Partagez | 
 

 charming stalker for a stunning muse. ( Jules)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : toni bae mahfud
/ crédits : Sharkloé.
/ autres personnages : nika, tehani, jihane, keziah, mattie, tazmin & kenan.
/ nombre de messages : 614
/ cartes en main : 495

/ âge : 24
/ statut : instable, tu n'as pas trouvé le port où tu voudrais rester pour de longues années, jamais pour toujours, alors tu navigues et tu explores avec envie la vie et les courbes.
/ occupation : Tu es un artiste, tu as l'âme d'un artiste, tu es fait d'art. Mais il faut payer les factures, tu t'adonnes à l'art du ménage en nettoyant les scénes de crime (meurtre, braquages, suicide ect ...) Tu donnes de ton temps sans le vouloir à un orphelinat, la justice oblige.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec ta frangine.
/ beau bordel : athenais / scar / tc: fair games / euridyce / anita / mia / jax / nevaeh / Emeraude / Jules (full)

MessageSujet: charming stalker for a stunning muse. ( Jules)    Mer 5 Sep - 21:46


Jules & Mahe.
charming stalker for a stunning muse.

Les jours de repos, tu en profites pour aller cavaler, convoler dans les rues du Queens. Tu passes d’un quartier à un autre. Celui qui capture les moments des autres, des moments joyeux, surprenant parfois, est ton appareil photo. Un vieux modèle, t’as les moyens de te payer le nouveau, mais t’as toujours aimé celui-ci sans doute, car il est le tout premier et qu’il t’a été offert par ton père quand t’avait que douze ans. T’étais un mioche, un mioche loin de savoir qu’il serait tant passionné qu’il détruirait sa propre relation avec son père. Tu le sais, tu ne peux pas réparer tout ce qui a été dit ou même fait. Mais t’assume, sans trop le faire. Tu  sourcilles pas, tu ne trembles pas et lève les épaules quand on te parle de lui, mais t’as le cœur qui se fissure et le myocarde qui déclare carrément forfait. C’est ainsi, tu le sais. C’est comme mort, tu retourneras sans doute jamais voir ton père, ta mère, ta famille. Te reste Belly avec qui tu passes ton temps, mais c’est jamais la même chose, jamais. Tu parcours les rues, prenant des clichés, parfois cachés, parfois t’offres un sourire, puis parfois tu as des questions. Pourquoi ? Surtout quand tu prends en photo des enfants avec des pères ou des mères. Tu ne prends jamais la face des personnes, tu prends de dos, tu les captures dans des moments qui laissent imaginer tant de chose et toi tu aspires leur bonheur. Tu le voudrais bien, être un putain d’égoïste et leur voler pour ne plus jamais leur rendre. Eux leur corps nage dans le bonheur et le tien il se meurt, se noie lentement, mais surement te laissant boire la tasse, laissant périr ta relation avec ton cher père.

Y a toujours une exception à la règle. Toujours. Elle. Chevelure ébène. Regard noisette et envoutant. Courbe parfaite. T’as l’imagination qui se déroule dès que tu la vois. Tu la suis. T’es un putain de psychopathe, ça aussi faut que t’en parle à Jax. Toujours tu parles de tout et rien avec lui et vous creusez, vous poussez les conversations là où vous n’osez jamais le faire avec les autres. Cette peau halée. T’aimerais creuser cette beauté, la creuser, la comprendre. Peut-être bien en profiter dans le fond aussi. Ouai, sans doute. Mais c’est une lionne, loin des agneaux que tu peux croiser. T’as aucun mal à imaginer des choses avec l’un ou l’autre. Mais t’es habitué à la douceur et parfois tu te dis que tu vises mal, alors que dans le fond tu te trompes peut être bien. T’es juste un con. Tu l’as dévisage, mais en vrai, tu l’admires, une femme fatale qui t’a lancé en un regard un charme. Un putain de charme, à tel point que tu penses à elle, même quand elle n’est pas dans les parages. Pas sûr que ce soit juste une muse, mais peut être qu’une attirance est là. T’en sais rien. Et voilà, donc l’altération à ne jamais prendre les visages en photo sans permission. Tu la mitrailles encore, en plein jour le soleil jouant sur sa peau, laissant son teint ressortir un peu plus.

Tu t’approches. La discrétion ce n’est pas toi, tu ne te caches pas, tu n’y penses pas en vrai. Tu avances et tu le vois en prenant cette dernière photo qu’elle te voit, que ses prunelles sont venues croiser ton objectif et qu’à travers ce dernier tu t’es perdu dans ses opales. Une esquisse de sourire vient se faufiler sur ton visage, t’abaisse ton appareil pour la voir de tes propres yeux. « Salut bôté ! » Que tu lâches d’une voix séductrice à souhait, le regard flirtant et s’accrochant aux siens. Mais tu le sais elle n’est pas facile, elle n’est pas un doux papillon, mais plutôt une véritable veuve noir qui ne fera qu’une bouchée de toi. T’es dans la merde.

 

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

Life is pure adventure, and the sooner we realise that, the quicker we will be able to treat life as art.
©️️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


/ avatar : shay mitchell
/ crédits : lina.
/ nombre de messages : 803
/ cartes en main : 1322

/ âge : 28
/ statut : comment peux tu croire en l'amour quand tu as eu pour exemple des mariages célébrés devant Elvis et Dieu, pour ensuite finir devant le juge, la semaine d'après.
/ occupation : tu taffes @ the hot bird, mais tu as d'autres sources de revenus moins légales.
/ beau bordel : (nika) eighteenth century | (Tadeo) noctambules | (tc) fête de la musique | (mahe) charming stalker for a stunning muse | (tc) the longest night | (gaïa) bleeding and bruised.

MessageSujet: Re: charming stalker for a stunning muse. ( Jules)    Dim 23 Sep - 0:21

charming stalker for a stunning muse

Ça tambourine, et ça tambourine dans ta poitrine. T'essaies de t'concentrer mais t'arrives à peine à respirer. Tu luttes pour reprendre ton souffle mais l'oxygène refuse d'rentrer. Alors tu pousses une dernière fois sur tes jambes, tentant d'rallier c'qui t'reste d'adrénaline. Yet, cette dernière décharge d'énergie n'suffit pas, pire elle te trahit, même pas deux mètres plus loin qu'les forces de tes jambes se désolidarisent et t'obligent à t'arrêter. Ta respiration est haletante. Tu sens des gouttes de sueur couler sur ta peau mais la chaleur du soleil et l'souffle du vent les sèchent aussitôt. Enfin presque, t'es encore poisseuse et désireuse d'une douche bien froide. Mais avant de retrouver l'chemin d'ta salle-de-bain, tu dois t'réapproprier l'oxygène qui t'a déserté. Les mains sur les genoux, penchée vers l'avant, tu tentes d'inspirer. T'ouvres la bouche et t'avales de grandes goulées d'air frais. Et après plusieurs tentatives, t'as enfin la sensation d'respirer. Tu t'redresses en posant la main sur l'cœur qui palpite. Doucement, tu comptes dans ta tête. D'abord jusqu'à dix, mais il faudra atteindre trente pour qu'ta respiration s'régularise. D'un coup, c'est comme si ton cerveau était d'nouveau connecté, et la première chose qu'tu réalises c'est que depuis l'début des écouteurs étaient vissés à tes oreilles et qu'une musique agressive s'en échappait. (Moue grimaçante) Sans réfléchir tu les arraches et les fourres sans grande délicatesse – avec ou sans t'façon ils sont toujours emmêlés – dans la banane noire et fine que t'as attaché autour d'la taille. La musique rendue muette, c'est plus facile pour t'concentrer. Sans grande surprise, tes jambes sont bousillées. De suite, l'envie d'une douche froide est détrônée par l'besoin d'un bain bouillant et relaxant. Doucement, et sans forcer sur tes jambes, tu t'engages vers l'chemin qui te mènera en direction de cette baignade salvatrice. Sauf que tu fais à peine deux pas, que t'as une drôle d'sensation, un genre d'frisson. Celui que t'as quand tu sens qu't'es observée, celui que t'as quand tu sais qu't'es épiée. Ton premier réflexe aurait été de localiser la menace, mais là t'as même pas b'soin d'balayer ton champ de vision pour l'repérer. L'ordure se tient devant toi. Appareil-photo en main, t'entends presque son doigt pressé le déclencheur. Trop choquée par son aplomb tu réagis pas sur l'instant, non, t'as b'soin d'un moment pour assimiler la situation. Pendant qu'ton cerveau traite l'info, lui baisse son arme et son visage s'dévoile. Tu l'remets illico. Ses yeux bleus audacieux, contraste avec une peau matte d'exilé. Ouais, c'pas la première fois que t'es mitraillé par c'détraqué. Et comme la première fois, tu peux pas nier sa beauté ensorcelante. Dieu s'est certainement appliqué quand il l'a créé. Mais ça fait pas d'lui un enfant d'choeur. Il a plus les airs d'un grand méchant loup.  Le genre qui t'prend l'portrait pour son dossier. Celui qui est à la recherche du cliché parfait qui s'ra la preuve de ta culpabilité. Le cliché qui t'f'ra tomber. C'est un grand méchant loup qui a autant de scrupule à t'mettre derrière les barreaux, que toi t'en as à mettre les gens KO. V'là qu'il ouvre sa gueule pour te bouffer. De toi il n'f'ra qu'une bouchée. il va t'lire tes droits puis t'arrêter. « Salut bôté ! » Aussitôt l'mythe édifié, v'là qu'il est flingué. Mais c'quoi ce genre de répliques à deux balles. Dubitative, t'hausses les sourcils. « C'est une approche qu'on apprend à l'académie de police ? Parce que franchement ça laisse vraiment à désirer. » Si c'est l'genre de stratégies d'approche des suspects qui est enseigné à l'école de police, pas étonnant que tu sois encore en liberté.

Made by Neon Demon

_________________

she was fragile like a bomb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t101-my-middle-finger-salutes-you-jules http://savethequeens.forumactif.com/t157-two-words-one-finger-jules En ligne


avatar


/ avatar : toni bae mahfud
/ crédits : Sharkloé.
/ autres personnages : nika, tehani, jihane, keziah, mattie, tazmin & kenan.
/ nombre de messages : 614
/ cartes en main : 495

/ âge : 24
/ statut : instable, tu n'as pas trouvé le port où tu voudrais rester pour de longues années, jamais pour toujours, alors tu navigues et tu explores avec envie la vie et les courbes.
/ occupation : Tu es un artiste, tu as l'âme d'un artiste, tu es fait d'art. Mais il faut payer les factures, tu t'adonnes à l'art du ménage en nettoyant les scénes de crime (meurtre, braquages, suicide ect ...) Tu donnes de ton temps sans le vouloir à un orphelinat, la justice oblige.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec ta frangine.
/ beau bordel : athenais / scar / tc: fair games / euridyce / anita / mia / jax / nevaeh / Emeraude / Jules (full)

MessageSujet: Re: charming stalker for a stunning muse. ( Jules)    Jeu 18 Oct - 14:46


Jules & Mahe.
charming stalker for a stunning muse.

Pas ta première fois avec cette lionne à la crinière ébène. La bénédiction des gens pour mitrailler, pour les avoir dans ton book, pour les regarder tard dans la nuit. Aucune pulsion étrange ou autre. Non, juste une soif de beauté, de belle prise qui te laisse le cœur noué d’émotion, un cœur qui te laisse te bercer de ces visages, de paysage à ne plus en avoir soif. Mais tu es un assoiffé d’art, de belle chose. Peintre, prendre des photos, dessiner, même dans des moments complétement incongru. Tu ne peux pas te contrôler, c’’est ainsi, tu sautes dans le plat de la vie, dans la dure réalité de chaque être, décortiquant leur âme sans vraiment avoir le droit. Les opales qui se posent dans celle de l’autre, qui se noie dans le néant de leur vie, finissant par s’entrechoquer avec ton propre néant , laissant le chaos s’installer dans ton être, puis finir bouffer par ce trop-plein d’émotion. Comme toujours. Tu dois être discret, ne pas entrer dans l’espace vital de ton model, mais le souci c’est qu’avec elle, tu es attirée comme une petite proie par les fards d’une voiture. Tes opales se fondant dans les siennes à travers l’objectif, te laisse complément bête, alors, tu devrais fuir, mais tu le sais, tu ne le peux pas. C’est ainsi. Glissant vers, elle tu laisses ton charme l’aborder, mais elle faut beaucoup plus que ça et ça te pique. Beaucoup trop. Bien trop. Un véritable psychopathe avec elle, mais elle est si adroite avec son sourire, ses proportions si parfaite. Elle est parfaite, aspirante à souhait et envoutante aussi. Tu te perds déjà dans tes pensées imaginant bien trop de chose, et tu devrais prendre peur, mais non. Tu es là, après l’avoir salué, elle est face à toi. Tu cherches pourquoi elle. Elle est encore dégoulinante de sueur, fatiguée par la course qu’elle vient de faire, mais ça t’importe peu, elle reste parfaite. Fort caractère caché dans une jolie poupée, poupée que tu aimerais captures de bien des manières, tu en oublies tes propres règles, mais peu importe, elle a l’air de le valoir. Tu ris sous le coup de ses mots. Un flic ? Ça t’étonne pour le coup, complétement. Un flic qui la suit, une criminelle ? Peut-être que tu veux bien mettre les menottes à la poupée, l’attacher à bien des endroits pour qu’elle tienne, le temps de quelque clichés de plus et pour bien plus. Ton esprit, il surf, il vole et bien trop même, mais ça te convient, peut-être trop. « Déjà dit, mais je ne suis pas un flic ! » Tu t’approches d’elle et tu peux sentir son parfum pourtant pas à sa perfection chatouiller ton nez. Tu fermes les yeux et le sourire vient prendre possession de ton visage. « Je le serais, je pense que tu serais déjà menotté dans une voiture … » Pour le crime de la beauté ? T’en sais rien, mais même toi tu te perds dans tes mots, dans ton esprit et t’as perdu le contrôle. Tu as trouvé celle qui te rend fou alors que tu ne sais rien de cette dernière. Tu te perdras et tu perdras, toi qui n’aime pas ça, c’est raté. « Alors, les flics sont intéressés par toi aussi ? » Le aussi serait peut-être de trop. « Moi je le suis ! » trop de franchise, pour le coup, beaucoup trop. Tu connais le fait de se taire ? À se le demander. Puis tu décoches ton arme, tu sors ton appareil, plongeant à nouveau tes opales dans l’objectif dont la proie n’était autre qu’elle. « Mahe si jamais, c’est le nom du flic qui veut t’ arrêter … t’aurais pas des menottes ? » Le voilà le joueur, il est là prêt à s’amuser, enfin.

 

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

Life is pure adventure, and the sooner we realise that, the quicker we will be able to treat life as art.
©️️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: charming stalker for a stunning muse. ( Jules)    

Revenir en haut Aller en bas
 
charming stalker for a stunning muse. ( Jules)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» Fiche technique ; Muse sait aussi se battre... Quand elle veut ... [EN COURS]
» MUSE
» Demande de promotion de Jules Vayne
» [UPTOBOX] Le Corbillard de Jules [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: ravens in the old oak tree-
Sauter vers: