Partagez | 
 

 What do you dream about - Joey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @Sarasvati (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 235
/ cartes en main : 1
/ âge : 31
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: What do you dream about - Joey   Mar 21 Aoû - 23:30


What do you dream about ? ft @Joey Perkins

Le monde onirique n’est jamais très clément. Les rêves vont et viennent dans un ballet improvisé et nous laissent très souvent sur notre faim. Eliah trouvait un certain intérêt dans l’étude des rêves et leurs diverses interprétations. Elle n’y croyait pas forcément mais elle était fascinée par ce phénomène. Les gens croyaient à tout type d’interprétations aussi farfelues et futiles qu’elles puissent être. La jeune pâtissière ne connaissait que très peu le monde des rêves, mais que trop bien celui des cauchemars, ou des anciens souvenirs. Elle tuerait pour les oublier. Elle se voit seule dans une chambre, il fait noir complet, elle ne voit pas ce qu’il se passe autour d’elle. Tout ce qu’elle peut faire c’est écouter les reproches qui lui sont destinés : « tu n’es pas faite pour ce sport. Mais quelle idée que de devenir pâtissière ? tu crois avoir du talent, détrompe-toi ma chérie. ce n’est pas bon, ça n’a aucun goût, même un gamin de huit ans ferait mieux que toi ! ». Les paroles fusent et s’envolent dans une valse tourbillonnante avant de se transformer en un gros bourdonnement engloutissant la fillette. D'après les meilleurs sites web d'interprétation des rêves : cible de médisances.

Eliah se réveilla en sursaut. Des gouttes de sueurs tombaient le long de ses tempes. Elle était trempée, moite dans ses draps. Encore une de ses insomnies à répétition. Il était quatre heures et quart du matin, le soleil n’était pas encore levé mais Eliah ne parvenait plus à se rendormir. Elle était habituée, à force. C’était toujours le même rituel. Depuis que Joey, sa nouvelle collègue de la boulangerie/pâtisserie lui ait demandé de venir chez elle pour lui donner un cours de cuisine, Eliah était angoissée. Elle ne voulait pas la décevoir, elle qui lui avait tendu les bras, qui l’avait accueilli avec une extrême gentillesse dans sa boulangerie et qui lui avait proposé ce poste. Eliah était plus que reconnaissante envers elle. Elle ne savait même pas comment la remercier. Alors donner un cours de cuisine était une excellente première étape pour montrer ce qu’elle savait faire. Ce n’était pas bien difficile. Et pourtant, la jeune femme avait une boule au ventre, à chaque fois qu’elle pensait à ça. Seule dans son lit, elle tenta de s’apaiser en se disant qu’elle passerait sûrement un très bon moment et puis qu’ « apprendre une recette à quelqu’un il n’y a rien de plus facile ». Elle ne ferma pas l’œil pour autant. Elle sortit de son lit, tranquillement, à pas de loup. Elle ne voulait pas réveiller son frère ou sa femme. Elle savait que ses insomnies pouvaient les déranger. Elle se posa dans le salon, sur le rebord de la fenêtre et regarda New York sortir de son sommeil profond et s'éveiller. Eliah s'émerveillait devant ce spectacle : le lever du soleil, les rues du queens effervescent qui commençaient à s'animer, la foule qui se presse et déambule dans le quartier. C'était un beau tableau, qui la fit s'endormir aussitôt.

Onze heures. Eliah s'était endormie comme un bébé mais qu'est-ce qu'elle avait bien dormi sur le rebord de la fenêtre ! Les yeux encore embuées, le visage encore marqué par la position inconfortable de la nuit, elle se rendit compte qu'elle était en retard. Son ventre se tordit et son coeur s'emballa : "non non non non non, c'est pas possible, pas pour ça!". Elle ne fit jamais aussi vite pour se débarbouiller, s'habiller et partir. Elle enfila un jean noir et un t-shirt sur lequel était inscrit "la crème de la crème". Les cheveux encore en bataille, elle dévala les escaliers et prit le premier taxi qui était dans le coin. Dix minutes de trajet, assez pour se recoiffer rapidement et paraître présentable. Arrivée dans le queens contemporain, Eliah s'arrêta devant la boulangerie. Son coeur s'emballa de nouveau. Elle voulait être fière de ce projet, elle espérait qu'il fonctionne et que Joey ne regrette pas de lui avoir donné sa chance. Elle ne sonna pas à l'interphone et monta directement en direction de l'appartement de Joey. Sur le pas de la porte, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas pris ses ustensiles. Eh merde, je les ai laissés à l'appart. Elle inspira un bon coup en fermant les yeux. "Ce n'est rien, on fera avec ce qu'on a, inutile de stresser". Avant même qu'elle n'ait eu le temps de toquer, la porte devant elle s'ouvrit.

Made by Neon Demon

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380
Invité

Invité




MessageSujet: Re: What do you dream about - Joey   Mer 22 Aoû - 13:50


What do you dream about ? ft @Eliah Clayton

La nuit a été longue. Je n’ai que très peu dormis. A vrai dire, mon esprit était totalement pris par Eliah. Je n’ai pas réussis à penser à autre chose. J’avais beau m’occuper les mains, la tête, elle était toujours là. Je n’arrête pas de me rappeler notre première rencontre. J’étais troublée, pas dans le mauvais sens. Non. Je n’arrivais pas à regarder autre chose que ses yeux, rapidement je m’y perdais dedans. Elle m’avait plus à la télévision, mais ça avait été différent quand on s’est vu en face à face. Je me suis surprise à aimer son sourire, sa voix, ses yeux. Et cette nuit, tout ça est revenu dans mon esprit.

Avant que mon réveil sonne, je me lève. Je l’ai tout de même mis, de peur d’oublier de me réveiller si je me rendormais sur le début de journée. j’ai souvent l’habitude de faire ça quand je ne travaille pas. Avec la boulangerie, je me force souvent à me coucher tôt, alors quand la boutique n’est pas ouverte, je n’arrive pas à m’endormir avant une certaine heure. Puis, avec une blonde en tête, c’est aussi raté pour s’endormir avant minuit. C’est à ces moments là, que l’on se rend compte qu’un insomniaque doit bien s’ennuyer la nuit. D’accord, nous sommes à New York, mais sortir tous les soirs n’est pas bon, alors il y a bien des nuits où ils restent chez eux, et merde ! y’a rien à la télé. Alors, avant sept heures du matin, me voilà debout dans mon appartement, à marcher en rond. Je ne sais pas pourquoi je fais ça. De l’anxiété ? Pourquoi ? Pour Eliah ? Non. Je ne dois pas stresser à l’idée que je dois la voir. Est-ce que c’est parce que j’ai l’impression qu’elle me plaît ? Je pense. J’aime regarder les femmes – depuis peu- mais jamais elles n’hantent mes pensées comme le fait Eliah. Mais cette petite boule au ventre, je pense qu’elle est le symptôme de l’excitation. Pendant des mois je l’ai vu à la télé, faire, et là elle va être à mes côtés, pour m’apprendre à nouveau ce qu’il faut apprendre pour la pâtisserie. Et quand je saurais faire ? Peut-être que je virerais Eliah, en soit, elle ne me servira plus en rien puisque j’aurais repris mon niveau d’avant. Pour qu’il y ait marqué pâtisserie sur mon enseigne, j’ai bien dû être doué dans ce domaine.

Après avoir avalé mon café, je prend l’aspirateur et commence à le passer. Malgré que je sois maniaque, l’appartement est souvent en bazar par pur fainéantise de faire quelque chose de propre. Alors là que quelqu’un vienne chez moi, j’ai l’obligation de faire du rangement. Je ne peux pas l’accueuillir dans ce désordre. Le bonheur de travailler au dessus de sa boutique ? Pouvoir faire le bruit que l’on souhaite sans déranger personne, sans avoir de reproches.

Il me faut une petite heure pour pouvoir tout remettre en ordre. Il me reste encore quelques heures avant son arrivée. Je m’habille et je sors dehors pour aller chercher les ingrédients qu’il faut généralement dans les gâteaux, dans la pâtisserie. Peut-être qu’elle amènera aussi quelque chose, elle s’y connait plus que moi. A la caisse, il y avait une mamie qui a mis deux ans à payer, en sois ça ne me dérangeait pas, j’avais le temps, mais voilà, je préférais rester dans mon canapé.

Etre dans mon canapéé, affalée, c’est la position que j’ai prise dès mon retour. j’ai à peine défait les sacs de courses, ne voulant pas ranger pour ressortir après. Je sens qu’à l’intérieur de moi, j’ai de plus en plus envie de la voir. Et quand je regarde l’heure, les minutes ne passent pas. C’est une horreur. Alors, je me lève et je me regarde pendant cinq minutes devant le miroir. Je ne suis pas narcissique, je veux juste être le plus parfait possible. Mais mince… Pourquoi au final ? On va juste faire des gâteaux, on ne fera pas un défilé de mode. Je souffle et finalement, je me rassois sur le canapé, regardant mes chaussures, des chaussures bleus, le Coq Sportif. Un produit envoyé par ma gentille mère. Je suis aussi vêtu d’un tee-shirt blanc et d’un jean noir. J’aime les jeans noirs et je pense que je ne pourrais pas faire ma vie sans. L’heure du rendez-vous sonne. Onze heures et quart. Mon estomac se noue encore un peu plus. Son arrivée est imminente. Puis les minutes passent et personne ne sonne. Aurait-elle oublier ? Ca peut arrivé. Plusieurs fois, j’ai envie de l’appeler mais je ne veux pas paraître oppressante. Le retard c’est tout aussi possible. Je me pose contre ma fenêtre et je scrute la rue. A chaque blonde, mon coeur s’emballe jusqu’à ce que je la vois descendre d’un taxi. Même de haut elle est jolie. Je me décolle de la fenêtre et je marche dans mon appartement, les poings serrés. Est-ce que c’est normal d’avoir envie de vomir ? Je me rappelle avoir moins stresser pour mes examens que pour sa venue. Mais bon, les examens, je connaissais mon coeur, aujourd’hui, je suis incapable de faire quoi que ce soit. Connaissant les différents bruits qui habitent mon immeuble, j’entends clairement ses pas dans l’escalier. Je sens aussi les présences, c’est le problème de vivre seule. Alors avant qu’elle toque à la porte, je l’ouvre, un grand sourire aux lèvres. Il me faut quelques secondes pour la saluer.

– Bonjour Eliah. Je suis contente de te voir.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @Sarasvati (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 235
/ cartes en main : 1
/ âge : 31
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: Re: What do you dream about - Joey   Mer 22 Aoû - 22:31


What do you dream about ? ft @Joey Perkins

Quelques secondes, même pas. Une micro seconde. Un silence. Le temps s’arrêta pendant cet instant. La porte venait de s’ouvrir et le visage de Joey, souriant, apparut. Eliah se surprit à se perdre dans son regard et à l’admirer bêtement, sans rien dire. Elle aurait pu rester là des heures, sur le pas de sa porte, à simplement l’observer. Bonjour Eliah. Je suis contente de te voir. Ses paroles la ramenèrent à la réalité. De nouveau son ventre se tordit, l’anxiété la gagnait petit à petit. Elle sentit ses joues se teinter légèrement de rouge. Elle sourit en baissant les yeux et remit ses cheveux en place. Elle était mal à l’aise. Elle ne savait pas comment se comporter avec Joey. Elle était comme impressionnée par la brune. Eliah n’arrivait pas à comprendre pourquoi ou alors elle ne voulait tout simplement pas l’admettre à ce moment-là. Pourtant, la blonde la dévorait des yeux, c’était évident. Salut Joey. Désolée pour le retard. Elle attendit un tout petit peu avant de rajouter. Oui moi aussi je suis ravie de te voir. Le rouge de ses joues s’intensifia, elle pouvait les sentir s’enflammer. Elle entra dans son appartement.
La pièce était lumineuse, la décoration moderne, simple mais jolie. C’était le parfait petit appartement, exactement le genre d’appartement qu’Eliah recherchait pour vivre toute seule. Ce n’était pas trop petit mais ni trop grand, il était juste parfait. Ou était-ce Joey qui parvenait à tout parfaire de par sa présence ? Il était trop tôt pour le dire. Eliah se dirigea directement vers sa cuisine. C’est vraiment sympa chez toi. J’aime beaucoup. Elle venait de faire les courses, les sacs étaient encore remplis. Eliah s’empressa de les défaire : farine, sucre, œufs, chocolat, levure. Parfait, exactement ce qu’elles avaient besoin pour aujourd’hui. La pâtissière souriait en défaisant les courses et en plaçant chaque ingrédient sur la table. Elle était juste heureuse d’être ici, avec Joey et de lui partager son savoir faire. Mais Eliah ne savait pas vraiment comment le lui dire. Alors elle préféra ne rien dire et ne pas s’attarder sur ce qu’elle pensait. Elle leva la tête vers Joey. Dure nuit toi aussi ? dit-elle d’une voix douce. Elle avait l’air fatiguée. Un peu comme elle, au final. Comme si elles avaient toutes deux eu des insomnies. Comme si elles étaient aussi anxieuses l’une l’autre à l’idée de se voir. C’était pourtant étrange, cette sensation qu’elle avait dès qu’elle pensait à Joey. Son anxiété se révélait plus intense, plus forte, plus étrange aussi. C’était comme si Eliah perdait tous ses moyens face à elle. Elle essaya d’arrêter d’y penser pour ne pas obstruer la conversation qu’elle avait avec sa collègue. J’ai pensé à faire une recette classique française mais qu’on pourrait revisiter en ajoutant notre petite touche : des éclairs ! Qu’en dis-tu ? C’était un petit clin d’œil à la France, et c’était tout à fait volontaire. Eliah se disait que cela ferait sûrement plaisir à Joey, elle qui était française. A moins qu’elle ne connaisse déjà la recette et que ce ne soit plus très original au final. Eliah doutait de son choix tout d’un coup. Elle esquissa un sourire avant de tourner le dos à la brune pour se laver les mains. Son doute s’effaça petit à petit pour faire place à de l’excitation. Elle avait hâte de mettre la main à la pâte. Dès qu’elle s’apprêtait à faire une recette ou tout simplement à faire de la pâtisserie, Eliah avait toujours la même adrénaline, toujours la même envie, la même hargne. Elle voulait toujours se dépasser pour faire quelque chose de beau et de bon.
Mais avant de commencer les choses sérieuses, la blonde se dit qu’il était peut-être temps de la remercier. A quel autre moment pouvait-elle le faire ? Mais comment pouvait-elle le lui dire simplement ? Eliah n’arrivait pas à trouver les mots, les bons mots. Elle devait paraître hésitante devant le plan de travail. Elle se battait avec elle-même, avec cette anxiété, ce doute qui la rongeait et qui l’empêchait de s’adresser à son hôte convenablement. Mais elle refusa d'écouter la petite voix qui lui implorait de la remercier. Au lieu de cela, elle s’éclaircit la voix : Je suis vraiment désolée, j'ai tout oublié à la maison. Comme je ne voulais pas être plus en retard, je n'ai aucun ustensile sur moi. Est-ce que tu as de quoi faire chez toi ?
Elle y arrivera certainement plus tard, peut-être lorsqu'elle partira. Après tout, Eliah avait plein d'occasion de la remercier maintenant qu'elle voyait Joey souvent. Pourquoi devait-elle faire ça aujourd'hui ? Rien ne pressait ! Ce fut dans une forme de déni interne qu'elle dévia la conversation, pour se concentrer seulement sur ces gâteaux. Mais ce n'était pas si simple d'échapper à son propre subconscient.


Made by Neon Demon

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: What do you dream about - Joey   

Revenir en haut Aller en bas
 
What do you dream about - Joey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» 05. "Run, Joey, Run !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: version #3 et #4 :: RPS-
Sauter vers: