Partagez

 

 we own the night (sage & tazmin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Athenais Weiss


( keep on haunting me )

/ avatar : camila.
/ crédits : (ava) lolitaes. (sign) uc.
/ nombre de messages : 1508
/ cartes en main : 11
we own the night (sage & tazmin) ZNe6Czbq_o
/ âge : 23
/ statut : coeur anesthésié depuis qu'il l'a trompé. super l'amour.
/ occupation : conseillère de vente en parfumerie chez l'oréal, pour les beaux yeux de papa.
/ zone du queens : le queens uppé.
/ beau bordel :
j'suis qu'un missile téléguidé,
que t'as armé
quand t'as décidé de me quitter.


☆ ☆ ☆
mahe - sage&tazmin - stella
anyone ? - anyone ?

we own the night (sage & tazmin) Empty
MessageSujet: we own the night (sage & tazmin)   we own the night (sage & tazmin) EmptySam 19 Jan - 20:50

rumpus room. son père lui en avait fait des éloges pendant tout le dîner de la veille. le lieu n'était même pas encore ouvert, qu'il semblait déjà tout connaître de l'endroit. papa et son statut privilégié, papa et ses connaissances à tous les niveaux, papa et ses relations. et c'est après tous ces discours qu'il lui avait balancé deux invits pour la soirée d'inauguration de la nouvelle discothèque en vogue. d'un air interdit, elle avait relevé un regard interrogateur dans sa direction. pour qui se prenait-il encore ? elle n'était définitivement pas sa chose. juste après, il avait presque exigé qu'elle s'y rende. pour porter haut le nom des weiss, pour être la présence qui ne les ferait pas oublier. le paternel attendait encore d'elle, qu'elle aille les représenter ou qu'elle aille faire la potiche très certainement. une fois de plus ou une fois de moins, elle ne les comptait plus. avant de répondre et de laisser échapper des mots qu'elle aurait pu regretter aussitôt, elle avait avalé son verre d'une traite. et elle avait joué au même jeu que lui. en imposant qu'il lui fallait une troisième invitation si il voulait qu'elle se donne la peine de faire le déplacement. en soi, ce n'était pas le fait d'aller dans cette boîte de nuit qui la dérangeait autant, elle adorait faire la fête et danser dans ce genre d'endroits. ce qui l'irritait, c'était qu'on la considère toujours comme une vulgaire marionnette dont on pouvait disposer à sa guise. elle était bien loin de ça athenais. pourtant, elle la bouclait autant que faire se peut, pour ne pas mettre la famille à feu et à sang. elle emprisonnait son foutu caractère à double tour et elle se forçait à sourire, parce que c'était bien ce qu'on attendait d'elle après tout.
sans surprise, ce n'était personne d'autre que sage et tazmin qui avaient été missionnée pour passer les quelques heures à venir en sa compagnie. puisque tout évènement de ce genre était le meilleur des moyens pour passer un moment ensemble. pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de se rappeler du soir où tout avait dérapé quand elle passait l'entrée de n'importe quelle discothèque. ça lui remuait les tripes, avant que ça ne se calme, que la soirée se fasse et qu'elle finisse par voir que le dérapage n'était pas amené à se reproduire éternellement. c'était toujours la même rengaine. c'était sans doute pour ça qu'elle s'était convaincu que ça se passerait autrement avec taz dans les parages. parce qu'elle n'était pas là ce fameux soir, elle avait échappé au pire. elle. près de la porte, elle annonce son nom et entre sans encombre avec ses deux amies. vous pourrez remercier monsieur weiss si vous passez la meilleure soirée de votre vie. elle insiste sur l'appellation, elle en fait des caisses. pour appuyer sur ce statut qu'il se donnait à lui tout seul. bien sûr qu'elle aimait son père, mais elle haïssait profondément ses pratiques et ses airs supérieurs. bon, j'sais pas vous, mais moi j'ai besoin d'un verre. évidemment, tu avais toujours besoin d'un verre athe. surtout dans de telles soirées où tu savais devoir graisser la patte d'individus que tu n'affectionnais pas ou qui te répugnaient la plupart du temps. elle était bien contente de ne pas être seule. au moins, elle aurait toujours l'option de se réfugier dans les jupons de ses potes si ça ne tournait pas à son avantage. un plateau passe tout près d'elle, il ne lui faut pas plus de temps pour attraper au vol deux coupes qu'elle tend à sage et taz, avant de se saisir de la sienne. finalement, c'est pas trop mal. elle continue en haussant les épaules, alors qu'elle jetait des regards autour d'elles. il semblait pourtant évident que le pdg de l'oréal n'aurait pas pris le risque de l'envoyer dans un trou à rats. il avait bien plus de classe que ça et un prestige qui ne devait pas souffrir d'un manque de discernement.

_________________

on était beau souvent, quand on
souriait pour rien, on s'aimait
trop pour s'aimer bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t721-best-kept-secret-athenais http://savethequeens.forumactif.com/t790-the-lovers-are-losing-athenais


Tazmin Milwok


( play your cards )

/ avatar : Bébé Robin.
/ crédits : bb ana (old money).
/ autres personnages : cp nika.
/ nombre de messages : 528
/ cartes en main : 1010
we own the night (sage & tazmin) Tumblr_p5t72hZBg81qeyqvxo1_500
/ âge : 24
/ statut : le coeur libre, aucune peine à déclarer. Des romances, des mecs là que pour profiter de ton corps, mais tu t'en fiche, tu te donnes corps et âme à la danse. trop passionnée par tes chaussons.
/ occupation : magnifique soliste au New York City Ballet. Tes pieds ne sont plus que sang et blessures, mais la douleur n'est rien comparé à cette passion qui ancre ton être. Et actionnaire dans le magazine de mode réputé de sa famille.
/ zone du queens : tu vies dans le queens uppé, dans un magnifique duplex.
/ beau bordel :
in progress
《sage&athenais; chapterone. 》《ruben; chapterone.》《marco ; chapterone. 》《evie ; chapterone.《riley ; chapterone. 》《cez; chapterone. 》《you; chapterone. 》[/


we own the night (sage & tazmin) Empty
MessageSujet: Re: we own the night (sage & tazmin)   we own the night (sage & tazmin) EmptyJeu 31 Jan - 17:50

Ton âme qui divague, ton corps qui lâche, l’énergie qui desserte ton être. Tu rends les armes. Tu es épuisée d’avoir tournoyée, sautée accrochée à ce corps robuste qu’est le second danseur de ce couple que tu partages depuis quelques semaines. Laisser ton âme sur les planches ne te gêne pas, ça te délivre, ça vide ton cœur du surplus d’émotion que tu as. Tous ces sentiments qui ne cessent de te torturer l’âme comme –ci le dieu des enfers étaient amouraché de te voir souffrir, de te voir ramper au sol pour tenter de survivre plus que vivre. Une pause que te dis le second danseur, mais tu secouas la tête. « Non, faut que j’y aille ! » Tu lui adresses un léger sourire, alors que tu le vois cet air surpris, tu n’es que très rarement la première à partir, trop aimante de cette danse qui te laisse épuiser tes émois pour ne plus avoir à les subir quand tes opales se faufilent sur un père et sa fille, une sœur et une sœur. Ton cerveau qui songe, qui toise un futur qui aurait dû être tien, votre même. Mais ce n’est plus possible, tout ça est fini. La vie est une musique, douce, dégradante ou encore tonique, mais elle est si rarement la même au jour le jour, la musique ne peux être la même, ne nous faisant pas vibrer de la même façon. Enfin, tu avais besoin de te retrouver avec tes amies, déposer les remords d’être encore en vie, de ne pas avoir été là pour eux quand ce fût l’heure de rendre le dernier souffle. Tu ne te souviens même pas de la dernière phrase pour eux, tu ne sais pas à quel point remonte le fait d’avoir déclaré ta flamme à ta sœur, à ton père. Et ça ronge. Et si jamais c’était si loin que même avaient oublié ? Les larmes qui coulent alors que l’eau cajole ton être, toujours la même rengaine, t’arrivera donc jamais à sourire, vivre et ne plus être malheureuse ? Tu as du mal à imaginer le contraire, imaginé que cet accident n’aura plus jamais aucune incidence sur ta putain de vie, car ta vie est à présent construite sur cette voiture qui chavire et qui romps une famille.
Les larmes séchées, tu avais rejoint tes amis, une boite venant d’ouvrir et Athénais jolie poupée qui avait eu des places pour vous ainsi que Sage. Ces filles sont importante, elles ont été le nouveau ciment pouvant t’aider à te reconstruire quand tu étais sorti du coma, mais tu restais parfois dans un autre monde, si loin d’elles, d’eux, tes amis. « Je prends note ! » Monsieur Weiss était le sosie homme de ta propre mère, toujours montrer le meilleur, être le ou la meilleure et ne jamais faire défaut à la famille. Tu en as eu des tonnes et des tonnes de remontrance quand tu n’allais pas bien, oui ta mère n’avait pas eu le temps de s’apitoyer, ou ne l’avait pas pris. Tu ne sais pas, tu avais toujours du mal à comprendre cette femme, qui t’avait presque poussé à reprendre la danse, à reprendre ta place dans la société, si rapidement. « J’en suis ! » Puis t’as pas le temps de vraiment réaliser qu’un verre vint à rejoindre ta main. « À la vôtre les filles ! » Que tu lances alors que tu cognes ton verre avec celui des filles avant de boire d’une traite le liquide dedans. Tu en avais besoin, besoin de courage et ce courage tu ne pouvais pas l’avoir autrement que par une bouteille, un liquide dont tu n’avais pas vraiment le droit de faire glisser dans ta gorge en période si importante pour le ballet, mais de suite tu en avais besoin, alors que tes opales observaient les jeunes femme, cherchant comme toujours le reflet de ta sœur, de ton cœur, comme toujours. Mais fallait que ça change peut-être bien que les filles seront celles qui feront que ça se terminera.

_________________
† Mon amour, demain je pars pour un grand voyage, et même si je suis triste, je pars heureuse et sereine car j'ai appris avec toi à ne pas avoir peur de ce que nous réserve l'inconnu. J'ai appris que de montrer nos fragilités, c'était nous rendre plus fort. J'ai appris à ne pas avoir peur d'aimer, avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sage Abberline


( angel in disguise )

/ avatar : celeste, comme la voûte.
/ crédits : moi/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), kurtis (r.king), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 1621
/ cartes en main : 86
we own the night (sage & tazmin) Tumblr_static_tumblr_static_1upscdft80ckogcsksskkg04w_640
/ âge : 23
/ beau bordel :
elle tombe à la renverse la princesse, rien ne la retient. les anges passent, les mots s'effacent. alors elle ondule dans la nuit pour que chaque pas chassé l'éloigne enfin du passé.
-✻-
but they know what she did
last summer

a t h e & t a z / k e n a n / s e r a

we own the night (sage & tazmin) Empty
MessageSujet: Re: we own the night (sage & tazmin)   we own the night (sage & tazmin) EmptyJeu 14 Fév - 2:23

athe&taz / we own the night /

Tu sais ce que c'est toi, Sage, de n'être bonne qu'à mettre en avant ton joli minois pour compléter la belle image de la famille. Tu sais ce que c'est toi, Sage, de n'être vue que comme la potiche de service dont le seul job serait de représenter (soit-disant dignement) les Abberline avec autant de superficialité que d'hypocrisie. Tu sais ce que c'est toi, Sage, de devoir garder la bouche scellée dans un sourire courtois, simplement pour faire bonne impression à des gens dont tu te fiches. Tu sais ce que c'est toi, Sage, de s'efforcer de trouver quelque part le courage de te taire, simplement pour avoir le bon plaisir de plaire. Mais ce que tu sais surtout, c'est qu'Athenais serait toujours là, quelque part, noyée dans le même bain de contraintes et de faux-semblant, et qu'au beau milieu de tous les désavantages que vos situations respectives vous imposaient, ça, c'était ce qui te faisait tout supporter. Alors, c'est sans surprise que tu acceptes de l'accompagner à cette soirée, en dépit de tous les mauvais souvenirs qu'elle engendrait déjà, avant-même que tu n'aies fichu les pieds dans la discothèque. Et ça, c'est à Tazmin que tu le dois ; ton second tiers. La pièce manquante de la chevauchée infernale qui te valait encore tous ces cauchemars aujourd'hui. Tu te dis souvent que les choses auraient peut-être été différentes si elle avait été là. Peut-être qu'elle aurait contrebalancé ton impardonnable insouciance. Peut-être qu'elle aurait fait preuve d'un meilleur discernement. Peut-être qu'elle n'aurait pas été suffisamment idiote pour vous suivre ; pour vous laisser faire. Mais si c'est c'que tu crois gamine, respire. Tout ira bien, parce cette fois, elle est là. C'est cette pensée qui te fait sincèrement sourire, pour la première fois de la soirée. Et tu t'engouffres à l'intérieur des lieux, le coeur un peu plus léger, l'esprit un peu plus libéré. Mais peut-être pas encore assez. « bon, j'sais pas vous, mais moi j'ai besoin d'un verre. » Tu déglutis péniblement. Tu la sens cette boule au fond de ta gorge. Elle te gêne, t'étouffe. Elle te fait paniquer Sage, mais tu t'efforces de l'ignorer, jusqu'à espérer ne plus avoir aucune autre sensation si c'était pour te libérer de celle-là. Un verre, t'en aurais bien besoin, toi aussi. Comme t'en aurais eu besoin tous les jours de ta vie depuis l'accident. Mais c'est pas raisonnable gamine, de reproduire cette soirée de trop près. Pourtant, tu te contentes de hocher la tête lorsque la blonde te tend une coupe, en offre une seconde à Tazmin et s'empare d'une autre pour elle-même. « finalement, c'est pas trop mal. » Tu hausses les épaules. « Soyons honnêtes, n'importe quelle soirée devient bonne à vos côtés », tu avoues d'un air exagérément mielleux - mais sincère. « À la vôtre les filles ! » Tu lèves ton verre comme une fille docile, et leur adresses même un sourire. Mais tu es la seule du trio à ne rien porter à tes lèvres, préférant guetter Athe et Taz du coin de l'oeil. Tu tentes de la dissimuler, cette fichue inquiétude qui voile tes iris. T'essaies de te rassurer, de te dire que ce n'est que du champagne. Tu fais de ton mieux pour oublier que, comme à chaque fois, tu sais pertinemment que vous ne vous arrêterez pas là - et que vous irez même sans doute plus loin que vous ne le devriez. Parce que c'est toujours pareil, et que les limites ne sont jamais trop loin pour être dépassées. A moins que tu ne mettes le hola dès maintenant. « Vous trouvez pas que la musique est un peu trop forte ? Et qu'on est un peu trop serrés les uns avec les autres ? » Tu ne t'attends pas à ce qu'elles approuvent les filles. Toi-même, t'es pas si d'accord que ça. C'est pas ton genre de te plaindre de ça, toi qui étais plutôt du genre à embarquer le monde entier dans des soirées dès que tu en avais l'occasion. Mais y'a ce truc au fond de toi qui te pousse à trouver un moyen pour t'échapper d'ici dans l'espoir d'éviter un dérapage qui, statistiquement, ne risquait même pas d'avoir lieu. Une fois, pas deux, Sage. Un tel drame, c'était déjà assez pour une vie. T'as envie de leur dire qu'il est encore temps de se barrer. Mais tu sais qu'Athe, elle ne peut pas. Et tu sais aussi que Taz, elle ne comprendrait pas. Alors, coincée avec tes propres angoisses, tu n'ajoutes pas un mot de plus et avales ta coupe d'une traite. Tu n'es plus à un paradoxe près, Sage.

_________________

dedans tout n'est que faille et son coeur de cristal se brise au moindre éclat. elle retient des instants, elle pédale dans le vent à la croisée des chemins, à l'ombre des lendemains. et puis elle attend. pourquoi, elle en sait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t990-sage-angel-in-disguise http://savethequeens.forumactif.com/t1162-sage-if-these-wings-could-fly


Athenais Weiss


( keep on haunting me )

/ avatar : camila.
/ crédits : (ava) lolitaes. (sign) uc.
/ nombre de messages : 1508
/ cartes en main : 11
we own the night (sage & tazmin) ZNe6Czbq_o
/ âge : 23
/ statut : coeur anesthésié depuis qu'il l'a trompé. super l'amour.
/ occupation : conseillère de vente en parfumerie chez l'oréal, pour les beaux yeux de papa.
/ zone du queens : le queens uppé.
/ beau bordel :
j'suis qu'un missile téléguidé,
que t'as armé
quand t'as décidé de me quitter.


☆ ☆ ☆
mahe - sage&tazmin - stella
anyone ? - anyone ?

we own the night (sage & tazmin) Empty
MessageSujet: Re: we own the night (sage & tazmin)   we own the night (sage & tazmin) EmptyVen 15 Fév - 15:15

avec le temps, elle avait appris à se maîtriser athenais. avec le temps, elle avait appris à faire taire son mauvais caractère. du moins quand elle était en présence de son père et qu'il avait besoin d'elle pour une fichue histoire de représentation. avec le temps, elle avait su canaliser le volcan intérieur pour servir les weiss. alors qu'en dehors du contexte familial, l'effet était tout autre. elle savait se réinventer en fonction des circonstances, mais aussi du public. c'était là l'une de ses qualités les plus essentielles. un regard circulaire qu'elle jette entre les murs de la nouvelle discothèque du moment, celle dont on entendrait parler chez tous les riches du coin pendant au moins les cinq prochains mois, et ça lui suffit pour se faire une brève idée sur l'endroit. tous les codes sont réunis, on ne pouvait pas leur enlever qu'ils connaissaient leur métier sur le bout des doigts et savaient mettre en avant ce qui devait l'être. ce n'était pas pour rien que papa weiss avait exigé qu'elle s'y rende, c'était exactement le lieu et l'heure auxquels il fallait être vu pour ne pas être déjà considéré comme has been. elle soupire pour la forme, un peu pour signifier son agacement aussi. mais finalement, elle n'est pas mécontente de cette petite soirée, n'étant jamais la dernière à venir se trémousser sur toutes les pistes de danse de new york et de la planète en elle-même. le sens de la fête coulait dans ses veines depuis toujours, même si elle avait dû essuyer une légère déconvenue il n'y avait pas si longtemps. même si ce n'était sûrement pas comme ça qu'elle devrait qualifier l'évènement qui avait tout fait basculer. bien sûr qu'elle y repensait sans cesse mais elle refusait que ça puisse entacher ces soirées de folie dont elle raffolait tellement. sans surprise, c'est d'ailleurs elle qui donne le coup d'envoi de celle-ci, quand elle s'approprie autant de coupes qu'il en faudra pour elles trois. et ce sera bien loin d'être les dernières parce qu'elles ont une nuit à écumer, des courbes à déhancher et des têtes à faire tourner. et c'est sûrement ce qui lui plaît le plus à athe, toute cette effervescence à peine dissimulée. soyons honnêtes, n'importe quelle soirée devient bonne à vos côtés. c'est un clin d'oeil entendu qui succède aux paroles qu'aucune d'elles ne contredira ce soir, ni aucun autre soir. à la vôtre les filles ! et c'est la voix de taz qui scelle le premier tintement des verres. le premier d'une série qu'elle imaginait longue athe, parce qu'elle en aurait sûrement besoin. et cela même si ça devait faire remonter en rafale tous les souvenirs de cette nuit-là. elle ne s'arrêterait que trop tard, comme d'habitude. parce qu'elle n'avait pas de mesure et qu'elle s'emballait toujours trop vite. et elle les observe ses deux amies, en se félicitant d'avoir su garder près d'elle des âmes aussi belles que les leurs. les années avaient peut-être passé, l'important résidait dans le fait qu'elles n'avaient pas emmené dans leur sillage les liens qui les rapprochaient. c'est sans doute pour cette raison que les sentiments qui les traversaient lui apparaissaient souvent aussi clairement. non, elle n'était pas capable de lire en tout un chacun, elle n'avait pas encore ce pouvoir. mais capter ce qui pouvait mettre en branle l'existence de ses amis les plus proches, c'était à sa portée. vous trouvez pas que la musique est un peu trop forte ? et qu'on est un peu trop serrés les uns avec les autres ? elle ne se targuait pas encore de savoir exactement d'où venait le malaise qui semblait graviter autour de la silhouette de sage. ou peut-être qu'elle en avait une vague idée qu'elle préférait pourtant faire taire. alors elle fronce les sourcils, cherchant un appui auprès de tazmin. pas plus qu'ailleurs, elle commence en haussant les épaules. dis-toi que c'est comme ça que t'as le plus de chances de mettre la main sur l'homme de ta nuit. elle poursuit sur un ton empli de malice. elle savait pertinemment que ce n'était pas dans cet endroit qu'elles trouveraient l'homme de leur vie. même si cette configuration lui avait plutôt bien réussi à elle, selon ce sur quoi on choisissait de s'appuyer. de toute façon, demain t'auras déjà tout oublié. alors tu peux peut-être supporter un dj un peu dingue le temps de quelques heures. elle affiche une moue qui a pour but de la faire craquer. sans remarquer que si sage n'avalait pas au moins une gorgée du liquide doré qui emplissait encore son verre, il y avait de grandes chances pour qu'elle se souvienne de chaque détail de leur soirée passée. et ce, peu importe ce qu'elles feraient. t'es trop crispée sage, t'as besoin de te détendre. un petit coup de coude dans les côtes de taz, comme pour demander confirmation. comme pour que celle-ci se mouille à son tour dans l'histoire. il devait bien y avoir un moyen pour que ça tourne en leur faveur et que la jeune abberline laisse enfin ses états d'âmes de côté. s'il fallait, elles feraient demi-tour pour les laisser à la porte de la discothèque et revenir l'esprit léger et à l'affût du plan de l'année.

_________________

on était beau souvent, quand on
souriait pour rien, on s'aimait
trop pour s'aimer bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t721-best-kept-secret-athenais http://savethequeens.forumactif.com/t790-the-lovers-are-losing-athenais
Contenu sponsorisé






we own the night (sage & tazmin) Empty
MessageSujet: Re: we own the night (sage & tazmin)   we own the night (sage & tazmin) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
we own the night (sage & tazmin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Conseils d'un Sage
» Seul et sage pensée!
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» ๑ Alfie of Surrey ~ "Sage comme une image ? Mon oeil !" ๑

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: made of starlight-
Sauter vers: