Le Deal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
22.95 €

Partagez

 

 you're mine - quarya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Quinn Ziegler


Quinn Ziegler


( obsession )

/ avatar : Linda Hardy
/ crédits : shining ♥ (ma belle petite chouette d'amour ♥)
/ autres personnages : zephyr, aquila, venus, khion
/ nombre de messages : 413
/ cartes en main : 135
you're mine - quarya - Page 3 1556055357-lh4
/ âge : 44
/ statut : doigt enchaîné à un époux terrifiant, homme de ses cauchemars, désirant lui échapper depuis plus de vingt ans sans jamais pouvoir y parvenir. un cœur en proie au désespoir, qui trouve réconfort dans la présence d'une demoiselle venue illuminer ses nuits, lorsque l'horreur ne la prend pas totalement.
/ occupation : repos lors de ses longues journées dans un travail censé l'aider à s'évader, elle est éditrice, rêvant de laisser son esprit s'éclipser sous les pages des auteurs qu'elle fréquente.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : you're mine - quarya - Page 3 UuI2u5sD_o

I need to know now
Know now, can you love me again?
I need to know now
Know now, can you love me again?

arya

you're mine - quarya - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you're mine - quarya   you're mine - quarya - Page 3 EmptySam 29 Juin - 8:28

☾ ☾ ☾

you're mine
(arya & quinn)

Toute la nuit. C’était exactement ce dont la quadragénaire avait besoin. Besoin d’entendre, besoin de vivre. Besoin d’elle, tout simplement, cette muse, cette nymphe, la seule qui pouvait tant l’aimer, tant lui faire du bien… ce devait être la première qui avait de l’affection pour elle, la première qui n’avait pas d’arrières pensées obscures lorsqu’elle s’adressait à elle. La première, avec qui Quinn n’avait plus l’impression d’être un objet, avec qui elle se sentait enfin elle. Enfin humaine. Oh, si seulement Arya pouvait être, à jamais, la femme de sa vie, l’ange de son existence. Elle voudrait tant être avec elle, chaque nuit, chaque jour. Elle voudrait tant être avec elle, la soutenir, et se savoir soutenue. Elle ne savait pas pourquoi. Elle ne savait pas pourquoi elle la désirait tant, même si elle savait qu’elle était faite pour elle, que c’était là une évidence. Arya était à elle, Arya était pour elle. Arya n’avait pas le choix. Ça sonnait mal. Arya avait le choix. Le choix d’accepter. C’était malsain. Obsessionnel. Elle était incapable de s’enlever cette idée de la tête. Arya était sa déesse, sonn petit ange. La seule qui pouvait la comprendre, la seule qui pouvait l’aimer. Elle était, après tout, celle qui l’avait empêchée de se suicider. Cette fois, dans le bar. Cette fois où elle l’avait aperçue. Cette fois où son cœur s’était remis à battre. C’était le soir où elle voulait en finir. Le soir où elle allait se jeter du haut d’un immeuble, ou se laisser tuer par une voiture, ou un métro. C’était, supposément, le dernier soir de sa triste vie, mais le visage d’Arya était apparu. Désormais, elle était au paradis, la seule explication possible. Elle était enfin chez elle, enfin dans un petit cocon douillet rien que pour elle. Elle, et Arya. Elle, et sa belle. Belle qui lui retourna le compliment, la faisant rougir doucement. Elle ? Belle ? Etait-ce ainsi que la blonde la voyait ? ou n’était-ce qu’une marque d’affection ? de politesse ? Elle n’en savait rien, Quinn. Mais elle savait qu’elle n’était pas dans la même catégorie que la blonde, jeune étudiante toute fringante. Parce qu’elle était un oiseau brisé, Quinn. Elle n’était rien. Plus rien… tu le penses vraiment ? lâcha-t-elle, les yeux rieurs. Parce qu’elle comprenait que sa belle essayait de lui remonter le moral. Alors elle lui susurra un petit merci, dans ce cas avec un vrai sourire, tandis qu’elle lui annonçait ne pas boire souvent. Et avoir besoin d’aide, de l’aide de sa petite protégée, pour savoir si le cru était bon ou non. Elle sourit lorsque sa belle lui parla de la faire boire. Et elle lui dit peut-être que tu m’influences bien, va savoir… grâce à toi, je vais pouvoir… profiter d’une soirée.
Et elle la dévora du regard. Elle était parfaite, les traits du visage fin, et les joues rosies par le vin. Elle avait ce petit quelque chose, ce charme merveilleux. Elle était telle une sirène, sa Arya. A la charmer, encore et encore… elle, et ses jolis yeux, elle, et son attitude charmante. Elle, et sa petite malice, qui ne cessait de lui plaire. Qui ne cessait de lui donner frissons et frissons. Elle, tout simplement. Qui la charmait, toujours un peu plus. Comment pouvait-elle se soustraire à son regard, comment pouvait-elle résister à son sourire ? même son corps ne semblait plus pouvoir se contenir, et sa main qui venait alors sur la cuisse de sa belle, avec la tremblote, ne sachant pas vraiment si elle en avait le droit. Elle fut rapidement rassurée, et un sourire se dessina sur ses lèvres. oui, tu as raison… je t’en ferais plein d’autres, de surprises… je suis sûre que je peux même… elle caressa cette peau qu’elle désirait tant. Elle caressa cette cuisse, qu’elle ne voulait pas lâcher. Et sa flute posée sur la table de nuit, elle attrapa la hanche de la jeune femme avec son autre main. Son visage, si proche du sien. Ses lèvres, si proches des siennes. Le cœur qui battait la chamade, qui semblait vouloir s’évader, sortir de sa cage thoracique. C’était l’apothéose, c’était irrésistible. Elle n’était plus maîtresse de son corps, elle n’était plus que la femme dont le cœur ne battait que pour Arya. Amour ? était-ce donc cela ? était-ce donc ainsi que l’on ressentait de l’amour ? cette impression que son cœur allait exploser, cette tension entre les deux. Ce regard, qu’elle ne lâchait pas, et ce murmure qui terminait sa phrase … te surprendre encore… et un baiser. Un baiser, qu’elle laissa arriver. Deux lèvres qui vinrent à la rencontre de deux autres. Que faisait-elle ?! Son cerveau, son esprit hurlait. Hurlait de peur, parce qu’Arya pourrait fuir. Parce que c’était trop. Parce qu’elle-même ne savait pas comment gérer ce déluge d’émotions. Que faisait-elle ?! et si elle causait la fin de cette relation ? cela lui faisait peur, mais ses lèvres ne parvenaient plus à se détacher. Elle resta collée à elle, encore cinq secondes. Cinq secondes qui parurent être une éternité, belle éternité, avant de s’arrêter, et de se reculer presque immédiatement, comme brûlée. Arya ! je… je… je ne sais pas ce qui m’a pris… oh mon dieu… qu’est-ce que j’ai fait ? elle ne pouvait pas mentir. Arya l’avait senti, elle l’aimait et n’avait pas fait d’erreur par rapport à elle. Mais par rapport à l’étudiante, cela était une toute autre histoire. ne m’en veux pas, s’il te plait… je suis désolée… elle ne savait pas comment réagir. Elle ne savait pas quoi faire. Elle était perdue. Perdue, et pourtant terriblement attirée par la blonde qu’elle venait d’embrasser. Qu’elle venait de goûter.
Et qu’elle aimait encore plus.



@Arya Warren
Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4072-obsession-quinn
Arya Warren


Arya Warren


( ice queen )

/ avatar : ester expósito
/ crédits : MISERUNT
/ autres personnages : silene, peyton, meg, opale, joy.
/ nombre de messages : 2044
/ cartes en main : 403
you're mine - quarya - Page 3 Yz27
/ âge : 20
/ statut : célibataire, un cœur trop abîmé, désormais fermé, qui ne demande pourtant qu’à être aimé.
/ occupation : étudiante en médecine, le besoin de se sentir importante et comédienne à ses heures perdues, la passion qui coule dans le sang.
/ zone du queens : queens contemporain, chez son mère, de nouveau.
/ beau bordel : you're mine - quarya - Page 3 820ca2779d6583040178fd8f00730f05e12c5d5b
slowly let me down, every word pulls me apart. gently tell me how, to forgive me now. cause all i need is on your lips, tell my enemy, they're my remedy.
--------------------
(☾☾) owen (4)venuskenancassey (8)quinn (8)silverlunaanyaella – etna – ester.

you're mine - quarya - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you're mine - quarya   you're mine - quarya - Page 3 EmptyVen 5 Juil - 18:49


☾ ☾ ☾
{ somethin' else you’re searchin' for }
crédit/ tumblr ☾ w/@quinn ziegler

Elle n’a pas idée. Elle n’a pas idée de ce qu’elle a fait pour Quinn. Elle n’a pas idée de ce qu’elle lui a apporté. Elle n’a pas idée qu’elle l’a sauvé. Qu’elle l’a sauvé bien avant le soir de leur première rencontre. Elle n’a pas idée de ce qu’elle a fait pour elle, et comment pourrait-elle l’imaginer ? Non. Elle ne sait pas. Tout ce qu’elle sait, c’est ce qu’elle voit, ce qu’elle sent, ce que Quinn souhaite lui montrer, lui partager. Et elle a l’impression qu’elle tient à elle. Qu’elle tient réellement à elle, alors même qu’elles se connaissent à peine, toutes les deux. Une impression qui lui plait, une impression qui l’intrigue, une impression qui la fait frissonner, à mesure que Quinn se rapproche d’elle. Plus elle s’approche, plus ton cœur s’accélère, Arya. Parce que tu aimes la voir frissonner, à ton contact. Tu aimes voir l’hésitation lorsqu’elle te touche, mais tu aimes qu’elle le fasse quand même. Il y a quelque chose entre elles. Quelque chose d’étrange. Quelque chose d’inexplicable. Mais il y a quelque chose qu’aucune ne peut nier. Cette petite alchimie particulière qui pousse Arya à la laisser entrer dans sa vie. Chaque fois un peu plus. C’est ce qui la pousse à la suivre dans cet hôtel, une nouvelle fois ce soir. A passer une nuit dans les bras d’une femme qui a plus du double de son âge. Et pourtant, elle ne la trouve pas moins belle pour autant, Arya. C’est ce qu’elle lui affirme en souriant, avec douceur et sincérité. Mais Quinn ne semble pas y croire. Comme si ce compliment, elle l’entendait pour la première fois. - Evidemment. Tu es magnifique. Un compliment tout droit issu de son cœur, de sa tête. Un compliment qu’elle pense, même si c’est le premier qu’elle lui offre d’elle-même. Le premier qu’elle s’autorise à laisser fuiter. Un nouveau sourire malicieux s’installe alors sur son visage, lorsque Quinn affirme qu’elle l’influence bien. Ravie de pouvoir continuer à s’amuser, avec elle. Ravie de pouvoir continuer à jouer, attendant de voir où cela la mène. Où ? Jusqu’à un contact beaucoup plus fort. Une proximité bien plus intense. La main de la quadragénaire qui caresse sa cuisse, l’autre qui pose sa flute pour s’emparer de sa hanche. Le cœur d’Arya qui s’emballe, alors qu’elle entend le son de sa voix de plus en plus proche de son oreille. Le cœur qui s’emballe, alors que son visage s’approche du sien. Et puis il s’arrête net, l’espace d’un instant. Et puis il s’arrête net, le souffle coupé, lorsque les lèvres de Quinn viennent se poser contre les siennes. Lorsqu’elle lui offre ce baiser. Ce premier baiser. Et t’as peur, Arya. T’as peur, rien qu’un peu. Pourtant ce baiser, tu ne peux pas dire que tu ne t’y attendais pas. Qu’il n’avait pas été cherché. Désiré. Et pourtant, elle ne bouge pas. Elle ne bouge pas d’un centimètre. Elle laisse la brune l’embrasser, et son cœur repart de nouveau. C’est la première fois. Première fois qu’elle embrasse une femme. Première fois qu’elle embrasse une personne de son âge. Première fois dans ces conditions. Et peut-être que cela se sent. Peut-être que Quinn le sent, parce qu’elle semble être prise par sa conscience, soudainement, alors qu’elle retire ses lèvres des siennes. S’excusant, suppliante, apeurée, perdue, après ce qui vient d’arriver. Tu comprends, Arya. Tu comprends qu’elle s’est laissée guider par ce qu’elle ressent, mais qu’elle a peur de te perdre, maintenant. - Quinn… Elle s’approche doucement d’elle, un peu plus encore. Elle se place face à la quadragénaire, déposant ses mains contre son cou, qu’elle caresse doucement, glissant contre sa nuque, en plongeant son regard dans le sien. - Il n’y a pas de mal… Ce n’est rien… Et elle approche son visage de nouveau, Arya. Elle s’approche et à son tour, elle embrasse Quinn. Un baiser empli de douceur, de tendresse. Un baiser rassurant, qui ne dure qu’un instant. Mais elle laisse ses mains sur elle, elle laisse son regard fixé sur le sien, avant de reprendre. - Ce n’est qu’un baiser. Sourire qu’elle lui offre pour appuyer ses propos. Cette assurance qui lui est propre, pourtant présente pour cacher un manque énorme de confiance en elle.

_________________

    pretty lies -- she said, look at me baby these tears will run out. i said, i took you for granted but i can't be without you. please can we just say, pretty lies.
Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t2653-arya-pretty-poison https://savethequeens.forumactif.com/t2681-war-of-hearts-arya#96383
Quinn Ziegler


Quinn Ziegler


( obsession )

/ avatar : Linda Hardy
/ crédits : shining ♥ (ma belle petite chouette d'amour ♥)
/ autres personnages : zephyr, aquila, venus, khion
/ nombre de messages : 413
/ cartes en main : 135
you're mine - quarya - Page 3 1556055357-lh4
/ âge : 44
/ statut : doigt enchaîné à un époux terrifiant, homme de ses cauchemars, désirant lui échapper depuis plus de vingt ans sans jamais pouvoir y parvenir. un cœur en proie au désespoir, qui trouve réconfort dans la présence d'une demoiselle venue illuminer ses nuits, lorsque l'horreur ne la prend pas totalement.
/ occupation : repos lors de ses longues journées dans un travail censé l'aider à s'évader, elle est éditrice, rêvant de laisser son esprit s'éclipser sous les pages des auteurs qu'elle fréquente.
/ zone du queens : queens huppé
/ beau bordel : you're mine - quarya - Page 3 UuI2u5sD_o

I need to know now
Know now, can you love me again?
I need to know now
Know now, can you love me again?

arya

you're mine - quarya - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you're mine - quarya   you're mine - quarya - Page 3 EmptyMer 10 Juil - 12:33

☾ ☾ ☾

you're mine
(arya & quinn)

Magnifique. Ce mot résonnait dans son esprit alors qu’Arya le lui assurait. Ce devait bien être la première fois qu’elle y croyait, à un tel compliment. Qu’elle en entendait un aussi, depuis ses vingt ans. Cela faisait deux décennies, plus de vingt ans, qu’elle n’avait pas entendu quelque chose du genre, pour la nommer, pour la combler. Magnifique. Elle se demandait si Arya avait les yeux en face des trous, elle se demandait comment elle pouvait l’être, et pourtant, elle sentait la sincérité, dans les pros de sa petite muse. Elle sentait l’honnêteté, elle sentait l’appréciation, elle sentait ce sourire, autant qu’elle le voyait. Celui qui venait la réchauffer, celui qui venait la rassurer. Douce nymphe, qui se plaisait à l’aimer, qu’elle se plaisait à aimer. Aimer, plus fort que n’importe qui, quoi. Aimer, d’une force qu’elle ne se serait même pas soupçonnée d’avoir, si elle ne l’avait pas rencontrée. Elle était amoureuse, elle était obsédée, elle était complètement fascinée par cette jeune femme, celle qui lui faisait vivre tant de merveilles en un regard, qui lui faisait perdre la raison, en un toucher, qui l’envoûtait en quelques paroles, et la laissait se rapprocher. Toujours un peu plus. La laisser la toucher. Toujours un peu plus. La laissait l’embrasser. Toujours plus loin. Toujours plus beau. Toujours plus fort. Un cœur qui battait la chamade, et un toucher chaleureux, chaud comme la braise. Une force qu’elle se découvrait, tandis qu’elle fermait les yeux. Et un goût qui venait sur ses lèvres, tandis qu’elle l’embrassait, qu’elle se laissait prendre par la folie du moment, par la beauté du moment, par ce que son âme désirait, parce qu’elle voulait plus que tout au monde, depuis que ses yeux s’étaient posés sur la douceur d’Arya, sur la chaleur d’Arya, sur la silhouette d’Arya. Une âme qu’elle découvrait, une âme qu’elle voyait, qu’elle contemplait, qu’elle goûtait, qu’elle aimait. Une âme qu’elle prenait, à qui elle se donnait.
Et c’était bon. C’était comme se retrouver dans un cocon, rien que pour elles. Comme s’ouvrir, enfin, arrêter de se cacher, arrêter de se protéger. C’était comme si cette apothéose devenait son rêve, et que son rêve devenait sa réalité. Et pourtant, ce n’était qu’un baiser. Ce n’était qu’un baiser, que des lèvres qui se frottaient à d’autres, qu’un regard langoureux, qu’un toucher sensible, qu’une envie de la prendre dans ses bras. Ce n’était qu’un contact de plus, mais elle se sentait revivre sous celui-ci. Tellement, qu’elle en oublia la jeune femme, l’espace d’un instant. Un comble. Elle oublia les sentiments d’Arya, tandis qu’elle exerçait les siens, et, prise par la peur, effrayée à l’idée de la perdre ainsi, elle se recula, s’arracha à ces lippes à grands regrets, tandis qu’elle s’excusait, qu’elle l’implorait de ne pas la détester.
Elle en aurait tous les droits.
Et pourtant, elle ne la détesta pas.
Et pourtant, elle se rapprocha d’elle-même, Arya.
Et Quinn ne savait pas ce qu’il se passait, et se laissait faire, laissait avoir. Elle sentait la main de la blonde parcourir son cou, ses paroles qui se voulaient douces, qui venaient chatouiller son cœur, et caresser son âme. Elle sentait cette pression, sur sa peau, elle sentait cette pression, sur ses lèvres, un baiser, volonté d’Arya, qui venait la rassurer. Qui venait lui dire de continuer. Qui venait lui dire de l’aimer. Comme une invitation à l’embrasser à nouveau. Comme une invitation à lui ouvrir son cœur. Comme une invitation dans sa vie. « ce n’est qu’un baiser », que la jeune femme lâcha. Non. Loin de là. Elle ne se rendait pas compte. Elle ne pouvait pas comprendre, belle muse innocente que Quinn observait depuis si longtemps. Elle ne pouvait pas comprendre, ou ne serait-ce qu’imaginer combien de baiser était plus que simple. Elle l’aimait. C’était la femme de sa vie. C’était celle qui lui était destinée, c’était celle qu’elle voulait, qu’elle avait. Et elle se donnait à elle. Et elle venait l’embrasser. Beauté flamboyante, qui venait de retourner le cerveau de la quadragénaire. Cette dernière sourit, et lui dit dans un souffle merveilleux Si tu le dis… est-ce que je peux recommencer, alors ?, une question. Simple question, et pourtant lourde de sens, qui s’accompagna d’un hochement de tête. Et les lèvres de la brune vinrent à nouveau s’emparer de celles d’Arya, tandis qu’elle passait ses bras autour d’elle, tandis qu’elle se laissait tomber en arrière, sur le lit, gardant son trésor sur elle, trésor qu’elle embrassait longuement. Ce n’était pas juste un baiser.
Mais le début de quelque chose de nouveau.
Ce n’était pas juste un baiser.
Mais une déclaration.
Celle qu’elle voulait tant lui dire.
« je t’aime ».



@Arya Warren
Revenir en haut Aller en bas
https://savethequeens.forumactif.com/t4072-obsession-quinn
Contenu sponsorisé






you're mine - quarya - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you're mine - quarya   you're mine - quarya - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
you're mine - quarya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: versions #9 et #10 :: RPS-
Sauter vers: