Partagez

 

 ghost lights.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : ailahoz/avatar, self/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), oona (m.piekarz), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 7306
/ cartes en main : 557
/ âge : 25
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel : ( m o o d b o a r d )

ghost lights. Empty
MessageSujet: ghost lights.   ghost lights. EmptyDim 19 Juil - 1:09

ghost lights

taste the revolution - le slogan imprimé sur le tshirt froissé comme un avertissement tacite destiné à quiconque poserait les yeux sur toi ;
gamin sans bornes, au-delà des limites.
enfant de nulle loi, môme parasite.
t'estimes avec ça qu'le monde sait à quoi s'attendre, qu'on ne lui laisse plus comme seul choix que d'accepter les bravades, les conneries, les incartades ; parce que c'est là tout c'que t'as à offrir, kurtz.
les godasses vissés à la planche à roulette, tu files sur les trottoirs du queens, fends les foules sans la moindre considération pour ceux que tu bouscules, dévales les rampes d'escaliers à la vitesse de la lumière au risque inconscient de te fracasser le crâne sur les pavés.
t'exercer au skatepark, ç'aurait été bien trop convenant ; trop normal, trop dans les règles. et toi kurtis, c'est pas ce que tu sais faire de mieux.
au creux du bide, c'est l'appétit de l'anarchie.
mais t'apprendras un jour, gamin, que tu peux pas chier sur la vie et lui demander de ne rien faire ; te comporter comme un putain de crétin et espérer toujours t'en sortir indemne. et c'est au coin d'une ruelle que le karma te frappe en pleine gueule. de toute ta vitesse, tu bouscules une silhouette de plein fouet et te ramasses lourdement au sol avec tout le glamour et l'élégance qu'il t'es donné d'avoir.
« ah, putaiiiin ! » tu fulmines en te redressant maladroitement.
la mâchoire serrée à t'en briser les dents, tu crises intérieurement à la vue du jean déchiré - par pur principe de mauvaise foi, il était déjà bien usé.
« sérieux, tu peux pas regarder devant toi ? »
parce que l'évidence est là : c'est toujours la faute des autres, kurtis. jamais la tienne. victime de ceux qui n'adaptent pas leur vie à tes moindres faits et gestes, pauvre de toi.
seul au monde ou roi du monde - l'un comme l'autre, tu n'avais nulle raison de trébucher - sauf comme quand y'a dix ans, tu l'as fait.
par sa faute.
s k y e.
d'abord, quand tes yeux se posent sur elle, tu crois à un mirage. tu lâches un rire nerveux, secoues la tête bêtement comme pour balayer les songes qui, aujourd'hui, ne faisaient plus aucun sens.
pourtant, l'image persiste, plus réelle que jamais.
et toi, gamin, t'as bien envie de te marrer face à l'ironie de ces retrouvailles -
quand comme y'a dix ans, ça r'commence ;
tu te casses la gueule.
par sa faute.
la seule différence, c'est que cette fois, la chute est physique.
la surprise te mure dans le silence. t'as même pas conscience que tu dois avoir l'air complètement con, planté là, béat comme un puceau devant une paire de seins. et ça dure longtemps ; beaucoup trop longtemps. t'as même pas le gingin de te bouger le derche pour l'aider à se relever.
toujours bien trop con et pas assez gentleman.
« c'est toi ou j'délire ? »
tu restes vague, le "toi" qui désigne tout le monde et n'importe qui. même pas la décence de prononcer son nom. tu sais pas vraiment de quoi t'as peur - de la faire disparaître ? ou au contraire, de la rendre trop réelle ?
« ah, et... ouais... désolé. »
c'est dur à sortir, mais ça sort quand même.
c'est tout le reste qui reste coincé au fond de ta gorge. les questions qui brûlent, les "qu'est-ce que tu fous là ?" et les "pourquoi moi ?".
tu pensais pas la revoir gamin, parce que le trait était tiré.
mais skye, elle a joué au même jeu que toi, celui de ne pas respecter les règles.
et la ligne, elle l'a franchie sans même le faire exprès.
l'innocence suspendue, comme si de rien n'était.


_________________
- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am https://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac


Skye Johnson


( play your cards )

/ avatar : danna paola
/ crédits : ava/cranberry, signa/drake
/ autres personnages : shellie fitzgerald
/ nombre de messages : 467
/ cartes en main : 1923
/ âge : 24
/ statut : coeur en cage, elle s'laisse divaguer, visitée par les parfums d'hommes, parfois inconnus, parfois trop présents, elle tangue pour les allures rebelles aux saveurs sombres.
/ occupation : bien que loin de son rêve, elle est étudiante en business et marketing, un choix sous menottes, guidé par son paternel. mais parfois, la nuit, elle s'échappe et se lâche, elle danse pour cette boîte, plus une passion qu'un métier, à vrai dire.
/ zone du queens : un grand appart dans le queens effervescent et la villa familiale dans le queens huppé, elle va de l'un à l'autre.
/ beau bordel : {moodboard}

ghost lights. Tenor


She don't wait in lines if it's too long
She don't drive the whip unless the roof off
Only want to call when the cash out
Only take the pic when her ass out



ghost lights. Empty
MessageSujet: Re: ghost lights.   ghost lights. EmptyVen 14 Aoû - 23:28



-ghost lights-
ft. @kurtis mcdonald.
Le bitume qui crame sous les rayons agressifs de l’étoile mère, frappé par les talons qui claquent comme pour avertir ton arrivée à tout le monde, peu de regards attirés vers toi pourtant tu joues l’ignorance, l’écouteur à l’oreille t’as le regard occupé, buvant les paroles superficielles au bout du fil, t’as la tête un peu trop haute et t’ignores c’qui tourne autour de toi,
mais le monde ne tourne pas autour de toi.
Ça grouille dans la rue, des vies qui s’entremêlent et s’entrechoquent pour finalement s’oublier, toi tu parles fort la pudeur bien longtemps oubliée, mais on t’ignores encore plus fort, parce qu’ils sont trop obnubilés par leur propre nombril pour s’intéresser au monde qui les entoure, dans cette ville où personne ne suscite l’attention quand tout le monde la désire.
Alors t’écoutes les rumeurs que l’autre te raconte, les conversations téléphoniques un peu trop futiles mais tu t’y accroches, bercée par la puissance de tout savoir sur tout le monde, d’être supérieure dans n’importe quelle situation,
de garder le contrôle.
Mais même toi princesse, tu peux pas toujours tout contrôler, ta poigne pas toujours assez forte et tes épaules qui vacillent quand ça devient trop lourd, parfois tu lâche prise et tu te prend la vie en pleine face,
parfois comme ça au coin d’la rue, trop concentrée sur cet appel, la vie vient te réveiller et pas en douceur. Tu bascules sans vraiment avoir le temps de réagir, faiblissant sous tes talons trop fins t’as de la chance de retomber contre le mur ce qui amorti ta chute,
la dignité à peine sauvée,
le mépris qui t’envahis.
« sérieux, tu peux pas regarder devant toi ? »
sur le coup tu tilte pas la voix, ses paroles te mettent en rogne et t’es prête à déverser toute ta réprimande, visiblement le gars pensait que c’était une bonne idée de se mettre sur ton chemin mais il sait pas que toi tu vas l’écraser.
« pardon ? c’est toi le pitoyable qui m’a renversée ! »
mais la vie avait un plus gros plan pour toi que de te faire percuter par un inconnu, parce que rapidement tu comprend que c’est pas un inconnu qui se présente devant toi,
ton sang chaud se glace en une fraction de seconde,
heurtée face à la réalité de l’image,
t’aurais préféré que ce soit de la fiction.
Ou pas, t’en sais rien en fait, tu reste là stoïque à encaisser cette vision.
k u r t i s.
De l’extérieur on dirait deux gosses timides qui s’rencontrent pour la première fois, pas de paroles pas de geste, juste deux regards un peu perdus qui se lâchent pas, un moment qui dure éternellement, puis les souvenirs qui t’envahissent, tu les chasse d’un revers de main comme les chimères qui te hantent la nuit.
« c'est toi ou j'délire ? »
les yeux qui s’élèvent au ciel, tu peux pas t’en empêcher, sidérée par la remarque du gars, c’est un saut dans le passé à croire que le choc à créer une brèche dans le temps, un retour en arrière.
« t’es en train de rêver en fait. » le sarcasme comme seule défense parce qu’au fond ton esprit il tremble, te bousculer ça doit être sa spécialité, comme dans l’passé quand il a bousculé ta vie,
qu’il a tout changé.
« ah, et... ouais... désolé. »
tu soupires car tu sais pas trop quoi répondre, en fait les pensées te paralysent et c’est ton attitude qui parle à ta place, ta carapace de fer qui sauve la situation.
« tu devrais faire gaffe où tu roules comme ça, tu vas mal finir un jour. »
un peu trop perturbée, tu laisserai presque paraître des paroles soucieuse,
mais c’est vrai au fond, tu te soucies, t’aurais jamais cru le revoir pourtant au fond de toi tu sens un poids qui s’envole, comme si tu le cherchais depuis toutes ses années,
t’attendais qu’ça de le retrouver.
« sérieusement qu’est-ce que tu fout avec ton skate à dévaler à toute vitesse ?»
tu trouves rien d'autres à dire, les images qui défilent dans ta tête tu t'es imaginée trente fois ces retrouvailles, mais face à la réalité, face à kurtis,
tu te retrouves désemparée.

_________________
who are you now
“t'as rien d'un exemple, et avant toi combien se sont brûlées les ailes ? princesse, redescends sur terre, dis-moi à quoi tu joues”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t8159-skye-full-of-stars https://savethequeens.forumactif.com/t8171-night-skye#294086


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : ailahoz/avatar, self/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), oona (m.piekarz), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 7306
/ cartes en main : 557
/ âge : 25
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel : ( m o o d b o a r d )

ghost lights. Empty
MessageSujet: Re: ghost lights.   ghost lights. EmptyJeu 27 Aoû - 2:13

ghost lights

y'a les coups  d'poing dans la gueule, les coups de pieds, les coups dans l'bide.
mais dans ce qu'il y a de meilleur ou de pire, tu connais rien encore qui puisse battre les coups du destin. de ceux qui sont brutaux, de ceux qui sont soudains -
de ceux dont on se souvient.
et, à l'instant où tes yeux se posent sur ce que tu pensais n'être qu'un mirage, tu sais qu'effectivement, tu t'en souviendras (une nouvelle fois).
« t’es en train de rêver en fait. »
un rire éclate, franc et bruyant. tu l'attendais moqueur, mais il se révèle finalement sincère. parce que c'est dans ces mots que tu la retrouves enfin, au-delà de ce visage que le temps avait quelque peu changé.
« c'est tout ce qui me manquait pour confirmer que c'est bel et bien toi », tu railles avant de lever les yeux au ciel.
mais y'a pas de reproche, pas d'amertume. c'est même un sourire amusé qui étire la commissure de tes lèvres, à la seconde où tu t'aperçois qu'elle n'a pas changé.
skye est restée intacte, pareille à ce que tes souvenirs étaient encore capables de te renvoyer, quand les années abîment pourtant sans vergogne la précision de chaque image, la finesse de chaque trait. elle a toujours la poitrine gonflée par l’ego, les épaules relevés par la fierté. elle a ce rictus mal camouflé et les yeux qui pétillent encore d'une lueur dont tu avais tout oublié. mais à l'instant où elle renaît au fond des yeux qui défient les tiens, chaque nuance de ses différents éclats te revient -
trop facilement, trop vite.
il y a celui qui scintille lorsque son coeur se réchauffe des bonheurs qui lui sont accordés.
il y a celui qui pétille quand elle rit aux éclats.
il y a celui qui tranche quand la môme n'est plus que colère.
il y a celui qui se ternit, aux moments des grandes désillusions.
il y a celui qui aveugle, quand elle se fait reine, parée de milles orgueils.
mais celui que tu vois aujourd'hui est plus hybride, s'autorise un doux mélange des différents égards qu'elle te confère, et tu te demandes en ton for intérieur combien d'autres encore tu ne connais pas - la faute à toutes ces années où tu n'as plus posé les yeux sur elle.
mais lorsque les sourcils se froncent, ombrageant la moindre de ces lueurs, la questions ne se pose plus.
« tu devrais faire gaffe où tu roules comme ça, tu vas mal finir un jour. »
tu grimaces, les épaules renfrognées.
« j'ai pas attendu de rouler n'importe où pour mal finir », tu ironises, un sourire narquois malicieusement flanqué sur les lèvres.
« et puis j'fais gaffe, j'te signale. c'est toi qui t'es mise sur ma route. ta conversation devait être vraiment intéressante pour que tu daignes même pas regarder où tu marches. »
toujours l'élégance de rejeter la faute sur les autres, gamin. mais skye, elle n'est pas dupe.
skye, elle te connaît. et puis skye, elle est fière - trop sans doute pour accepter d'être la fautive, peu importe le mal que tu pourrais bien te donner pour qu'elle le croie.
« sérieusement qu’est-ce que tu fous avec ton skate à dévaler à toute vitesse? »
tu hausses les épaules, lui adresses un air bougon.
« qu'est-ce que j'ai l'air de faire ? j'm'amuse. »
parce que gamin est con ; gamin est immature.
« je vis, quoi. »
comme c'que t'as essayé de faire toutes ces années. comme elle l'a fait aussi, sans doute.
et il n'y avait jusqu'ici plus rien qui ne justifie que vous vous retrouviez aujourd'hui l'un devant l'autre, comme avant.
« juste, j'ai dû m'engouffrer dans une faille temporelle sans m'en rendre compte, non ? sinon, tu s'rais pas là... »
parce que skye, ça fait déjà bien longtemps qu'elle n'est pas là.
trop longtemps qu'elle n'est plus là.


_________________
- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am https://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac
Contenu sponsorisé






ghost lights. Empty
MessageSujet: Re: ghost lights.   ghost lights. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ghost lights.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: walk the streets like a loaded gun :: rising like a skyscraper-
Sauter vers: