Partagez | 
 

 the nerd we love (matt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : ù. corberó
/ crédits : bleu amer (ava) ; (ASTRA) (sign) ; girlzzangs (icon sign)
/ autres personnages : cosimo s.
/ nombre de messages : 252
/ cartes en main : 97

/ âge : 27
/ statut : insatiable pendant tant d'années et puis... Merde, c'est quoi ce bordel ? C'est qu'un mec comme un autre. C'est qu'un autre parmi tant d'autres. Non ? Bon sang, non. C'est terrible. Ça t'angoisse autant que ça te fait vibrer.
/ occupation : tenancière à ta manière, presque comme une matrone, t'es la gérante d'un nightclub des McGrath. T'es la mama, celle qui gère ça comme une main de fer.
/ zone du queens : le queens contemporain, si tu regrettes ton passé d'adolescente milanaise, t'as toujours eu un coup de cœur pour l'ambiance du quartier.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.



J'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus
Mais c'est triste et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
T'existes plus.


MessageSujet: the nerd we love (matt)    Mer 15 Aoû - 17:03

the nerd we love ※※※T'es calée devant la télévision, jambes étendues devant toi. Cette position, tu la tiens depuis de longues heures. Enfin, non, tu bouges. Sur le ventre, sur les fesses, sur le dos. T'es pas encore dans le stéréotype des pubs pour les règles avec la nana qui se met dans toutes les positions mais presque. Enfin, tout cela pour dire que c'est bientôt la fin de ta journée de repos et t'as donc décidé de faire la larve jusqu'à ce que tu te prépares pour le boulot ce soir. C'est ce que tu comptais faire ouais, en buvant un verre de vin, peut-être, si ta sonnette ne venait pas de retentir. Bien tentée de ne pas bouger et de faire la morte si c'est encore ton proprio pervers ou ta vieille voisine du dessus, tu finis par bouger tes fesses. Si c'est le premier, t'as pas la tenue adéquate avec ton simple short en coton et ton débardeur mais tu l'emmerdes complètement. T'es en règle, tu l'as payé au début du mois. Quelques pas et tu glisses ton œil devant le judas. Tiens. Là, t'es réellement tenté de pas répondre quand tu vois ces boucles blondes mais c'est plus fort que toi alors que ton stupide organe dans la poitrine accélère. Tu tournes la poignet, ouvres de quelque peu seulement pour laisser l'ouverture à ton corps. Ton regard tombe sur lui, tes yeux s'ancrent aux siens. Tes dents viennent prendre un instant ta lèvre inférieure et la relâchent. Ca t'évite de tiquer de la bouche alors qu'un de tes sourcils se lève. Tu l'observes un instant avant d'effondrer ton épaule nue contre l'encadrement en bois de la porte. De ton autre main, tu tiens la porte, bloquant la vue de ton appart, bloquant son accès. "Oui ?" Simple mot sorti de tes lèvres, question pas réellement sortie d'une manière sympathique. Comme une question prononcée à un inconnu. Ou simplement à un mec que t'as pas envie de voir. Tu sais pas ce qu'il vient là mais t'es sûre d'une chose, c'est qu'il est pas le bienvenue.
(a) blue moon
@Matthias Lestrade  

_________________


you been too greedy
wanna snatch my dreams, imma be your worst nightmare yeah, don't play with fire holy water's in my hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana
Invité

Invité




MessageSujet: Re: the nerd we love (matt)    Mer 15 Aoû - 19:36

Il connaît bien le chemin. Ses semelles écrasent spontanément chacune des dix, onze, douze marches. Ce n’est pas qu’il salue le bonhomme, trapu, l’œil vide, du rez-de-chaussée, occupé à sortir ses cadavres de litron frelaté sur le trottoir, mais presque. Matthias sait qu’il a l’air de ces filles qui vont au tapin : toujours un lit différent et un départ en douce au petit matin. L’avantage de sa condition masculine (l’un de ses multiples avantages), c’est qu’il n’a pas à endurer les regards pesants et les commentaires à voix basse ; c’est tout juste si quelques uns n’ont pas une lorgnade de connivence, l’air de le féliciter d’être le même salaud d’enfoiré que tous ses pères et leurs pères avant lui. Voilà plusieurs cuisses qu’il a arrêté de compter. Matthias n’a jamais été le genre d’hommes à s’en faire des trophées mais la vérité, c’est que Nana lui a fait perdre le compte. Parce qu’il n’est pas non plus le genre à louvoyer sur le paillasson pour qu’une femme le laisse entrer. Aux coins de ses yeux et de sa bouche, il y a jusqu'à cette expression de contrition curieuse ; comme s’il avait fait quelque chose de mal ; comme si ça avait la moindre importance.

L’ouverture est minuscule mais Matthias ne perd pas un pixel de l’image. Son cœur s’emballe tout seul, de désir ou d’autre chose. Il sent bien la rigueur dans ce oui, piétine un peu le seuil pour oublier que ça lui fait quelque chose. Non qu’il se cherche des excuses ; Madi aura toujours la priorité sur sa vie, y compris dans ses recoins les plus intimes. En revanche, ce n’est pas à Nana qu’il pourrait l’expliquer. Elle ne sait rien de sa fille. C’est mieux comme ça. « Tu me laisses entrer ? il tente, pas si naïvement. » On sent le remord tapissé sur le timbre. C’est un sentiment nouveau, ça aussi. Avant, ils se voyaient par épisodes, bien démarqués l’un de l’autre. Puis c’est devenu plus régulier, autant qu’aléatoire. Quand et comment est-ce arrivé… ? Comme il n’a pas sincèrement envie de répondre à ses propres questions, Matthias glisse deux doigts imprudents dans le cadre, au mépris du battant que l’italienne pourrait refermer sur les premières phalanges. Il espère justement que ça la dissuadera. « Je traîne un peu ici puis je t'emmène au boulot ? » Ça a des allures de compromis. De compromission.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


/ avatar : ù. corberó
/ crédits : bleu amer (ava) ; (ASTRA) (sign) ; girlzzangs (icon sign)
/ autres personnages : cosimo s.
/ nombre de messages : 252
/ cartes en main : 97

/ âge : 27
/ statut : insatiable pendant tant d'années et puis... Merde, c'est quoi ce bordel ? C'est qu'un mec comme un autre. C'est qu'un autre parmi tant d'autres. Non ? Bon sang, non. C'est terrible. Ça t'angoisse autant que ça te fait vibrer.
/ occupation : tenancière à ta manière, presque comme une matrone, t'es la gérante d'un nightclub des McGrath. T'es la mama, celle qui gère ça comme une main de fer.
/ zone du queens : le queens contemporain, si tu regrettes ton passé d'adolescente milanaise, t'as toujours eu un coup de cœur pour l'ambiance du quartier.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.



J'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus
Mais c'est triste et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
T'existes plus.


MessageSujet: Re: the nerd we love (matt)    Jeu 16 Aoû - 13:10

the nerd we love ※※※ T'étais surprise de le trouver là, devant ta porte. Agréablement surprise ? Tu pourrais, si tu ressentais pas une petite colère pour lui. Pourquoi ? Parce qu'il t'avait refoulé la veille. Parce qu'il avait prétendu faire quelque chose d'autre. Et ça t'avait fait quelque chose. Non que tu te prétendais si importante comme personne sur cette terre, mais tout de même. Tu savais pas si c'était une histoire d'égo. T'en avais pas un immense. Ou si tout simplement c'était une histoire de jalousie. De vive voix, tu ne l'avouerais jamais. T'avais déjà du mal à l'accepter toi même. Ce mec, le beau et désirable qui se tenait devant toi sur le palier, sur ton tapis merdique, c'était pas ton mec après tout. C'était qu'un mec parmi d'autres, parmi ceux de ton répertoire et ceux dont tu n'avais rien retenu d'eux. C'aurait dû être un simple mec mais t'y arrivais pas. T'arrivais pas à mettre de mot sur ça, sur vous. T'arrivais même pas à en parler avec lui. Alors, t'es directe. En colère, et peut-être blessée, par son refus, par le fait qu'il apparaisse là comme une fleur. Alors qu'il a même pas de compte à te rendre. C'est juste pour fort que toi. Tu hausses les épaules à sa question, t'as même peut-être une moue moqueuse. Est-ce que t'allais le faire ? Tu penches la tête contre l'encadrement, t'appuies dessus alors que tu détailles son regard. Tu sais pas ce que tu cherches dans ses yeux mais t'y trouves généralement jamais rien. En tout cas, pas ce truc qui te permettrait d'en savoir plus. Tu sais même pas comment interpréter son timbre de voix, si t'es pas folle et que son timbre est différent. T'es pas douée pour ce genre de chose et tu te demandes si c'est pas son ton qu'il utilise pour n'importe quelle autre fille. Comme celle d'hier soir par exemple. Parce que t'en es persuadée.  Il s'approche, t'as son bras proche de ta tête, t'as ses doigts qui tiennent l'encadrement juste au-dessus de sa tête. Ses effluves de son parfum, son odeur qui te hante, arrivent à tes narines et t'affolent. "Si tu veux.." t'as craqué ou plutôt t'as capitulé alors que t'ouvres en grand la porte de ta main qui tenait toujours celle-ci. Un drôle de sourire sur le coin de tes lèvres, tu lui désignes l'intérieur de ton chez toi d'un coup de tête avant de lui tourner le dos pour repartir d'où tu viens. Tu sors deux verres, chose dite, t'allais te l'ouvrir cette bouteille de vin. Tu sors ta bouteille et la glisse vers lui pour qu'il te la débouche. "Bien ta journée ?" tu lances en appuyant ton bassin contre le comptoir de ta cuisine ouverte sur le salon. Timbre innocent, t'as pas envie de paraître curieuse. Et surtout pas comme la femme possessive et jalouse, que tu es. A vrai dire, t'avais plutôt envie de lui demander où il était et ce qu'il a fait hier.
(a) blue moon
@Matthias Lestrade  

_________________


you been too greedy
wanna snatch my dreams, imma be your worst nightmare yeah, don't play with fire holy water's in my hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana
Invité

Invité




MessageSujet: Re: the nerd we love (matt)    Ven 17 Aoû - 11:47

L’atermoiement est perceptible, presque tangible, qu’on doit pouvoir le flairer depuis le palier. Nana hésite et, bien que ce ne soit pas l’effet recherché, ça a la folie de la rendre désirable. Il a un sourire dans le coin de la bouche, Matthias. Il la regarde avec moins de manières que ne le suggère la prudence de ses mots. Ça aussi, c’est perceptible. Elle n’est pas la première ; il n’est pas très original ; mais ce sont deux adultes, tout ce qu’il y a de plus consentants, et cette inconséquence quasi vulgaire est la seule que le photographe s’autorise. Du moins est-ce la théorie et sa seconde intention en venant. La première consiste à pardonner son inconduite de la veille, comme si Nana ne l’avait pas pris au dépourvu, comme s’ils s’étaient planifiés un rencard qu’il aurait annulé au dernier moment. Quoi qu’ils sachent tous les deux que ce n’est pas le cas, Matthias se sent aussi confus que s’il lui avait sciemment refusé quelques heures, ensemble, la veille. À faire quoi ? est la question à laquelle il espère apporter une réponse aujourd’hui.

Elle cède, il entre. « Je te dérange pas ? il demande pour la forme en frôlant le coin d’un meuble à deux doigts. » Ses pupilles balaient les alentours. Matthias aime bien cet endroit. Peut-être parce qu’il s’habitue à frayer là. Ses semelles l’entraînent mécaniquement dans le sillage de Nana et il se retrouve avec une bouteille dans les mains. L’étiquette se froisse sous ses doigts. Les deux verres déballés sur le comptoir ne font une invitation ni équivoque ni mystérieuse. Vu un accueil déjà plus chaleureux, il se détend, à peine, parce qu’il sait qu’il n’avalera pas plus d’une gorgée ou deux : toute une nuit de travail l’attend et, dans son milieu, c’est au moins la moitié de son temps derrière un volant. Ça ne l’empêche pas de se balader dans la cuisine comme s’il en connaissait chaque placard et tiroir. Il glane un tire-bouchon, fait mine de s’intéresser à la discussion. Matthias n’ignore pas qu’à un moment ou à un autre, il sera question d’hier. Comme il n’a pas envie de mentir sur ce qu’il faisait vraiment, il s’efforce de répondre avec légèreté : « Elle commence à peine. » Ses horaires sont décalés, son rythme de vie à chier. Si ça continue, il mourra sûrement d’une de ces maladies qu’on n’avait jamais vues avant le vingt-et-unième siècle. « T’as passé la tienne à regarder la télé, avoue. » En jetant un œil à la télévision qui n’a pas cessé de tourner, Matthias lui décoche un de ces sourires mi moqueur mi complice. Ce faisant, il dévisse le dernier centimètre de liège et leur verse chacun une portion de liquide éthylique. C’est un prétexte assez utile pour se rapprocher d’elle. Avec Nana, tout est bien plus simple lorsqu’ils se font plus de choses qu’ils ne s’en disent.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


/ avatar : ù. corberó
/ crédits : bleu amer (ava) ; (ASTRA) (sign) ; girlzzangs (icon sign)
/ autres personnages : cosimo s.
/ nombre de messages : 252
/ cartes en main : 97

/ âge : 27
/ statut : insatiable pendant tant d'années et puis... Merde, c'est quoi ce bordel ? C'est qu'un mec comme un autre. C'est qu'un autre parmi tant d'autres. Non ? Bon sang, non. C'est terrible. Ça t'angoisse autant que ça te fait vibrer.
/ occupation : tenancière à ta manière, presque comme une matrone, t'es la gérante d'un nightclub des McGrath. T'es la mama, celle qui gère ça comme une main de fer.
/ zone du queens : le queens contemporain, si tu regrettes ton passé d'adolescente milanaise, t'as toujours eu un coup de cœur pour l'ambiance du quartier.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.



J'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus
Mais c'est triste et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
T'existes plus.


MessageSujet: Re: the nerd we love (matt)    Dim 19 Aoû - 13:27

the nerd we love ※※※ Nouvel haussement d'épaule, tu ne regardes même pas derrière toi quand tu lui réponds. "Presque.." tu lances comme une raillerie. Il s'attendait à quoi ? A un accueil chaleureux ? Bordel, bien sûr que non. Et de toute façon, il doit même pas te comprendre. Tu te comprends pas toi même. T'as même pas envie de réagir comme ça avec lui mais c'est plus fort que toi. Tu le laisses fermer derrière vous alors que tu marches vers ta cuisine ouverte. Moyen de te reconstruire un masque. Comme de tenter de ralentir les battements de ton cœur. Cet organe idiot et plus que traite. Cela te fait toujours quelque chose de le voir. Lui, le photographe blond. Lui, ce mec qui devrait rester qu'un mec comme un autre. Et pourtant. Tu ne le diras jamais à voix haute mais tu craques pour lui. C'est un enfer pour toi. T'as pas envie de ressentir ce genre de chose. T'as pas envie de te retrouver coincer comme toutes ces personnes en couple. Tu t'en crois pas capable, d'être la fille en couple. Le couple stable. C'est pas que tu crois pas en toi mais presque sur ce sujet. Y a de ça et y a d'autres choses. Se mettre avec quelqu'un, c'est parlé d'avenir. Et toi, tu vis dans le présent. Au jour au le jour. Se mettre avec quelqu'un, c'est se calqué sur l'autre, c'est perdre ta liberté pour toi. Et c'est surtout évoqué les enfants. T'es pas prête à cela. Et pourtant, t'en es là. T'es là à regarder ce mec qui vous sert vos verres avec une certaine appréhension mêlée à de la colère que t'expliques pas et du désir. Tu désires cet homme de manière inexplicable. D'une façon dont tu n'as jamais ressenti jusqu'alors. Et souvent, trop souvent, tu te demandes, pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Evidemment, t'as pas pu t'empêcher de demander, l'air de rien, si sa journée s'est bien passée. T'es curieuse. Tu serais presque suspicieuse alors qu'encore une fois, il est rien pour toi. Vous êtes rien. Sauf des êtres qui s'utilisent pour se satisfaire dans le plaisir de la chair. Pas vrai ? Non ? Tu tiques à sa réponse, hoches la tête lentement et seulement d'un mouvement. "Ah ouais ? Tu t'es bien amusé ?" tu demandes en essayant de faire passer ton interrogation sans rien montrer. C'est comme une question posée d'une amie à un autre. Rien de plus normal, n'est-ce pas ? Est-ce qu'elle vient de commencer parce qu'il était hier avec une autre fille et qu'il vient de seulement de se lever ? T'es grotesque, tu te sens stupide mais t'es presque tenter de te rapprocher pour le renifler. L'air de rien. Discrètement. Ou en prétendant que ton nez te chatouille et que t'es enrhumée. T'es cinglée. Tu t'énerves autant qu'il te saoule avec son sourire moqueur et complice parce que tu le trouves beau. Matt est beau mais Matt est surtout irrésistible quand il sourit et qu'il te regarde ainsi. Tu fais une moue alors que t'attrapes ton verre servi, tu fais tourner doucement le liquide à l'intérieur de manière circulaire. "C'est si facile à deviner ?" tu lances innocemment mais t'es grillée en beauté. T'as déjà la tenue et le plateau repas vide sur la table basse plus loin ne te défend pas. "Mais c'est pas comme si j'avais eu autre chose à faire depuis ma soirée de repos d'hier soir." tu rempiles alors que tu commences à vouloir insinuer quelque chose, ce pourquoi tu lui en veux. T'as presque ce ton de reproche alors que tu présentes ton verre pour qu'il trinque. T'aurais pu faire autre chose, voir des amis par exemple. Mais la veille, c'est pas cela que tu voulais. C'est lui. Et d'une manière nouvelle, son refus et son absence, ne te laissent pas de marbre. Habituellement, t'aurais été voir un autre. Mais pas là. T'as ruminé. Tu t'es énervée contre toi même alors que tu t'imaginais des scénarios débiles.
(a) blue moon
@Matthias Lestrade  

_________________


you been too greedy
wanna snatch my dreams, imma be your worst nightmare yeah, don't play with fire holy water's in my hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: the nerd we love (matt)    

Revenir en haut Aller en bas
 
the nerd we love (matt)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Matt Finnegan
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: rising like a skyscraper-
Sauter vers: