Partagez

 

 dans l'univers. (anton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Isabella Kingston


( in the shadows )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : shining & calaveras. ♥
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 14901
/ cartes en main : 10100
dans l'univers. (anton) Qv6k
/ âge : 33
/ statut : Le coeur émietté, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec sa soeur dans une entreprise de bijoux artisanaux.
/ zone du queens : De retour auprès de sa sœur dans le Queens effervescent.
/ beau bordel :

dans l'univers. (anton) Puz8P3CZ_o « Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

(♛♛) Nikolaï (88) , Silene , Peyton (7) , Julius (2) , Quinn , Ashley (2) , Lion (2) , Joy (2) , Addison , Hazel , Livia (2) , Luis , Arya , Anton , Ivy


dans l'univers. (anton) 1536497669-isa

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptyMar 28 Juil - 18:23


♛ ♛ ♛
{ dans l'univers }
crédit/ tumblr ♛  w/ @Anton Wolkoff
L’euphoria.

L'effervescence des lieux est la même, chaque fois qu’elle ose à nouveau y poser un escarpin, chaque fois qu’elle revient… chaque fois qu’elle lui revient. Anton, gardien invisible d’un cœur trop souvent incompris par les autres hommes ; Anton, le seul qu’elle a rencontré il y a des années, mais qui est toujours à ses côtés. Anton, son passé, son présent, son futur, elle le sait.

Deux âmes abîmées,
que rien ne prédestinait à se lier,
mais qui se sont trouvées,

deux cœurs qui se sont vite cernés,
qui se sont tout de suite aimés.


Leur amitié demeure, année après année. Alors que tout s’en va et disparaît, il est le seul qui n’a jamais bougé. Le seul être dont elle n’a jamais su se séparer. Peut-être parce que leur relation n’a pas atteint le stade compliqué de l’amour et ses dérives.

Anton n’a jamais été que son meilleur ami,
mais il demeure inconditionnellement l’homme le plus constant dans sa vie.


Il est de ces êtres qui, peu importe tout ce qui arrive, est ancré en elle comme elle a su creuser sa place dans son cœur elle aussi. Amitié fusionnelle, jusqu’à parfois avoir frôlé l’étreinte charnelle. Elle n’est pas amoureuse de lui, il n’empêche qu’elle est la première femme de sa vie. Un titre dont elle ne profite pas si souvent, leurs rendez-vous sont parfois réguliers, parfois plus ponctuels. Ils vont et viennent dans la vie l’un de l’autre, au gré de leurs difficultés, des démons qui peuvent les hanter, des tourments qui peuvent les submerger. Car il est de tous, Anton, celui qui sait. Celui qui connaît chacun des fragments les plus obscurs de sa personnalité, quand elle sait, elle, la lumière dans le cœur qui ne demande qu’à éclater.

Yin et yang,
deux âmes en contradiction,
pourtant constamment en fusion.


Amitié belle, amitié sublimée dans les opales tourmentées de l’écorchée vive. Il est son point de chute quand tout le reste s’effrite. C’est certainement pour cette raison que, aujourd’hui, elle se trouve ici, dans cette boîte de nuit. Au milieu des oiseaux nocturnes et des carcasses qui tentent de trouver un sens à leur vie, elle arrive, la beauté ténébreuse. Elle ne vient pas souvent mais les employés la connaissent tous suffisamment. Ils savent qu’elle est liée au patron, même si c’est d’une incompréhensible façon.

Ils n’ont jamais su,
jamais compris,
comment une femme comme elle peut s’accrocher à lui,
comment un homme comme lui, peut s’enticher de cette fille.


Peut-être qu’ils ont raison, en apparence, en tout cas, ils n’ont absolument rien à voir. La belle latine vit dans la lumière quand il est enfoncé, depuis trop longtemps, dans les ténèbres. Pourtant, quand elle se noie, Isabella, c’est auprès lui qu’elle retrouve pied à chaque fois. Les familles maudites, les passés pénibles, ils se ressemblent bien plus qu’ils n’en ont l’air.

Elle sait l’amour dont il a besoin,
peut-être plus que lui,
Il sait l’obscurité qui la submerge,
peut-être plus qu’elle.


La démarche féline, la nymphe parvient à s’immiscer sans mal jusqu’au coin VIP. L’ombre d’un sourire en coin, elle contemple son ami au charme invétéré, en bonne compagnie. Une blonde et une brune, chacune pendue à un bras. Elle avance, la numéro une, sans se préoccuper de le déranger. – Tu t’amuses bien ? elle lui demande, la voix cristalline, le joli sourire. Elle mentirait, Isa, si elle disait qu’elle n’aimait pas jouer de sa place de premier choix.

_________________

    wild heart -- Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas https://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Anton Wolkoff


( play your cards )

/ avatar : ben barnes
/ crédits : waldosia (avatar) ♚ foolish blondie (cracks)
/ autres personnages : rebecca eames (lizzie olsen) — aaron stark (henry cavill)
/ nombre de messages : 412
/ cartes en main : 920
dans l'univers. (anton) VJ9uDYO2_o
/ âge : 36
/ statut : (death lover) il n'a jamais été plus fidèle à quiconque qu'à la faucheuse. celle qui à pris place dans sa vie sans crier gare, celle qui est monnaie courante et routine. anton il aime les femmes, pour ce qu'elles représentent, pour leurs formes, les petites étoiles dans leurs yeux, et le désir charnelle qu'elles implantent en lui. anton il ne sait pas ce que c'est d'aimer, aime à citer des romans et des poèmes qu'il connaît sans en comprendre le sens réel. anton un jour peut être aurait-il pu s'y perdre dans l'amour, mais la trahison à repris ses droits et effacer toutes illusions. pourtant c'est un poison dont on ne se défait jamais réellement, coulant dans le rouge de ses veines, les teintant de noir. athéna maitresse de coeur, celle dont la pointe acéré lamine sa chaire, et dont les lèvres ravivent la peau.
/ occupation : (euphoria owner) les jeunes, et les moins jeunes se précipitent à l'entrée de ses boîtes de nuits, pour passer une soirée inoubliables. et les dealers écoutent les murmures qu'il souffle à leurs oreilles. il distribue l'alcool et les dj connus, mais aussi les drogues et les armes qui font la guerre dans les rues. roi de la cours des miracles, roi du monde.
/ zone du queens : (queens vert) il s'exile le diable, cherche dans la beauté de la nature un semblant de calme. immense demeure au contraire de ce dans quoi il a grandit, et beaucoup de place pour ses passions, collections d'oeuvre et de voitures, des chambres à profusions pour ses compagnes nocturnes. c'est sobre et démesuré à la fois.
/ beau bordel : the devil is not avalaibleto burn youathéna whelan (en cours) ▸ robin mcvoy (en cours) ▸ isabella kingston (en cours) ▸ zekia james (en cours) ▸

dans l'univers. (anton) YGKlLB9J_o
Spoiler:
 

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptyJeu 13 Aoû - 15:36


( two ships in the night )
«  Some stories are not meant to be told. Because of what would turn a listening ear to those stories, what would prowl closer to the firelight in the dark at those whispered words » (song) w/ @isabella kingston


 
La re-chute est toujours plus difficile. L’espace d’un instant il effleure les constellations, pour le regard de celle qui anime son être, mais quelque secondes plus tard elle se volatilise et il sombre, Anton. C’est une histoire vouée à se répétée à l’infinie, celle de la passion qui l’habite pour une femme qui ne lui sera jamais destinée. Le plus indétectable des poisons, qui années après années tout doucement lui ponctionne de sa force vitale. Il est roi et maître en matière de dissimulation, l’esprit impénétrable c’est aussi grâce à cela qu’il en est là aujourd’hui, le roi de cette antre. Pour autant ce soir ce n’est pas un soir comme les autres. Tout du moins le monde s’agglutine sur le trottoir, comme chaque soir. Les âmes se déversent dans l’antre et s’y accrochent, comme si il s’agissait là de leur dernier instant, la dernière chance. Et si d’ordinaire il reste perché dans sa tour, l’oeil aguerrit, ce soir il est l’un d’entre eux. Sa poudre d’or il n’y touche plus depuis le jour ou on l’a retrouvée, les mains ensanglantées au milieu des cadavres de ceux qui le précédait. Enfin - presque plus. C’est une fête ce soir, celle qui n’arrive que trop rarement. Ce soir il vit la plus belle de ses soirées, pour comme chaque mortels présent ici, oublier ce qui lui pourrit l’être. Parce qu’il n’est pas immortel Anton. Il aime le croire. Il aime à penser qu’il vaux mieux que tout ce petit peuple réunit. Mais Anton, il l’aime. Et c’est ce qui le perdra certainement un jour, d’avoir placé entre les doigts de cette femme les restes d’un coeur sans lequel il arrive parfaitement à survivre. C’est à chaque fois qu’elle le remet en place, qu’il se meurt à petit feu. Il n’a pas d’échappatoires, n’en à jamais chercher d’autres que de ce défoncer la tête pour oublier. C’est le piège quand on est l’homme qu’il est, quand on est le distributeur de rêves. On à beau savoir que cela n’est qu’un business, que cela n’est qu’une mascarade elle se trouve pourtant si proche qu’il est bien plus facile d’y succomber. Ainsi il oublie, qui il est, qui ils sont, ceux qu’ils ne seront jamais. Il ne danse pas comme les idiots qui l’accompagne, mais il se perds autrement. Sa passion première, les femmes. Cette drogue qui l’amène ailleurs, il se défonce d’elle. Le champagne coule entre ses lèvres et celle de la blonde qui l’accompagne, il s’enfonce dans les courbes nouvelles d’une brune qui vient d’arriver. Il oublie comme il peux celle qui à déposé son empreinte sur lui. Celle qui pourrait tout enflammer si elle le souhaitait. D’avance ils savent, ses hommes que de la nuit on ne devait pas le déranger. Mais ce n’est pas eux qui viennent stopper dans son élan le roi des ombres. « Tu t’amuses bien ? » La blonde mords sa lèvre tandis qu’il s’y arrache, devant ses yeux c’est une autre femme qui flamboie. Elle est la lune qui l’a toujours gardé à flot, lui le marin trop souvent à la dérive. Isabella elle brille de sa beauté, celle que trop peu peuvent atteindre. Ils partagent une vie, un passé que personne ne pourra jamais leur dérober. Tout à coup les autres n’ont plus de saveurs, plus de goût. Il les oublie, les délaisse tel des objets qui n’ont plus de valeurs. Parce que c’est ce qu’elles sont pour lui, des objets. Il se lève, sourire conquérant aux lèvres avant que celles-ci ne viennent trouver la joue de la belle. « Jamais sans toi, ma belle. » Il souffle contre son oreille. Elle est le centre de son monde, celui auquel il revient toujours. Ils sont une histoire difficile à cerner. Parce qu’elle est la reine du monde, et qu’il est le roi des enfers. Peu lui importe ce que l’on puisse penser, il s’est entiché Anton, depuis son plus jeune âge. Deux âmes liées à jamais. Isabella elle sait, tout, absolument tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t8465-one-king-at-a-time-anton#306043 https://savethequeens.forumactif.com/t8713-all-hope-abandon-ye-who-enter-here-anton#317191


Isabella Kingston


( in the shadows )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : shining & calaveras. ♥
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 14901
/ cartes en main : 10100
dans l'univers. (anton) Qv6k
/ âge : 33
/ statut : Le coeur émietté, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec sa soeur dans une entreprise de bijoux artisanaux.
/ zone du queens : De retour auprès de sa sœur dans le Queens effervescent.
/ beau bordel :

dans l'univers. (anton) Puz8P3CZ_o « Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

(♛♛) Nikolaï (88) , Silene , Peyton (7) , Julius (2) , Quinn , Ashley (2) , Lion (2) , Joy (2) , Addison , Hazel , Livia (2) , Luis , Arya , Anton , Ivy


dans l'univers. (anton) 1536497669-isa

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptyLun 24 Aoû - 23:17


♛ ♛ ♛
{ dans l'univers }
crédit/ tumblr ♛  w/ @Anton Wolkoff
Douce éclipse.
La reine du monde vient chercher son autre moitié ; ce fragment d’elle éparpillé dans le corps du souverain des ténèbres. Car elle sait, Isabella, que lorsqu’elle est égarée, il est capable de lui faire retrouver le chemin. Mieux que personne d’autre ne le ferait pour elle, mieux qu’il ne le ferait pour lui-même. Comme si, chaque fois que la ténébreuse s’enfonçait un peu trop dans les abîmes, son meilleur ami était là pour l’y accueillir… et aussitôt, la renvoyer, sur la terre ferme. Loin de ces enfers.
Loin de ses enfers.

Joli paradoxe pour le roi des démons,
Anton,
il est ta plus belle contradiction.


Si elle décrivait cet homme tant redouté, si elle confiait la manière dont elle, peut le voir, sans doute que l’on ne la croirait pas. Prince des ombres, gardien des âmes damnées, il a cette part d’obscurité. Mais c’est la lumière qu’elle voit en lui. Car il vient l’éclairer de son esprit rationnel, il vient lui rappeler toujours davantage ce qui compte véritablement dans l’univers. Plus que tout, il vient lui rappeler, combien lui, il l’aime. Les drames les ont unis mais c’est cet amour inexplicable et si entier entre les deux opposés qui les a définitivement liés.

Comme si, au bout du compte, de manière inattendue,
ils n’étaient que les demi-cercles d’une même lune.


Et ce soir, alors qu’elle est si perdue, elle a regagné le chemin vers le seul astre toujours visible. À peine retrouvé, l’âme siamoise vient adoucir son cœur tout entier. Il n’a suffi que le reflet familier du minois tant aimé dans ses rétines assombries. Le doux sourire sur les lippes, la belle l’observe se détacher des deux filles. Le roi se dérobe à leur emprise pour se rapprocher de celle qui sait tout de lui. Un baiser sur la joue, aussitôt rendu, voilà la brèche ravivée chez l’âme en perdition ; le cœur à nouveau en combustion. – Il faut pourtant toujours que ce soit moi qui vienne te voir. déclare-t-elle de sa voix sensuelle, quoique plus espiègle avec l’âme sœur à la sienne. Reculant à peine sa silhouette fine, la nymphe lunaire admire les lieux, toujours aussi admirative. Pas naïve, la rose a une connaissance nébuleuse des trafics voilés qui se déploient dans l’opacité de la nuit. Elle n’y pense pas, pas souvent, presque jamais. La vie lui a appris depuis longtemps déjà, que les êtres maudits, par choix ou par envie, sont amenés à prendre certains tournants. Elle aurait pu vriller mille fois, elle aussi. Peut-être même qu’elle l’a fait, peut-être qu’elle le fait encore, chaque fois qu’elle se fait du mal. Jusqu’à celle qui lui sera fatale. Les onyx glissent comme une caresse sur l’homme qui attire toute son attention et annihile le manque des derniers temps passés sans lui. – Je vois que tout est toujours debout. elle ajoute, mi-malicieuse, mi-sérieuse. Mais, plus que tout, c’est de constater que lui, il est toujours debout qui la préoccupe plus que tout. – Comment vas-tu ? Anton, phare dans ses nuits les plus noires ; Anton, épicentre de son cœur-désespoir. Parce qu’à chaque fois qu’elle s’en va, il y a cette peur de ne pas le revoir. Chaque fois qu’elle s’éloigne, l’angoisse de ne plus pouvoir le rejoindre.
Anton, il est son âme sœur et damnée à la fois.

_________________

    wild heart -- Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas https://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Anton Wolkoff


( play your cards )

/ avatar : ben barnes
/ crédits : waldosia (avatar) ♚ foolish blondie (cracks)
/ autres personnages : rebecca eames (lizzie olsen) — aaron stark (henry cavill)
/ nombre de messages : 412
/ cartes en main : 920
dans l'univers. (anton) VJ9uDYO2_o
/ âge : 36
/ statut : (death lover) il n'a jamais été plus fidèle à quiconque qu'à la faucheuse. celle qui à pris place dans sa vie sans crier gare, celle qui est monnaie courante et routine. anton il aime les femmes, pour ce qu'elles représentent, pour leurs formes, les petites étoiles dans leurs yeux, et le désir charnelle qu'elles implantent en lui. anton il ne sait pas ce que c'est d'aimer, aime à citer des romans et des poèmes qu'il connaît sans en comprendre le sens réel. anton un jour peut être aurait-il pu s'y perdre dans l'amour, mais la trahison à repris ses droits et effacer toutes illusions. pourtant c'est un poison dont on ne se défait jamais réellement, coulant dans le rouge de ses veines, les teintant de noir. athéna maitresse de coeur, celle dont la pointe acéré lamine sa chaire, et dont les lèvres ravivent la peau.
/ occupation : (euphoria owner) les jeunes, et les moins jeunes se précipitent à l'entrée de ses boîtes de nuits, pour passer une soirée inoubliables. et les dealers écoutent les murmures qu'il souffle à leurs oreilles. il distribue l'alcool et les dj connus, mais aussi les drogues et les armes qui font la guerre dans les rues. roi de la cours des miracles, roi du monde.
/ zone du queens : (queens vert) il s'exile le diable, cherche dans la beauté de la nature un semblant de calme. immense demeure au contraire de ce dans quoi il a grandit, et beaucoup de place pour ses passions, collections d'oeuvre et de voitures, des chambres à profusions pour ses compagnes nocturnes. c'est sobre et démesuré à la fois.
/ beau bordel : the devil is not avalaibleto burn youathéna whelan (en cours) ▸ robin mcvoy (en cours) ▸ isabella kingston (en cours) ▸ zekia james (en cours) ▸

dans l'univers. (anton) YGKlLB9J_o
Spoiler:
 

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptyMar 25 Aoû - 15:29


( two ships in the night )
«  Some stories are not meant to be told. Because of what would turn a listening ear to those stories, what would prowl closer to the firelight in the dark at those whispered words » (song) w/ @isabella kingston


 
Ils sont des fragments d’étoiles dispersés dans l’univers. Voués à toujours revenir l’un vers l’autre. Ils sont une histoire que l’on ne comprend pas, et c’est cela aussi qui les rends unique. Princesse resplendissante qui se tient aux côtés des ténèbres affamées. Ah, Isabelle. Il ne l’oublie jamais, comme une partie de soi à laquelle il est impossible de s’arracher. Elle est la perfide humanité, plantée là à l’intérieur de lui. Mais celle-là il ne l’a jamais chassée. Parce qu’ils ont été à terre avant de s’élever, avant d’être là. Entourés de son règne. Si les ténèbres sont sa demeure, il les repousses à mains nues de l’éclat de sa meilleure amie. Qu’il sombre, mais qu’elle continue de s’élever. Ses lèvres sont une douceur chaleureuse venant entamer une bataille avec la glace.  « Il faut pourtant toujours que ce soit moi qui vienne te voir. » elle ronronne à son oreille, la confession espiègle. C’est un jeu datant de la nuit des temps, celui auquel ils jouent tout les deux. Ils ne s’y sont pas encore brûlés … Elle se détache et il l’observe. D’un regard différend aux observations des autres, parce qu’elle n’est pas les autres. Elle n’est pas un visage qu’il oubliera aussitôt, elle n’est pas un idiot qu’il souhaite faire souffrir. Non elle est tout l’inverse de cela. Une constante dont il ne se lassera jamais, une pointe de lumière dans la pénombre. Elle guette, attentive, le monde qui se tient sous ses pieds. Ce royaume dont il est à la tête. « Je le conçois, j’aurais dû prendre le temps de venir te voir. » Ce ne sont pas des excuses exactement formulées, mais elle sait qu’il s’en désole. Parce qu’ils ne sont plus des enfants. Ils n’ont plus leurs journées à passer dans les rues, pour éviter de rentrer chez eux. Enfermés entre quatre murs, emprisonnés de tourmentes différentes. Le regard qu’elle lui donne est flamboyant, particulier. « Je vois que tout est toujours debout. » Constant édifiant, les murs tenaient. Les femmes étaient à genoux, et les mécréants à terre. Un bon business. Il s’avance auprès d’elle, caresse son épaule et plonge son regard dans celui de son éternelle. « Comment me rattraper ? Name it, et tu l’auras. » Elle aurait tout, tout ce qu’elle voudrait. Ce soir Anton est joviale, joueur. Tant de mots qui cachent des maux d’une autre nature. Peu importe, il est important parfois de s’abandonner, non ? « Comment vas-tu ? » Un rictus alors. On ne pose pas ce genre de question à un homme qui joue avec la mort. Il détourne son regard d’elle, tends la main avant d’y attraper deux coupes de champagne. Le meilleur qu’il soit, le meilleur pour elle. Il lui tend, laisse sa main s’attarder sur ses doigts un instant. Le passé toujours continuait de le tourmenter, sans cesse, et il signait pour que cela continue toute une vie. Seulement il s’épuisait parfois, à revivre trop de souvenirs, se battant pour trouver la sortie de cette prison d’images. Les coupes scintillent, se retrouvent, et le regard mi- éteint, mi- brillant il sourit doucement contre le verre. « Tu sais comment je vais, Bella. » Parce que le simple fait qu’elle pose la question en disait long. Elle lisait, elle, au travers des lignes. L’énième gorgée du liquide doré vient chatouiller, sans autre effet. Il regarde à son tour, la cour des miracles. Pensif. Là était sa plus grande œuvre. « Ta présence en elle-même, ce soir, me laisse penser que tu cherches à t’évader toi aussi. » Elle était une femme occupée. Si elle n’avait jamais besoin de s’annoncer pour le trouver, si elle avait ses entrées dans tous les endroits qu’il possédait, il savait que sa présence ce soir ne devait pas être anodine, non plus. Ou alors le destin l’avait à la bonne en ce moment. Ce qui, ne présageait rien de bon …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t8465-one-king-at-a-time-anton#306043 https://savethequeens.forumactif.com/t8713-all-hope-abandon-ye-who-enter-here-anton#317191


Isabella Kingston


( in the shadows )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : shining & calaveras. ♥
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 14901
/ cartes en main : 10100
dans l'univers. (anton) Qv6k
/ âge : 33
/ statut : Le coeur émietté, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec sa soeur dans une entreprise de bijoux artisanaux.
/ zone du queens : De retour auprès de sa sœur dans le Queens effervescent.
/ beau bordel :

dans l'univers. (anton) Puz8P3CZ_o « Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

(♛♛) Nikolaï (88) , Silene , Peyton (7) , Julius (2) , Quinn , Ashley (2) , Lion (2) , Joy (2) , Addison , Hazel , Livia (2) , Luis , Arya , Anton , Ivy


dans l'univers. (anton) 1536497669-isa

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptyMar 1 Sep - 21:24


♛ ♛ ♛
{ dans l'univers }
crédit/ tumblr ♛  w/ @Anton Wolkoff
Partout où tu iras,
il y aura un bout de moi.

L’Amitié incomprise, l’amour demeure infini. Comme les deux extrémités du même univers, ils ne semblent rien avoir en commun. Mais les astres damnés continuent perpétuellement par se rejoindre. L’équinoxe parfait, dans leurs vies si opposées, yin et yang viennent toujours se retrouver. Incapable d’en rester éloignée, Anton, elle y est trop bien accrochée. Seule constante dans une vie en déséquilibre permanent, équateur d’un monde qui, sans lui, ne tournerait plus rond. Il est son cœur et son âme, tout à la fois, mais jamais sa raison.

Anton, il est son exception.

Parce que son existence, elle serait bien terne, sans le prince des ténèbres. Tendre paradoxe entre l’obscurité qui émane du roi et l’éclat qu’il provoque dans ses prunelles. Sa lumière, elle est là, sous les onyx conquis. C’est lui ; encore et toujours lui. C’est bien pour cette raison qu’elle est venue le retrouver, lui. Pour lui, elle brave tous les interdits. Petit bout de paradis, au milieu des flammes abyssales, il est celui qu’elle vient retrouver selon sa seule envie. Celui qu’elle vient retrouver chaque fois qu’elle refuse toutes les autres compagnies.

Anton, il est sa part d’égoïsme.

Elle a conscience qu’il est plus difficile pour lui, de s’échapper des enfers contrôlés. Il en est aussi dépendant qu’il peut y régner. Et elle connaît, Isabella, l’addiction à l’obscurité. Elle sait comme il est plus facile de s’y noyer, plutôt que de se sauver. Lui, il parvient chaque fois, à la sauver ; elle aurait seulement aimé elle aussi, y arriver ; pour lui, y arriver. Les excuses voilées, mais empreintes de sincérité, la rose sait deviner tous les mots qu’il n’est pas nécessaire de prononcer. Plongée dans le clair-obscur de ses iris, elle n’a pas besoin qu’il fasse quoi que ce soit ; juste besoin qu’il soit là. – Toi. elle lui donne sa réponse, cette fois moins joueuse ; la pénombre dans les pupilles de la ténébreuse. Soupçon d’envoûtement dans le seul mot échappé, il y a longtemps déjà qu’ils flirtent avec le danger. Les étincelles crépitent, à son contact, mais ne s’enflamment jamais. – Je veux seulement passer cette soirée avec toi. M’oublier avec toi. Étouffer le monde dans ses yeux, comme il en a si bien l’habitude. Parce qu’il a le pouvoir d’éclipser tout ce qui n’est pas lui. Parce qu’elle n’a besoin que de lui. Si les âmes perdues dans l’obscurité retrouvent l’espoir dans les éclats de lumière autour d’eux, Isabella, c’est toujours vers lui qu’elle choisit de se tourner. La reine, incompréhensible, mais plus si imprévisible, demeure fatalement à ses côtés.

Irrémédiablement attirée par son obscurité,
ou peut-être par la part de clarté qu’elle sait y déceler.


Le rictus échappé, comme toujours, est loin de la rassurer. Y’a la peur qui l’enveloppe de le perdre tous les jours sans se lasser. Qu’à force d’allumer des incendies partout où son âme peut s’aventurer, ce soit lui qui finisse cendré. La peur inconsidérée mais, en même temps, résignée ; comme si elle l’avait depuis longtemps accepté, ce risque. Ce risque de perdre un jour un bout de son âme avec lui. Silencieuse, la féline se saisit de la boisson dorée, prête à trinquer. Le frisson électrique, à peine perceptible, quand les phalanges masculines viennent frôler celles beaucoup plus fines. Ils jouent, ils jouent constamment, ils jouent sans même plus s’en rendre compte. Trop éprise de la relation fusionnelle partagée, Isabella, elle ne pourrait jamais la changer. Le cristal entre ses doigts délicats, elle l’observe toujours de ses opales ; tente de déceler dans les siennes tout ce qu’il ne dit pas. Tout ce qu’elle sait déjà.
Et lui aussi, devine déjà.
Un faible sourire sur ses lippes pourpres, la latine confirme. – Et je ne sais pas mieux y arriver qu’avec toi. S’évader de sa réalité, oublier l’univers imparfait. Se jeter à corps perdu dans ces prunelles qui savent lire en elle ; celles qui y voient la lueur mais en connaissent aussi les ténèbres. – J’ai l’impression que ma vie ne tient qu’à un fil. Alors… je ne sais pas, je suis venue retrouver le meilleur des équilibristes. Le meilleur, tout court, lui, la moitié, bien plus que son meilleur ami.
Lui, pour qu’il la ramène, un peu, en vie.

Car il y a les cœurs bénis,
et ceux qui sont maudits.
Puis il y a eux dans ce vaste océan infini,
eux qui ont choisi de s’aimer au-delà des risques,
au-delà des vices et des dérives,
au-delà de toutes les limites,

jusqu’à la fin de leurs vies.


_________________

    wild heart -- Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas https://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Anton Wolkoff


( play your cards )

/ avatar : ben barnes
/ crédits : waldosia (avatar) ♚ foolish blondie (cracks)
/ autres personnages : rebecca eames (lizzie olsen) — aaron stark (henry cavill)
/ nombre de messages : 412
/ cartes en main : 920
dans l'univers. (anton) VJ9uDYO2_o
/ âge : 36
/ statut : (death lover) il n'a jamais été plus fidèle à quiconque qu'à la faucheuse. celle qui à pris place dans sa vie sans crier gare, celle qui est monnaie courante et routine. anton il aime les femmes, pour ce qu'elles représentent, pour leurs formes, les petites étoiles dans leurs yeux, et le désir charnelle qu'elles implantent en lui. anton il ne sait pas ce que c'est d'aimer, aime à citer des romans et des poèmes qu'il connaît sans en comprendre le sens réel. anton un jour peut être aurait-il pu s'y perdre dans l'amour, mais la trahison à repris ses droits et effacer toutes illusions. pourtant c'est un poison dont on ne se défait jamais réellement, coulant dans le rouge de ses veines, les teintant de noir. athéna maitresse de coeur, celle dont la pointe acéré lamine sa chaire, et dont les lèvres ravivent la peau.
/ occupation : (euphoria owner) les jeunes, et les moins jeunes se précipitent à l'entrée de ses boîtes de nuits, pour passer une soirée inoubliables. et les dealers écoutent les murmures qu'il souffle à leurs oreilles. il distribue l'alcool et les dj connus, mais aussi les drogues et les armes qui font la guerre dans les rues. roi de la cours des miracles, roi du monde.
/ zone du queens : (queens vert) il s'exile le diable, cherche dans la beauté de la nature un semblant de calme. immense demeure au contraire de ce dans quoi il a grandit, et beaucoup de place pour ses passions, collections d'oeuvre et de voitures, des chambres à profusions pour ses compagnes nocturnes. c'est sobre et démesuré à la fois.
/ beau bordel : the devil is not avalaibleto burn youathéna whelan (en cours) ▸ robin mcvoy (en cours) ▸ isabella kingston (en cours) ▸ zekia james (en cours) ▸

dans l'univers. (anton) YGKlLB9J_o
Spoiler:
 

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptySam 12 Sep - 16:15


( two ships in the night )
«  Some stories are not meant to be told. Because of what would turn a listening ear to those stories, what would prowl closer to the firelight in the dark at those whispered words » (song) w/ @isabella kingston


 
Ce n’est pas un bout de chemin qu’ils ont traversés, c’est une vie. Une vie entière, peuplée de dégout et de réussite, parfois. Ils sont des gamins de la rue, arrivés tout en haut de l’échelle. Il se souvient amèrement l’avoir vu descendre une allée, vêtue de blanc pour en rejoindre un autre … Un homme qui l’a menée à la place qu’elle était, un homme prêt à lui enlever sa lumière. Mais Isabella, elle est un astre inateignable, que l’on n’éteindra jamais. C’est une liaison malsaine qui les unis, mais la plus réelle qu’il n’ai jamais connu. A dire vrai, il ne savait pas vraiment ce qu’il serait devenu sans elle, pour lui insufflé la vie lorsqu’il se meurt doucement… Le chaos de leurs vies ils n’en parlent pas, n’en parlent plus. Parce que ce sont des milliers de lames alors qui s’abattent sur eux, prêtes à faire verser le sang, et les larmes. Isabella elle détient en elle le pouvoir de l’achever, plus bas que terre, elle détient sa faiblesse entre ses paumes. «  Toi. » elle illumine son regard par ce mot qui effleure son âme. Elle était venue pour lui, il n’en doutait pas. Mais l’entendre faisait du bien, aujourd’hui plus encore que les autres jours. Celui ou il remettait en cause sa place dans ce monde. Sa belle arrivait, le regardait, soufflait ses mots et les restes émietté de son coeur allaient mieux. « Ça, tu l’a déjà. » Depuis la nuit des temps ils s’étaient liés tout les deux, sans même s’en rendre compte. Elle avait pansé des blessures, il avait pansé des maux. Ils étaient les secrets de l’un et de l’autre, alors comment cela pouvait-il être autrement ? Elle l’aurait à ses côtés toute sa vie, ou autant de temps que la vie lui donnait. Ce sont des mots d’une importance particulière, ceux qu’ils s’échangent depuis toujours. Valse apprise par coeur, qu’ils font sans même se rendre compte. Ce couple qui n’en à jamais été un, mais cette équipe qui sera toujours soudée. A dire vrai l’inverse ne lui avait jamais effleuré l’esprit … Une vie sans elle, il n’osait pas même l’imaginer. «  Je veux seulement passer cette soirée avec toi. M’oublier avec toi. » Le roi des ombres il souhaiterais savoir ce qu’il lui arrive, il voudrait écouter ses maux et les effacer d’un revers de la main. Mais Anton lui, ce soir, en l’instant n’est pas la facette dont elle à besoin. Non lui il est prêt à sombrer jusqu’au tréfonds des ténèbres, tout oublier. « C’est dangereux ce que tu souhaites, Bella. » Dangereux à bien des égards. Car ses limites à lui sont inexistantes. Il pouvait la porter jusqu’au bout du monde, l’aurait fait sans sourciller, mais aujourd’hui … Ô aujourd’hui, ce soir, en cet instant rien n’était moins sûr. Imaginait-elle seulement à quel point il était prêt à aller loin de ce soir ? Ce rendait-elle seulement compte ? Il s’approche d’elle, la chaleur de son corps vient frôler sa peau glaciale. Ils frôlent toujours, le danger vivifiant, celui qui les animent. Mais jamais ils ne franchissent la limite, l’unique peut être qu’il se soit imposé toute sa vie. Conscient qu’il ne pouvait se risquer à la perdre elle aussi, comme il avait perdu les autres. Tant de vies qui comptaient à ses yeux, qui lui avait échappées. Pas celle-là, pas ce regard noisette dans lequel trop souvent il aimait se perdre. Se sentir humain. Loin d’être l’abominable démon qu’il avait choisit d’être jusqu’à la fin des temps, voleur de vies, marchand de rêves. Non avec elle, il n’était rien d’autre que lui même. Peut être même, les restes d’un passé bien lointain … Si elle sait se débrouiller seule, il souhaiterait la sauver de tout. Du monde, lui donner le trône qu’elle mérite, au dessus de tous. « Et je ne sais pas mieux y arriver qu’avec toi.  » Oublier ? Il excelle dans l’art d’essayer, au moins. Il y’avait bien des façons de le faire, chacun possédait la sienne. Anton lui avait tout les moyens à porté de mains, un claquement de doigts suffisait pour que le monde change, et tente ses pensées. Occultant la réalité, pour se laisser ensevelir par les rêves. Il sourit, sans sourire. Le regard sur l’humanité, il est au même niveau qu’eux. Cela, le dégouterait presque si il n’était pas aussi conscient d’être un homme, lui aussi. «  J’ai l’impression que ma vie ne tient qu’à un fil. Alors… je ne sais pas, je suis venue retrouver le meilleur des équilibristes. » Il la regarde alors, lumière interpellante dans la pénombre qui perd de son éclat. La rage l’anime d’abord, parce qu’il voudrait reconstruire toute la vie qui l’entoure, mais il n’en à pas la force. Pas maintenant. Il voudrait être son héros, celui qu’elle vient chercher. Il s’approche d’elle plus encore, frôle ses doigts avec douceur, ceux qui agrippent le liquide d’or. « Mon monde est à l’envers Isabella. » Sans dessus-dessous. Le passage de la déesse l’a renversé, un regard, un souffle. Voilà ce qui à suffit. La vie avant la mort à nouveau. « Je sombre, tout ce que j’ai à t’offrir ce soir, c’est de sombrer avec moi. » il souffle contre son oreille, telle une confession dont elle est la seule destinataire. Elle est celle qui détient ses secrets, celle à qui il ne ment jamais. Il aurait pu tenter de le faire, mais elle aurait lu en lui comme dans un livre ouvert. On ne ment pas à la soeur de son âme.

_________________
 
( she and the devil )
they say he stole her, as if persephone were only something to be coveted and not a goddess in her own right, as if she were not as feared in their realm as he. they say that he tricked her, that she did not want to stay. but they forget how the winter drags on, how each year it creeps in sooner, leaving bones aching for a hint of her warmth, and it is not because he will not let her leave it is because she does not want to go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t8465-one-king-at-a-time-anton#306043 https://savethequeens.forumactif.com/t8713-all-hope-abandon-ye-who-enter-here-anton#317191


Isabella Kingston


( in the shadows )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : shining & calaveras. ♥
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 14901
/ cartes en main : 10100
dans l'univers. (anton) Qv6k
/ âge : 33
/ statut : Le coeur émietté, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec sa soeur dans une entreprise de bijoux artisanaux.
/ zone du queens : De retour auprès de sa sœur dans le Queens effervescent.
/ beau bordel :

dans l'univers. (anton) Puz8P3CZ_o « Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

(♛♛) Nikolaï (88) , Silene , Peyton (7) , Julius (2) , Quinn , Ashley (2) , Lion (2) , Joy (2) , Addison , Hazel , Livia (2) , Luis , Arya , Anton , Ivy


dans l'univers. (anton) 1536497669-isa

dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) EmptyHier à 21:07


♛ ♛ ♛
{ dans l'univers }
crédit/ tumblr ♛  w/ @Anton Wolkoff
Reine mondaine,
souverain des ténèbres,
ils auraient pu gouverner le monde à eux tous seuls,
mais ils ont préféré créer le leur.


Loin du chaos qui règne dans leurs vies quand ils sont séparés, ils se retrouvent chaque fois comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Comme un lien inéluctable qui la ramènerait toujours, toujours, à ses côtés. Seul fragment d’espoir dans une enfance beaucoup trop noire, Anton, hier et aujourd’hui, demeure son unique étoile. Ils auraient pu s’enfuir, tous les deux, ils auraient pu partir. La rose abîmée aurait pu choisir, une nuit, d’aller le retrouver pour le supplier de s’évader main dans la main. Elle l’a pensé, elle l’a imaginé, des centaines de fois, sans jamais oser franchir le pas. Parce qu’il y avait ses petits frères, sa sœur, parce qu’ils comptaient sur elle au moins autant qu’elle avait besoin d’Anton. Peut-être que la vie aurait été différente s’ils l’avaient fait. Peut-être qu’ils auraient su briser les chaînes qui les emprisonnent depuis toutes ces années. Parce qu’encore aujourd’hui, Isabella, il n’y a qu’avec lui qu’elle se sent libérée.

Libérée de ce piège qui se referme constamment sur elle,
libérée de cet étau qui se resserre,
libérée des démons qui la submergent,
libérée de tout, même d’elle-même,

juste avec lui, son éternel.


Elle n’a jamais réellement mis de mots sur sa relation avec Anton. Officiellement, si elle parlait de lui, elle dirait probablement qu’il est son meilleur ami. Mais il représente tellement plus dans sa vie. Être de lumière et de ténèbres, son opposé mais pas son contraire. Il est comme son aimant, lui, le seul homme constant. Là où le cœur fissuré finit chaque fois par repousser ceux qu’elle dit aimer, il est toujours là, lui, le premier homme de sa vie. Relation aux allures de liaison interdite, elle n’a jamais tenté de s’expliquer l’amour si particulier qu’elle éprouve pour lui. Ils frôlent les limites, continuellement, mais ne les ont jamais franchies. Certainement parce qu’ils auraient bien trop peur de perdre le précieux lien qui les unit.
Bien trop peur de le perdre, lui.

Anton, il est son infini,
mais aussi sa seule limite.


Il leur suffit de peu. Quelques mots pour tout se dire. Quelques regards pour tout saisir. Elle décèle l’obscurité, plus épaisse encore qu’à son habitude, comme il doit percevoir les ombres nébuleuses dans lesquelles elle s’est perdue. Les opales sombres scrutent l’âme sœur à la sienne. Elle tente de deviner ce qui le rend si fébrile, même s’il y a un nom qui se murmure déjà dans son esprit. Le danger évoqué, comme une mise en garde qu’elle n’a pas envie d’entendre, surtout pas ce soir, surtout pas de sa voix. Silence volontaire, ses prunelles noires continuent de le fixer avant qu’elle ne porte la boisson dorée à ses lèvres. Les bulles picotent légèrement l’esprit tourmenté, lui donnent un instant l’illusion de s’alléger. Mais c’est dans ses prunelles que la ténébreuse sait le mieux s’évader. C’est bien pour cette raison, purement égoïste, purement authentique, qu’elle est venue le retrouver. Oublier, s’oublier, ne se focaliser que sur l’âme fusionnée. Il la prévient, une nouvelle fois, il la met en garde… il l’appelle même par son prénom, comme il ne le fait jamais, plutôt que l’habituel Bella, mais c’est comme si elle ne l’entendait pas. Elle refuse de s’éloigner de lui alors qu’il n’y a plus que lui qui la maintient encore sur le fil.

Elle a, comme, la sensation que sans lui,
elle perdrait définitivement l’équilibre.


Ses mots lui passent au travers, quand elle ne sent plus rien d’autre que sa main contre la sienne. Douce caresse au milieu des ténèbres. – Et toi, tu ne comprends pas… j’ai besoin de toi. Je vais m’effondrer sans toi. Toujours tout proche de lui, tellement qu’elle sent sa chaleur corporelle contre son derme, la beauté écorchée relève enfin ses pupilles assombries vers les siennes. – Je préfère sombrer avec toi plutôt que me noyer sans toi. Car si d’ordinaire, il lui redonne cet éclat qui lui manque pour la ramener à la lumière, Isabella est prête à le suivre dans les ténèbres. Roi des enfers, elle préfère le rejoindre, plutôt que continuer à suffoquer dans les limbes. Elle préfère se retrouver avec lui, n’importe où, plutôt que seule dans les abîmes. Parce qu’il n’y aurait plus rien du tout, sans lui, plus que ce vide. Ce vide trop grand dans lequel elle a bien trop peur de chuter toute seule, ce vide dont lui seul peut la libérer, quoi qu’il puisse en penser. Le sourire aussi fêlé que celui de son meilleur ami, l’âme torturée glisse avec délicatesse ses doigts fins entre les siens. Promesse tacite mais éternelle,
tous les deux contre la Terre entière.
Tous les deux dans leur propre univers.
– Est-ce que tu veux parler ? lui suggère-t-elle contre l’oreille, tentant de se faire entendre par-delà la musique assourdissante. Le cristal toujours dans la main, elle glisse le bras autour de la nuque d’Anton, son encre noyée dans la sienne. Plus rien n’existe, juste eux, leur univers. – Ou tu veux qu’on s’en aille… Ici ou ailleurs, où il voudra, tant qu’ils seront tous les deux. Même écorchées, mêmes brisées, les deux étoiles n’ont jamais cessé de s’effleurer. Il est hors de question qu’elle commence maintenant à le laisser tomber. Le laisser sombrer.
Pas sans elle.

Pour toutes les fois où tu m’as relevée,
pour toutes les fois où tu m’as sauvée,
pour toutes les fois où tu m’as aimée,
pour toutes les fois où j’aurais coulé sans toi,
Anton, je reste avec toi.


_________________

    wild heart -- Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas https://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better
Contenu sponsorisé






dans l'univers. (anton) Empty
MessageSujet: Re: dans l'univers. (anton)   dans l'univers. (anton) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
dans l'univers. (anton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: walk the streets like a loaded gun :: made of starlight-
Sauter vers: