, mais il semblait si jeune. elle prenait toujours moins de pincette quand c'était un pauvre type qui venait l'emmerder. à ce moment-là, elle savait exactement comment s'adresser à lui. la force de l'habitude sans doute.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those 10 seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t78-live-fast-die-young http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa
 
listening to the wind of change. (noa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Un oiseau qui chante....
» The wind of change - Kol & Kyra [Hot]
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: rising like a skyscraper-
Sauter vers: