Partagez | 
 

 le loup qu'on nourrit (Primrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Jax Weaver


/ avatar : Isha Blaaker
/ crédits : delusion angel + vocivus
/ autres personnages : Lilian
/ nombre de messages : 416
/ cartes en main : 65

/ âge : 26
/ statut : Fraichement célibataire et prêt à aller de l'avant.
/ occupation : Educ' spé' un jour on te traite comme de la merde le lendemain comme un sauveur.
/ zone du queens : Il habite l'immeuble crasseux, taggué, imbibé d'odeur de pisse en compagnie de la femme de sa vie, sa soeur.
/ beau bordel :
PrimroseTehaniMaheBonnie
RhiannonJihaneMattieSoléane ☼ (8/7)




MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Sam 28 Juil - 5:02

Jax &
Primrose
le loup qu'on nourrit

Même quand elle n'est pas en position de faire la maligne elle continue de fanfaronner. Il doit le reconnaitre, Jax, il est impressionné par la hargne de la demoiselle, ou plutôt par son ego qui fait miroir au sien. Il voit bien qu'elle n'est pas habituée vu le rouge de ses joues mais elle ne cesse de le narguer et il aimerait bien, juste une fois la remettre à sa place.

Je te fais boire pour que tu parles moins et tôt ou tard ce sera le cas.

Il a très envie qu'elle arrête de toujours lui assener ses satanés pique alors il la sert, encore et elle boit, encore. Elle continue toujours de faire la maligne. Il doit se rendre à l'évidence. Elle ne va pas abandonner, elle est déterminée. Il a donc le début d'un sursaut de conscience. Il n'a pas envie que son grand frère lui tombe dessus. Il a déjà bien des tracas et il sait qu'elle ne lui pardonnerait pas s'il lui touchait un seul cheveu. Il se gratte l'arrière du crâne, réfléchissant, pendant qu'elle siffle d'un coup le shot. Le jeu n'en vaut pas la chandelle. Il aimerait lui dire que c'est bon, elle est allée assez loin, elle lui prouver qu'elle était un bonhomme comme lui mais elle est trop fière et Jax ça l'emmerde. Il ne veut pas courber l'échine. Il lève les yeux aux ciels pendant qu'elle le nargue et boit son verre, l'observant sans dire mot. A quoi bon répondre ? Après tout ce ne sont que des palabres d'une femme qui a trop bu de gnole. D'ailleurs, il se dit pendant qu'elle commence à tourner de l'oeil qu'il faut arrêter de désastre. Il ne désire pas qu'elle vomisse sur son plancher qu'il vient tout juste de laver. Il en a marre de devoir récurer son sol. Elle lui lance une dernière pique à propos de son âge qu'il balaie en fronçant les sourcils. Il est temps qu'il la calme. Rien qu'en pensant à ce qu'il va lui dire, il a le sourire jusqu'aux oreilles. Il se balance, les mains reposés sur sa poitrine.

Ecoute, maintenant c'est soi tu arrêtes de boire et tu rentres sagement chez toi t'avouant vaincu ou sois tu seras obligé dormir ici, et tu bois encore deux verres.

Maintenant qu'il lui a soufflé ce dilemme il se sent beaucoup plus responsable, après tout il se dédouane de toute charge et de son état en faisant ainsi.

CODAGE PAR AMIANTE AVATAR PAR KANE

_________________
WHERE IS MY MIND
“It was a perverted thing to say but I said it anyway, made you smile and look away. Nothing's gonna hurt you baby. As long as you're with me you'll be just fine, nothing's gonna take you from my side. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t396-get-you-wild-get-you-leave-jax http://savethequeens.forumactif.com/t482-t-es-beau-quand-t-es-odieux-jax


Primrose America


/ avatar : jorja smith
/ crédits : vert alligator (av) vocivus (s)
/ autres personnages : lion
/ nombre de messages : 238
/ cartes en main : 0
/ âge : 21
/ statut : s'attarde sur des amours vains plutôt que d'en vivre vraiment.
/ occupation : étudiante en littérature française loin d'être assidue, sèche les cours pour se faire un salaire en bossant au mcdo.
/ zone du queens : queens effervescent
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Mar 7 Aoû - 8:04

LE LOUP QU'ON NOURRIT

Douceur sur ses lèvres, sourire indulgent quand il esquisse un plan ironique consistant à la faire taire. Elle sait qu'elle fatigue prim, que souvent on ne la supporte qu'un laps de temps défini, jusqu'à soupirer face à son entêtement, masser ses tempes quand on sent poindre le mal de crâne que provoque l'acharnement sans fin dont elle fait preuve. Éternellement en quête de victoire, elle s’agrippe à ses provocations comme on porte les armures, vulnérable uniquement dans le cocon réconfortant des quatre murs de sa chambre. Jamais ailleurs. Jamais sous le regard des autres, encore moins celui de jax, comme si elle ne devait pas perdre la face pour une raison qui lui échappe. Davantage un reflex, de celle qui ont passé leur vie à se faire valoir, obligé de montrer ce qu'elle vaut ou forcé de tester les limites de tous. Prim noyée dans son paradoxe ou elle veut l'attention qu'elle s'évertue à fuir sans cesse. Comme un miroir, y a pourtant son sourire qui se dissipe quand celui de jax s'élargit, sentant presque venir les prémices d'une phrase qui lui déplaira. Elle hausserait presque un sourcil devant l'élan de responsabilité qui émane de jax quand il a été le premier à servir un verre de whisky sans pourtant demander l'avis de prim. « t'as peur que j'arrive pas à traverser le couloir ? J'suis jamais vaincue. » l'air amusée quand elle tapote le verre du bout des ongles, paternalisme sortit de nulle part qui lui arrache un rictus. Peut-être qu'elle aime ça dans le fond, susciter l'inquiétude, intéresser assez pour qu'on veuille prendre soin d'elle, quand bien même ça semble stupide de s'inquiéter de son ivresse quand elle n'a pas grand pas a faire pour retrouver son lit. L'éternelle quête de reconnaissance de prim. « fait pas ton rabat-joie, on commençait juste a s'entendre un peu. » le sourire s'étire, loin de se formaliser autant qu'elle le dit de son couperet paternaliste, elle ne sait plus si c'est le whisky ou simplement le moment qui s'y prête, teintant l'instant d'une douceur étrange, comme si soudain jax n'était plus seulement cet adulte aux piques assassines mais un acolyte qui parvenait à la voir vraiment. Elle s'engouffre tête baissée dans la brèche qu'elle croit discerner. Savourant la paix singulière qui s'achèvera sans doute demain. « on a qu'a dire un seul verre. Et j'te cuisine un repas si j'peux manger ici. Après tu pourras vérifier que je trouve ma porte et que je fini pas par m'endormir dans le couloir si tu veux. » ça lui semble un compromis assez satisfaisant pour qu'il l'accepte, oubliant presque qu'elle s'impose comme ces gamins capricieux qui ne veulent pas aller au lit, étirant le temps pour éloigner l'heure fatidique.  

_________________

how they left always stay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t236-telegraph-ave http://savethequeens.forumactif.com/t278-endorphine


Jax Weaver


/ avatar : Isha Blaaker
/ crédits : delusion angel + vocivus
/ autres personnages : Lilian
/ nombre de messages : 416
/ cartes en main : 65

/ âge : 26
/ statut : Fraichement célibataire et prêt à aller de l'avant.
/ occupation : Educ' spé' un jour on te traite comme de la merde le lendemain comme un sauveur.
/ zone du queens : Il habite l'immeuble crasseux, taggué, imbibé d'odeur de pisse en compagnie de la femme de sa vie, sa soeur.
/ beau bordel :
PrimroseTehaniMaheBonnie
RhiannonJihaneMattieSoléane ☼ (8/7)




MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Dim 19 Aoû - 4:02

Jax &
Primrose
le loup qu'on nourrit

Il secoue la tête et retient difficilement un rire moqueur. Elle n'est jamais vaincue qu'elle lui a dit. ça faisait longtemps qu'on lui avait pas sorti une telle connerie. Tout le monde perd tôt ou tard. S'il en avait envie, il pourrait faire en sorte qu'elle ne rentre pas. Seulement, des grands frères protecteurs qui viennent le faire chier en ce moment y'en à trop alors il fait attention aux petites soeurs de chacun. Il n'a pas le choix.  Il dépose un regard froid sur elle et lui répond calmement, en balayant son beau sourire.

C'est parce qu'on commence à bien s'entendre que je veux pas te voir perdre. Tu condamnerais le peu de charme que t'as.

Il se fait méchant pour la dissuader mais elle persévérè, comme si elle avait un bouclier contre les phrases dures et blessantes. Elle propose même de faire à manger. Elle sait où viser pour lui donner envie. Il déteste cuisiner. Depuis longtemps, il ne mange en guise des repas que des sachets de surgelés. Il ne sait même pas faire cuire un cordon bleu correctement. Il soupire bruyamment. Il repense à ses conditions et ne compte pas ployer les genoux. Il la défie à nouveau en articulant chacun de ses mots bien lentement pour qu'ils rentrent dans sa tête.

C'est soi tu restes et tu dors ici soit tu rentres chez toi ma belle, et tu seras officiellement vaincue à notre concours de shot.

Hors de question qu'il la laisse rentrer si elle compte boire à nouveau. Les rumeurs vont vite et si des gens la voient sortir torcher de chez lui, on va l'faire chier. Il agite son verre de whisky vide avec une moue puis finit par se resservir. Il s'arrête au-dessus du verre de Primrose attendant son choix tout en la fixant.
CODAGE PAR AMIANTE AVATAR PAR KANE

_________________
WHERE IS MY MIND
“It was a perverted thing to say but I said it anyway, made you smile and look away. Nothing's gonna hurt you baby. As long as you're with me you'll be just fine, nothing's gonna take you from my side. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t396-get-you-wild-get-you-leave-jax http://savethequeens.forumactif.com/t482-t-es-beau-quand-t-es-odieux-jax


Primrose America


/ avatar : jorja smith
/ crédits : vert alligator (av) vocivus (s)
/ autres personnages : lion
/ nombre de messages : 238
/ cartes en main : 0
/ âge : 21
/ statut : s'attarde sur des amours vains plutôt que d'en vivre vraiment.
/ occupation : étudiante en littérature française loin d'être assidue, sèche les cours pour se faire un salaire en bossant au mcdo.
/ zone du queens : queens effervescent
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Mer 22 Aoû - 13:00

LE LOUP QU'ON NOURRIT

Est-ce que c'est un jeu, un besoin ou une habitude ? Jax secoue la tête et elle se demande à quel point elle peut être chiante parfois (souvent), combien de fois elle dépasse les limites pour pousser le monde à bout dans l'espoir qu'il explose tout en espérant toujours qu'il reste intact malgré ses assauts incessants. D'une certaine façon, elle agit avec jax comme elle agit avec d'autres, en pire peut-être, à tester sans cesse la patience jusqu'à l'épuisement. Elle attend le jour ou il s'enflammera trop fort et la jettera hors de son cercle, l'instant ou elle pourra crier j'le savais putain. l'instant ou elle se rend compte que s'il sera jamais son meilleur ami il est là, au moins. Un adversaire constant, qu'elle cotoie maintenant depuis assez longtemps pour lui avoir fait une place dans sa vie – même si c'est uniquement sur le ring, avec des mots-uppercut - « mon charme est subtil, pas à la portée de n'importe qui. » piquée au vif malgré tout, parce que prim est de ces petites filles qui ont quand même envie qu'on les trouve jolis à défaut de les trouver magnifique. Et jax aime un peu trop lui rappeler que tout le monde n'est pas sensible aux charmes d'une gamine qui joue les adultes. Un coup à l'égo qu'elle prend avec fierté, grimace aux lèvres et ses yeux dans ceux de jax qu'elle jauge avec défiance quand il ne lui laisse plus vraiment de choix. Une tournure de phrase ingénieuse pour prim, choisir entre la peste et le choléra. Perdre en abandonnant ou se soumettre à la décision de jax si elle veut gagner, ce n'est pas perdre un peu aussi ? Quoiqu'elle fasse, peu importe les batailles, il semble qu'il finisse toujours par garder la main. Peut-être le talent des joueurs chevronnés. Et prim jette un œil sur le côté, fuyant celui plus incisif de jax, le choix de raison est juste sur le pas de sa porte, celle qui la mènerait dehors, rentrant sagement à la maison puisque c'est ce qu'il faudrait faire. « j'te préviens, c'est toi qui dort dans le canapé. » parce qu'évidemment, le choix de raison, c'est jamais celui qu'elle fait, prim.   

_________________

how they left always stay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t236-telegraph-ave http://savethequeens.forumactif.com/t278-endorphine


Jax Weaver


/ avatar : Isha Blaaker
/ crédits : delusion angel + vocivus
/ autres personnages : Lilian
/ nombre de messages : 416
/ cartes en main : 65

/ âge : 26
/ statut : Fraichement célibataire et prêt à aller de l'avant.
/ occupation : Educ' spé' un jour on te traite comme de la merde le lendemain comme un sauveur.
/ zone du queens : Il habite l'immeuble crasseux, taggué, imbibé d'odeur de pisse en compagnie de la femme de sa vie, sa soeur.
/ beau bordel :
PrimroseTehaniMaheBonnie
RhiannonJihaneMattieSoléane ☼ (8/7)




MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Mer 22 Aoû - 14:01

Jax &
Primrose
le loup qu'on nourrit

Jax est sur le cul, elle décide de rester. Lui qui croyait qu'elle l'aimait pas, qu'elle voulait limite le tarter à chaque fois qu'il ouvrait sa gueule, elle accepte de dormir là, chez lui, dans son lit. A part les femmes qu'il baise, y'a jamais eu personne d'autre chez lui, encore moins une "amie", une "non prétendante". Il se dit qu'il s'est bien rangé pour laisser une si jolie femme dormir dans son lit et ne rien faire avec. Il en presque mal à l'ego. Elle le prend pour un p'tit gars de son lycée qui va pas lui sauter d'ssus, un mec auquel elle peut faire confiance. Il a bien merdé. Il voulait être le méchant pas le gentil. Il se passe les deux mains sur le visage et finit par lancer, las.

Très bien j'dors sur le canapé, mais si en pleine nuit tu sens quelque chose venir contre toi faudra pas t'pleindre.


Il pense à son chien qui adore dormir dans son pieu, mais il sait très bien à quel point sa phrase peut être ambiguë. Il aimerait qu'elle soit conscience qu'elle est devant un mec, célibataire, en plus. Enfin, pas officieusement mais ça elle est pas sensée le savoir, alors il lui fait un petit clin d'oeil bien lourd et vient lui effleurer brièvement la main. Il a envie de se taper la tête contre le mur en faisant ce geste et ça s'voit sur sa gueule - il est mauvais menteur - mais faut pas qu'elle le prenne non plus pour Tommy l'puceau du collège.

Ah au faite, j'aime les moules.
Il la fixe longuement avant de rajouter comme si de rien n'était. Tu peux m'en faire, c'est la saison, j'en ai acheté.

Un grand sourire reste longtemps incrusté sur sa face,  puis il décide de resservir Primrose, puisqu'elle doit boire encore deux verres et qu'il n'aime pas rien faire de ses mains surtout quand une si belle bouteille lui fait de l'oeil. Il ne lui demande pas son avis et chope son verre. Une fois remplis, il lève son verre pour trinquer et conclus.

A notre super soirée entres copines.

Youpi, youpla, on va regarder des DVD? High School musical avec c'te bel éphèbe de Zac Efron... Peut-être même qu'elle le trouve super beau ce Zac et qu'elle va lui faire des confidences en mode "je connaissais toutes ses chansons parcoeur". Il a tellement hâte...  
CODAGE PAR AMIANTE AVATAR PAR KANE

_________________
WHERE IS MY MIND
“It was a perverted thing to say but I said it anyway, made you smile and look away. Nothing's gonna hurt you baby. As long as you're with me you'll be just fine, nothing's gonna take you from my side. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t396-get-you-wild-get-you-leave-jax http://savethequeens.forumactif.com/t482-t-es-beau-quand-t-es-odieux-jax


Primrose America


/ avatar : jorja smith
/ crédits : vert alligator (av) vocivus (s)
/ autres personnages : lion
/ nombre de messages : 238
/ cartes en main : 0
/ âge : 21
/ statut : s'attarde sur des amours vains plutôt que d'en vivre vraiment.
/ occupation : étudiante en littérature française loin d'être assidue, sèche les cours pour se faire un salaire en bossant au mcdo.
/ zone du queens : queens effervescent
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Lun 27 Aoû - 16:46

LE LOUP QU'ON NOURRIT

elle devrait peut-être, mais jax ne l'effraie pas. En tout cas pas comme ces ombres planants dans les ruelles qui menacent de s'abattre sur vous, ni comme ceux qui se laissent guider par la violence. Ce qu'elle craint le plus chez lui ce sont ses mots aiguisés certainement pas son comportement qu'elle n'a jamais vu autrement qu'orgueilleux mais jamais dérangeant. A tort peut-être. elle hausse un sourcil devant ses mots tendancieux, pas le genre de propos que jax tient avec elle habituellement, pas ceux non plus que prim expérimente souvent. Sa tendance a ouvrir grand sa gueule ne concerne jamais ces situations-là. « si c'est paco, je l'y invite. si c'est toi, je vise super bien les couilles, essaye de pas l'oublier. » les yeux qui dardent des éclairs, si elle bluff elle se plaît à croire qu'elle est capable de le mettre à terre les yeux fermés, question d'orgueil. Elle roule les yeux au ciel, retirant sa main dans un soupir quand il surenchérit d'un clin d'oeil dérangeant. Ramène ses mains sur le verre vide qu'elle tient les doigts serrés dessus. «  arrête ça. »elle sait que jax le fait exprès, pas dupe de son manège. mais ça l'empêche pas d'être bousculée par son comportement, gêné de le voir s'amuser à ce jeu-là avec, en tentant de ne rien montrer. « sérieusement ? j'espère que tu dragues pas comme ça, même moi j'fais mieux. » et c'est pourtant pas une experte en la matière, prim. Preuve en est de ses éternelles tentatives infructueuses qui, elle est en sûre, seraient quand même mille fois plus convaincante que le jeu de jax dont elle ne saisi pas le but. sans doute une autre tentative de son cru pour la mettre mal à l'aise, la faire fuir ou l'irriter. Il a déjà prouvé de nombreuses fois qu'il était un expert dans ce domaine. « t'as des frites ? pas de moules sans frite. » le ton est plat, annihilant toute ambiguïté dans sa réponse, si elle saisi l'allusion foireuse elle sourit avec ironie pour montrer qu'elle tombera pas dans ce piège là, tapote malgré tout dans un geste nerveux ses doigts sur le verre qu'il remplit avant de trinquer avec lui. entre copine « j'te ferais une manucure devant un film romantique après, promis. » et si c'est vraiment pas le genre de soirée qui intéresse prim, elle se laisserait tenter rien qu'en imaginant jax, sûrement bien plus marrant, dans ce genre de situation là. 

_________________

how they left always stay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t236-telegraph-ave http://savethequeens.forumactif.com/t278-endorphine


Jax Weaver


/ avatar : Isha Blaaker
/ crédits : delusion angel + vocivus
/ autres personnages : Lilian
/ nombre de messages : 416
/ cartes en main : 65

/ âge : 26
/ statut : Fraichement célibataire et prêt à aller de l'avant.
/ occupation : Educ' spé' un jour on te traite comme de la merde le lendemain comme un sauveur.
/ zone du queens : Il habite l'immeuble crasseux, taggué, imbibé d'odeur de pisse en compagnie de la femme de sa vie, sa soeur.
/ beau bordel :
PrimroseTehaniMaheBonnie
RhiannonJihaneMattieSoléane ☼ (8/7)




MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Mar 18 Sep - 15:23

Jax &
Primrose
le loup qu'on nourrit

Jax a un rictus, moqueur. Il ne remet pas la capacité de la brune à lui cibler son attirail, pas du tout, c'est presque une seconde nature chez les femmes d'y porter des coups, mais parfois tout ne se passe pas aussi facilement que prévu. Loin d'être impressionné, il poursuit son petit manège pour lui faire saisir qu'elle a en face d'elle un homme, pas un des minets de sa fac de lettres. Évidemment, il ne sait pas s'y prendre, pas avec une nana comme Primrose et, en a-t-il seulement envie ? Au fond peut-être non, mais c'est plus fort, il le doit. Il continue les allusions lourdingues sans vraiment décrocher des signes de rougeurs de la demoiselle. Tous ces efforts pour qu'elle ne soit qu'à peine gênée. C'est une lourde défaite qu'il encaisse. Elle ne cille pas et lui demande des moules, car pas de moules sans frites. Il sourit malgré lui, amusé par la tournure de sa phrase.

Pour une fois on est d'accord, pas de moules sans frites, puis faut pas oublier la sauce à la fin.


Il tente de garder son sérieux mais dire des conneries ça lui donne envie de rire, hélas faut bien que tous ces sous entendus s'arrêtent pour qu'elle fasse son taf de cuisinière.

Oui, j'en ai. Sous le frigo y'a un mini congélo. Pour les ustensile c'est facile, tu ouvres les placards en face de toi.

De toute manière elle devrait s'y retrouver vu comme il a le strict nécessaire. Pas de casseroles empilés les unes sur les autres comme il déteste, juste ce qu'il faut, juste de quoi ne pas se fatiguer en faisant la vaisselle soi-même. Après ses indications, il serre un verre à Primrose toujours avec ce petit sourire au coin des lèvres. Il porte ironiquement un toast à leur petite soirée entre filles et elle s'y joint, railleuse. Il s'imagine difficilement avec du vernis sur les ongles surtout quand il regarde ses mains épaisses. Puis, c'est pas comme si il en avait ici. Il décide cependant de jouer le jeu.

Oh oui j'adorerai, comme ça tu pourras en profiter pour me donner des conseils en matière de drague, vu que toi, tu fais mieux.

Il rajoute sarcastique, avec un grand sourire tout en la fixant.

Tu dois en avoir de l'expérience pour dire que tu dragues mieux que moi, pas vrai ?
 
Il finit d'une traite le verre qu'il vient de se servir. Il commence à ressentir les effets de la l'alcool au fond de son estomac. C'est comme si on y avait allumé un feu. Il éloigne le récipient de sous ses yeux pour signifier qu'il n'en boira pas un de plus. Après tout, c'est à elle de boire, pas lui. Il l'observe, les bras croisés. Il se demande dans combien de temps elle va commencer à vaciller. Qu'il commence à s'amuser du spectacle, quoi. Peut-être après le repas ça va lui monter d'un coup. Il l'espère, complètement espiègle. Il se lève pour venir se poser prêt du plan de travail où elle s'affaire. Il l'examine en détail, en croisant les bras. Il se dit, là, en la contemplant, que ce n'est pas désagréable d'avoir de la compagnie, enfin sa compagnie. ça faisait longtemps qu'une femme n'était pas venue lui cuisiner quelque chose, ça le laisse presque nostalgique. Il poursuit un semblant de discussion, toujours en train de la titiller.

J'avais oublié à quel point ça pouvait être pratique, une femme. ça me donne presque envie d'en avoir une à la maison, en te regardant ...

Dommage qu'il y ait pas le bouton, off, mais ça, il préfère le garder pour lui. Il fait son malin à ses côtés, mais il n'a pas envie non plus de trop pousser le bouchon. Il faut y aller avec parcimonie avec elle.

CODAGE PAR AMIANTE AVATAR PAR KANE

_________________
WHERE IS MY MIND
“It was a perverted thing to say but I said it anyway, made you smile and look away. Nothing's gonna hurt you baby. As long as you're with me you'll be just fine, nothing's gonna take you from my side. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t396-get-you-wild-get-you-leave-jax http://savethequeens.forumactif.com/t482-t-es-beau-quand-t-es-odieux-jax


Primrose America


/ avatar : jorja smith
/ crédits : vert alligator (av) vocivus (s)
/ autres personnages : lion
/ nombre de messages : 238
/ cartes en main : 0
/ âge : 21
/ statut : s'attarde sur des amours vains plutôt que d'en vivre vraiment.
/ occupation : étudiante en littérature française loin d'être assidue, sèche les cours pour se faire un salaire en bossant au mcdo.
/ zone du queens : queens effervescent
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Lun 24 Sep - 20:41

LE LOUP QU'ON NOURRIT

Difficile de garder l'air impassible quand jax s'évertue à passer du voisin avec lequel elle avait l'habitude de lancer des piques à cet homme adepte des sous entendus graveleux qui lui donne envie de grimacer de dégoût. Bouillonnant d'une rage immature quand elle le voit si amusé par sa mise en scène, conscient qu'il parvient à troubler le prétendu self-control de prim avec ses insinuations douteuses. Y a au moins un terrain sur lequel il aura toujours l'avantage et il vient de le trouver. Elle secoue la tête dans un soupir consterné, reculant le buste comme si jax devenait soudain contagieux et qu'elle devait le tenir éloigné. « t'es dégueu jax. » l'image en tête est loin d'être séduisante et elle peut plus feindre d'y être indifférente quand tout son corps vibre de gêne. Elle est pas faites pour les conversations a double sens – lourde de sens – pas même pour rire. Surtout pas quand c'est d'elle qu'on se moque, son regard noir dardant sur jax comme une nuée de couteau qu'elle rêverait douloureux tandis qu'elle lève son verre pour trinquer avant de le boire en continuant de le scruter du coin de l'oeil comme si elle craignait ses prochaines paroles. Empressée pourtant quand il lui donne le top départ de la cuisine, ravie d'occuper ses mains et son esprit à autre chose. Trop pressée peut-être, vacillant légèrement lorsqu'elle saute du tabouret, les prémices de l'ivresse qu'elle espérait plus lente – elle préfère quand même penser que c'est juste un soucis d'équilibre – s'affairant à fouiller les placards et en sortir le nécessaire autant qu'elle en profite pour souffler un peu, les conversations avec jax sont un travail de longue haleine surtout quand elles sont accompagnés de whisky brûlant le gosier. Peut-être qu'elle commence enfin à se rendre compte qu'à ce jeu-là elle finira irrémédiablement perdante. Y a qu'a voir les muscles de son dos qui se crispe deux secondes à peine quand il ricane presque, ironique quand il prétend qu'elle a évidemment de l'expérience. Elle devrait simplement se taire et s'affairer, avouer que non, même si parfois ça s’avérerait utile, qu'elle sait pas grand chose à part cette drague maladroite de jeunes adultes qui veulent se choper. Juste répondre, non, et alors? mais c'est plus fort qu'elle, prim marque un demi-tour en appuis sur ses talons, menton fièrement dressé dans un air de défi, blessée à la fierté devant son air sarcastique. et le mensonge au bout de ses lèvres. « évidemment, tu m'as pris pour une gamine ou quoi? » comme si elle en était pas vraiment une mais plus que jamais consciente d'en être une sous le regard amusée de jax qui ne doit pas moins en penser. Alors elle préfère s'y soustraire, retourner à ses fourneaux parce qu'au moins dans ce domaine là elle a réellement de l'expérience. Peut-être que si prim draguait aussi bien qu'elle cuisinait, ça fonctionnerait mieux pour elle. mais mieux pour quoi?, elle sait jamais ce qu'elle veut de toute façon, si faut rajouter du sel dans la préparation ou si elle à vraiment envie d'être avec quelqu'un c'est le même combat : elle en sait rien. « pratique ? On dit pratique pour les aspirateurs robots ou pour machine a café programmable pas pour les femmes. » elle grimace un peu au choix de mots mais ça l'amuse – ou c'est peut-être l'alcool qui détend enfin ses nerfs et prête à la faire sourire quand une heure plus tôt elle l'aurait encore assassiné du regard. « puis, c'est pas comme si tu pouvais pas t'en trouver une facilement. » le coup d'oeil est entendu, il est de ces chanceux sur qui ont se retourne dans la rue, pas les visages qu'on oublie sitôt vu. jax a l'allure de celui qui séduit et pourtant, elle entend toujours de lui des paroles bruts loin des standards de séduction. Un paradoxe qui se ressent encore plus avec sa phrase et fait rire prim au dessus des moules qu'elle met enfin à cuire. « quoique, faudrait qu'il y en ai une qui soit capable de te supporter assez pour rester. » glissé dans une gloussement éméché, l'oeil pétillant de malice quand elle le contourne pour attraper les frites dans le congélateur. Incapable, évidemment, de complimenter jax sans glisser une pique pour l'ennuyer au passage. 

_________________

how they left always stay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t236-telegraph-ave http://savethequeens.forumactif.com/t278-endorphine


Jax Weaver


/ avatar : Isha Blaaker
/ crédits : delusion angel + vocivus
/ autres personnages : Lilian
/ nombre de messages : 416
/ cartes en main : 65

/ âge : 26
/ statut : Fraichement célibataire et prêt à aller de l'avant.
/ occupation : Educ' spé' un jour on te traite comme de la merde le lendemain comme un sauveur.
/ zone du queens : Il habite l'immeuble crasseux, taggué, imbibé d'odeur de pisse en compagnie de la femme de sa vie, sa soeur.
/ beau bordel :
PrimroseTehaniMaheBonnie
RhiannonJihaneMattieSoléane ☼ (8/7)




MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Dim 14 Oct - 15:41

Jax &
Primrose
le loup qu'on nourrit

Jax décide de se lever, ne voulant plus boire aucune gorgée de ce satané whisky. Il s'approche du plan de travail et par la même occasion de primrose, qui lui répond qu'évidemment qu'elle a de l'expérience, que ce n'est pas une gamine. Il la jauge, dit-elle la vérité ? Il était persuadé qu'elle n'était qu'une novice à cause de son fort caractère qui en rebuterait plus d'un, mais à sa manière d'arguer le contraire, il doute. Après-tout les tigresses de son genre peuvent aussi intéresser les plus tenaces. Peut-être même est-elle une maitresse de la domination et des dizaines d'hommes fétichistes se prosternent devant elle ? Cette vision, lui fait sortir un rictus moqueur malgré lui. Impossible. Il ne peut même pas imaginer ça correctement tellement c'est surréaliste.
Il la fixe de ses prunelles perçantes malgré qu'elle lui lance des éclairs depuis les yeux. Il ne recule pas et ne cille pas, non au contraire il se rapproche, l'écrasant du haut de sa taille et de sa stature à quelques centimètres de son visage.

Tu bluff.

Il base ça sur son instinct, le sixième sens, en réalité il n'en a aucune foutrement idée. Puis de toute manière c'est plus marrant de la contredire que de la croire. Il croise les bras et se met à l'observer s'affairer sur les plans de cuisine. Il se permet d'y aller de son petit commentaire, ne pouvant pas résister à la taquiner avec son air si sérieux... Elle tique sur le mot "pratique" que le brun a employé, énumérant qu'on dit ça pour les robots, pas pour une femme. Il hausse les sourcils, railleurs. Elle poursuit sur le fait qu'il peut se trouver facilement une conquête. Son sourire se fait d'autant plus grand qu'elle se trompe complètement. Elle finit par conclure que de toute manière, faudrait qu'il y en ait une qui puisse supporter son caractère. Il s'y attendait à celle-là, alors son sourire n'en demeure pas. Il s'appuie contre le plan de travail, revenant sur le premier point, à la manière d'un intellectuel.

Les aspirateurs robots ou la machine à café programmable sont efficaces. Ils produisent l'effet qu'on attend d'eux, mais une femme je n'attends rien d'elle, donc elle ne peut que me devenir pratique...


Il espère bien l'avoir séché face à sa repartie, cette fois, mais il sait bien au fond que là c'était encore trop facile. Enfin, elle semble se radoucir alors peut-être se trompe-t-il... Il reprend, fixant les yeux teintés par le défi et la malice de la petite brune.

Ouais, c'est ça, les conquêtes sont faciles à trouver, les compagnes beaucoup moins. Plus personne veut se poser de nos jours.

Elle n'a pas tort, quand il dit qu'il faut supporter son caractère, mais au-delà de ça, aux yeux du métis c'est surtout une histoire de société. Il a vécu dans une famille berçait par le temps d'avant, et les "avant, les couples surmontaient les obstacles, de nos jours ils se quittent pour rien". Il voudrait une femme qui ne lui échappe pas des mains, qui restent là pour toujours, mais en même temps il fuit. Il poursuit, faussement vexé pendant qu'elle attrape les frites dans le congélateur.

Puis, parle pas de mon caractère alors que le tien est pas mieux, miss je suis incapable de faire un vrai compliment.
Oui, il l'a bien remarqué qu'elle ne dit jamais quoique ce soit sans le ponctuer par une petite pique. Il la conseille, l'air de rien. Tu devrais t'entrainer à en faire des vrais, ça ferait plaisir aux gens.

Il la couve des yeux et ne cache pas qu'il aimerait entendre un vrai compliment de sa part, qu'il aimerait qu'elle essaie là, maintenant de lui en faire un vrai.

CODAGE PAR AMIANTE AVATAR PAR KANE

_________________
WHERE IS MY MIND
“It was a perverted thing to say but I said it anyway, made you smile and look away. Nothing's gonna hurt you baby. As long as you're with me you'll be just fine, nothing's gonna take you from my side. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t396-get-you-wild-get-you-leave-jax http://savethequeens.forumactif.com/t482-t-es-beau-quand-t-es-odieux-jax


Primrose America


/ avatar : jorja smith
/ crédits : vert alligator (av) vocivus (s)
/ autres personnages : lion
/ nombre de messages : 238
/ cartes en main : 0
/ âge : 21
/ statut : s'attarde sur des amours vains plutôt que d'en vivre vraiment.
/ occupation : étudiante en littérature française loin d'être assidue, sèche les cours pour se faire un salaire en bossant au mcdo.
/ zone du queens : queens effervescent
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   Ven 23 Nov - 9:15

LE LOUP QU'ON NOURRIT

C'est peut-être son boulot, son âge ou simplement parce qu'ils sont pas si différent – sur certains points – que prim suffoque. Pas parce qu'il envahi son espace vital en approchant trop près, prenant toute la place dans sa stature plus imposante que la sienne, mais parce qu'elle sait qu'il arrive a voir ses mensonges, ses hésitations, peut-être même ses peurs. Elle se croit assez bonne comédienne pour donner le change a qui veut l'entendre. sauf avec jax, elle a beau parler, mentir avec aplomb, jurer en fusillant du regard il semble déceler les failles dans l'armure chétive que l'enfant s'est construite. Et c'est ça, plus que n'importe quoi d'autre, qui la met en rage prim. Se sentir toujours mise à nue devant lui puisqu'il ne se contente jamais des airs qu'elle veut se donner. Jamais aussi effrayant que lorsqu'il assène tu bluff avec un aplomb qui la scie une seconde, ou son regard suspendu au sien cherche une répartie cinglante à lui lancer sans rien trouver. « ça te regarde pas. » et prim courbe l'échine. Elle préfère la fuite, se dérobe d'une remarque maladroite elle qui a tant chercher le combat et recommence à s'occuper du repas pour ne pas avoir à affronter le regard de jax qui semble voir jusqu'au fond de ses os. Un mélange parfois lourd a porté de fierté et de faiblesses. Tétanisé un instant devant sa savante explication sur la nuance entre machine a café programmable et femme, entre efficace et pratique, elle suspend son geste en jaugeant l'expression de jax, pas certaine qu'il soit sérieux mais si il semble l'être et prim peut pas s'empêcher de rire – mélange d'étonnement et d'alcool, sans doute – une main posée sur le bras de jax et l'autre sur sa poitrine avec l'air théâtrale. « oh arrête, t'es tellement romantique. » elle en tomberait à la renverse si elle était pas davantage occupé à rire un peu trop longtemps pour que ce ne soit pas un brin influencé par les verres de whisky qu'il lui a servit. Elle ne s'arrête que parce qu'il reprend la parole, retournant à la cuisine, le sourire qui ne s'en va pas mais voilé de mélancolie.  « il doit bien y en avoir, suffit de les trouver  » elle hausse les épaules, pas certaines d'y croire elle-même. « et de pas les faire fuir » ça la fait rire, mais dans le fond, prim sait pas réellement de quoi elle parle, elle ne sait rien de ceux qui ne veulent pas se poser tout en ayant paradoxalement trop côtoyé ceux qui finissent par s'enfuir. il doit y en avoir, oui. Mais elle pas plus que jax n'ont l'air de connaître ces gens-là. « je sais faire des compliments. » son ton se veut sec quand il se révèle simplement maladroit, embrumé par l'alcool. un énième petit mensonge, prim passe son temps à se cacher derrière l'ironie et une pseudo fierté, persuadé que montrer l'affection qu'elle porte aux gens sont autant de fenêtre ouverte pour la blesser. Avec jax plus que n'importe qui, surtout parce qu'elle a toujours eu l'habitude de se montrer assassine avec lui à cause de leur dynamique étrange. Aussi parce qu'elle est persuadée que, quoiqu'il en dise, les compliments il en entend souvent, qu'elle n'a pas besoin d'être une de plus qui le caresse dans le sens du poil. les certitudes incertaines « t'es quelqu'un de bien, de vraiment bien. » elle retient l'habituel chute cynique qui frappe le bord de ses lèvres. Prim n'a sans doute jamais été aussi sincère avec jax que maintenant, ses yeux ancrés dans les siens et une vérité qui semble banale mais qui sort du fond de ses tripes. Ils ont beau souvent s'insupporter, elle peut pas nier qu'elle l'a intégrer à sa vie avec facilité, qu'il en fait partie quoiqu'ils en disent et qu'elle a fini par apprécier ces moments-là. Que jax, derrière ses remarques acerbes et ses comportements qui l'irritent reste l'une des seules personnes chez qui prim penserait à se réfugier si elle en avait besoin – même si elle ne l'avouerait pour rien au monde – dans le fond, au milieu de tout les gens qui s'en vont, jax est toujours là. Certainement pas pour elle personnellement, mais présent tout de même. Une constante trop rare dans son existence. Rare figure masculines qu'elle passe sa vie a chercher. « et je t'apprécie beaucoup. » et sans les verres de whisky, ça non plus elle l'aurait jamais dit. Demain, tout redeviendra comme avant.
Ce soir, c'est une faille spatio-temporelle.
« content? » primrose hausse les épaules, comme si c'était rien d'avoir dit tout ça quand, pour elle, c'est déjà beaucoup. « c'est prêt. » la cuisine, c'est quelque chose qu'elle gère mieux que les émotions.   

_________________

how they left always stay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t236-telegraph-ave http://savethequeens.forumactif.com/t278-endorphine
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: le loup qu'on nourrit (Primrose)   

Revenir en haut Aller en bas
 
le loup qu'on nourrit (Primrose)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: made of starlight-
Sauter vers: