-55%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à construire MECCANO
10 € 22 €
Voir le deal

Partagez

 

 be my sister again (nash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jill Botsford


Jill Botsford


( play your cards )

/ avatar : frida gustavsson
/ crédits : Candy Apple (av)
/ autres personnages : raphaël byrne
/ nombre de messages : 100
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) 9nxq
/ âge : 26
/ statut : fiancée
/ occupation : avocate, junior chez Sullivan & Cromwell.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : en cours : nash, shabh #3.

terminés : shabh #1, shabh #2.

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptySam 8 Juin - 15:57


Le passé revient un peu dans sa vie. Les enfants perdus. Pas tous d’un coup. D’abord Shabh, maintenant Nashandrä. La Guigne. Ce n’est peut-être pas une bonne idée. Jill a l’impression de trahir quelqu’un. Ses nouveaux amis. Ses parents. Son fiancé. Auquel elle n’a même pas dit où elle allait vraiment. Sans savoir pourquoi. Comme si ce serait lui avouer qu’elle s’éloigne de plus en plus de lui et de la vie qu’ils ont construite ensemble. Ou plutôt parce que le lui avouer à lui, ce serait se l’avouer à elle-même. Et Jill n’est pas prête pour ça. Pas prête d’accepter cette envie de liberté qui bouillonne en elle, cette envie de tout plaquer pour retrouver un mode de vie similaire à celui des enfants perdus où rien ne lui serait interdit. Ou elle n’aurait pas à jouer les femmes parfaites.

Ça lui a serré le cœur, les sms de la guigne. Parce que là, sous ses yeux, elle avait la preuve qu’elle lui avait manqué. Que Nash avait réellement envie de la revoir. Depuis elle se sent un peu coupable, d’avoir coupé les ponts comme ça. D’avoir laissé la vie les séparer. Mais coupable aussi, parce qu’elle n’est pas encore certaine de revenir dans sa vie pour de bon. Alors peut-être qu’elle n’a pas le droit de lui faire ça, de lui donner de faux espoirs. Parce que les enfants perdus c’est bien joli mais il faut bien grandir un jour.

C’est l’espoir que cette phrase soit fausse, sûrement, qui lui remue le cœur alors qu’elle s’approche du bar dans lequel elle a donné rendez-vous à Nashandrä. Et toute les questions qui s’envolent de sa tête quand elle la voit qui l’attend, assise au bar. Un grand sourire se peint sur ses lèvres. La gamine qui trainait tout le temps dans ses jambes est devenue grande et belle. « J’espère que t’as soif Nash parce que j’ai dit à mon fiancé que je sortais avec des collègues et on va devoir faire apparaître des tournées générales sur la facture de l’american express. » Parce que tous leurs comptes sont en commun, toutes les factures arrivent à la même adresse. Leurs vies emmêlées si fort que parfois Jill n’arrive plus à respirer. Mais elle ne pense pas à ça, là maintenant. Là maintenant, elle regarde Nash dans les yeux, toujours souriante, et elle a peut-être le regard qui brille un peu, à cause des larmes de joies qui montent doucement. « Je suis contente de te voir. », elle ajoute, plus sérieusement. Et c’est vrai. Putain, que c’est vrai. Comme avec Peter, c’est toute son enfance qui lui revient à la gueule d’un coup. Tous leurs rires, toutes leurs aventures. Merde, ils étaient inarrêtables.


_________________
EXPLOSIVE
SWEETNESS GONE ROGUE

Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4424-i-d-rather-be-a-forest-than-a-street-jill#175291 https://savethequeens.forumactif.com/t4447-you-found-me-jill#177102
Nashandrä Ledottir


Nashandrä Ledottir


( play your cards )

/ avatar : halsey
/ crédits : loudsilence
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, joanne, marybeth, nana, peter.
/ nombre de messages : 446
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) C5efee1772b62ed704489973fa1fca16dd33cf0e_hq
/ âge : 26
/ statut : L'amour n'existe pas, il n'y a que le désir et la passion qui puissent subsister. L'coeur calciné une fois par le passé, tu préfères les histoires sans lendemains nettement moins pénibles.
/ occupation : barmaid en chef de "l'Atelier", où tu supportes la vieille chouette de patron et les habitués.
/ zone du queens : Entre les baies où tu bosses, et l'effervescent.
/ beau bordel :

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptySam 8 Juin - 18:41


be my sister again
Wendy - La guigne

« Neverland? Fastoche! Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin. »Peter.
Ton portable vibre, et encore une fois t'as l'impression que ton coeur manque un battement lorsque tes yeux se posent sur le cours message que tu viens de recevoir. Tu manques de faire tomber ta guitare sur le sol tant la surprise est grande. Tu restes là, un instant à te demander si l'expéditeur est bien la personne à laquelle tu penses; t'en connais pas quinze mille, des Jill de toute façon. Encore moins quand elles connaissent Shabh. Ton coeur se gonfle, il se gonfle de tout vos souvenirs heureux une fois encore. Tu te rappelles de cette gamine de bonne famille, comme toi. Tu te souviens des histoires qu'elle lisait, de ses potions aux bubble-gum, de ses bras ouverts lorsque La plume et Le bon zigue venaient t'embêter. Wendy, c'est la sagesse et la retenue. Wendy, c'est le calme et les paroles réconfortantes. Et pourtant, Wendy c'est la première à avoir quitté Neverland. Comme ça, sans prévenir. Brusquement, comme on enlève un pansement. D'un jour à l'autre, les enfants perdus se sont retrouvés privés de leurs figure maternelle, avec un peter pan désemparé. Parce que combien même la fierté de Peter le mettait dans l'incapacité d'avouer ses sentiments, vous l'avez vu, vous sa détresse lorsque ce qu'il avait de plus cher s'est fait la malle. Puis le frisé et le bon zigue se sont éloignés, sans trop savoir comment non plus. Petit à petit, Neverland perdu de son éclat, et la joyeuse bande que vous étiez s'est semées aux quatre vents vos promesses d'enfants perdant elles aussi de leurs importance. Peter avait raison, peter a toujours raison. Grandir est un piège dans lequel vous êtes tous tombés sans le vouloir vraiment.

Tu sautes de ton lit, et t'enfiles tes plus belles sapes. Il faut au moins ça, pour miss botsford. Tu quittes ton sarouel trop ample pour le troquer contre un short en jean que tu remontes bien haut au niveau de ta taille ornant d'une épaisse ceinture de cuire noir. Ton haut de maison tombe au sol pour que tu le remplaces par un bustier rouge flamboyant, écrasant ta poitrine prise au piège par les lacets de ton vêtement. Tu portes ta fidèle paire de doc marteens, relique de neverland qui t'avais été offerte par Clochette lors d'un noël neigeux et tu dissimules tes cheveux blonds sous la perruque bleutée d'Ashes. Puis, tu t'assois près de ta coiffeuse, plantant tes yeux vairons dans le miroir posé au dessus de celui-ci. Ton regard passe en revue ton teint blafard, la cicatrice de ta trachéotomie toujours bien présente, la maigreur de tes bras manquant encore de leurs masse musculaire d'avant. T'es un vrai chantier, nashandrä. Combien même tu fais semblant.  rapidement maquillée, salem embrassé et nourrit, tes antidépresseurs avalés tu te mets en route du flat, ou la princesse de votre bande t'attends patiemment après ces années d'absence.

Tu passes les portes du bar, la cherchant des yeux. Puis vos se regards se croisent, et ta mâchoire se décroche du reste de ton visage pour venir s'éclater au sol tant elle est belle. Tant elle est femme. Tu réfléchis pas, c'était du tout cuit de toute façon, et tu te jettes dans ses bras. Vous vous embrassez les joues, vous reprenez dans vos bras, l'émotion palpable. Si l'un d'entre vous devait réussir dans la vie, c'était bien Wendy. Et que voilà. Vous vous asseyez, et tu ne peux t'empêcher de rire à l'écouter parler de son mari. Ou fiancé. Bref n'importe lequel des connards pétés de thunes plaisant à papa et maman botsford. Tu regardes le caillou à son doigt, tu te demandes si c'est vraiment ce qu'elle désire. Si Wendy se sent toujours aussi libre, aussi maître de sa destinée. " Alors c'est parti pour la première tournée! " que tu enchaînes, enjouée à l'adresse du serveur non loin de vous. Une jolie ligne de shooter dressée devant vous, divin poison qui n'allait bientôt pas tarder à ouvrir vos cœurs un peu plus pour ces retrouvailles déjà fortes en émotions. Wendy est belle, même quand ses yeux sont embués de larmes de joie. Tu te dis que combien même le temps est une pute, il a rien changé à vos sentiments. Ils sont restés immuables, forts, comme gravés dans la pierre. Comme si ces années n'avaient été qu'une pause plus ou moins agréable mais néanmoins obligatoire. Tes yeux de vert et de doré se posent sur l'héritière de votre royaume perdu et ta main vient caresser sa douce joue. "Ne pleurez pas princesse! Votre joli sourire me suffit." t'es bienveillante, apaisante. t'as l'impression de récolter les bouts de toi que tu as confiés à tes camarades comme pour qu'ils les gardent avec eux en sécurité, et peu à peu tu te sens redevenir complète. Tu te sens revivre.
(c) DΛNDELION

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I'm sad inside, but I know it's for the best, right? You had to realize where you drew the line. I would cross the line a thousand times. You've got what I need, bae, I need your spotlight. Along the lines of social suicide, I refuse to die not by your side. So I'll take what I can from you, then I'll hide and save the "Lucid Dreams" for another time. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Jill Botsford


Jill Botsford


( play your cards )

/ avatar : frida gustavsson
/ crédits : Candy Apple (av)
/ autres personnages : raphaël byrne
/ nombre de messages : 100
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) 9nxq
/ âge : 26
/ statut : fiancée
/ occupation : avocate, junior chez Sullivan & Cromwell.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : en cours : nash, shabh #3.

terminés : shabh #1, shabh #2.

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptySam 8 Juin - 21:14


Jill n’en revient pas, que cette femme fatale qui la prend dans ses bras, ce soit la guigne. Cette petite fille ultra attachante qu’elle avait commencé à considérer comme la sienne, à l’époque. À force de jouer aux amoureuses avec Peter, à force de jouer à la famille, l’adoption était presque officielle. Qu’importe que la différence d’âge soit si faible. Ce genre de détail stupide était réservé aux adultes. Aucune chance que ça les empêche de jouer. Aucune chance que ça les empêche d’y croire. Dès qu’elle s’assied au bar avec Nash, Jill oublie que ça fait des années qu’elles ne se sont pas vues. Elle aime son rire, qu’elle sent presque pétiller contre sa peau, quand elle lui dit qu’elles vont faire chauffer la carte de crédit de son fiancé. Faire comme si elle était vraiment sortie avec ses collègues.

Subitement, elle a l’impression qu’elles ne sont pas vraiment des adultes, que c’est juste un nouveau de leurs jeux. On disait qu’on avait la vingtaine et qu’on sortait dans un bar branché. Pour faire comme les grandes, le temps d’un soir, alors qu’elles ne le sont pas vraiment. « Alors c'est parti pour la première tournée ! » Le barman s’exécute sans broncher et les shots apparaissent devant elles. Jill rit un peu. Ça fait beaucoup d’alcool d’un coup et, ouais, c’est plus ou moins interdit d’habitude. Y a beaucoup de ses amis qui ne se permettent pas de boire comme des trous en public. Surtout pas les femmes. Les yeux posés sur Nash, elle sent l’émotion remonter sous forme de larmes de joies qui menacent de couler. « Ne pleurez pas princesse ! Votre joli sourire me suffit. » La main qui caresse sa joue l’apaise. Jill cligne des yeux, chasse les larmes. Et, le regard plus clair, elle voit. Elle voit la cicatrice dans le cou de Nash. Ça lui fait un peu froncer les sourcils mais elle se reprend vite, ne laisse pas l’émotion négative se lire sur ses traits, ne laisse pas deviner que son sang se glace d’inquiétude. Chaque chose en son temps. Si la sage Jill a bien une philosophie dans la vie, c’est celle de ne pas brusquer les gens. Mais, après tout, peut-être que c’est encore une de ces choses entrée par ses parents de force dans son crâne : on ne pose pas de questions gênantes. « J’pleure pas, la guigne. Tu sais bien que c’est interdit. » Elle sourit. Une des règles de Peter, bien sûr. Pas de chagrin. C’est un truc d’adulte, le chagrin.

Un observateur extérieur jugerait sûrement qu’elles n’ont rien à faire ensemble. Nash, sexy en diable, bustier rouge provocateur, cheveux bleu électrique, doc Martens et Jill, robe fourreau bleue marine, ses cheveux blonds remontés dans un chignon lâche, louboutins noirs aux pieds. Le croisement de deux mondes. C’est qu’il s’en est passé des choses en dix ans. Et Jill a bien l’intention de rattraper le temps perdu, de se renseigner sur tout ce qu’elle a manqué dans la vie de Nash, tout ce qu’elle est devenue loin de son regard maternel. « Je te propose un jeu. Si je devine quelque chose sur ta vie qui est vrai, tu bois. Et inversement, si tu devines quelque chose sur ma vie, je bois. » Elle la regarde, souriante, attendant un signe d’accord ou de désaccord. « Je commence, par quelque chose de facile : tu fais de la musique. » Son sourire se fait un peu malicieux. C’est presque de la triche parce qu’elle sait qu’elle a raison : Shabh le lui a dit et elle a pu le vérifier sur Instagram. Ce premier shot est donc clairement gratuit et ça l’amuse. « À toi. » Une version enfants perdus à la conversation trop sérieuse qu’auraient eue de vraies adultes dans leur situation.


_________________
EXPLOSIVE
SWEETNESS GONE ROGUE

Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4424-i-d-rather-be-a-forest-than-a-street-jill#175291 https://savethequeens.forumactif.com/t4447-you-found-me-jill#177102
Nashandrä Ledottir


Nashandrä Ledottir


( play your cards )

/ avatar : halsey
/ crédits : loudsilence
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, joanne, marybeth, nana, peter.
/ nombre de messages : 446
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) C5efee1772b62ed704489973fa1fca16dd33cf0e_hq
/ âge : 26
/ statut : L'amour n'existe pas, il n'y a que le désir et la passion qui puissent subsister. L'coeur calciné une fois par le passé, tu préfères les histoires sans lendemains nettement moins pénibles.
/ occupation : barmaid en chef de "l'Atelier", où tu supportes la vieille chouette de patron et les habitués.
/ zone du queens : Entre les baies où tu bosses, et l'effervescent.
/ beau bordel :

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptySam 8 Juin - 22:05


be my sister again
Wendy - La guigne

« Neverland? Fastoche! Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin. »Peter.
Wendy est resplendissante, et vous êtes le jour et la nuit. T'as tout de la jeune adulte flambeuse, excessive et exubérante. Celle qui vit vite, qui parle tout haut et qui rigole fort tandis que la princesse elle, respire la classe et la bienséance. Sa robe et ses chaussures hors de prix, ses cheveux et son maquillage impeccable. Toi, tu te rappelles de la wendy qui joue dans la boue à faire des sculptures ou de la bouillie pour nourrir les escargots du frisé. Tu te souviens de cette gamine blonde qui accourait quand tu te faisais mal, avant même que les larmes ne te montent aux yeux. Tu reprends ta main après avoir effleuré avec une douceur infinie la joue de Jill. Tu ne peux retenir le rire franc qui s'échappe de tes lèvres lorsque cette dernière cite Pan et l'une de ses règles. Règle à laquelle tu as récemment dérogé et ce dans les bras de celui-ci. Parce que pan, il t'as aussi élevé au rang de princesse de neverland. Un frisson te parcours lorsque les yeux de Jill se posent sur la cicatrice présente au plein milieu de ta gorge. Tu ne l'as pas cachée, tu ne le fais plus. Shabh t'as encouragé à le faire, parce que t'as survécu. Que t'as de la chance. T'y croyais pas avant, être chanceuse. Ton quotidien était morne, douloureux, rempli de trous que tu n'arrives toujours pas à remplir de leurs souvenirs manquant. Et pourtant, t'as retrouvé deux des tiens. Tu lâcheras pas, tu retrouveras les autres. Tous jusqu'au derniers, pour continuer de récupérer ces petits morceaux de toi. Clochette, Le frisé, le bon zigue. Et ta plume, douce plume, chère plume.

Tu peux pas t'empêcher de sourire, d'avoir retrouvé la personne à laquelle ton ombre d'enfant était rattachée. Parce que où wendy était, dans ses pattes tu te trouvais. La princesse de votre royaume perdu te propose un jeu à boire, et tu ne peux qu'accepter le sourire aux lèvres, les yeux plein de défi. Toi aussi, y'a des choses que tu veux savoir. Des questions que tu t'es posées pendant des années, sur peter et wendy. Des questions que tu te poses maintenant, si elle est heureuse, et si son fameux fiancé est vraiment ce qu'elle désire. Tant de questions qui te brûlent les lèvres. Celle-ci commence, et affirme que tu fais de la musique. Bon ça, c'était fastoche. " Ashes. Mon premier album sort à la fin du mois, je l'ai appelé Neverland." que tu précises, la malice dans le regard. Parce ouais, c'est ton bébé. Que t'en as chié pour en arriver là, pour te faire connaître des radios, des autres artistes ou des producteurs. Que maintenant, les gens commencent à te reconnaître, que tes fans connaissent par coeur les paroles de certaines de tes chansons. Chansons ou tu t'exposes librement. Le sourire toujours aux lèvres, tu lèves ton premier shooter en direction de jill trinquant en l'air puis le descend cul sec, claquant le petit verre contre le bar une fois vide. Tu souris, de ce jeu. De vos habitudes qui reviennent naturellement. Parce que dans le fond vous n'avez jamais vraiment quitté Neverland. C'est juste que Neverland est vaste, et que vous vous êtes égarés à différents endroits de l'ile. Avec crochet, les sirènes, le crocodile, les indiens ou même simplement les adultes venus reprendre votre douce wendy.

"Ton fiancé ignore tout de nous." que t'affirmes, une lueur de défi toujours bien présente dans tes iris brillants. Parce que tu peux presque te l'imaginer ce gars. Suffisant, blindé de thunes, hautain. Tout ce que Wendy fuyait avec vous. Tout ce qui a fini par la rattraper, douce ironie de la vie d'adulte. Bah ouais ça lui ferait quoi à son mec si Shabh et toi passiez prendre jill à leurs grosse baraque pour une virée? Quoi parce que vous travaillez pas dans des bureaux, que vous ne roulez pas dans les plus gros des gamos vous n'en valez pas la peine?  Qu'est-ce qu'elle lui dirait Wendy, à son fiancé s'il nous voyait ensemble? Tu te dis aussi que c'est triste, qu'il ignore qui sa femme est réellement. Une femme intelligente, aventureuse et passionnée. Ton regard brûlant d'en savoir plus se repose sur ta compagne de soirée, avide d'informations.
(c) DΛNDELION

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I'm sad inside, but I know it's for the best, right? You had to realize where you drew the line. I would cross the line a thousand times. You've got what I need, bae, I need your spotlight. Along the lines of social suicide, I refuse to die not by your side. So I'll take what I can from you, then I'll hide and save the "Lucid Dreams" for another time. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Jill Botsford


Jill Botsford


( play your cards )

/ avatar : frida gustavsson
/ crédits : Candy Apple (av)
/ autres personnages : raphaël byrne
/ nombre de messages : 100
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) 9nxq
/ âge : 26
/ statut : fiancée
/ occupation : avocate, junior chez Sullivan & Cromwell.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : en cours : nash, shabh #3.

terminés : shabh #1, shabh #2.

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptyDim 9 Juin - 11:50


Toute son attention tournée vers Nash, Jill se sent doucement redevenir elle-même. Ou une autre partie d’elle-même, plus libérée. Tout dans le look actuel de la guigne crie liberté et aussi un peu révolution. Même si, en demi-teinte, se cache quelque chose de plus fragile. Une fêlure qui se laisse deviner à ses bras un peu frêles et cette cicatrice dans sa gorge. Nash elle s’est frottée à la vie, la vraie, celle qui laisse des traces sur la peau. Celle dont Jill se surprend à rêver sans oser l’approcher de trop près, préférant restée protégée dans son monde, les bras d’Ethan et son argent. Tour d’ivoire où il n’arrive jamais rien de grave sauf parfois dans les placards, loin des regards.

Parce qu’on ne s’expose pas, dans son monde. Et, sous ses yeux, Nash explose cette règle sacrée depuis la première seconde de leurs retrouvailles. Par sa tenue bariolée, affolante de sex appeal, et par la nature même de son travail : chanteuse, sous les projecteurs, à livrer son cœur dans ses chansons. C’est ça que Jill aborde en premier : elle fait de la musique. Comme si personne ne lui avait dit, à elle, qu’elle devait se trouver un vrai métier. Quelque chose de sérieux. Avocate, par exemple. Qu’ils aillent tous se faire foutre, Wendy ne pourrait être plus fière de La guigne quand elle l’entend lui répondre : « Ashes. Mon premier album sort à la fin du mois, je l'ai appelé Neverland. » Un grand sourire sur les lèvres, elle a le regard pétillant d’excitation quand elle la regarde se plier aux règles du jeu et descendre un premier shot. Elle ne peut s’empêcher de l’applaudir doucement. « Ah putain, bravo ! Il faudra que je vienne te voir en concert. Tu me dédicaceras l’album ? » Impossible de louper ça. Un album en hommage à leur enfance. À la famille qu’ils étaient les uns pour les autres. Qu’ils pourraient redevenir ?

Nash, décidément moins sage qu’elle, attaque ensuite directement avec : « Ton fiancé ignore tout de nous. » Et, putain, il va falloir qu’elle se réhabitue à la franchise et la spontanéité des enfants perdus. Une peu déstabilisée, elle soutient tout de même le regard de Nash, tentant de le sonder. Une seconde plus tard, le sourire revient sur ses lèvres et elle descend ostensiblement un shot, rejetant la tête en arrière avant, d’à son tour, faire claquer le verre sur le bois du bar. L’alcool fort, auquel elle n’est pas si habituée que ça, lui tire un léger frisson le long de l’échine en plus de lui brûler un peu la gorge. « Touchée. Ethan ignore tout de vous parce que... » L’interdit lui étrangle presque la gorge. Elle ne peut pas dire ça. Elle ne peut pas dire que parler des enfants perdus, c’était forcément évoquer Shabh à un moment ou l’autre et remuer des choses trop fortes. Des choses enterrées si profondément qu’elle n’a plus voulu s’en approcher pendant des années. Qu’elle ne s’en approche toujours pas, d’ailleurs. Trop dangereux. « ... je préfère vous garder pour moi. Ouais, j’ai pas envie de vous partager avec lui. », elle essaye de noyer le poisson. Pourtant, ça veut bien dire qu’elle ne l’aime pas assez pour tout lui donner. Pas comme elle a toujours tout donné sans réfléchir à Peter, et aux autres enfants perdus. Pas de secrets entre eux. Jusqu’à aujourd’hui.

Jill ne sait pas si Nash va la laisser s’en tirer à si bon compte mais, dans tous les cas, leur jeu lui donne l’excuse parfaite pour changer de sujet. « T’es... en couple avec un mec qui est aussi dans le milieu de la musique. » Parce que qui se ressemble s’assemble mais surtout parce que Nash ne pourrait pas tomber amoureuse d’un homme dont la vie ressemble au classique métro-boulot-dodo. Elle s’ennuierait trop, c’est évident, que ça la ferait pas vibrer. Tout comme le quotidien avec Ethan n’est pas vibrant, d’ailleurs. Confortable, oui. Excitant, non.


_________________
EXPLOSIVE
SWEETNESS GONE ROGUE

Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4424-i-d-rather-be-a-forest-than-a-street-jill#175291 https://savethequeens.forumactif.com/t4447-you-found-me-jill#177102
Nashandrä Ledottir


Nashandrä Ledottir


( play your cards )

/ avatar : halsey
/ crédits : loudsilence
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, joanne, marybeth, nana, peter.
/ nombre de messages : 446
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) C5efee1772b62ed704489973fa1fca16dd33cf0e_hq
/ âge : 26
/ statut : L'amour n'existe pas, il n'y a que le désir et la passion qui puissent subsister. L'coeur calciné une fois par le passé, tu préfères les histoires sans lendemains nettement moins pénibles.
/ occupation : barmaid en chef de "l'Atelier", où tu supportes la vieille chouette de patron et les habitués.
/ zone du queens : Entre les baies où tu bosses, et l'effervescent.
/ beau bordel :

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptyDim 9 Juin - 13:33


be my sister again
Wendy - La guigne

« Neverland? Fastoche! Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin. »Peter.
Wendy t'applaudit, et comme lorsque Peter t'as vue sur scène tu ressens une fierté énorme. T'as cette boule de bonheur dans le fond de ton œsophage, celle qui te donnes cette envie de continuer de monter sur scène afin de chanter ton histoire et celle des tiens. De donner une voix à ceux qui n'en ont pas, c'est ta plus grande réussite. Tu retrouves un peu des étoiles qui habitaient les yeux de wendy lorsqu'elle était plus jeune, tu te dis qu'elle ne doit pas avoir tant changé que ça pour que ses yeux ai gardé le même éclat que sous le soleil éclatant de Neverland. La douce Jill te demande si tu lui dédicaceras l'album, et ça te parait presque trop gros. Comme si y'avait des choses comme ça entre vous. "J'ai préparé un paquet pour Pan, et c'est le moment où je t'avoue avoir préparé le même pour chacun des enfants perdus." avec le merch que siobbhan à crée, un album annoté d'un petit mot personnel puant l'amour avec des hidden tracks, les places de ton premier gros concert prévu pour promouvoir Neverland... Si seulement vous pouviez tous êtres réunis pour ce moment important... T'as espoir. T'y crois, à ces retrouvailles. A cette bande, qui se reforme plus forte que jamais.

Puis tu poses ton affirmation, là, comme ça. Et sans même te répondre, la princesse se met à boire à son tour. T'en étais persuadée, qu'elle ne lui avait rien dit. Peut-être que t'aurais fini comme Jill, sous le joug de tes parents et leurs décisions de riches s'ils avaient été encore en vie. Mariée à un politique, avec une vie sans écarts ni folie. T'aurais détesté ça. Tu la sens légèrement déstabilisée de ta franchise, wendy. Mais c'est le but, non? Puis vient l'explication, enfin avant que ses mots ne se meurent. T'es pendue à ses lèvres, avide d'en savoir plus bien que tu te doutes fortement de la réponse malgré la légère différence avec celle que la blonde ne t'offre. Parce qu'il ne comprendrait pas, trouverais ça futile, poserait son regard plein de jugements sur sa promise. Ta langue claque dans ta bouche, légèrement agacée. Tu mérites tellement mieux que cette vie, princesse. "Hmm." que t'ajoutes dans une fausse réflexion. "T'as raison, j'suis pas sûre d'avoir envie que tu nous partages avec lui non plus." la note est légère, et le clin d’œil que tu lui adresses plein de malice.

Puis viens son tour, de nouveau. Et vos places s'échangent. A ton tour de te sentir piquée à vif par l'affirmation de wendy. Affirmation, qui à l'heure actuelle s'avère être incorrecte. Personne ne partages ta vie, plus depuis Crochet. Tu souffles un bref instant de soulagement, te ressaisissant aussi vite. "Tu bois!" parce qu'il ne fait plus parti de ta vie, parce qu'il n'en a plus le droit. Alors pourquoi ton corps continue à chercher le sien? Pourquoi tu meurs de ne plus te souvenir de ses traits? Il t'as abandonné, laissé à ton sort. Il a brisé tes côtes, à fait bleuir ta peau. "Ca fait un moment que je n'ai personne dans ma vie. Pas de joli caillou pour moi!" que tu rajoutes, comme pour te détendre. Comme pour ôter l'attention de ta petite personne pour la renvoyer sur Jill. Tu réfléchis un bref instant, à ce que tu pourrais affirmer. Qu'est-ce que tu peux bien faire de tes dix doigts princesse?  quelque chose à responsabilité. Medecin? Non tu te souviens que wendy n'aime pas trop le sang. Qu'elle fermait les yeux très très fort lorsqu'elle vous mettait vos pansements car sinon, elle devenait toute blanche. Nan, wendy elle à toujours été là pour les gens.  "T'as fais des études en droit?" parce qu'elle sent les hautes sphères, et ces bureaux à l'agencement parfait. Tu plonges tes yeux dans les siens, tentant de déceler une once d'information pouvant t'aider à appuyer ton affirmation. Mais tu le sens, au fond de toi. Que Wendy, elle défend des gens. Que elle aussi dans un sens, elle leurs donne une voix

(c) DΛNDELION

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I'm sad inside, but I know it's for the best, right? You had to realize where you drew the line. I would cross the line a thousand times. You've got what I need, bae, I need your spotlight. Along the lines of social suicide, I refuse to die not by your side. So I'll take what I can from you, then I'll hide and save the "Lucid Dreams" for another time. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Jill Botsford


Jill Botsford


( play your cards )

/ avatar : frida gustavsson
/ crédits : Candy Apple (av)
/ autres personnages : raphaël byrne
/ nombre de messages : 100
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) 9nxq
/ âge : 26
/ statut : fiancée
/ occupation : avocate, junior chez Sullivan & Cromwell.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : en cours : nash, shabh #3.

terminés : shabh #1, shabh #2.

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptyDim 9 Juin - 15:32


Jill culpabilise. D’avoir passé toutes ces années à essayer de vivre comme si elle n’avait jamais connu les enfants perdus. Oublier parce qu’elle n’avait plus de nouvelles d’eux. Oublier parce que ses parents l’y encourageaient. Et que de toute façon, ce n’était pas pour elle, cette vie-là. Elle avait déjà eu de la chance de les connaître pendant quelques années, avoir pu voler ces moments, en quelque sorte mais l’univers avait un autre plan pour elle. Un plan dans lequel elle était forcée de grandir, devenir une femme respectable. Peut-être apporter quand même sa pierre à l’édifice, d’une façon ou d’une autre.

Mais si elle culpabilise comme ça, c’est aussi parce que c’est de sa faute. Elle n’a pas fait que se laisser faire, elle a aussi aimé se noyer dans ce monde-là. Le luxe, le champagne, le sentiment d’appartenir à une élite. Elle aurait pu se rebeller. Si son monde n’était pas si beau, si facile, si confortable. Elle ne peut plus faire comme si de rien était maintenant. Pas avec Nash devant elle. Pas avec Nash qui lui avoue ne jamais les avoir oubliés, elle. « J'ai préparé un paquet pour Pan, et c'est le moment où je t'avoue avoir préparé le même pour chacun des enfants perdus. » Fuck, ça lui mettrait presque les larmes aux yeux tant ça la touche. Elle voudrait s’excuser, se mord un peu la lèvre inférieure, détourne le regard, se donne une seconde pour retrouver son sourire et reposer les yeux sur la chanteuse. « T'es magique babe. » Les mots qui deviennent un peu moins empruntés, un peu plus vrais, plus le temps passe, plus elles se retrouvent.

Nash ne la ménage pas et parle tout de suite d’Ethan qui, bien sûr, ne sait rien d’eux. Pour plein de raisons. Parce qu’il n’approuverait pas, parce qu’il ne comprendrait pas, parce qu’elle n’assume pas elle-même tout ce qui se passe dans son cœur et dans son corps quand elle est près de Peter. Ça doit rester secret, personne ne doit le voir et, si possible, même pas elle-même. Ces mots-là, elle ne les dit pas, préférant prendre la tangente et prétexter qu’elle n’a pas envie de les partager. « Hmm. T'as raison, j'suis pas sûre d'avoir envie que tu nous partages avec lui non plus. » Jill répond à son sourire malicieux, soulagée qu’elle la laisse s’en tirer comme ça.

Vient ensuite son tour de deviner quelque chose sur son amie retrouvée. Elle est en couple avec quelqu’un dans la musique. Parce qu’une femme aussi attirante qu’elle ne peut pas être célibataire. Et parce qu’elle s’ennuierait à crever avec quelqu’un qui n’est pas un minimum créatif. « Tu bois ! », Nash s’écrie, la surprenant. Jill était pourtant franchement sûre d’elle en affirmant ça. Mais elle s’exécute, descend un nouveau verre d’alcool fort. « Ça fait un moment que je n'ai personne dans ma vie. Pas de joli caillou pour moi ! » Jill hausse les épaules. Et l’alcool commence déjà à délier sa langue, petite buveuse qu’elle est : « Ouais ben, c’est peut-être pas si mal. Au moins y a pas d’ahuri pour te demander avec tout le sérieux du monde si t’accepterais de quitter ton job pour élever les enfants à la maison, après le mariage. » Comme si elle était une jolie créature un peu simple qui ne demandait rien d’autre que s’occuper des enfants et acheter de jolis objets. Ils se sont disputés, ce jour-là. Pour la première fois en plus de trois de relation, Jill a montré les dents. Laissant peut-être alors apparaître un éclair de ce qu’elle est vraiment, sous toute cette bonne éducation.

Quelques secondes plus tard, la voilà à nouveau obligée de tendre le bras pour attraper un shot. « T'as fait des études en droit ? » Elle acquiesce et sourit et, cette fois, la fierté s’invite dans le mix. Elle est vraiment contente d’avoir réussi ses études et d’être devenu avocate. Elle va pouvoir aider des gens. « T’es trop forte ça fait 3-1 là. » Elle rit un peu avant de vider le verre. Il serait temps qu’elle commence à gagner un peu. « Je suis avocate chez Sullivan et Cromwell. Tu devrais me voir, j’ai une secrétaire et tout. » Ce qui, à son âge, est considéré comme plutôt impressionnant et peut-être, ouais, que la famille d’Ethan n’y est pas tout à fait pour rien dans cette histoire. Mais elle préfère fermer les yeux et se laisser croire que c’est uniquement grâce à ses talents qu’elle a décroché un job en or dans une des plus grosses firmes du continent. Le revers de la médaille c’est que la forme en question est spécialisée en droit des entreprises et donc, si elle évite la prison à quelqu’un, ce sera à un putain de col blanc. Le salaire compense les idéaux bafoués. N’est-ce pas ?

Elle se redresse un peu, prend un air sérieux. « Bon, faut que je trouve, cette fois... » Elle sourit, la détaille du regard. « T’as déjà embrassé une femme. » Elle ne prend pas beaucoup de risques, après tout, quand ce n’est pas sérieux, quand ce n’est pas pour de vrai, c’est franchement accepté. D’autant plus dans le monde de la scène, non ? Jill s’y imagine les gens beaucoup plus libérés que dans son monde à elle.


_________________
EXPLOSIVE
SWEETNESS GONE ROGUE

Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4424-i-d-rather-be-a-forest-than-a-street-jill#175291 https://savethequeens.forumactif.com/t4447-you-found-me-jill#177102
Nashandrä Ledottir


Nashandrä Ledottir


( play your cards )

/ avatar : halsey
/ crédits : loudsilence
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, joanne, marybeth, nana, peter.
/ nombre de messages : 446
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) C5efee1772b62ed704489973fa1fca16dd33cf0e_hq
/ âge : 26
/ statut : L'amour n'existe pas, il n'y a que le désir et la passion qui puissent subsister. L'coeur calciné une fois par le passé, tu préfères les histoires sans lendemains nettement moins pénibles.
/ occupation : barmaid en chef de "l'Atelier", où tu supportes la vieille chouette de patron et les habitués.
/ zone du queens : Entre les baies où tu bosses, et l'effervescent.
/ beau bordel :

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptyLun 10 Juin - 20:15


be my sister again
Wendy - La guigne

« Neverland? Fastoche! Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin. »Peter.
Tu te rappelles vaguement du départ de Wendy en lui même, peut-être aussi parce qu'il s'est fait lentement. Peut-être parce que petit à petit, la princesse manquait vos rendez vous, petit à petit les instants qu'elle vous accordait se sont raccourcit jusqu'à devenir totalement absent. Tu te rappelles de Peter, qui ne semblait pas être dans son assiette, avec cette légère agressivité qui ne lui ressemblait pas. Tu te rappelle de Clochette, qui cherchait à prendre plus d'importance à ses côtés. De ton désarroi, toi qui passais le plus clair de ton temps avec la princesse à observer tout le monde jouer au loin, sagement. Cette pièce manquante à suffit à vous déstabiliser, vous éloignant de votre orbite parfaite pendant un instant. Avant que Pan ne reprenne le contrôle de lui et ne vous emmène vers d'autres belles aventures. Avant que toi aussi, à ton tour, tu ne te perdes dans les méandres de la mer de Neverland, emmenée par Crochet quelques années après. Pourtant, vous avez été plus forts que le temps. Plus forts que le monde des adultes qui à de nombreuses reprises à essayé de vous arracher les uns autres. Puisqu'elle est là, Jill. Resplendissante, femme accomplie, femme promise.

Tu ne peux t'empêcher de rire gorge déployée lorsque Wendy s'attaque à son troisième shooter. T'es aussi soulagée d'avoir réussi à repousser clyde pendant un instant encore de vos retrouvailles jusqu'ici si parfaite. T'as pas envie, de voir le regard de la princesse devenir triste ou bien malheureux. Tu te rappelles assez bien de la colère de Peter, de la noirceur de ses pupilles, du venin dans ses mots. Parce que tu sais que Shabh s'est retenue, que ce soit dans ses actes ou ses propos. Tu sais qu'elle ne voulait pas t'effrayer ou en rajouter à ton malheur. Putain parfois tu te demandes ce que t'as fais dans ta vie pour mériter des gens aussi bons. Tu te retiens d'émettre un commentaire, commentaire qui te brûle les lèvres. T'aurais préféré, avoir un gros caillou, qu'il veuille te préserver et te faire des enfants. Bordel, ce que t'aurais préféré. toi tout ce que t'as eu c'est un amour certes très fort, mais malsain. Violent, virulent, dangereux. T'as eu des assiettes cassées, des murs dans lesquels ses poings s'enfonçait lorsqu'il menaçait ton visage se ravisant au dernier moment. Tu te contentes de rire à sa remarque, parce que c'est bien là la seule chose que tu puisses faire.

Puis vient le moment ou elle répond à ton affirmation, sur ce qu'elle avait étudié. Tu peux ne t'empêcher de sourire, lorsqu'elle te dit qu'elle est devenue avocate, dans un gros cabinet. Comme ta mère, que tu penses furtivement. Tu trouves ça drôle que ta mère de sang et que celle que tu suivais partout et qui jouais à la maman avec toi aient le même travail. Ces mêmes envies de justices. "Bordel tu déconnes pas hein! J'espère qu'elle est mignonne ta secrétaire." que tu rajoutes, la déconnade aux lèvres. "Bah ouais autant joindre l'agréable à l'utile." vos rires se mêlent, vos regards sont complices. Tu laisses ton coeur et tes yeux capturer ce qui te fera de beaux souvenirs, ta mémoire redevenant un peu plus aiguisée. Du moins lorsqu'elle n'est pas embrouillée par tes chères pilules.

Le sérieux revient un instant, puis Jill affirmes que t'as déjà embrassé une autre femme. Tu souris de l'innocence de sa question, comme si le sexe d'une personne t'avais déjà importé un jour. Toi ce qui te fais vibrer c'est l'âme des gens, ce qu'ils portent dans leurs coeurs, ce qu'ils dégagent. Ta pansexualité ne t'as jamais posé de problèmes et tu n'y as jamais vraiment pensé. Encore une fois, les choses auraient sûrement été différentes si tes parents étaient encore de ce monde."Gagné! J'me demandais si tu voulais m'assoiffer." Tu saisis à ton tour un shooter que tu descends d'une traite, le liquide te réchauffant de nouveau par l'intérieur. Tu sais pas si c'est le poison dans tes veines ou tout simplement cette fameuse alchimie qui renvoie tes pensées vers Sasha. Douce sasha, brûlante sasha, magnifique sasha. Tu repenses à ses lèvres, sa langue tentatrice, sa poitrine ne demandant qu'à être dévorée, à la gourmandise de son fruit défendu et son goût sur tes lèvres. Te voilà que frissonnante, fais chier. "Que veux tu, vos lèvres sont si douces mesdames."

Tu reprends ton sérieux, ta curiosité revenant au galop. Shabh à réussi à la faire revenir vers vous. Shabh à toujours été le lien entre Wendy et les enfants perdus. Peter et Wendy, c'était papa et maman quand vous jouiez à vous inventer une vie dans votre foyer fictif. "T'as une alchimie avec Pan." ouais, la même alchimie qui t'as déjà transportée avant. Cette même envie de l'interdit. Ai confiance Wendy, crois moi je fais ça pour toi. parce qu'il faut s'écouter, il est pas trop tard pour Jill. Pas trop tard pour penser à ce qu'elle veut vraiment, à qui elle désire réellement être. Parce qu'il est pas trop tard pour devenir Reine de votre royaume qui vous manque terriblement.

(c) DΛNDELION


@jill botsford be my sister again (nash) 3794924939

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I'm sad inside, but I know it's for the best, right? You had to realize where you drew the line. I would cross the line a thousand times. You've got what I need, bae, I need your spotlight. Along the lines of social suicide, I refuse to die not by your side. So I'll take what I can from you, then I'll hide and save the "Lucid Dreams" for another time. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Jill Botsford


Jill Botsford


( play your cards )

/ avatar : frida gustavsson
/ crédits : Candy Apple (av)
/ autres personnages : raphaël byrne
/ nombre de messages : 100
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) 9nxq
/ âge : 26
/ statut : fiancée
/ occupation : avocate, junior chez Sullivan & Cromwell.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : en cours : nash, shabh #3.

terminés : shabh #1, shabh #2.

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptySam 15 Juin - 16:19


Belle légèreté qui règne pour l’instant entre elles. Les rires. L’alcool qui lui détend les muscles. Jill est de plus en plus à l’aise alors qu’elle descend son troisième verre et que Nash la prend au dépourvu, la faisait rire une nouvelle fois. « Bordel tu déconnes pas hein ! J'espère qu'elle est mignonne ta secrétaire. Bah ouais autant joindre l'agréable à l'utile. » C’est grisant, tout ce qu’elle devine de liberté dans les paroles de la chanteuse. Paroles pour lesquelles, elle n’aurait récolté que des regards désapprobateurs de la part des amis d’Ethan. Parce qu’une femme n’a pas le droit de faire ce genre de blague. Mais, surtout, une femme n’a pas le droit d’avoir le même comportement qu’eux, fantasmer sur une secrétaire, ni même avoir envie de baiser, parce que ça ferait d’elle une salope. « La guigne, enfin ! », elle répond en riant, comme pour la réprimander un peu sans que le cœur y soit vraiment. Ça lui plait, d’avoir une interlocutrice aussi libérée. Véritable bouffée d’air frais alors qu’elle est enfermée chez les bien-pensants depuis trop longtemps.

Restant dans le thème, elle affirme que Nash a déjà embrassé une femme. Dis-moi qu’il y a plus de libertés dans ton monde à toi. Bingo. « Gagné ! J'me demandais si tu voulais m'assoiffer. » Jill lève les mains en l’air et pousse un petit cri de victoire pendant que Nash descend un shooter sous ses yeux. « Que veux-tu, vos lèvres sont si douces mesdames. » Elle en rougirait presque, même si le compliment ne lui est pas adressé directement. Parce qu’à elle aussi, dans le secret de son âme, il lui est arrivé de désirer des lèvres de femmes. Non. Elle ferme les yeux une seconde, le temps de récupérer son sang-froid, d’oublier tout ça et de se concentrer à nouveau sur le moment présent et son amie retrouvée. Car voilà des paroles qui laissent penser que c’est arrivé bien plus d’une fois. Et que c’était peut-être bien plus qu’un baiser. Jill voudrait poser la question, intriguée par cette sexualité différente de la sienne. « T’en a goûté plusieurs, alors ? », elle demande, rompant un peu les règles du jeu qui voudraient qu’elle attende son tour et qu’elle pose sa question sous forme d’affirmation. Tant pis.

La guigne n’a pas l’intention de laisser le jeu redevenir innocent et sa prochaine affirmation s’approche bien trop dangereusement de l’interdit : « T'as une alchimie avec Pan. » Wendy fronce les sourcils, se tend un peu. Ça ne te regarde pas, elle aurait envie de cracher. Ce jeu n’est plus marrant. Elle n’a plus envie d’y jouer. Pourtant, quelque chose la retient là et à force de laisser ses iris caresser le visage de Nash, elle se détend à nouveau. « On a tous une alchimie avec Peter... », elle commence par répondre, sur la défensive. Comme si elle n’avait pas compris ce que Nash voulait dire. Parce qu’après tout, est-ce que ce n’est pas le charme de Peter Pan qui incite les enfants perdus à le suivre ? Est-ce qu’il n’a pas un pouvoir sur chacun d’entre eux ? « Même si... » Même s’il y a la façon dont son cœur bat quand elle est avec elle, cette envie d’être proche d’elle, cette jalousie à l’encontre de celles qui s’invitent dans ses draps. « T’as intérêt à le répéter à personne. », elle ajoute en buvant ce maudit shot, avouant ainsi que la guigne a raison. « C’est rien d’important ok ? Commence pas à te faire des films. Je vais épouser Ethan, de toute façon. L’homme que j’aime depuis trois ans. » Shabh et elle, ce ne sont que des souvenirs de leur jeux. Ouais, c’est seulement ça qu’elle ressent : de la nostalgie du passé, nostalgie de leur fausse idylle, ce jeu parfois bien trop réel qui la rendait heureuse.

« On peut parler d’autre chose ? » Parce que ça la gêne, tout ça. Ça la retourne bien trop. Elle n’a pas envie de ça. Pas envie de tout chambouler. Sa vie serait bien plus simple si elle épousait Ethan. Rester dans les clous, rester sage, suivre la voie toute tracée. Et c’est pour changer de sujet, qu’elle pose une question dont elle n’imagine pas une seconde la réponse : « Ça fait depuis que je suis arrivée que j’ai envie de te le demander. C’est quoi la marque dans ta gorge ? Une trachéotomie ? Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? » Trop pressée à l’idée de changer de sujet, elle en oublie que ça pourrait être un sujet sensible. Les gens ne subissent pas des trachéotomies pour le fun. Ce n’est pas anodin du tout. De toute façon, s’il est arrivé quelque chose à sa presque-fille-adoptive, elle a bien le droit de le savoir.


_________________
EXPLOSIVE
SWEETNESS GONE ROGUE

Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4424-i-d-rather-be-a-forest-than-a-street-jill#175291 https://savethequeens.forumactif.com/t4447-you-found-me-jill#177102
Nashandrä Ledottir


Nashandrä Ledottir


( play your cards )

/ avatar : halsey
/ crédits : loudsilence
/ autres personnages : alyah, amy, briannah, houna, joanne, marybeth, nana, peter.
/ nombre de messages : 446
/ cartes en main : 0
be my sister again (nash) C5efee1772b62ed704489973fa1fca16dd33cf0e_hq
/ âge : 26
/ statut : L'amour n'existe pas, il n'y a que le désir et la passion qui puissent subsister. L'coeur calciné une fois par le passé, tu préfères les histoires sans lendemains nettement moins pénibles.
/ occupation : barmaid en chef de "l'Atelier", où tu supportes la vieille chouette de patron et les habitués.
/ zone du queens : Entre les baies où tu bosses, et l'effervescent.
/ beau bordel :

be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) EmptyMar 25 Juin - 15:25


be my sister again
Wendy - La guigne

« Neverland? Fastoche! Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin. »Peter.
Tu le sens, ce moment où ton assurance est allée trop loin. Ce moment où le regard de Wendy s'assombrit d'une manière qui t'étais encore inconnue pour venir te gronder silencieusement. Ca te pique, un peu dans le ventre d'être allée trop loin. De ne pas avoir su te retenir, dans ces retrouvailles inattendues. Tu te précipites, pour confirmer tes pensées de toujours. Tu ne penses qu'à toi la Guigne, qu'à toi et ta curiosité mal placée, alors tu te sens mal. tu culpabilises un peu. Parce que l'amour, ça vous était interdit. Peter en avait peur, des sentiments. Pour lui c'était un truc réservé aux grands, que vous les enfants perdus ne pouviez pas comprendre. Pourtant tu te rappelles de la façon que Peter avait de dévorer Wendy du regard plus les années passaient. Tu te souviens toi même de cette alchimie naissante avec la Plume. De ton sourire lorsque tu l'entendais faire le mur du manoir des ledottir pour venir gagner ta chambre et se coucher près de toi. Le secret qui vous unissait, surtout quand vos corps se sont partagés pour la première fois. Pan n'aurait jamais supporté ça.

Tu t'en veux, en écoutant la princesse de neverland essayer de se tirer de ta question trop personnelle.  Puis vient le moment où elle cède, ou wendy se met à nue devant toi déposant les armes pendant un instant, avant de venir te raconter qu'Ethan suffit à son bonheur. Rien que son prénom te met la nausée, et plus tu l'écoutes parler de cette homme plus cette image désagréable voir nauséabonde te vient en tête. Un autre style de capitaine crochet, moins violent mais pas moins pervers. Tu le sens, dans ces mots qu'ils ne sont pas tout à fait vrais. "Fais gaffe, qu'on ne vienne pas te kidnapper princesse. Parce que moi, ton Ethan, il m'a l'air d'un sacré douchebag en costume cravate hors de prix." vous êtes amies depuis l'enfance, qui peut se permettre de vous empêcher de vous voir? Qui peut oser se mettre en travers de votre chemin maintenant l'âge adulte atteint? Parce que non, combien même vous aimeriez rester les enfants perdus toute cette innocence s'est envolée. Vous êtes les adultes perdus de Neverland, ceux qui y ont passé leurs vie entière et qui s'y sont parfois perdus.

La princesse te demandes de changer de sujet, reconnaissant être allée légèrement trop loin tu lui concèdes en montrant ton shooter plein, ne demandant qu'à être avalé. Mais tu le sens, son regard sur ton cou depuis le début de la soirée. Puis viens ses questions que tu aurais préféré qu'elle garde pour elle. A ton tour, d'être blessée par tant de franchise. Comme si dans cette question elle te rendait ton intrusion de ta précédente. Ton sourire perd de son éclat, tes yeux s'assombrissent légèrement. Cette partie de ton histoire dont tu n'es pas fière, celle dont tu as oublié les images mais dont les sensations sont encore bien présentes. Cherchant du courage, tu porte le shooter aux lèvres. "Hématome intra-cranien, sous-dural, traumatisme cranien, quatre côtes cassées, la clavicule en miettes.... Un joyeux bordel qui m'a valu un an de coma. Ils m'ont intubé pour reposer mon corps et l'aider à respirer." tu marques une pause, y'à celles qui ont le droit aux gros cailloux ou celles qui ont le droit aux coups. Chacun leurs style.

T'es tombée dans les filets du capitaine crochet, et il t'y a gardé trois années durant. T'as cru que c'était beau au début, hypnotisée par sa beauté et ses mots. Par ses promesses aveuglantes, et cette attraction qu'il y avait entre vous. "J'étais bonnie, il était clyde." que tu lui montres en désignant le tatouage dans le creux de ta nuque.  présentes. Cherchant du courage, tu portes le shooter aux lèvres. "Neverland à changé après ton départ, wendy. Pan est devenu aigri, constamment en colère. La plume m'a abandonnée, le bon zigue s'est fait la malle et aucune nouvelles du frisé. J'étais paumée, et il m'a trouvé. " parce que c'était bon au début, c'était beau. Vous passiez votre temps dans les clubs, à parler avec de nombreux artistes. L'alcool coulait à flots, l'argent aussi. Mais derrière les murs de votre appartement, crochet était possessif, jaloux, hargneux. "six mois de réeducation et me revoilà." qu'est-ce qu'il y avait à mentionner de plus? Si ce n'est ton âme brisée en mille morceaux.

 
(c) DΛNDELION

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
I'm sad inside, but I know it's for the best, right? You had to realize where you drew the line. I would cross the line a thousand times. You've got what I need, bae, I need your spotlight. Along the lines of social suicide, I refuse to die not by your side. So I'll take what I can from you, then I'll hide and save the "Lucid Dreams" for another time. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






be my sister again (nash) Empty
MessageSujet: Re: be my sister again (nash)   be my sister again (nash) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
be my sister again (nash)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: stories of dust and ashes :: boulevard of broken dreams :: versions #9 et #10 :: RPS-
Sauter vers: