Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 there will be blood. (pacôme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ryn Salinger


/ avatar : alexandra park.
/ crédits : les roses noires.
/ autres personnages : faith curtis.
/ nombre de messages : 370
/ cartes en main : 110

/ âge : 29
/ statut : les histoires foireuses qui s’enchaînent.
/ occupation : strip-teaseuse de nuit, un job dans une bibliothèque de jour.
/ zone du queens : queens contemporain.

MessageSujet: there will be blood. (pacôme)   Dim 13 Jan - 16:22

Ses poings s'étaient agités. Dans un réflexe. Un de ceux qu'elle ne contrôle pas, jamais. Elle n'y arrive pas, ça fait des années qu'elle s'y entraîne, pourtant. Mais les démons sont là... C'est eux qui ont le dessus. Eux qui la poussent à une violence qui la rend méconnaissable. La nuit était noire, angoissante. Elle n'avait même pas descendu les marches de la station de métro qu'elle a senti une présence derrière elle. Une main qui a essayé de la retenir. Ça n'a duré qu'une fraction de seconde, et c'était assez pour qu'elle se tourne et lui assène un coup. Une pluie de coups. Elle ne se reconnaît plus, ne sent pas la douleur dans ses doigts. Pour le moment. Y a eu du sang, comme ce jour-là. Le type s'en sort avec le visage abîmé, interpelle les policiers qui patrouillent non loin de la station. L'instant d'après, la brune se retrouve les mains liées par le métal. Elle peste, pourrait presque insulter les deux agents. Ce type a essayé de l'attraper, et c'est elle qui se retrouve derrière les barreaux, en attendant qu'une bonne âme vienne à sa rescousse. Dans cette cellule, elle ne rêve que de retrouver ses draps, son chez elle. La nuit était déjà longue au club, que maintenant, elle est tout simplement interminable. Il n'y a pas grand monde pour la sortir de là, à part un type dont c'est le métier, et qu'elle ne peut clairement pas payer. Elle ne gagne pas une fortune, Ryn. Elle fait attention à ses dépenses, aussi, et même là y a bien des choses qu'elle ne peut pas se permettre. Elle est épuisée, agacée. Si bien quand elle voit un homme qui s'attarde près des barreaux, elle lui demande un peu trop sèchement « Vous êtes là pour moi ? » Y a pourtant un peu d'espoir, dans sa voix. En plus, elle a terriblement besoin de fumer, d'évacuer toute cette angoisse accumulée. Y a toujours du sang, sur ses poings, comme si elle avait tué quelqu'un elle aussi. Elle s'est défendue, c'est tout. Avec plus de violence que nécessaire, certes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2518-come-break-me-down-ryn http://savethequeens.forumactif.com/t2607-nuits-blanches-ryn#93372
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: there will be blood. (pacôme)   Dim 13 Jan - 16:57

there will be blood.
on entend chanter au loin, le rituel des beaux-jours.
courir, commissariat, courir, paperasse, courir toujours,
pour toujours, à toujours, de toujours, dans toujours.
c'est pacôme qui dévalise ses entrées par le même bonjour
délicat, sifflant et imposant un respect de secours.


le téléphone qui sonne, les yeux qui se tournent vers l'humain inhumain de ne pas le mettre en vibreur. mais quand les trois notes de piano s'élèvent, on retourne à ses papiers, respect de maître sur les rêves. les rêves des autres collègues qui veulent devenir comme pacôme. le curtis qui déboule, ouvre un dossier, en sort trois feuilles, parle de sa voix douce et reposante avant de faire ouvrir la cellule grise au fond du couloir. on ne sait comme il fait, légende urbaine raconte qu'il est doté d'un pouvoir de persuasion. d'autres pensent qu'il ne fait que se tuer à la tâche minime, que de sauver l'injustice de la justice.

le secret de ses réussites,
c'est l'hypocrisie de ses mots semblants illicites.
on croit ses mots, on gobe ses mots,
en chantant, en acclamant son brio.


nouveau post de police, nouvelle tâche à recouvrir -il n'utilise pas de javel (pour pas tâcher), un adoucissant et une lessive anti-allergénique suffisent pour faire disparaître le non-respect des lois. il s'approche des barreaux. il s'approche de la cage. une folle à liée enfermé dans un trois mètres carrés n'est jamais bon pour les affaires, il parle avec un des flics qui a stoppé cette acharnée. il penche pour l'auto-défense, mais ses sourcils s'alignent lorsqu'elle vient à lui causer.

il se met à sourire, allumant la machine
tournant qu'à base de caféine.
elle ne l'intimide pas, plus maintenant, plus jamais
ayant bâtit sa carrière qu'en défendant des navets.


il s'excuse auprès de l’officier, s'avance vers la cage laissant un bras de distance. faudrait pas abîmer sa tenue, sa cravate ni sa chemise, fraîchement repassé de ce matin. il laisse un doux silence, construit par son sourire et ses yeux adoucit. je suis là pour te faire sortir. est-ce que tu peux me dire ce qu'il t'es arrivée ? une main dans la poche et l'autre tenant un dossier d'un rapport gribouillé à la vas-vite. de sa voix calme, posée, douce, il radoucit l'atmosphère de son adoucissant fétiche. on pourrait presque croire que l'odeur de camomille envahit la pièce à chaque bulle d'oxygène recrachée.
Revenir en haut Aller en bas


Ryn Salinger


/ avatar : alexandra park.
/ crédits : les roses noires.
/ autres personnages : faith curtis.
/ nombre de messages : 370
/ cartes en main : 110

/ âge : 29
/ statut : les histoires foireuses qui s’enchaînent.
/ occupation : strip-teaseuse de nuit, un job dans une bibliothèque de jour.
/ zone du queens : queens contemporain.

MessageSujet: Re: there will be blood. (pacôme)   Lun 14 Jan - 19:50

Depuis ce jour-là, elle voit souvent rouge, Ryn. Le cœur qui bat trop vite, la rage dans ses poings qu'elle ne sait pas calmer. Non, elle n'y arrive toujours pas. Les sports de combat, les groupes de soutien... Rien de tout cela ne change quelque chose à son problème. Y aura toujours cette souffrance au fond d'elle, que personne n'a jamais su faire taire. Elle n'a connu le bonheur que du temps où son père était encore là, c'est tout. Oh elle a déjà eu des idées noires, mais sans jamais passer à l'acte, sans vraiment savoir ce qui la retient non plus. Elle n'a pas l'état d'esprit de tout le monde, la brune. Tellement qu'elle en a frappé un homme au sang. Elle s'est sentie menacée, alors elle a réagi. C'est aussi simple que ça. Elle est certaine d'avoir fait ce qui fallait, mais se maudit pour ne pas avoir fait attention aux agents qui étaient non loin de là. Autrement, elle ne serait pas derrière les barreaux en attendant que quelqu'un veuille bien défendre son cas désespéré. Elle tourne comme un lion en cage, presque littéralement. Elle veut seulement rentrer chez elle, retrouver son lit. Peut-être même boire une bière fraîche. Parce que les soirées au club sont épuisantes, à se tenir debout sur des talons trop hauts pour être portés plusieurs heures d'affilée. Finalement, un homme s'approche de sa cage, et elle s'adresse à lui. Elle veut sortir de là et ne plus entendre parler de cette histoire, au moins jusqu'à temps qu'elle ait eu une bonne nuit de sommeil. Il se tient à l'écart, comme si elle allait le dévorer. Trop peu pour elle, les mecs propres sur eux. « J'ai tapé un mec. » lance-t-elle, comme si c'était monnaie courante, lui montrant alors ses mains tâchées de sang. Elle soupire. Elle en a déjà marre de devoir s'expliquer alors qu'elle n'a rien demandé à personne. Elle voulait tout simplement rentrer chez elle. « Il a voulu m'attraper, j'ai anticipé, et voilà. » explique-t-elle en haussant les épaules. Elle espère sincèrement que ce type en costard sera assez compétent pour la sortir de là dans les plus brefs délais. « Tant pis pour moi si les flics l'ont pas vu faire, c'est ça ? » demande-t-elle, plus lasse qu'autre chose. L'air blasé d'une adolescente sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2518-come-break-me-down-ryn http://savethequeens.forumactif.com/t2607-nuits-blanches-ryn#93372
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: there will be blood. (pacôme)   Mer 16 Jan - 0:27

there will be blood
il pourrait croire à une adolescente en pleine crise,
avec son air et sa voix remplit de méprise.
mais en s'approchant de la cage pas plus grande qu'une valise,
il se doute qu'il pourrait choper deux ou trois surprises.


elle ne le mord pas -ne tente pas de l'étouffer -ne lui crache pas dessus -ne le toise pas comme un moins que rien. elle est juste désagréable et semble vouloir raccourcir son taux de paroles à quelques mots seulement.

certes, c'est court et direct vocalement.
mais aussi simple et imprécis verbalement.


loin de là l'idée de la contrarier, mais il semblait que sa propre présence la dérangeait et ça, il pouvait le parier. pacôme vient à glisser sur quelques centimètres pour allonger son bras, suffisamment pour récolter une bouteille d'eau laissée à l'abandon sur un bureau d'police. pour te laver les mains. il lui donne, gentiment, dans un sourire câlin et ses yeux se défilent sur ce ridicule rapport.

il plisse des yeux, du nez, de la bouche,
tant cette écriture est louche.
indescriptible même par les plus grands historiens,
ah il y comprend rien, rien, rien de rien.


je me répète, mais je suis là pour te faire sortir de là. et ça sort si vague, si loin, si lasse tant son attention ce distrait sur cette langue imaginaire. car, ce que les flics n'ont pas vu, moi je le verrais. c'est là que son dossier se ferme en claquant dans l'air. ça le fait rire, cette forme théâtrale et dramatique. comme donner une image antique à une scène pathétique. il tourne les talons pour choper la première flicaille, peu importe son galon.

carte sur table, il demande ses droits,
voir comment on traite une femme aussi joie.
savoir pourquoi la vidéo de surveillance du métro
c'est échappée des mains du bourreau?


et la question se répand dans l'air, petite bulle d'hydrogène. pacôme retourne près de la cage à fauve, le sourire et le cœur à la guimauve. c'est plus qu'une question de temps. de minutes. ou même de seconde, avant qu'ils ne se rendent compte que vous n'êtes pas l'coupable dans cette histoire. même si frapper à sang pour se dégager d'une situation cocasse, est surement la solution la plus inefficace. une partie est déjà réglée, main en sang et envie sanguinaire pour la prochaine tournée.
Revenir en haut Aller en bas


Ryn Salinger


/ avatar : alexandra park.
/ crédits : les roses noires.
/ autres personnages : faith curtis.
/ nombre de messages : 370
/ cartes en main : 110

/ âge : 29
/ statut : les histoires foireuses qui s’enchaînent.
/ occupation : strip-teaseuse de nuit, un job dans une bibliothèque de jour.
/ zone du queens : queens contemporain.

MessageSujet: Re: there will be blood. (pacôme)   Jeu 7 Fév - 10:18

Bientôt trentenaire, Ryn a pourtant toujours ce côté adolescent. À croire qu'elle est restée bloquée plusieurs années plus tôt. Facilement quinze ans dans son passé. Elle n'a pas évolué, pas vraiment grandi dans sa tête. Elle enchaîne les âneries comme une môme qui ne connaît rien à la vie. Âneries qui lui valent parfois de se retrouver au poste de police. Comme ce soir. Sauf qu'elle n'est pas entièrement. Elle a frappé ce type parce qu'elle a eu peur, et que, par conséquent, cela lui provoque des réactions disproportionnées. On ne la prend pas toujours au sérieux, justement parce qu'elle fait toujours gamine, mentalement. Mais là, ce type doit la croire et la sortir de là. Il semble être là pour ça, répondant toujours à l'appel des cas désespérés comme elle. Elle aurait aimé être un minimum normale. Pas traumatisée, pas violente comme ça. Gentiment, il lui tend une bouteille pour se rincer les mains. Elle la prend, marmonne un « Merci. ». Elle en verse sur une de ses mains, puis sur l'autre, rinçant le sang de celui qui aurait pu devenir un véritable bourreau. Elle en devient sûrement parano, parfois. Elle frotte, mais tout ne part pas. Elle peste un peu, alors que lui, il lit le rapport. Évidemment, c'est elle qu'on doit porter au statut de coupable. Il lui répète qu'il est là pour la faire sortir, qu'il verra ce que les flics n'ont pas vu. Elle qui était méfiante, envers lui, elle lui accorde doucement sa confiance. C'est sa mission de la défendre, et il ne peut sûrement pas échouer même s'il ne cautionne pas ce qu'elle a fait. « Et comment vous allez faire ça ? » demande-t-elle, avec un peu moins d'agressivité. Elle n'est pas certaine qu'il y ait des preuves. C'est sa parole contre celle du sale type. Il rit en fermant le dossier, elle ne comprend pas vraiment, même quand il s'éloigne pour avoir l'attention du premier flic qui passe. Il pose des questions, et elle n'entend pas tout. Il a l'air de gérer, et elle se laisse retomber, le dos contre le mur de béton grisâtre. Elle soupire, rêvant de son lit, une fois de plus. Puis il revient, lui disant qu'ils verront qu'elle n'était pas coupable. « J'en ai l'air, pourtant. » lui dit-elle en levant ses mains, toujours tâchées de sang séché. « Comment on en vient à défendre des gens comme ça ? Pour la gloire ? » demande-t-elle. Parce que pour elle, y en a plein qui ne méritent pas d'être défendus. À commencer par celui qui a ruiné sa vie, et arraché celle de son père.

@Pacôme Curtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2518-come-break-me-down-ryn http://savethequeens.forumactif.com/t2607-nuits-blanches-ryn#93372
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: there will be blood. (pacôme)   Mer 20 Fév - 16:16

there will be blood
il s'autorise la détente, l'épaule contre le grillage-
les barreaux qu'il considère comme gaspillage,
après tout c'est pas trois bouts de fer
qui arrêteront lucifer.


ce doux sourires aux lèvres, celui qu'on appellerait rêve, qui nous donne un sentiment de fièvre -alors que c'est rien qu'une trêve, une brèche dans un monde de colère. c'est ses épaules qui s'affaissent, c'est l'envie de protéger cet être faible. innocent. enfermé dans une cage de fortune. putain d'humain que l'on traite comme animal. ça le rend colère, ça le rend tout chose, ça fait remonter trop de bruit, trop de sentiment, trop de chose dont il devrait bannir la cause. pacôme c'est la gentillesse et l'âme sainte. un apôtre tombé du ciel, ayant loupé la dernière marche annuelle.

« J'en ai l'air, pourtant. » et elle en semble dépitée,
comme si son avenir était fatidique, bercé par des défis simultanés.
en lui montrant ses mains tâchées de sang,
pacôme se penchant en avant, presque menaçant.


il en avait vu des coupables, des gens que l'on sauveraient pour les renfermer dix minutes après, délit sur preuve à l’appui. « Comment on en vient à défendre des gens comme ça ? Pour la gloire ? » il secoue la tête de droite à gauche, voulant lui répondre qu'ils ont simplement tous la tête à l'embauche. à travers les barreaux, pacôme vient prendre une main de cette dame innocente, avec un sourire toujours prêt à conquérir. les vrais coupables sont comme des lions en cage. ils grognent, ils tournent en rond, ils s'épuisent de leur propre culpabilité. et au bout de trois heures, voir pour certains, quelques secondes, suffisent pour y lire les déboires de la culpabilité dans les yeux. tout doux. toujours si doux. pacôme pointe du doigt ses deux yeux magnifiques. tout ce passe dans un regard. vous pourriez avoir un couteau à la main, un corps entre les bras, faut savoir lire un regard. et tout ce que je trouve dans vos yeux, c'est l'envie de dégager d'ici avant d'assassiner le prochain connard qui franchira la porte.

il se détache de ce qu'il aurait pu appeler enfant,
c'est peut-être qu'un bluff, mais il sait qu'elle est innocente.
et alors, un pied dehors avec dans la main cette passante,
il en ressortira triomphant.


il se redresse, dépoussière la poussière imaginaire qui aurait pu toucher un semblant de ses vêtements parfaits. et le sourire de pacôme qui s'agite sous ses yeux. certain sont là pour la gloire. mais croyez-moi, ils vont jamais très loin. et y en a d'autres. les autres. ceux qui en ont un peu plus dans le ciboulot. c'est l'envie de justice qui pousse à traîner dans ces couloirs. y a son nom qui est gueulé à l'autre bout du couloir. il tourne la tête, on lui fait signe de s'approcher. s'excusant d'un regard, il file là où le devoir l'appelle.

et en quelques minutes on lui file les clés pour libérer sa rescapée,
c'est comme ça, tout bonnement comme ça qu'on leur fait fermer le clapet.
idiot d'flic, idiot de police qui ne savent pas voir plus loin que leur nez,
c'est la gueule fière que pacôme libère les condamnés.


il revient devant la cage de sa dulcinée, preux chevalier sur son cheval d'éclair. il lui ouvre, d'un coup de poignet, vers la liberté promise. chose promise, chose due. le sourire qui n'atteint en rien son organisme. pacôme, fruit d'un dieu ou d'une promise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: there will be blood. (pacôme)   

Revenir en haut Aller en bas
 
there will be blood. (pacôme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail
» True blood.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #7 et #8 :: RPS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: