Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal
Le Deal du moment : -39%
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
Voir le deal
152 €

Partagez

 

 (hot/hard) inachevés (annalisa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Invité


avatar


Invité


(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: (hot/hard) inachevés (annalisa)   (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 EmptyLun 8 Juil - 20:31



fades. sans saveurs. les autres filles sont rétrogradées quand le zombie prend son pied pour la troisième fois de la soirée. elles s'éloignent de son esprit, l'envie de leurs corps n'est plus la même. il y a quelque chose de plus avec l'italienne, quelque chose de puissant qui brise toutes les normes. c'est animal, sauvage, les corps comme les esprits s'imbriquent sans forcer. jabez le sait dorénavant, il aura beau aller voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs, tout le ramènera à elle. il est effrayé autant qu'excité à cette idée, celle de connaitre son corps sur le bout des doigts. même les yeux fermés il veut connaitre les courbes d'annalisa. le grognement de plaisir de l'intéressé le ramène bien vite à l'instant présent, aux coups de bassin dans lesquels il met toute sa force, elle-même dictée par la passion du moment. les cris reprennent de plus belle, ils ne sont plus que des animaux quand il s'agit de s'exprimer, les voisins vont sûrement les haïr pour la nuit blanche imposée. les dents d'anna viennent s'enfoncer dans la peau de jabez, lui arrachant un nouveau râle plus fort que les autres. son visage tatoué est enfoui dans l'épaule de la ritale, l’ascension vers l'eden se dresse sous leurs pieds. tout se fait dans le même rythme. les battements des palpitants, les soupirs, les mouvements de hanche à se damner, les prénoms lâchés entre deux gémissements. le rythme est finalement cassé par l'initiative anna qui lui présente une nouvelle fois ses fesses pour son plus grand plaisir. il joue le jeu, ne montre pas la montée d'adrénaline mais exprime plutôt un grognement. c'est lui qui dicte les règles du jeu pour cette fois, pas elle. elle finira sûrement attachée, un foulard sur les lèvres pour la forcer à faire le moins de bruit possible. « C'est dommage, t'aimes ça pourtant, m'entendre » il entrouvre les lèvres pour rétorquer, mais sa voix est coupée par un long gémissement quand le bassin de la ritale vient chercher son membre qui revient à la place qu'il n'aurait jamais dû quitter. elle a réussi à le faire taire, en signe de protestation il vient se pencher un peu plus pour mordre le lobe de son oreille. le souffle rapide doit faire résonner les tympans déjà bien sollicités par leur ébat. « qu'est-ce que je t'ai dit ? » il n'a pas la force de la quitter tout de suite, l'orgasme trop proche. les jambes se transforment en coton alors que les gémissements deviennent plus intense. tout disparait autour de lui, les bonheurs comme les malheurs, toutes les sensations malsaine qu'il peut ressentir, le plaisir prédomine tout. le prénom de la lionne revient plus souvent pendant le rythme imposé par ses hanches. d'un geste de la main, il vire celle d'anna qui s'occupe de son clitoris, il compte bien prendre le relais juste après. un mouvement, un second et c'est l'explosion, le jaillissement de la jouissance dans un hurlement, l'orgasme fait trembler tout le corps de l'encré. dernier va et viens, plus puissant que le reste, comme un remerciement. il se retire finalement d'anna, s'arrache un long frisson quand le froid revient s'installer autour de son corps. le but n'est plus de la frustrer, seulement de la punir pour les mots exprimés un peu plus tôt en lui offrant l'orgasme de sa soirée. c'est la première fois qu'il est le premier à jouir, il compte bien profiter de l'occasion. il lui attrape l'avant-bras pour l'inciter à lui refaire face. un baiser sur ses lèvres humides, il l'emmène vers la chambre pour retrouver le lit, futur berceau de son orgasme à venir. « ferme les yeux et laisse-toi faire. » un ordre à ne pas trahir. pour s'assurer de la seconde condition, il laisse tomber le corps féminin sur le lit, vire la bouteille vide de sambuca qui se brise sur le parquet. la ceinture qui a servie un peu plus tôt refait son apparition. il grimpe sur anna pour lier les poignets fins de l'italienne, les serrer en prenant un barreau de la tête de lit comme pilier. il fouille rapidement dans la penderie pour dénicher le second accessoire, le foulard. il le passe sur les lèvres après un ultime baiser, serre assez pour limiter les futurs gémissements. sans un mot supplémentaire il s'aventure de la cuisine, ouvre le frigo bien remplit. le soda sur lequel il tombe lui permet de désaltérer sa soif, mais surtout il garde une petite gorgée de la boisson pétillante dans la bouche. juste assez pour la faire vriller. le zombie ne tarde pas à revenir prêt de sa prisonnière, il écarte ses cuisses lentement pour s'installer entre elles. sa langue toujours imprégnée du liquide gazeux vient s'amuser avec le clitoris déjà bien bandé. il l'aspire, le caresse de sa bouche plus ou moins rapidement alors que l'une de ses mains a trouvé sa place sur le sein de sa victime. l'autre main résiste à la tentation de se loger dans son intimité. pour cette fois c'est sa langue, rien d'autre. jabez veut voir le corps porcelaine se torde sous une vague de plaisir comme celle qu'il a ressenti un peu plus tôt. la faire décoller pour qu'elle approche les nuages.


Revenir en haut Aller en bas
Joanne De Luca


Joanne De Luca


( libitina, maestro of ink )

/ avatar : Luanna Perez
/ crédits : la plus jolie des paillettes ♥ / gif+icons mine
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, marybeth, nana, nashandrä, peter.
/ nombre de messages : 908
/ cartes en main : 1086
(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 K6is
/ âge : 29
/ statut : "oui je le veux" prononcé avec un taux d'alcoolémie plus important que jamais. Promesses oubliées dès le lendemain lorsque la moitié s'est envolée. Amour se noyant dans le whisky, vœux déjà oubliés.
/ occupation : tatoueuse aux doigts de fée, tu piques sans relâche les épidermes qu'on t'offre.
/ zone du queens : un peu partout dans l'queens.
/ beau bordel : (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Giphy.gif?cid=790b76115d126c274179444e41219fea&rid=giphy


(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: (hot/hard) inachevés (annalisa)   (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 EmptyMar 9 Juil - 22:41



Inachevés
Jabez - Annalisa

«Welcome to my life, tattoo. I'm a man now, thanks to you I expect I'll regret you but the skin graft man won't get you. You'll be there when I die, Tattoo» the who
Ta déesse intérieure fait des bons, ravie. Il se tait, Jabez, pendant que ton bassin va et viens pour chercher celui de l'encré au bord de la jouissance. Tu frissonnes un peu plus lorsque ses dents trouvent le lobe de ton oreille pour venir le mordre. Tu ne peux retenir la plainte gémissante qui s'échappe de tes lippes. Sa voix t'électrise, tout comme le reste de son être. Il n'y a que Jabez, pour te faire cet effet là. Pour te pousser à ôter le masque pour révéler ton vrai visage. Celui d'une lionne hurlant d'agonie, de solitude. Il t'as débusqué, animal blessé léchant ses blessures encore ouvertes pour t'apaiser. Te faire sentir comprise, égale à quelqu'un. "Tes gémissements m'ont dit que j'étais ta boss préférée." Sa main vient chasser la tienne sur ton bouton de plaisir, avide de ton plaisir pendant que sa virilité se raidit encore un peu plus en toi. Cette fois-ci, il te laisse les pleins pouvoirs sûrement incapable de te tenir tête pour l'instant. Ton prénom résonnes dans la cabine de douche dans une litanie bestiale mémorable.

L'encré gronde, et explose d'un coup de rein violent. Tu ne te lasses pas de le sentir se laisser aller au fond de ton intimité, ses mains se cramponnant à ta peau malmenée. Un bref instant plus tard après s'être retiré profitant de nouveau de la cascade de pluie, le zombie te saisit l'avant bras te forçant à faire volte face avec lui. Un large sourire se dessine sur ton visage lorsque tu viens retrouver ces pupilles noircies par l'envie. Tes yeux se régalent de son corps recouvert d'encre, de cette eau roulant sur ses muscles dessinés. Son visage profond, son allure imposante. Félin que tu as su apprivoiser le temps d'une soirée. Ses lèvres viennent chercher les tiennes pour y déposer un baiser passionné et sur cette note de douceur comparé au reste de vos ébats, vous regagnez ta chambre, antre sacrée.

Tu tombes sur ton lit, un nouveau bruit de verre se fait entendre. Ce n'est rien comparé aux mots de Jabez remplit de promesses informulées venant chatouiller tes oreilles. Tu t’exécutes, plus docile qu'à ton habitude. Le reste vient rapidement avant de s'arrêter brusquement. Le corps de jab effleurant le tiens, tes poignets se retrouvant lié du cuir qui se trouva autour de ton cou plus tôt dans la soirée. Il s'éloigne, puis reviens pour nouer un bout de tissu autour de tes lèvres pour te garder sous silence. T'aurais voulu que sa bouche reste à se mêler à la tienne pendant la reprise de vos ébats, t'aurais aimé ressentir de nouveau ses doigts en toi te menant à ton tour à l'orgasme. Mais t'aurai dû savoir qu'il se vengerait à un moment de temps de ton insolence. Soumettre l'insoumise. ses pas s'éloignent de nouveau, tu grognes de façon sonore. Tu te permets une brève triche lorsque les pas s'éloignent de toi suivit d'un bruit provenant de ta cuisine. Tu l'observes discrètement, dans l'incapacité de quoi que ce soit d'autre. Une pensée furtive te viens lorsque tu contemple ces fesses un peu palotes qui mériteraient de passer un sale quart d'heure sous ton dermo. Tes paupières se referment rapidement avant que le réfrigérateur ne se referme, et que le zombie ne regagne tes côtés.

Tes paupières fermement fermées de tout ce que tu puisses, les mains de Jabez écartent tes cuisses pour y laisser sa tête s'y inviter. Sa langue revient se poser sur toi t'arrachant un grognement étouffé par le tissu sur ta bouche. Ton bassin ne peut s'empêcher de gigoter sous cette sensation étrange que sa langue te procures comme un léger crépitement. Ton plaisir est multiplié par les contraintes imposées, et remonte en flèche rapidement. Tu te tortilles, sous cette langue impitoyable s'occupant de ton clitoris bandé. Tes mains se tordent, se griffent mutuellement tant le plaisir t'assailles pendant ton impuissance à pouvoir lui répondre. Tu gémis, grognes, implores. Affamé, sa langue et sa bouche te dévorent. Il n'a que faire de tes plaintes, de ton envie de rentrer dans la partie et de contribuer à cette danse rythmée. Au lieu de ça, il te malmène toujours un peu plus. Tu préférais encore lorsque sa main venait claquer contre tes fesses que cette impuissance interminable. Pourtant tu sais qu'il n'en restera pas là.

Le crépitement commence à s'estomper, et pourtant la langue redouble d'efforts. Tu commences à sérieusement perdre pieds tout en grognant comme un diable. Ses doigts viennent rejoindre la danse, n'ayant aucune peine à s'insinuer en toi. Un, deux, peut-être trois t'es incapable d'en avoir une véritable idée. Tu ne triches pas, tu garderas les yeux fermés jusqu'à ce qu'il t'autorises à les ouvrir combien même cela te coûte. Parce que t'aimerais l'observer à s'affairer entre tes jambes au dessus de ton pubis. Tu perds pieds, la jouissance t'assailles à ton tour. Tes parois internes se refermant autour de ce qui va et viens en toi te menant directement aux portes du septième ciel. Tes griffes s'enfoncent dans la chaire de tes mains, tes plaintes sont plus animales que jamais pendant que tout ton petit corps danse au bon vouloir de Jabez ayant les totales commandes. Tu te laisses aller, et savoures ce ras-de-marée qui vient te percuter portant le nom d'orgasme. Tes dents se sont enfoncées dans tes lippes si profondément qu'un goût de rouille vient titiller ta langue mise au repos forcé. Assaillie de spasmes, entièrement contractée ta gorge laisse s'échapper un long gémissement dont le rythme est aussi saccadé que ton souffle ne l'est.

(c) DΛNDELION


@jabez krief (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 3227196488=

_________________
in the end it's him and I
NO I CAN'T FORGET TOMORROW. WHEN I THINK OF ALL MY SORROW, WHEN I HAD YOU THERE BUT THEN I LET YOU GO. AND NOW IT'S ONLY FAIR THAT I SHOULD LET YOU KNOW WHAT YOU SHOULD KNOW.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: (hot/hard) inachevés (annalisa)   (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 EmptyMer 10 Juil - 8:19



de l'endorphine dans son état le plus pur, une injection de plaisir en intraveineuse qui enveloppe le poison qui coule dans ses veines. belle illusion. pas besoin de promettre un avenir meilleur, ni de mots doux pour faire rougir les pommettes. seulement de la jouissance, la découverte de deux corps déjà bien abimés. ça suffit à jabez, un tel feeling est assez rare pour être protégé, un diamant brut qu'il faudra protéger dans le futur. mais le moment n'est pas aux réflexions sur un avenir qui n'existera peut-être jamais. il peut bien crever dans ce lit jabez, son palpitant peut le lâcher à tout moment. la gueule ouverte, les yeux clos et le corps heureux d'avoir vécu pendant quelques heures. ce n'est pas fini. sa captive pour ce soir est docilement allongée sur le lit, bâillonné en attendant la suite des évènements. le liquide goût caramel fait baisser la température du corps tatoué, trop à son goût, l'envie d'encore refait surface. les bulles pétilles, éclatent sur la langue prête à se mettre en action. le visage se glisse entre les cuisses une nouvelle fois, la langue fourchue s'occupe du clitoris déjà bien bandé de l'italienne. elle gesticule, grogne de toutes ses forces malgré le foulard qui l'en empêche. la frustration mêlée au plaisir. il la laissera participer au nouveau round. bientôt. mais pas maintenant. plaisir sadique de l'imaginer en train de bouillonner, le corps trempé. elle est belle anna, quand elle ressemble à une lionne en cage, encore plus féroce qu'en liberté. elle joue le jeu pourtant, ne cherche pas à défaire ses contraintes et en relevant le regard, jabez peut apercevoir ceux de la ritale clos. ça annonce de belles choses pour la suite. c'est dans la plus grande discrétion que les doigts de l'encré entrent en action, pas pour s'insérer en elle malgré l'envie. il la plonge plutôt dans le tiroir resté ouvert, celui qui regorge de jouets en tout genre. elle l'a mit au défi de les voir en action, ce sera chose faite. c'est un sextoy de forme phallique qui retient son attention. sans plus attendre il le glisse dans les entrailles d'anna, mais la langue ne baisse pas en rythme pour autant. la réaction ne se fait pas attendre, le corps porcelaine cesse un peu de se débattre dans tout les sens pour se contracter dans des spasmes incontrôlable, il n'en faut pas plus à jab pour l'exciter à nouveau. il la laisse aller au bout de son orgasme, avalant la fin du soda teinté de son nectar de plaisir. il se sépare finalement de son clitoris tendu au possible, il peut presque l'entendre palpiter d'ici. le jouet ne bouge pas de place, les doigts qui imitent un mouvement de vas-et-viens avec l'objet du délit non plus. « ne bouge pas. » nouvel ordre alors qu'il remonte, toujours au-dessus du corps italien couché sur le lit. il défait le foulard pour le placer sur ses yeux sans qu'elle prenne le temps de les ouvrir entre temps. la mâchoire pense se reposer un peu, mais ce n'est pas au programme de l'encré. il lui offre un unique moment de répit quand il vient l'embrasser, ramassant du bout de sa langue le liquide écarlate qui s'est échappé sous le plaisir. fin du baiser, le temps pour lui de se rapprocher un peu plus. son membre lui aussi tendu par les gémissements vient s'inviter entre les lippes disponibles de l'italienne. les doigts de la main libre de l’israélien se mêlent à la chevelure de feu pour imposer le mouvement. comme un peu plus tôt dans la soirée, les grognements remplacent toute les paroles, le rythme obligatoire est obligatoire, profond et il continuera sur cette lancée tant que la nouvelle jouissance ne sera pas arrivée. le jouet inséré poursuit ses aller et retour un peu plus lents, mais toujours bien présents. le décollage est imminent tant la langue d'anna est habile. ils s'apprennent depuis quelques heures seulement, mais jabez a l'impression de savoir ses préférences depuis des années. peut-être parce qu'il a les mêmes. la main sur le sextoy se libère sous le plaisir qui commence à réchauffer tout son corps tatoué, elle s'occupe à présent de griffer les seins de la lionne sans retenue, passant parfois sur le tatouage frais. les yeux de jab se ferment sous le plaisir. intérieurement, il récite une prière pour la nuit ne cesse jamais. peu importe si son corps doit le lâcher, il trouvera toujours un peu de force pour vivre ce plaisir unique.


Revenir en haut Aller en bas
Joanne De Luca


Joanne De Luca


( libitina, maestro of ink )

/ avatar : Luanna Perez
/ crédits : la plus jolie des paillettes ♥ / gif+icons mine
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, marybeth, nana, nashandrä, peter.
/ nombre de messages : 908
/ cartes en main : 1086
(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 K6is
/ âge : 29
/ statut : "oui je le veux" prononcé avec un taux d'alcoolémie plus important que jamais. Promesses oubliées dès le lendemain lorsque la moitié s'est envolée. Amour se noyant dans le whisky, vœux déjà oubliés.
/ occupation : tatoueuse aux doigts de fée, tu piques sans relâche les épidermes qu'on t'offre.
/ zone du queens : un peu partout dans l'queens.
/ beau bordel : (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Giphy.gif?cid=790b76115d126c274179444e41219fea&rid=giphy


(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: (hot/hard) inachevés (annalisa)   (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 EmptyVen 12 Juil - 20:27



Inachevés
Jabez - Annalisa

«Welcome to my life, tattoo. I'm a man now, thanks to you I expect I'll regret you but the skin graft man won't get you. You'll be there when I die, Tattoo» the who
t'aimerais pouvoir hurler son plaisir à pleins poumons pendant que tes hanches ne se débattent. Ton coeur bat à une vitesse qu'il à rarement atteint, tes pensées ne sont que désordre. un an, que ton corps n'avait pas été honoré d'une telle façon. un an, que ton corps ne s'était pas mêlé à un autre pour une nuit remplie de sauvageries. Et pourtant vous y voilà, après avoir joui de nombreuses fois déjà. Tes pensées sont entièrement tournées vers cette langue, crépitante, n'ayant de cesse que de te faire libérer des grognements plus animaux les uns que les autres ton bâillon toujours bien place. Pendant que sa langue ne danse, ses vas et vient finissent de t'envoyer aux portes du paradis lorsqu'une longue complainte s'échappe de ta gorge. Tu ne sais pas vraiment si te retrouver dans la position de soumise, totalement offerte au bon vouloir de l'israélien compose avec le bien qu'il te fait. t'es pas du genre à rester sage, jamais longtemps et tu attends avec impatience le moment où le vieux loup fera sauter les sécurités présents sur ta cage de lionne affamée. Parce que peu importe le nombre de fois où vous vous nourrirez l'un de l'autre, ce genre de feu est instable, indomptable.

Tu penses, enfin avoir un peu de chance lorsque la langue de Jabez se stoppe et que son corps nu se replace au dessus de tiens. Enfin tes liens vont se défaire, enfin tu pourras être de nouveau égale avec l'homme partageant ta soirée. Le tissu pressé entre tes lèvres les quittent, pour rejoindre tes yeux. Il n'en a définitivement pas fini de t'avoir sous ses ordres, pour la première fois. T'allais émettre ton mécontentement de ne pouvoir admirer ses traits pendant qu'il ne te prends, au lieu de ça tu te retrouves avec une nouvelle fois son membre en bouche. Ses mains se nouent dans tes cheveux flamboyants, les emmêlant au passage. Sa poigne de fer impose la cadence, la profondeur de tes allers et venus même si tu gardes un peu de ton insolence pour détourner le visage et laisser son membre quelques secondes à l'air, offert à ta langue avare. Ton bijou vient de nouveau rouler contre son gland, puis le long de sa verge avant qu'elle ne retrouve les profondeurs de ta gorge habile. Il y a ses mains, qui malmènent ta poitrine. Ses doigts qui viennent pincer tes tétons percés, faisant gigoter les barres de titanes d'une façon exquise. Tu gémis, malgré l'occupation entre tes lippes. Ses doigts te griffent, font rougir ta peau déjà attaquée quelques heures auparavant. Le sex-toy placé en toi vient se mettre à vibrer, te déchaînant dans un nouveau flot humide pendant que le membre bandé de plaisir t'arrache une râle animale. Tu n'es que tremblements, à cet instant ton corps secoué par de nombreux frissons de plaisir.

Jabez se retire, te laisse respirer. Tu le sais qu'il était sur le point de jouir une fois de plus, titiller par ta langue assidue. "Ôtes moi ce foutu bandeau des yeux que j'te vois pendant que tu glisses en moi" te revoilà, reprenant du poil de la bête. Son petit jeu est terminé, maintenant il est temps de te rendre un minimum tes sens, puni pour ton insolence un peu plus tôt. A ta grande surprise, le bandeau vient s'arracher de tes yeux clos te laissant de nouveau la capacité de te délecter du corps de Jab baigné par l'astre lunaire filtrant par les stores de ta chambre. Tu plantes ton regard dans le sien, passant ta langue complice sur tes lèvres rougies par le sang un peu plus tôt. Vos visages s'appellent, vos lèvres se trouvent un instant pour un nouvel échange passionné. Son membre frotte ta peau, se loge un bref instant entre ta poitrine pendant que vos langues se mêlent et se démêlent.

Ses bras trouvent appui près de tes côtes, ses jambes viennent glisser te forçant à écarter les tiennes un peu plus se plaçant entre elles. Ton toys vibrant toujours à sa place, il ne vient même pas prendre la peine de le déloger, et tu le vois à sa mine sadique que le vieux loup reste affamé autant que toi. Le bout de sa vierge humidifié d'un mélange de vos salives viens glisser un peu plus bas, entre tes fesses t'arrachant de nouveau une longue plainte. T'as joué avec le feu, et maintenant tu laisses ce feu s'installer et te consumer entièrement. La vie vaut la peine d'être vécue pour des moments comme celui-ci, ou deux âmes abîmées s'apprivoisent pour se sublimer dans des échanges sauvages et passionnés. Tu te sens, te laisser écarter par se gland qui se fraye un chemin en toi avec plus de résistance qu'un peu plus tôt. Tu savoures chaque centimètre de gagné grognant un peu plus dans cette proximité que tu n'avais offert à personne avant. Tes yeux roulent dans leurs orbites, tes dents viennent à présent faire saigner les lèvres de Jabez. Et tu pries, pour que ces nuits fauves aient un lendemain.
(c) DΛNDELION


@jabez krief (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 3227196488

_________________
in the end it's him and I
NO I CAN'T FORGET TOMORROW. WHEN I THINK OF ALL MY SORROW, WHEN I HAD YOU THERE BUT THEN I LET YOU GO. AND NOW IT'S ONLY FAIR THAT I SHOULD LET YOU KNOW WHAT YOU SHOULD KNOW.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar


Invité


(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: (hot/hard) inachevés (annalisa)   (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 EmptyLun 15 Juil - 12:18



combien d'années sont passées sans que jabez ne se sente vivant comme cette nuit. c'est mieux que la drogue et l'alcool réunis, mieux qu'une séance de tatouage qui dure des heures, encore mieux que la sensation de son regard qui se pose sur sa danseuse captive. c'est mieux que toutes ces sensations réunies, chaque coup de rein laisse un goût d'encore, sa langue réclame celle d'annalisa sans se lasser de cette danse apprise par cœur. deux bêtes sauvages qui ont réussies à s'apprivoiser sans enfouir leur férocité. le jeu n'est pas terminé, il ne faut pas longtemps avant que le corps encré remonte celui de la tatoueuse, il domine et ça suffit à le faire jubiler. bientôt son membre retrouve le confort de la bouche qui n'est plus prisonnière. le métal froid du piercing arrache plusieurs gémissements à jabez. il pense être maitre du jeu, mais même dans cette position c'est anna qui contrôle le plaisir et les frissons qui s'arrachent de son épiderme dévoré. il ne veut pas se laisser aller complètement dans ce moment pourtant exquis alors il se retire rapidement. il veut revivre la sensation de ne faire qu'un, encore et encore. revivre ça comme s'il n'y avait pas de lendemain. « Ôtes moi ce foutu bandeau des yeux que j'te vois pendant que tu glisses en moi » il hésite quelques secondes jabez, mais estime finalement que la punition a assez duré. elle a été suffisamment docile pour pouvoir s'exprimer de son plein gré pour le dernier round de la soirée. ses mains sont elles aussi libres à nouveau. les lèvres s'appellent une nouvelle fois, les baisers font partie intégrante du plaisir. les lippes féminines le contrôlent totalement, les souffles torrides s'accordent pour exprimer la même envie. sans lâcher ses lèvres, le corps de jabez descend pour revenir à sa place initiale. le jouet émet des vibrations, il n'est pas délogé. cette dernière séance sera comme le bouquet final d'un feu d'artifice, la meilleure partie après de nombreuses explosions de joie. il écarte les jambes de la ritale sans demander de permission, son coup de bassin est plus délicat que les autres fois quand il s'agit de s'immiscer dans l'intimité de ses fesses. le résultat ne se fait pas attendre, un rugissement déchire la nuit silencieuse, seulement coupée par les gémissements d'extase. il grappille chaque centimètre lentement, le but n'est plus de la blesser, seulement de communier, de vivre ce moment pleinement après s'être cherchés toute la soirée. finalement, les mouvements de vas et viens commencent, les lèvres tatouées ne tardent pas à prendre le goût de rouille grâce aux dents acérées d'anna. il la quitte quelques instants pour mieux dévorer son cou tendu, alternant entre les baisers et les morsures. la verge est déjà bien à vif à cause des coups de langue experts de l'italienne. le moment est plus court que les précédents, mais infiniment plus intense. quelques minutes passent et les deux corps explosent à l'unisson dans leur orgasme respectifs. tout se mélange dans ce plaisir, les semences, les prénoms hurlés au clair de lune, les gémissements. les respirations sont saccadées, hachées par ce moment. jabez finit par libérer la tatoueuse de son membre et du jouet toujours vibrant qui termine sa course dans un coin de la pièce. la chaleur s'estompe rapidement après leurs ébats. pour l'une des toutes premières fois, jabez ne disparait pas au lever du soleil. il sombre dans un sommeil lourd, la main fidèlement posée sur les fesses d'annalisa. le lendemain se passera entre ménage et ébats diurnes, la même passion les anime. le studio de tatouage affichera un panneau sur la porte d'entrée, portant l'inscription de fermeture exceptionnelle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






(hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: (hot/hard) inachevés (annalisa)   (hot/hard) inachevés (annalisa) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(hot/hard) inachevés (annalisa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: versions #9 et #10 :: RPS-
Sauter vers: