Partagez

 

 (madelis) some call it fate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(madelis) some call it fate. Empty
MessageSujet: (madelis) some call it fate.   (madelis) some call it fate. EmptyMar 19 Juin - 22:09

madelis / some call it fate /

Si t'avais pas les écouteurs enfoncés au plus profond de tes oreilles pour te rendre sourd au reste du monde, tu pourrais entendre le doux crépitement des feuilles que la brise faisait inlassablement danser, jusqu'à ce que les moins endurantes ne perdent pied et viennent achever leur dernier entrechat sur le sol new-yorkais. Tu pourrais entendre la gamine là-bas, rire à gorge déployée tandis que ses petits petons foulent l'herbe qu'elle dévale plus vite que la lumière pour échapper à ce petit garçon qui lui court après. Mais il n'y avait plus qu'eux. Eux, et puis une femme qui les surveillait non loin de là. Le reste du parc était quasiment désert parce que l'heure était presque à la fermeture. C'est le moment que tu préfères Kurt, les jours où t'as envie d'échapper à l'effervescence du queens, et puis à celle de ta vie tout court. Parce que d'ordinaire, t'aimes ça vivre à cent à l'heure, mais ça n'a jamais fait de mal à personne de prendre du temps pour soi ; quelques heures à croire que la vie s'est arrêtée, que le monde a cessé de tourner, et que t'es seul. Juste avec toi-même.
Et puis, un ange passe. C'est pas l'expression, c'est réel. Tu vois la gamine aux cheveux d'or passer comme un courant d'air devant tes yeux. C'est si rapide que tu penses d'abord à un songe, celui de la princesse dont ta vie n'était pas le royaume ; simplement un refuge temporaire, un exil dont elle repartait sans cesse. Mais ça ne t'a jamais importé Kurtis, parce que t'as toujours aimé sa présence, aussi aléatoire puisse-t-elle être. Assez pour ne pas être affecté par ses absences. Madelaine. C'était précisément dans ce parc que vous vous étiez rencontrés pour la toute première fois. La seconde aussi, peut-être bien la troisième. C'est cette fois-là où tu t'es décidé à lui adresser la parole. Vous vous êtes appréciés, confiés, liés. Et puis elle est partie comme une étoile filante. Toi t'as pris l'autre route. Mais ça, c'était avant qu'elle ne revienne se glisser par la fenêtre avec son sac et son ombre de fugitive. Tu lui a offert ton lit pour quelques nuits, un asile pour son courage, une oreille pour ses peurs. Et puis elle a filé, encore, comme la nuit file à l'aube. C'est tout ce que vous avez et tout ce qu'il te reste, jusqu'à ce qu'elle revienne à nouveau. Un jour peut-être. Aujourd'hui, enfin. « Madelaine ?! », que tu hurles comme si t'avais peur qu'elle soit déjà à des kilomètres de toi. C'est que si tu veux profiter de sa présence, c'est maintenant Kurt, sans doute pas demain. Parce que demain, elle pourra déjà être ailleurs.

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac
Invité


avatar


Invité


(madelis) some call it fate. Empty
MessageSujet: Re: (madelis) some call it fate.   (madelis) some call it fate. EmptyLun 16 Juil - 17:34

madelis / some call it fate /

Et les larmes acérées par les regrets taillent ces cicatrices damnée sur les joues de la poupée. Ils sont légions ces fragments de diamants valsant sur sa pulpe. Ils sont dans leurs ardeurs, aussi insaisissables et secrets, que celui qui est diaphane. Et dans leurs élans ardents et violents, ils ne sont que de celui qui est brut. Malgré la transparence de ses stigmates, elle ne peut effacer ces meurtrissures impures noyant ses opales. Vestige de ce passé condamné, qui ne cessera jamais de la hanter, tout comme lui. Lui, l’honni, le proscrit. Lui, son démon. Et du bout de ses doigts elle efface les débris de sa peine, celle qui ne rime qu’avec haine. Le saphir s’éprend de l’onyx, ses opalescences devenant gemmes de sa rage. Poupée brisée, se refusant à cette faiblesse détestée. Parce qu’elle est forte, plus forte que lui, plus forte que les vestiges qu’il a laissé après avoir tout ravagé. Symphonie enchanteresse qui murmure à ses oreilles pour tenter de calmer les battements dément de son palpitant, un peu de l’art de Tchaikovsky, un peu de la beauté des cygnes. Notes désabusées, parfaitement accordées censé l’apaiser. Mais lorsque le démon s’éprend de son âme, vient dans ses pensées pour lacérer les plaies qu’il a apposé dans le passé, ça ne suffit pas, ça ne suffira jamais. Alors, elle s’échappe, encore, elle fuit, encore.

« Madelaine ?! » Le timbre tournoie dans ses souvenirs, feuille morte valsant dans l’atmosphère, pour raviver les braises encore ardentes d’hier. Poupée arrachée aux méandres du présent pour tournoyer dans les langueurs du passé. Folie de sa course prenant fin alors que la môme des étendues glacées est statufiée, ses opales glissant sur la douceur du paysage d’émeraude l’entourant. Opalescences qui se perdent dans cet univers plein de leurs souvenirs, à la recherche de ce faciès qu’elle ne pensait pas voir un jour rejaillir. Kurtis. Six lettres emplies de nostalgie qui résonnent dans son esprit, font frisonner sa carne, vibrer son palpitant, pulser son pourpre salvateur. Comme une brise embrasée la ramenant à leurs nuitées enchantées. Celles où il était le sauveur de son cœur. Celles où il était le prince de l’héliaque, elle la princesse fuyant les ténèbres, qu’il engrainait loin du schéol. Celles où il soignait de sa bonté édulcorée ses déchirures et ses meurtrissures. Celles où il la guidait dans l’onyx de sa vie, réparant de sa présence les fissures morcelant sa porcelaine. Celle où il était la lumière de leurs nuits sans lune. Celles qu’elle n’oubliera jamais. Jamais.
Reine des nébuleuses, astre de la danse avançant doucement vers le prince à la pulpe chocolatée. « Kurtis… ? » Patronyme qui roule sur sa langue, pour se suicider entre ses lippes. La surprise enivrant soudainement ses traits de poupée, effaçant rapidement la peine qui l’avait criblé. Léger sourire venant fendre ses lippes alors qu’elle s’approche un peu plus de lui, parce que c’est toujours comme ça avec le salvateur, il sauve le cœur, il étouffe les peurs. Môme au visage poupon qui se laisse tomber près de lui, les rayons de l’astre solaire glissant légèrement sur la carne sombre du garçon, baignant et miroitant sur ses opales. « Et moi qui pensais ne pouvoir te voir que sous le halo lunaire. T’es pas mal non plus dans la lumière. » Légère taquinerie qui s’envole à travers la brise. La princesse d’ivoire reste aux côtés du cavalier d’ébène. Deux solitaires perdus dans le même océan.


@Kurtis McDonald (madelis) some call it fate. 3794924939
Revenir en haut Aller en bas


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(madelis) some call it fate. Empty
MessageSujet: Re: (madelis) some call it fate.   (madelis) some call it fate. EmptyVen 20 Juil - 3:45

madelis / some call it fate /

Au fond, tu ne ressens que allégresse du coeur Kurtis. La surprise, elle, est beaucoup trop légère, presque imperceptible. Parce que Madeleine, tu sais qu'elle aurait fini par recroiser ta route un jour (ou que tu aurais fini par recroiser la sienne). C'est comme ça, uniquement quand la boucle de vos deux destins se décide à faire un noeud pour un temps avant de le cisailler à nouveau sans préavis. Mais si ça n'avait pas été aujourd'hui, ç'aurait été demain. Y'a toujours un hier et d'autres à venir. Mais aujourd'hui, tout revient soudainement s'ancrer dans le présent, comme si elle n'était jamais partie. Tu te souviens de chaque note de sa voix cristalline, de la façon dont elle savait te dire merci dans un simple sourire. Ou en te serrant un peu trop fort entre ses bras de poupée fragile. Et toi pendant ce temps, tu lui offrais toujours plus de couvertures qu'il ne lui en aurait fallu, juste au cas où, pour être certain qu'elle n'ait pas froid. Pour être certain qu'elle aille bien. Et quand sa respiration était apaisée pendant son sommeil, tu savais que tu avais fait quelque chose de bien pour une fois dans ta vie. « Kurtis… ? » A ce moment-là gamin, tu jurerais que vous auriez pu vous reconnaître les yeux fermés, parce que ça fait bien longtemps que c'était devenu une question d'aura et a fortiori de ressenti, une connexion un peu spéciale que vous deviez à votre vécu commun. Madeleine, tu la protègerais contre le monde entier. « Et moi qui pensais ne pouvoir te voir que sous le halo lunaire. T’es pas mal non plus dans la lumière. » Tu dodelines de la tête, essayant de camoufler le sourire qui fend alors tes lèvres. « Toi par contre c'est pas trop ça. T'as pas envie qu'on se re-fixe un rendez-vous pour ce soir, histoire que je sois un peu moins brusqué ? » Un éclat de narquoiserie éveille tes pupilles alors que tu te dis pour toi-même qu'au contraire, elle est plus jolie encore lorsque les rayons dorés subliment ses cheveux de blé. ça lui donne une nouvelle dimension, quelque chose de moins mystique, de plus fermé sur le mystère, de plus ouvert à ton propre côté solaire. « Qu'est-ce que tu fais ici ? », tu l'interroges sans attendre une seconde de plus, bien trop curieux à l'idée de savoir ce qui la ramenait dans les environs. « Dis-moi que pour une fois tu ne fuis rien. » Un souhait formulé pour qu'elle te rassure. Pour qu'aujourd'hui tu ne t'inquiètes pas pour elle à te ronger les sangs. Tu voudrais pouvoir te dire que si cette fois elle a choisi le jour, c'est parce qu'elle s'est enfin libérée de l'ombre de ses démons.

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac
Invité


avatar


Invité


(madelis) some call it fate. Empty
MessageSujet: Re: (madelis) some call it fate.   (madelis) some call it fate. EmptyDim 23 Sep - 15:36

madelis / some call it fate /

Deux âmes prédestinées à se sauver. Deux salvateurs sauveurs de coeur. « Toi par contre c'est pas trop ça. T'as pas envie qu'on se re-fixe un rendez-vous pour ce soir, histoire que je sois un peu moins brusqué ? » Le faciès candide de la poupée fracturé par la douceur de son sourire. Parce que le gamin a toujours réussi à extirper d’entre ses lippes la suave sonorité de son rire. Celui qui s’échappe de sa prison de pulpe rosée pour valser dans l’air, celui qui n’est jamais feint mais toujours sincère. Deux mômes faisant fondre les tourments de la chaleur de leurs orbes, du feu des astres, qu’il s’agisse de celui qui est sacré ou bien des divines nébuleuses. Avant ils n’étaient que des prisonniers de la voie lactée, aujourd’hui ils se découvrent sous une nouvelle clarté. « Comment ? Oserais-tu dire que ma magnificence sous le halo solaire ne va pas hanter chacun de tes songes ? » Elles se perdent au loin les perles salées qui avaient noyées ses opalescences. Elles fuient la sirène pour dériver sur d’autre rivage de peine, pour enivrer de leur écume de tristesse d’autres prunelles. La princesse des étendues azurées préfère se noyer dans les langueurs de sa voix, la chaleur de ses orbes d’onyx et le bonheur adoré de le retrouver. Toujours la même émotion, toujours la même connexion. Juste lui et elle, deux pauvres gamins faisant barrages aux malheurs de leur putain de destinée. Ensemble contre le monde entier. Main dans la main. Cœur contre cœur.
Brise glacée et palabres pleines de légèreté qui balaient ses pensées. « Qu'est-ce que tu fais ici ? » Penser. Le détester. Puis recommencer. Zeph. Saleté de démon enragé. « J’aime bien venir ici pour être avec eux. » Doucement la poupée sort de son sac l’exemplaire usé par la passion et les années d’Ada ou l’ardeur. L’amour à travers le malheur et la douleur. L’amour malgré tout. L’amour que l’on embellit malgré sa laideur. Mais l’amour qui rime avec toujours. Ce dont elle rêve la gamine des contes glacés, petite Madelaine désillusionné. Andersen devenue sirène, celle dont le destin fut fauché par l’écume de son affliction devenu malédiction. « Tu sais Nabokov, Tolstoï…Le genre de types qui posent pas trop de problème. » Nuage d’amusement pour alléger sa tourmente, pour ne pas laisser ses démons assiéger leurs retrouvailles rêvées.
« Dis-moi que pour une fois tu ne fuis rien. » Opalescences qui se glissent sur le paysage, l’obsidienne qui assassine l’émeraude s’accaparer le trône de ses pensées. Parce que le monstre est partout. Ici et ailleurs, toujours sans son saleté de cœur émietté. Et la brûlure de son regard qui jamais ne la quitte. Elle les revoit, le fou et la reine, sur l’échiquier du danger, voguant dans le parc avant d’être détrônés. « Disons simplement que j’ai trop de souvenirs ici.» Ceux de la passion qui virent à la déraison, qui accablent la reine et qui causent le fatal échec.


@Kurtis McDonald (madelis) some call it fate. 3794924939
Revenir en haut Aller en bas


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(madelis) some call it fate. Empty
MessageSujet: Re: (madelis) some call it fate.   (madelis) some call it fate. EmptyMer 3 Oct - 23:10

madelis / some call it fate /

Quand le soleil s'est levé ce matin après des jours et des jours de pluie, t'as compris que ce serait une belle journée. La frimousse de la blonde avait achevé de confirmer cette pensée, plus encore lorsque tu t'es aperçu à quel point l'astre diurne la mettait davantage en valeur que l'obscurité de la nuit qu'elle ne quittait presque jamais. « Comment ? Oserais-tu dire que ma magnificence sous le halo solaire ne va pas hanter chacun de tes songes ? » Lèvres pincées, ton regard fuit le sien un instant pour feindre la gêne, celle que tu pourrais potentiellement ressentir si quelqu'un venait de te percer à jour face à des sentiments inavoués. Si ce n'est pas réellement le cas en vérité, c'est uniquement parce que tu estimes beaucoup trop Madelaine en tant qu'amie pour la voir autrement un seul instant. Parce que tu la protégerais contre le reste du monde comme tu le ferais pour une petite soeur. Pour autant, ça ne t'a jamais empêché de reconnaître sa beauté, Kurt. Son visage poupin, ses traits harmonieux, sa crinière de blé ; elle avait toujours eu ces airs de poupée angélique que personne au monde ne pouvait nier. « Merde... j'voulais juste pas t'en parler maintenant », que tu plaisantes en tentant pourtant de garder ton plus grand sérieux. « J'évite de fermer les yeux depuis des mois, j'dors plus, mais du coup j'ai des poches si grandes sous les yeux que j'y planque mes clés et toute ma thune. » Un rire racle ta gorge jusqu'à s'échapper de tes lèvres. « C'est pour ça que j'suis pas à mon avantage, moi. Mais promets-moi de me donner quelques jours pour te séduire. » Au fond, y'a un réel souhait dissimulé derrière cette plaisanterie si bien placée ; celui de la voir rester quelques temps. Parce que même si t'as l'habitude de ses départs Kurtis, t'espères chaque fois pouvoir t'habituer à nouveau à sa présence. Aussi, lorsque tu oses finalement poser la question qui te brûle les lèvres, tu ne la quittes pas des yeux pour avoir la capacité de déceler chaque bribe de réaction, du sourire forcé ou non aux prunelles pétillantes. « J’aime bien venir ici pour être avec eux. Tu sais Nabokov, Tolstoï… Le genre de types qui posent pas trop de problème. » Tu restes silencieux quelques instant, le regard vissé sur l'une de ses mains qui sort finalement un bouquin de son sac. Sourcils haussés, tu adresses à Madelaine un sourire sincère mais un brin embarrassé pour ne pas être capable d'embrayer convenablement sur un échange littéraire. Toi Kurt, t'y connais que dalle, et tu aurais été bien incapable de citer ne serait-ce qu'un titre de livre de l'un ou de l'autre. Alors c'est sur l'humour que tu mises, sans grande surprise. « Quels problèmes ils pourraient bien avoir ces gars-là ? Ils ont la vodka. A leur place, j'poserais pas problème non plus. » De toute façon, ce n'est pas la fiction qui éveille présentement ton intérêt, Kurtis. Ce sont davantage les raisons de la présence de la demoiselle ici. Et t'espères en ton for intérieur que la contrainte n'était pas sa principale motivation. Pas encore. Pas cette fois. Tu oses même y croire lorsque tu remarques les quelques traits mélancoliques qui viennent modeler son visage à l'instant où elle reprend finalement la parole. « Disons simplement que j’ai trop de souvenirs ici. » « Des bons j'espère », tu t'enquis aussitôt sans même t'interroger sur un quelconque potentiel indiscret. « Prépare-toi à en avoir de meilleurs », tu ajoutes en redressant fièrement les épaules afin de te mettre (faussement) en avant. « Oublie Toï- machin là et ses potes. Oublie les souvenirs que tu as déjà construit ici. A partir de maintenant c'est toi et moi. » Contre le reste du monde. Le parc pouvait bien fermer en vous laissant là que tu ne t'en sentirais pas peiné le moins du monde. Peut-être même qu'au contraire Kurt, tu remercierais le ciel.

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac
Contenu sponsorisé






(madelis) some call it fate. Empty
MessageSujet: Re: (madelis) some call it fate.   (madelis) some call it fate. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(madelis) some call it fate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» United By The Fate, partenariat
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» ◈ twist of fate
» La base oubliée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #3 et #4 :: RPS-
Sauter vers: