-16%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta Turbo Silence Extrême VU2630F0
58.91 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez

 

 baby did a bad bad thing (toby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyDim 5 Mai - 22:41

save the queens ---- / Baby did a bad bad thing

toby & sloan
Une semaine après sa libération. ♤ Sloan ouvre doucement les yeux, hagarde. Allongée sur l'inconfortable canapé de je ne sais qui, elle jette un coup d'oeil perplexe au salon qui l'a accueilli pour la nuit. Passant une main dans ses cheveux, elle essaie de reprendre ses esprits afin de déterminer l'endroit où elle se trouve. En vain. Soupirant, elle se lève difficilement et en passant devant un miroir, aperçoit son reflet. Un reflet qui admettons-le n'a rien de réjouissant. Elle porte la robe rouge carmin - aujourd'hui plissée et tâchée - avec laquelle elle est sortie la veille, son maquillage a coulé plus que de raison et ses cheveux - en batailles - ont tout perdu de leur superbe. Fin de soirée difficile il faut supposer, elle ne se rappelle pas de grand chose pour dire vrai. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'il faut qu'elle sorte d'ici et vite. Elle n'a aucune envie de se retrouver nez à nez avec le propriétaire des lieux, qui que ça puisse être. Les discussions badines autour d'un copieux petit déjeuner, ce n'est pas vraiment son truc. Le gars en question n'en vaudrait sûrement pas la peine de toute manière. Alors elle décide de prendre ses cliques et ses claques à la recherche d'un café qui pourra sans doute atténuer le mal de tête qui prend son crâne en otage. Après avoir subtilisé la petite monnaie trouvée sur la table basse de l'inconnu en question, elle se dirige vers le bar le plus proche, une clope au bec. Arrivée devant les lieux, elle grogne face au bruit de cloche teintant à chaque entrée de clients. Le brouhaha environnant lui donne un instant l'envie de faire demi-tour mais pour aller où ? Cela fait tout juste une semaine qu'elle est sortie de prison Sloan, elle n'a pas d'attache, pas d'endroit où se réfugier. La taule, ça a été comme un bouton pause mettant entre parenthèse son existence alors que le monde, lui, a continué de tourner. Et même si elle n'a pas changé en substance, sa vie ainsi que son quotidien ont fatalement été altéré. Elle évolue dans les mêmes sphères, elle fréquente les mêmes lieux et pourtant tout lui paraît différent parce qu'elle n'y a plus sa place. Elle est comme une étrangère dans la ville qui l'a pourtant vu grandir. Alors elle vogue de piaules en piaules telle une nomade, rythmant ses soirées des excès qui ont toujours été les siens ; ça, ça n'a pas changé. Ça l'empêche de trop réfléchir, de se laisser bouffer par ses démons. Elle s'anesthésie de tout et ne cherche que ça. Oui ces nuits sont bien remplies au contraire de ses journées alors elle ne rebrousse pas chemin, elle pénètre dans le bâtiment pour gentiment faire la queue afin d'obtenir sa panacée brune. Le temps se fait cela-dit long et la patience n'a jamais été son fort. C'est même le moins qu'on puisse dire. Elle tapote ainsi convulsivement ses doigts contre le comptoir. Plus que quatre clients devant elle. Plus que trois. Plus que deux. Elle s'avance un peu plus et c'est la qu'elle les entend. "Eh, regardes, c'est pas le prête qui a été arrêté pour agression sexuel là-bas ? Celui qu'on a vu dans le journal ?" Un sourire sardonique aux lèvres, elle se dit qu'ils sont tous les mêmes Sloan, tous pourri jusqu'à la moelle. Intriguée, elle jette un oeil au salaud en question pour s'apercevoir avec stupeur qu'elle le connaît. Elle a dû supporter ses sermons en prison. Il ne cessait de répéter qu'il y avait une meilleur voie, que tous et toutes pouvaient se racheter. Quel hypocrite. Son irascibilité - déjà palpable en temps normal - s'exacerbe de façon exponentielle en l'espace de quelques secondes. Sloan, elle est comme ça, elle a la rage. C'est son carburant, son moteur. Elle se laisse entièrement guider par cette émotion, elle l'a toujours fait. Agir avant de réfléchir, c'est ça son mantra. Alors elle quitte la file et se dirige telle une furie vers celui qui devra faire face à son courroux. "Monsieur le curé !" La fureur ne se peigne pas sur son visage, non, elle baisse les yeux vers les siens, se composant un visage faussement innocent. "J'suis surprise de te voir ici, j'imaginais pas que t'aurais le temps de prendre un café, les agressions sexuelles ça occupe pas mal, non ?" Elle parle fort, elle veut que tout le monde entende ce qu'il a fait et par dessus tout, elle veut prouver que c'est elle - comme toujours - qui avait raison. Il n'y a que des pourris sur cette Terre et il en fait parti. Son sourire - aussi factice qu'il soit - s'efface et son regard devient terrible alors qu'elle se penche sur la table où il s'est accoudé pour prendre un café. À vrai dire, elle ne sait pas vraiment ce qu'il fait ici et elle s'en fiche bien pas mal. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle va lui faire passer un mauvais quart d'heure. Le visage en face du sien, elle le toise pendant de nombreuses et effroyables secondes qui ne laissent rien présager de bon. La tension est à couper au couteau, comme elle le souhaite. "Ça te fait tripper hein ? Abuser de pauvres innocents tout en jouant à monsieur la sainte nitouche ? J'espère que t'as bien profité, on verra comment tu te sentiras quand on t'enverra en taule et que tu deviendras la chienne d'un autre." Sloan est vulgaire, Sloan est dure mais c'est comme ça qu'on survit dans le monde dans lequel elle a toujours vécue. Elle connaît pas d'autres moyens et face à un enfoiré pareil, ça ne lui pause aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyMer 8 Mai - 17:48

Toby avait à sa charge sa toute nouvelle église, ce qui lui prenait un temps fou. Enfin, moins que le temps qu'il donnait de sa personne à Amy.... Cette situation commençait à l'inquiéter. Pourquoi? Parce qu'il avait l'impression d'adorer cela, alors que, pourtant, ce devrait indubitablement être le contraire. Il était prêtre. C'était inadéquat. Il était son chien, celui qu'elle appelait dès qu'elle nécessitait quelque chose... Comme un esclave moderne, en quelques sortes, même si les besognes demandées n'étaient pas une torture. Oh non, c'était bien loin de tout cela. Mais Amy lui demandait d'être un autre homme, un homme qu'il n'était pas... Et cela le frustrait au plus haut point que ce rôle, cet accoutrement de dandy baignant dans le luxe puisse lui plaire. Lui qui avait choisi de ne vivre de rien, de ne rien posséder. Lui qui n'avait besoin de rien. Pourrait-il un jour se perdre dans tout cela? La question lui trottait dans la tête, encore et encore. Il décida donc qu'il était temps d'arrêter de repeindre les murs pour aujourd'hui, et de prendre l'air. Une veste chaude sur les épaules, le temps s'étant couvert ces derniers jours, notre trentenaire laissa ses pas le mener au gré du vent, sans se soucier ni de la destination, ni de rien d'autre. Son esprit était passé d'Amy à Cassey. C'était une pensée bien plus douce, combien-même elle représentait également une source de stress. Lorsqu'il fut trop fatiguée de se balader sans but, il entra dans un café, où il commanda un thé, s'accoudant au bar, en toute tranquillité. Il avait bien remarqué que certaines personnes, dans le fond, l'observaient de façon étrange, mais il n'y fit guère attention plus de quelques secondes. Ce n'était pas le moment de se demander ce que l'on pensait de lui, et encore moins d'avoir peur du regard des autres. Il savait ce qu'il valait. Enfin, il le pensait. Car dans son esprit, tout ne tournait plus très rond. Il était en constante contradiction avec lui-même... Mais cela faisait-il de lui un homme mauvais?

Alors qu'il sirotait calmement sa boisson chaude, une voix le sortit de sa torpeur. Il se retourna. Comment cette personne pouvait-elle savoir qu'il était curé? Il venait tout juste de prendre ses fonctions et l'église n'était même pas ouverte. Il n'avait pas célébré de messe, ni ne s'était présenté à ses futurs paroissiens. Qui plus est, il n'était pas si proche de son église. Il fronça les sourcils, mais adressa tout de même un sourire à l'inconnue, en guise de salutations. C'était sans compter sur les mots qui allaient suivre. Oh non, quelqu'un venait de le reconnaître, à cause de ses fichus articles. Pire encore, cette demoiselle ne semblait pas savoir qu'il avait été innocenté. Il allait répondre, de façon polie pour mettre court à cette conversation malheureuse, lorsqu'elle prononça d'autres mots. Ces paroles-là le laissèrent comme tétanisés, de longues secondes, à cause de leur violence. C'était si brutal, si... vulgaire et si...
"Vous trouvez ça drôle, tout ça? Ce n'est pourtant matière
à rire pour personne."
demanda-t-il finalement, son sourire ayant disparu pour laisser place à des traits bien plus sévères, ornant son visage.
La chienne d'un autre. Il avait failli l'être lorsqu'il s'était retrouvé entre les barreaux, une semaine durant. Si bien que la bagarre avait éclaté et qu'il avait dû user de la violence pour repousser son assaillant. Un très mauvais souvenir, une expérience qu'il ne voudrait plus revivre. Toby détestait la violence, et savait qu'elle ne faisait qu'appeler la haine à son chevet. Elle ne résolvait rien, si ce n'était qu'une escalade de la violence encore plus grande.
"Quelle colère et quel mal-être devez-vous nourrir en vous pour vous montrer si hostile avec un inconnu, qui ne vous a rien fait de préjudiciable." déclara-t-il finalement, avant de détourner son regard de l'inconnue pour boire encore quelques gorgées de son thé. "J'espère sincèrement que vous arriverez à l'évacuer autrement qu'en m'insultant, car je crois que vous le savez, ce n'est pas très plaisant;..." souffla-t-il ensuite. Il se contenta de hocher la tête, puis d'afficher un nouveau sourire.
Il ne se doutait pas qu'il la connaissait. Pas du tout. Lui qui avait rencontré tant de monde et connu tant de personnes différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptySam 11 Mai - 21:56

save the queens ---- / Baby did a bad bad thing

toby & sloan
Sloan n'a jamais cru en grand chose et certainement pas en Dieu. Pas même lorsqu'on a voulu lui transmettre la foi en cabane et les tentatives furent pourtant nombreuses. Comme elle l'a toujours dit : si monsieur le tout puissant existe, ce n'est qu'un bel enfoiré et on n'écoute pas un bel enfoiré. Elle ne s'était d'ailleurs pas faite prier pour faire partager sa théorie au père Flemming lorsqu'il lui dispensait ses sermons. Le monde est peuplé de pourris padre et vous ne faites pas exception, c'est ce qu'elle ne cessait pas de lui répéter. Quel plaisir pour elle de le voir aujourd'hui sous son véritable jour, de pouvoir affirmer qu'elle avait bel et bien raison. "Vous trouvez ça drôle, tout ça ? Ce n'est pourtant matière à rire pour personne." Sloan penche la tête légèrement de côté, ses sourcils d'un brun profond marquent un accent circonflexe ; qu'est-ce qui peut lui faire penser qu'elle trouve ça amusant ? Divertissant à la rigueur oui, mais certainement pas drôle. "Qui a dit que je venais rire ?" Non, elle n'est pas venue à sa rencontre pour se marrer mais bel et bien pour lui faire payer. Payer toutes ces heures perdues à écouter ses discours vides de sens. Il prêchait l'amour et la compensation alors qu'il se livrait à de viles pulsions. C'est à vomir. "Quelle colère et quel mal-être devez-vous nourrir en vous pour vous montrer si hostile avec un inconnu, qui ne vous a rien fait de préjudiciable." Alors qu'elle l'écoute, un rire incontrôlable lui échappe. Il est acerbe, mauvais ; tout comme le regard qu'elle braque sur lui. Lachés, ses longs cheveux lui encadrent le visage, lui donnant un air plus sombre encore. En cet instant, elle parait sauvage, terrifiante. "Une inconnue hein ? Aaaaah padre, ce que tu peux descendre dans mon estime. Et dieu sait que c'est un miracle parce qu'elle était déjà pas très haute. Tu ne te soutiens pas de la taularde à laquelle vous avez fait sermons sur sermons ?" Un air exaspéré au visage, elle tire la chaise à côté de lui d'un coup sec avant de s'y asseoir. Lui qui répétait jour après jour qu'elle était dans l'erreur - que sa vision du monde était faussé - ne se souvient même pas d'elle. Ironique quand on pense que selon lui - et tous les hommes de son engeance - chaque être humain a son importance. Dieu à un plan pour chacun de nous qu'il disait. "C'est pas très étonnant en fait, vu que tout tes petits discours étaient hypocrites." Il ne pouvait s'agir que d'un masque, il jouait au bon samaritain. Comme tout le monde, il dissimulait sa nature profonde. Comme tout le monde, il est pourri jusqu'à la moelle. "Oh et puis tu sais, si t'aimes tant faire de la psychologie de comptoir tu devrais penser à vous réorienter vous savez. En attendant restes à ta place." Son ton est plus dure, plus ferme lorsqu'elle prononce ces quelques mots. Ça sonne presque comme un avertissement, une invitation à cesser immédiatement de déblatérer toutes ces conneries parce qu'elle n'acceptera pas qu'il l'a juge. Certainement pas lui. "J'espère sincèrement que vous arriverez à l'évacuer autrement qu'en m'insultant, car je crois que vous le savez, ce n'est pas très plaisant..." Parce qu'il faudrait qu'elle soit plaisante maintenant ? Allons bon. Plus irritée que jamais, elle frappe de son poing la table. Fort. "Ça tombe bien, c'était pas vraiment le but. Ma colère j'en fais mon affaire. Et j'ai décidé de la passer sur un enfoiré et ses sales manies perverses." Il croit peut-être pouvoir détourner son attention ? Ce n'est pas elle dont il est question ici mais bel et bien lui. Sloan, elle ne s'est jamais fait passer pour quelqu'un bien. Elle s'est toujours montrée comme elle était, cabossée. De biens des manières, elle est plus honnête que la plupart des gens. Plus honnête que lui en tout cas, c'est certain. Peut-être même meilleur et ça veut dire beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptySam 11 Mai - 22:15

Toby fronça les sourcils, écoutant la demoiselle avec intérêt et surtout beaucoup de crainte. Il n'avait pas peur d'elle, il était juste terrifié que l'on vienne l'insulter et l'agresser de la sorte, sans aucune raison. Car il ne lui avait jamais rien fait, à cette demoiselle. Il la regarda un instant, alors qu'elle lui affirma qu'elle n'était pas une inconnue. Il l'avait vu en prison... En prison... Ah oui, il avait remplacé durant quelques semaines un aumônier, tombé gravement malade. Et en effet, à présent qu'elle parlait de cette façon, le ton de sa voix, cette colère, ces insultes et ce pessimisme. Il sourit, malgré les mots durs qu'elle avait à son attention, il sourit, doucement. Les souvenirs remontèrent à la surface. Subitement, comme un flot vigoureux et torrentiel. "Sloan." répondit-il finalement, identifiant enfin son agresseuse. Un pied de nez à tout son petit discours, qui visait à prouver un discours hypocrite de sa part. Il sourit de plus bel. Si elle pensait qu'elle briserait sa bonne humeur. Non, elle ne le pouvait pas. Pas comme cela. Pas de cette façon, pas avec des accusations totalement infondées. "C'est quoi votre nom déjà. Robinson? Bison? Brenson? Je suis désolé, mais je vois tant de monde que j'ai du mal à retenir tous les noms et les visages. Je me souviens juste que vous étiez la plus hargneuse de toutes en cellule." indiqua-t-il, simplement. Il poussa ensuite un large soupire, pour garder le contrôle. Il ne devait pas s'énerver, ce serait lui donner ce qu'elle désirait. Et bien, qu'elle le voulait, ce n'était pas non plus la meilleure chose pour la demoiselle. Elle n'avait pas intérêt à escalader dans la dispute... Elle voulait passer ses nerfs, qu'elle les passe sur autre chose, qu'elle se trouve un hobby.
Il ignora sa remarque un instant, avant de reprendre la parole. "Je ne suis pas exempt de péchés, mais quand même..." indiqua-t-il, haussant les épaules. "Je suis content de te voir en liberté." Et c'était sincère. Si elle pouvait prendre un nouveau départ, c'était bien pour elle, et il aurait heureux pour n'importe lequel des détenus croisés en prison. Il but une autre gorgée de son café. "Par contre, je vois que tu n'as rien perdu de ton caractère et de tes positions." indiqua-t-il, espérant qu'elle se calmerait un peu. Il n'avait pas envie d'être si mal traité. Il ne le méritait pas. Non, comment pourrait-il mériter un tel traitement alors qu'il était innocent?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyVen 17 Mai - 0:05

save the queens ---- / Baby did a bad bad thing

toby & sloan
elle s'attend à ce qu'il se défende ou au moins qu'il s'emporte mais il arrive à la surprendre avec ce qu'il dit ensuite. "sloan." un petit sourire en coin habille son visage, le père fleming est visiblement satisfait de la tournure que prennent les évènement. sloan, elle, se sent bouillonner intérieurement, il se rappelle de son prénom et alors ? il pense que ça lui donne l'avantage ? il pense gagner le débat sur ce petit détail ? ça ne change rien à ce qu'il a fait, rien du tout. "c'est quoi votre nom déjà. robinson? bison? brenson? je suis désolé, mais je vois tant de monde que j'ai du mal à retenir tous les noms et les visages. je me souviens juste que vous étiez la plus hargneuse de toutes en cellule." elle pourrait lui donner raison mais elle n'en a aucune envie, pas après ce qu'il a fait. ce serait lui donner trop de crédit. "benson et je ne t'excuse pas, non." elle crache presque ces mots, ils sont d'une virulence étonnante, pour un  peu ça la surprendrait si elle s'entendait parler. pour un peu. "je ne suis pas exempt de péchés, mais quand même..." il lui parle si posément que ça l'exaspère plus encore qu'elle ne l'est déjà. il a l'air si posé, comme si rien ne pouvait l'atteindre et ça lui donne envie de frapper sa tête contre un mur. "mais quand même. mais quand même ?!? qu'est-ce que tu veux dire ? qu'agresser une pauvre innocent ce n'est pas si grave, c'est ça ?" serrant et desservant les poings comme pour se calmer, voilà ce qu'elle rétorque, hors d'elle. sloan n'a jamais été très douée pour gérer sa colère, elle est à deux doigts de lui sauter dessus. tout ce qu'il lui faut, c'est une remarque suffisante de plus. une. "je suis content de te voir en liberté." elle rit d'un air mauvais - il a rarement sonné si vide de sens d'ailleurs - et si un regard pouvait tuer, ce serait surement le sien. il ne doute de rien, c'est indécent. "tu ne devrais pas pourtant. ce n'est pas une bonne nouvelle pour toi. vraiment pas." assise à ses côtés, elle approche son visage très près du sien, intimidante au possible. elle tient à lui faire comprendre que les choses n'ont pas changé, qu'elle n'a pas changé. plus encore, elle tient à lui montrer que le comportement dont il avait été témoin en prison - ainsi que la violence dont elle avait preuve - sont inhérent à sa personnalité. "par contre, je vois que tu n'as rien perdu de ton caractère et de tes positions." il insiste, dépeignant de nouveau un tableau sur sa manière d'être et elle croit rêver. il peut bien penser ce qu'il veut d'elle - ça elle s'en fiche - mais elle n'est pas prête à lâcher le morceau pour autant. c'est l'hôpital qui se fou de la charité quand on y pense : il centre la conversation sur elle alors qu'elle est venue à sa rencontre pour discuter ses exactions. elle est si qui elle est, elle en a payé le prix. dix ans pour être précise. lui par contre se balade tranquillement dehors. il boit un café. "ouais et alors ? on ne parle pas de moi de là. t'as rien à dire pour ta défense ? tu te permets de conseiller les autres, de prêcher alors que tu n'es visiblement qu'un pervers." à l'heure actuelle, elle ne sait même plus vraiment où elle veut en venir, elle lui dit simplement tout ce qu'elle a sur le coeur sans retenue aucune. et ça lui fait un bien fou, elle se défoule. elle ne pourrait pas faire autrement de toute manière, l'état dans lequel elle se trouve ne lui permettrait pas. bouillante comme jamais, la rage qu'elle a en elle contrôle presque entièrement ses mots et ses actions. seul l'endroit dans lequel ils se trouvent l'empêche de laisser libre court à sa fureur. elle ne ressent pas vraiment l'envie de refaire un tour en prison. "comment tu peux être là, assis tranquillement comme si de rien était ? j'suis peut-être légèrement borderline mais toi t'es clairement pas net." tous pourris jusqu'à la moelle, c'est ce qu'elle se répète alors qu'elle le fixe droit dans les yeux, du dégoût dans le regard. sloan sait que le monde est rempli d'injustices ; elle n'en a jamais douté et ça la révolte toujours autant. peut-être même plus maintenant. elle voudrait lui faire payer, lui retirer ce sourire qui la révulse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyVen 17 Mai - 20:58

Toby restait souriant, malgré les mots durs à son encontre. Il voulait rester calme, pour ne pas donner à Sloan ce qu'elle voulait, pour ne pas qu'elle gagne, pour ne pas lui donner raison, alors qu'elle était en train de se perdre totalement dans sa colère, dans sa rage, qui l'habitait déjà à l'époque de leur première rencontre. "Sloan Benson, oui, c'est ça!" s'exclama-t-il après qu'elle a daigné lui dire son nom. Elle crachait ses mots, tel du venin, telles des attaques. Et Toby, cela lui faisait beaucoup de mal, même s'il n'en montrait rien. Il était touché que quelqu'un puisse le détester à ce point, même si, au fond, il savait qu'il était innocent et qu'il n'avait pas à se formaliser des propos d'une personne si intable que Sloan. Mais, voilà, il restait un homme et autant d'agressivité à son encontre ne pouvait que le toucher grandement. "Oh non, agresser quelqu'un, c'est très grave! Alors calme-toi." s'exclama-t-il simplement à la question de la demoiselle, qui avait l'air de vouloir lui en coller une. Oh oui, c'était condamnable, il fallait être puni pour cela, par la justice des hommes. Il but encore quelques gorgées de son thé, alors que la jeune femme tenait son visage si près du sien, une leur de défi et de menace dans les yeux, une hargne lisible sur ses traits. Elle avait l'air prête à l'éventrer... Peut-être qu'il devrait se défendre, après tout, peut-être que, comme elle disait, il devait prendre sa défense. Mais quoi? Clamer son innocence? Il n'avait pas de magazine sur lui pour lui prouver ses dires. Et même s'il en avait un, elle serait capable de dire qu'il avait fait peur à la victime pour qu'elle revienne sur ses accusations et qu'on le plaigne. Il croisa ses bras sur sa poitrine, regardant Sloan dans les yeux. Elle attendait quoi de lui? Qu'il s'énerve? Qu'il se défende corps et âmes? Il n'avait pas à le faire car un jury l'avait prononcé innocent du crime dont on l'accusait. Encore un soupire, pour ne pas craquer. Car avec ses remarques, ses accusations, elle commençait à devenir très lourde. Mais il ne voulait absolument pas entrer dans son jeu. Ce serait plus néfaste qu'autre chose.
"Alors... Dis-moi, de quoi on parle exactement? Je suis en train de boire mon thé, oui, comme si de rien était, parce qu'il n'y a rien, justement. Je n'ai pas envie de m'énerver ni de me justifier." déclara-t-il, toujours sur ce ton si calme qui le caractérisait depuis le début de l'entrevue pourtant mouvementée. Il savait que Sloan n'avait probablement pas lu plus de quelques lignes au sujet des accusations d'agressions sexuelles dont il avait été la cible. Il décida d'en profiter pour lui montrer à quel point elle se pliait à des jugements hâtifs. Pourtant, elle-même, aimerait qu'on lui laisse sa chance dans cette vie, n'est-ce pas? Et non pas que l'on se raccroche à l'étiquette de ce qu'elle a pu faire ou être...
"Alors, raconte-moi... Qu'est-ce que j'ai fait de si terrible? J'en ai entendu des versions, alors une fiction de plus..." Il haussa les épaules, avant de sourire de nouveau, simplement. "Dis-moi donc ce qui s'est passé, puisque tu sembles tout savoir de moi et de ce toute cette affaire. Je suis curieux." ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyMer 22 Mai - 2:01

save the queens ---- / Baby did a bad bad thing

toby & sloan
défier l'autorité, il lui est souvent arrivé de le faire. presque toujours en réalité. sloan, elle a ce besoin de faire selon son bon vouloir, de ne se plier à personne et certainement pas à une hypothétique autorité divine. elle lui avait dit par le passé et elle le pense plus encore aujourd'hui, maintenant qu'elle sait quel genre de monstre il est réellement. "Sloan Benson, oui, c'est ça!" elle ne répond pas, elle ne voit pas pourquoi elle le ferait. sa fierté déplacée ne mérite aucun commentaire, elle ne va pas gaspiller sa salive pour ça. elle pourrait en débattre, c'est vrai, lui dire que son enthousiasme n'a rien d'honorable mais elle préfère se concentrer un sujet plus important. sur le sujet qui mérite son attention. "Oh non, agresser quelqu'un, c'est très grave! Alors calme-toi." un ordre, un conseil, c'est ce qu'il lui donne. il fait ce que ceux de son espèce font de mieux : s'occuper des affaires des autres, faire la morale tel un être parfait. parce que le père fleming, c'est ce genre parasites. ceux qui s'accrochent à toi pour te donner des leçons avant de te délaisser, aussi perdue que tu l'étais avant leur venue. peut-être même plus d'ailleurs. "ah dans ce sens là c'est grave ? comme c'est drôle..." elle ne nie pas ; se trouver de fausses excuses, ce n'est pas son genre. elle est qui elle est, même si parfois elle préférerait l'oublier. elle ne peut pas pour autant le laisser dire, retourner la situation comme s'il était blanc comme neige. "Alors... Dis-moi, de quoi on parle exactement? Je suis en train de boire mon thé, oui, comme si de rien était, parce qu'il n'y a rien, justement. Je n'ai pas envie de m'énerver ni de me justifier." il ne le veut peut-être pas mais sloan, elle, tient à le mettre hors de lui. elle cherche peut-être même à tester ses limites. parce que lui, il sait la faire enrager avec son attitude calme et posée malgré la gravité de la situation. elle s'enfonce à chaque mot qu'il prononce dans une rage toujours plus noire. "ouais t'es trop bien pour ça j'suppose. monsieur l'envoyé de dieu ne va quand même pas prendre le temps de s'expliquer, pas lui." voilà ce qu'elle rétorque d'une fureur à peine voilée parce qu'elle ne va pas feindre un calme hypocrite, elle n'est pas comme ça sloan. elle a beaucoup de défauts, et c'est même encore une euphémisme, mais le mensonge n'en fait pas parti. elle n'en use que lorsqu'elle y est obligée et même dans ces cas là, ça lui est difficile. "Alors, raconte-moi... Qu'est-ce que j'ai fait de si terrible? J'en ai entendu des versions, alors une fiction de plus..." elle était déjà en colère, sloan. en colère contre lui. en colère contre le monde entier. mais là c'est différent, ça prend une autre dimension. il ne manquait plus que ça, lui qui devant elle nie. elle voudrait lui faire perdre sa superbe, lui faire ravaler cette suffisance irrévérencieuse. "bien sûr... t'es innocent. comme les trois quart des femmes avec qui j'ai été en taule. y'a tant d'erreurs, c'est fou..." sloan ne se démonte pas. elle parle sans filtre, sans chercher à comprendre l'impact que ses mots peuvent avoir parce qu'elle s'en fiche bien pas mal. au contraire, elle serait même ravie de lui infliger quelques souffrances. elle lui reproche de se justifier comme tout les faibles le font, de mentir lamentablement. mais ça va bien au delà de ça au final ; ce qui la révulse vraiment c'est son crime, il n'y a rien de pire pour elle que d'asseoir sa puissance bestiale en profitant de plus faible que soit, surtout pour assouvir ce genre de pulsions archaïques. "Dis-moi donc ce qui s'est passé, puisque tu sembles tout savoir de moi et de ce toute cette affaire. Je suis curieux." elle se lève, traîne sa carcasse jusqu'à l'autre bout de la table. cette distance pourrait sembler, un instant, bénéfique à Fleming mais il n'en est rien. debout, les mains posés sur l'abaque de bois, elle le surplombe. le dominant aussi bien de par sa taille que de par son regard, elle ne le quitte pas des yeux, une façon pour elle d'amplifier l'impact de ce qu'elle va dire ensuite. "ça a un intérêt ? c'est toujours la même histoire à ce que je sache. un enfoiré prend ce qu'il veut sans demander la permission parce qu'il pense qu'il a tous les droits." elle le cherche, elle le toise. sloan veut appuyer là où ça fait mal. si elle est incapable d'apaiser sa propre peine, elle est apte à faire en sorte que ceux qui le méritent souffrent tout autant, elle est apte à faire de leur vie l'enfer qu'elle expérimente tous les jours. elle commence en l'afrontant aujourd'hui mais elle peut aller plus loin. bien plus loin. "assumes tes conneries. c'est la moindre des choses. mais c'est peut-être encore trop te demander ?" la voix qui s'élève, le ton qui se fait encore plus froid, tranchant. sloan savait que cette confrontation ne mènerait à rien, elle en attendait pas moins de quelqu'un comme lui. bien sûr qu'il allait nier, il ne vaut pas mieux que ça. mais elle n'a pas dit son dernier mot, elle va le forcer à cracher le morceau. elle n'a rien à faire de mieux de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyVen 24 Mai - 11:54

Sloan est violente, virulente et dans son regard, notre abbé peut lire toute la colère qui émane, irradie les lieux. Il la regarde en silence, l'écoutant parler. Il ne doit pas céder à l'énervement, car c'est précisément ce qu'elle désire: lui faire perdre pied, pour mieux l'humilier. Alors il se contente de la fixer, et lui offre un sourire face à sa remarque. "Non, c'est grave dans tous les sens." déclare-t-il simplement. Il a l'esprit léger, puisqu'il n'a pas commis le crime dont on l'accuse. Sloan se fatigue pour rien. Ou peut-être pas, car, au fond de lui, il souffre. Il souffre de ce qu'on peut penser de lui. Normalement, cela ne devrait pas le toucher, car il sait pertinemment ce qu'il vaut et la parole de vipères n'a pas d'importance. Mais de voir cette femme, qu'il avait pour devoir d'aider, le traiter de la sorte, cela l'épuise moralement. Il voit la façon dont elle le regarde, Sloan: comme un monstre, comme un déchet. Il la laisse cependant parler, rétorquer de façon sarcastique qu'il aurait beau clamer son innocence, c'était peine perdu. Après tout, les coupables clament aussi qu'ils n'ont rien fait. Il la regarde, tranquillement, mais cette fois sans sourire, alors qu'elle l'insulte ouvertement. Elle s'est décalé, debout devant le comptoir, le surplombant de toute sa hauteur, comme pour se donner du pouvoir.
Toby finit finalement par reprendre la parole. "J'assume mes fautes et mes erreurs. Et dans le cas présent, il n'y en a pas." déclare-t-il finalement, simplement, naturellement, avant de boire encore quelques gorgées de son thé. Il n'avait rien à se reprocher, et les accusations avaient été levées, la demoiselle en question ayant avoué avoir été payée pour mentir, pour lui faire du mal. C'était dommage, cependant, que l'enquête n'avait pas poursuivi et que les fautifs ne seraient pas punis par la justice des hommes. Mais Toby savait que cela les rattraperait un jour, il espérait que ce soit en bien, qu'un événement finisse par leur ouvrir les yeux. La vie était faite de choix, et rien n'était jamais perdu d'avance, au fond. "Pourquoi tu te fatigues tellement? Si tu t'étais renseignée au lieu d'écouter les on-dit, tu saurais que tout cela était faux, un mensonge." explique-t-il finalement, sur un ton plutôt neutre. "Tu sais, en prison, quelqu'un m'a dit que tu étais du genre à avoir des pratiques douteuses avec des enfants. On peut en raconter des conneries, hein." déclare-t-il ensuite. C'était juste pour lui donner un exemple du mal qu'elle peut faire ainsi, simplement... En prison, chacun parlait sur tout le monde et des rumeurs ressortaient parfois sur les crimes qu'avaient pu commettre les uns et les autres. Toby n'y croyait jamais. Du moins, il ne les écoutait pas, mieux valait avoir la version du principal concerné. Après tout, il n'y allait pas pour juger, c'était le travail des juges, mais pour écouter, parfois comprendre, aider ceux qui voulaient se repentir, qui regrettaient ou qui souffraient.

HJ: désolée, c'est un peu court baby did a bad bad thing (toby) 4199206909
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyMer 29 Mai - 10:59

save the queens ---- / Baby did a bad bad thing

toby & sloan
le père fleming tente visiblement de la raisonner mais ce qu'il ne comprend pas, c'est que ça ne va pas l'arrêter sloan, bien au contraire. elle va continuer, peu importe ce quels sermons il avance ; ce n'est pas comme si elle pouvait faire autrement de toute manière. comme si elle n'en éprouvait pas le besoin. son coeur saigne depuis des années et si lui dire ce qu'elle pense réellement de lui peut l'apaiser, ne serai-ce qu'une instant, elle ne va pas se gêner pour l'accabler. "Non, c'est grave dans tous les sens." elle ne l'entend que d'une oreille parce que ça n'a rien de sincère pour elle. c'est plat, sans profondeur. vide de sens. vide de tout.   "J'assume mes fautes et mes erreurs. Et dans le cas présent, il n'y en a pas." sans honte aucune, il la regarde comme si de rien était alors qu'il prononce cette platitude, buvant nonchalamment quelques gorgées de sa boisson. "oh allons bon. et alors dis moi - quelles sont tes fautes et tes erreurs monsieur le curé ? j'suis bien curieuse de l'entendre ?"  un sourire on ne peut plus sardonique aux lèvres, elle tend une main déterminée vers lui - paume vers le ciel - afin de l'inviter à s'expliquer. oui elle veut savoir sloan, elle veut qu'il lui montre ce qui se cache sous la surface, sous ce beau et propre uniforme presbytéral. parce qu'elle sait ce que c'est sombre et lais. parce que c'est comme ça pour tout le monde. et honnêtement ? elle s'en réjouit d'avance. "Pourquoi tu te fatigues tellement? Si tu t'étais renseignée au lieu d'écouter les on-dit, tu saurais que tout cela était faux, un mensonge." il se demande pourquoi elle se fatigue, pourquoi elle fonce toujours tête baissée. il ne comprend pas alors que la réponse est pourtant simple : c'est ce qui la maintient en vie. elle est montée sur ressorts sloan, l'adrénaline pour seul moteur. si elle s'arrête, ne serait-ce qu'une seconde, elle ne se relèvera pas. parce qu'elle n'aura alors plus rien. et ça elle ne peut pas l'accepter ; ça ferait d'elle quelqu'un de faible. chaque coup dont elle s'est remise, chaque épreuve qu'elle a traversé, elle l'a fait grâce à la rage qui l'habite. parce qu'elle n'a rien d'autre, sa force, elle ne la puise que d'elle. à chaque obstacle, elle prend un peu plus de place puisque - pour s'en sortir - il lui faut toujours plus d'énergie. et il y a eu beaucoup des obstacles. beaucoup trop pour qu'elle ne se brise pas, pour que sa colère ne prenne pas entièrement le contrôle de sa vie. "ouais peut-être. ou peut-être pas. mais tu sais ce qu'on dit, y'avait jamais de fumée sans feu." toby parle dans le vide parce que sloan, elle n'en a rien à faire. il n'a peut-être pas commis ce crime mais il n'est pour autant pas innocent, pas pour elle. derrière chaque masque se cache un monstre, elle en persuadée. et les prêtes ne font certainement pas exception ; les déviances ecclésiastiques, ça n'a rien de nouveau, rien de rare. alors oui, peut-être n'a-t-il pas agressé cette fille après tout, qui sait ? quoiqu'il en soit, il n'est pas exempt de tout pêcher. personne ne l'est même s'il le prétend. "Tu sais, en prison, quelqu'un m'a dit que tu étais du genre à avoir des pratiques douteuses avec des enfants. On peut en raconter des conneries, hein." elle pourrait s'énerver plus encore sloan : se retrouver devant lui en une fraction de seconde, prête à riposter. elle pourrait ouais. sauf que ce qu'il avance ne provoque absolument aucune réaction chez elle. c'est le vide, le néant complet. ça fait bien longtemps que l'opinion des autres à son sujet n'importe plus. parce qu'elle se fiche bien pas mal de ce qu'elle est, elle se sait perdue à jamais mais aussi parce que tous autant qu'ils sont, ils sont aussi ravagés qu'elle alors à quoi bon ? "peut-être bien que t'aurais dû les écouter." elle lui assène cet aveu - aussi ridicule qu'erroné - en le regardant droit dans les yeux. froide, détachée. c'est comme si, quelque part, elle le défiait d'oser la croire. ce n'est qu'une provocation de plus, une façon de lui dire d'aller se faire voir. il ne gagnera pas le débat en retournant la situation, pas avec elle. ça fait trop longtemps qu'elle a perdue toute fierté, toute estime de soit. alors elle ne se défendra pas sloan, non. elle se contente de conclure. "joues les religieux de mes deux tant que tu veux mais moi je sais la vérité : il y a quelque chose de pourri en toi." il y a toujours quelque chose de pourri. elle s'approche sensiblement de lui pour dire ces derniers mots qu'elle objecte avec hargne, elle veut qu'il entende. chaque putain de syllabes. parce que sa véritable erreur n'a pas été d'agresser (ou non) cette jeune femme. ce que sloan lui reproche vraiment, c'est de se prétendre bon. mieux que les autres. le prête fleming, l'envoyé de dieu : celui qui voue sa vie à répandre la bonne parole. et le pire c'est qu'on leur donne du crédit à ces gens là. on pousse les gens à les écouter, à confesser leurs pêchers en leur présence. c'est bien la plus grande mascarade de l'univers et il est hors de question qu'elle courbe l'échine à un hypocrite tel que lui. lui lançant un dernier regard de glace, elle cherche à s'éloigner en prenant soin - bien évidemment - de le bousculer au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) EmptyMer 29 Mai - 20:55

La jeune femme reste tout autant cinglante, alors qu'elle semble admettre qu'il n'a pas commis le crime dont on l'accuse. Mais, on dirait qu'elle croit cependant qu'il cache d'autres choses, peut-être pires. Il hausse les épaules. Il n'a jamais prétendu être invincible, fort, et encore moins un surhomme. Au contraire, il connait bien les faiblesses de sa qualité humaine, comme tout un chacun.
"Tu es drôle, Sloan." répond-il simplement, un nouveau sourire aux lèvres. Voilà qu'elle voulait qu'il se confesse à elle. Comme si cela changerait quelque chose. D'autant qu'il n'a commis aucun crime. Parfois, il pèche simplement par orgueil ou par jalousie. Par gourmandise également. Parfois même dans un geste d'amour. Mais il n'a jamais fait de mal à personne. Il ne veut faire de mal à personne, ce qui fait qu'il passe souvent le bien-être d'autrui avant le sien, parfois à ses plus grands dépends. Il fait comme il peut pour être quelqu'un de bien... Il a bien trop de modestie pour hurler pour se persuader de l'être réellement. "Je suis prêtre, mais ça ne m'enlève pas mon humanité. Et j'ai jamais prétendu être meilleur ou pire que qui que ce soit. Je suis là pour faire de mon mieux, tendre la main et témoigner de la parole. Mais je ne suis pas exempt de péché. Chaque homme est pécheur, tu sais? L'important, c'est de suivre sa morale, et d'essayer de tendre vers le meilleur." répond-il simplement. Puis, il boit de nouveau quelques gorgées de son thé, qui n'est plus bien chaud, à présent. La demoiselle s'approche de nouveau, toujours cet air de défi dans les prunelles, ses sourcils froncés, ce sourire mesquin. Elle veut lui asséner des coups, verbaux. Elle n'est là que pour cela, et lui, au lieu de simplement hausser les épaules et de s'en aller, il l'écoute. Il l'écoute, car il a l'impression que sa façon d'être, à Sloan, c'est une façon de se protéger, une façon de vivre. Il pense qu'elle ne sait plus vivre autrement, qu'elle a besoin de colère pour respirer. Jamais de fumée sans feu, dit-elle, avant d'avouer, de façon complètement fausse qu'il aurait dû peut-être écouter les racontars, pour son propre bien. "C'était juste un exemple, pour te dire que ce que l'on entend est parfois absurde, et peut faire du mal." Même si elle ne semblait pas avoir mal de cet aveu. Au contraire, elle semblait comme blasée, lassée, complètement pathétique, sans aucune once de désir de se défendre. Il la regarde, alors qu'elle l'insulte de nouveau, d'une certaine façon, le bousculant au passage. Comment pouvait-elle vivre en ne voyant que le mal partout? Comment pouvait-elle avoir des amis ou même des connaissances si elle pensait que tout le monde était si sombre? Elle devait être seule... Ou alors hypocrite. "Peut-être." rétorque-t-il finalement, un nouveau sourire sur les lèvres. "Mais dans ce cas, je veux bien que tu me dises de quoi il s'agit, pour que je puisse l'éradiquer et devenir meilleur." indique-t-il, sans ciller. Non, elle ne va pas le déstabiliser, du moins en apparence. Car au fond, des émotions par millier le titillaient, désireuses de se libérer de leur carcasse de chair.
"Oh Sloan, pourquoi t'obstines-tu à ne voir que le mal? Tu pourrais essayer de lever un peu les yeux, et changer de perspective. " indique-t-il simplement. "Ca pourrait te faire du bien..." Ce n'est pas un ordre, mais simplement un conseil. Elle vivait de cette fougue et colère. Mais cela ne l'amènerait qu'aux mêmes erreurs, et aux mêmes murs. Il aimerait pouvoir l'aider, mais elle ne veut pas de sa main tendue. Pour le moment, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






baby did a bad bad thing (toby) Empty
MessageSujet: Re: baby did a bad bad thing (toby)   baby did a bad bad thing (toby) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
baby did a bad bad thing (toby)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: stories of dust and ashes :: boulevard of broken dreams :: versions #9 et #10 :: RPS-
Sauter vers: