Partagez

 

 we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Flip Hoenikker


( play your cards )

/ avatar : david prat bb.
/ crédits : avatar & profil par chrysalis queen. icon par vocivus. song by bruno mars.
/ autres personnages : ander, joel, gala, oswin, devan, leroi.
/ nombre de messages : 411
/ cartes en main : 0
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Tumblr_pq2y3dqywl1x1l0y5o3_400
/ âge : 28
/ statut : love boy. un peu calmé, depuis qu'elle est rentrée dans sa vie pour la retourner.
/ occupation : en convalescence chez ses parents, à pas savoir de quoi demain sera fait.
/ zone du queens : un appartement dans le queens uppé. (présentement en convalescence chez ses parents, dans la villa hoenikker sur les baies du queens)
/ beau bordel : celesteagneshenrikgasparlouvemoïsemadalenazekiamimi (3).

terminés :
 



OH, COME WITH ME,
I'LL SHOW YOU HOW TO LIVE FOR FREE.

NOBODY GOT A THING ON ME.


❊❊❊


we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyMer 20 Mar - 21:43

☽☾

Au moins, il ne fait pas trop froid. À errer, au fond des rues, depuis plusieurs heures déjà. La gueule pétée, l'oeil trop gonflé pour y voir encore quoi que ce soit. Il n'a pas trouvé de glace à y appliquer. Pas trouver quoi que ce soit pour lever la douleur, ou même atténuer les traces physiques qui commençaient déjà à s'étendre sur ses traits. Et il a les côtes qui se sont remises à le faire souffrir, en sortant de sous la salve de coups qu'on lui a donnés. Le pas lent, alors qu'il progressait dans les rues pour se rendre au club où il savait que Mimi travaillait désormais. Quelques textos, en début de soirée — et il avait promis qu'il passerait. En retard. De plusieurs heures au moins. D'une vie entière, qu'il lui semblait. À souffrir et à geindre, au fond d'un Queens qu'il ne reconnaît plus. Et un oeil en moins, ça n'aidait pas.

Il renifle. Crache un filet de sang, avant de reculer de quelques pas pour s'adosser à un mur, dans l'ombre du porche d'une boutique fermée depuis plusieurs heures déjà. La nuit est trop avancée. Mimi aura bientôt fini de travailler. Pour la simple visite de cours de soirée, c'est raté. Il avait promis. S'en voulait. Et ne savait même pas si la retrouver ainsi était une bonne idée. La tentation d'attraper un taxi et de filer jusque chez lui le tiraillait. Épargner à Mimi le triste spectacle de son état, et la vérité qui y était associée. J'ai voulu récupérer de la dope chez ton dealer. Et j'ai merdé.

Il tousse. Les jambes flageolantes — à se demander comment il a pu arriver jusque là. Le corps se recroqueville contre le mur, et Flip se laisse finalement tomber au sol. Conscience tremblante. Incapable d'aligner ses pensées. Incapable de voir, au travers de la douleur qu'il avait sans doute mérité. Il n'aurait plus manqué qu'un clochard affamé pour venir le dépouiller, et la soirée aurait été complète. Terminée. Méritée.

Faut se relever. Faut partir. Faut pas que Mimi le trouve là. Pas comme ça. Un retour trop facile au soir où il s'était revus, et où il avait pris pour elle les coups des mêmes gars. La honte, légère, d'en être arrivé là. De se retrouver la gueule défoncée et la vie brisée, chaque fois que la drogue s'en mêlait. Pourquoi t'allumes pas ?

Il essaie de se relever. La douleur lui arrache le côté droit, et il se laisse retomber contre le mur avec un gémissement léger. Les yeux fermés. La secousse dans sa poitrine, de souffrance ou de chagrin, on ne sait pas. Rester là. À attendre. À espérer que malgré sa proximité avec le club, Mimi ne le verrait pas. À se prendre à vouloir que Mimi ne le cherche pas.

Des pas. Il rouvre les yeux. S'attend presque à voir un clochard le braquer à bout portant. Mais c'est qu'un visage. Joli visage se découpant mal, dans le regard amputé d'un angle, et la lumière approximative des lampadaires avoisinants. On est dans les beaux quartiers, pourtant. « Oh, hey. » Il s'efforce de sourire. N'y arrive qu'à moitié. Le sang rougissant ses dents, ses lèvres — regarde de quoi t'as l'air, Flip. « Sorry I didn't come inside and see you. I just don't think they would've let me in. » Un rire de gorge. Le sang qui revient au bord des lèvres. « Believe me or not, I was actually trying to get up, but my legs are kinda stiff and I can't seem to move them. » Une inspiration longue. Souffle sifflant. Plus, it took me at least two fucking hours to come. Mais il ne se plaint pas. N'en a pas le droit.

C'est mérité, tout ça.
Les coups.
Le sang.
La douleur.
La déchéance.
Mérité. Mérité.

« How was your shift ? »

Tu l'as cherché.

Un jour, peut-être, t'arrêteras d'en redemander.


PAR MARS / @MIMI WILKES

dialogues:
 

_________________
To give me all your love is all I ever ask. 'Cause what you don't understand is I'd catch a grenade for you, Throw my head on a blade for you, I'd jump in front of a train for you – You know I'd do anything for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2716-fucked-up-at-3am-flip http://savethequeens.forumactif.com/t2931-cigarettes-after-sex-flip


Mimi Wilkes


( play your cards )

/ avatar : laura b.
/ crédits : avatar et icons par mars ♡.
/ autres personnages : agnes, gaspar, zekia, dom et iryna.
/ nombre de messages : 2346
/ cartes en main : 105
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. GWGNz1i
/ âge : 26
/ statut : errante, à détruire ce qu'elle touche, à ne pas pouvoir s'en empêcher, et à ne pas parvenir à le regretter. sauf quand il s'agit de sa moitié, son jumeau, son âme. dans le creux du ventre, la belle gueule d'un certain hoenikker.
/ occupation : âme brouillon. junkie, la plupart du temps. constamment renvoyée, la voilà qui veut prendre un job au sérieux. le club des mcgrath comme terrain de jeu.
/ zone du queens : ici et là, où on veut bien d'elle, où elle décide de s'oublier. les squats, les repères pour les âmes égarées. mais maintenant, un toit sur la tête, une vraie responsabilité. une chambre dans une maison de cinq étages, c'est petit, mais c'est tout ce qu'elle a jamais eu.
/ beau bordel : en cours -- miles / joel / vince / kaz / madalena / lais / ander (3) / bart / flip (3) / eden&ander / jaime / full.


Spoiler:
 

we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyJeu 21 Mar - 4:57

@flip hoenikker
- - - - - - - - - -
Flip a dit qu’il passerait. Il a envoyé un texto, il a dit qu’il serait là à un moment dans la soirée. Venir la voir à son boulot, alors qu’elle serait limitée dans le petit vestiaire où il faisait un peu trop chaud. S’attarder un peu, dans les environs, se laisser tenter par un verre. Se lancer des regards, juste pour rigoler, avant de finalement pouvoir s’enfuir ensemble dans la nuit. Rire aux lèvres, l’envie de s’envoyer en l’air de toutes les manières possibles. Alors elle avait attendu, Mimi. Avait jeté des regards furtifs à la porte d’entrée toute la soirée. Un peu trop distraite, elle s’était attirée des regards curieux et des remarques balancées. Rien de méchant, juste pour l’agaçer. À qui tu penses comme ça, Wilkes ? Et elle les avait envoyé balader, le sourire aux lèvres. Mais le sourire trop facilement retombé, une fois que le dos étaient tournés. Elle attendait Flip. Attendait qu’il vienne, comme promis. Mais il n’était pas venu. Pas même le temps de la saluer.

Occupé ailleurs, sans doute. Mimi savait bien qu’il menait une vie fébrile, à courir là, puis là, puis plus loin encore. Il avait sans doute eu un imprévu, ou il avait trouvé une distraction plus intéressante. Un frère à aller dépanner, une fille à baiser. Qui sait, avec les Hoenikker ? Elle n’était pas vraiment amère. Juste un peu déçue. Mais c’était comme ça. Flip était pas passé. Il aurait au moins pu prévenir. Mais elle décide de ne pas se laisser abattre, Mimi. De secouer la moue boudeuse sur ses traits alors qu’elle ramasse sa veste à la fin de la soirée, et qu’elle file sans demander son reste. L’envie d’aller juste dormir, pour une fois, sans s’égarer dans les rues de New York. Oublier qu’au fond, elle n’était pas importante. Pas pour personne.

Il ne fait pas trop froid, à l’extérieur. Elle avance tranquillement, les yeux fatigués. Rassemblant ses cheveux derrière sa tête, en un chignon emmêlé. Le soupir qui passe ses lèvres, jusqu’à ce qu’une silhouette attire son attention. Tombée, là, sur le bitume. Dns les ombres, contre le mur. Les cheveux emmêlés et le corps un peu tordu. L’angle la mâchoire qui ne ment pas. Flip. Elle s’approche, gorge serrée. S’attendant presque à le trouver là, yeux vitreux, bouche ouverte, et de réaliser qu’il n’est pas venu parce qu’il a crevé. Là, à quelques pas du club. Paniquée de trouver un cadavre - mais les yeux de Flip s’animent quand elle s’approche. Pas mort. Pas encore.

« Oh, hey. » Le sang sur son visage, qui coule de ses lèvres, tache ses dents. Amoché, comme toujours, mais plus que d’habitude. Battu, défoncé - jusqu’à ne pas laisser grand chose. Mimi sent sa gorge se serrer. Sa bouche s’assécher. What happened to you, Flip ? « Sorry I didn’t come inside and see you. I just don’t think  they would’ve let me in. Believe me or not, I was actually trying to get up, but my legs are kinda stiff and I can’t seem to move them. » Il a été tabassé. Et pas rien qu’un peu. Par qui, elle en sait rien. Mais c’est du travail sale, du travail qui vient de la rage, qui vient de l’avertissement. « How was your shift ? » Et Mimi n’est pas certaine de savoir comment réagir. Pas habituée à confronter les situations comme ça. À gérer les gens en crise, à rassurer, à guérir. Plutôt du genre à fuir, devant la détresse, à s’évader, devant le problématique. Ça serait tellement plus facile de tourner les talons et le laisser là. Quelqu’un le trouverait. Quelqu’un l’aiderait. L’emmènerait à l’hôpital, pour se faire soigner. Encore.

Mimi, partie dans la nuit.
Encore.
Mimi, qui laisse Flip saigner.
Encore.
Tu lui dois bien de rester, Mimi.
Au moins juste cette fois.


Elle s’approche, finit de réduire la distance entre eux. La gorge sèche, les émotions qui se bousculent dans ses tripes. L’envie de fuir, le désir de rester. L’inquiétude envers lui, et le besoin d’en prendre soin. Le monde qui fait un tour sur lui-même. Mimi qui aide quelqu’un d’autre qu’elle-même. « Boring as fuck. » Qu’elle lui souffle, en se penchant à ses côtés. Genoux sur le sol, elle s’en fiche. Ses jeans sont déjà usés de toute façon. Glisse une mèche rebelle de son front, pour mieux le regarder. « What the hell happened to you, huh ? » Et elle s’étonne, du tremblement dans sa voix. Peut-être que c’est le manque, l’émotion, ou la fatigue. Elle ne veut pas savoir. « Who fucked you up like that ? » Elle fait glisser ses doigts sur sa joue, tourne légèrement son visage pour constater les dégâts. Étrangement calme, pour la situation. Ne sachant pas du tout comment l’affronter. Comment la gérer. Just wing it. That’s what everybody does, anyway. « Do you want me to call an ambulance ? » Qu’elle lui demande, incapable de vraiment juger de la gravité de la situation. S’il est fait tabasser, il a peut-être des côtes de brisées. Des hémorragies, des blessures plus graves. « Shit, Flip… And I just thought you were busy in between the legs of some bitch, and you had forgotten me. » Le petit rire nerveux qui passe ses lèvres, alors qu’elle se rapproche un peu plus. Caresse tendrement sa joue, sans trop y penser.

dialogues:
 

_________________
this fast lane living, it's a curse, better tell me what's your life worth. ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2299-bullet-in-a-gun-mimi http://savethequeens.forumactif.com/t2343-burn-out-mimi


Flip Hoenikker


( play your cards )

/ avatar : david prat bb.
/ crédits : avatar & profil par chrysalis queen. icon par vocivus. song by bruno mars.
/ autres personnages : ander, joel, gala, oswin, devan, leroi.
/ nombre de messages : 411
/ cartes en main : 0
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Tumblr_pq2y3dqywl1x1l0y5o3_400
/ âge : 28
/ statut : love boy. un peu calmé, depuis qu'elle est rentrée dans sa vie pour la retourner.
/ occupation : en convalescence chez ses parents, à pas savoir de quoi demain sera fait.
/ zone du queens : un appartement dans le queens uppé. (présentement en convalescence chez ses parents, dans la villa hoenikker sur les baies du queens)
/ beau bordel : celesteagneshenrikgasparlouvemoïsemadalenazekiamimi (3).

terminés :
 



OH, COME WITH ME,
I'LL SHOW YOU HOW TO LIVE FOR FREE.

NOBODY GOT A THING ON ME.


❊❊❊


we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyDim 24 Mar - 3:46

☽☾

Il le voit, dans ses yeux. Pas besoin d'avoir les deux siens pour le remarquer — cet éclair bref et brusque, bref et vivant. Pendant un instant, Mimi se demande si elle doit le laisser là. Comme la dernière fois. Et pendant un instant, le coeur de Flip se serre. De peur, d'appréhension. Sachant qu'il avait besoin d'elle, et refusant de se faire abandonner encore une fois. Mais cette fois, elle n'était responsable de rien. Cette fois, elle n'avait pas la culpabilité pour lui peser. Rien pour lui donner une vraie raison de vouloir filer. À part, peut-être, ne pas tenir à lui autant qu'il ne le pensait.

Finalement, elle s'approche. Jolie Mimi et son air de fin de soirée. Elle a travaillé. Est fatiguée. Ça se comprend. Peut-être aurait-il dû rentrer chez lui. La laisser en paix, et lui envoyer un simple texto pour s'excuser. Mais la peur d'être seul lui restait en travers de la gorge. Et si tu tombes dans les pommes ? Et si tu peux pas t'relever, à moins qu'une ambulance vienne te chercher ?

Et si, cette fois, elle ne vient pas, tu feras quoi ?

Est-ce que tu vas crever là ?

Foutu coup du karma ?


« Boring as fuck. » Et il sourit. Comme il le peut, au travers du sang et de la lèvre un peu amochée par-dessus la coupure de la dernière fois. Il n'en restait rien, mais faut croire que ça suffisait à prétexter le retour d'un nouvel emmerdement. Tu l'as cherché. Tu l'as cherché. Elle se penche doucement. Ses genoux qui tombent au sol, et son regard essayant de trouver le demi que Flip peut encore lui donner. « What the hell happened to you, huh ? » Le sourire tente de rester. Les mots, de se frayer un passage — mais il a la respiration trop sifflante pour ça. De la peine à parler. De la peine à rassembler ses pensées. Perte de conscience à fleur de peau, et le besoin de s'abandonner. Flip. Flip. Reste là.
Regarde, Flip.
Mimi est là.


« Who fucked you up like that ? » Haussement d'épaules. Un soupir. Ça fait mal. J'veux rentrer. Sors-moi d'là, Wilkes. Caresse. Les doigts de Mimi qui trouvent sa joue — et Flip ferme les yeux. La laisse palper la peau. Chercher les blessures et les contusions. Grimace légèrement, quand un point sensible passe à sa portée. « Careful, Mimi. You're tickling me. » Ça répond pas aux questions, pourtant. Ça répond à rien. Le refus de lui balancer ses erreurs. Refus de se retrouver face à ce qu'il n'aurait jamais dû faire. Sachant pertinemment que cette fois, plus que jamais, il le méritait. « Do you want me to call an ambulance ? » L'idée est alléchante. De vrais soins, par un vrai docteur. De la morphine, pour l'aider à passer la nuit. Dans un état si lamentable qu'on l'accepterait aux urgences sans tergiverser. L'idée lui reste néanmoins dans la gorge — et il secoue légèrement la tête. Ras le bol, des ambulances. Ras le bol, de l'hôpital.

« Shit, Flip… And I just thought you were busy in between the legs of some bitch, and you had forgotten me. » Les paupières qui se rouvrent, lentement. La caresse de Mimi est toujours là, et il prend une inspiration grésillante sous ses doigts. Elle s'est rapprochée. Le regarde désormais d'un peu plus près. Et il lui sourit, Flip. La tête appuyée contre sa paume, et le besoin de profiter de cet instant débordant de ses yeux graissés par la douleur et l'inconscience qui continuait de l'aguicher. « Please. How could I forget you ? » Une toux légère. Un peu de sang qui lui vient d'entre les lèvres. C'est pas bon signe. Mais s'il va à l'hôpital, Mimi ne viendra pas. « Right now I wish I had, though. » Un rire étranglé. La douleur qui lui remonte le long de la poitrine, et ses yeux qui se referment pour encaisser. Un soupir. « But, no. » Il déglutit. Le poids des mots sur sa langue. Mais tu peux pas fuir la réalité, Flip. Pas cette fois. « I just wanted to get high. » Un petit murmure. « Keep some for you. And get wasted for the rest of the night. » With you. Always with you. Il voudrait rouvrir les yeux, l'observer. Lui sourire, se ressaisir, et reprendre le cours de la soirée. Mais son corps ne répond pas. Ne répond plus.

Et il n'est plus capable de la regarder. Plus capable de garder le sourire, non plus. Plus capable de rien, sous le coup de la souffrance qui l'étreint. T'as merdé, Flip. T'as merdé. Cette fois, plus que toutes les autres. T'as merdé, et tu l'as mérité.

T'as merdé, et regarde où ça t'a mené.


PAR MARS / @MIMI WILKES

dialogues:
 

_________________
To give me all your love is all I ever ask. 'Cause what you don't understand is I'd catch a grenade for you, Throw my head on a blade for you, I'd jump in front of a train for you – You know I'd do anything for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2716-fucked-up-at-3am-flip http://savethequeens.forumactif.com/t2931-cigarettes-after-sex-flip


Mimi Wilkes


( play your cards )

/ avatar : laura b.
/ crédits : avatar et icons par mars ♡.
/ autres personnages : agnes, gaspar, zekia, dom et iryna.
/ nombre de messages : 2346
/ cartes en main : 105
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. GWGNz1i
/ âge : 26
/ statut : errante, à détruire ce qu'elle touche, à ne pas pouvoir s'en empêcher, et à ne pas parvenir à le regretter. sauf quand il s'agit de sa moitié, son jumeau, son âme. dans le creux du ventre, la belle gueule d'un certain hoenikker.
/ occupation : âme brouillon. junkie, la plupart du temps. constamment renvoyée, la voilà qui veut prendre un job au sérieux. le club des mcgrath comme terrain de jeu.
/ zone du queens : ici et là, où on veut bien d'elle, où elle décide de s'oublier. les squats, les repères pour les âmes égarées. mais maintenant, un toit sur la tête, une vraie responsabilité. une chambre dans une maison de cinq étages, c'est petit, mais c'est tout ce qu'elle a jamais eu.
/ beau bordel : en cours -- miles / joel / vince / kaz / madalena / lais / ander (3) / bart / flip (3) / eden&ander / jaime / full.


Spoiler:
 

we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyLun 25 Mar - 3:26

@flip hoenikker
- - - - - - - - - -
Le coeur serré, à la regarder. Il est mal en point, Flip. Encore. Ça lui fait quelque chose, à Mimi, de le voir la bouche en sang, le corps fracassé et le regard vitreux. De s’être fait tabassé, clairement. Qu’il l’ait mérité ou pas, ça lui retourne l’estomac, et ça lui donne envie de serrer les poings et de frapper quelque chose. Ne comprend pas pourquoi ça l’affecte autant, Mimi qui ne s’attache pas, mais avec Flip c’est différent. Ça l’a toujours été. Et pourtant, elle n’avait pas à y penser. Ça lui venait juste comme ça, en montant dans sa gorge, l’instinct qui frappe dans sa cage thoracique et qui guide ses doigts contre sa joue. Coeur serré entre des doigts froids, dents serrés devant sa douleur. Les sourires qui ont de la difficulté à se faufiler, et qui sont incapables de rester. Les yeux fermés, et le sifflement de sa respiration. Flip mal en point. Très mal en point. Elle ne sait pas quoi faire, Mimi. Pas douée pour ce genre de situations, à part peut-être pour s’enfuir. Pour tourner les talons et se défiler, avant de devoir affronter les véritables monstres. Mais cette fois, elle n’a pas envie. Ou peut-être a-t’elle envie, mais elle ne veut pas. Ne veut pas le laisser là, dans la pénombre, perdu dans le brouillard de la ville. Là où peut-être personne ne le verra. Elle ne le se pardonnerait pas, de le laisser là.

T’inquiètes pas, Flip. J’suis là.

Il veut pas l’hôpital. Mais Mimi a l’impression que c’est un peu inévitable, à voir son état. Elle doute être même capable de le relever toute seule. Il lui sourit. « Please. How could I forget you ? » Elle voudrait lui rendre, si seulement y’avait pas le sang. Elle le rattrape du bout des doigts, comme pour l’empêcher de couler. Lèvres tremblantes, un peu paniquée. « Right now I wish I had, though. But, no. » Le soupir. La douleur. La toux. Flip ne survivra pas s’il reste là. Elle n’est pas capable de juger l’ampleur des dégâts. De le soigner. De prendre soin de lui. Tu sais rien faire, Mimi. « I just wanted to get high. Keep some for you. And get wasted for the rest of the night. » Elle le regarde, l’amertume aux lèvres. La conclusion qui se tire toute seule, et le soupir qui passe ses lèvres. En colère, contre elle-même, contre tous les autres. « Shit. You went to them, didn’t you ? Fucking shit. » Elle marmonne. Se demande ce qui a bien pu se passer, tout de même. La pointe de douleur dans l’estomac, alors qu’elle secoue la tête. Perdue dans ses pensées, ça lui prend un temps avant de réaliser que les yeux de Flip se sont fermés. Que sa tête dodeline, et qu’il s’efface. « Hey. Wake up. » Elle lui tapote la joue, lui redresse la tête. Claque ses doigts devant ses paupières, pour le forcer à rester éveillé. Ça, au moins, elle sait. « You can’t sleep right now. Keep talking to me. » Petit sourire, alors qu’elle attrape son téléphone. Discrètement, d’une main.

J’suis désolée, Flip. Mais on a pas le choix. Sinon, tu passeras peut-être pas cette nuit.

« You wanted to get wasted, huh ? What would you have liked to do ? Get home, or walk around ? Tell me about our night. » Qu’elle lui souffle, en continuant de lui caresser la joue. S’assurer de garder le contact, pour ne pas le laisser filer. Ses doigts qui composent le 911, et le combiné porté à son oreille. « Don’t worry. You’re gonna be ok. I’m gonna stay with you. » La voix tremblant légèrement. Mais la promesse solide, pour une fois. I promise you, Flip. I’m not gonna leave you. Not this time.

dialogues:
 

_________________
this fast lane living, it's a curse, better tell me what's your life worth. ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2299-bullet-in-a-gun-mimi http://savethequeens.forumactif.com/t2343-burn-out-mimi


Flip Hoenikker


( play your cards )

/ avatar : david prat bb.
/ crédits : avatar & profil par chrysalis queen. icon par vocivus. song by bruno mars.
/ autres personnages : ander, joel, gala, oswin, devan, leroi.
/ nombre de messages : 411
/ cartes en main : 0
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Tumblr_pq2y3dqywl1x1l0y5o3_400
/ âge : 28
/ statut : love boy. un peu calmé, depuis qu'elle est rentrée dans sa vie pour la retourner.
/ occupation : en convalescence chez ses parents, à pas savoir de quoi demain sera fait.
/ zone du queens : un appartement dans le queens uppé. (présentement en convalescence chez ses parents, dans la villa hoenikker sur les baies du queens)
/ beau bordel : celesteagneshenrikgasparlouvemoïsemadalenazekiamimi (3).

terminés :
 



OH, COME WITH ME,
I'LL SHOW YOU HOW TO LIVE FOR FREE.

NOBODY GOT A THING ON ME.


❊❊❊


we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyLun 1 Avr - 4:50

☽☾

« Shit. You went to them, didn’t you ? Fucking shit. » Elle ne mit pas longtemps à allumer — et il serra les dents. Sous le coup de la douleur, ou peut-être de la honte. Des deux à la fois, sûrement. Il n'aurait pas dû. Rien à faire dans ce foutu milieu. Gaspar avait essayé de le lui dire. Sa famille entière, de le lui faire rentrer dans le crâne. Mais il n'y avait rien à faire. L'appartenance ne venait pas, ni d'un côté ni de l'autre. Flip, perdu entre les deux. Flip, qui ne savait trop comment se débrouiller, au milieu de tout ça. Qui se contentait de errer, et de payer cher cette indécision qui ne le lâchait pas.

« Hey. Wake up. »

Il grommelle. Les sourcils froncés, la joue tapotée par les doigts de Mimi. La dernière personne auprès de qui il se serait attendu à rester. Elle qui fuyait si vite, d'ordinaire. Elle qui ne pouvait supporter la vision de quelqu'un de blessé. Elle aurait pu lui faire les poches, et s'en aller. Elle aurait rien trouvé. Quelqu'un déjà passé par là. Mais ça ne changeait rien, n'est-ce pas ? « You can’t sleep right now. Keep talking to me. » Et pourtant, elle reste là. À lui parler. À lui sourire, quand il ouvre les yeux pour la regarder. « What do you want me to say ? ... » Il n'a pas envie de parler. N'a pas envie de garder les yeux ouverts, ou de se forcer à rester éveillé à ses côtés. Il ne sait plus trop pourquoi il est là. N'est plus certain de se souvenir de comment tout a commencé. De comment tout s'est terminé. De comment il s'est rendu là, aussi. Tout ce qu'il sent, c'est la faiblesse. Dans ses mains, dans ses bras. Dans ses jambes, qui ne veulent plus le redresser — même pas pour venir l'approcher de Mimi, ou pour tenter de l'embrasser.

« You wanted to get wasted, huh ? What would you have liked to do ? Get home, or walk around ? Tell me about our night. » Il a refermé les yeux. Soupire. Les questions et les pistes qui fusent. Elle prend son rôle à coeur, à cet instant-là. Plus à coeur qu'il ne l'aurait jamais pensé. T'as bien changé. Mais il ne peut pas dire que ça lui déplaît. L'attention de Mimi, à ses côtés. Attention méritée. Enfin donnée. Presque trop fier de l'avoir ainsi attirée. Regarde l'état dans lequel t'as dû te mettre pour en arriver là.

Regarde-toi, Flip.
Est-ce que ça vaut vraiment le coup d'être allé là-bas ?


« Don’t worry. You’re gonna be ok. I’m gonna stay with you. » Alors qu'elle reprend, il se rend compte qu'il n'a pas répondu. En train de s'enfoncer. Incapable de rester à la surface pour respirer. La seule voix de Mimi pour le tenir éveillé — et quand il réalise, c'est la peur qui se fraie un chemin dans son coeur. Rapidement, il ouvre les yeux. La voit avec le téléphone en main. Sourcils froncés. « Wha– ... What are you doing ? ... » Mais il le sait. Conscient de son état. Conscient que Mimi le devait. C'est pourtant sa volonté qu'elle est en train de bafouer. Et Flip n'aime pas ça. « Are you calling 911 ? ... » La voix éraillée. Les plans de sa soirée, qu'il avait été prêt à lui dévoiler, bloqués dans la gorge. Balayés par Mimi et le téléphone. Mimi qui allait l'envoyer à l'hôpital. Mimi qui lui avait désobéi. « No. No, please. I don't want to go. » Il pousse sur le mur. Tente de se redresser. L'enfant perdu entre les mondes. Perdu entre la fortune et la pauvreté. Entre les rues et les buildings dorés. Le gamin à la voix tremblante, et à la peur de se retrouver encore coincé dans un lit, avec le seul regard de ses proches pour lui rappeler ses erreurs. Car Mimi ne viendra pas.

S'il va à l'hôpital, elle restera là.


« I told you I don't want any ambulance. Please, Mimi. Please. » Mais il a le sang au bord des lèvres. La toux, légère. Et il sait que ça ne vient pas juste de sa bouche amochée par les coups. Il sait que ça vient de plus loin. Et que Mimi est peut-être juste en train de lui sauver la vie.

Respiration sifflante. Il halète, coincé là. À vouloir se relever, et à ne pas y arriver. À retomber contre le mur comme un pantin désarticulé. Bras autour des côtes. Regard c'que t'as fait. Regarde dans quel état t'es. « I don't... I can't... » Même pas capable de finir une foutue phrase. Il s'en rend compte. Envie d'en chialer. Envie de laisser la colère déborder. La haine de son impuissance. Haine de l'état dans lequel il était réduit à se trouver. Laissé sur le pavé. Laissé à crever, si Mimi n'avait pas eu la générosité de rester pour appeler les secours. She's saving your life, buddy. Why are you fighting her ?

« ... You'll stay with me ? » Il a capitulé. Les yeux fermés. La boule dans la gorge. Le sang coulant à la commissure de ses lèvres. Le besoin de se coucher, mais le manque de forces à le faire. Le besoin que Mimi reste là, aussi. Et le petit please, qui ne sort pas mais qui reste bien présent au fond de sa voix. Please.

Please, Mimi.
Please, stay with me.


PAR MARS / @MIMI WILKES

dialogues:
 

_________________
To give me all your love is all I ever ask. 'Cause what you don't understand is I'd catch a grenade for you, Throw my head on a blade for you, I'd jump in front of a train for you – You know I'd do anything for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2716-fucked-up-at-3am-flip http://savethequeens.forumactif.com/t2931-cigarettes-after-sex-flip


Mimi Wilkes


( play your cards )

/ avatar : laura b.
/ crédits : avatar et icons par mars ♡.
/ autres personnages : agnes, gaspar, zekia, dom et iryna.
/ nombre de messages : 2346
/ cartes en main : 105
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. GWGNz1i
/ âge : 26
/ statut : errante, à détruire ce qu'elle touche, à ne pas pouvoir s'en empêcher, et à ne pas parvenir à le regretter. sauf quand il s'agit de sa moitié, son jumeau, son âme. dans le creux du ventre, la belle gueule d'un certain hoenikker.
/ occupation : âme brouillon. junkie, la plupart du temps. constamment renvoyée, la voilà qui veut prendre un job au sérieux. le club des mcgrath comme terrain de jeu.
/ zone du queens : ici et là, où on veut bien d'elle, où elle décide de s'oublier. les squats, les repères pour les âmes égarées. mais maintenant, un toit sur la tête, une vraie responsabilité. une chambre dans une maison de cinq étages, c'est petit, mais c'est tout ce qu'elle a jamais eu.
/ beau bordel : en cours -- miles / joel / vince / kaz / madalena / lais / ander (3) / bart / flip (3) / eden&ander / jaime / full.


Spoiler:
 

we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyVen 12 Avr - 23:19

@flip hoenikker
- - - - - - - - - -
Tu t’es jamais occupée de personne, Mimi.
Pourquoi tu penses que t’en es capable ?


Pourtant y’a rien qui l’arrête. Y’a ses mains qui bougent d’elles-mêmes, alors que ses doigts vont attraper son téléphone pour appeler l’ambulance. Elle sait que Flip ne sera pas content. Dans sa tête à elle aussi, ça hurle de ne pas le faire. Que ça va juste les séparer, que ça va juste tout briser. Que ça signera la fin de quelque chose, de l’emmener à l’hôpital, et de ne pas vouloir le laisser tout seul. Mais elle ne s’arrête pas. Pense à lui, à la vie qu’elle veut qu’il garde, à la vie qu’il mérite de garder. Parce que Flip, c’est un gars bien, elle le sait, elle le sait trop bien. Il était là alors que y’avait personne d’autre, quand elle était au fond du gouffre. Jamais plus pathétique et plus laide, tremblante du manquante, glaciale de la fièvre, avec les yeux hagards et les larmes brûlantes. Il était là, Flip, il lui a tenu la main quand elle était au plus mal et maintenant, c’est à son tour. À son tour de prendre soin de lui. Au moins, d’essayer de lui sauver la vie.

« Wha -... What are you doing ? … Are you calling 911 ? … » Elle accroche son téléphone plus fort entre ses doigts, alors qu’elle regarde Flip. Elle veut lui répondre, lui dire que tout ira bien, mais y’a une voix qui décroche à l’autre bout et elle doit s’y arracher. « Yeah, hi. I’m at the corner of Alderdale and Jones, we need an ambulance fast. » Elle peut sentir la détresse de Flip, et elle a la voix qui déraille, les entrailles qui se serrent à sa vue. « No. No, please. I don’t want to go. » Elle sent qu’il essaie de se relever, et elle vient attraper sa main. « Don’t move, Flip, just don’t - What ? - Yes, he’s hurt, I think there’s internal bleeding or something… » Elle s’accroche à ses doigts, refoulant les larmes qui veulent humidifier ses yeux. « I told you I don’t want any ambulance. Please, Mimi. Please. » Coeur serré. Panique dans les yeux.

You need it, Flip.
You need it.


« Just - please hurry. » Et elle coupe la ligne. Range son téléphone, pour se concentrer à nouveau sur Flip. Essaie vainement de le rattraper, juste pour qu’il retombe durement sur la chaussée. Et Mimi n’est pas capable de trouver les mots, pas capable de savoir comment réagir. « I’m sorry, Flip, but you… You need it. You’re really hurt. » C’est comme si quelque chose était en train de se briser, de se fracasser en milles morceaux, et rien pour rattraper, juste du chaos, du chaos et du vide. « I don’t… I can’t… » Elle a envie de s’enfuir. De fuir tout ça, c’est trop dur, trop dur à regarder, trop dur à vivre, trop d’émotions dans sa tête, la panique, la peur, la colère, la confusion, et ce truc qui lui tire l’estomac qu’elle ne sait pas expliquer alors qu’elle le regarde et qu’elle a envie de briser le crâne de celui qui lui a fait du mal et -

« … You’ll stay with me ? » Elle déglutit. Elle ne sait pas trop d’où ça lui vient, mais elle lui sourit. Doucement. Simplement. Sourire. « Of course. » Les doigts qui glissent à nouveau contre sa joue. « Just - don’t move until the ambulance gets here, ok ? » Et elle attrape sa main. Attrape sa main, la serre contre la sienne.

J’suis là, Flip.
J’vais nulle part.

Les minutes filent. Les sirènes au loin, et l’ambulance qui arrive enfin. Mimi leur fait signe, et ils débarquent tous. Embarquent Flip sur une civière, et bientôt l’ambulance file à nouveau vers l’hôpital. Et Mimi est là. À ses côtés. À lui tenir la main, pendant qu’un ambulancier commence à vérifier ses blessures. On lui pose de questions. Qu’est-ce qui s’est passé ? Comment il s’est blessé ? Et Mimi n’a aucune réponse. Donne son identité. Flip. Flip Hoenikker. L’ambulance file dans la nuit. Mimi regarde Flip. Mimi ne le lâche pas des yeux. Le coeur écorché. À ne plus rien comprendre. À tout ça, à elle-même. Ce qu’elle fait là. Pourquoi elle est là.

Mais elle est là.

dialogues:
 

_________________
this fast lane living, it's a curse, better tell me what's your life worth. ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2299-bullet-in-a-gun-mimi http://savethequeens.forumactif.com/t2343-burn-out-mimi


Flip Hoenikker


( play your cards )

/ avatar : david prat bb.
/ crédits : avatar & profil par chrysalis queen. icon par vocivus. song by bruno mars.
/ autres personnages : ander, joel, gala, oswin, devan, leroi.
/ nombre de messages : 411
/ cartes en main : 0
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Tumblr_pq2y3dqywl1x1l0y5o3_400
/ âge : 28
/ statut : love boy. un peu calmé, depuis qu'elle est rentrée dans sa vie pour la retourner.
/ occupation : en convalescence chez ses parents, à pas savoir de quoi demain sera fait.
/ zone du queens : un appartement dans le queens uppé. (présentement en convalescence chez ses parents, dans la villa hoenikker sur les baies du queens)
/ beau bordel : celesteagneshenrikgasparlouvemoïsemadalenazekiamimi (3).

terminés :
 



OH, COME WITH ME,
I'LL SHOW YOU HOW TO LIVE FOR FREE.

NOBODY GOT A THING ON ME.


❊❊❊


we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyVen 19 Avr - 2:51

☽☾

« Of course. » Le coeur de Flip qui rate un battement. Maigre sourire, sur ses lèvres. Of course. Mimi va venir. Ce soir, Mimi ne fuit pas. Mimi va rester avec lui, jusqu'au bout. Mimi ne s'en ira pas.

Il soupire, au contact des doigts sur sa joue. Essaie de continuer à sourire — mais ça se finit en toux. Quelques gouttes de sang au bord des lèvres, et il grimace. N'aime pas ça. Sait que ça ne vient pas juste des plaies dans sa bouche. Il sent le goût dégueulasse le long de sa gorge, sent ses organes se comprimer, ses côtes les entamer au lieu de les protéger. Mimi a bien fait d'appeler les secours. Et il le sait. Même s'il ne veut pas l'admettre. Même s'il a les yeux qui se ferment, et qu'il n'est plus capable de lui parler.

« Just - don’t move until the ambulance gets here, ok ? » Elle lui prend la main, et il s'efforce de hocher la tête. De sourire, encore un peu. Le temps que la conscience dure, le temps que la volonté reste à flots. « Ok... » Le petit mot faible. Les doigts qu'il ne serre pas, mais qu'il garde dans le creux de sa paume. Le squelette brisé, l'âme fendue à s'en désintégrer. Tiens bon, Flip. Ils arrivent.

Tiens bon, Flip
Mimi est là


Les sirènes
Les ambulanciers
On déplie le brancard, on vérifie sa conscience
Rempart de volonté
À peine capable d'articuler

Mimi donne son nom
Mimi essoufflée
Mimi inquiète

Filip, qu'il articule avec un sourire, quand elle a fini de parler, fini de décliner sa joueuse identité.
It's Filip.

Et Mimi monte
Mimi reste
Mimi est là

Mimi est là.

Mimi ne s'en ira pas.


. . . . . . . . . .


Ça bipe. C'était lointain, mais soudainement ça revient. L'impression qu'on lui a foutu la machine dans les oreilles, alors que la conscience revient. Les inspirations amples. Le tube d'oxygène sous le nez pour l'aider à respirer. T'es revenu, Flip.

Les yeux lui collent. Les paupières difficiles à séparer — mais il y parvient après plusieurs essais. Met un instant à s'habituer à la luminosité ambiante de la pièce, et à comprendre où il est. L'hôpital.

L'hôpital ?


Inspiration brusque. Les muscles se tendent, les bips de la machine accélèrent. La conscience s'étale, vague brutale. Puis, les souvenirs remontent à la surface. La drogue. Onaë. Moïse. L'type dans la rue. Et Mimi.

Mimi.


Il se détend. Tourne la tête pour constater qu'il n'est pas seul. Constater qu'elle est là. À l'attendre, quelle que soit l'heure. Quelles que soient les nouvelles. Là à l'attendre.

L'impression d'un corps enflé. Douloureux, sur chaque centimètre carré. Douloureux jusqu'aux extrémités. Pourquoi c'est toujours comme ça que ça se termine ? Mais cette fois, c'est différent. Cette fois, y a Mimi. Et Flip sourit.

Jusqu'à ce qu'elle ne sorte de son demi-sommeil,
Qu'elle ne relève la tête, et qu'elle ne le voie.
Souriant
Défoncé
Réveillé
Écorché
Rafistolé

Vivant.

« Hey sexy. »

Vivant. Grâce à elle. Grâce à ses bons réflexes.
Et elle n'a pas fui. Elle est restée.
Elle est restée avec lui.


« You stayed. »

You stayed, Mimi.
You stayed with me.


PAR MARS / @MIMI WILKES

dialogues:
 

_________________
To give me all your love is all I ever ask. 'Cause what you don't understand is I'd catch a grenade for you, Throw my head on a blade for you, I'd jump in front of a train for you – You know I'd do anything for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2716-fucked-up-at-3am-flip http://savethequeens.forumactif.com/t2931-cigarettes-after-sex-flip


Mimi Wilkes


( play your cards )

/ avatar : laura b.
/ crédits : avatar et icons par mars ♡.
/ autres personnages : agnes, gaspar, zekia, dom et iryna.
/ nombre de messages : 2346
/ cartes en main : 105
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. GWGNz1i
/ âge : 26
/ statut : errante, à détruire ce qu'elle touche, à ne pas pouvoir s'en empêcher, et à ne pas parvenir à le regretter. sauf quand il s'agit de sa moitié, son jumeau, son âme. dans le creux du ventre, la belle gueule d'un certain hoenikker.
/ occupation : âme brouillon. junkie, la plupart du temps. constamment renvoyée, la voilà qui veut prendre un job au sérieux. le club des mcgrath comme terrain de jeu.
/ zone du queens : ici et là, où on veut bien d'elle, où elle décide de s'oublier. les squats, les repères pour les âmes égarées. mais maintenant, un toit sur la tête, une vraie responsabilité. une chambre dans une maison de cinq étages, c'est petit, mais c'est tout ce qu'elle a jamais eu.
/ beau bordel : en cours -- miles / joel / vince / kaz / madalena / lais / ander (3) / bart / flip (3) / eden&ander / jaime / full.


Spoiler:
 

we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyVen 19 Avr - 6:10

@flip hoenikker
- - - - - - - - - -
Le reste de la nuit est long. Le temps s’effrite trop doucement, grain de sable par grain de sable. Ça lui pique les yeux, à Mimi. La fatigue écrasante qui ne tarde pas à lui tomber sur les épaules une fois l’adrénaline retombée, une fois qu’elle est rassurée. Ça va aller, qu’on lui a dit. Flip ira bien. Flip va survivre. Le soulagement la traverse, et ses épaules se détendent. Les yeux injectés de sang d’avoir fixé le sol de l’hôpital en attendant des nouvelles, le pied qui s’est frappé contre la céramique avec impatience. Tremblante, de fatigue et froid, de nervosité et de peur. Flip dans la peau, Flip dans la tête, Flip dans l’estomac. Flip ira bien. Mal en point, mais pas si près que ça d’être mort. Il aura besoin de se reposer. Mimi le sait. Terminé pour un temps, les soirées à ne se soucier de rien. À juste vivre en pensant que demain ne serait pas là pour les frapper en plein visage. Mais demain vient toujours. Et il fait toujours mal.

Mimi est assoupie. Les jambes ramenées contre son corps, recroquevillée comme une gamine sur la petite chaise à côté du lit. Le bruit régulier des machines, et du souffle lourd de Flip qui est plongé sous anasthésie. L’hémorrhagie interne qui a été traitée, mais son corps reste mal en point. Brisé. Fracassé. Tout ça pour un peu de came. C’est ça ton monde, Mimi. Mais Flip ne méritait pas ça. Pas pour elle. Flip lui avait sauvé la vie. Elle lui devait tout. Et voilà que c’était la deuxième fois qu’il se retrouvait là, brisé, à cause de toi. L’amertume dans le fond de la gorge, l’envie d’éclater en sanglots et de se laisser retomber au sol. D’accepter la chute, et de se briser au fond du gouffre. Tu lui as promis. La promesse qu’elle compte bien tenir, de rester là auprès de lui, même si ça doit prendre des jours avant qu’il ne se réveille, elle sera là quand il ouvrira les yeux, pour qu’il sache qu’elle a respecté sa promesse, je serai là, je serai là avec toi. Mais les heures ont filées et le sommeil l’a attrapée malgré elle. Les paupières qui se sont fait lourdes avec la fatigue, alors que le petit matin pointe le bout de son nez. Le soleil qui daigne monter à l’horizon, qui éclaire la chambre d’une douce lumière dorée. Sa chaleur qui ne réveille pas Mimi, plongée dans un demi-sommeil.

Et soudainement, on dirait que quelque chose a changé. Que l’air a été brusquement secoué, et Mimi sursaute. Ramenée à la réalité. Son regard qui tombe dans celui de Flip, soudainement mais doucement. Le coeur qui fait un étrange bond de travers, à sentir ses yeux dans les siens. Flip. Ça explose dans sa poitrine et elle se redresse, Mimi, le souffle qui s’étrangle dans sa gorge. Flip. Flip. Je suis là. Tu vas bien. « Hey sexy. » Le sourire qui se glisse, le coeur qui se déchire. Oh, Flip. Qu’est-ce que je t’ai fait ?

Qu’est-ce que je t’ai fait encore ?


« You stayed. » Elle déglutit, Mimi. Acquiesce, la gorge serrée. L’envie de le prendre dans ses bras, en sachant très bien qu’elle ne peut pas. Trop de choses qui se bousculent en elle, mais on dirait que Flip l’apaise. « I promised, didn’t I ? » La voix rouillée, de la fatigue et du reste, du coeur qui pompe dans sa poitrine, et des morceaux d’âmes égarées sur la route. Je suis là, Flip. « Hey, you. » Qu’elle murmure en s’approchant. Dépose une main sur sa joue, juste pour retrouver la chaleur de sa peau. Il est pâle, il est amoché, mais il est là. Son pouce caresse tendrement la joue, alors que son coeur saigne, son être tout entier, je suis tellement désolée, tellement tellement. « How d’you feel ? Want some water ? » Elle ne sait pas s’occuper d’un blessé ou d’un malade, Mimi, et jamais elle n’a voulu le faire. Pas ses affaires. Mais avec Flip, elle a envie d’essayer. De trébucher, sûrement, mais au moins essayer. Je serai jamais loin, Flip. J’te le promets.

Si seulement toutes les promesses étaient faciles à tenir.

dialogues:
 

_________________
this fast lane living, it's a curse, better tell me what's your life worth. ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2299-bullet-in-a-gun-mimi http://savethequeens.forumactif.com/t2343-burn-out-mimi


Flip Hoenikker


( play your cards )

/ avatar : david prat bb.
/ crédits : avatar & profil par chrysalis queen. icon par vocivus. song by bruno mars.
/ autres personnages : ander, joel, gala, oswin, devan, leroi.
/ nombre de messages : 411
/ cartes en main : 0
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Tumblr_pq2y3dqywl1x1l0y5o3_400
/ âge : 28
/ statut : love boy. un peu calmé, depuis qu'elle est rentrée dans sa vie pour la retourner.
/ occupation : en convalescence chez ses parents, à pas savoir de quoi demain sera fait.
/ zone du queens : un appartement dans le queens uppé. (présentement en convalescence chez ses parents, dans la villa hoenikker sur les baies du queens)
/ beau bordel : celesteagneshenrikgasparlouvemoïsemadalenazekiamimi (3).

terminés :
 



OH, COME WITH ME,
I'LL SHOW YOU HOW TO LIVE FOR FREE.

NOBODY GOT A THING ON ME.


❊❊❊


we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyVen 19 Avr - 23:34

☽☾

« I promised, didn’t I ? » C'est vrai, qu'elle l'a promis. Il se souvient pas de tout, mais il se souvient de ça. De Mimi qui tentait de le rassurer, en attendant l'ambulance. Mimi qui avait promis de rester avec lui. Et ça lui fendait le coeur, à Flip, de voir qu'elle avait tenu parole. Qu'elle s'était endormie à son chevet à force de l'attendre. Endormie là, pour le veiller. Ce qu'aucun de ses frères ne semblait avoir fait. On avait dû leur dire qu'il s'en sortirait. Qu'il avait une amie avec lui. Ils avaient dû en soupirer, et tout s'était terminé. On viendra l'voir dans la journée.

Il réalise qu'il n'a aucune idée de l'heure. Qu'il ne sait pas combien de temps il est resté aux urgences. Au bloc. Endormi. Vertige. Il respire. Ferme les yeux, rassuré par la présence de Mimi. Tout va bien, Flip. « Hey, you. » Il l'entend s'approcher, et rouvre les yeux lorsqu'elle ramène ses doigts sur sa joue. Les coeurs à l'unisson, et le sourire de Flip qui revient malgré son visage soudainement plus pâle. Paumé. « Hey. » Il en oublie qu'il l'a déjà saluée. Se sent nauséeux. La douleur qui se fraye un chemin le long de ses côtes. Le long de son épaule. De son visage. Un peu d'morphine. Juste un peu d'morphine. « How d’you feel ? Want some water ? » Ça le rassure, de la savoir là. Il s'efforce de garder son sourire, et hoche légèrement la tête. Tend la main qui veut bien bouger, pour qu'elle lui passe le verre d'eau posé sur la table de chevet. « I feel like I've been run over by a car. For the second time. » La bouche pâteuse. La fatigue qui alourdit tous ses membres. Il prend garde, au moment de porter le verre à ses lèvres. Une petite gorgée d'eau. Le simple fait d'avaler lui fait du mal. Il grimace. Gorge ensablée — ça gratte, ça pique, ça brûle, ça gêne. Il toussote. Lui rend le verre. « Just another day in paradise, I guess. » Faut bien garder le sens de l'humour — et il ne fait qu'en envoyer un clin d'oeil à Mimi. Retomber doucement sur ses oreillers, avec un soupir endolori.

« What time is it ? ... » Fermer les yeux, pour respirer. Pour rassembler ses maigres forces, et tenter de rester à ses côtés. L'envie de dormir, toute la foutue journée. Dormir, en la sachant à ses côtés. Sa main dans la sienne, à défaut de pouvoir l'amener au plus près. T'es trop brisé pour ça. « Did you... Did you stay here the whole time ? » Ça lui paraît presque trop beau pour être vrai. Impossible, aussi. Elle était sûrement rentrée chez elle. Se changer, manger. Prendre une douche. Dormir. Qui sait. Mais quand il rouvre les yeux pour l'observer, le flou ne parvient pas à complètement estomper les vêtements de la veille, qu'elle n'a pas quitté. La boule dans la gorge de Flip en gonfle, et il la ravale péniblement. Referme les paupières. Lourd. Si lourd.

Mais Mimi est là.
Mimi a promis.

Tu peux reposer en paix, maintenant que tu sais :

Elle tient suffisamment à toi pour être restée.


PAR MARS / @MIMI WILKES

dialogues:
 

_________________
To give me all your love is all I ever ask. 'Cause what you don't understand is I'd catch a grenade for you, Throw my head on a blade for you, I'd jump in front of a train for you – You know I'd do anything for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2716-fucked-up-at-3am-flip http://savethequeens.forumactif.com/t2931-cigarettes-after-sex-flip


Mimi Wilkes


( play your cards )

/ avatar : laura b.
/ crédits : avatar et icons par mars ♡.
/ autres personnages : agnes, gaspar, zekia, dom et iryna.
/ nombre de messages : 2346
/ cartes en main : 105
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. GWGNz1i
/ âge : 26
/ statut : errante, à détruire ce qu'elle touche, à ne pas pouvoir s'en empêcher, et à ne pas parvenir à le regretter. sauf quand il s'agit de sa moitié, son jumeau, son âme. dans le creux du ventre, la belle gueule d'un certain hoenikker.
/ occupation : âme brouillon. junkie, la plupart du temps. constamment renvoyée, la voilà qui veut prendre un job au sérieux. le club des mcgrath comme terrain de jeu.
/ zone du queens : ici et là, où on veut bien d'elle, où elle décide de s'oublier. les squats, les repères pour les âmes égarées. mais maintenant, un toit sur la tête, une vraie responsabilité. une chambre dans une maison de cinq étages, c'est petit, mais c'est tout ce qu'elle a jamais eu.
/ beau bordel : en cours -- miles / joel / vince / kaz / madalena / lais / ander (3) / bart / flip (3) / eden&ander / jaime / full.


Spoiler:
 

we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. EmptyDim 21 Avr - 3:47

@flip hoenikker
- - - - - - - - - -
Il est beau comme un coeur, étendu là. Étrangement tranquille, malgré les blessures, malgré la pâleur de son visage. Mimi qui ne peut pas cesser de l’observer, et qui sent son coeur se tordre un peu plus à chaque seconde qui passe. Qui ne voudrait être nulle part ailleurs que juste là, à ses côtés. Essayer de prendre soin de lui, comme elle ne sait pas le faire, mais l’effort qu’elle a envie de faire. Ça lui rappelle trop ces nuits au centre de désintox, Flip qui lui tient la main et qui la rassure, le front brûlant et les spasmes violents, mais toujours la main de Flip dans la sienne. Cette fois, elle ne le laissera pas. Cette fois, elle ne fuyera pas devant le corps brisé de celui qui l’a sauvé. Pas cette fois. La volonté de rester là, et de pouvoir continuer de le regarder. Lui et sa mâchoire carrée, ses cheveux emmêlés et son regard tendre. Il veut bien le verre d’eau, et Mimi tend le bras pour l’attraper. Les yeux qui n’osent pas trop s’assumer, de peur de se brûler. La fatigue envolée, son esprit concentré sur lui, juste là, à ses côtés. Brisé.

La faute à qui, Mimi ?


« I feel like I’ve been run over by a car. For the second time. » Elle sait qu’il rigole, qu’il n’y a pas vraiment d’amertume dans ses mots. Mais ça lui fait mal, à Mimi, de se rappeler de tout ce qu’elle a pu lu faire. Lui, l’avait sauvée, et elle, l’avait laissé crever sur la chaussée. Qu’est-ce que tu fais ici, Mimi, à prétendre que tu y as ta place ? C’est toi, après tout, qui l’a mis dans ce lit d’hôpital. Voix intérieures qui s’entrechoquent, et qui empoisonnent. Elle reprend le verre, la noirceur dans les yeux, ne déteste rien de plus en ce monde à cet instant que son propre reflet. « Just another day in paradise, I guess. » Elle lève les yeux à temps pour voir le clin d’oeil, et elle lui lance un sourire. Mince. Maigre. Bref. Fumée entre leurs doigts. Flip qui parvient toujours à trouver la touche d’humour. Flip qui est plus fort que tu le seras jamais.

Il s’est reposé sur son oreiller, et Mimi en attrape une pour mieux la replacer. Gorge trop serrée pour parler. « What time is it ? … » Elle se replace sur sa chaise, pour le regarder. Peut le faire sans se gêner, alors qu’il a fermé. Toujours les doigts entre les siens, chauds et froids en même temps, et elle s’efforce de ne pas trembler. « Hm… » Son téléphone s’est vidé de sa batterie quelques heures auparavant, mais elle jette un coup d’oeil à l’horloge posé à sa droite, là où Flip ne peut la voir. « It’s a quarter to six. AM. » Elle renifle, se tourne vers lui. Le jour qui ne va pas tarder à se poser, et la famille qui risque d’arriver. Et les questions, qu’elle ne pourra pas éviter. « Did you… Did you stay here the whole time ? » Elle serre un peu ses doigts, sur le coup. Accueille son regard quand il ouvre les yeux, pour lui sourire un peu timidement. Mauvaise mine, qu’elle doit avoir. Pas comme toi, Flip. Même tout cassé tu gardes ce charme qui les ferait tous craquer pour toi. « Yeah. I didn’t go anywhere. » Elle secoue la tête, la voix plus ou moins assumée. Épaules haussées. It’s not that big a deal. « I wanted to be here in case you woke up. I hoped… » Elle déglutit. Tu devrais pas dire ça, Mimi. « I hoped I’d be the one you saw if you did. Just so you knew that I kept my promise. » And that I care about you, Flip. I really do.

I really, really do.


Elle renifle, Mimi. Serre un peu ses doigts, en caressant le dos de sa main avec son pouce. « Hm, your family will be here in a few hours. » Qu’elle lui dit tranquillement, juste pour qu’il soit au courant. « Are you in pain right now ? I can call the nurse, give you more morphine before… Before your folks arrive. » Se doutant bien que le passé de Flip jouerait contre lui, en ce qui traitait la médication. Si je peux te soulager un peu tant que je suis là, laisse-moi le faire, Flip.

J’suis pas douée pour ça, mais pour toi, j’vais essayer.


dialogues:
 

_________________
this fast lane living, it's a curse, better tell me what's your life worth. ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2299-bullet-in-a-gun-mimi http://savethequeens.forumactif.com/t2343-burn-out-mimi
Contenu sponsorisé






we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty
MessageSujet: Re: we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.   we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
we fall the same, when we walk the wire --/ hoenikkes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» (ZOMEO) ☾ Night will fall and drown the sun
» BLOOMER LEAH & KÉSAR — « catch me when i fall... » ♥
» Walk from the Sun (Max)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #9 et #10 :: RPS-
Sauter vers: