Partagez

 

 sooner or later (moïse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Lali Morales


( pretty lies, ugly truth )

/ avatar : maría.
/ crédits : (ava) delreys. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2751
/ cartes en main : 160
sooner or later (moïse) Tumblr_inline_pg8xapO5ec1vdiecd_540
/ âge : 24
/ statut : le coeur coffre-fort, uniquement comblé par tout ce qui brille.
/ occupation : femme de chambre dans un hôtel de luxe. les sourires de façade qui habillent les traits de son visage, les bonnes manières et les courbettes apprises avec frustration.
/ zone du queens : en coloc' dans le queens effervescent, et ce n'est jamais assez bien.
/ beau bordel :
no gold-digging for me
i take diamonds
we may be off
the gold standard someday.


☆ ☆ ☆
arya - moïse - emile - sasha
anyone ? - anyone ?

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyVen 22 Fév - 17:33

c'est d'un air vexé ascendant irrité qu'elle franchit ce qui ressemblait à l'entrée du lieu où tout se passait ce soir-là. elle venait d'essuyer bien trop de refus de laisser-passer dans des endroits bien plus prisés et la pilule avait encore du mal à glisser. pourtant, il ne lui avait pas fallu longtemps pour se rendre compte qu'elle avait bien plus d'allure et de classe que la moitié des silhouettes déjà dans les environs. à croire que c'était tatoué sur son front qu'elle n'était pas de ce monde-là, qu'elle n'était au contraire qu'une pauvre gamine issue des plus bas fonds du queens. et rien que pour ça, elle en voulait à son père fuyard et à ce qui restait de sa mère. pas décidée à se démonter pour autant, elle se fraye un chemin entre des murs trop étriqués, là où il fait trop chaud, là où il y a trop de bruits assourdissants, au milieu de gens qui la faisaient déjà grimacer de dégoût tant elle se sentait comme un alien en ces lieux. pourquoi était-ce la seule chose qu'elle pouvait s'offrir ? le constat était presque alarmant. sans être accroché au bras d'un homme riche et influent, sa vie n'était donc qu'un désastre notoire. sans même prêter une quelconque attention à ce qu'elle allait ingurgiter, elle se saisit d'un verre qu'elle porte à ses lèvres. et dans le même temps, c'est d'un regard plein de dédain qu'elle parcourt la foule qui se presse à l'intérieur du bâtiment. telle une reine, dressée du haut de sa tour, qui regarderait fourmiller des centaines de petites fourmis sous ses pieds. elle n'appartenait peut-être pas au monde de luxe dans lequel elle cherchait à se faire une place, mais elle n'appartenait pas non plus à celui-là. trop en deçà de ses si grandes aspirations, trop en deçà de celle pour qui elle se prenait vraiment. perdue entre deux univers, elle ne resterait éternellement que la fille du milieu, la fille moyenne, celle à laquelle on ne prêtait pas plus d'attention que ça. elle a ce regard qui fait fuir tous ceux qui osent s'approcher d'un peu trop près lali, le rire à demi sarcastique qui achève de les dissuader de continuer leur progression jusqu'à elle. refusant de baisser les yeux, encore moins la tête, elle soupire devant le pitoyable spectacle qui se joue devant elle. peut-être qu'ils finiraient par se rendre compte qu'elle était le seul être fascinant à dix kilomètres à la ronde. et en attendant qu'ils soient tous frappé d'une révélation, elle s'escrime à faire tournoyer nerveusement autour de son doigt le dernier anneau hors de prix qu'elle avait très adroitement su se faire offrir. le souvenir d'une soirée rentable, tout ce que celle-ci ne serait pas. et c'est bien là son plus grand drame. puis y'a la silhouette d'un type, dont elle devinait à peine les traits, qui approche. il ne détonnait pas du tout dans le paysage lui, il était même carrément dans son élément. et plus il s'avançait, plus elle fronçait les sourcils sans même y faire attention. il flottait comme un air de déjà-vu, dans un lointain passé, pas si flou que ça. et c'est quand il fût suffisamment près que l'évidence la frappa. le visage du gamin de quatorze piges se superposa instantanément à celle de l'homme d'aujourd'hui. rien n'avait réellement changé, hormis les bracelets en moins à ses poignets. sauf que ça lui paraissait hallucinant de se rappeler aussi clairement de quelques traits qu'elle n'avait fait qu'apercevoir une dizaine d'années plus tôt. alors c'était donc de ça qu'il s'agissait ? cet endroit ne regorgeait que d'ex-taulards ou de taulards en devenir. grandiose, t'avais vraiment tiré le gros lot. replaçant son bijou, elle examine désormais d'un oeil suspect le contenu de son verre. ils ont mis quoi là-dedans pour que je fantasme sur des visages d'autrefois, qu'elle se rappelle à l'ordre, pour elle-même. en revanche, c'était sa vie depuis sa naissance qu'elle retrouvait ici, les fréquentations qu'elle avait toujours eu. parce qu'une morales, ça ne peut pas évoluer ailleurs que dans des ruelles infestées de cafards et des clubs de seconde zone, pas vrai ?

_________________
i'm fascinated by diamonds. when i put diamonds on, my hands start to shake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3078-gasoline-lali http://savethequeens.forumactif.com/t3166-boomerang-lali


Moïse Russel


( play your cards )

/ avatar : bosso.
/ crédits : hoodwink.
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 0
sooner or later (moïse) 2bf23942fb7a5967db8b040cd97c517c
/ âge : 27
/ statut : bros before hoes.
/ occupation : the gangsta's paradise.
/ zone du queens : entre le traditionnel et l'effervescent.
/ beau bordel :

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptySam 23 Fév - 12:46

Le crew avant le reste. Une véritable entité, vous avancez toujours ensemble pour qu’aucune surprise ne puisse être faite. C’est une question de survie, comme une question d’habitude. Surveiller les arrières de ses frères en toutes circonstances, c’est pour cette raison que vous êtes ici ce soir. Kenn, il vous a trainé dans un club parce qu’il avait rencard, quelque chose dans le genre. T’as pas vraiment fait d’effort, t’as troqué le jogging pour un jean, t’as gardé le t-shirt blanc habituel et un bonnet gris qu’on t’a forgé à retirer à l’entrée - pendant lamentablement à la poche arrière de ton pantalon. et vous m’cassez pas les couilles. qu’il vous a sifflé avant de s’échapper dans la foule pour taper une bise à une poupée couleur caramel. T’as un coup d’œil pour la foule, le sourire qui se fait facile quand t’aperçois les filles vêtues trop court. La musique frappe tes tympans, le rythme ne t’appelle pas encore, peut-être après deux ou trois verres d’un bon jamaïcain. T’abandonnes les tiens, tu serres quelques mains, quelques accolades aux femmes des autres soirs- y’a leur faux ongles qui froissent ton t-shirt. T’as fais le tour des lieux en moins d’une heure, déjà lassé par tout ces visages trop connus. Déjà lassé des conversations qui se ressemblent et ne riment à rien. La nouveauté tu ne la trouveras pas ici, rien ne saurait agripper ton attention, tu tournes sur toi même quelques secondes. C’est comme si le bon Dieu lui même entendait tes pensées, puisque tes yeux sombres s’accrochent au visage d’une sirène égarée. Trop bien habillée pour ce genre d’endroit, le maquillage subtil, pas comme toutes ces autres aux allures de voitures volées. Et surtout, son air de fausse princesse de l’hupper east side. T’as peur de rien, les challenges étant ta seule ligne de conduite. Tu marches dans sa direction, observateur, les gars se font remballés tellement vite que tu pourrais presque sentir le vent carrosser ton visage. Plus t’approches, plus t’as la sensation qu’elle est pas si paumée que ça la go. Elle a les traits d’une barbie de chez toi, coincée dans une robe à trois chiffres. Puis son visage se dessine dans ton esprit, s’aimante a un souvenir à moitié effacé. morales ! que tu t’exclames alors que ta main frappe le comptoir juste à côté de son verre. c’toi, la fille du keuf là, y’a ... t’avais douze piges. tu t’exprimes, ne lui laissant même pas le temps de t’envoyer chier. Ta mémoire recompose tout, cette soirée chez les flics, y’a douze ans, ce gars un peu trop énervé, sa gamine dans les pattes. Celle qui regardait avec trop d’intérêt le petit noir qu’on venait de coffrer. Tu l’as gardé en mémoire, parce qu’elle t’avait dit quelques mots avant de se faire remettre à sa place par le flic au badge scintillant du nom Morales. La petite fille n’en est plus une, et tu la détailles trop longuement, dans la moindre gêne, avec le regard un peu trop pétillant. tu bois quoi ? t’es déjà en train de sortir une liasse de dollars de ta poche, tu réclames une bouteilles de rhum au barman. j’pensais pas que ce genre d’endroit c’était ta came. tu la piques au vif, n’importe qui, ici, sait que ce n’est pas son lieu de prédilection. Que c’est ailleurs qu’elle se rêve, loin des rats du queens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Lali Morales


( pretty lies, ugly truth )

/ avatar : maría.
/ crédits : (ava) delreys. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2751
/ cartes en main : 160
sooner or later (moïse) Tumblr_inline_pg8xapO5ec1vdiecd_540
/ âge : 24
/ statut : le coeur coffre-fort, uniquement comblé par tout ce qui brille.
/ occupation : femme de chambre dans un hôtel de luxe. les sourires de façade qui habillent les traits de son visage, les bonnes manières et les courbettes apprises avec frustration.
/ zone du queens : en coloc' dans le queens effervescent, et ce n'est jamais assez bien.
/ beau bordel :
no gold-digging for me
i take diamonds
we may be off
the gold standard someday.


☆ ☆ ☆
arya - moïse - emile - sasha
anyone ? - anyone ?

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyDim 24 Fév - 21:16

c'était pas dans un lieu pareil qu'elle s'était imaginé passer la soirée et encore moins entourée de ce type de new yorkais, qui ne lui rappelaient que trop ce si bas monde dont elle venait et dont elle ne voulait plus. si elle avait su qu'elle atterrirait ici, elle ne se serait pas donné autant de mal pour soigner son apparence. elle se serait contenté de son style vestimentaire habituel qui n'aurait impressionné personne. ce n'était pas dans un club pareil qu'on apprécierait ses efforts à leur juste valeur. l'ennui mortel ne tarde pas à pointer le bout de son nez et elle s'agace du manque de péripéties de la soirée, en même temps qu'elle se lasse de la lourdeur des types du coin. poursuivant ses réflexions jusqu'à se demander comment ils pouvaient ne serait-ce que caresser l'idée qu'elle leur accorderait un semblant d'intérêt. à moins d'avoir une si haute estime d'eux-même qui ne leur seyait pas le moins du monde. puis y'en a un qui parvient à se frayer un chemin jusqu'à elle. un sur qui elle s'interroge suffisamment pour en oublier le mécanisme d'auto-défense une fraction de seconde. il ne lui en faut pas plus pour prendre l'avantage. morales ! elle lève les yeux au ciel, elle grimace à l'évocation de ce nom qui ne lui rappelait que ce père aux abonnés absents, celui qu'elle aurait préféré rayer définitivement de son arbre généalogique. et elle sursaute presque quand la main de l'homme s'écrase sur le comptoir juste à côté d'elle. c’toi, la fille du keuf là, y’a ... t’avais douze piges. parler de tout, ça lui allait. parler de lui, ça ne lui convenait plus. et ce, depuis plusieurs années déjà. c'était moi, ça l'est plus. t'avais plus envie d'être la gamine de ce petit flic minable, ni d'être la gamine tout court de l'époque. le temps avait passé, les années l'avaient changé. au même titre que lui sans doute. et toi, t'étais le gosse avec les menottes au poignet non ? elle l'interroge du regard. plus pour aller sur un terrain identique au sien que par réel questionnement. elle était là, elle se souvenait de tout, assez clairement d'ailleurs. c'était quoi déjà ? elle commence, faisant mine de réfléchir. vol à l'étalage, c'est ça ? elle n'avait rien oublié de cette nuit-là lali, pas même son père qui l'avait expédiée aussi vite qu'elle était arrivée. sa curiosité l'avait mené, l'intérêt trop piqué au vif pour repartir sans savoir pourquoi un gamin de son âge, à quelques années près, se retrouvait déjà dans une position si inconfortable. si elle avait pu, elle serait resté jusqu'à la fin de cette histoire, juste pour en connaître l'issue. ça s'est bien fini du coup ? j'étais déçue de manquer la fin du chapitre, qu'elle minaude, se rappelant la gamine en manque de sensations fortes qu'elle était. il n'y avait pas un mètre qui les séparait, il avait sûrement bien négocié le virage. à moins qu'il n'ait pas écopé de grand chose et qu'il se soit tenu à carreaux jusqu'à aujourd'hui, de quoi se faire oublier. ce n'était pourtant pas ce qu'elle lisait sur sa gueule bien amochée, plus au sens figuré qu'au sens propre en réalité. qu'est-ce qu'il y a ? t'es pas habitué à voir des filles comme moi dans le coin ? qu'elle lâche quand elle sent un peu trop son regard sur elle. un remake des gars d'avant, elle n'en avait pas besoin, elle avait déjà donné. cela dit, elle comprenait sans mal, il y avait un tel manque de saveur entre les murs de ce bâtiment. tu bois quoi ? d'abord, elle hausse les épaules, avant de se débarrasser du verre dont elle ne voulait plus depuis que le contenu s'était révélé bien trop douteux à ses yeux. observant le tableau, lui et son fric trop agilement tiré de son jean, lui et le rhum qui serait son poison du soir, elle finit par répondre. j'sais pas, on boit quoi dans ton quartier ? comme si elle était certaine de ne pas trouver le standing qu'elle attendait dans ce club. comme si elle essayait de se convaincre qu'elle ne connaissait plus rien de ce monde-là. j’pensais pas que ce genre d’endroit c’était ta came. il était peut-être plus observateur qu'elle le pensait finalement. c'était pas mon premier choix. mais j'me suis dit que ça pouvait être une expérience. tu mens comme une arracheuse de dents lali. t'as juste pas réussi à les faire flancher les pingouins à l'entrée des clubs select. pas ce soir en tout cas, ça se passera peut-être mieux la prochaine fois.

_________________
i'm fascinated by diamonds. when i put diamonds on, my hands start to shake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3078-gasoline-lali http://savethequeens.forumactif.com/t3166-boomerang-lali


Moïse Russel


( play your cards )

/ avatar : bosso.
/ crédits : hoodwink.
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 0
sooner or later (moïse) 2bf23942fb7a5967db8b040cd97c517c
/ âge : 27
/ statut : bros before hoes.
/ occupation : the gangsta's paradise.
/ zone du queens : entre le traditionnel et l'effervescent.
/ beau bordel :

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyLun 25 Fév - 10:12

D’elle, tu n’as retenu que le nom, et sa curiosité sans égale à l’époque.  Son prénom t’échappe, mais t’es certain d’une chose, tu n’oublieras plus jamais son visage. Il vient de s’ancrer à ton esprit, en moins d’une seconde. Elle se rappelle de toi, fait référence aux menottes qui t’entravaient du haut de tes quatorze ans. ouais, c’était moi, contrairement à elle, c’est toujours toi, les bracelets en moins. c’est ce qu’ils ont dit, j’étais clean, pour une fois, tu l’étais réellement. Une erreur trop facile pour des mecs dans leur genre, un petit black offert sur un plateau d’argent, ils ne pouvaient pas refuser une telle opportunité. Tu grimaces quand elle prétend être déçue de ne pas avoir eu vent de la suite de l’affaire. l’avenir d’un p’tit gars de ma trempe, ça t’intéressait ? que tu ricanes sans lui apporter la moindre réponse. T’es pas fier d’avoir été enfermé pour le dérapage d’un autre. Tu ne leurs donnera jamais satisfaction à ces blancs en uniforme. Alors tu changes vite de sujet, t’intéressant à ce qu’elle boit, puis à ce qu’elle peut bien foutre là. Dans un club qui ne la mérite pas. La jolie petite menteuse est joueuse, t’as un sourcil qui se lève à chacune de ses phrases. Comme si elle ne connaissait pas le quartier qui t’a vu grandir, comme si vous étiez si différents. Elle se fait juste passer pour une autre, s’est glissé dans une tenue de princesse -qui lui va à merveille. premièrement: non, les meufs comme toi, elles traînent dans les clubs où j’suis fiché à l’entrée. à attendre qu’un prince sorte une carte gold. que tu lances tout sourire, le barman ramène ce qu’il te doit, et tu glisses quelques billets jusqu’à lui avant de remettre la liasse dans ta poche. deuxiemement, ici, j’sais pas ce qu’on boit. mais je jure que par le rhum de mes ancêtres, au même temps tu lui en sers un verre, un autre pour toi. Tu seras sa mauvaise compagnie du soir. et pour finir, m’fais pas croire que t’es ici de bonne volonté. t’es peut être idiot, mais moins qu’elle ne le pense. T’avales une gorgée de rhum pur qui te brûle la langue, de quoi anesthésier brutalement tes neurones. personne ne vient ici de bon cœur. que t’ajoutes, même pas toi. Traîné de force serait les termes exacts. Les clubs des bas fonds du queens n’attirent personne, même les rats ont des aspirations plus grandes. Se rêvent dans tout ces clubs huppés, les mecs voudraient plus de thunes, les femmes des hommes au compte en banque inépuisable. Ici, il n’y a rien, la rue à juste fait un effort vestimentaire. j’ai que du cash, pas de gold card, mais une bouteille qui se terminera pas toute seule. proposition qu’elle peut refuser, t’iras retrouver tes frères, draguer des filles qui t’arrivent à la cheville et finir trop saoul dans une bagarre de rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Lali Morales


( pretty lies, ugly truth )

/ avatar : maría.
/ crédits : (ava) delreys. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2751
/ cartes en main : 160
sooner or later (moïse) Tumblr_inline_pg8xapO5ec1vdiecd_540
/ âge : 24
/ statut : le coeur coffre-fort, uniquement comblé par tout ce qui brille.
/ occupation : femme de chambre dans un hôtel de luxe. les sourires de façade qui habillent les traits de son visage, les bonnes manières et les courbettes apprises avec frustration.
/ zone du queens : en coloc' dans le queens effervescent, et ce n'est jamais assez bien.
/ beau bordel :
no gold-digging for me
i take diamonds
we may be off
the gold standard someday.


☆ ☆ ☆
arya - moïse - emile - sasha
anyone ? - anyone ?

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyJeu 28 Fév - 2:59

elle a beau se forcer à chercher partout à travers la pièce, elle ne trouve rien qui l'attire, rien qui lui ressemble, rien qui lui donne l'envie de rester. pourtant, elle ne bouge pas. comme maintenue par une force invisible qui lui échappe. et puis il y a ce type qu'elle n'était pas supposée revoir un jour, peut-être même pas reconnaître d'ailleurs. alors tel un cours qu'elle aurait appris par coeur, elle lui refait le déroulement de l'histoire, celle de laquelle elle s'était presque retrouvée spectatrice. ouais, c’était moi, c’est ce qu’ils ont dit, j’étais clean. un hochement de tête. les coupables ne le sont jamais, c'était de notoriété publique. et dans le fond, elle ne cherchait même pas à savoir s'il l'était vraiment ou non, elle s'en fichait pas mal. c'était simplement son besoin de savoir tout sur tout en permanence qu'elle aurait aimé satisfaire. l’avenir d’un p’tit gars de ma trempe, ça t’intéressait ? ça le fait rire et ça la surprend lali. elle n'avait pas l'air si détachée de tout quand même. j'ai toujours été fascinée par les enquêtes policières. et puis, ça intéressait la gamine en manque de sensations que j'étais à l'époque. ce n'était pas tout à fait vrai, elle n'en avait que faire du boulot des flics et des prises qu'ils pouvaient bien faire. c'était simplement son drame à lui qui l'avait marqué, parce que l'image était violente. mais t'as pas l'air décidé à me répondre. un point d'interrogation subsisterait donc toujours au-dessus de cette malheureuse arrestation, sa curiosité jamais véritablement rassasiée. il ne s'attarde pas, il fait même en sorte de reprendre la direction d'une conversation qu'il maîtriserait davantage. sans oublier de lui proposer un verre quand elle voudrait seulement une carte sur laquelle s'appuyer. elle n'est pas chez elle lali, ou alors c'est ce dont elle essaie de se convaincre avec force. premièrement: non, les meufs comme toi, elles traînent dans les clubs où j’suis fiché à l’entrée. à attendre qu’un prince sorte une carte gold. elle ne bronche pas, elle le laisse poursuivre, surprise de l'analyse. et elle l'observe même récupérer sa boisson, qu'il semble décidé à partager pour ce soir. deuxiemement, ici, j’sais pas ce qu’on boit. mais je jure que par le rhum de mes ancêtres. alors elle le suivra, elle était bien là pour l'expérience après tout et elle n'avait peur de rien. et pour finir, m’fais pas croire que t’es ici de bonne volonté. personne ne vient ici de bon cœur. elle aurait pu être la première à faire un pied-de-nez aux conventions. t'as fait des études de psy ou quoi. elle se sent bizarrement étudiée lali, trop aisément mise à nue aussi. si bien qu'elle se rendait compte combien elle pouvait être transparente aux yeux du monde, ou du moins aux siens. pourtant, elle ne peut décemment pas le contredire, ni lui confirmer les faits, n'étant pas là dans le but d'étaler sa vie à la première oreille qui trainerait. j’ai que du cash, pas de gold card, mais une bouteille qui se terminera pas toute seule. elle hausse les épaules avant de reprendre. j'savais à quoi m'attendre quand j'ai passé les portes de l'établissement. évidemment qu'elle savait que le standing n'était pas à la hauteur de ses aspirations. mais elle se sentait l'âme à faire un effort. au point où j'en suis, j'peux t'aider à la finir. je m'en voudrais de te laisser seul au milieu de la foule. ou c'était surtout toi qui avais peur de foutre en l'air ta soirée si tu ne gagnais pas un peu de compagnie, qu'elle soit bonne ou mauvaise. elle attrape le verre dont elle avale une gorgée qui la fait grimacer. sans grande surprise, elle n'était pas si costaud que lui qui semblait ne pas broncher à l'exercice. alors vas-y, raconte-moi, elle débute, soudainement très intéressée par ce qui se jouait partout autour d'elle. c'est quoi le plan ? comment ça marche ici ? qui sont les caïds qu'il vaut mieux éviter d'approcher ? ça marchait partout pareil, il y avait toujours les leaders et ceux qui se pliaient. peut-être que t'en fais partie, t'as la dégaine du grand méchant loup. en réalité, ça l'amuse. elle qui ne se sent pas plus perdue qu'au milieu de son appart dans ce club. toi, pourquoi t'es là ? si l'endroit n'était pas ce qu'il affectionnait le plus, il y avait mille-et-un autres endroits où aller se perdre.

_________________
i'm fascinated by diamonds. when i put diamonds on, my hands start to shake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3078-gasoline-lali http://savethequeens.forumactif.com/t3166-boomerang-lali


Moïse Russel


( play your cards )

/ avatar : bosso.
/ crédits : hoodwink.
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 0
sooner or later (moïse) 2bf23942fb7a5967db8b040cd97c517c
/ âge : 27
/ statut : bros before hoes.
/ occupation : the gangsta's paradise.
/ zone du queens : entre le traditionnel et l'effervescent.
/ beau bordel :

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyJeu 28 Fév - 20:30

t'as fait des études de psy ou quoi.
Le sarcasme se discerne. Tu n'as jamais fait d'étude, jamais eu le courage ni l'envie de rester des heures assis derrière un bureau de merde, pour écouter parler des adultes se pensant plus intelligent que toi. Pas la patience non plus, t'as les muscles qui démangent en permanence, incapable de rester sans rien faire plus de cinq minutes -sauf lorsque tes yeux sont absorbés par un jeu vidéo. Tu ne diras rien, tu t'es contenté d'un sourire en coin, t'as pas eu besoin de pondre un mémoire pour être observateur. C'est la rue elle même qui t'a formé. Tu offres ta bouteille au partage. De quoi tester ses limites et capacités, de quoi échapper à une soirée ennuyante. j'savais à quoi m'attendre quand j'ai passé les portes de l'établissement. au point où j'en suis, j'peux t'aider à la finir. je m'en voudrais de te laisser seul au milieu de la foule. elle accepte, et c'est amusé que tu la regardes avaler une gorgée de ton rhum, la grimace qui décore son visage te fait ricaner, mais tu éteins le rire d'une nouvelle lampée assassine. ça, c'est l'esprit d'équipe ! ne laisser personne sur la touche pour rendre le moment plus agréable. alors vas-y, raconte-moi, c'est quoi le plan ? comment ça marche ici ? qui sont les caïds qu'il vaut mieux éviter d'approcher ? à ses paroles, tu regardes autour de vous, t'essayes d'identifier les visages, t'es presque déçu quand tu te rends compte qu'ils te disent tous quelque chose. peut-être que t'en fais partie, t'as la dégaine du grand méchant loup. aussi observatrice que toi. Tu t'appuis dos au comptoir, le verre entre les doigts, le regard toujours rivé sur la foule, bien que ce soir, ton interêt lui appartient entièrement. toi, pourquoi t'es là ? j'accompagne, c'est pour ça que j'suis là. les gars, sont sûrement aux quatre coins du club, essayant de brancher une ou deux, voire trois nanas. que tu réponds, toujours observateur de ce qui se déroule sous vos yeux. Les mecs qui se prennent pour des caïds, roulent des épaules, marchent comme si une veille blessure à la hanche les faisaient souffrir. Ca te fait pouffer de rire, puisque caïds, ils n'en sont rien. De pâles imitations, râtées. y'a jamais de plan ici, c'est bien ça le soucis. t'as un coup de menton en direction de la foule. regarde-les, tous, ils se prennent pour ce qu'ils n'seront jamais. ils ont trop pris la grosse tête. ils pensent qu'améliorer leur langage à base d'insultes mal senties les rendront plus intéressants, que se ballader avec du cash en pagaille leurs donneront des airs de dealers importants. l'seul mec que tu devrais pas approcher, c'est bien moi. tu tournes ton visage vers elle, sourire carnassier sur les lèvres. C'est un demi-mensonge, t'as pas le pouvoir de D'Shaun, t'as pas sa prestance ni ses connaissances. T'en imposes, c'est tout, grande gueule et le mètre quatre-ving dix. c'est peut-être ma faute, si y'a plus un connard qui approche. que tu lâches avant d'avaler d'une traite le reste de ton verre, pour t'en servir un autre, re-remplir également le sien. ou, ils attendent tous que j'me fasse remballer salement. tapis dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Lali Morales


( pretty lies, ugly truth )

/ avatar : maría.
/ crédits : (ava) delreys. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2751
/ cartes en main : 160
sooner or later (moïse) Tumblr_inline_pg8xapO5ec1vdiecd_540
/ âge : 24
/ statut : le coeur coffre-fort, uniquement comblé par tout ce qui brille.
/ occupation : femme de chambre dans un hôtel de luxe. les sourires de façade qui habillent les traits de son visage, les bonnes manières et les courbettes apprises avec frustration.
/ zone du queens : en coloc' dans le queens effervescent, et ce n'est jamais assez bien.
/ beau bordel :
no gold-digging for me
i take diamonds
we may be off
the gold standard someday.


☆ ☆ ☆
arya - moïse - emile - sasha
anyone ? - anyone ?

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyLun 4 Mar - 1:55

il a l'air comme elle, lui. il ne semble pas avoir le bagage d'une personne ayant trainé derrière elle des années d'études. il a dû faire avec les moyens du bord, tenter de s'en sortir avec les cartes qu'il avait en mains. finalement, ils n'étaient sans doute pas si différents l'un de l'autre. elle aurait peut-être même pu parier qu'ils avaient bien plus en commun qu'elle ne l'aurait pensé. sauf que l'évidence ne saute pas aux yeux quand mademoiselle se prend pour ce qu'elle n'est pas, quand mademoiselle se plait à s'accorder un titre qui ne lui revient pas. elle n'est pas étonnée quand il lui avoue n'avoir aucune carte gold. c'était un objectif sur lequel elle s'était assise quand elle s'était rabattu sur cet établissement. pourtant, elle n'a plus rien de la fille décidée à abréger la soirée alors qu'elle accepte de l'aider à finir sa bouteille. autant mettre à profit le temps qu'elle avait ici. ça, c'est l'esprit d'équipe ! puisqu'à bien y regarder, elle n'avait sûrement pas mis la main sur le pire des scénarios. et c'est à ce moment-là qu'elle entreprend de rejoindre la partie en cours de route lali. et c'est dans ce but qu'elle l'interroge, pour tout connaître des stratégies de jeu qu'elle pourrait avancer. j'accompagne, c'est pour ça que j'suis là. les gars, sont sûrement aux quatre coins du club, essayant de brancher une ou deux, voire trois nanas. il avoue finalement et ça la fait sourire. tu vas quand même pas essayer de me faire croire que c'est pas ce que tu venais faire toi aussi ? elle imaginait sans mal qu'il était de la même trempe que ses acolytes. il n'aurait pas fait le déplacement pour simplement se contenter d'observer le spectacle de loin, lui aussi devait y trouver un avantage certain. ou alors t'es du genre à aimer tenir la chandelle, elle ajoute en haussant les épaules. j'te connais pas suffisamment pour en juger. elle n'avait même pas connu le gamin de quatorze piges. et aujourd'hui, dix ans la séparait de cet évènement. autant dire un océan infini de possibilités. attentive, elle attend toujours qu'il lui donne les clés de la première manche. y'a jamais de plan ici, c'est bien ça le soucis. regarde-les, tous, ils se prennent pour ce qu'ils n'seront jamais. ils ont trop pris la grosse tête. c'est pas ce que tu fais toi aussi ? ils en étaient tous au même stade et il ne semblait pas si éloigné des types qui arpentaient la pièce. on joue tous un rôle, plus ou moins composé sur mesure. toi la première lali, mais peut-être que tu avais perdu de ta superbe ce soir, face au regard de celui qui avait connu une autre toi, dans un tout autre contexte, dans une autre vie. l'seul mec que tu devrais pas approcher, c'est bien moi. ce sont ses deux iris bleus qui reviennent percuter les deux plus sombres à l'instant où la mise en garde résonne à ses oreilles. elle s'en était douté au premier coup d'oeil mais elle ne semblait pas s'en formaliser davantage pour autant. oops, j'crois que c'est raté. le sourire amusé de la situation prend place sur ses lippes. j'ai le sentiment que t'es aussi inoffensif qu'autrefois, elle avance. et puis y'a trop de témoins pour que tu tentes quoique ce soit contre moi. elle a toujours l'air sûre d'elle en toutes circonstances lali, elle ne se démonte jamais. et c'est sûrement ce qui l'aide à se tirer de tous les mauvais pas qu'elle pourrait faire. c'est peut-être ma faute, si y'a plus un connard qui approche. elle grimace à l'hypothèse qu'elle entend. elle n'est pas impressionnée lali. et ce, même s'il la surplombe de sa taille et que ses manières feraient fuir la première brebis égarée. c'est dans ce milieu qu'elle a baigné toute sa vie, et c'est aussi pour ça qu'elle tente par tous les moyens de s'en extraire, pour voir autre chose qui soit enfin à sa hauteur. ou, ils attendent tous que j'me fasse remballer salement. elle étouffe un rire, avale une gorgée, puis deux, du liquide compressé dans le verre, avant de reprendre. j'pensais pas que j'avais besoin de le faire. elle avait recalé tous les précédents, il n'aurait pas plus de chances à l'exercice. n'importe qui, même sans en être avisé, aurait remarqué que ces deux-là n'avaient rien d'assorti. lali. tu pourras au moins repartir avec quelques points d'avance. il avait obtenu son prénom, là où les autres s'étaient déjà cassé les dents bien avant. en plus d'avoir fait exploser le compteur de paroles échangées. il était déjà loin devant.

_________________
i'm fascinated by diamonds. when i put diamonds on, my hands start to shake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3078-gasoline-lali http://savethequeens.forumactif.com/t3166-boomerang-lali


Moïse Russel


( play your cards )

/ avatar : bosso.
/ crédits : hoodwink.
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 0
sooner or later (moïse) 2bf23942fb7a5967db8b040cd97c517c
/ âge : 27
/ statut : bros before hoes.
/ occupation : the gangsta's paradise.
/ zone du queens : entre le traditionnel et l'effervescent.
/ beau bordel :

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyMar 5 Mar - 14:50

Tu aurai pu choisir la facilité ce soir. Allez à la rencontre d’une de ces filles que tu n’apprécies que durant les quelques heures passées entre les draps. Celles-que tu n’as plus besoin d’amadouer, qui te connaissent déjà et savent à quoi s’attendre. Un échange de bons procédés, juste une compagnie pour combler l’ennuie de vos vies similaires. Au lieu de ça, tu te retournes face à la fille Morales, souvenir d’une enfance bafouée. Elle fait remonter les souvenirs malgré elle, il y a la gueule des flics qui s’affichent unes à unes, les coups qui n’ont laissé que des traces invisibles à l’œil nu, mais qui s’embrassent à l’intérieur. L’injustice, les blancs profitant encore de leurs faux-privilège en opprimant les plus faibles. Au lieu de ça, c’est à cette jeune femme qui tu causes, comme si vous vous connaissiez depuis toujours. Laissant au placard les techniques de drague pour répondre à ses questions. Comme excuse de présence, tu donnes tes meilleurs amis: mais elle n’y croit pas, laisse ses paroles glisser jusqu’à toi et un sourire se dessine sur tes lèvres. ou alors t’es du genre à aimer tenir la chandelle, j’prends ce qui vient, j’force pas le destin. pour seule réponse, à moitié vrai, à moitié faux. T’as les humeurs et les envies changeantes Moïse, alors ta relation avec la gente féminine est en dents de scies. T’en viens à cracher sur ceux qui se retrouvent ici pour passer du bon temps, c’est leurs masques que tu exècres, mais la jeune femme fait une belle reprise de volée, vous enfermant tout les deux dans la même boîte que les autres. Elle anime ta curiosité. alors, certains on décrocher le premier rôle. que tu lâches toujours adossé au comptoir, vidant tranquillement ton verre. Tu appuies tes mots en affirmant que le meilleur rôle t’as été offert, que c’est toi, l’homme le plus à craindre ce soir. Le plus sanguin, celui qui a le moins à perdre, le plus respecté. Peu importe, tu affirmes, la tête haute, le torse bombé, le regard sûr. j’ai le sentiment que t’es aussi inoffensif qu’autrefois. Et puis y’a trop de témoins pour que tu tentes quoique ce soit contre moi. si elle savait, à quel point elle se trompe. Que les témoins ne t’ont jamais fait peur, que lorsque tu as des comptes à régler tu préfères que ce soit fait aux yeux de tous, comme un avertissement sanglant. je n’ai jamais été inoffensif. même à l’époque, mais ils m’ont coffré pour l’seul délit que j’avais pas commis. que t’avoues dans un sifflement désapprobateur. Tu les sens les regards sur vous, ces autres qui observent curieux au possible, qui attente sagement que la proie soit libérée pour n’en faire qu’une bouchée. j’pensais pas que j’avais besoin de le faire. lali. tu pourras au moins repartir avec quelques points d’avance. tu t’es de nouveau concentré entièrement sur elle, elle avale le rhum plus dignement que beaucoup d’autre, tu en fais de même pour ne pas lui laisser de longueur d’avance. Si vous terminez complètement saouls, ce sera ensemble. t’as bien raison, on chasse pas une vieille connaissance ! c’est une excuse comme une autre. j’suis censée te dire une merde telle que: enchanté de te connaître lali ? ou... ? qu’est-ce ce qu’on s’en fou de vos prénoms, ils ne vous définissent en rien. Tu l’intègres le siens, tu le tamponne dans un coin de ton cerveau pour ne pas l’oublier. ma mère pensait qu’j’serai le prophète l’emmenant vers une vie meilleure. moïse, tu ne souris plus vraiment, ta naissance n’a apporté que le chaos. ça sonne comme une mauvaise blague du karma. y’a un rire qui se coince dans ta gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Lali Morales


( pretty lies, ugly truth )

/ avatar : maría.
/ crédits : (ava) delreys. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2751
/ cartes en main : 160
sooner or later (moïse) Tumblr_inline_pg8xapO5ec1vdiecd_540
/ âge : 24
/ statut : le coeur coffre-fort, uniquement comblé par tout ce qui brille.
/ occupation : femme de chambre dans un hôtel de luxe. les sourires de façade qui habillent les traits de son visage, les bonnes manières et les courbettes apprises avec frustration.
/ zone du queens : en coloc' dans le queens effervescent, et ce n'est jamais assez bien.
/ beau bordel :
no gold-digging for me
i take diamonds
we may be off
the gold standard someday.


☆ ☆ ☆
arya - moïse - emile - sasha
anyone ? - anyone ?

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyLun 11 Mar - 3:42

la soirée ne serait comme aucune autre et elle l'avait su à l'instant même où elle avait revu à la baisse ses objectifs quant à l'endroit où elle comptait mettre les pieds. ce n'était pas son terrain de jeu habituel, ce n'était pas le genre de personnes desquelles elle aimait s'entourer. pourtant, elle était là, entre les murs du club de seconde zone, en pleine discussion avec celui qu'elle avait connu gamin. et qui semblait n'être là que pour respecter un code d'honneur envers quelques potes qui devaient trouver quoi se mettre sous la dent pour la nuit. soit il avait une loyauté sans égal, soit il était comme eux mais tentait de se faire passer pour quelqu'un d'autre. n'était-ce pas ce qu'elle faisait autant que faire se pouvait lali ? elle était la mieux placée pour comprendre ce besoin d'échapper à une vie qui ne vous correspond pas. j’prends ce qui vient, j’force pas le destin. elle hoche la tête, passablement convaincue. donc ça te ferait pas chier de rentrer tout seul ce soir ? c'est ce qui risquait de lui arriver si il continuait de perdre son temps avec elle. il ferait sûrement mieux de repartir à la chasse, et de se trouver une proie digne d'occuper un ciel sans lumière. non mais c'est bien, ça te distingue des autres. elle rajoute, puisque ce n'était pas une accusation. elle était simplement surprise. ça ne courrait plus les rues les mecs qui ne pensaient pas qu'avec ce qu'ils avaient entre les jambes les trois-quarts du temps. peut-être que finalement il s'avèrerait être un peu plus transparent que ce qu'elle s'était imaginé au premier abord. on lui avait pourtant appris à ne jamais se fier aux apparences, elle n'avait pas retenu la leçon lali. alors, certains on décrocher le premier rôle. elle ne cherche même pas à masquer le léger rire qui s'échappe de ses lèvres. comme partout, certain raflait la mise pendant que d'autre se contentait de regarder. et elle s'en doutait lali, qu'il saisirait l'occasion pour se hisser en haut de l'affiche. pour se dresser un portrait qui ferait fuir n'importe qui d'un minimum censé. tout ce qu'elle n'était pas lali. alors elle en rajoute. elle insiste, incapable de voir plus loin que le gamin qu'elle avait à peine connue dans ce qui lui semblait être une autre vie. elle ne sait pas ce qu'elle cherche quand elle garde la tête haute et les répliques sûre d'elle. n'était-ce pas le meilleur moyen de se faire bouffer que de montrer le moindre signe de faiblesse ? et elle n'en était pas là la jeune morales. je n’ai jamais été inoffensif. même à l’époque, mais ils m’ont coffré pour l’seul délit que j’avais pas commis. elle l'écoute sans ciller, laisse même s'installer un court silence avant de reprendre. tu cherches à me faire peur là ? parce qu'il va falloir sérieusement penser à retravailler ton effet. elle hausse les épaules dans un fin sourire. non elle n'a rien de la petite chose apeurée face à l'inconnu. et elle en a connu des types dans son genre, assez pour ne pas se sentir menacée à côté d'eux. du coup si c'est pas le vol à l'étalage, tu donnes plutôt dans quoi aujourd'hui ? trafic de quoi ? il ne te répondra sûrement pas alors qu'il ne risquait rien à le faire. t'en avais absolument rien à carrer de ce qu'il pouvait trouver pour tromper l'ennui et la monotonie de son existence. t'as toujours pas digéré hein ? sauf qu'il faut pas tous nous mettre dans le même sac. elle refuse d'être assimilée à tout ça lali, comme un tas d'autres personnes de sa couleur de peau. j'ai rien contre les black moi, elle juge utile de rajouter. le flic morales avait beau être son père, elle n'avait jamais partagé grand chose avec lui, jusqu'à ne plus rien partager du tout. de sa main, elle fait tournoyer le liquide qui emplit encore le verre alors qu'elle vient de lui dévoiler son prénom. j’suis censée te dire une merde telle que: enchanté de te connaître lali ? ou... ? immédiatement, elle secoue négativement la tête, ce n'était pas le but de la démarche. te fatigue pas. j'voulais simplement que t'arrêtes avec le morales, ça me va pas. ou alors c'est plutôt que tu n'en veux pas, que tu ne veux plus rien qui te raccroche à lui. ma mère pensait qu’j’serai le prophète l’emmenant vers une vie meilleure. moïse, ça sonne comme une mauvaise blague du karma. pas tant que ça, c'est même plutôt original. tant qu'elle n'aurait jamais misé dessus. si t'as pas ce pouvoir, t'as peut-être celui de prédire l'avenir. n'était-ce pas un de ces dons qu'on incombait aux prophètes ? il la tenait certainement de quelque part cette appellation. en tout cas, il avait au moins celui de captiver un auditoire. parce qu'elle était pendue à ses lèvres lali, pour une fois que son intérêt ne tournait pas autour de son petit nombril.

_________________
i'm fascinated by diamonds. when i put diamonds on, my hands start to shake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t3078-gasoline-lali http://savethequeens.forumactif.com/t3166-boomerang-lali


Moïse Russel


( play your cards )

/ avatar : bosso.
/ crédits : hoodwink.
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 0
sooner or later (moïse) 2bf23942fb7a5967db8b040cd97c517c
/ âge : 27
/ statut : bros before hoes.
/ occupation : the gangsta's paradise.
/ zone du queens : entre le traditionnel et l'effervescent.
/ beau bordel :

sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) EmptyMar 26 Mar - 6:52

donc ça te ferait pas chier de rentrer tout seul ce soir ? t’arques un sourcil, tu la regardes de haut en bas, la poupée qui se fond si mal dans la masse. c’est une façon détourné d’me dire que j’peux essayer de t’embobiner autant que j’veux, je rentrerai pas avec toi ? tu joues les outrés, mais il n’en est rien. rentrer seul, ou non, ce n’est pas ce qui t’importe ce soir, tu es là pour le rhum et le semblant de bonne musique qui frappe tes oreilles. la conversation continue, vos échanges de phrases sont spontanés et t’as la sensation depuis toujours. tu cherches à me faire peur là ? parce qu'il va falloir sérieusement penser à retravailler ton effet. du coup si c'est pas le vol à l'étalage, tu donnes plutôt dans quoi aujourd'hui ? trafic de quoi ? ton regard lui demande si sa question est sérieuse, ou si elle se fout juste de ta gueule. la vente illégale de consoles. que tu réponds dans un sourire qui se veut mi charmeur, mi amusé. tu n’as pas besoin de mettre les mots sur tes trafics, si elle réfléchit un minimum elle sait déjà dans quoi tu baignes. elle n’a rien contre les black qu’elle affirme, et tu hausses simplement les épaules, c’est ce qu’ils disent tous. ces flics qui tirent à vue sur le premier basané un peu suspect. ils ne sont pas racistes, ils n’ont rien contre les afro-américains, alors tu réponds finalement si seulement on pouvait tous les croire, quand ils le prétendent. le débat pourrait être long, et par chance elle y met un terme en révélant son prénom. tu marques d’ores et déjà une centaine de points de plus que tout ces abrutis s’étant présentés au casse-pipe. les verres sont terminés et tu les remplis encore, la bouteille de vide à vue d’œil, t’as le cerveau embrumé, les membres plus légers. si t'as pas ce pouvoir, t'as peut-être celui de prédire l'avenir. tu ne cesses de sourire, tente de déguster ton verre, en vain, il termine aussitôt au fond de ton gosier. ouais, j’lis l’avenir dans les bouteilles de vieux rhums, tu fermes un œil tout en observant le liquide ambré, et celle-ci est en train de me dire, qu’il est temps d’aller danser. tu lui laisses pas le choix, d’une main tu saisis la bouteille de l’autre son bras et tu l’entraînes avec toi au milieu de la piste de danse. déjà prêt à dévoiler tes talents, légèrement abîmés par ton taux d’alcoolémie, mais ton cerveau pense l’inverse, et le ridicule n’a jamais tué personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






sooner or later (moïse) Empty
MessageSujet: Re: sooner or later (moïse)   sooner or later (moïse) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
sooner or later (moïse)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CLOS] Sooner or later {Aoi}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: made of starlight-
Sauter vers: