Partagez
 

 slow march / silvia & devan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Zekia James


/ avatar : christina nadin.
/ crédits : avatar et icons par bb mars de ma vie. ♡
/ autres personnages : mimi, agnes, gaspar et dom.
/ nombre de messages : 460
/ cartes en main : 184
slow march / silvia & devan. Si61ALk
/ âge : 21
/ statut : rayon de soleil qui réchauffe le bitume, seule sans jamais vraiment l'être. le coeur jeune et bondissant, le sourire facile.
/ occupation : étudiante dans le domaine du genre et du féminisme. passionnée d'histoire et sociologie. pour se faire un peu d'argent, travaille dans un petit salon de coiffure en ville, elle sait tout faire.
/ zone du queens : un peu partout, à osciller entre chez son père, dans le queens traditionnel et le reste de l'univers.
/ beau bordel : en cours -- oswin ; kenn ; casey ; toby ; silvia&devan ; flip ; devan ; ander (2) ; full.

Spoiler:
 

slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. EmptyLun 22 Avr - 2:35


@silvia de luca
- - - - - - - - - -
Un rire passe ses lèvres, alors qu’elle regarde le texto s’afficher l’écran de son téléphone. La tête qui se secoue, alors que ses doigts s’empressent de concocter une réponse digne de ce nom. Pas besoin de regarder où elle marche, y’a que peu de monde dans les rues à cette heure de la nuit, et elle sait parfaitement où elle s’en va. Le trajet pas si long jusqu’à chez elle, et elle n’a presque pas bu ce soir. Sachant que le lendemain viendrait vite, les cours aussi, et qu’elle ne devait pas abuser. Pas déraisonnable, Zekia, sachant tout de même se contrôler. Mais il est bien rare qu’elle refuse les invitations de ses amies à sortir, et elle sait très bien que c’est possible de s’amuser sans avaler une seule goutte d’alcool. Son téléphone vibre à nouveau alors qu’elle reçoit une nouvelle réponse d’Ander, et elle rigole encore en lui répondant. Ander et ses conneries, Ander et ses âneries. Ander qui sait toujours la faire sourire, même alors qu’elle a la fatigue au corps et l’envie de se rouler dans son lit. Ander, qui, bien sûr, ne dort pas à cette heure. Qui dors à cette heure à New York, de toute façon ? Elle continue d’avancer, le téléphone toujours entre ses doigts. Ce n’est pas prudent de marcher toute seule à cette heure-ci, mais elle sait composer le numéro d’urgence, et de toute façon, elle a un peu de cette imprudence, Zekia. Rien qui peut lui arriver, pas avec le père qu’elle a, n’est-ce pas ?

Son téléphone vibre à nouveau, et elle va pour regarder, mais quelque chose attire son regard. Des silhouettes dans une ruelle. Une jeune femme, aux cheveux dorés, la peau pâle sous les rayons de lune. Un type, qui se tient un peu trop proche d’elle. Un peu trop proche pour que ce soit juste une conversation. Zekia sent son coeur se figer, et la boule se former dans sa gorge. Oh non. Et Zekia, elle est pas du genre à se mêler des affaires des autres. Sauf qu’elle peut bien voir, elle peut bien entendre, que la fille en question n’est pas contente. Que ça n’a rien d’une rencontre entre tourtereaux pendant une soirée - que c’est quelque chose qu’elle ne peut pas juste ignorer. C’est incroyablement imprudent, d’intervenir. Mais la rage s’installe dans le creux de son ventre, alors qu’elle avance. Poings fermés, et le visage soudainement défait de la colère qu’elle ressent. « HEY ! » Et elle rugit. La voix plus forte que jamais, pour attirer l’attention du salopard. Elle lui agrippe l’épaule, profite de l’effet de surprise pour pouvoir au moins l’éloigner de la pauvre fille. « Tu la laisses tranquille ! Salopard ! Fous le camp, avant que j’appelle la police ! » La colère, noire, dans sa voix, dans ses yeux. Prête à frapper, s’il le faut. Elle sait se défendre, Zekia. Plus qu’il n’y paraît. Et le type déguerpit, les yeux ronds, sans demander son reste. « Ouais, t’es mieux de courir, connard ! » Qu’elle lui crache au loin, avant de se tourner vers la fille. Le regard qui change tout de suite, qui s’adoucit, alors qu’elle la regarde. Elle n’a pas l’air tellement plus vieille qu’elle. « Ça va ? T’es blessée ? » L’inquiétude dans la voix. T’en fais pas. Moi, je suis là pour t’aider.

_________________
i see you when you hide and when you lie, it’s no surprise. i see you when you run from the light within your eyes. i see you when you think that I don’t notice all those scars. - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3631-be-good-to-me-zekia http://savethequeens.forumactif.com/t3711-bad-vibes-bad-times-zekia#144245


Silvia De Luca


/ avatar : Benedetta Porcaroli
/ crédits : HOODWINK
/ autres personnages : kristina, peyton, arya, meg.
/ nombre de messages : 523
/ cartes en main : 156
slow march / silvia & devan. 7c35bde4ce4581cc21e8f906d63c8a2d
/ âge : 21
/ statut : elle offre son corps pour quelques billets, quand son cœur meurt à petit feu.
/ occupation : officieusement, elle se prostitue, sous le contrôle du réseau McGrath.
/ zone du queens : dans le queens traditionnel, avec Thelma, son havre de paix.
/ beau bordel :
– ISN'T IT LOVELY,
– ALL ALONE ?

☆ ☆ ☆

domthelmaalicelobo (2)
zekia&devansaraiamosfedora

slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: Re: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. EmptyMer 24 Avr - 18:23


☆ ☆ ☆
{ ashes of an empire }
crédit/ tumblr ☆ w/@zekia james

Cette soirée, c’est tout sauf un rencard. Tout sauf un moment plaisant. C’est du boulot, et rien que du boulot. Elle passe la soirée avec cet homme dont elle se fout, simplement pour y gagner quelques billets. Elle se vend, depuis neuf mois, simplement pour y gagner quelques billets. Elle a encore du mal à réaliser que cela fait neuf mois qu’elle mène cette vie, elle qui a toujours vécu comme une princesse. Elle qui a toujours vécu dans le meilleur des mondes. Pourtant, c’est comme si toutes ces années passées à Rome n’était plus qu’un lointain souvenir. Le souvenir d’une autre personne. De Silvia, et non de Sisi. Mais elle ne s’est jamais retournée, elle n’a jamais regardé en arrière. Elle n’a jamais regretté. Malgré la crasse. Malgré la douleur. Malgré la souffrance. Elle n’a jamais regretté. Elle préfère être libre ici, plutôt qu’enchaînée là-bas. Au fond, elle ne réalise pas qu’elle est passée d’une prison à une autre. D’un enfer à un autre. Tout n’est pourtant pas toujours simple. Ce soir, cela ne l’est pas. Elle a ses clients, Sisi. Elle a ses habitués. Mais elle ne travaille pas seul, elle fait partie du réseau de prostitution du clan McGrath et elle ne choisit pas qui elle voit. Qui elle doit fréquenter. Avec son client de ce soir, c’était la première fois. Ils ont partagé un moment, quelques heures, une chambre d’hôtel. Et la routine est toujours la même. Elle se donne, sans aucune alchimie, elle se donne, machinalement. Puis elle récupère l’argent, et elle s’en va. Mais ce soir, il insiste. Il n’en a vraisemblablement pas eu assez. Il la raccompagne jusqu’à la sortie de l’hôtel, l’attirant doucement contre un mur. Mais elle ne veut pas, Sisi. Elle ne veut pas et ce n’est pas parce qu’elle se prostitue qu’elle doit tout accepter. Elle dit non. Une fois. Deux fois. Trois fois. Mais il ne semble pas avoir envie de l’entendre. Il ne semble pas avoir envie de s’en aller. Jusqu’à ce que tout s’accélère. Elle n’a pas le temps de comprendre quoi que ce soit, Sisi. Une fille s’interpose, une jolie brune qui le repousse, qui le fait fuir, aussi. Après tout pourquoi prendre le risque de s’attirer des ennuis alors qu’il a déjà eu ce qu’il voulait. Et il se passe quelques secondes, quelques secondes où elle se tait, avant qu’elle ne réalise vraiment que cette jeune femme vient de faire fuir ce type. Définitivement. - Non… Non, ça va. Merci. Un faible sourire s’installe sur son visage. Elle lui a évité un bon nombre de tracas, ce soir. Mais rapidement, une autre pensée s’immisce dans son esprit. Et s’il se plaignait d’elle au clan McGrath, si elle avait des problèmes. Elle n’est qu’une prostituée, et lui, le client. C’est lui qui verse l’argent, c’est lui qui décide. La jolie blonde tente tout de même de se reprendre, passant une main dans ses cheveux, difficilement. - Ça va aller… Si elle savait, cette jolie brune. Si elle savait, elle ne serait certainement pas là, à vouloir l’aider ce soir. Derrière ce délicat visage, se cache une noirceur profonde.  

_________________
wanna feel alive Heart made of glass, my mind of stone, Tear me to pieces, skin to bone, walking out of time, Looking for a better place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3960-i-m-wasting-my-young-years-silvia#154460 http://savethequeens.forumactif.com/t3974-rewrite-the-stars-silvia#155346


Zekia James


/ avatar : christina nadin.
/ crédits : avatar et icons par bb mars de ma vie. ♡
/ autres personnages : mimi, agnes, gaspar et dom.
/ nombre de messages : 460
/ cartes en main : 184
slow march / silvia & devan. Si61ALk
/ âge : 21
/ statut : rayon de soleil qui réchauffe le bitume, seule sans jamais vraiment l'être. le coeur jeune et bondissant, le sourire facile.
/ occupation : étudiante dans le domaine du genre et du féminisme. passionnée d'histoire et sociologie. pour se faire un peu d'argent, travaille dans un petit salon de coiffure en ville, elle sait tout faire.
/ zone du queens : un peu partout, à osciller entre chez son père, dans le queens traditionnel et le reste de l'univers.
/ beau bordel : en cours -- oswin ; kenn ; casey ; toby ; silvia&devan ; flip ; devan ; ander (2) ; full.

Spoiler:
 

slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: Re: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. EmptySam 11 Mai - 2:29


@silvia de luca
- - - - - - - - - -
Elle ne supporte pas ça, Zekia. Ne supporte pas les hommes qui croient pouvoir tout prendre, qui pensent que tout leur appartient. C’est une chose d’avoir du pouvoir, ça en est une autre de s’approprier ce qui ne leur revient pas. Et elle a grandi entourée de garçons, Zekia. À supporter leurs humeurs et à lever les yeux à leurs commentaires trop souvent sexistes. Elle a toujours été protégée, étant la fille de D’Shaun, mais ça ne l’a pas empêchée d’essuyer son lot de gestes déplacés. Et elle s’était toujours promis qu’elle se battrait pour que les filles puissent revendiquer leur place, elles aussi. Que les femmes avaient leur pouvoir, leur place, leur voix. Sans doute pour ça qu’elle avait choisi son domaine d’étude, et qu’elle continuait de ne céder sa place à absolument personne. Elle n’était pas juste la fille à son père - elle était sa propre personne, aussi, et elle s’acharnait à le prouver au gang jour après jour. Elle ne supportait pas de voir les filles se faire harceler par les hommes, c’était bien un truc qu’elle ne pouvait pas voir en peinture, alors elle ne s’était pas posé de questions en voyant cette pauvre fille dans la ruelle. Peu importe ce qui se passait, ça n’avait pas lieu d’être - alors elle s’était approchée et elle avait chassé le pervers à coup de menaces et de regards noirs. Ça aurait pu mal tourner - mais il s’était enfui comme le lâche qu’il était. C’est ça, va-t’en, pourriture.

Mais Zekia ne se laisse pas consommer par sa colère - elle se tourne plutôt vers la pauvre fille, qui semble complètement désemparée par ce qui vient de se passer. Son regard perdu accroche Zekia au coeur, et elle l’observe tranquillement en ne voulant pas la brusquer. Peut-être qu’elle a été droguée, peu importe - mais finalement, elle semble revenir sur terre. « Non… Non, ça va. Merci. » Elle a un petit sourire - et Zekia le lui rend, sans hésitation. Toujours prudente, toujours attentive à la jolie blonde. Elle est tellement jeune - elle doit son âge, ou à peu près. « C’est normal, voyons. » Qu’elle lui dit doucement. Et elle continue de voir la peur dans ses yeux - ça doit être le choc. « Ça va aller… » Zekia fronce des sourcils, en voyant que la blonde se défile. « T’es sûre ? » Qu’elle lui demande. Elle ne veut pas insister, mais quelque chose lui dit qu’elle devrait rester, que cette fille a une histoire à raconter. Zekia veut être là pour l’écouter. « Tu sais, peu importe ce qui s’est passé, ça justifie pas le fait qu’il ait voulu te forcer. » Elle parle doucement, en essayant de ne pas trop tirer de conclusions. En même temps, la scène avait parlé d’elle-même, même au bout de la rue. « Je m’appelle Zekia. Et toi… ? » Un petit sourire, pour lui montrer ses bonnes intentions. « Je peux te raccompagner quelque part ? » Elle pose lentement sa main sur le bras de la blonde, comme pour la ramener à la réalité - et lui montrer qu’elle était là, juste à côté. T’en fais pas, ma belle. Je vais pas te faire de mal, et je ne vais pas te juger non plus.

_________________
i see you when you hide and when you lie, it’s no surprise. i see you when you run from the light within your eyes. i see you when you think that I don’t notice all those scars. - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3631-be-good-to-me-zekia http://savethequeens.forumactif.com/t3711-bad-vibes-bad-times-zekia#144245


Silvia De Luca


/ avatar : Benedetta Porcaroli
/ crédits : HOODWINK
/ autres personnages : kristina, peyton, arya, meg.
/ nombre de messages : 523
/ cartes en main : 156
slow march / silvia & devan. 7c35bde4ce4581cc21e8f906d63c8a2d
/ âge : 21
/ statut : elle offre son corps pour quelques billets, quand son cœur meurt à petit feu.
/ occupation : officieusement, elle se prostitue, sous le contrôle du réseau McGrath.
/ zone du queens : dans le queens traditionnel, avec Thelma, son havre de paix.
/ beau bordel :
– ISN'T IT LOVELY,
– ALL ALONE ?

☆ ☆ ☆

domthelmaalicelobo (2)
zekia&devansaraiamosfedora

slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: Re: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. EmptyDim 19 Mai - 19:43


☆ ☆ ☆
{ ashes of an empire }
crédit/ tumblr ☆ w/@zekia james

Elle se sent bouleversée. Elle se sent abîmée. Alors qu’elle n’a que ce qu’elle mérite. Alors qu’elle n’a à affronter que ce qu’elle a accepté elle-même de donner. Elle se prostitue. C’est ce qu’elle fait depuis neuf mois. C’est ce qu’elle fait pour survivre. Solution de facilité pour une femme bien trop fragile. C’est ce que t’as choisi, Sisi, tu n’as que le juste retour des choses. Elle est là, la vérité. Bien trop violente, la vérité. Elle a gâché sa vie. Sa propre vie. Et elle ne mérite pas une quelconque aide, elle n’est qu’une cause perdue. Elle ne mérite pas l’aide de cette fille qui semble s’inquiéter avec une sincérité de plus touchantes. Pourtant, elle a l’air si différente d’elle, cette fille. Certainement bien plus forte, bien plus pure. Elle est différente et elle l’aide sûrement parce qu’elle n’imagine pas une seule seconde qui elle est, en réalité. Ce qu’elle fait. Ce qu’elle a fait, avec lui, à peine une heure plus tôt. Elle n’imagine pas. Mais Silvia, elle, ne peut rester insensible face à tant de gentillesse, face à tant de bienveillance, face à tant de bonté. Une bonté qui lui réchauffe le cœur. Une bonté qui lui fait oublier, l’espace de quelques instants seulement, dans quelle foutue situation elle se trouve. Et ses paroles font écho dans son esprit. Des paroles douces, agréables, des paroles qu’elle ne peut pourtant pas croire, Silvia. - Ce n’est pas… Pas ce que tu imagines… Non, ce n’est pas ce que tu crois, Zekia. Je ne suis pas une victime. Je suis loin de l’être. Je ne suis pas un ange, non, je ressemble bien plus à Perséphone, et toi tu devrais t’enfuir. Un faible sourire s’installe sur ses lèvres, à son tour. Un faible sourire, pour la remercier de sa présence, un faible sourire, pour lui montrer sa gratitude. - Je m’appelle Silvia. Silvia, à Rome. Sisi, à New-York. Deux personnes qui ne font qu’une, deux personnes pourtant si distinctes. Mais elle ne veut pas lui montrer Sisi. Elle ne veut pas lui montrer celle qu’elle est, en réalité. Puis sa main vient se poser contre son bras. Une main rassurante, réconfortante, une proposition qui l’est d’autant plus. - Heu… Chez moi, peut-être… Elle ose, à peine. Elle ose, alors qu’elle ne devrait pas. Tu ferais mieux de la laisser partir, tant qu’il en est encore temps. Tu ferais mieux de la laisser partir, parce qu’elle n’a rien à voir avec tout cette noirceur. - Mais tu as certainement bien mieux à faire. Je ne veux pas m’imposer. Et ses grands yeux de biches se plongent dans ceux de Zekia, alors qu’elle tente de revenir à elle. De se ressaisir.  

_________________
wanna feel alive Heart made of glass, my mind of stone, Tear me to pieces, skin to bone, walking out of time, Looking for a better place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3960-i-m-wasting-my-young-years-silvia#154460 http://savethequeens.forumactif.com/t3974-rewrite-the-stars-silvia#155346


Zekia James


/ avatar : christina nadin.
/ crédits : avatar et icons par bb mars de ma vie. ♡
/ autres personnages : mimi, agnes, gaspar et dom.
/ nombre de messages : 460
/ cartes en main : 184
slow march / silvia & devan. Si61ALk
/ âge : 21
/ statut : rayon de soleil qui réchauffe le bitume, seule sans jamais vraiment l'être. le coeur jeune et bondissant, le sourire facile.
/ occupation : étudiante dans le domaine du genre et du féminisme. passionnée d'histoire et sociologie. pour se faire un peu d'argent, travaille dans un petit salon de coiffure en ville, elle sait tout faire.
/ zone du queens : un peu partout, à osciller entre chez son père, dans le queens traditionnel et le reste de l'univers.
/ beau bordel : en cours -- oswin ; kenn ; casey ; toby ; silvia&devan ; flip ; devan ; ander (2) ; full.

Spoiler:
 

slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: Re: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. EmptyMer 22 Mai - 3:07


@silvia de luca & @devan james
- - - - - - - - - -
« Ce n’est pas… Pas ce que tu imagines… » La voix douce glisse dans l’air nocturne, et Zekia s’en retrouve un peu troublée. Il y a des vibrations dans ces mots, quelque chose qui grogne juste en dessous, et qui lui murmurent qu’elle ne peut pas savoir tout ce qui est en jeu en ce moment - mais Zekia reste ferme. Après tout, ça n’a pas d’importance. À ses yeux, rien ne justifie qu’un homme puisse se forcer de cette manière sur une femme - absolument rien. Et elle avait envie d’aider cette fille, envie de lui prendre la main et de lui dire qu’elle n’était pas seule. Un élan qu’elle ne s’expliquait pas trop, et qui pourrait tellement facilement revenir lui mordre la main - mais elle était du genre à écouter son instinct, Zekia. « Je m’appelle Silvia. » Y’a un accent dans ses syllables, que Zekia ne peut pas trop identifier, mais ça rend sa voix mélodieuse. Silvia, je vais t’aider. Si tu veux bien rester avec moi. Zekia n’a pas envie de la laisser là, elle sait après tout que les rues ne sont pas tout à fait sécuritaires à cette heure-ci - et elle sentait que la jolie blonde avait besoin d’un peu de compagnie. « Heu… Chez moi, peut-être… » Elle hésite, la belle Silvia. Et alors, Zekia voit une ombre dans le coin de son regard. Une silhouette, qui essaie de rester dissimulée - mais Zekia la voit bouger, et sent son coeur accélérer. « Mais tu as certainement bien mieux à faire. Je ne veux pas m’imposer. » Zekia revient poser ses yeux sur la blonde, sa main toujours posée sur son bras. Elle le serre très légèrement, pour attirer son attention. « Tu ne t’imposes pas. Ça me fait plaisir de te raccompagner. Allez, suis-moi. » Et alors qu’elle vient attraper la main de Silvia, pour la tirer en direction des rues un peu plus passantes, Zekia jette un coup d’oeil derrière elle. Ombre qui bouge, qui les observe. C’est le type qui avait voulu forcer la main de la blonde - revenu pour tenter à nouveau sa chance. Pas avec moi dans le coin, connard.

« Ne t’inquiète pas, d’accord ? Mais je pense qu’il nous suit. » Qu’elle murmure doucement à la blonde, alors que les deux jeunes femmes se mettent à marcher. Le coeur de Zekia bats fort dans sa poitrine, alors qu’elle essaie de trouver une solution - et ça lui apparaît tellement simple, soudainement. « Je vais appeler mon oncle. Il est pas lion, il va venir nous chercher, il peut nous protéger. » Devan n’était pas loin, il était à la maison, Zekia le savait - il lui avait dit, avant qu’elle ne quitte le domicile un peu plus tôt dans la soirée. Elle attrape son téléphone, numéro composé par instinct, et le glisse à son oreille. Tenant toujours la main de Silvia, elle ne s’arrête pas de marcher. Quelques sonneries, avant la voix familière - et Zekia prend une courte inspiration. « C’est moi. Tu peux venir me chercher, s’te plaît ? Y’a un type bizarre qui me suit, avec une amie. On est sur Perry Avenue, à la hauteur du resto libanais. » Regard envers Silvia, pour la rassurer. T’inquiètes pas. J’te tiens. L’ombre de l’homme, pas bien loin. Mais rien ne leur arrivera, pas alors qu’elles sont ensembles. N’est-ce pas ?

_________________
i see you when you hide and when you lie, it’s no surprise. i see you when you run from the light within your eyes. i see you when you think that I don’t notice all those scars. - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3631-be-good-to-me-zekia http://savethequeens.forumactif.com/t3711-bad-vibes-bad-times-zekia#144245


Devan James


/ avatar : daniel kaluuya.
/ crédits : chrysalis my love (av/profil). battery fox (icons). rag'n'bone man (song).
/ autres personnages : ander, joel, flip, gala, oswin.
/ nombre de messages : 31
/ cartes en main : 75
slow march / silvia & devan. Tumblr_pq2y2rtyOI1x1l0y5o2_400
/ âge : 34
/ statut : seul. les derniers souvenirs d'une relation avec une femme remontent à trop longtemps. privation forcée, toutes ces années.
/ occupation : en recherche d'emploi, pour sa réinsertion dans la société. fraîchement sorti de prison — libération conditionnelle, après onze longues années.
/ zone du queens : chez son frère, dans le queens traditionnel, temporairement.
/ beau bordel : zekiasilvia&zekia ▻ mimi.

slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: Re: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. EmptyMer 22 Mai - 17:35

☽☾

C’est moi.

Tu peux venir me chercher, s’te plaît ?
Y’a un type bizarre qui me suit, avec une amie.

On est sur Perry Avenue, à la hauteur du resto libanais.


« Continue de marcher vers l'appartement. Je vous retrouve à mi-chemin. Rappelle-moi au besoin. » Et sois prudente

Tu m'entends ?


Pas besoin de plus. La soirée tranquille. Nuit épaisse. Le sommeil qui n'était pas encore venu le chercher — et ses deux yeux se décrochent du poste de télé. D'shaun n'est pas là. Les autres dorment. Mais pas Zekia. Zekia, qui sortait trop. Zekia, qui en était imprudente, parfois. Son père s'inquiétait pour elle, et il fallait que son oncle en rajoute une couche. Qu'il ne réalise l'inconscience de la gamine, pour commencer à se faire un inattendu sang d'encre sur le sujet. Il ne pensait pas qu'elle aurait grandi comme ça. Consciente mais naïve. Pourquoi tu fais pas attention à toi, Zekia ?

C'était qu'une question de temps avant que le coup de fil des ennuis n'arrive.
Et le voici.

La veste passée, les chaussures enfilées. Il referme à clé derrière lui, pour assurer la sécurité des âmes endormies. File directement au bas des escaliers. Sort de l'immeuble. Le pas rapide. Le regard aussi noir que la peau, aussi noir que l'âme. Mains dans les poches, l'allure déterminée. Le corps entier tendu, et paré à intervenir si besoin était. Zekia avait peut-être des ennuis, et il ne se pardonnerait pas s'il lui arrivait quoi que ce soit.

Il bifurque bientôt dans Perry Avenue. Le regard qui se vrille immédiatement dans la direction dont Zekia était supposée arriver. Et il les voit. À quelques mètres de là. Un type sur leurs pas. Pas trop près, mais pas trop loin non plus. Pas assez, en tout cas.

Les mains bien enfoncées au fond des poches, l'allure qui se fait plus décontractée. Ralentissant, légèrement, jusqu'à s'arrêter à hauteur d'un porche. Les laisser venir à sa hauteur. Dans leur dos, le type avait tout remarqué. Le type semblait hésiter. Et Devan le voit. Devan le sait. Il pèse ses options, et se demande si ça vaut le coup de se heurter à un nouveau parti.
Parti aussi voire plus fort que lui.

« Tout va bien ? » Qu'il demande rapidement, en les regardant tour à tour. L'autre fille est blonde. Pas très grande. Jolie. L'air un peu paumée. L'aura qui dégage quelque chose de reconnaissable. À moins que ce ne soit sa manière de s'habiller. Mais il ne s'y arrête pas, Devan. Si Zekia l'a aidée, elle avait ses raisons. Il ne se mettra pas au milieu de tout ça — tant qu'elle est là, elle est escortée au même titre que sa nièce. Rien à discuter. « Vous avez faim ? » La question tranquille. Plusieurs petits restaurants, dans la suite de la rue. Et le type, un peu plus loin, qui s'apprête à faire demi-tour. Qui disparaît dans les ombres pour voir ce qui va arriver. Aucune raison de mimer la peur. Aucune raison de rentrer directement. Tout ce qu'il fallait, c'était agir comme si de rien n'était. Enregistrer son visage, et prévoir ce qu'il ferait.

Car tout n'était pas terminé.
Rien ne s'arrêtait ainsi.
Pas à en juger la gamine que Zekia avait ramassé.

Pas à savoir que Devan ne serait pas toujours là pour les protéger.

PAR MARS / @ZEKIA JAMES & @SILVIA DE LUCA

_________________
--------------- I never noticed the clouds gather round. Oh, how fast we fall, how slow we drown. You pray for the storm of your life. It's over and nothing survived. //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t4124-hard-came-the-rain-devan http://savethequeens.forumactif.com/t4304-before-i-forget-devan
Contenu sponsorisé





slow march / silvia & devan. Empty
MessageSujet: Re: slow march / silvia & devan.   slow march / silvia & devan. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
slow march / silvia & devan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» Lila March [Terminé]
» (ryder) baby slow down
» MARC HENRY RESIDIVE SOU POTAY PA GEN MATCH NIL MATELLY PÈDI DEVAN MADAN MANIGAT
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: ravens in the old oak tree-
Sauter vers: