Partagez | 
 

 surprise | nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : stella maxwell.
/ crédits : sarasvati (avatar) | january cosy (gif) | bat'phanie (signa) | tweek ✩ (icons)
/ nombre de messages : 45
/ cartes en main : 278

/ âge : 27
/ statut : elle est une mère célibataire non ordinaire, cœur brisé de tous les côtés, ses addictions qui rongent ses organes et une longue vie mouvementée devant elle.
/ occupation : ancienne championne de natation professionnelle reconvertie coach sportif privé.
/ zone du queens : green, le loft qu'elle occupe avec son gosse de quatre ans et son petit frère lui permet de s'évader quelques temps, loin du tumulte de la grande pomme.
/ beau bordel :


mara | nate | roméo | héra |

MessageSujet: surprise | nate   Sam 10 Nov - 22:41


***
SURPRISE
@nate harrington

Tu observais ce petit bout de chou jouer avec ses camions et ses animaux en peluche, souriante. Le soleil laissait entrer ses rayons dans l’appartement, projetant un halo de lumière sur le petit ange. Cela faisait maintenant quatre ans qu’il avait posé ses yeux sur le monde et était entré dans ta vie sans prévenir. Au début, ça avait été dur, très dur, mais dorénavant vous aviez pris vos marques tous les deux. C’était plus simple, il t’apportait un amour infini et comblait le vide que tu ressentais parfois dans ton coeur. Et toi, tu lui donnait tout ce dont tu possédais pour le rendre heureux et le laisser s’épanouir comme il le fallait.

Assise dans le canapé, la scène qui se déroulait sous tes yeux était si belle, si belle que tu aimerais qu’elle ne s’arrête jamais, que le temps ne s’écoule plus juste pour le regarder, pour ne rater aucun instant, aucun sourire. Mais tes pensées divaguaient comme à leur habitude, elles le faisaient toujours, pour te rappeler que les démons qui vivaient à l’intérieur, au plus profond de ton âme, n’étaient pas tout à fait partis ; contrairement à certaines personnes. Celles qui t’avaient laissé te sentir seule, désemparée, triste, oubliée.

Sa voix, sa magnifique et douce voix te sortie de tes rêveries. Le café qui reposait entre tes mains n’était plus vraiment assez chaud, tu avais laissé la fumée s’échapper et tu avais perdu le fil.  « Maman, regarde » qu’il disait, trop jeune encore pour tenir une réelle discussion comme les adultes. Mais c’était sûrement le mieux pour l’instant. Tu redoutais déjà les futures conversations que tu aurais avec lui, les disputes aussi, car tu en étais certaine qu’il y en aurait, aucune famille n’en échappait.

« Oui mon chou » que tu articulas d’un petit sourire aimant. La Romy âgée de vingt ans aurait bien ris de cette situation. Toi, maman. N’importe quoi, et puis quoi encore ! Ta propre mère était la pire personne qui puisse exister dans ta vie. Tu préférerais encore devoir supporter le père de cet enfant plutôt que ta figure maternelle. C’était parfois dur de faire tout toute seule dans ce grand loft, sans le père qui aurait pu lui apprendre des choses entre hommes. Mais lui aussi avait disparu, volatilisé. Un lâche de plus sur la liste de tes mauvaises fréquentations. Tu posa la tasse de café sur la table basse, pris ton fils dans tes bras, le serra fort. Sa peluche le séparait de ta peau, il était encore tellement accroc à ce petit singe prénommé Malou. Il ne s’en séparait jamais.

La sonnerie retentit. Tu n’attendais aucune visite et pourtant. Alors tu reposas Jimmy sur le sol et le laissa à ses jouets. « Continue de jouer mon chéri, maman en a pour deux minutes. » Et il retourna sans broncher à ses histoires de petit garçon. Ce n’était vraiment pas un enfant difficile.
On était en plein dans l’après-midi, tu ne savais absolument pas qui cela pouvait bien être et qui débarquait sans prévenir. Tu avais espéré pouvoir profiter d’un peu de calme à la maison avant de reprendre tes journées de travail. Ce n’était sûrement rien d’important, peut-être un voisin.
Tu ouvris la porte d’entrée et resta scotchée, sans aucune réaction à part de la stupéfaction.
Lui, ici.
Depuis tout ce temps.
Cela faisait quatre ans qu’il n’était pas venu. L’âge de Jimmy, son neveu. Il ne l’avait encore jamais vu en vrai. C’était Nate, ton frère. Il t’avait laissé tomber lui aussi, il avait raté tellement de choses importantes. Tellement que tu ne savais plus quoi dire. Même Jimmy pouvait faire mieux pour saluer ce mi-inconnu. Il l’avait déjà vu par vidéo, mais il n’avait jamais vraiment compris de qui il s’agissait. Pourquoi il n’était pas là, en vrai. Ses pleurs retentirent soudain dans l’appartement. Comme s’il avait lu dans son esprit, mais bien sûr, jamais de la vie il n’aurait pu faire ça.

_________________
thank you, next
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2247-not-enough-to-stay-romy http://savethequeens.forumactif.com/t2304-life-lessons-romy#83685


avatar


/ avatar : Bill Skarsgard
/ crédits : Witchling
/ nombre de messages : 69
/ cartes en main : 534

/ âge : 27
/ statut : accro à son ex
/ occupation : analyste en assurance et prévention pour une boite européenne-internationale
/ zone du queens : le Queens vert avec sa grande sœur et son neveu de 4 ans
/ beau bordel : Gabin, Romy, Gabin #2, Shiloh, Gabin FB

MessageSujet: Re: surprise | nate   Mar 13 Nov - 12:46


Ce vol était trop long. Nate se sent comme un véritable zombie. Les taxis font trop de bruits. Il glisse une cigarette entre ses lèvres, l’allume. Enfin. Dix heures sans fumer, c’était presque de la torture. Des gens passent en courant à côté de lui et, par réflexe, il pose une main sur son immense valise. Comme si quelqu’un aurait eu l’idée d’essayer de s’enfuir avec ça. Cette valise, elle lui semble à la fois trop grosse et trop petite. Y a tout son appartement là-dedans. Quatre ans de vie qui tiennent dans une valise. Il ramène à peine plus de choses qu’il n’en a emporté. Il soupire, le corps un peu cassé, endoloris. Ces sièges, même en business class, ne sont pas fait pour des mecs de sa taille. Revenir, c’était bien beau comme idée mais maintenant qu’il est là, il sent l’anxiété le gagner. Il a laissé tellement de choses en partant. Pas seulement l’homme de sa vie. Sa sœur. Son neveu qu’il n’a même jamais rencontré. C’est par eux qu’il va devoir commencer parce qu’il n’a pas l’intention d’aller à l’hôtel ou de louer un appartement tout seul. C’est hors de question, ça ne servirait qu’à lui filer un cafard monstre, le genre qu’on préfère fuir à coup de suicide. C’est pas son style. Le rôle de la suicidaire est déjà attribué à sa sœur, même s’il n’a aucune idée de la tentative la plus récente.

Il donne son adresse au conducteur de taxi et, comme dans un mauvais film, il colle son front à la vitre de la voiture. Il regarde défiler les rues et, avec elles, ses souvenirs. Il s’était attendu à ressentir quelque chose. Il ne savait pas trop bien quoi mais quelque chose de fort. Qui l’aurait conforté dans l’idée que revenir était la bonne décision. La réalité n’est pas si simple. Il a surtout envie de prendre une douche pour se débarrasser des odeurs d’avions. Il appréhende. Romy. Il n’a pas appelé pour ne pas lui laisser une chance de se défiler, de trouver une excuse pour l’envoyer à l’hôtel ou quelque chose dans le genre. S’il se pointe comme ça, elle sera bien obligée de lui ouvrir. C’est comme ça, entre eux, on ne laisse pas le sang dans la rue.

Quelques minutes plus tard, il est devant sa porte. Ni le voyage en avion ni celui en taxi n’ont été assez longs, il n’est pas prêt. Romy ouvre la porte et se fige. Elle est magnifique. Beaucoup plus belle en chair et en os que déformée par les pixels d’un écran de téléphone ou d’ordinateur. Avant qu’aucun d’eux n’aie le temps de dire quoi que ce soit, des pleurs s’échappent de l’appartement. Jimmy ? Nate ne peut pas s’empêcher de se tendre. Ses sentiments sont compliqués. Il n’a rien contre les enfants mais il reproche à celui-là d’être arrivé beaucoup trop tôt dans la vie de sa sœur. Il sait qu’il a intérêt à ne rien dire par rapport à ça. Les choses sont déjà assez tendues comme ça entre elle et lui. « Surprise... ? » C’est pas marrant et il le sait. « Tu me laisse entrer si je te dis que je t’aime ? et que t’es la meuf la plus canon de la terre ? et que je suis de retour ? genre pas en vacances quoi. » Connaissant sa sœur, il va peut-être se prendre des coups. D’ailleurs, il jette un regard vers ses mains. C’est bon, aucune arme potentielle entre ses doigts. « Accessoirement, y a mon neveu qui pleure. On devrait aller voir. » Peut-être que si elle est trop occupée à apaiser le petit, elle n’aura pas le temps de sortir les dents pour lui arracher la gorge. Peut-être même que ça lui laissera le temps d’installer ses affaires en furt’ de façon à ce qu’elle ne puisse plus le dégager ensuite. On peut rêver. En vérité, il a quand même envie de le rencontrer ce petit. Après tout, l’enfant est là pour de bon maintenant. Avorter à cette étape ça s’appelle un meurtre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2246-de-gosse-de-riche-a-la-rue-nate


avatar


/ avatar : stella maxwell.
/ crédits : sarasvati (avatar) | january cosy (gif) | bat'phanie (signa) | tweek ✩ (icons)
/ nombre de messages : 45
/ cartes en main : 278

/ âge : 27
/ statut : elle est une mère célibataire non ordinaire, cœur brisé de tous les côtés, ses addictions qui rongent ses organes et une longue vie mouvementée devant elle.
/ occupation : ancienne championne de natation professionnelle reconvertie coach sportif privé.
/ zone du queens : green, le loft qu'elle occupe avec son gosse de quatre ans et son petit frère lui permet de s'évader quelques temps, loin du tumulte de la grande pomme.
/ beau bordel :


mara | nate | roméo | héra |

MessageSujet: Re: surprise | nate   Hier à 17:14


***
SURPRISE
@nate harrington

Ton esprit fut mélangé par différentes émotions en même temps, il s’emmêla les pinceaux, entre la joie, la  nostalgie et la colère. Tu ne t’attendais vraiment pas à sa venue. A chaque coup de téléphone échangé entre vous deux, il était toujours vague sur la durée de son stage. Comme s’il n’avait jamais vraiment voulu rentrer chez lui, à New York, chez toi, chez vous. Vous qui enfant et adolescent, n’étiez jamais séparé très longtemps. Cette fois-ci c’est lui qui avait souhaité mettre cette distance entre vous dès que tu étais tombée enceinte, tu te demandais toujours si c’était ta faute ou celle son ex petit ami ou les deux. Un genre de trop plein. Deux personnes en qui il avait confiance et dont il souhaitait s’éloigner pour le mieux. Tu le comprenais peut-être maintenant, mais tu avais mis du temps à te rentrer cette raison dans ta tête, sans avoir ce sentiment de culpabilité constant. De toute façon, dans ta vie, toutes les personnes fuyaient, comme la peste : tes petit(e)s ami(e)s, ton frère, le père de ton enfant. Tu étais une maladie incurable. Tu le savais au fond de toi, c’est pour cela que tu ne cessais de vouloir terminer ta vie d’une façon ou d’une autre et que tu avais également plongé dans la dépendance, dans les péchés humains tel que l’alcool. N’importe quelle réunion des alcooliques anonymes ou de séances avec un psychologue ne t’enlèverait jamais cette pensée, cachée au fond de ton être, emprisonnée entre des tiroirs bordéliques. Le contrôle de l’apparence que tu donnais à ta vie, à ton loft, à tes relations avec les personnes qui t’entouraient. Tu faisais semblant les trois quarts du temps et malheureusement, tu avais beaucoup de mal avec Nate. Il perçait à jour si facilement les jeux de sa sœur. Voyait sa détresse comme personne. Et pourtant, ces quatre dernières années, il n’avait rien remarqué, ce don qu’il avait été t-il fini ? Etait-il devenu une personne normale dans ta vie ?

Il était là, devant toi, tu sentis tout de même que votre lien était différent, il avait changé. Vous vous étiez éloignés. Par sa faute. Et la seule chose qu’il osait te dire était « Surprise… ?» tu lui aurais bien envoyé ta paume de main sur sa joue droite si tu n’avais pas été autant ailleurs. « Tu me laisse entrer si je te dis que je t’aime ? et que t’es la meuf la plus canon de la terre ? et que je suis de retour ? genre pas en vacances quoi. »  Les mots qu’il jetait te frôlaient, ils passaient dans ton oreille et ressortaient par l’autre. Tu serras un de tes poings pour essayer de te calmer, te faire revenir sur la terre ferme. Faire semblant ; c’est là que tu devais jouer un rôle, maintenant. Des années plutôt, dans le même genre de situation, tu lui aurais crié dessus tout un tas d’insanités. Jimmy qui était proche t’en empêchait. Et puis, des années plutôt, tu avais sûrement bu quelques bouteilles avant. Aujourd’hui, ce n’était pas le cas, le savait-il ? S’en était-il soucié de ton état ? Cela faisait 4 ans que tu n’avais pas touché à une goutte d’alcool. Savait-il comment c’était dur ? Encore plus avec la personne la plus chère à tes yeux loin à l’autre bout de la planète. « Tu peux tout aussi bien demander ‘est ce que je peux entrer ?’ Je t’aurais dit oui. A moins que tu te sois transformé en vampire en Europe. »  que tu répondis enfin, après les longues secondes de vide qui plainaient dans l’air. Un semblant d’humour, aussi faux que le bout de tes ongles. « Accessoirement, y a mon neveu qui pleure. On devrait aller voir. » Depuis tout ce temps, tu n’avais pas entendu les pleurs de ton fils résonner dans l’appartement, maintenant tu l’entendais très clairement. « Une seconde ! » que tu lanças en te dépêchant d’aller le voir, laissant Nate à l’entrée, qu’il entre ou pas tu t’en fichais. Tu pris Jimmy dans tes bras et le colla contre toi, comme si maintenant qu’une personne était revenue dans ta vie, tu avais peur d’en perdre une autre, comme un échange. Tu marmonnas doucement les paroles d’une chanson et déposa un baiser sur son front. Il se calma rapidement. Pour te laisser tranquille quelques instants, tu allas le déposer dans son petit lit dans sa chambre. Nate n’était sûrement pas encore prêt pour l’approcher d’ailleurs, tu avais soudainement peur qu’il soit venu pour te l’arracher. Tu revins dans le salon, là où ton frère ne savait pas où se mettre. « Tu restes combien de temps ? » Fut la première question qui te vint à l’esprit. Si c’était pour quelques jours, tu préférerais qu’il s’en aille. Si c’était indéfini, tu ne savais pas. Bizarrement, tu gardais une certaine (grande) distance entre vous deux. Pour éviter de lui sauter dans les bras. Tu ne voulais pas paraître aussi faible.

_________________
thank you, next
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2247-not-enough-to-stay-romy http://savethequeens.forumactif.com/t2304-life-lessons-romy#83685
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: surprise | nate   

Revenir en haut Aller en bas
 
surprise | nate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» De surprise en surprise [Kathleen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: ravens in the old oak tree-
Sauter vers: