Le Deal du moment : -20%
20% de réduction sur IROBOT Aspirateur ROOMBA ...
Voir le deal
199.99 €

Partagez

 

 memento mori (ézéchiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité


avatar


Invité


memento mori (ézéchiel) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: memento mori (ézéchiel)   memento mori (ézéchiel) - Page 2 EmptyMar 2 Juil - 16:58

arrête. Le ton sec, l'ordre claquant contre sa gueule aux lèvres refermées, regrets d'en avoir trop dit. Trop bavarde ce soir Sarai, à espérer crever le silence pour ne pas entendre les cris ou les grincements des os qu'elle a tant fait souffrir après l'affrontement. Le poignet appât des doigts qui viennent empêcher les mouvements du corps, la reine qui laisse errer ses yeux le long du visage aspergé de violence, de mort. Prince dans les ténèbres qu'elle a entraîné dans sa chute. Les excuses se ravalent, la fierté trop énorme et qui étouffe dans la trachée esquintée. Les mots sont repoussés, incapable d'être repris une fois murmurés. Ez qui serre, qui la fait soumise à ses chaînes, sans fuir la promiscuité qu'elle a installée sans s'en rendre compte. Maladresse sous la langue, paroles balancées dans l'allégresse d'un moment où l'adrénaline est en pleine redescente. tu peux pas m'dire des trucs comme ça. Elle cille, fronce les sourcils comme une enfant qu'on réprimande. L'enfant même qui lorgnait ses pas avec un sourire plein les lèvres, qui revenait la joue tuméfiée d'une gifle de trop, sans pleurer, car les femmes Barger ne chialent pas, elles affrontent. Sauf Fidji et ses cris. Sauf Fidji et ses crises d'hystérie sans fins où Sarai préférait voler loin, jusqu'à lui pour trouver le refuge de ses mots rares, de son silence qui voulait trop en dire. Le cœur entiché, les palpitations troublées sous le regard glacé. Elle a décidé d'ignorer, de remballer l'esquisse de sentiments nouveaux. Pas le temps pour une relation aux contours flous, à l'avenir incertain. j'aurai pu, être à toi, L'aveu attire son attention, l'interdit plein les yeux, la disgrâce de l'impassibilité qui fend son visage, la déglutition difficile sous la marque de la strangulation passée. maintenant, j'vis pour tes exigences. Le poignet qu'elle essaie de retirer au fil des mots. L'échec est cuisant. Ez … prémisse d'une phrase dont la suite reste fantomatique. et on sait tout les deux à cause de quoi. Le prénom imprononçable, le refus de parler de la rencontre de leurs deux âmes viciées, six ans qui n'ont rien tués, qui n'ont fait que faire semblant d'avoir tout scalpé sur le passage du temps. Joli mensonge qui lui revient en pleine gueule ce soir. Le poignet libéré de ses menottes de phalanges abîmées, le regard arraché comme on retire une lame d'une plaie sanguinolente. La douleur est la même. Tu dis d'la merde. qu'elle marmonne entre ses lèvres, La nervosité au bout des lèvres alors qu'elle observe ses gestes, prête à l'abandonner à ses tentatives. Mais elle siffle, arrache le gant des mains, tapant d'une main contre la poitrine souillée. Enlève ça, on va rien soigner sinon. Bruissement du tissus qu'elle envoie valser au sol, figée sur la plaie où la balle s'est logée. Fille d'Hadès, elle se fait machiavel, déboutonnant le whisky pour mieux en verser sur la plaie serrant entre ses doigts acérés le bras coupable de son inattention. Ma faute, ma putain de faute si tu tombes un jour. Il n'a rien à voir avec ça. Ca ne regarde que nous Ez, ça ne parle que de nos putains d'choix. La tête se rapproche assez pour que le miel s'emmêle à la mer sombre T'as fait l'choix d'ignorer que j'me serais donné à toi, un jour. T'as décidé de me servir, je ne te l'ai jamais d'mandé bordel. La pulpe des doigts épouse trop fortement les muscles pour punir. Pour le châtier, pour se maudire elle-même de sa faiblesse, de ses erreurs, du mauvais chemin qu'elle a pris. La tête s'abaisse enfin, comme la furie quitte les prunelles, que la pression s'estompe les doigts glissant du bras souffrant, simplement ses mèches souillées de sang pour cacher sa grimace. Désolée. Perdue, paumée, assommée par la soirée qui semble éternelle. J'vais chercher d'quoi t'recoudre. Après j'veux être seule.
Si tu veux des ordres, j'en donnerais.
Si tu veux des milliers de règles pour nous éloigner, je les hurlerais.
Si tu veux signer l'arrêt des espoirs, j'en signerais chaque feuilles.
Le regret dans l'âme, l'amertume dans le cœur.

@ézéchiel lachance memento mori (ézéchiel) - Page 2 3227196488 memento mori (ézéchiel) - Page 2 3227196488

Revenir en haut Aller en bas
 
memento mori (ézéchiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS :: stories of dust and ashes :: boulevard of broken dreams :: versions #9 et #10 :: RPS-
Sauter vers: