Partagez

 

 be reckless in your intensities (lyes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.be reckless in your intensities (lyes) Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptySam 16 Juin - 16:41

négligemment posée à même un banc servant de décor à cette rue commerciale, elle pianote sur son téléphone noa. sans oublier de jeter des regards, ici et là, au monde qui continue de tourner autour d'elle. il se fout bien de son existence lui, il a autre chose à gérer. pendant qu'elle continue d'essayer de donner un sens à sa vie, le vent se lève, faisant voler avec lui quelques mèches de la gamine. finalement, elle est peut-être pas si bien là où elle est. et trouver un nouveau sens aux heures à venir ne serait pas une mince entreprise. c'est ce qu'elle pense naïvement avant que des envies folles ne viennent prendre possession de son esprit. t'es en mal de sensations, gamine. les graines du temps qui s'écoule t'ennuient. tu veux retrouver ce sentiment aventureux mêlé à ton goût du risque, désespérément. il ne lui faut pas beaucoup plus de temps pour repérer la supérette située sur le trottoir d'en face. son regard aiguisé s'est mué en radar à l'instant où elle a décidé de bousculer son train-train quotidien. elle entreprend de se relever pour faire chemin jusqu'à la destination envisagée. elle avale les quelques mètres du passage piétons pour se retrouver postée devant le commerce. un léger sourire empli de malice s'étire sur ses lèvres rosées. elle est déjà fière de ce qu'elle va faire même si elle n'en a pas le droit. simplement, elle n'a plus peur. depuis bien longtemps déjà. son tour de chauffe, elle l'a fait, il y a plusieurs années de ça. aujourd'hui, ce n'est plus qu'une vieille habitude, une routine bien installée, comme aller chercher du pain à la boulangerie du coin. les sens en alerte, elle passe la porte de la boutique et commence à déambuler à travers les rayons. son regard n'accroche rien qui fasse suffisamment briller ses yeux. elle s'y attendait, bien loin de se trouver dans une bijouterie. mais elle se moque de ce qu'elle sera capable d'en tirer, elle veut simplement s'amuser. elle feint le naturel noa, alors qu'elle s'empare d'une tablette de chocolat qu'elle glisse dans la poche arrière de son jean. elle se retourne et rabat son tee-shirt en s'intéressant déjà à autre chose. tout un art de faire qu'elle a appris à maitriser dès son plus jeune âge. son regard divague d'un côté, puis de l'autre alors qu'elle tente de rejoindre la sortie. elle adresse un sourire innocent au vigile posté non loin, dans l'unique but de noyer le poisson. pourtant, l'homme la suit un peu, sans en faire trop. et elle voit rouge la môme parce qu'elle va devoir courir. ce n'est que la résonance des portiques antivol qui la sortent de ce petit jeu qu'elle juge inoffensif. décidément, t'es vraiment bonne à rien, pauvre gamine. même pas à endormir la vigilance d'un homme à coups de sourires charmeurs. t'as jamais été ce genre de femmes, tu devrais le savoir. elle a juste le temps de croiser le regard d'un jeune vendeur, avant que la poigne du plus vieux s'écrase sur son poignet.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Lyes Skadden


( play your cards )

/ avatar : AYOUB
/ crédits : POÉSIES CENDRÉES.
/ autres personnages : STRAUSS
/ nombre de messages : 3766
/ cartes en main : 15
/ âge : 23
/ beau bordel :

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyDim 17 Juin - 4:03




Tes doigts qu’agrippent ton sac à dos avant d’t’extirper d’la salle des employés. Ton r’gard qui s’arrête sur une gamine. La même qui glisse un truc dans sa poche arrière. Tu souris en s’couant la tête d’gauche à droite. A m a t r i c e . Tu t’diriges vers les caisses pour faire les yeux doux à ta collègue qui compte les billets en r’plaçant la bandoulière d’ton sac contre ton épaule. Bref compliment qui claque contre ton palais et elle abandonne d’jà sa garde. Tes iris qui croisent ceux d’la pseudo gangster alors qu’l’alarme s’déclenche aussitôt qu’elle franchit les portes. T’en profites pour voler quelques billets à l’arrache pendant qu’la caissière a l’dos tourné pour mater la scène. et tu roules des yeux avant d’t’élancer vers l’brouhaha, empruntant un faux sourire qui t’creuse les joues.
heyyy!
Qu’tu souffles en t’approchant d’la piètre cambrioleuse et d’ton collègue. Tes bras qui s’ouvrent pour envelopper la maigre silhouette d’la gosse. Comme si vous étiez potes depuis des années. Main qu’tu glisses sur son cul pour t’emparer d’la tablette qu’elle a dérobé avant d’abandonner votre étreinte. Et ça t’fait plaisir qu’elle ait choisi c’t’endroit pour y mettre son butin, tu dois avouer. Chocolat qu’tu t’empresses d’laisser tomber dans la poche arrière d’ton jean. L’autre côté des portiques antivol, tu crains rien alors qu’le vigile attire la gamine vers lui pour la fouiller.
C’truc est cassé.
Qu’tu souffles à l’employé d’la supérette avant d’reporter ton attention vers la brune qu’est maint’nant libre.
Comment tu vas?
Tu lui d’mandes en l’attrapant par la main pour vous éloigner d’ton lieu d'travail, alors qu’tu brandis l’autre dans les airs pour saluer ton collègue.

Une fois à l’extérieur, tu lâches ta prise pour t’mettre d’vant elle, lui bloquant l’passage. T’la détailles, c’sourire en coin qui danse sur tes lèvres. Langue qu’tu passes contre ses dernières avant d’planter tes iris dans les siens.
Quand on sait pas voler, on vol pas.
Qu’tu décrètes en glissant la tablette d’chocolat entre vos deux carcasses.
J’espère qu’elle en vaut la peine, au moins.
T’lui tends la sucrerie, toujours le r’gard ancré dans l’sien. Tu t’attends pas à un merci. Toi-même t’aurais resté muet, trop fier d’admettre qu’t’as eu b’soin d’un coup d’pouce pour t’sortir de là. Elle doit avoir suffisamment honte, t’comptes pas en rajouter. T’façon, l’simple fait d’être conscient qu’elle se s’rait fait prendre si t’avais pas été là, t’suffit comme récompense.

_________________

he's delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t146-reckless-behaviour http://savethequeens.forumactif.com/t190-these-violent-delights-have-violent-ends


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.be reckless in your intensities (lyes) Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyMer 27 Juin - 2:07

c'était pas prévu comme ça. que sa petite partie de jeu improvisée tourne au vinaigre, ce n'était pas ce qu'elle avait envisagé noa. encore cette foutue poisse qui lui colle aux basques au moindre pas qu'elle osera faire. souvent, elle se demande ce qu'elle a pu faire de mal dans une vie antérieure pour que le sort s'acharne ainsi sur sa pauvre personne. et la seconde d'après, elle oublie de se flageller pour repartir de plus belle. jamais longtemps au même endroit, toujours montée sur ressorts, la gamine. c'est peut-être bien pour ça qu'elle flirte parfois avec l'illégalité. parce qu'elle ne sent jamais plus vivante que dans ces moments où elle sait pertinemment que tout pourrait basculer. et c'est exactement ce qui se passe quand les portiques s'affolent et que le vigile non loin de la porte l'emprisonne de sa main. elle lève les yeux au ciel, oubliant presque de paniquer sûrement déjà suspendue dans les airs à base d'adrénaline euphorisante. heyyy! pourtant, la pression s'amenuise alors que le vendeur vient l'enserrer de ses bras. dans un premier temps, elle ne bronche pas comprenant qu'il lui offrait une porte de sortie idéale. et à peine le temps d'articuler quoique ce soit qu'elle sent la main de l'inconnu se glisser dans sa poche arrière. elle retient de justesse un coup, agrémenté d'un juron, qui aurait dû partir pour lui faire passer l'envie de s'approprier des droits qu'il n'avait clairement pas. elle n'est pas si bête que ça la gosse, elle sait ce qu'il est en train de faire. alors peut-elle vraiment lui reprocher quoique ce soit sans passer pour une ingrate notoire ? c’truc est cassé. au final, elle ne sait plus trop ce qu'elle doit croire. elle ne sait pas si il dit vrai ou s'il essaie seulement de la couvrir. mais tant qu'elle s'en sort la bouche en coeur, elle est prête à tout accepter, ou presque. de ses bras qui l'encerclaient, il libère enfin son étreinte avant qu'elle ne se retrouve happée par le vigile qui entreprend de la fouiller. un peu trop brusquement à son goût, ce pourquoi elle ne peut s'empêcher de bougonner. elle n'avait pas signé pour être malmenée de la sorte et ça ne lui plaisait aucunement. pourtant, elle essaie de la mettre en veilleuse la gamine, elle évite de se faire remarquer, elle estime en avoir déjà assez fait pour la journée. comment tu vas ? qu'il demande en l'entrainant déjà hors de la supérette où elle avait failli se faire attraper pour les bêtises d'une gosse en manque de frissons. une fois de plus, elle se dégage de son emprise quand elle retrouve le dehors. c'est bon, tu peux arrêter ton petit numéro. elle n'est plus d'humeur à jouer noa. elle avait apprécié l'effort mais la partie était terminée désormais, elle n'avait plus rien à dire à ce vendeur qui s'était un peu trop mêlé de ce qui ne le regardait pas. elle avait horreur de devoir quelque chose à quelqu'un, encore plus quand elle ne connaissait pas la personne. elle qui était d'ordinaire si douée pour se débrouiller par elle-même. décidément, elle avait touché le jackpot. le mec se poste devant elle, la regarde avec insistance avec ce petit sourire de fierté qui orne ses lèvres. elle s'agace déjà la petite wilson, elle soupire. quand on sait pas voler, on vole pas. elle roule des yeux, incapable de se retenir une seconde de plus face à ce qu'elle rêvait de lui balancer depuis quelques minutes, et elle craque. ça va, fais pas genre, t'en as bien profité. ça m'aurait fait mal de te priver de ta chance. elle fait référence à cette main baladeuse qu'elle avait sentie s'attarder un peu trop longtemps sur ce qui lui servait de postérieur. l'appel était trop beau pour qu'il passe à côté, bien sûr. il ressort la tablette de chocolat qu'il avait enlevé à la gamine pour lui éviter la sentence suprême. j’espère qu’elle en vaut la peine, au moins. elle hausse les épaules. tu peux la garder, qu'elle dit d'abord. je m'en fous, j'ai pas envie de chocolat, j'voulais simplement déconner un peu. c'était à se demander sur quelle planète elle vivait parfois. déconner perdait immédiatement tout son sens premier quand on y ajoutait un séjour hypothétique au poste de police. le regard du type ne lâche pas celui de noa. elle ne se démonte pas pour autant, elle l'accroche elle aussi. t'attends pas à ce que j'te remercie, je t'ai rien demandé moi. un merci ne coutait rien et il le méritait sûrement. mais la gosse n'était pas prête à se rabaisser pour si peu. inutile qu'il perde davantage son temps pour du vent.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Lyes Skadden


( play your cards )

/ avatar : AYOUB
/ crédits : POÉSIES CENDRÉES.
/ autres personnages : STRAUSS
/ nombre de messages : 3766
/ cartes en main : 15
/ âge : 23
/ beau bordel :

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyVen 29 Juin - 10:02




c'est bon, tu peux arrêter ton petit numéro.
Son ton t’fait serrer les phalanges, mais, pourtant, t’abandonnes pas ton sourire. pas encore, du moins. T’as pas fini d’jouer, toi. Dommage qu’elle soit pas tombé sur l’bon type pour lui donner des ordres. Parce qu’au lieu d’la laisser tranquille, tu t’postes devant elle, lui rapp’lant quelle minable cambrioleuse elle fait. Roulade d’yeux qu’t’imites avec exagération, poussant ton arrogance à son apogée.
ça va, fais pas genre, t'en as bien profité. ça m'aurait fait mal de te priver de ta chance.
Fallait choisir un autre endroit, trésor.
T’enchaînes aussitôt. Marre des gonzesses qui planquent des trucs dans des endroits inaccessibles. Quand c’pas la poche arrière d’leur jean, c’est dans leur putain d’décolleté. Des sac à mains, elles connaissent pas ça? Et, à c’que tu saches, c’te tablette d’chocolat lui appartenait pas, t’étais en droit d’défendre ton lieu d’travail. Tablette qui, d’ailleurs, tu brandis sous l’nez d’la gamine, pas certain qu’ça en valait l’coup pour deux misérable dollars.
tu peux la garder. je m'en fous, j'ai pas envie de chocolat, j'voulais simplement déconner un peu.
Déconner? C’tout? Eh ben…
T’sais qu’tu peux aussi faire d’la peinture à numéro pour t’désennuyer? et laisser faire les grands c’genre de chose.
Tu rétorques sèchement alors qu’elle soutient ton r’gard. Elle croit quoi? Qu’elle t’intimide? La seule nana qu’arriverait p’t’être à t’faire t’pisser d’ssus rien qu’avec  ses yeux, c’ta mère. Et p’t’être Laure.
t'attends pas à ce que j'te remercie, je t'ai rien demandé moi.
Prévisible. Réflexion classique d’la garce typique. Tu t’mets à rire en pivotant l’menton vers la gauche, te ret’nant d’toutes tes forces pour pas lui balancer la tablette en pleine poire avant d’planter tes iris à nouveau dans les siens.
vas. t’faire. foutre.
Qu’tu craches, toujours c’rictus hypocrite qui t’déforme l’visage. Ça t’apprendra à jouer au bon samaritin. Comme si, d’jà, rien qu’ça, d’aider une inconnue, ça t’ressemblait. T’sais même pas pourquoi t’as perdu ton temps à lui sauver les miches à c’te connasse, ni à quoi t’as pensé. C’est qu’la princesse Al Khalir commence à faire d’toi une vraie saloperie d’pédale, Skadden. Sourire qui s’efface alors qu’tu t’mets à faire quelques pas vers arrière, tablette qu’tu glisses entre tes dents pour lever tes deux majeurs dans les airs. Tant pis, elle aura permis d’te faire quelques billets et une collation bien mérité en distrayant la cassière avec son p’tit spectacle à deux balles. Easy.
Quinze heures trentes, j’crois qu’c’est l’heure d’ta sieste!
Tu lances par d’ssus ton épaule après avoir tourné les talons et attraper la tablette d’chocolat d’entre tes dents. Y a tes doigts qui s’activent à r’tirer l’emballage de c’te dernière, l’ventre qui gargouille à force d’l’avoir tripoté.

_________________

he's delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t146-reckless-behaviour http://savethequeens.forumactif.com/t190-these-violent-delights-have-violent-ends


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.be reckless in your intensities (lyes) Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptySam 25 Aoû - 2:46

elle ne sait jamais ce qui lui prend quand elle décide de miser sur les conneries pour se sentir exister. peut-être est-ce une façon de se rebeller face à la vie qu'on tente de lui imposer. parce qu'elle a besoin de se sentir vivre réellement. pas seulement de vivoter selon les règles de la famille wilson. chaque jour, elle avait de la peine pour eux quand elle voyait leur existence si monotone. alors elle prend le parti de s'éloigner de tout ça et de vivre autre chose. d'opter pour un chemin qu'elle avait elle-même choisi.
en vérité, elle se fichait pas mal de la tablette de chocolat qui ne devait pas valoir grand chose et qu'elle aurait pu s'offrir sans se ruiner. mais à défaut de se rassasier, elle recherche davantage le frisson. et tout se passait relativement bien jusqu'à ce que les portiques de sécurité ne détruisent tous ses brillants projets. elle soupire avant qu'on lui offre la porte de sortie idéale. elle quitte le théâtre du désastre sans un regard en arrière. il était plus que temps d'arrêter le massacre ou elle risquait de tout faire foirer. elle n'avait jamais été particulièrement douée dans l'art de faire semblant. elle laissait ça aux autres. aux menteurs, aux hypocrites, tout ce qui n'était pas elle. elle somme le vendeur d'arrêter les frais noa, parce qu'elle a assez joué comme ça. pourtant, elle se voyait déjà au poste. elle entendait déjà les reproches de ses parents s'ils avaient été obligés de faire le déplacement et la honte qu'ils auraient ressentis. eux, cette famille bien sous tout rapport. ils n'avaient pas vraiment besoin de ce genre de publicité, ni de teinter leur aura des péchés d'une gamine qui ressemblait étrangement au vilain petit canard de leur histoire. le type face à elle la provoque, il met en lumière ses incapacités à flirter avec les interdits sans se faire pincer. ça la fout en rogne. fallait choisir un autre endroit, trésor. comme si les options étaient multiples pour permettre de cacher cette tablette à même son corps. elle n'aime pas tellement le jugement qu'elle sent poindre à travers ses paroles et son regard. elle en a trop souvent fait les frais. elle arque un sourcil avant de lui répondre. quoi ? tu veux m'apprendre à mieux maîtriser les choses peut-être ? qu'est-ce qui lui prouvait qu'il était plus doué qu'elle ? seulement, s'il se permettait de porter autant d'attaques à sa façon de faire, c'est que monsieur devait être rôdé à ce petit jeu. et étrangement, elle était prête à écouter les conseils pour une fois. si tant est qu'il accepte de redescendre d'un étage et de cesser de surfer sur la vague de la vanité. le jeune homme l'avait dépossédée de son bien en lui sauvant la mise et il le brandissait fièrement. comme s'il portait le trophée de sa propre victoire. et s'il entreprend de lui rendre, elle ne semble pas réceptive. une tablette de chocolat ou autre chose, c'était du pareil au même. dans le fond, ce n'était qu'une excuse parmi tant d'autres. t’sais qu’tu peux aussi faire d’la peinture à numéro pour t’désennuyer ? et laisser faire les grands c’genre de chose. elle hausse les épaules. est-ce qu'elle avait vraiment une gueule à tenter ce genre d'activité ? la peinture, c'est sympa mais à regarder seulement. elle n'avait décidément pas le talent pour le faire correctement et encore moins la patience d'y supporter les numéros. c'est pas mon délire. mais en temps normal, j'suis douée à cet exercice. c'est ton portique de merde qui déconne. elle se défend bien vite en désignant l'objet de tous les torts. alors qu'il était bien le seul à avoir fonctionné correctement dans cette misérable histoire. jusqu'à l'acceptation de son erreur de débutante, il y aurait du chemin à faire, indéniablement. pour l'heure, elle se contenterait de faire en sorte qu'il cesse de l'enfoncer. elle s'en voulait déjà suffisamment de s'être fait chopper aussi facilement. ce n'était pas cette image qu'elle voulait donner. et lui, il sautait bien trop vite sur l'occasion, juste de quoi la mettre dans tous ses états. il ne lâche pas son regard, elle non plus. un duel qui aurait pu durer longtemps si elle ne l'avait pas tué dans l'oeuf. elle préfère le prévenir que les remerciements ne viendraient pas, au cas où il attende pour rien. elle savait qu'elle lui devait une fière chandelle, mais elle n'était pas prête à se rabaisser. parce qu'elle n'avait pas prévu que ça se termine comme ça et elle n'avait pas envie de lui donner raison. il fanfaronnait déjà bien assez sans obtenir de véritables louanges. vas. t’faire. foutre. il rit jaune, il l'a mauvaise, elle le voit à son comportement. elle peut le comprendre après tout, elle aurait réagi exactement de la même façon. quinze heures trente, j’crois qu’c’est l’heure d’ta sieste! il balance son dernier tacle avant de prendre le chemin inverse pour s'éloigner d'elle. celle qui a déjà mauvaise conscience face à son comportement des plus mesquins, quand il s'était montré héroïque pour elle. ça va, détends-toi. elle commence en revenant à sa hauteur. t'étais pas obligé de faire ça, mais c'était cool. y'a un demi-sourire qui se dessine sur ses lèvres. est-ce que c'était une manière détournée de le remercier ? il n'y avait pas de doute, ça l'était dans le langage de noa. il devrait déjà s'en estimer heureux tant elle ne gratifiait pas tout le monde de tant d'égard. tu pourrais au moins partager. elle rajoute, en profitant d'une seconde de flottement pour lui arracher la tablette des mains. elle en casse un bout avant de lui rendre la partie restante. puis elle rit du désastre de sa petite entreprise. elle ferait pas mal de revoir ses techniques si elle voulait s'y réessayer à l'avenir. ça fait longtemps que tu bosses ici ? elle s'intéresse, un peu. pour faire oublier son mauvais caractère, sa mauvaise foi. pour faire un pas vers lui, qui avait déjà fait le premier finalement.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Lyes Skadden


( play your cards )

/ avatar : AYOUB
/ crédits : POÉSIES CENDRÉES.
/ autres personnages : STRAUSS
/ nombre de messages : 3766
/ cartes en main : 15
/ âge : 23
/ beau bordel :

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyLun 3 Sep - 2:13

elle semble outré lorsqu’tu lui mentionnes qu’elle aurait dû choisir un autre endroit pour cacher son trésor.
elle t’a tendu une perche.
et tu la saisies.
point barre.
quoi ? tu veux m'apprendre à mieux maîtriser les choses peut-être ?
t’en as b’soin… mais c’clairement pas moi qui va t’apprendre, eh !
t’as assez donné. t’lui as sauvé les miches et, elle, tout c’qu’elle trouve à t’dire c’est qu’t’es un profiteur.
bon, p’t’être un peu.
n’empêche, t’aurais pas fait ça pas ça pour n’importe qui et tu t’demandes pourquoi ELLE, en fait ? alors tu t’imagines mal lui donner des l’çons en plus. c’mal t’juger d’prétendre qu’t’as un aussi grand cœur.
elle a qu’a changer d’passe-temps, ça serait mieux pour tout l’monde. pour les gens comme toi qui perdent toute leur crédibilité, mais aussi pour elle.
et les oreilles d’tous les autres qu’ont dû tolérés l’chant agressant des portiques d’sécurité.
elle devrait s’lancer dans l’tricot ou la peinture à numéro, tien !
c'est pas mon délire. mais en temps normal, j'suis douée à cet exercice. c'est ton portique de merde qui déconne.
sourcil qui s’hausse machinalement, d’mi sourire effronté qu’étire tes lippes. toutes les excuses sont bonnes pour pas admettre qu’elle s’est planté, t’imagines. y a pas d’honte à ça, t’étais pas tellement doué, toi non plus, au début.
quoi que…
t’es un skadden.
t’as ça dans l’sang !
et t’es également très fort dans l’art d’t’énerver. majeurs qu’tu t’fais pas prier d’brandir sous son nez lorsqu’elle t’mentionne qu’t’auras pas d’merci. t’en voulais pas, t’façon, mais t’aurais pas dit non à une rikiki miette d’gratitude ou à une absence complète d’insolence.
elle s’prend pour qui ?
en plus d’être une piètre cambrioleuse, l’arrogance lui colle pas du tout à la peau.
et, là, t’en as suffisamment encaissé comme ça. tu décides donc d’lui tourner l’dos pour mettre un terme à cette conversation qui, clairement, t’fait serrer d’plus en plus les phalanges. tu t’abaisseras pas à frapper une meuf au beau milieu d’la rue sous le r’gard d’un tas d’témoins, mais t’préfères éviter d’tester tes limites.
juste au cas où.
mieux vaut prévenir qu’guérir.
ça va, détends-toi.
elle r’vient à la charge alors qu’tu prends une bouchée d’la tablette de chocolat, l’vant les yeux au ciel, agacé. t’étais détendu avant qu’elle s’mette à parler. t’étais même plutôt sympa, dans un bon mood et, en un batt’ment d’cil, elle a niqué ta joie d’vivre.
pour une fois qu’t’en as…
t'étais pas obligé de faire ça, mais c'était cool.
cool ? c’tait plus-que-cool, t’veux dire ! p’tain… il a rien vu, c’con !
tu t’mets à rire.
pour flatter un peu ton égo, mais, aussi, pour la stupidité d’ton collègue qu’t’as dupé beaucoup trop facilement.
easy-peasy.
tu pourrais au moins partager.
sucrerie qui quitte tes doigts alors qu’tu pivotes l’menton vers la brune, elle qu’a profité d’ton euphorie pour dérober ta collation. elle prend quand même la peine d’te rendre c’te dernière, même si, au fond, elle lui appartenait, en quelque sorte.
c’t’à son tour d’se mettre à rigoler, tes iris qui la détaillent attentivement, sachant pas vraiment d’quoi elle s’moque.
elle est timbrée, visiblement.
ça fait longtemps que tu bosses ici ?
sourcil arqué, t’es un brin surpris par son soudain intérêt envers ta personne, elle qui semblait tout sauf réceptive y a que’ques minutes à peine. t’hausses les épaules, feintant l’indifférence suite à sa curiosité alors qu’tu t’enfiles l’reste d’la tablette d’une traite.
trop longtemps, s’tu veux mon avis.
t’soupires, t’rappelant à quel point t’détestes ce taf. après, qu’est-ce qu’tu peux foutre d’autre sans études ? t’as b’soin d’thune, c’certainement pas tes vieux qui vont t’donner d’l’argent d’poche…
si ça s’trouve, ils sont plus fauchés qu’toi !
tu t’arrêtes brusquement pour fouiller dans ton sac à dos à la recherche d’tes clopes. une d’entre elles qu’tu glisses entre tes lèvres, tendant l’paquet en direction d’la gonzesse pour qu’elle s’serve.
t’fous quoi, toi ?
t’marmonnes, cylindre cancéreux qui t’pend au bec, celui qu’t’allumes pour inhaler la fumée alors qu’tes muscles s’détendent aussitôt.
ça fait du bien.
j’veux dire… à part voler du chocolat.
sourire audacieux qui maquille ton visage, tu la défies du r’gard. combien d’temps elle va tenir avant d’t’en claquer une ?
ou avant d’te sauter d’ssus ?
parce que c’est un peu l’genre de meuf à chercher les emmerdes rien qu’pour sentir son palpitant s’accélérer dans sa cage thoracique.
et, toi, skadden, t’es exactement c’genre d’emmerde.
et y aura qu’deux fins possibles.
soit qu’vous perdez.
soit qu’vous vous en sortez tous les deux vainqueurs.

_________________

he's delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t146-reckless-behaviour http://savethequeens.forumactif.com/t190-these-violent-delights-have-violent-ends


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.be reckless in your intensities (lyes) Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyMar 11 Sep - 1:15

c'est qu'il chercherait presque à la provoquer le type qui l'avait sauvé quelques minutes plus tôt. elle lui en devait une, clairement, mais ce n'était pas une raison pour insister et remuer le couteau dans la plaie. elle avait déconné, on ne pouvait pas dire autre chose. elle avait mal maitrisé son sujet, elle avait agi comme une débutante. pourtant, elle l'avait déjà fait avec un peu plus de succès auparavant. il fallait croire que ce jour-là, les dieux n'étaient pas de son côté. et ce n'était pas cet ingrat évènement qui allait l'aider à croire en une entité supérieure. ses parents le faisaient déjà bien assez pour tout un pays. quoiqu'il en soit, elle n'avait pas su éviter l'erreur noa mais il était hors de question qu'elle se rabaisse en l'admettant. le vendeur semblait déjà se payer sa tête plus que de raison, sans qu'elle ne ressente le besoin d'en rajouter une couche. alors elle lui demande plutôt s'il se sent suffisamment de taille à lui enseigner les clés de la réussite puisqu'il a l'air de se sentir bien plus expérimenté qu'elle. t’en as b’soin… mais c’clairement pas moi qui va t’apprendre, eh ! petit joueur. il n'y a que quand on ne sait pas véritablement qu'on s'assoit sur l'aubaine de prouver ses talents. n'importe qui y aurait vu l'occasion d'une vie, de se vanter et de la mettre plus bas que terre parce qu'elle n'était visiblement pas à la hauteur. lui, préférait se défiler. ce pourquoi elle se refusait à croire en ses capacités, pas tant qu'il n'aurait rien montré du moins. pour toute réponse, elle secoue la tête comme pour dire "c'est bien ce que j'pensais, t'en sais pas plus que moi". il a quand même la recette parfaite pour l'enfoncer toujours un peu plus, il entreprend de lui proposer des activités plus adaptées pour elle. ça la fait rire jaune parce que ce n'est vraiment pas son délire. ce n'était pas avec ce genre de choses qu'elle trouverait de quoi frissonner. pourtant, elle laisse couler ne trouvant pas ce qu'elle pourrait trouver de pertinent à rajouter. parfois, il vaut mieux savoir se faire plutôt que d'en dire trop, surtout si ça n'apporte rien à l'échange. puis, quelque peu vexée de s'être fait prendre comme une bleue, elle joue la fière en lui certifiant qu'elle n'était pas prête de le remercier pour son geste. il prend la mouche, s'attaque à elle, avant de disparaître et de la planter là. c'est seulement à cet instant qu'elle se rend compte de son comportement plus que détestable. parce que rien, ni personne ne l'avait forcé à lui tendre la main. c'était pourtant ce qu'il avait fait, sans rien attendre en retour, elle lui devait bien un minimum de reconnaissance. ce pourquoi elle se reprend calmement pour refaire un pas vers lui, pleine de bonne volonté. elle lui adresse finalement un merci à sa façon et il semble se calmer lui aussi. la situation n'était pas encore tout à fait perdue tout compte fait. cool ? c’tait plus-que-cool, t’veux dire ! p’tain… il a rien vu, c’con ! le rire de la gamine se mêle à celui de l'inconnu du supermarché. et ça arrive souvent ce genre vol à l'étalage brillamment flouté ? non parce que j'donne pas cher de votre chiffre d'affaires sinon. qu'un vigile se soit fait entuber de la sorte, ça ne pouvait que la faire réagir. comme quoi, ils n'étaient pas plus doués que quiconque. elle attrape un bout de chocolat pour sa consommation personnelle parce qu'elle était quand même allé le chercher ce bien. puis, lancée dans les questions, elle en profite pour s'intéresser un peu à lui. elle se demande depuis combien de temps il bosse dans un tel endroit, à faire un boulot qui a l'air de tout sauf de l'enthousiasmer. trop longtemps, s’tu veux mon avis. elle hoche la tête, pas franchement étonnée par la réponse. il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer qu'il n'avait pas l'air très épanoui dans le coin. et t'as jamais pensé à te barrer ? faire autre chose de ta vie ? quelque chose de plus palpitant ? du moins, pour toi j'veux dire. chacun avait ses propres centres d'intérêt. ce qu'elle aimait elle, n'était pas forcément ce que son voisin aimerait. elle le voit fouiller dans son sac à dos pour en ressortir un paquet de clopes qu'il lui tend avant de reprendre. t’fous quoi, toi ? elle en saisit une en le remerciant d'un sourire. j’veux dire… à part voler du chocolat. elle est tentée de lui en mettre une un quart de seconde, mais elle n'avait pas volé ces petites piques alors elle les accepte. pour ma défense, c'est pas mon job à plein de temps et heureusement apparemment, elle commence ironiquement, en faisant référence à ces reproches qu'il lui avait adressé plus tôt. selon lui, elle n'était pas faite pour ce genre de carrière. j'bosse dans le garage de mon oncle, au milieu des bagnoles. et là, j'suis vraiment dans mon élément. c'était une évidence pour quiconque l'avait vu évoluer dans ce bâtiment. elle n'avait jamais voulu que ça depuis qu'elle était gamine et elle était parvenu à son but. quand on veut, on peut. même s'il fallait se dresser contre le monde entier pour y arriver. je m'appelle noa au fait. un prénom, ce n'était pas grand chose et c'était toujours plus facile pour échanger, ce qu'ils faisaient assez facilement depuis plusieurs minutes maintenant.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Lyes Skadden


( play your cards )

/ avatar : AYOUB
/ crédits : POÉSIES CENDRÉES.
/ autres personnages : STRAUSS
/ nombre de messages : 3766
/ cartes en main : 15
/ âge : 23
/ beau bordel :

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyDim 7 Oct - 23:48

t’es fier, skadden.
t’as l’sourire d’un gosse qui t’pend aux lèvres en r’pensant à ton collègue qu’t’as dupé – beaucoup trop – facilement. t’es malin, t’en as même profité pour palper les courbes d’la d’moiselle en détresse sans qu’elle puisse t’reprocher quoi qu’ce soit.
parce qu’tu lui as sauvé l’cul.
p’is, ça, elle le sait.
t’as pourtant pas l’âme d’un mec charitable. en temps normal, t’aurais maté la scène de loin et t’aurais rigolé lorsqu’la police se s’rait pointé pour une putain d’tablette d’chocolat.
p’is t’sais toujours pas pourquoi tu l’as aidé…
mais, quand son rire s’mêle au tien, tu t’dis qu’vous êtes p’t’être pas aussi différents qu’les apparences le laissent croire.
et ça arrive souvent ce genre vol à l'étalage brillamment flouté ? non parce que j'donne pas cher de votre chiffre d'affaires sinon.
honnêt’ment, j’sais pas. normalement, c’moi qui vole d’la tune…
et t’voilà qui dévoile tes plans machiavéliques à une pure inconnue. si ça s’trouve, d’main matin, tu s’ras congédié. t’façon, c’pas comme si t’aimais c’taf alors… au point où t’en es…
jolie palette d’billets verts qu’t’extirpes d’une d’tes poches pour l’agiter sous son nez.
listen and learn !
j’en ai profité pendant qu’tous les r’gard étaient braqués sur toi… j’imagine qu’j’devrais t’dire merci…
remerciements qui, pourtant, tu n’lui fais pas et qu’tu n’comptes pas lui faire. ce s’ra ta p’tite vengeance pour ceux qu’elle s’est contenté d’garder pour elle.
par fierté, p’t’être.
surement.
si y a un tas d’trucs dont tu t’ventes, en r’vanche, ton taf, t’évites d’en parler. tout simplement parce qu’tu l’détestes. et, quand elle t’questionne à c’propos, ta réponse est tranchante.
« trop longtemps. »
ouais, définitivement.
trop longtemps qu’t’es là. à t’faire chier. à compter l’nombre de s’condes qui reste avant la fin d’ton quart d’travail. à chercher les noises aux employés, aux clients dans l’espoir qu’le patron t’foute dehors.
et t'as jamais pensé à te barrer ? faire autre chose de ta vie ? quelque chose de plus palpitant ? du moins, pour toi j'veux dire.
t’hausses les épaules, sourcil arqué, d’mi sourire qu’étire tes lippes.
comme si la réponse est évidente.
pour faire quoi ? l’queens, y a qu’ça qu’j’connais.
p’is t’esquive l’interrogatoire en lui r’tournant la question, sans omettre d’mentionner à nouveau c’te tablette d’chocolat. c’t’histoire lui collera au cul toute sa vie, t’lui en feras un surnom si, un jour, t’la r’croises.
pour ma défense, c'est pas mon job à plein de temps et heureusement apparemment. j'bosse dans le garage de mon oncle, au milieu des bagnoles. et là, j'suis vraiment dans mon élément.
tu n’caches pas ta surprise, l’vant l’menton vers elle lorsqu’elle prononce l’mot garage. tu t’attendais pas à ça. t’aurais parié sur un taf d’réceptionniste ou bien celui d’barmaid. bref, un truc bien bancal pour correspondre à ses allures d’gonzesses snobs et, à la fois, à son sourire familier des gosses des rues.
je m'appelle noa au fait.
lyes.
t’réponds aussitôt, dans un soupir. pas l’genre à t’empresser de t’présenter, d’dévoiler ton blase aux premiers étrangers qu’tu rencontres. après, y a dix minutes, il arborait la poche d’ton uniforme, noir sur blanc.
adieu la subtilité !
t’as d’jà pensé à… je sais pas, voler des caisses ?
parce que tu t’imagines déjà, lyes… lui r’filer des contrats, elle qui s’occupe des bagnoles et vous deux qu’empochez une tonne de blé.
c’un bon moyen de t’faire un coup d’argent. p’is ça t’donnera ta dose d’adrénaline…
elle qu’en a clairement b’soin… autrement, pourquoi aurait-elle volé c’te putain d’tablette ?
parce qu’elle est exactement comme toi, skadden.
soif d’adrénaline.
celle qui rêve d’engloutir un puits sans fond de c’te drogue cérébrale exprès pour s’sentir vivante, au risque d’mourir noyé dans une routine assommante.
ensemble, vous pourriez vous maint’nir éveillé, la tête en dehors de l’eau.
ensemble, vous pourriez vaincre vot’ peur d’couler.
p’is d’sombrer dans la monotonie d’une vie trop bien rangée.

_________________

he's delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t146-reckless-behaviour http://savethequeens.forumactif.com/t190-these-violent-delights-have-violent-ends


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.be reckless in your intensities (lyes) Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyMar 23 Oct - 22:05

d'abord en rage d'avoir eu besoin d'un coup de main pour s'en sortir sans y laisser des plumes, elle finit par se radoucir la tornade brune. elle se rend compte de l'aspect déplacé de sa mauvaise foi. il lui avait sauvé la mise et elle ne trouvait rien de mieux à faire que de l'attaquer. continuer sur cette lancée lui devrait peut-être un aller simple tout droit en enfer si il décidait de jouer dans la même catégorie qu'elle. et elle ne tenait décidément pas à finir au poste. elle imaginait déjà le tableau avec ses parents qui débarqueraient pour la récupérer. leçon de morale et compagnie en prime, très peu pour elle. finalement, elle préfère la jouer plus finement et faire marche arrière. alors à la place, elle s'intéresse à son interlocuteur. et elle a envie de savoir si elle est la seule à avoir tenté d'expérience du vol couvert dans le coin. honnêt’ment, j’sais pas. normalement, c’moi qui vole d’la tune… l'aveu la cueille complètement tant elle ne s'y attendait pas. ce n'était pas qu'elle ne le voyait pas en chapardeur d'à peu près tout, il lui avait avoué avoir des talents dans le domaine, contrairement à elle. ce qui la surprenait davantage, c'était qu'il vole directement sur son lieu de travail. on ne pouvait donc même plus faire confiance à ses propres employés, c'était assez drôle en fait. voyez-vous ça ! qu'elle s'exclame alors que son regard se retourne vers lui. tu voles ceux qui te payent... c'est assez original après tout, inattendu aussi. mais pourquoi pas. elle hausse les épaules. au moins, tu sais ce que tu prends, tu seras pas trompé sur la marchandise. une seule chose l'inquiète encore d'ailleurs. et t'as pas peur de te faire choper et d'être viré ? c'était une question légitime, parce qu'il jouait avec le feu et qu'il le savait sûrement. j’en ai profité pendant qu’tous les r’gard étaient braqués sur toi… j’imagine qu’j’devrais t’dire merci… elle balaye l'air de sa main, histoire de dire que ce n'est pas la peine. échange de bon procédé, j'imagine qu'on doit être quitte maintenant. il lui avait peut-être sauvé les fesses mais elle lui avait permis de se remplir les poches ou plutôt le ventre pour les heures à venir. chacun avait trouvé son compte dans l'équation. et c'est finalement dans ses propos suivants qu'elle comprend pourquoi il se fiche pas mal de ce qu'il adviendra de son sort là où il travaille. il ne se plaît pas à ce poste,, il ne se plaît pas dans cette boutique. ce n'est décidément pas ce qu'il avait envie de faire, ni même ce qu'il avait prévu pour sa vie future. elle n'a pas de mal à rejoindre son avis. quel brillant choix de carrière de bosser tous les jours derrière une caisse, à passer les articles de vieux cons qui ne vous gratifient souvent même pas d'un sourire, d'un merci ou même d'une simple politesse. alors elle le questionne pour savoir ce que lui, il aimerait faire, réellement, si il avait le choix. pour faire quoi ? l’queens, y a qu’ça qu’j’connais. elle hausse d'abord les épaules. ça veut rien dire ça, elle commence. parce qu'elle est dans même cas que lui, elle ne connait pas bien plus loin que le queens. pourtant, elle ne s'arrache pas les cheveux tous les jours dans un supermarché. y'a pas que des épiceries dans le queens. tu pourrais bosser dans plein de choses si seulement tu t'en donnais les moyens. faut pas attendre que les occasions se présentent, faut les provoquer. et elle en savait quelque chose. si elle n'avait pas provoqué sa chance en abandonnant les études et en demandant à son oncle de la prendre à l'essai dans son garage, si elle s'était contentée d'écouter sagement ses parents qui ne voulaient pour elles que les hautes sphères de new york, elle ne serait pas là où elle se trouve aujourd'hui. à la meilleure place qu'elle aurait pu rêver d'atteindre un jour. elle s'était faite toute seule noa, elle n'avait attendu après personne. et elle avait le sentiment qu'il pouvait en faire autant. parce qu'ils étaient fait du même bois tous les deux, elle le ressentait comme ça du moins. puis elle lui explique ce qu'elle fait de ses journées pour gagner sa vie quand il le lui demande à son tour. et elle la voit sa tête d'ahuri quand il entend le mot garage sortir de sa bouche. elle se retient de rire. peut-elle vraiment lui en vouloir ? il n'était pas le premier qui semblait choqué de l'annonce. les gens et leurs préjugés, c'était affligeant. elle était peut-être une fille mais elle était loin d'en avoir l'allure, ça aurait pu l'aiguiller. il se présente juste après elle. lyes. elle aurait finalement un nom à mettre sur ce visage, sur celui de son sauveur. il ne serait plus qu'un sombre inconnu rencontré aux abords des portiques de sécurité d'un supermarché de quartier. plus les minutes passaient et plus ils partageaient des choses. un fait sur lequel elle n'aurait pas misé il y a si peu de temps. t’as d’jà pensé à… je sais pas, voler des caisses ? c’un bon moyen de t’faire un coup d’argent. p’is ça t’donnera ta dose d’adrénaline… elle tique et se braque immédiatement noa, surprise de la question qu'elle n'attendait pas du tout. non. non, non, non, même pas en rêve. c'était son oncle qui l'embauchait, celui qui avait toujours cru en elle, lui avait donné sa chance et lui avait tout appris. jamais elle ne pourrait lui faire un coup pareil. t'es pas sérieux ? j'pourrais jamais faire ça. peut-être que ton patron est un connard, le mien est mon ange gardien, j'ai pas pas le droit de la lui faire à l'envers. pourtant, l'idée n'est pas mauvaise en soi. si seulement elle ne bossait pas pour quelqu'un qu'elle portait haut dans son coeur, elle aurait peut-être envisagé la proposition. et qu'est-ce qui te dit que j'suis en manque d'adrénaline ? qu'est-ce qui pouvait bien lui faire penser ça ? elle vivait très bien comme ça noa. elle n'avait pas l'âme d'une voleuse de caisses, pas dans le garage de son oncle du moins. et plus elle y pensait, plus ça l'agaçait d'ailleurs. parce que l'idée faisait son chemin. parce que finalement, ça lui correspondait tellement de flirter ainsi avec le danger. toi par contre, tu pourrais entrer dans un garage. toi, tu pourrais t'y essayer. il cherchait encore sa place quelques minutes plus tôt non ? ne venait-il pas de trouver le plan parfait ? elle connaissait du monde noa, peut-être que ça pourrait aider. et elle n'aurait plus aucune attache comme elle en avait avec son oncle. les solutions n'étaient pas toujours aussi loin qu'on l'imaginait.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Lyes Skadden


( play your cards )

/ avatar : AYOUB
/ crédits : POÉSIES CENDRÉES.
/ autres personnages : STRAUSS
/ nombre de messages : 3766
/ cartes en main : 15
/ âge : 23
/ beau bordel :

be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) EmptyMer 31 Juil - 0:42

taf de merde
vie d’merde
la famille, les amours
d’la merde
que d’la m e r d e
mais lyes, t’pas l’genre d’mec qui pleurniche sur son sort
t’assumes, t’encaisses
t’façon, c’pas comme si tu t’donnais vraiment la peine d’changer quoi qu’ce soit
t’as pris l’habitude maint’nant
p’is t’as la flemme
les discours sur les changements, comme quoi, la vie, elle est pleine d’surprises quand on l’apprécie, ça t’fait chier
royalement chier
alors t’bouges pas
t’fais rien pour t’magner l’cul, prendre exemple sur verity – la parfaite skadden
donner un peu d’fierté à tes vieux avant qu’ils crèvent histoire qu’ils n’partent pas avec l’idée qu’leur fils est un vaurien
l’image qu’les autres ont d’toi, tu t’en branles
p’is c’p’t’être pour c’te raison qu’t’as aucun filtre, qu’t’avoue avec beaucoup trop d’aisance qu’tu piques à ton propre taf à une inconnue
qu’est-ce qu’elle va faire, t’façon ?
t’dénoncer ?
en autant qu’ça t’foute une étincelle dans les yeux, pourquoi pas ?
voyez-vous ça ! tu voles ceux qui te payent... c'est assez original après tout, inattendu aussi. mais pourquoi pas. au moins, tu sais ce que tu prends, tu seras pas trompé sur la marchandise. et t'as pas peur de te faire choper et d'être viré ?
l’sourire qui t’déforme l’visage, rire qu’tu r’tiens
être viré ?
si seulement... t’en rêves
t’donnera une bonne raison d’glander et une excuse potable à donner aux géniteurs pour qu’ils cessent d’te casser les couilles
mais ça donn’rait l’opportunité à verity d’te rapp’ler à quel point t’es bon à rien
p’is ça...
c’encore pire qu’de bosser dans une putain d’supérette
peur ? j’peur d’rien moi
menteur -
y a masse trucs dont t’as la frousse lyes
mais t’as toujours bien caché ton jeu derrière une arrogance exécrable p’is une vulgarité presque trop abusée
admettre ses peurs, ses craintes p’is les exposer au monde entier, c’un peu comme s’foutre une balle dans l’pied
t’en parles pas, jamais
t’joues les durs exprès pour n’pas qu’on puisse t’écraser
t’as d’jà fait l’con avec laure
elle qui commence à t’connaître un peu – beaucoup – trop
p’is t’sais qu’elle pourrait t’briser en deux s’condes si elle était pas aussi niaise
c’comme les r’merciements
t’en dis jamais
juste parce qu’ça sonne comme un putain d’signe d’faiblesse
p’is toi, skadden, t’pas un fragile
pas vrai ?
échange de bon procédé, j'imagine qu'on doit être quitte maintenant
c’tout ?
t’acquiesces
pas compliqué quand elle veut, la brune
même lorsqu’elle te d’mande pour quelle raison t’fait pas autre chose d’ta vie, t’tiques pas
comme si la conversation dev’nait normale
comme s’tu discutais avec une pote – presque
la réponse pourtant évidente, qui saute aux yeux
parce qu’a l’queens
parce qu’a uniqu’ment l’queens
ça veut rien dire ça. y'a pas que des épiceries dans le queens. tu pourrais bosser dans plein de choses si seulement tu t'en donnais les moyens. faut pas attendre que les occasions se présentent, faut les provoquer
les l’çons d’morale qui commencent
c’la dit, tu t’contentes d’arquer un sourcil p’is d’ravaler les paroles corrosives qui menacent d’s’extirper d’tes lèvres
pas l’temps pour c’genre d’conneries
s’tu veux de quoi t’botter l’cul, t’iras voir une conférence à deux balles d’un miraculé qu’a survécu à un avalanche
ou à une vieille pute qu’a réussi à s’sortir d’l’enfer d’la rue et d’la prostitution
tss, n’importe quoi
mais tu n’dis rien lyes
t’contentes d’afficher un d’mi sourire condescendant histoire d’faire genre qu’t’en as rien à branler
p’is elle s’présente
comme ça
noa
noa la voleuse d’tablette d’chocolat
p’is t’réponds, gamin à moitié poli, à peine bien élevé avant d’l’interroger au sujet des vols d’bagnoles
activité comme une autre, non ?
non. non, non, non, même pas en rêve.  t'es pas sérieux ? j'pourrais jamais faire ça. peut-être que ton patron est un connard, le mien est mon ange gardien, j'ai pas pas le droit de la lui faire à l'envers
même pas drôle la noa
t’soupires, les yeux qui s’lèvent machinalement vers l’ciel
j’parlais pas d’nécessairement piquer des caisses à ton taf ! y a des bagnoles dans toutes les rues, t’sais
coup d’tête qui fend l’air pour lui montrer qu’des voitures, y en a partout
qu’c’pas ça qui manque
les modèles, les années, les couleurs
tout
y a tout
et qu'est-ce qui te dit que j'suis en manque d'adrénaline ?
à nouveau tes lèvres qui s’étirent
rire qu’tu n’retiens pas, c’te fois-ci alors qu’t’hausses faussement les épaules
j’sais pas. une intuition ! au hasard...
parce qu’t’as beau n’rien savoir sur elle à l’exception d’son prénom, d’son taf p’is d’sa tablette d’chocolat préféré, tu l’sens à que’que part, au fond d’elle, qu’elle en a b’soin
elle en a b’soin autant qu’toi skadden
p’is t’es toujours à la r’cherche de c’truc qui t’procurera d’la tune et ta dose d’adrénaline quotidienne
toi par contre, tu pourrais entrer dans un garage. toi, tu pourrais t'y essayer
b i n g o !
j’pourrais, ouais
tu pourrais
clairement qu’tu pourrais
mais, à deux, c’b’en plus marrant
mais, elle aussi, elle pourrait
p’is, ensemble, vous pourriez faire d’belles choses

_________________

he's delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t146-reckless-behaviour http://savethequeens.forumactif.com/t190-these-violent-delights-have-violent-ends
Contenu sponsorisé






be reckless in your intensities (lyes) Empty
MessageSujet: Re: be reckless in your intensities (lyes)   be reckless in your intensities (lyes) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
be reckless in your intensities (lyes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gradins Combat 2 (Amaterasu, Amy, Reckless, Seth)
» reckless but selfless kid + KIARA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: just like the old age-
Sauter vers: