Partagez

 

 in trouble but at least not naked / sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Sera Cohen


( play your cards )

/ avatar : sofia jamora.
/ crédits : hoodwink / avatar, baalsamine / icons
/ autres personnages : kestrel.
/ nombre de messages : 2165
/ cartes en main : 20
in trouble but at least not naked / sage Tumblr_oor0ysLFuj1sm7pamo6_r1_400
/ âge : 22
/ statut : papillon de nuit qui refuse de se poser sur une seule fleur, tu explores, tu goûtes et tu recommences, encore et encore.
/ occupation : assistante maquilleuse pour stars, les paillettes et les vips toi c'est le monde auquel tu veux appartenir.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel : in trouble but at least not naked / sage Tumblr_oor0ysLFuj1sm7pamo9_r1_400
you just need to believe in me.
you know, like a fairy.


(( moodboard ))

☽ ☽ ☽

jihanemattieindia
lyessagekristina


6/6 | full

in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage EmptyJeu 4 Avr - 23:17


- in trouble but at least not naked -

tu te réveilles avec un mal de crâne symbole des grosses gueules de bois, quelques brides de la soirée de la veille qui te reviennent en mémoire sans pour autant que tu réussisses à lier les deux bouts, ça n'avait aucun sens, aucune logique. putain mais vous avez foutu quoi hier soir au juste ? grommelant en te levant du canapé sur lequel tu avais fini la nuit, les cheveux emmêlés en une forme abstraite, partant dans tous les sens, tu pleurais déjà au temps que tu allais passer pour retrouver tes mèches souples et ondulées. là t'avais juste un nid à oiseau, il manquait plus qu'une d'eux construise son nid sur ta tête. les yeux vitreux, la fatigue encore bien trop présente dans tes pupilles alors que tu traverses la pièce, les pieds qui traînent trop près du sol, tu buttes plusieurs fois sur des cadavres de bouteilles, y'a une boîte de pizza qui se retrouve sur ton chemin et sur laquelle tu manques de t'éclater la figure en faisant du surf dessus, tu te rattrapes au bar du salon en jurant. ok, vous aviez peut-être un peu trop abusé hier soir. tu te souviens pas quand les autres étaient partis, peut-être que tu trouveras d'autres formes humaines dans le reste de l'appartement, en tout cas t'avais juste envie d'une douche, un radar qui te permet de te retrouver dans les lieux, tu connaissais l'appartement par cœur. kendra était ta collègue depuis quelques mois à présent, ça avait tout de suite cliqué entre vous, elle faisait partie de l'équipe dans laquelle tu bossais en tant que styliste pour miss scarlett, ta patronne. deux caractères flamboyants, parfois comme chien et chat, on pouvait dire que vous vous étiez pourtant bien trouvées toutes les deux. en parlant de kendra, elle était affalée sur son lit comme une poupée de chiffon, une jambe par dessus le bord qui traînait presque par terre, tu hésites un court instant à la réveiller, elle allait se déboîter le cou dans cette position. décidant finalement que non, au pire elle se démerdera à son réveil, tu continues sur ta lancée en poussant la porte de la salle de bain un peu trop fort et celle-ci vient claquer contre le mur. en seule réponse, tu entends un ronflement audible de la part de ton amie qui te fait rire doucement, avant qu'une grimace remplace ton expression de joie, une main qui se plaque contre ton crâne, après ta douche tu iras prendre un cachet sinon tu seras naze pour le reste de la journée. l'eau chaude est une vraie bénédiction sur ta peau, tu lâches un soupir de plaisir en sentant la chaleur de celle-ci réveillée ton corps, un pur bonheur ! tu prends ton temps, passant tes mains dans tes cheveux pour dénouer les nœuds, du gel douche sur ta peau pour chasser les restes de la soirée d'hier, appréciant les odeurs sucrées des fruits rouges qui te collent maintenant à la place. tu enroules une serviette autour de ta ton corps en sortant, te sentant fraîche comme une fleur même si l'éléphant était toujours présent dans ta boîte crânienne seulement maintenant tu pouvais réfléchir plus aisément. tu étais en train de chercher des affaires à kendra que tu pourrais enfiler quand la sonnerie retentit ce qui attire ton attention, ignorant le bon sens qui te dirait de mettre quelque chose avant d'aller ouvrir la porte, tu fronces les sourcils tout en te dirigeant jusqu'à elle, jetant un coup d'oeil dans le trou tu ne vois personne. la curiosité était un vilain défaut, et dans ton état tu aurais dû te douter que ce ne serait pas une bonne idée de faire ce que tu voulais faire, mais comme on disait vu ton état, tu réfléchissais pas encore parfaitement. ouvrant la porte, ton regard sombre attiré par le colis posé au sol sur le paillasson , tu te baisses pour l'attraper. la suite est  digne d'une blague à deux balles, celle des mauvaises séries, les clichés des comédies quand la porte se referme en claquant lourdement derrière toi, te laissant sur la palier en serviette et te sentant complètement conne, le paquet toujours dans les mains. tu sais pas trop si tu dois rire ou pleurer, sera. « kendra ? » ta voix qui s'élève, alarmée alors que tu jettes des coups d'oeil autour de toi. « kendra, ouvre cette putain de porte ! » tu te moques de gêner les voisins, tu sais pas quelle heure il est, là tu penses juste à toi et la non-envie de montrer ta tenue aux autres habitants de l'étage. « sors de ton coma et viens m'aider, je suis dans la merde si on me voit comme ça ! » ton cœur qui sombre dans ta poitrine que tu entends des pas se rapprocher, tu fermes les yeux en priant de te transformer en petite souris, et le fait que le bruit cesse soudainement n'aide pas. une respiration, deux respirations... prenant ton courage à deux mains, te mordant l'intérieur de la joue avant de plaquer un sourire factice sur tes lèvres, tu jettes un coup d'oeil hésitant par dessus ton épaule. une jeune femme se tenait pas très loin, jolie brune aux yeux hypnotisant, vous restez là sans rien dire. jusqu'à ce que tu tentes de détendre l'atmosphère. « c'est pas ce qu'on peut croire. en fait c'est vraiment con. la porte s'est fermée derrière moi. » tu marmonnes du bout des lèvres, le paquet toujours dans les bras, faudrait peut-être que tu le poses parce que vu ta chance, il manquerait plus que ta serviette se détache. « sinon ça va, vous ? » elle allait te prendre pour une tarée, tu devais sûrement l'être au fond.

_________________
    a girl who wore passion like a dress made of diamonds and hair made of flames. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1626-tease-hard-kiss-harder-sera http://savethequeens.forumactif.com/t1674-relatively-stable-sera


Sage Abberline


( angel in disguise )

/ avatar : celeste, comme la voûte.
/ crédits : moi/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), kurtis (r.king), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 1621
/ cartes en main : 86
in trouble but at least not naked / sage Tumblr_static_tumblr_static_1upscdft80ckogcsksskkg04w_640
/ âge : 23
/ beau bordel :
elle tombe à la renverse la princesse, rien ne la retient. les anges passent, les mots s'effacent. alors elle ondule dans la nuit pour que chaque pas chassé l'éloigne enfin du passé.
-✻-
but they know what she did
last summer

a t h e & t a z / k e n a n / s e r a

in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: Re: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage EmptySam 25 Mai - 1:58

sara / in trouble but at least not naked /

C'que t'aime toi, c'est les matins.
Quand la journée n'est encore qu'une toile blanche.
Quand tout est est encore possible.
Quand le monde est encore endormi et qu'il te donne l'impression, pour quelques heures, de pouvoir en faire ce que tu veux.
Aujourd'hui pourtant, t'as décidé de laisser ce monde commencer à tourner sans toi, le sommeil bercé par la quiétude de ta solitude. Les obligations au placard pour quelques heures supplémentaires, t'as quand même dû te résigner à t'y coller en l'absence de Kenan. Faut bien qu'elle mange aussi la petite bourgeoisie. Les cuillères en argent, tu les as abandonnées chez tes parents, et tu t'en contentes parfaitement bien. Aussi, tu t'es toi-même désignée pour la corvée des courses, un élan de courtoisie que tu regrettes souvent au moment de porter tous les paquets jusqu'à l'appart. Et, comme à chaque fois, tu remercie l'ascenseur d'être là, de ne pas être en panne, et de te mener tout droit à l'étage convoité, sans plus d'efforts. Du bout du palier, tu traînes des pieds sous le poids des trois gros sacs que tu rêves de pouvoir enfin poser, à tel point que tu comptes les pas qui te séparent de l'appartement. Dans trois pas... deux pas... un pas. B O O M. Tu lâches lourdement ton fardeau, mais ce n'est pourtant pas ce bruit qui attire ton attention à ce moment précis. C'est le claquement d'une porte juste derrière toi qui te vaut un détour à cent quatre-vingt degrés en une fraction de seconde. Et il suffit d'aussi peu de temps pour que le portrait d'une jeune femme à moitié dénudée se dresse devant toi. La crinière encore suintante rabattue derrière ses oreilles, la demoiselle ne peut décemment pas camoufler l'expression embarrassée qui déforme ses traits. Pour autant, sa beauté ne faisait pas défaut. La serviette un brin humide épousait ses formes d'une manière si parfaite que chacune de ses courbes était divinement mise en valeur. Mais tu détournes le regard Sage, comme une gamine prise en faute. Comme si tu craignais qu'elle ne lise dans l'éclat de tes yeux que tu avais remarqué ces détails au-dessus desquels tu aurais dû naturellement passer. Alors, par politesse (et pour éviter de gêner davantage la jeune femme dont la situation était déjà suffisamment embarrassante), tu portes la totalité de ton attention sur le mur le plus proche, l'oreille néanmoins prête à accueillir les explications de la jolie brune. « C'est pas ce qu'on peut croire. En fait c'est vraiment con. La porte s'est fermée derrière moi. » Un sourire amusé étire tes lèvres que tu mordilles presque aussitôt dans l'espoir de faire disparaître toute réaction susceptible d'être prise pour de la moquerie. « C'est drôle parce que c'est exactement ce que j'aurais cru, justement », tu laisses échapper, lui signifiant ainsi que la situation ressemblait tout à fait à ce qu'il en était. Le ton est léger. Tu te voudrais rassurante, assez pour lui faire oublier son inconfort. Mais l'évidence est là ; elle tente de retrouver une certaine contenance en détournant l'attention à l'aide de banalités si affligeantes qu'elles rendent le tout plus cocasse encore. « Sinon ça va, vous ? » Tu sais qu'elle n'attend pas réellement de réponse, mais tu te décides à lui en fournir une malgré tout. « Disons que même si ça n'allait pas, quand on se retrouve face à quelqu'un dans une telle situation... on relativise forcément. » Un fin rire s'échappe de tes lèvres tandis que tu t'autorises à poser de nouveau les yeux sur la jolie silhouette. « Euh... j'habite juste là », tu commences après t'être raclée la gorge. « Peut-être que... enfin... tu voudrais entrer ? » T'as pas le coeur à la laisser là dans cet état, à attendre indéfiniment qu'un miracle se produise. Et si tu avais été à sa place, t'aurais apprécié que quelqu'un t'invite à l'intérieur, ne serait-ce que le temps d'appeler un serrurier ou de régler la situation d'une quelconque manière. « J'ai de quoi te réchauffer », tu insistes en tout bienveillance.
Et t'as le sourire, Sage.
Bienveillant lui aussi.

_________________

dedans tout n'est que faille et son coeur de cristal se brise au moindre éclat. elle retient des instants, elle pédale dans le vent à la croisée des chemins, à l'ombre des lendemains. et puis elle attend. pourquoi, elle en sait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t990-sage-angel-in-disguise http://savethequeens.forumactif.com/t1162-sage-if-these-wings-could-fly


Sera Cohen


( play your cards )

/ avatar : sofia jamora.
/ crédits : hoodwink / avatar, baalsamine / icons
/ autres personnages : kestrel.
/ nombre de messages : 2165
/ cartes en main : 20
in trouble but at least not naked / sage Tumblr_oor0ysLFuj1sm7pamo6_r1_400
/ âge : 22
/ statut : papillon de nuit qui refuse de se poser sur une seule fleur, tu explores, tu goûtes et tu recommences, encore et encore.
/ occupation : assistante maquilleuse pour stars, les paillettes et les vips toi c'est le monde auquel tu veux appartenir.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel : in trouble but at least not naked / sage Tumblr_oor0ysLFuj1sm7pamo9_r1_400
you just need to believe in me.
you know, like a fairy.


(( moodboard ))

☽ ☽ ☽

jihanemattieindia
lyessagekristina


6/6 | full

in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: Re: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage EmptyMar 11 Juin - 20:30


- in trouble but at least not naked -

il y avait de multiples raisons de dire, d'expliquer de a à z que tu avais eu une idée complètement stupide. c'est pas comme si tu n'en étais pas consciente en plus, t'aurais très bien pu attendre et passer quelque chose sur le dos avant de te décider à aller ouvrir cette foutue porte dans le plus simple appareil, avec pour seule défense face à ta nudité une serviette qui couvrait ton corps. il y avait de multiples raisons qui auraient dû te pousser à réfléchir, ce que tu n'avais pas fait. et maintenant ? bah tu te sentais complètement ridicule. l'envie de t'enterrer six pieds sous terre alors qu'une vague de mortification te secoue, tu aurais pu pleurer sera si tu n'étais pas si humiliée par la situation. tes coups contre la porte et ta voix qui n'ont aucuns effets, tu sais que quand ta collègue a la gueule de bois, son sommeil se rapproche plus du coma massif qu'autre chose. te mordant la lèvre alors que tu passes en revue toutes les situations possibles qui pouvaient te tomber dessus si on te trouvait avant que kendra n'ait retrouvée la lumière et ne vienne t'ouvrir, tu pourrais aller te cacher quelque part mais où ? le paquet toujours dans les mains, tes yeux clairs qui le fixent avec animosité alors qu'au fond toi seule était responsable de la situation délicate dans laquelle tu te trouvais. il fallait que tu réfléchisses vite, très vite, sinon tu donnais peu cher de ta peau. ton corps qui se fige quand tu entends des bruits de pas, quand tu sens la présence nouvelle qui entre dans l'espace, tu fermes les yeux quelques instants, priant que ce n'était qu'un rêve, tu allais te réveiller dans ton lit bien au chaud sous ta couette. mais c'est bien réel, et t'es dans la merde. malgré le sentiment pur d'horreur qui t'habite, tu tournes lentement ton visage vers l'inconnue qui entre dans ton champ de vision, tu aurais été dans une toute autre situation, tu lui aurais adressé un sourire jovial, tu lui aurais sûrement fait aussi des compliments parce que t'allais pas le nier, mais elle était canon la demoiselle. ton cerveau aurait aussi très certainement retenu ses traits, imaginant ce que tu pourrais faire si tu l'avais pour modèle, mais ce n'était pas un de ces moments. ta voix te semble étrangère quand tu t'adresses à elle, comme si tu n'étais pas comme d'habitude, comme si c'était quelqu'un d'autre qui avait parlé à ta place. c'est fou comme l'angoisse pouvait changer les perceptions du monde qui nous entoure, et de nous-mêmes. un rire nerveux qui vient secouer tes épaules quand la jeune femme te répond, bien sûr elle n'était pas idiote, forcément ça ne pouvait pas être chose, tu te redresses pour retrouver ton assurance légendaire bien que pour l'instant celle-ci avait pris la sortie, néanmoins tu voulais éviter de t'humilier toute seule encore plus. « mon amie est à l'intérieur, mais elle dort comme un loir. » tu te sens misérable quand ta voix déraille, elle était passée où la sera qui ne se laissait pas démonter ? prenant une inspiration, tu tentes de détourner la conversation, changer l'ambiance qui régnait, c'est pas comme si tu pouvais faire quelque chose, tant kendra ne reviendra pas des morts, bah tétais pas sortie de l'auberge. le rire de la jeune femme a au moins réussi à te dérider un tant soit peu, fin sourire crispé qui étire le coin de tes lèvres, un soulagement qui te fait relâcher les épaules, le fait qu'elle prenne la situation avec une telle facilité, ça te permettait à te dérider. tes yeux clairs qui viennent croiser le sien quand elle te montre la porte de chez elle, tu te racles la gorge en ramenant un peu plus le carton vers toi, tu n'étais pas stupide au moins de l'éloigner de ton corps et risquer un spectacle qui vous traumatisera toutes les deux. « j-je... c'est vraiment gentil. » le cœur qui bat toujours aussi mais tu lui adresses un sourire bien plus sincère. « devenir naturiste n'est pas vraiment mon choix de carrière idéale. » tu murmures, une fois de plus tu tentes de détendre l'atmosphère, probablement plus pour toi que pour elle, elle ne semblait pas affectée par ton état. « merci beaucoup. » mouvement de la tête alors que tu fais quelques pas vers elle, prenant soin de ne pas faire de grands mouvements. « tu me sauves la vie. »

_________________
    a girl who wore passion like a dress made of diamonds and hair made of flames. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1626-tease-hard-kiss-harder-sera http://savethequeens.forumactif.com/t1674-relatively-stable-sera


Sage Abberline


( angel in disguise )

/ avatar : celeste, comme la voûte.
/ crédits : moi/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), kurtis (r.king), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 1621
/ cartes en main : 86
in trouble but at least not naked / sage Tumblr_static_tumblr_static_1upscdft80ckogcsksskkg04w_640
/ âge : 23
/ beau bordel :
elle tombe à la renverse la princesse, rien ne la retient. les anges passent, les mots s'effacent. alors elle ondule dans la nuit pour que chaque pas chassé l'éloigne enfin du passé.
-✻-
but they know what she did
last summer

a t h e & t a z / k e n a n / s e r a

in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: Re: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage EmptyVen 28 Juin - 23:01

sara / in trouble but at least not naked /

Le temps de quelques minutes, tu l'imagines héroïne des fantaisies cauchemardesques qui te tourmentaient lorsque tu n'étais encore qu'une gamine ; là où la môme allait à l'école en pyjama, faisait la queue à la caisse du supermarché en sous-vêtements et se retrouvait bel et bien coincée sur le palier à demi-nue. Le genre de hantise qui ne reste que ça ; le genre de hantise qui ne devrait rester que ça. Mais elle avait, l'inconnue, un je-ne-sais-quoi qui semblait l'éloigner de tout ce qui avait trait à ce que l'on pouvait qualifier d'ordinaire - comme une beauté si singulière. et comme l'angoisse enfantine devenue réalité des suites d'une simple maladresse. Et le contrôle de la situation totalement perdu. « Mon amie est à l'intérieur, mais elle dort comme un loir. » Hochement de tête compatissant. « Soirée mouvementée ? », tu t'enquiers tout en fouillant le fond de tes poches pour mettre la main sur ta clé. Tu ne connais que trop bien les dérapages, et les conséquences des nuits trop arrosées. Tout ce qui te renvoie toujours à ce que tu souhaiterais oublier. Et tu songes, en ton for intérieur, que t'aurais préféré son accident au tien. Qu'était un corps mis à nu à côté d'une âme subitement déchue ? Si tu en avais la possibilité aujourd'hui Sage, tu choisirais de dévoiler ton corps plutôt que les secrets que tu caches douloureusement derrière chacun de tes sourires. Comme celui que tu lui offres, juste là ; le genre courtois et rassurant qu'on ne soupçonne jamais vraiment d'être hypocrite. Pour autant, peut-être ne l'était-il pas, cette fois. Peut-être que t'avais envie de lui sourire gamine, simplement. Parce qu'elle t'inspire de la sympathie. Parce qu'elle est jolie. Parce que les rictus gênés qu'elle te présente en retour te feraient presque oublier toute la mauvaiseté du monde - et la tienne avec. Tu retiens même un rire, de peur qu'elle ne l'imagine moqueur. Au fond, t'es plutôt attendrie, tant et si bien que l'inviter te semble naturel. T'aurais pas eu le coeur à la laisser dans cet état de toute façon. « Je... c'est vraiment gentil. » Tu hausses les épaules de manière à lui signifier que ce n'est rien, que c'est un geste plus normal que gentil. Une pensée que tu n'exprimeras pourtant pas autrement. « Devenir naturiste n'est pas vraiment mon choix de carrière idéale. » Tu te tournes vers la porte d'entrée pour glisser la clé dans la serrure, et en profites pour dissimuler le sourire empli de malice qui étire le coin de tes lèvres. « Tu devrais », que tu laisses échapper dans un murmure, sur le ton de l'humour. Tu te veux légère, parce que tu ne souhaites en aucun cas la rendre mal à l'aise. Et après tout, ce n'est qu'une blague Sage, pas vrai ? La porte s'ouvre, et tu fais signe à la jolie brune d'entrer. « Merci beaucoup. Tu me sauves la vie. » Sans piper mot, tu prends sa suite et traînes péniblement tes sacs de course jusqu'au plan de travail de la cuisine. Le souffle momentanément coupé trahit ton effort, mais ça ne t'empêche pas pour autant de reprendre la parole, histoire de ne permettre à aucun silence potentiellement inconfortable de s'installer entre vous. « Au fait, moi c'est Sage », tu tentes d'articuler en l'observant du coin de l'oeil. « Tu habites dans l'immeuble ? Je ne t'ai jamais vue ici. » Crois-moi, comment aurais-je pu oublier ? Habilement (et pour une question évidente de savoir-vivre), tu feints l'indifférence en te détournant finalement d'elle et t'appliques à ranger quelques produits. « Tu veux quelque chose ? A boire ? A manger ? » Bref regard jeté à la volée. Difficile de ne pas remarquer les mains crispées contre sa serviette et l'embarras manifeste qui l’oppresse. « Ou... des vêtements peut-être ? »

_________________

dedans tout n'est que faille et son coeur de cristal se brise au moindre éclat. elle retient des instants, elle pédale dans le vent à la croisée des chemins, à l'ombre des lendemains. et puis elle attend. pourquoi, elle en sait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t990-sage-angel-in-disguise http://savethequeens.forumactif.com/t1162-sage-if-these-wings-could-fly


Sera Cohen


( play your cards )

/ avatar : sofia jamora.
/ crédits : hoodwink / avatar, baalsamine / icons
/ autres personnages : kestrel.
/ nombre de messages : 2165
/ cartes en main : 20
in trouble but at least not naked / sage Tumblr_oor0ysLFuj1sm7pamo6_r1_400
/ âge : 22
/ statut : papillon de nuit qui refuse de se poser sur une seule fleur, tu explores, tu goûtes et tu recommences, encore et encore.
/ occupation : assistante maquilleuse pour stars, les paillettes et les vips toi c'est le monde auquel tu veux appartenir.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel : in trouble but at least not naked / sage Tumblr_oor0ysLFuj1sm7pamo9_r1_400
you just need to believe in me.
you know, like a fairy.


(( moodboard ))

☽ ☽ ☽

jihanemattieindia
lyessagekristina


6/6 | full

in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: Re: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage EmptyDim 4 Aoû - 23:50


- in trouble but at least not naked -

c'était la peur de tous les enfants, quand t'es gosse, de te retrouver à l'école en pyjamas ou une autre débilité, mais c'était censé être que ça, une peur d'un enfant qui n'avait rien à faire dans la vie d'un adulte. c'était digne d'une mauvaise comédie, le style qu'on regarde d'un œil mais où on peut pas s'empêcher de grogner en voyant les blagues douteuses et l'humour lourd des personnages, le jeu passable – ou catastrophique – des acteurs. mais non, ce matin le destin avait décidé que tu allais être la victime de cette mauvaise blague, pas que tu n'avais rien à te reprocher parce que sortir comme ça sur le seuil de la porte, non mais fallait sérieusement être tarée en pensant qu'il y allait pas avoir un couac quelque part. et la situation ne fait que s'empirer quand une habitante de l'immeuble arrive près de toi, alors que tu pries tous les dieux existants pour disparaître de cet endroit. pourquoi tu n'étais pas chez toi, tranquillement dans ton lit, pourquoi tu n'avais pas réfléchi deux fois avant de te pointer ici ? tandis que tu t'attendais à des moqueries, un regard amusé ou sourire en coin parce que ta situation délicate méritait bien que tu subisses une dose supplémentaire d’humiliation, certains n'auraient eu aucun remord à t'enfoncer un peu plus dans le trou où tu rêvais de te cacher. mais pas elle. en tout cas, ce n'est pas l'impression qu'elle te donne. regard clair et curieux que tu poses sur elle, sa question qui te fait avaler ta salive avant de te racler la gorge, mouvementée oui c'était bien ce qu'on pouvait dire, et encore c'était un euphémisme. « ne jamais prendre le pari qu'on peut finir dix bouteilles toute seule. » tu réponds dans une grimace, serrant un peu plus le colis quand tu sens le tissu se détendre faiblement, tes joues qui se colorent de rouge malgré toi. tu te mords à plusieurs reprises la lèvre, réflexe automatique quand tu es gênée – il y a de quoi après tout – mais bizarrement tu te dis que ça aurait pu être pire, tu aurais pu tomber sur un homme qui t'aurait fait sentir encore plus pitoyable que tu ne l'étais déjà, rien que d'imaginer son regard fait naître des frissons de dégoût le long de ta colonne vertébrale, frissons que tu as du mal à cacher quand ils arrivent à ton cou, mouvement de la tête pour les chasser. le ton léger de la jeune femme a le don de te calmer, tes nerfs qui se détendent légèrement alors que tu lui réponds à ton tour, une tentative de plaisanterie pour détendre l'atmosphère, ses mots en retour qui te laissent sans voix, tes yeux clairs percutant son regard. ton myocarde qui ne sait comment réagir, soubresaut incontrôlé avant de s'affoler dans ta poitrine, t'es surprise sera et pourtant le coin de tes lèvres s'étire indéniablement en un sourire amusé. « mon ego te remercie, ça fait toujours plaisir. » tu dis avec un éclat de malice nouveau au fond de tes pupilles. son aide est précieuse, tu ne peux t'empêcher de la remercier alors qu'elle t'offre un refuge chez elle, pour un peu tu en pleurerais mais tu te raccrochais au peu de dignité qu'il te restait telle une lionne. suivant son invitation à entrer chez elle, tu lui offres un nouveau sourire reconnaissant, paquet toujours calé contre toi, pas légers mais rapides pour entrer à l'intérieur. « sera pour te servir. » tu réponds du tac au tac, le soulagement d'être enfin à l'abri qui te fait respirer plus normalement. « non, c'est ma collègue. mais disons qu'avec notre état hier soir, c'était mieux de dormir chez elle. » tu expliques du bout des lèvres. sage. un joli prénom, et qui lui allait à merveille, regard qui l'observe avec attention. lâchant un soupir gêné, tu te mords une nouvelle fois la lèvre. « si ça ne te gêne pas, pas que le style serviette ne me plaît pas, mais je commence à avoir froid. » et tu n'avais aucune envie de tomber malade à cause de ta connerie. « c'est joli chez toi. tu as bon goût. » tu commentes en jetant un coup d'oeil autour de toi. et la propriétaire en valait le coup d'oeil également, tu songes avec sourire en coin.

_________________
    a girl who wore passion like a dress made of diamonds and hair made of flames. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1626-tease-hard-kiss-harder-sera http://savethequeens.forumactif.com/t1674-relatively-stable-sera


Sage Abberline


( angel in disguise )

/ avatar : celeste, comme la voûte.
/ crédits : moi/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), kurtis (r.king), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 1621
/ cartes en main : 86
in trouble but at least not naked / sage Tumblr_static_tumblr_static_1upscdft80ckogcsksskkg04w_640
/ âge : 23
/ beau bordel :
elle tombe à la renverse la princesse, rien ne la retient. les anges passent, les mots s'effacent. alors elle ondule dans la nuit pour que chaque pas chassé l'éloigne enfin du passé.
-✻-
but they know what she did
last summer

a t h e & t a z / k e n a n / s e r a

in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: Re: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage EmptyVen 16 Aoû - 1:19

sara / in trouble but at least not naked /

Sage, éponge à sentiment - perméable à toutes sortes d'émotions, des plus pures au plus ignobles. On te salue pour une empathie que tu juges simplement humaine. T'as toujours mis un point d'honneur à agir avec les autres comme tu aimerais qu'on agisse avec toi. C'est un comble pour la culpabilité que tu traînes depuis l'accident. Parce que cette nuit-là, gamine, t'as pensé à rien. A rien ni à personne. Comme vidée de tout ce qui faisait de toi ce que tu étais vraiment. Mais non loin de la voix du diable veille celle de l'angelot auréolé qui orne toujours ton épaule et te murmure à l'oreille que tu n'es pas mauvaise, Sage. Que l'erreur ne change par les hommes ; que la tienne n'avait pas fait exception. Alors tu te persuades, chaque jour qui passe, que tu es toujours la même. Parce que c'est bien ta bonté qui te pousse à l'aider, la belle inconnue. C'est pas la culpabilité. C'est pas pour te racheter une bonne conduite. C'est pas pour faire ta bonne action de la journée. Pourtant, même elle, elle te ramène lentement jusqu'aux démons dont tu tentes si fort de fuir le berceau. « Ne jamais prendre le pari qu'on peut finir dix bouteilles toute seule. » Y'a un rire qui tente de s'échapper de tes lèvres, mais il meurt au fond de ta gorge, étouffé par les souvenirs douloureux que tu ne parviens toujours pas à avaler des mois plus tard. L'alcool, c'est ce qui vous a foutus en l'air. Et quand tu dis "vous", t'es qu'une putain d'égocentrique, Sage. Parce que la vie brisée, elle ne vous appartenait même pas. Toi, t'es juste un dommage collatéral. Responsable et victime. Et t'as tout mérité, jusqu'à ce fléau que tu traîneras derrière toi jusqu'à ce que se soit toi qui disparaisse enfin. Et tu te perds Sage, dans le silence qui s'installe en même temps que les pensées trop bruyantes. Les prunelles se posent aléatoirement sur le paquet que la jeune femme serre précieusement contre sa poitrine, et c'est ce qui éveille chez toi une curiosité toute nouvelle. « Y'a quoi là-dedans ? », que tu demandes naturellement. Tu ne souhaites pas paraître inquisitrice Sage, tu juges cet intérêt simplement poli. Comme lorsque tu t'enquiers de son prénom ; rien de plus, rien de moins. Elle s'appelle Sera. Et Sera, elle n'habite pas ici. Voilà ce que t'apprends, les quelques premières minutes où vous pénétrez enfin dans l'appartement. Un début comme il y en a tant, avec autant d'autres banalités qui s'en suivent sans que pourtant tu ne les trouves ennuyeuses. « C'est joli chez toi. Tu as bon goût. » Tu suis son regard et balaies l'appartement comme si tu le découvrais pour la première fois, et ça t'arrache un sourire. Tu n'as jamais dépensé la majorité de ton temps sur la décoration de cet endroit, mais tu te rappelles pourquoi tu l'as fait, quelques fois. Pour Kelvin. Pour Tara. Parce que c'était dans tes cordes, pas dans celles de Kenan. « Tu as de la chance, tu as bien choisi ton jour », tu commences avant que tes propos ne s'entrecoupent d'un rire léger. « D'ordinaire, on a du mal à distinguer la déco sous tout le bazar. » D'un geste rapide, tu plies les sacs de courses finalement vides. « Les joies de la vie avec deux enfants. » Par automatisme, tu ravales ta salive comme si tes mots allaient suivre, consciente que la demoiselle avait la possibilité de croire tout autre chose que la réalité. Aussi, tu te ravises presque aussitôt. « Enfin, c'est pas... je... je vis avec mais... ce ne sont pas mes enfants. » C'est tout ton inconscient qui prend le contrôle à cet instant, et tu serais bien incapable d'expliquer pourquoi tu t'es soudainement sentie obligée d'apporter une précision qui ne s'imposait pourtant pas. Parce que peu importe ce qu'ils étaient pour toi, ils faisaient indéniablement partie de ta vie. Pour autant, l'heure n'était pas à apporter d'autres détails sur celle-ci. Tu ne peux que la remarquer, la belle inconnue, emmitouflée sous sa serviette comme si elle risquait de s'envoler d'une seconde à l'autre. Son inconfort est tel que tu ne peux t'empêcher de lui proposer quelque chose à mettre sur le dos. « Si ça ne te gêne pas, pas que le style serviette ne me plaît pas, mais je commence à avoir froid. » Tu acquiesces d'un air entendu et l'invites à te suivre jusqu'à ta chambre d'un simple signe de tête. « On doit sensiblement faire la même taille alors... je te laisse te servir. Et ne t'en fais pas, tu auras bien une occasion de me les rapporter. Quand... tu repasseras dans le coin. » Et tu l'ignores Sage, le sens à peine, ce sourire qui étire très légèrement la commissure de tes lèvres, comme si quelque chose en toi trouvait cette idée plaisante. La revoir. Pour une robe ou une paire de jeans, ce serait presque pathétique.

_________________

dedans tout n'est que faille et son coeur de cristal se brise au moindre éclat. elle retient des instants, elle pédale dans le vent à la croisée des chemins, à l'ombre des lendemains. et puis elle attend. pourquoi, elle en sait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t990-sage-angel-in-disguise http://savethequeens.forumactif.com/t1162-sage-if-these-wings-could-fly
Contenu sponsorisé






in trouble but at least not naked / sage Empty
MessageSujet: Re: in trouble but at least not naked / sage   in trouble but at least not naked / sage Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
in trouble but at least not naked / sage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Conseils d'un Sage
» Seul et sage pensée!
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» ๑ Alfie of Surrey ~ "Sage comme une image ? Mon oeil !" ๑
» Agnès Malesherbes - Apothicaire et sage-femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: beautiful dirty rich-
Sauter vers: