Partagez
 

 everyth. can happ. ft.angela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptySam 1 Déc - 15:05

Pendant que des personnes ont de bonnes nouvelles, pleurent ou s’déchainent, toi t’es seule. T’avais cours et tellement tu t’sens fatiguée ces temps-ci, tu as préféré ne pas y aller. T’es trop pensive, la blinde de souvenirs ne cesse de resurgir. Les fêtes qui débarquent petit à petit ne peuvent que te mettre dans cet état. Luna, la rêveuse, Luna ou celle qui a tout fait et continuera d’avancer malgré les difficultés traversées.

Celle qu’on ose juger sans percevoir la réalité, sans remarquer la beauté qu’elle a ancré au fond d’elle.

Luna, t’es du genre à contempler le ciel, à ne pas songer être accompagnée. T’as peur de l’abandon alors tu ne désires pas t’attacher, tu fais limite en sorte qu’on ne s’attache pas tant que ça à toi. T’as un comportement parfois maladroit mais tu ne le changeras pas. T’es persuadée qu’il n’y a qu’dans ces conditions qu’tu préserveras ta liberté. Et de cette situation, des personnes, t’en as fait souffrir dont quelque unes que tu as facilement zappé et d’autres qu’tu risques d’recroiser contre ta volonté.

Ce soir, c’est l’une des soirées qui va t’faire changer d’avis bien qu’tu sois têtue. Tandis qu’t’as prévu d’sortir, d’aller t’changer les idées plutôt qu’d’rester bloquée comme tu l’as fait durant la journée, dans ce loft immense pour une unique fille, t’ignores encore c’qui va s’produire. Il est vingt heures quand tu t’prépares, pars dans la salle de bain, mets une robe rouge sublimant ta taille, une veste dorée, histoire d’avoir une tenue convenant avec Noël. Même si tu n’as pas trop la tête à ça, il faut bien que t’aies l’air ravie des ambiances festives pour qu’on ne te pose aucune question.

T’as rendez-vous dans une quinzaine de minutes chez l’un des étudiants qui t’apprécie particulièrement. Le genre de gars ayant bonne réputation dans les établissements scolaires, membre d’une équipe sportive et au physique ne passant pas inaperçu. T’as accepté d’y aller étant donné que c’est l’un des meilleurs moyens pour toi d’préserver ta réputation, à toi.

[ … ]

Ça fait désormais plus d’une heure que tu t’situes chez lui, qu’tu peines à sourire, t’forçant à avoir l’air joyeuse d’être à ses côtés. Et putain, qu’est-ce que tu t’ennuies. Il n’cesse d’parler d’lui, d’te répéter encore et encore les problèmes bien cons d’sa vie, d’ce qui le préoccupe. On dirait presque qu’tu lui sers de psy. Et toi, tu commences à en avoir marre au point même où tu optes pour la solution finale : partir. « J’suis désolée. J’peux pas rester plus longtemps. J’dois avancer sur mes recherches d’job. À plus tard. » qu’tu balances en t’levant du fauteuil.

Cependant, il t’tient la main, il refuse qu’tu t’en ailles. Vous avez consommé d’l’alcool, lui beaucoup plus que toi. Et c’gars il a perdu toute notion d’respect. « Luna, t'es tellement bonne. J’risque pas d’te laisser partir ce soir. Cette nuit, tu la passeras ici. », et voilà qu’il tente d’t’obliger à rester. « Lâche-moi, tu me fais mal. », malgré ces propos il persiste. Alors ton côté agressif prend le dessus. Tu le pousses et parviens à quitter la salle grâce au peu de force qu’il te reste avant d’crier un « Connard. N’essaie même pas d’me recontacter. ». Tu claques la porte, désemparée.

Tu fais quelques pas avant d’stopper. Souhaitant être seule alors que le ciel est sombre, qu’il est déjà plus d’une heure du matin, tu vas dans un bar où un salon réservé au strip-tease est présent. Mais tu n’y portes pas tant d’intérêt que ça. Au contraire, tu t’en contrefous dans l’état où tu es. Tu vas te poser dans l’un des coins du bar les moins occupés avant de prendre ton téléphone en main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyJeu 6 Déc - 19:34

il y a quelques années, je disais que les boîtes à catins n'étaient pas mon truc pour la simple et bonne raison que de me mélanger à des drogués, alcooliques et puceaux me répugnaient. et c'est toujours le cas, hormis en cette soirée. le remord d'avoir harcelé, poussé à bout, insulté, rabaissé des personnes innocentes qui sont sûrement pour la plupart brisées est remonté dans mon estomac pour se personnifier en une espèce de boule infâme coincée dans ma gorge asséchée. je savais qu'un jour ce genre de sentiments allait arriver et me prendre par surprise. tout comme je savais que j'allais détester ce jour. « regarde le mal que tu as fait autour de toi, angela. regarde-le bien en face. » me disaient encore mes parents, il y a à peine quelques heures. ce qui ne savent pas, c'est que je le vois. je le croise sans arrêt, et pourtant je n'ai aucune compassion, empathique et envie de fréquenter le bien. suis-je normale ? suis-je même humaine ? je crois que je délire complètement. et pour fuir toute la méchanceté dans laquelle  je m'y suis baignée depuis ma plus tendre enfance, je décide de quitter la maison juste pour quelques temps, heures, minutes, secondes. je ne sais pas. je marche sans trop savoir où je vais. je titube parfois parce que j'ai mal aux chevilles entrelacées dans ces louboutins que j'avais sûrement dû encore enfiler pour me rajouter un peu de prestance. je finis par tourner dans une allée où la luminosité aux couleurs flamboyantes empiète sur la nuit. je m'avance encore un peu, et je sens que mes pieds vont m'abandonner alors je décide d'ôter mes chaussures. pieds nus, j'entre presque sans consentement dans cette étrange salle où j'ai l'impression que tout le monde est perché. vous croyez que si je m'invite à eux, ils vont me répondre par une accolade, un sourire, et un baiser ? je dépose mes fesses sur le tabouret juste à côté d'une nana dont je n'arrive à peine à entrevoir la face. j'articule ma commande d'alcool, sans trop me rappeler de ce que j'ai choisi. de toute façon, bourrée pour bourrée. le mec sympa derrière le bar me sert en décochant un rictus que je lui rends en même temps que je saisis le verre. entre temps, j'aperçois du coin de l’œil que la blonde s'est enfin retournée et qu'elle ne m'avait l'air plus si inconnue que ça dès que son regard croisa le mien. – comme on se retrouve, dis-je sarcastique en posant fermement ma boisson à moitié consommée sur le bord d'la p'tite table. entre harceleuses, on doit se comprendre non ? malgré que le contenu de ce tequila me montait déjà à la tête, comment ne pas oublier l'effet redondant que cette gamine m'avait fait ressentir aux années de collège ? ah luna, si tu savais comment les rôles étaient inversés aujourd'hui.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyVen 14 Déc - 17:25

T’es tout sauf bien, Luna. T’en as presque les larmes aux yeux. Tu n’as aucun moyen d’te remettre d’tes émotions, t’as l’impression. T’es bloquée en cette soirée. T’as peut-être trop bu, qui sait. Quoi que non, comme t’arrives à t’le dire, c’impossible puisque tu t’méfiais face à c’gars qui s’est emporté sur toi. Peu importe.

Désormais, t’as qu’une envie : t’débarrasser d’tes mauvaises pensées, tes émotions, tu veux qu’elle disparaisse ne serait-ce, que quelques heures. Ce serait déjà mieux que rien. Toi qui habituellement est réputée pour avoir l’sourire malgré les difficultés traversées, c’soir était l’coup d’trop, t’en as eu assez.

T’es dans un coin du bar les moins remplis. C’comme si t’avais l’besoin d’être seule tout en t’sentant entourée. C’est assez fou la sensation qu’t’as d’déjà entendu une voix quand une fille s’cale proche de toi et réclame une boisson alcoolisée. D’façon, il n’y a que ça d’proposer, ici. D’ailleurs, l’barman t’lance un regard avant qu’tu l’calcules. Une fois qu’tu poses bien ton regard dans le sien, il semble comme gêné légèrement.

T’as chialé, bella et il y a de fortes possibilités qu’ça s’voit à ton mascara qui a dû couler. Mais tu t’en contrefous. Tu vas mal et qu’ça s’remarque ou non, ça t’est égal. Tu lui adresses un léger sourire malgré tout avant d’lui demander à ton tour d’te servir.

« J’voudrai quelque chose d’bien fort. Un truc qui m’fasse d’l’effet, qui puisse m’faire oublier l’temps d’une soirée. Hésite pas sur la dose, chéri. »


Tu n’te rends même plus compte qu’tes propos ont l’air d’sortir d’la bouche d’une alcoolique ou d’quelqu’un d’totalement dépitée, démoralisée, en ayant ras l’bol d’la vie remplie d’ennuis. Pendant qu’il a l’air d’réfléchir à ce qu’il va bien pouvoir t’servir, tu poses un regard attentif sur celle présente à côté d’toi. En plus d’avoir cette impression d’déjà entendu, t’as celle de déjà vue. C’est difficile pour toi d’comprendre qui elle est. Il t’faut quelques minutes et réentendre ses paroles qui, cette fois, semblent s’adresser à toi avant d’te souvenir.

« Eh bah putain. Si j’m’attendais bien à une rencontre, c’était tout sauf ça. Qu’est-ce qu’une personne telle que toi peut bien faire ici ? »


Tu perds presque la tête avec ce que t’as déjà ingurgité, c’pas l’moment d’réfléchir trop longtemps ni d’clasher qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyMar 18 Déc - 20:26

c'est vrai ça, qu'est-ce qu'une personne comme moi peut bien faire ici ? je devrais plutôt être entourée des quatre murs d'mon dressing à me réjouir d'avoir dépensé plusieurs liasses d'billets dans les dernières paires d'chaussures achetées – les clichés sont tellement mieux acceptés. et pourtant, me voilà assise ici, sur ce tabouret beaucoup trop étroit pour un fessier lambda aux formes pulpeuses. indirectement, je lui lâche un rire amer avant de passer une main dans mes mèches – qui finissent par se confondre avec mon front. j'ai honte de m'afficher dans un lieu public comme celui-ci. il fait chaud, j'ai l'impression que les enfers approchent petits pas à petits pas pour venir me chercher. j'regarde partout, à gauche, à droite, croise des regards fiévreux, malhonnêtes, des rires infâmes pour mes oreilles et sûrement pour celle de luna. on m'observe. on nous observe. le monde nous observe. – j'délire complètement, balbutai-je. j'ai envie d'vomir. par pitié, tout sauf ça. au grand jamais je n'aurai rêvé d'être ridicule en crachant mes tripes devant une foule de personnes ici, et par dessus tout devant elle. cette luna qui m'a bien ennuyé durant mes années d'collège. – enfin de compte, la garce ici. c'est toi, articulai-je avec difficulté en limitant mes gestes par peur de me casser la figure. on sait tous que ta vraie raison dans l'temps, c'était de m’agresser ! t'es qu'une sale peste, honey. j'ai peut-être fait et dit des choses pas très ... sympathiques. j'ai harcelé, rabaissé, frappé, poussé des gens au suicide. y'a deux minutes, t'm'as posé une question. j'te réponds : j'viens pour m'vider la tête. heureusement qu'elle n'est pas le reflet d'un miroir dans lequel j'me serai vue, j'crois bien que j'aurai fini par réellement tomber malade. c'est si facile de remettre la faute sur les autres que mon égoïsme est bien placée pour m'aider. j'm'avance un peu vers elle pour observer tous ses traits d'imperfections et remarque qu'son pauvre make-up est tombé à l'eau. a-t-elle pleuré ? c'est évident que la pluie est aussi passée par là. – t'es aussi faible qu'moi. à la différence d'une edwards, elle n'a sûrement pas été aussi mesquine et méchante durant toute sa jeunesse. et ça. je crois bien que j'en ai toujours été jalouse ; c'est presque devenue une maladie de constater que les gens sont bien plus heureux que ce que tu ne le crois. tu passes ton temps à idéaliser ton futur pour finalement te rendre compte qu'il n'est que misérable et fait d'une banalité tant il est ennuyant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptySam 22 Déc - 19:57


Habituellement, j’suis pas du genre à m’laisser aller si facilement. Pourtant, c’soir c’était la fois de trop, celle où c’est devenu ingérable, celle où j’ai failli tout foutre en l’air. Oui, les fêtes restent gravées en ma mémoire, les années passées également qu’ce soit dans l’enfance ou il n’y a que quelques mois. J’commence à ne plus supporter c’que j’subis, à ne plus réussir à contenir c’que j’garde au plus profond d’moi-même. Putain. J’aimerais tant être quelqu’un qui n’a pas grand chose en tête.

J’aimerais tout simplement vivre, être libre, me sentir intouchable. Et j’suis encore loin de tout ça. J’ai beau semblé bien de temps à autre, rares sont les soirées où aucuns souvenirs refont surface, viennent me hanter. Puis ces personnes… Celles qui ne font que s’enfoncer dans l’obscurité, s’laissent consumer pour un petit détail les ayant touché, qu’est-ce qu’elles m’agacent. Certaines mériteraient d’s’en prendre dans la gueule parfois, histoire d’voir c’que ça fait ne serait-ce, une unique fois. Peut-être que ça les calmerait, les ferait réfléchir. Peut-être même que leur vision des choses changerait.

Voilà qu’au lieu d’penser à autre chose, d’faire en sorte d’aller mieux, j’agis comme ceux que je n’aime pas. Dans ce lieu mal fréquenté, j’avais envie d’rester seule et c’est une ancienne connaissance qui débarque afin d’m’aborder. Si vraiment j’avais pu l’deviner, je ne me serai sûrement pas ramenée ici. C’pas le moment pour moi d’voir des personnes que j’considérais comme de simples amusements.

Quand j’observe Angela, j’ai clairement l’impression qu’pour elle, cette soirée est loin d’être parfaite également. D’ailleurs, elle semble désemparée, ici. Quand j’constate qu’elle observe autour de nous, j’ai un léger sourire. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit parce qu’elle est dans un sale état. Celle-là, elle ne m’avait pas manqué.  « enfin de compte, la garce ici. c'est toi. » En entendant ces mots, je ne peux qu’ricaner. Pauvre idiote. T’es loin du compte. « t'es aussi faible qu'moi. » Par contre, suite à cette phrase, je stoppe de ricaner. J’prends l’verre qu’on m’a servi, lui lançant un regard des plus sombres qui puissent être. J’me retiens de lui en coller une. Moi, faible ? Belle erreur. Comme toi ? Ah non, ça, j’refuse. Certainement pas. J’ai soudainement envie d’jouer, raison pour laquelle j’réponds par un simple
« Si tu l’dis. »

Ça tourne tellement. J’ai du mal à voir convenablement. Dans un sens, j’me dis que c’pas plus mal. Ça m’évitera d’voir de sales gueules.

@angela edwards
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptySam 22 Déc - 23:10

j'aurai mieux fait de lui vomir tout ce que j'avais ingurgité à la figure – et je ne parle pas que de ce shot d'tequila. je sens déjà l'alcool remplaçait le liquide rouge dans mes veines et contrôler la moitié de mes pensées. ça va mal s'finir, j'le sais. j'le sais très bien et pourtant j'continue d'lever ma main en l'air pour interpeller le serveur après un autre alcool fort. bien fort pour qu'j'oublie mes erreurs du passé, s'vous plaît. j'ne finirai sûrement pas aussi nonchalante que ses réponses, après les p'tits verres que j'aurai gobé comme un flan. si tu l'dis. non, peut-être que j'serai violente. agressive à mon tour, comme il y a une paire d'années. peut-être que j'finirai par insulter sa face d'fausse prude en lui jetant mon verre à la figure. peut-être bien, p't'être, ouais.

mon regard s'perd dans l'eau trouble du nouveau whisky, j'tente de chercher mon reflet pour voir c'qu'il reste d'une princesse pleurnicharde mais rien n'y fait. elle est aussi trouble que ma vue qui s'brouille déjà. j'redresse la tête fixant la demoiselle d'un air renfrogné, l'accusant presque d'être responsable d'ma venue dans c't'endroit. – de toute façon c'est d'ta faute, luna. si j'suis si méchante avec la terre entière, c'parce que c'est à cause d'toi. tu t'es regardée un peu?, je la dévisage de haut en bas. tu ressembles à une pauvr' nana en détresse. pauvre minette. lui balancer ma boisson – qui en cet instant était ma préférée – n'était sûrement pas la bonne idée au vue des regards qui jaugeaient d'elle à moi. j'me f'rai sûrement embarquer par la police – papa m'aiderait à faire un demi-tour en cellule j'suis sûre. quoiqu'l'idée de fréquenter quatre murs fades, et un barreau avec une collègue aussi dingue que ma personne en cette soirée me sortirait d'mon quotidien. j'ai pas raison ? j'la vois divaguer un peu ; elle aussi doit être sous l'effet d'ivresse. d'un côté, ça m'arrange bien. j'suis pas la seule dans l'mal, comme dirait un rappeur bourré parce qu'il est encore puceau à son âge. on s'ressemble toutes les deux à un détail près : elle n'a été qu'une seule fois garce dans sa vie, et moi pour toute une vie. – on a eu un p'tain de point en commun!, je m'exclame en levant mon verre à sa santé. malheureusement ce dernier étant rempli jusqu'au bord – merci l'serveur – , y laisse chuter quelques gouttes sur l'accoutrement d'la belle luna. rien d'grave ça va. j'mine un p'tit oups en pinçant les lèvres et inclinant ma tête qui doit être colorée par toute cette chaleur. – santé! et je le cogne à son verre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyMer 26 Déc - 21:53

Angela, j’peine à m’souvenir d’comment elle était dans l’passé. J’ai du mal à m’dire que c’est l’une de celles avec lesquelles j’me suis facilement emportée, que j’traitais telle une imbécile qui ne réagissait jamais. Ouais, à c’moment-même où elle s’situe à mes côtés, j’galère à comprendre c’qui a bien pu s’passer pour qu’elle soit là, si proche d’moi. Putain. C’est comme si c’était ce qui devait s’produire, comme si j’l’avais mérité. Et dire que tout ce que j’avais en tête en entrant dans c’lieu délabré, à moitié rempli qu’de tarés, ça n’était que d’rester seule, qu’on ne vienne pas m’emmerder. J’ai merdé.

Comment j’ai pu songer ne serait-ce, une unique seconde, que personne ne finirait par venir m’accoster. Comment j’ai pu imaginer que j’finirais la nuit seule, ici. Comment j’ai pu m’dire que jamais on ne me remarquerait. Ouais, j’ai merdé en m’rendant ici. Et ce, comme ça a été le cas à plusieurs reprises.

J’avais l’audace d’espérer encore que c’que j’désirais pourrait finalement arriver jusqu’à ce qu’elle débarque celle-là. Celle aux beaux traits que j’ai pourtant tant agacée, celle qui a l’air changé. C’est vrai qu’en y réfléchissant, j’ai l’impression qu’elle n’est plus ce qu’elle était il y a quelques années. Rien à voir avec cette gamine qui s’laissait perturber. Non, absolument rien à voir. Aucun rapport.

J’esquisse un léger sourire, l’alcool faisant effet. Puis j’la regarde, elle. J’l’entends continuer d’causer. Ça donne la sensation qu’elle souhaite m’briser, petit à petit, autant que j’ai réussi à l’atteindre pendant la jeunesse.

« Qu’est-ce que tu veux que j’te dise ? Qu’j’suis désolée ? Que j’ai merdé ? Qu’est-ce que tu veux, Angela. Vas-y, dis-le. Dis-moi c’qui t’plait pas, là. »

J’reprends un verre comme elle le fait, la fixant droit dans les yeux, à attendre une réponse.

@angela edwards
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyMer 26 Déc - 23:28

si elle avait merdé ? bien-sûr qu'elle avait merdé. c'était quoi cette question aux réponses aussi faciles que celles qu'on coche lors d'un QCM ? qu'elle était ridicule, cette luna. autant qu'au collège qu'ici ; je revois encore son minet maquillé de toute la sagesse dont moi-même aurait aimé faire preuve à chacune des étapes de la vie, se tendre quand un mec dressait sa queue ou tendait ses oreilles après ses ordres. elle était ma rivale, il fut un temps. mais ce soir, elle n'avait plus tout à fait l'air d'une reine. elle paraissait même plus faible que moi à l'instant où je joignais le verre que je portais à mes lèvres en maintenant son regard. peut-être que les heures où les autres débiles passaient leur temps à s'bourrer la gueule et moi enfermée dans mon dressing doré, m'auront servi à tenir plus longtemps l'alcool que cette mégère. peut-être, ouais. – parfois, commençais-je en lâchant un hoquet sans gêne, tu n'as jamais souhaité tout recommencer à zéro? j'veux dire par là, essayer d'être une humaine parmi tant d'autres, à faire et dire comme toutes ces nanas qu'on voit dans les publicités. t'sais, les filles sages qui répondent toujours par un oui quit à s'faire violer par leur propre mec, ou celles qui lisent des romans en rêvant d'être si effrontée que ces héroïnes courageuses et franches. et je posai le shot vide sur le bar, réclamant d'un geste lasse un autre de plus au serveur en attendant qu'elle réponde pour poursuivre. – parce que moi, oui. une fois, j'crois. une toute petite fois, et mes doigts mimaient le peu d'espace entre eux.

cette conversation ne rimait à rien et en même temps à tout. j’étais face à un portrait qui représentait autre-fois ce que j'étais et ce que je suis à présent. une garce et une enfant de vingt-et-un an. la revoir dans un lieu aussi délibéré que ce dernier – pour lequel j'avais habitude de ne jamais y mettre un seul orteil – fut la dernière chose à laquelle je pensai. et encore à sans doute minuit passé, je regrettai d'avoir créé des avis aussi vulgaires aux boîtes de nuit. voilà que je commençai à réellement aimer mes mensonges. ce genre d'endroit n'avait finalement rien de désagréable : la plupart des personnes y venait pour s'détendre, pour s'oublier l'temps d'une soirée. pas pour s'rappeler ce que le péjoratif montrait d'eux il y a cinq ou six années. alors aussi folle étais-je en cet instant, autant en profiter. – j'veux danser.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyJeu 27 Déc - 13:58

On est loin d’être seules dans cet endroit-là. Par contre, j’imagine qu’on doit être les rares à avoir ce genre de conversation. J’me dis que sûrement beaucoup d’personnes ont pour sujet leur réveillon passé aux côtés de gamins imaginant que le père-noël et son traîneau existe encore ainsi que de leur sapin proche de la cheminée, entouré pourquoi pas de bougies et muni de décorations, des guirlandes et flocons pour rappeler la neige qui n’est encore une fois, pas présente cette année. Quel dommage quand même, quand j’me souviens du bonhomme de neige que j’adorais réaliser. Personnellement, de ce jour-là, je ne me souviens que des cadeaux que j’ai reçus et de la bûche bien glacée que j’ai aimé déguster.

Je cesse de songer à cette fête bien que je me rends compte qu’une fille habillée en léopard vient d’entrer dans la pièce. Putain, j’ignore si c’est l’effet de l’alcool qui m’joue des tours mais j’l’imagine s’pavaner dans un monastère. C’serait assez épique si ça s’produisait. L’évanescence-même de la religion et du sérieux inculqué dans ce lieu serait incroyable. Si on pouvait me décrire à cet instant, on dirait que je suis la représentation du fait de ne pas avoir la lumière à tous les étages. Je dois pourtant rester de glace face à celle qui était désignée comme ennemie il y a quelques années. Je sors de mes pensées, montrant du doigt l’un des gars déchirés.

« Recommencer tout à zéro ? Ouais, ça m’est parfois arrivé d’avoir ce ressenti-là mais au final, j’m’en remets toujours. Regarde celui-là. Il est blanc comme neige. En parlant d’ça, le père-noël est une ordure avec moi cette année. C’est la raison pour laquelle j’me situe ici et non ailleurs. Il l’est avec toi ? »

Et voilà que je me confie presque à Angela. L’alcool fait vraiment effet et il commence à faire un froid de canard. J’ai si froid au point où j’regarde le barman d’un air interrogateur avant d’observer les quelques bougies présentes sur le comptoir et de décider de les allumer. Peu importe sa réaction, je suis déterminée à le faire et il ne faut que cinq minutes pour que j’le fasse. Je prends le briquet se trouvant au fond de mon sac puis les allume, une par une.

« Danser ? C’est une bonne idée, ouais. Mais avant ça, tu me permets ? » J’suis totalement sous l’emprise de tout ce que j’ai ingurgité désormais. Rien ne peut me stopper. J’tire quelqu’un vers moi, lui demande de me passer son pull de noël que je trouve plutôt bien fichu. Il accepte.

Ravie, j’enlève ma veste, de même pour mon t-shirt et j’enfile le pull de noël. « Tu devrais faire la même chose. Ça nous permettra d’continuer cette fête à notre façon. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela EmptyVen 28 Déc - 22:54

nous étions ridicules ; les seules assises au bar à se bourrer la gueule parce qu'on possède ce que l'impossible crée, de l'amour propre. et on enterre ce nom masculin grâce à de l'alcool. quelles faibles sommes-nous, luna. mon regard dès à présent vitreux continue encore et encore à la dévisager sous différents angles. mes oreilles écoutent ses paroles, parfois avec difficulté pour déchiffrer les fins de chacune de ses phrases. ma bouche articule quelques mots inaudibles derrière une barbe que la folie me dessine. – noël c'est l'une des fêtes que j'déteste, luna. alors pourquoi le bonhomme rouge au bonnet ringard serait tendre avec moi? dans la logique des choses, il me laisserait m'étaler sur mon propre sort. et ce sort qui a fait de moi la faible en cette soirée, c'est mon père.  ma mère suit juste ses mouvements de très près. elle endosse le rôle de l'assistante comme dans ces cirques où les femmes les plus belles sont mises en avant en tenant des objets suspects. c'est juste un pion qui balance sur sa table de jeu, après tout. personne ne sait vraiment si elle souffre d'être sur la mise, même pas moi. les gestes de la jeune femme attirent soudainement mon attention. qu'est-ce qu'elle fiche avec ces bougies ? oh. la honte. voilà que le barman nous dévisage une à une d'un air déboussolé. on peut dire que ses verres lui ont fait des siennes. et voilà qu'elle accepte de danser avec moi. était-elle si folle que ça lorsque nous étions gamines ? peu importe. je me lève du petit tabouret, titubant sur mes talons qui bousilleront toujours et toujours mes plantes de pieds. mais avant que je ne me lance sur la piste, on me conseille de vêtir mon haut par l'un de ces pulls dont la couleur ne peut qu'aller sur mes lèvres. je la regarde enfiler cet horrible vêtement – qui accélère mon envie de gerber plutôt qu'autre chose – et lui répond d'un ton blasé : – mon dieu, t'es vraiment défoncée. tu sais que ça ne te va pas mais tu l'fais, même bourrée. et là, j'ai envie d'éclater de rire. on a jamais été aussi proche l'une de l'autre. on peut dire que ce dialogue va peut-être nous forcer à finir comme toutes ces meilleures amies qui s'tiennent par la main après s'être tatouées sur le pouce : bff. j'vais peut-être un peu trop loin non ? – pour moi, ça sera sans façon. désolée, luna. ça n'empêche pas le fait que mes doigts entourent son poignet pour l'entraîner avec moi au milieu de tous ces gens qui se dandinent sur un hit. là, je me déhanche. je tourne. je lève les bras. que je suis belle sous cette lueur noire à la fois lumineuse. j'ai l'impression de voler vers les anges qui tendent leurs bras pour m'attraper. sauf qu'à un moment ça va mal s'terminer et j'vais tellement chuter qu'ça va être violent.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





everyth. can happ. ft.angela Empty
MessageSujet: Re: everyth. can happ. ft.angela   everyth. can happ. ft.angela Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
everyth. can happ. ft.angela
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Angela 20 ans.
» Répartition d'Angela Carter [Gryffy]
» 2064 - 207? : Crash2.0 et... maintenant? (Epoque SR3 - SR4)
» Angela Beckett
» Angela :: JUSTE BREATHE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #5 et #6 :: RPS-
Sauter vers: