Partagez

 

 Time arranges things (Niken)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nika Jenkins


Nika Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nina dobrev
/ crédits : sarasvati
/ nombre de messages : 2797
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_phfoppV4UX1vtyh04o2_250
/ âge : 25
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress

《ruben&kurtis; chapterone. 》《ruben; chapterthree.》《 jill; chapterone. 》《ana ; chapterone. 》《ruben; chapterfour.
]

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptySam 19 Jan - 23:17

La vie est si compliquée. La tienne n’a cessée depuis quelque mois de se dégrader, une vie change, muant de toute part en te laissant lasse de cette dernière. Tu as cessé de penser à tout le reste, tu l’as vu que tout cela mettait un peu trop en danger la vie de Ruben, ton mari. Alors tu as décidé de t’éloigner un peu des autres, mauvaise idées et tu en conviens parfaitement. Ta meilleure amie te manque par exemple, mais tu t’accroches, tu sais que c’est aussi un moyen pour toi de la protéger, éviter de lui dire ce que tu pourrais ressentir pour son frère, ou que tu pouvais ressentir, tu ne sais plus trop. La tête complétement paumée, tu ne savais plus du tout quoi penser  alors autant dire que tu essayes de ne plus penser, de continuer à échanger avec Ruben, ce mari, cet homme qui en soit est venu te sauver. Pas de cheval blanc, mais en avait il besoin ? pas du tout. Alors, que tu rentrais de tes cours, tu ne cessais de réfléchir à comment finir de connaître Ruben, même si le noël et le nouvel an ensemble avec sa famille avait aidé un peu, tu parvenais plus facilement à calmer tes peurs et tes angoisses, toi qui ne voulait tout bonnement pas faire perdre tout à Ruben, pourtant tu allais finir par le faire. Sans le vouloir, certes, mais tout de même. T’appréciais le jeune homme, il aurait pu être un excellent ami, mais cette situation faisait que c’était clairement plus compliqué. Vous aviez fait qu’une ou deux sortie en grand comité depuis ce mariage, cet acte qui te permettait clairement de rester sur le territoire, de ne pas finir déporter ailleurs, alors que tu ne savais clairement pas comment se déroulait la vie là-bas, pourtant, tu as de plus en plus envie d’y aller, la abuela étant là bas, après tout ça paraissait logique. Mais l’avocat, ou tu devrais plutôt employer le mot horde avec le mot avocat, car c’était ça, une horde. Pas un, mais trois. Et un seul dans la confidence, qui sait parfaitement que je suis ici grace à son client, à qui il a déclaré clairement que ce n’était pas une bonne idée, tout comme le chauffeur. Bref. Toi aussi tu l’avais dit, mais tu t’es laissé persuadé, en finissant par mentir aux autres. Autant dire que c’était une mauvaise ainsi qu’une bonne chose. Tu pouvais faire une liste des bonnes et mauvaises raisons que tu avais en tête pour accepter ou encore refuser, et parfois certaine était contradictoire, voire toute. Tu as toujours en tête le fait que tu ne voulais pas gâcher la vie de Ruben, la vie de famille, conjugale qui pourrait avoir avec une autre, mais lui a toujours dit que tu ne contrariait pas ses plans. Alors, toi tu as imaginé un gars fermé à ce genre de relation, alors que toi tu n’avais attendu que ça, rêvant de beau mariage, de belle chose, mais surtout et clairement d’une belle histoire d’amour. Alors tu n’as que le mariage sans rien à côté, un engagement qui te laisse le droit d’être auprès de ton mari, de rester sur le pays et c’est une mauvaise chose, car tu te sens redevable. Malgré que lui te dise que non. Enfin, tu rentrais pensante, comme souvent, sauf que ce soir, après deux semaines d’absence Ruben allait rentrer, tu ne savais pas trop quoi en penser, tu avais passé plus de temps à la colocation qu’autre chose.  Une fois chez lui, enfin chez vous, comme tu devais l’appeler aux oreilles des autres, tu déposais tes affaires dans la buanderie, commençant à te demander ce que tu allais bien pouvoir faire. Alors en tournant dans le salon, de voir le sapin encore là, tu te dis que tu devais l’enlever, un faux sapin, sapin que personne n’a décoré, en tout cas pas toi, ni lui, car justement c’était ses employés qui le faisait, des employés plus trop là, car une fois seule tu les renvoyais tout en les payant, cette vie riche était bien trop compliqué pour toi, beaucoup trop. Alors, un carton entre les mains tu commences à alléger le calvaire de ce faux arbre de noel, alors que la porte s’ouvrit, tu tournas la tête, déposant tes opales sur lui, ton mari. Un léger sourire. «  Salut ché ... »   tu ne rajoutes rien en voyant qu’il était seul. «  Je n’étais pas sûre que tu sois seul ! »   Que tu lances en souriant. «  comment tu vas ? »   demandais-tu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Jenkins


Ruben Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nicolas simoes.
/ crédits : Ilyria
/ autres personnages : Denzel, Lyzéa, Kory, Teagan, Boyd, Arès, Ilenzo, Mylan, Wolfe, Dillon, Izoën & Orlando
/ nombre de messages : 759
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_pbp9rj90j61vtyh04o6_250
/ âge : 30
/ statut : Marié à une inconnue hyper canon
/ occupation : Joueur de baseball professionnel
/ zone du queens : beautiful dirty rich

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyMar 26 Fév - 19:11

Ces derniers jours n’ont pas été de tout repos. Il avait passé quelques jours avec des potes en vacances, avant de voyager encore mais cette fois c’était pour le travail. Des matchs de charité avant la reprise de la saison, des sorties avec les sponsors, des soirées, autant dire qu’il n’avait pas chômé. D’ordinaire, avec toutes les heures d’entrainement c’est beaucoup plus physique et pourtant, pour Ruben c’est beaucoup plus fatigant ce genre de travail. Il avait dû parer à plusieurs petites piques de ses collègues, d’abord parce qu’ils le chambraient parce que contrairement à avant il n’était pas le premier à draguer tout ce qu’il bougeait lors des soirées où ils étaient invités mais aussi parce qu’ils étaient étonnés que Nika ne soit pas de ses femmes de sportifs à soit les accompagner, soit à le téléphoner toutes les heures pour le surveiller. Ils s’étaient échangés quelques textos mais rien de plus, rien qui ne montre l’anneau qu’ils ont au doigt. Ruben avait même fait semblant d’être au téléphone plusieurs fois pour ne pas que ça paraisse intrigant de ne pas voir Nika comme une femme jalouse ou inquiète, ou quoi que ce soit d’autre. Aujourd’hui il allait retrouver sa petite vie, son appartement et aussi Nika. Il allait repartir dans son petit rôle sur le plan direct car c’est plus facile de jouer à l’homme marié en étant seul car il ne doit pas autant se coordonner avec Nika que lorsqu’ils sont ensembles. Mine de rien il est quand même content de rentrer car il aime sa petite vie loin des hôtels de luxe, il aime l’impression de se retrouver dans une vie simple alors qu’elle est loin de l’être depuis quelques mois. Nika et lui arrivent enfin à aller dans le même sens, c’est déjà ça, si bien que jouer le jeu est plus aisé. Ruben pourrait même profiter de la situation pour lui faire du rentre dedans et la charmer pour avoir certains avantages mais il ne le fait pas. Qu’on le croit ou non Ruben est quelqu’un de très respectueux dans la vie de tous les jours. A peine arrivé, il prend l’ascenseur qui heureusement ne met pas longtemps à le conduire au dernier étage où il vit en colocation avec Nika. En parlant d’elle, a peine a-t-il posé l’un de ses sacs qu’il l’entend déjà la douce voix de sa femme. « Salut femme » dit-il en accentuant bien le mot femme pour plaisanter de la situation. Ruben préfère en rigoler et vu qu’ils semblent être que tous les deux, autant en rire non ? Ça va très bien, un peu fatigué mais ça va, ça fait plaisir d’être rentré » dit-il en allant lui faire la bise. L’entente va beaucoup mieux entre eux. « Et toi comment tu vas ? » Dit-il avec un sourire. Non pas par habitude de retourner la question mais parce que ça l’intéresse, sinon il n’aurait pas pris la peine de demander. Il ne fait pas semblant. Drôle de manière de voir les choses quand on sait que leurs vies est actuellement un véritable mensonge. « Tu es toute seule ? Ils ont tous finis de travailler ? » dit-il en ne voyant aucun employé. En général quand il rentre il y a toujours quelqu’un. Là de toute façon le grand loft ne sera jamais vide, il ne vit plus tout seul. N’empêche qu’il n’a pas l’impression qu’il soit si tard pour que ses employés aient finis leurs heures, alors ça l’étonne. Des employés, des gens sympathiques qu’il ne connait pourtant pas vraiment. Il n’a jamais vraiment pris le temps pour apprendre à les connaitre davantage. Il sait pourtant que la femme de ménage a un petit garçon de sept ans fan de Hockey, Ruben avait eu via des connaissances un maillot de l’un des équipes de la Grosse Pomme pour l’offrir à son jeune enfant pour les fêtes de noël. Quand il s’agit des enfants, il a toujours une gentille attention, sans doute parce qu’il se revoit à son âge alors que lui c’était déjà le Baseball qui le passionnait alors qu’il allait voir des matchs avec son père. Le petit Ruben de l’époque était bien loin de s’imaginer la vie qu’il aurait aujourd’hui : grand joueur professionnel et marié à une femme qu’il a rencontré le jour-même. On se croirait presque dans un film à Las Vegas, sauf qu’il était dans le Queens et qu’ils n’avaient pas de goutte d’alcool dans le sang. « Alors comment ça s’est passé ces dernières semaines, le loft ne t’a pas paru pas trop grand sans moi ? » Demande-t-il avec un sourire. C’est vrai que seul ici, c’est assez grand. C’est lui qui a pris le lieu et pourtant il n’est que très rarement ici car justement, ça lui parait trop grand et lui fait ressentir la solitude quand il est ici. Enfin c’était le cas avant puisque maintenant il partage ces murs avec Nika.
Revenir en haut Aller en bas
Nika Jenkins


Nika Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nina dobrev
/ crédits : sarasvati
/ nombre de messages : 2797
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_phfoppV4UX1vtyh04o2_250
/ âge : 25
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress

《ruben&kurtis; chapterone. 》《ruben; chapterthree.》《 jill; chapterone. 》《ana ; chapterone. 》《ruben; chapterfour.
]

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyVen 1 Mar - 18:52

Tu as bien trop de chose à gérer, mais tu t’accroches, car tu le sais, tu as une tonne de problème qui t’attend, énormément. Avec ta sœur de cœur Emeraude, car Alexis est parti, s’est éloigné de tout le monde, prétextant un besoin de respirer, mais c’est ta faute tout ça. Toujours toi qui avais traîné dans son esprit, toi qui avais foutu le bordel, comme lui l’avait fait. Ce fût un combat de tous les instants entre vous, son ex, puis Ruben. Autant dire que rien n’était fait pour que tu en sortes indemne, tu allais payer toutes ces erreurs d’une manière ou d’une autre. Pour le moment c’était loin de Emy, lin d’elle pour ne pas avoir à l’affronter, t’avais trop peur, bien trop de perdre cette fille qui a été élevée à tes côtés, à qui tu mens, alors tu essayes de t’accrocher. C’est compliqué quand Jules est partie loin de toi elle aussi, besoin de souffler. Commençais tu as faire fuir tout le monde ? Ton monde allait il se résumer à Ruben et personne d’autre ? T’enfermer seule dans ton mensonge, un mensonge que ta abuela t’as presque forcé à faire, ils t’ont tous deux tenus la main pour que tu restes là où était ta place : aux états unis. Ruben, comme l’abuela en avait attendu beaucoup de toi. Cette vie, cette richesse n’était pas tienne, t’étais bien trop différente de ce monde, tu avais pourtant tout fait pour ne pas flancher, ne pas laisser tomber Ruben qui avait mis sa vie entre tes mains d’une certaine façon. Tu pouvais tout gâcher à la moindre faute, mais toi tu continuais de panser tes blessures, ce mensonge que ta abuela avait dû retenir pour toi, pour ne pas t’effrayer. Tu pensais avoir un moment de solitude, concentré sur le sapin de noël, loin d’avoir envie de te perdre sous les yeux de ces personnes travaillant pour Ruben, toi tu voulais te débrouiller seul, tu devais le faire, le besoin de ne pas te perdre dans un monde qui n’était pas tien et qui dans le fond était loin de te convenir. « Ça sonne encore plus étrange le salut femme ! » Que tu répliques, autant dire qu’à entendre à voix hautes ça fait bizarre. Tu offres un sourire au jeune homme qui vient de rentrer. « Ouai je vais bien, enfin je pense ! » Petit à petit tu parvenais à t’ouvrir au jeune homme, mais ce n’était pas simple, tout au contraire, c’était même un chemin laborieux. Ta confiance était longue à la détente. « Oui je suis toute seule.. » Tu grimaces un peu en croisant son regard. « Je les ai tous fait finir plutôt et souvent durant ton absence … » tu hausses un peu les épaules en grimaçant un peu plus. « Je me sens toujours mal à l’aise, quand je veux faire à manger ils sont tous là à me regarder comme si je leur voler leur boulot … » Ce qui dans le fond est exactement ça. T’as pas l’habitude d’être servit, les restaurants où tu vas ce n’est pas le grand luxe, le macdo, donc faut se bouger et déposer les plateaux. T’arrives pas à t’habituer à sa vie, t’y arrivera sans doute jamais. Et toi t’es coincée ici, alors autant dire que tu ne sais pas trop comment tout ça va évoluer avec le temps. « Rien que le salon me paraît trop grand à vrai dire … » Que tu ris un peu. Tu t’approches de lui en souriant. « Dis tu veux manger avec moi et prendre le risque de pas manger un plat fait par ton chef ? » Que tu demandes. « Puis au pire tu pourrais m’aider … » En t’approchant de lui tu lui avais attrapé un verre de vin rouge. « Alors ? » Que tu demandes en lui tendant. « Puis faut vraiment qu’on travailler sur nous ! » Tu le point du doigt, puis toi il est temps que tu acceptes, temps que tu laisses le passé t’échapper et que tu acceptes d’être coincée pour le moment. « Je suis désolée d’avoir été aussi distante et de t’avoir laissé faire tout le boulot … » Que tu lui dis. Après tout dans tout ce merdier il est ton seul soutient, le seul connaissant la vérité, alors il faut cesser de le combattre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Jenkins


Ruben Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nicolas simoes.
/ crédits : Ilyria
/ autres personnages : Denzel, Lyzéa, Kory, Teagan, Boyd, Arès, Ilenzo, Mylan, Wolfe, Dillon, Izoën & Orlando
/ nombre de messages : 759
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_pbp9rj90j61vtyh04o6_250
/ âge : 30
/ statut : Marié à une inconnue hyper canon
/ occupation : Joueur de baseball professionnel
/ zone du queens : beautiful dirty rich

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyLun 11 Mar - 21:56

A peine Ruben a mis un pied dans son appartement qu’il se trouve face à sa femme. Pour des personnes dont la complexité des choses n’existe pas, c’est une journée normal d’une personne mariée qui retrouve sa moitié après une journée de travail. Pour Ruben et inversement, c’est tout autre. Ils ne se voient pas tant que ça au final et ils ne sont pas les heureux mariés qu’ils laissent croire. Juste des personnes qui apprennent à faire connaissance avec un anneau au doigt. « Tu penses ? » Dit-il en arquant un sourcil, pour en savoir plus, ça cache un truc ce ‘je pense’ non ? Il comprend vite qu’ils sont que tous les deux, donc pas de faux semblants, juste des personnes qui partagent les lieux, un mariage et un secret en commun. C’est déjà beaucoup. « Tu sais qu’ils sont payés pour ça ? » dit-il simplement, un sourire aux lèvres. Il a assez d’argent pour les payer donc il ne va pas calculer le fait qu’il les paye à rien faire mais bon, ça n’empêche pas le fait qu’ils soient payé pour quelque chose au fond. Mais bon, il peut comprendre. Lui les voit pratiquement jamais et n’y porte plus attention. Celle qui travaillait pour lui avec qui il parlait très souvent était la abuela de Nika et forcément, elle n’est plus là. « Maintenant c’est aussi chez toi, cet immense salon ! » Pour combien de temps il ne sait pas mais il ne calcule pas. Il ne sait pas si les choses seront réglés un jour donc vaut mieux pas l’envisager et apprendre à vivre avec. « D’ailleurs, si tu veux y apporter quelques touches pour que ça fasse moins appartement exclusivement masculins tu as cartes blanches ! » Bon à vrai dire, ce n’était même pas lui qui avait fait la décoration mais il pense qu’il vaut mieux pas le rajouter, ça rajouterait juste le fait que lui ne fait quasiment rien de lui-même, qu’il y a toujours quelqu’un derrière lui pour le conduire quelque part ou encore pour lui faire à manger quand il ne commande pas à emporter. Quand on le voit aussi à l’aise dans cet environnement, on pourrait croire qu’il l’a été toute sa vie et pourtant il a grandi dans une famille lambda. Ils avaient de quoi mettre du beurre dans leurs haricots mais ils ne croulaient pas sous l’or, loin de là. Difficile de gérer quand on devient du jour au lendemain riche grâce aux gros contrats sportifs mais aussi avec les sponsors. Pour se donner bonne conscience, il se dit qu’il génère du travail et des salaires et qu’il n’est pas un patron pourri. Il est juste un patron absent en règle générale. « J’aime vivre dangereusement on dirait donc je vais accepter ! » Dit-il avec un petit sourire comme pour lui montrer qu’il la met au défis. Il n’a pas peur, il sait qu’elle ne va pas l’empoisonné malgré elle. Après, il ne sait pas si elle aime bien cuisiner, il ne sait même pas si ce qu’elle peut faire peut-être juste bon, excellent ou immonde. Heureusement qu’on lui pose pas ce genre de question quand on lui demande comment ça se passe à la maison car c’est un peu la base de savoir ça, même chez les sois disant riches. Il arque les yeux à ses dires. Oui il serait temps. Il allait y réagir mais elle renchérit ses propos en s’excusant. Il infirme de la tête, il ne veut pas d’excuse « T’en fais pas, c’est sûr que ça ne devait pas être évident pour toi ! » Ça ne l’était pas pour lui non plus mais puisque l’idée provenait de lui, les choses étaient différentes sans doute « à part l’étalage publique du mariage, ça n’a rien changé ! » Il ironise, évidemment que ça a changé énormément de chose. A commencer par le fait de se supporter alors qu’ils ne se connaissaient pas avant ça. Heureusement, avec son travail il était souvent en déplacement et au final, ils arrivent à cohabiter relativement bien. « Puis j’aurais pu tomber sur pire, le sportif Ruben Jenkins s’est marié à un canon » Il peut passer pour un gros con qui ne juge que par le physique mais il n’est pas ce genre de type égocentrique, la preuve puisqu’il a fait tout ça sans contrepartie. « Donc on fait quoi, j’accepte que tu fasses à manger et on se dit un secret à chaque gorgée de vin ? » Propose-t-il avec un clin d’œil en allant chercher une bonne bouteille de vin qu’il a par ici depuis un certain temps. Il n’attendait pas forcément une occasion en particulier mais s’ils font les choses bien, autant en profiter non ? Attendant sa réponse, il sort le tire-bouchon pour ouvrir la bouteille assez chère et sortir deux verres. Ils vont surement en apprendre beaucoup ce soir, il faudrait faire fonctionner leurs méninges s’ils veulent tout retenir avec le vin dans leurs sangs.
Revenir en haut Aller en bas
Nika Jenkins


Nika Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nina dobrev
/ crédits : sarasvati
/ nombre de messages : 2797
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_phfoppV4UX1vtyh04o2_250
/ âge : 25
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress

《ruben&kurtis; chapterone. 》《ruben; chapterthree.》《 jill; chapterone. 》《ana ; chapterone. 》《ruben; chapterfour.
]

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyMer 20 Mar - 17:17

Toujours cette impression de mascarade, pour toi cela ne sonne clairement pas vrai. Rien de tout cela ne peut sonner ainsi après tout. Tu ne parviens pas à trouver cela naturelle. Tu l’apprécies un peu plus chaque jour que vous passez ensemble, mais ce n’est pas si simple. T’as de l’amitié pour lui, une belle connaissance, mais comment t’es censée faire croire que ton maudit cœur s’emballe quand tu le vois, quand tes prunelles se glissent dans les siennes tu n’as pas envie de t’y noyer. C’est différent de l’amour et toi, l’amour tu l’as ressenti deux fois et encore. Le plus fut avec celui qui n’était pas prêt pour toi, pas prêt à tout plaquer pour tes beaux yeux. Sans doute le karma.   «   Ouai, mais c’est peut être juste à mon oreille que ça sonne faux !  »  C’est même ça, faudrait savoir ce que penses son personnel pour savoir exactement comment vous vous en sortez. Pour toi mal. Trop mal. Et tu ne peux pas tout foutre en l’air, rien que pour lui. Ruben il joue presque sa vie la dessus, du moins tu vois les choses ainsi. Alors, t’as décidé d’y mettre un peu plus du tien, de te laisser un peu plus aller à le connaitre du moins. Ce serait déjà une bonne chose, surtout quand tu penses que ta abuela elle est bien coincée. «   Ouai, je le sais …  »  tu pinces tes lèvres entres elles laissant un petit sourire gênée s’installer sur ton visage. «   Le truc c’est que je me vois pas être servi, j’ai horreur de ça … enfin c’est déjà beaucoup trop grand chez toi, alors en plus être servi c’est encore pire.  »  ouai, t’as du mal avec la richesse, peut-être pas l’habitude, mais aussi le fait que ta abuela c’est souvent tuer à la tâche pour ces personnes, parfois sans cœur, pas tous, la preuve en est avec Ruben. Qui avait fini par donner une place d’assistante personnelle à ta grand-mère. Alors, ouai autant dire que peut être que tu jugeais bien trop vite toutes les personnes riches. «   Non ce n’est pas à moi, pas vraiment et ça me convient …  »  que tu finis par ajouter à propos du salon, tu sais très bien ce que le jeune homme qui est ton mari a voulu dire par là.   «   Ruben …  »  Toujours gênée. «   Je ne peux pas faire ça changer ton intérieur, même si c’est clair que ça fait clairement grotte d’un homme !  »  tu te retiens de rire, te moquer de lui, car rien que les affiches au mur de sport, ne plaide clairement pas en la faveur du fait que ce soit chez toi. Peut-être que dans le fond ce serait une bonne chose de changer les choses, juste un minimum pour que quand vous serez évalué tout passe, mais t’y penses pas. T’as besoin de temps, tu oublies juste que le temps est une chose qui ne te colle pas vraiment à la peau en ce moment.   «   Hey je ne suis pas une calamité, pas loin d’être une très bonne cheffe.  »  Ouai t’es plutôt douée à la cuisine, faut dire que quand ta abuela bossait jusqu’à pas d’heure tu t’occupais de tout préparer avec Malohe.   «   J’ai prévu des pâtes au saumon, ça te va ? Pas d’allergie ?  »  Ouai, autant dire que tu ne sais même pas si tu ne pourrais pas le tuer avec un quelconque aliment, jolie la femme qui pourrait le tuer avec n’importe quoi. Tu t’imaginais déjà en train de trouver une excuse pour avoir oublié ça, autre que le fait de vouloir son argent. Dans quoi tu t’étais embarquée ? Tu devrais tout arrêter, mais tu ne le peux plus puis dans le fond t’as pas non plus envie de t’envoler au Mexique, un pays que tu ne connais que par les dires des uns  et des autres.   «   Tu rigoles ? Toi t’as pas flanché, y a pas que ma petite vie qui est en jeu et la tienne, j’ai juste mis du temps à le percuter …  »  tu lui offres un petit sourire, il est temps de cesser de lui en tenir rigueur de tout et n’importe quoi, car lui il a juste été la main qui te sauvait la peau. «   Comment tu fais pour supporter tout ce qu’on dit sur toi sur le net, sur les réseaux, vrai ou faux sans même faire attention à ce que ces gens puissent dire ?  »  Que tu lui demandes. T’as dans le fond envie de savoir, par curiosité autre que par obligation, il a été là depuis le début, sans même un reproche à tes agissements de femme chiante. «   Je peux devenir moche sans soucis !  »  Tu lui lances un clin d’œil.   «   On va dire que je prends ça comme un compliment hein !  »  Pas vraiment, ça fait femme trophée, mais dans le fond t’as clairement pas le choix.   «   Tu veux qu’on finisse ivre ?  »  Tu dis ça en rigolant mais c’est le risque. «   Ok faisons ça, à moi la première question et à toi le boulot d’écailler le saumon, t’as pas cru j’allais cuisiner sans tes charmantes mains, hein ?  »  Tu lui tires un peu la langue, lui donnant un léger coup de rein pour rire. «   Alors … dis-moi que serait pour toi une journée parfaite ?  »  Que tu lui demandes après avoir commencé à faire chauffer l’eau de la casserole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Jenkins


Ruben Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nicolas simoes.
/ crédits : Ilyria
/ autres personnages : Denzel, Lyzéa, Kory, Teagan, Boyd, Arès, Ilenzo, Mylan, Wolfe, Dillon, Izoën & Orlando
/ nombre de messages : 759
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_pbp9rj90j61vtyh04o6_250
/ âge : 30
/ statut : Marié à une inconnue hyper canon
/ occupation : Joueur de baseball professionnel
/ zone du queens : beautiful dirty rich

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyDim 14 Avr - 11:53

Ruben commence à s’y faire à la situation. Non pas qu’il en profite pour avoir une emprise sur la jeune femme, il n’en a pas mais bon, rentrer et ne pas se retrouver seul à un coté agréable. Sans doute qu’il aurait dû envisager la colocation plus tôt en fin de compte. Dans tous les cas ils s’entendent un peu mieux tous les deux donc Ruben n’a plus vraiment la sensation de devoir marcher sur des œufs. Il est juste nature peinture avec Nika. Il n’était pas totalement seul avant, il a du personnel donc le grand appartement est rarement vide mais c’est différent. S’il parle de temps à autre avec les personnes travaillant pour lui, ça n’a pas la même saveur. Avant c’était le cas, avec la grand-mère de sa femme actuelle qu’il connaissait beaucoup et à qui il pouvait tout dire, mais elle n’est plus là aujourd’hui. Peut-être qu’il profite de la présence de sa petite-fille aujourd’hui pour continuer le fait de pouvoir tout dire même s’il est encore assez mystérieux face à elle. « Ouais je comprends, au début ça me faisait pareil, je n’ai pas grandi dans ce genre de situation mais avec le temps on s’y fait ! Dit-il en haussant les épaules. Mis à part sa nounou, il n’y avait personne d’autre qui venait de l’extérieur quand il était petit. En devenant un minimum célèbre pour sa carrière, il pensait rester le même, ne pas prendre la grosse tête en faisant des folies mais il est tombé dedans. Pourquoi se priver alors que nous avons les moyens ? Il hausse les épaules, sans prise de tête « Aux yeux de la loi si donc tu peux te faire plaisir Au pire des cas il a les moyens de tout refaire plus tard. « Je ne sais pas comment je dois le prendre Dit-il en riant légèrement avant d’ajouter « Tant que tu flingues pas l’appartement en le rendant pleins de rose, paillettes et licornes, tu peux apporter ta touche ça comprend aussi toutes autres extravagances mais il ne va pas tout énumérer, ça coule de sens. Il sourit, il apprend des choses sans même se poser de question, c’est ça l’effet de vivre ensembles même si ses talents de cuisinières, il aurait dû les savoir bien plus tôt. « J’adore les pates au saumon Faut dire que les pâtes, il adore ça et en mange souvent pour se donner de la force « Pas d’allergies, à part les légumes mais ça… Ca c’est surtout faux, c’est son excuse pour ne pas en manger même si en réalité oui il en mange, surtout quand il est en mode detox. « Et toi, des allergies à connaitre à donner aux cheffes ? Elle l’aurait surement déjà dit mais Ruben lui n’est pas au courant. Ruben semble un peu plus à l’aise avec cette grande comédie qu’ils ont mis en place avec Nika. Sans doute parce que s’ils se font choper, il n’aura que des problèmes avec la justice, il ne sera pas expulsé il ne sait où. Avoir moins de pression ça aide sans doute. Pourtant, il a beaucoup à perdre, sa crédibilité face à ses fans, sa carrière aussi. Mais Ruben essaye de ne pas y penser et ça aide. « J’essaye de ne pas penser aux conséquences. C’est comme pendant mes matchs, j’essaye de ne pas me dire que si je loupe, je peux foutre en l’air toute la saison de l’équipe, ça m’évite de faire des conneries à cause du stress ! Ruben dans toute sa splendeur, qui ramène tout au baseball mais il trouve que c’est une bonne explication. Il ne gère pas le stress, il essaye de le contourner en pensant à autre chose c’est différent. « Je me dis que c’est juste l’aléa quand tu as une carrière. Tout le monde parle, par jalousie, méchanceté ou juste parce que j’attire l’attention mais ce n’est pas vraiment ce qui m’inquiète. Je fais ça pour le sport, pas pour les on dit dit-il en haussant des épaules. Au début c’était dur, maintenant il n’y prête quasiment plus attention. » Si tu veux, mais les gens vont dire que maintenant que tu es maqué, tu fais plus d’effort ! Il rit et ça montre que ce n’est qu’une plaisanterie et non l’intervention en mode gros beauf. On dirait peut-être un macho mais il ne l’est pas tant que ça. « C’était l’idée oui ils vont surement finir ivre mais ils vivent sur place et de son coté, Ruben n’a rien prévu le lendemain matin tôt donc ça pose pas de problème. « Ecailler le saumon ? Ce n’est pas les poissonniers qui le font ça ! Il est une calamité en cuisine, méa culpa pour nous. « Journée parfaite, hum bonne question, Matin réveil tôt pour aller courir au lever du soleil, avant qu’il y ait du monde en ville. Petit déjeuner puis rendez-vous aux entrainement toute la journée. Voir mes potes puis petit restau et de retour ici pour être au calme. Je suis quelqu’un de simple en fait. il préfère même les soirées ici qu’en boite ou autre. Il n’est pas casanier mais il aime le repos, surtout qu’il en a besoin avec sa profession. « Je sais que tu étudie le droit mais pour faire quoi au final ? Dans l’idéal ? Et surtout, pourquoi cette branche ? Il commence simple avec ses questions, c’est ce qu’ils ont besoin de savoir non ? « Et puis, si on oublie ce mariage et tout ça, c’était quoi ton projet de vie ? Là ça fait beaucoup de question. Ils ne sont pas dans un interrogatoire. Sans doute qu’il a trop de question donc il ne va pas les poser chacune après un verre de vin sinon ils vont pas vraiment en savoir l’un sur l’autre avant de s’écrouler. « Par contre il va vraiment falloir que tu me donnes un cours de cuisine car je galère là ! Il n’est pas du genre à montrer ses faiblesses mais là de toute évidence il a de grosses lacunes en cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Nika Jenkins


Nika Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nina dobrev
/ crédits : sarasvati
/ nombre de messages : 2797
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_phfoppV4UX1vtyh04o2_250
/ âge : 25
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress

《ruben&kurtis; chapterone. 》《ruben; chapterthree.》《 jill; chapterone. 》《ana ; chapterone. 》《ruben; chapterfour.
]

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyLun 10 Juin - 19:00

Le mensonge n’a jamais été une chose inouïe chez toi, une habitude de tout dire, de dire la vérité dès qu’il le faut.  Les mots ne sont pas forcément bon pour conter ta vie, sauf quand tu dois plaidoyer, alors peut-être qu’il te faut faire en sorte de défendre cette histoire d’amour ainsi. Mais les sentiments, tes émotions ne peuvent pas être inventées. T’es pas assez douée pour cela. Malheureusement. Puis y a pas que lui qui est difficile à gérer, le fait qu’il y ait des personnes qui bosses pour lui, du coup pour toi, ça te fait te sentir mal. T’as jamais été habitué qu’on te prépare tout, même remettre du papier toilette quand il le faut. Généralement tu râlais pour qu’on t’en apporte un rouleau, comme dans les familles normales, ps que les riches ne le soit pas, ce n’est juste pas ta normalité à toi, mais la leur.   «   Pourquoi tu as grandi comment avec tes parents ?   »  Une solution en plus pour en apprendre encore plus sur lui. C’est le but de tous ces moments ensemble, se connaître. T’auras mis du temps avant d’accepter cela, mais t’as aussi compris que c’était pour vous, car ton mari ne risquait pas les mêmes choses que toi, mais presque.  T’avais pas envie de gâcher sa vie et donc de décevoir la abuela. Le manque d’elle est de plus en plus conséquent, mais tu continues de t’accrocher pour ne pas succomber à la peine qui te ronge. T’as toujours eu cette dernière à tes côtés, Maloé le vit mal, t’en veux, pour tant de chose. Comme toujours elle ne se met pas à ta place, elle ne voit que par elle, pourtant tu continues d’aimer ton bébé, ton âme sœur qui est ta sœur.  Tu souris poupée, t’oublie presque la situation, elle est horrible, mais lui aide, il ne fait que ça, luttant contre les autres, mais aussi contre toi. Il a le double de boulot, par ta faute. «   Méfies toi, tu pourrais me donner l’envie de transformer cet endroit en un palais de barbie …   »  Que tu lances amusée, les prunelles qui se plongent dans les siennes amusée. «   Petite je voulais une maison semblable à celle de barbie … c’est cliché, hein.   »  Une manière ou une autre de rompre l’inconnu, de donner une part de ton âme à Ruben. Lui donner des détails sur ton enfance. «   Je rêvais du mariage parfait, de l’enfant qui parcourait la maison rose, vraiment rose.   »  Tu souris avant de faire mine de réfléchir. «   Tu sais rose et blanc avec des peaux de bêtes ça pourrait être cool !   »  Tu te retiens de rire, mais ça ne dure pas trop longtemps. Tu secoues la tête. «   Pour être sérieuse, je ne peux pas faire ça, je ruine déjà assez ta vie ainsi, tu ne crois pas.   »  Tu connais déjà sa réponse, mais tu t’en fiches. Tu te fiches de son non ou de je l’ai voulu. Il n’a rien voulu, car sans ta abuela il n’en serait pas là et toi non plus d’ailleurs.   «   T’aimerais pas ça, j’aurais songé à demander le divorce …   »  Que tu lances.   «   Ça ce n’est pas des allergies … puis les légumes c’est super bon … enfin sauf les épinards, je te l’accorde.   »  Tu grimaces. «   Et les épinards.   »  Tu secoues la tête. «   Non, je suis robuste, aucun moyen de me tuer avec des aliments !   »  Tu lui pinces la langue. «   Avoues tu songes à te débarrasser de moi ?   »  Et voilà, tout simplement, les choses sont naturelles avec lui, quand tu cesses de te poser une kyrielle de question, de te massacrer l’esprit à coup d’interrogation qui ne devraient pas avoir lieu. Tu souris, le regard qui jonche Ruben puis ce que tu fais. «   Tu me compares à un match de baseball ?   »  Que tu dis en secouant la tête. «   Mais je vois, tu sais que pourtant tu risques gros ?   »  fallait bien que tu mettes les pieds dedans que tu gâches tout. Mais t’as besoin de savoir qu’il est conscient de tout, qu’il ne peut pas tout récupérer après, que tu l’empêches sans le vouloir de faire sa vie. Il avait peut être quelqu’un dans sa vie ? Tu n’en sais rien, mais t’as besoin de tout poser, de tout calculer, t’es ainsi.   «    Je pourrais vraiment pas avoir ta vie, même si dans le fond actuellement je l’ai. J’aurais envie de leur apprendre la vie à ceux qui critiquent à longueur de journée… ils n’ont pas de vie, c’est ça ?   »  Que tu dis en rigolant.   «   Je les vois déjà les commentaires, mais il trouve quoi a cette truie …   »  Tu rigoles en laissant tes opales qui se posent sur lui. «   Merci Ruben.   »  Que tu glisses comme ça dans la conversation, il était temps que tu songes à dire merci, il le fallait, car c’était lui qui t’avait enchaîné à la vie que tu voulais mener ici. Une vie qui n’était pas tienne, juste pour un lieu de naissance, des mensonges et lui est arrivé sans réfléchir. Toi t’es pas sûre que tu aurais pu faire la même chose.   «   Je préviens je tiens bien l’alcool !   »  t’as arpenté les fêtes étudiantes avec Jules et autres amis comme Jill, alors, t’es prête, il ne sait pas à qui il a à faire.   «   Si, mais je n’ai pas demandé qu’il me l’écaille, ça me détend de massacrer le poisson !   »  Que tu lâches avec un regard menaçant avant de rire. «   ouai très simple j’avoue ! Ça m’a presque fait peur !   »  Tu te moques de lui alors qu’il t’interroge. «   Je veux devenir avocate dans un premier temps puis procureur.  Je veux aider ce comme moi, je ne pensais pas être l’un d’eux, mais si. Les aider à faire savoir leur droit, à les défendre, je ne veux pas faire d’argent avec cette profession, même si je suis sûre que je serais forcée à des moments donnés de défendre des personnes qui sont accusés. Les aider quoi.   »  c’est compliqué à expliquer, sans doute même à comprendre pour lui, car faut le vivre, voir les personnes qui ne s’en sortent pas aussi facilement que des gros portefeuilles parfois pour les mêmes crimes et parfois alors qu’ils sont innocent.   «   C’est une question de base, hein.   »  Tu le regarde en y songeant. «   Aider les autres, me marier et fonder une famille, rien d’exceptionnel.   »    T’avais pas de gros espoirs, tu voyais les choses simplement, mais tu voyais de l’amour en tout cas, pas le cas ici. «   Ok je m’occupe du poisson occupe-toi des légumes !   »  Tu reprends le poisson sur la planche, commençant à l’écailler, laissant une certaine violence naître dans tes gestes. «   alors, tu te voyais comment dans dix ans ?   »  que tu finis par demander pour continuer le petit jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Jenkins


Ruben Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nicolas simoes.
/ crédits : Ilyria
/ autres personnages : Denzel, Lyzéa, Kory, Teagan, Boyd, Arès, Ilenzo, Mylan, Wolfe, Dillon, Izoën & Orlando
/ nombre de messages : 759
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_pbp9rj90j61vtyh04o6_250
/ âge : 30
/ statut : Marié à une inconnue hyper canon
/ occupation : Joueur de baseball professionnel
/ zone du queens : beautiful dirty rich

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyMar 17 Sep - 11:31

Les choses vont beaucoup mieux avec Nika ces derniers temps, mais il est évident qu’ils ne se connaissent pas encore bien tous les deux. « Simplement, dans un appartement modeste, sans femme de ménage ni cuisinier à domicile. Juste mes parents, moi. Ta grand-mère aussi pour me garder car ils travaillaient beaucoup. Autant dire qu’avec ma première grosse paie ça m’a fait un choc ! » Il aurait pu garder cette simplicité malgré les gros chèques. Il aurait pu se faire des petits plaisirs comme une belle voiture mais pas passer par un chauffeur pour la conduire. Il a choisi une vie qui n’était pas la sienne des années en arrière. Quand on écoute ses défenses c’est qu’au moins, il crée de l’emploi. La réalité c’est que maintenant il ne sait plus vraiment faire les choses par lui-même. Ou du moins il n’essaie même pas. La preuve avec la fois où ils avaient eu une panne de voiture, tout ça parce que monsieur n’avait même pas pensé au fait qu’il fallait vérifier les niveaux et le moteur. Toutes ses anciennes habitudes, ce que ses parents lui ont inculqués, c’est comme s’il avait tout perdu avec la paresse de pouvoir laisser les autres faire à sa place. Malgré tout ça, Ruben essaye de se convaincre qu’il est resté un mec simple, qui ne pète pas plus haut que son cul et qui ne dénigre pas les autres ayant une plus mauvaise situation que lui mais peut-être le fait-il sans même s’en rendre compte. Il la regarde un arquant un sourcil ; elle serait cap de fait ça ? Ne jamais sous-estimer une femme, c’est ce qu’on lui a toujours dit. « Finalement je vais peut-être retirer ma proposition ça sera plus prudent ! » Il rigole, puis a un petit blocage en essayant d’imaginer son appartement en rose. « Un peu de rose à la limite je veux bien mais… » il regarde son appartement, l’image du rose partout lui fait faire une grimace dont il n’a même pas conscience. « Par contre on peut se mettre d’accord sur certaines choses à changer ! » De toute façon ses cousins, ses meubles, la plupart il ne l’a pas choisi, ou alors il n’a pas vraiment réfléchi sur le design, c’était pour aller avec cet immense appartement, c’est tout. « Et tu sais ce que je vais dire, tu ne ruines pas ma vie ! » Elle ne lui a pas mis le couteau à la gorge, ça serait même l’inverse puisqu’il a dû la convaincre à la va vite de le faire avant que ce ne soit trop tard. Il s’est battu pour ça, alors elle n’est responsable de rien du tout. Du moins c’est l’avis de Ruben sur le sujet en tout cas. « Ah oui direct les grands mots, oublies pas femme t’es enchainé à moi, quel que soit mes gouts culinaires ! » Il utilise lui aussi les grands mots, pour se la jouer théâtralité. De toute façon c’est ce qu’est leur vie en ce moment non ? Une grande pièce de théâtre pour introduire leur mascarade. « Tu ne peux pas le prouver que je sois allergique ou non, sauf en essayant de me tuer ! » Dit-il avec un petit sourire provocateur. Non les légumes c’est vraiment pas sa tasse de thé, mais il n’a pas le choix de manger sainement pour le sport de toute manière. Même s’il ne dit pas non de temps à autre à des burgers bien gras. « C’était l’idée mais je vais devoir trouver un autre subterfuge ! » Plaisante-t-il au sujet de se débarrasser d’elle grâce à ses allergies. Le second degré est tout un art. « Histoire de passer pour le pauvre veuf endeuillé et gagner encore plus la sympathie des fans ! » continue-t-il pour plaisanter. Si c’était son plan depuis le début, il aurait épousé une personne âgée ou encore malade, pas Nika. Ruben est alors parti dans son délire de match de baseball. « Sois contente c’est un honneur ! » C’est sa passion après tout. « Je sais mais j’préfère partir du principe que ça va bien se passer. Vaut mieux ça que de vivre dans la peur constante de se faire choper tu ne penses pas ? » Le verre à moitié pleins comme on dit. Peut-être superstitieux, Ruben a l’impression que s’il pense à quelque chose de négatif alors ça va forcément de produire. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il essaye de voir le bon côté de la vie et pas l’inverse. « Ça s’apprend, c’est sûr que c’est pas facile au début, ou même maintenant, des messages peuvent toucher mais c’est l’aléa d’avoir une vie assez publique. Et crois-moi ils ne peuvent pas te critiquer, ni même être choqué par mon choix d’épouse si ce n’est que ça tombe comme un cheveu sur la soupe ! » Il n’explique pas pourquoi mais bon, il n’y a qu’à la regarder pour voir qu’elle a un physique avantageux, elle est même très belle et elle aurait pu être son style de femme s’il l’avait connu autrement et non pas le jour de leur mariage. Il rit à ses paroles, autant sur le fait qu’elle tienne l’alcool et veuille massacrer le poisson elle-même. « J’en apprend des choses déjà, par exemple note à moi-même : ne pas te faire chier quand tu fais à manger ! » Ou même dans un autre moment, un couteau n’est jamais loin. Ou alors il les mettra tous sous verrou mais ce n’est pas son style. Les questions commencent, il est temps d’apprendre réellement à se connaitre. Il ne comprend pas tout ce qu’elle dit, non pas parce qu’elle explique mal mais parce qu’il n’est pas vraiment du milieu, autant de la justice que du plaignant, mais il peut comprendre son choix de carrière. « C’est quand même courageux comme vocation je trouve, je ne pourrais pas vraiment faire ça. » Non pas car il ne veut pas aider les autres, la preuve avec ce mariage mais c’est beaucoup de responsabilité. Encore plus que celle de réceptionner une balle devant un stade prêt à vous descendre. « Ok je vais essayer de dompter ces trucs » C’est-à-dire les légumes, mais ça devrait le faire. C’est toujours plus facile que la tâche qu’elle s’est donné avec le poisson. « Voyais ? Pas vois ? comme si les choses avaient changé, car j’ai pas d’avenir c’est ça ? » Dit-il en accompagnant ses dires d’un regard vers Nika utilisant une certaine violence avec ce poisson qui n’a rien demandé à personne. « Je sais pas trop, j’aime pas trop me projet. L’essentiel c’est que je me vois coacher une très bonne équipe, sélectionneur officielle, pourquoi pas de mon équipe actuelle. Quand au reste, j’avoue je ne sais pas. Je n’ai jamais envisagé le mariage ou quoi que ce soit d’autre ! » C’était toute une histoire, puisqu’il ne se voit pas épouser quelqu’un un jour, sauf avec Nika mais les circonstances sont différentes. « Bon question suivante, faut boire ! » Nika tient bien l’alcool peut-être, mais pas lui donc après quelques verres, il sera pas pareil. « Phobies ? maladie ? maladie mentale comme diagnostiquer folle avec des couteaux que je dois savoir ? » Il utilise l’humour là tout de suite mais c’est quelque chose qu’il doit connaitre pour si un jour on lui demande. Si elle prend des traitements lourds et qu’il l’ignore, il passerait pour quoi lui. « Voilà pour les légumes, je pense que j’ai pas fait de connerie ! » en même temps avec des légumes, il risque pas de les envoyer à l’hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Nika Jenkins


Nika Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nina dobrev
/ crédits : sarasvati
/ nombre de messages : 2797
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_phfoppV4UX1vtyh04o2_250
/ âge : 25
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress

《ruben&kurtis; chapterone. 》《ruben; chapterthree.》《 jill; chapterone. 》《ana ; chapterone. 》《ruben; chapterfour.
]

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptySam 21 Sep - 17:55




Il est temps que tu acceptes ta situation, que tu te libères du mal être que tu as quand tu songes à ce mariage qui te fait penser que ta place n’est plus dans ce monde, dans ton monde. Pour mieux accepter il te faut sans nul doute apprendre à connaitre Ruben, ton mari. L’homme qui t’avait enlevé à un avenir incertain que tu ne connaissais pas, tu pensais être une princesse de l’Amérique et non pas du Mexique. Un mensonge, une vérité caché plutôt, t’as jamais douté, que tes pas en liberté avec tes amis avaient toujours étaient risqué. Le risque que comme ta abuela tu ne t’en ailles.   «  Ah ce point-là ? Mais pourquoi ce n’est pas resté aussi simple ?   » Une cheffe, une femme de ménage et tout ce qui va avec. Même le chauffeur ce qui prouve parfois à tes yeux que l’argent fini par faire des personnes simples , des personnes que tu ne voudrais pas devenir. Tu ne t’imagines pas faire bosser des gens pour toi, même si ta paye est exorbitante. Coincée dans cette idée, jugeant un peu ton mari, mais il doit avoir l’habitude, tu es plutôt douce comparé à vos débuts qui remonte à bientôt un an maintenant. Un an que cette situation dure autant dire que tu ne pensais pas réussir aussi bien.  Tu ris oubliant le reste, oubliant la condition dans laquelle ta vie était, tu aimes bien passer du temps avec Ruben. Tu commences à le connaître, petit à petit, un ami sans doute qui t’avait soutenu sans même te connaître. Le rire qui éclate à sa réponse, tu secoues la tête en levant les yeux au ciel. «  Ah oui tu refuses ce droit à ta femme …   » Ton sourire se minimise sous tes propres mots, que tu es bête.   «  Du rose , non je parlais surtout de plume et tout moi…   » Tu ne songeais à rien en réalité, tu ajoutais surtout cela pour oublier que tu avais rappuyé sur le fait que tu étais mariée, que ton cœur avait sauté à la nouvelle comme ci c’était la première fois qu’il le réalisé. Tu le sais bien, tu aurais pu tomber sur bien pire que Ruben, mais tu n’arrives juste pas à prévoir ton futur, tes songes sur ton avenir sont brisés, pas tous, mais qu’est ce que tu en sais en réalité ? Tu essayes de vraiment oublier, pour ce soir, une soirée normale, tous les deux à apprendre à vous connaître. Car il te sauve la mise et il faut bien que tu rendes la pareille en lui évitant des soucis.   «  Tu sais que tu as tort je ruine ta vie et si on se loupe , je n’en parle même pas …   » Le visage qui se ferme, comme si tu oubliais les promesses de cette soirée, alors tu essayes de prendre sur toi, même si cela est compliqué.   «  Tu sais qu’une femme peut aussi très bien tuer son mari, je crois que j’ai pas mal de raison de le faire, alors oublie pas homme c’est moi qui aie la main, cette fois !   » Que tu lances en pinçant ta langue et retrouvant un sourire qui élimine le gris de ton visage. «  Tu mangeras des légumes !   » Tu ris car forcément tu ne vas pas le forcer t’oses même pas imaginer les repas d’antan quand il était seul. «   T’as tout prévu en vrai pour mon décès … tu sais dans une certaine logique j’ai plus de raison de te tuer !   » à vous chamailler,  à cuisiner ensemble, personne ne pourrait savoir que tout ça , ce mariage n’est qu’un mensonge. Ruben a tout fait pour t’aider à t’accrocher, même quand tu étais mauvaise, ça t’arrive parfois. Tu l’écoutes et dans le fond il a raison, tu devrais vivre et oublier tout ça, profiter des moments qu’il t’a offert en te passant une bague au doigt. «   Je sais que tu as raison, faut pas penser au pire, mais je ne peux pas …   » Ton engagement envers la loi est fort et le fait de tout pourrir à cause de ta nationalité à présent découverte, tu le vis mal. C’est con sans nul doute. Tu vois sans doute un peu plus que tout n’est pas noir ou blanc, que le gris peut être la couleur qui prime dans le monde, dans ta vie.   «  Pas choqué je vois la moitié des meufs qui me haïssent car je suis mariée au mec qu’elles visaient , qu’elles rêvaient d’avoir et moi je cherche toujours pourquoi un tel engouement.   » Tu plonges ton regard dans le sien, le sourire finissant par atterrir sur ton visage, tu as bien compris pourquoi, tu as regardé les réseaux sociaux de ruben, tout ce qu’il faisait pour les autres, même si parfois son comportement de mec riche comme la fois de la panne de voiture avait eu le don de t’énerver. Mais les enjeux étaient bien trop gros et tout était passé sous le nez. «  Mais non t’as pas d’écaille , respires.   » Tu ris alors que tu continues de préparer le repas avec son aide, tu te doutes bien que c’est l’une de ses premières fois.   «  Pourquoi tu ne pourrais pas faire ça ?   » Les opales qui le dévisagent un peu, le regard qui reprend ensuite là direction du saumon.   «  je vois toujours dans le sport … pourquoi le baseball ?   » Tu ajoutes en question. Le verre qui se pose contre tes lèvres prenant une gorgée de vin.   «  Y a marqué sur mon analyse psychologique qu’il ne faut surtout pas me tourner le dos quand je détiens un couteau entre les mains.   » Le regard qui le cherche, le menaçant un peu, mais surtout faussement. «  Les maladies je ne sais pas , je n’ai pas connu mes parents … mon grand frère est mort là-bas, va savoir ce que la abuela m’a encore caché   » personne ne peut louper le ton amer quand tu parles de tout ça.   «  Phobies je dirais les araignées et les souris.   » étrange comme phobie, tellement banale surtout.   «  ça va pour un débutant, tu peux les mettre dans l’eau maintenant.   » alors que tu mettais le poisson au four «  Alors, dis moi question simple, quelle serait ta journée parfaite pour toi ?   » demandes tu en finissant par aller t’installer sur l’ilot de la cuisine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Jenkins


Ruben Jenkins


( play your cards )

/ avatar : nicolas simoes.
/ crédits : Ilyria
/ autres personnages : Denzel, Lyzéa, Kory, Teagan, Boyd, Arès, Ilenzo, Mylan, Wolfe, Dillon, Izoën & Orlando
/ nombre de messages : 759
/ cartes en main : 0
Time arranges things (Niken) Tumblr_pbp9rj90j61vtyh04o6_250
/ âge : 30
/ statut : Marié à une inconnue hyper canon
/ occupation : Joueur de baseball professionnel
/ zone du queens : beautiful dirty rich

Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) EmptyJeu 10 Oct - 10:46

Il hausse les épaules. Il ne s’est jamais vraiment posé de question sur sa vie qui a changé. Ca s’est fait petit à petit à ses yeux. Passant du gamin rêvant de gloire à celui ayant la vie à son image de sportif reconnu. Avec sa paie il peut faire des miracles. Au lieu de cette vie de petit prince, il pourrait donner à beaucoup de monde. Mais mis à part sa famille qu’il gâte toujours autant, cet argent sert encore de manière égoïste. « J’sais pas, je pense que quand tu commences à avoir beaucoup d’argent sans savoir quoi en faire, tu te fais plaisir, de plus en plus. Mais bon comparé à d’autre j’ai une vie assez simple, non ? C’est assez ironique comme réflexion quand on sait que chez lui il ne fait quasiment rien de ses dix doigts : il ne fait pas à manger, il ne fait pas le ménage, il ne conduit pas sa propre voiture et il ne sait même pas où se range la lessive. A moins que ses habits aillent directement au pressing ? La preuve ultime qu’il a une vie de riche : il ne sait même pas par quelle étape passe ses vêtements sales pour qu’ils reviennent propre, repassé et bien rangé dans ses placards. Peut-être que grâce à Nika, il se rendra compte du stéréotype du sportif bien payé qu’il est devenu. Ce sont de bons échanges qu’ils ont là, passant à des remises en question, par des traits d’humours qui permettent un esprit léger. « Ah des plumes… malheureusement je pense avoir oublié de te préciser que je lutte contre l’utilisation des produits animaliers, je suis végan Ça se voit à la quantité d’œufs qu’il se mange chaque matin, ou au steak bien saignant qu’il commande à chaque fois qu’il va au restaurant. Ruben est loin d’être vegan, mais il est encore moins du genre à avoir un appartement rempli de plumes. Bien entendu tout ça est dit sur le ton de l’humour, car d’autres sujets plus sérieux comme les problèmes qu’ils risquent avec la justice sont de suite moins joyeux. « Vaut mieux pas envisager qu’on se loupe, on s’en sort presque bien jusque-là Si on oublie les moments où ils n’arrivent pas à se coordonner, mais aussi qu’on les a pas vraiment encore mis au pied du mur au point de leurs poser des tas de questions pièges. « Ah oui, quelles raisons ? J’aimerais bien les connaitre ? Dit-il avec un petit regard de défis, ayant presque hâte de connaitre leurs réponses. Si les choses vont beaucoup mieux au début, sans doute que le fait qu’ils osent parler avec humour aide beaucoup. Il ne dirait pas que ça lui manquerait ce genre de partages avec légèrement, mais c’est sûr qu’il passe un bon moment. Si on oublie qu’elle veut peut-être le tuer. « Je vais demander à mes employés de mettre les couteaux à double tour maintenant ! plaisante-t-il. Vaut mieux prévoir la sécurité, surtout lorsqu’il s’agit de la sienne. Il souffle comme un gamin pour les légumes, car oui il va en manger, il y a trop de bien faits avec les légumes pour qu’il se contente de féculents et de viandes. « Je me doutais bien que j’aurais dû faire un contrat de mariage et mettre mon chat seul bénéficiaire de ma fortune, ça m’aurait protégé ! dit-il alors qu’il commence à faire sa mission avec les légumes. Il essaye de faire les choses bien même si prendre autant de temps pour simplement éplucher et couper des légumes, ça en devient assez ridicule. Il essaye de lui faire un sourire rassurant quant au fait que les choses iront bien mais il n’est pas devin, malheureusement. « Bah merci dit-il avec un petit moment de bouderie, il n’est pas mal comme mec, puis une bonne vie, donc forcément il est courtisé. Si on peut utiliser ses mots qui sonnent du temps ancien car lui c’est plus des nudes qu’il reçoit. « Ce qu’elles recherchent c’est la célébrité, et d’être affiché sur les réseaux comme tu l’es avec moi. Bon elle veut aussi ma belle gueule à côté d’elles quand elles se réveillent aussi ! alors que jusqu’à ce mariage, il ne cherchait pas de relation sérieuse donc il ne se réveillant pas au côté de ses conquêtes d’un soir, du moins lors de ses années de célibats. Il lui sourit, les choses se passent bien entre eux et c’est agréable, car c’était pas vraiment évident au départ. « Tout repose entre tes mains, ce n’est pas un score final comme au baseball, mais de vraies vies. C’est tellement important ! Qu’il ne prendrait pas ces responsabilités. Chacun sa vocation et son métier après tout. Pourquoi le baseball, on lui a souvent demandé et à chaque fois il répond aux journalistes que c’est sa vocation, pour une fois, auprès de Nika, il dit l’une des premières raisons. « J’allais voir des matchs avec mon père quand j’étais petit ! Son père biologique, avant son décès, puis son père adoptif avait pris le relai, car il sentait qu’il en avait besoin. Il rit de sa réponse, avant de devenir plus sérieux. « Tu as déjà envisagé de faire des recherches sur tes origines ? Tests génétiques, recherches en aval, maintenant que tu en sais un peu plus Maintenant qu’elle sait pour le Mexique, les recherches seront peut-être plus faciles ? Il ne sait pas, il n’a jamais fait de recherche, sur sa propre famille à lui. « Question simple, réponse pas très originale : aller courir le matin au réveil, entrainement, déjeuner avec des proches, match, puis rentrer ici. Ma journée parfaite exclue toute soirée en costume ! Il est bien obligé de passer par là, mais il déteste ça. C’est important, c’est pour des évènements de charités mais il n’est pas à son aise. Surveillant les légumes sur le feu, c’est à son tour. « Tu aurais eu le choix, et le temps surtout, tu aurais épousé qui ? Ça l’intrigue, car au final il ne sait pas vraiment si elle avait quelqu’un à cette époque, et s’il a cassé quelque chose. Il pensait au fait de la tenir éloigné de la frontière, sans se renseigner plus que ça. « On va pouvoir passer à table bientôt non ? Ça a l’air très bien ça m’a ouvert l’appétit Attendant sa réponse, surtout celle à ses interrogations premières, il sort deux assiettes et des couverts du placard. Ça au moins il sait où c’est.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Time arranges things (Niken) Empty
MessageSujet: Re: Time arranges things (Niken)   Time arranges things (Niken) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Time arranges things (Niken)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: beautiful dirty rich-
Sauter vers: