Partagez | 
 

 calm before storm (ismaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Eden Aleïev


/ avatar : yulia rose
/ crédits : kiri
/ autres personnages : bébé onaë
/ nombre de messages : 1305
/ cartes en main : 1134

/ âge : 25
/ statut : l'amour sous terre, le cœur entre deux mondes, l'orgasme à la surface
/ occupation : serveuse dans un bar/tabac style pmu et danseuse au club des mcgrath
/ zone du queens : la coloc de la maison de bois à cinq étages, du côté contemporain
/ beau bordel :

MessageSujet: calm before storm (ismaël)   Ven 11 Jan - 3:49

eden, au milieu d'toute cette thune et d'tout ce luxe. on a arrêté d'se demander ce qu'elle fout à tel endroit à tel moment. cette fille, on finit par croire qu'elle manipule la putain d'magie noire. on n'se pose plus d'question. on n'est plus surpris. parce qu'eden, elle est toujours là où on n'l'attend pas. un chemisier blanc d'rentré dans un pantalon épingle en similicuir noir, elle fait bien tâche au milieu d'tous ces costumes de couturier. mais elle sourit, elle s'en moque, parce qu'elle est la seule à savoir qu'elle porte des portes-jarretelles en d'ssous. elle prend l'temps de saluer deux/trois connaissances d'son cavalier avant de s'avancer vers sartier, près du buffet, qu'elle a repéré dès son arrivée. ismaël, au dresscode impeccablement soigné, à l'allure sans faille. putain, l'uniforme orange lui allait mieux. à quelques mètres de lui seulement, elle ne lui adresse pas un regard, prenant en bouche un petit four et récupérant une coupe de champagne après avoir blagué avec le serveur. et puis, elle arrive, face à ismaël, en lui adressant un sourire forcé, qu'elle esquisse avec beaucoup d'effort. ça ira très bien pour lui dire bonsoir. ça fait six jours, qu'il n'lui a pas donné l'moindre signe de vie. six jours, qu'elle a passé à lui envoyer des textos, des messages vocaux et des nudes sur snap. six jours, qu'il fait l'mort. il la provoque, à ce point ? elle, ça lui reste en travers d'la gorge. alors elle le méprise, elle le dévisage et prononce enfin quelques mots, médisante devant son sourire en coin. "au cas-où ça t'intéresserait, j'suis enceinte." et elle repart, sans ajouter quoi que ce soit, l'air détestable, par pur plaisir pour son propre égo qu'il ne la rattrape en courant, en lui attrapant le bras. tic. tac. tic. tac. elle vient seulement d'ouvrir la bouteille de gaz, et de, maladroitement, la passer entre les mains d'ismaël. la démarche trop pleine d'classe, ses petits talons claquent le sol alors qu'elle retrouve son groupe d'amis. y compris le mec qu'elle accompagne ce soir. elle lui prend le bras, se délectant de l'incendie qui se prépare, humectant ses lèvres d'un goût de vin histoire de liquéfier ses pensées enflammées.

_________________
god's busy, can i help u?
it only costs $00 to sell ur soul to the devil me — élissan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2790-hell-eden http://savethequeens.forumactif.com/t2905-aussi-douce-que-l-acide-eden


Ismaël Sartier


/ avatar : j.lorente
/ crédits : neon cathedral.
/ nombre de messages : 233
/ cartes en main : 592

/ âge : 28
/ statut : requin sanguinaire, entre les reins du paradis. le cœur arraché depuis bientôt dix ans.
/ occupation : homme de main du paternel.
/ zone du queens : un joli loft dans le queens traditionnel.

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Ven 11 Jan - 10:25

une obligation.
voilà ce qu’est ta présence à cette soirée. sur les ordres du paternel, pour faire bonne figure. on t’a forcé à enfiler un polo impeccable, hors de prix, et un jean du même acabit. t’as offert quelques sourires hypocrites, serré des mains d’hommes importants, fait une bise à quelques épouses mal baisées. t’as eu des conversations inintéressantes, des coups d’œils répétés pour ta montre avec l’espoir que le temps défile à toute vitesse. râté.
les minutes s’agglutinent mais ne passent pas. les rires cristallin des femmes trophées t’irritent, et t’as le sourire qui faibli. alors tu prends congé, tu te diriges vers le buffet, récupérant une énième coupe de champagne. t’observes l’assemblée un instant. ton regard est comme aimanté par la démarche d’eden, le pouvoir à l’état brut. elle détonne dans la foule, par sa classe naturelle, son corps tout droit sortie des flammes de l’enfer. et tu lèves les yeux aux ciels quand tu la vois accrochée au bras d’un pauvre imbécile. une de ses proies, qui n’est pas encore au courant qu’une fois qu’il lui sera passé dessus, elle le dévorera toute entier. ta veuve noire. c’est vers toi qu’elle ne tarde pas à se diriger, à son sourire tu sens qu’il y a anguille sous roche. qu’elle digère mal, sans doute, les derniers jours. tu n’as pas pour habitude de la laisser dans l’ombre. mais ça fait presque une semaine que tu ne réponds plus à ses messages vocaux, ses sms et autres moyens de communications. tu joues au sourd et muet, comme un mec ayant revu une ex trop importante. t’as oublié que t’avais signé un pacte avec le diable. tu réponds à son sourire, et tout pourrait en rester là. elle pourrait passer une nuit minable, avec ce type minable. jouer les parfaites petites poupées. te laisser en paix. mais la phrase sort, éclate dans tes tympans comme une putain de grenade. au cas-où ça t'intéresserait, j'suis enceinte. en quelques secondes t’as l’impression de devenir fou, en quelques secondes t’as les tripes qui se retournent, le cerveau qui s’éteint et le sang qui pulse beaucoup trop vite, beaucoup trop fort à t’en donner mal au crâne. t’as pas le temps de répondre qu’elle s’est déjà barrée la garce, déhanché félin et tu le sais, un sourire sur le visage. action, réaction. comme un foutu pantin t’es déjà en train de lui emboîter le pas, elle est avec un groupe de parfaits abrutis et elle le sait, ça te fou encore plus en rogne quand tu les atteins. ça te démange toujours plus quand elle s’accroche de nouveau au bras de Jean ou Marc, tu sais même plus le nom de ce fils à papa bien trop soigné. t’as déjà les crocs dehors, un sourire en coin des plus malveillant. j’espère qu’au moins tu te protèges avant de la sauter. que tu lui balances, qu’il ravale son sourire. qu’il arrêter de jouer le fier. c’est l’ego, l’ego et la colère. l’ego et l’incompréhension. l’ego et la peur. est-ce que c’est vrai eden ? ou tu veux juste que je devienne fou ? tu voudrais l’attraper, la traîner dans une autre pièce, et l’obliger à assumer ses dires. mais pas d’esclandre c’était le marché. sérieusement, eden ? que tu craches venimeux. t’en as plus rien à secouer de ceux qui se trouvent autour de vous finalement, mais tête d’abruti te regardes de haut. t’es jaloux Sartier ? et toi tu ricanes. t’es jaloux, t’es possessif, t’as la rage, et tu meurs d’envie de lui faire bouffer son brushing parfait. ‘voudrais juste pas que mon gosse soit élevé par un autre. autant qu’elle assume, aux yeux de tous cette foutue grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Eden Aleïev


/ avatar : yulia rose
/ crédits : kiri
/ autres personnages : bébé onaë
/ nombre de messages : 1305
/ cartes en main : 1134

/ âge : 25
/ statut : l'amour sous terre, le cœur entre deux mondes, l'orgasme à la surface
/ occupation : serveuse dans un bar/tabac style pmu et danseuse au club des mcgrath
/ zone du queens : la coloc de la maison de bois à cinq étages, du côté contemporain
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Ven 11 Jan - 16:46

ismaël, c'est la corde sensible, c'est la mauvaise note d'une symphonie qui la rend singulière. mais surtout, ismaël, c'est la clef de la vie d'eden. ça fait des années maintenant qu'il résume, dans l'ombre, sa pleine existence. des années, qu'elle s’obsède de lui, qu'il la rend folle, qu'ils prennent un vicieux plaisir à se torturer l'coeur tout en s'laissant bien des traces de douleur sur la peau. si on fait l'compte, il y a au moins une dizaine d'hématomes sur l'corps d'eden, faits par amour de la part d'ismaël. et elle lui en a laissé au moins autant la semaine passée. mais pourtant, en se regardant dans la glace ce matin, son cou ne portait plus que le fantôme d'une morsure lointaine, qui ne dégageait même plus le quart de toute la ferveur passionnelle qui l'avait accompagnée à sa création ce jour-là. ses fesses ne portaient plus les contours de la main d'ismaël, et, aussi malheureux soit-il, ses cuisses n'avaient pas été ouvertes entre temps non plus. et eden, elle n'accepte pas ça. neuf ans, neuf ans putain. et elle mériterait de se faire ignorer une semaine entière ? elle lui en veut. à tel point que ce soir, elle a promis de lui faire payer. plus que tout. son mensonge a naturellement fait l'effet d'une bombe. aucune surprise. elle se retrouve simplement à esquisser un sourire fin dans le coin de ses lèvres, et à dévisager le meurtrier lorsqu'il la rejoint - comme prévu. il tente une approche, plutôt vulgaire. eden arque un sourcil. "n'y faites pas attention, il a du se réveiller avec une paire plus grosse que d'habitude, ça lui passera demain" rit-elle, alors que son attention se reporte intentionnellement sur son cavalier. une tentative de discussion reprend vie alors qu'ismaël revient à la charge - forcément. intérieurement, eden jubile. extérieurement, elle soupire en lâchant le bras de l'homme qu'elle accompagne. sérieusement ? non, pas sérieusement. c'est évident. mais c'est tellement gros qu'il y croit. et il essaie, de lancer la bombe. de faire assumer la grossesse d'eden aux yeux de tous. elle, reste stoïque et ravale subitement son sourire, rivant ses yeux dans ceux de sartier. "le seul gosse dont j'ai entendu parler ici, c'est toi." elle dévale son corps d'ses yeux, avec autant d'désir que de haine. désir dont elle ne laisse pas la moindre perceptibilité s'exprimer. "j'préférerais mourir plutôt qu'te savoir père de mon enfant." silence. la discussion reprend, tant bien qu'mal. eden se penche vers ismaël, lui glissant à l'oreille "c'est pour ça qu'tu m'toucheras plus" neutre, indifférente. Elle se redresse et reprend une gorgée dans sa coupe. L'air de rien. L'air d's'en foutre. L'air de ne plus être intéressée par l'seul homme qui a su s'octroyer son âme, l'seul après charles.

_________________
god's busy, can i help u?
it only costs $00 to sell ur soul to the devil me — élissan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2790-hell-eden http://savethequeens.forumactif.com/t2905-aussi-douce-que-l-acide-eden


Ismaël Sartier


/ avatar : j.lorente
/ crédits : neon cathedral.
/ nombre de messages : 233
/ cartes en main : 592

/ âge : 28
/ statut : requin sanguinaire, entre les reins du paradis. le cœur arraché depuis bientôt dix ans.
/ occupation : homme de main du paternel.
/ zone du queens : un joli loft dans le queens traditionnel.

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Ven 11 Jan - 17:48

eden elle a toujours eu la repartie facile. vos combat se transforment rapidement en bain de sang. alors tu savais en attaquant qu'elle te rendrait la pareille, qu'elle ne se gênerait pas, surtout devant une assemblée. te faire ravaler ta langue, c'est ce qu'elle préfère, avoir le dernier mot, te voler ton dernier souffle. entre les draps comme dans la vie. mais t'y peux rien, elle sait. sur quel boutons appuyer, elle connait le détonateur sur le bout des doigts et parfois -trop souvent- seul un battement de ses cils peut suffire. tu sais qu'elle jubile, intérieurement. son regard se fait pourtant hautain, elle détaille ton corps avec une once de dégoût et tes doigts se serrent sur ta coupe de champagne. tu aboies une dernière fois, mais elle prend ce que tu balances, le chiffonnes et te le recraches en pleine gueule. vipère. tu pourrais être vexé, mais il n'y a que la colère qui décime ton visage. pas d'esclandre. eden elle se penche, et même ce simple geste n'a rien d'anodin, elle vient murmurer à ton oreille. c'est pour ça qu'tu m'toucheras plus. nouvelle bombe. elle joue les indifférentes, et le crétin ricane, fier d'une scène qui ne lui appartient pas. . eden c'est l'allumette jetée dans une pièce remplie de gaz. c'est le fruit défendu trop de fois touchée, goutée, souillée. le simple souvenir de sa peau contre la tienne suffit à faire monter la pression. tu l'observes, chaque parcelle de son corps, ses jambes, ses cuisses tant de fois tiennes, sa taille, ce chemisier coincé dans son pantalon, la naissance de ses seins, jusqu'à sa bouche tentatrice. t'as un regard lubrique, qui en dit bien trop sur ce que tu penses. ce que tu imagines, ses reins ravagés, et tes griffes contre sa peau. dans tes yeux, y'a le désir qui se noie dans un tourbillon de haine. ça monte comme la lave d'un volcan, la colère: ça explose dans ton crâne, ça déferle dans ton coeur, ça imprègnes tes veines. t'es sûre de toi eden ? ta main saisi son bras avec force, que ses yeux se perdent dans tes iris bleus. et tu crois que ça va se passer comme ça ? que tu sussures contre sa bouche à demie-ouverte. j'pourrais te dévorer, là, tout de suite, devant tout le monde. je t'ai marqué à vie eden. au fer rouge, au plus profond de ton être. ils devraient tous le savoir. ils le savent sûrement, mais ils en rêvent tous. tu ne peux pas leur en vouloir. tu la lâches sans ménagement, t'as le coeur qui bat la chamade. t'avales le reste de ta coupe d'une traite. t'as un regard pour henry huitième du nom. j'espère que t'as de quoi la contenter. que tu craches. qu'elle se le tape, lui, et tout les autres. qu'ils la prennent à trois s'ils le veulent, ils n'ont pas ce qu'il faut pour eden. c'est bien plus que ce qu'ils peuvent bien s'imaginer. tu prends le large. pas d'esclandre. et si tu restes deux minutes de plus t'es pas certain de tenir le cap.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Eden Aleïev


/ avatar : yulia rose
/ crédits : kiri
/ autres personnages : bébé onaë
/ nombre de messages : 1305
/ cartes en main : 1134

/ âge : 25
/ statut : l'amour sous terre, le cœur entre deux mondes, l'orgasme à la surface
/ occupation : serveuse dans un bar/tabac style pmu et danseuse au club des mcgrath
/ zone du queens : la coloc de la maison de bois à cinq étages, du côté contemporain
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Dim 13 Jan - 3:58

l'contact physique d'ismaël, il électrifie. il lui empoigne le bras si fort qu'elle en recevrait presque une décharge. mais c'est à peu près ça. ça s'émotionne d'un coup d'pression dans l'crâne et d'un tremblement qui lui court au corps. parce qu'c'est lui, son putain d'fil conducteur. celui qui arrive à rendre la lumière à c'qu'il y a d'plus sombre en elle. à éteindre ses souvenirs ternes et à allumer ses rêves porcelaines. y'a quelque chose d'magnétique, entre eux. deux électrons libres câblés à la même source, alimentés d'cette énergie rare, toxique, du genre à inventer une nouvelle bombe nucléaire. sauf que, bah, la facture d'fin d'mois, elle est toujours bien corsée, et boum, panne de courant. "parce que tu crois que ça peut se passer autrement ?" l'effrontée, elle continue ses jeux d'expression. un sourcil en l'air, la lèvre d'mordue et les cuisses inavouablement brumeuses. bordel. elle lui arracherait sa cravate avec les dents, dans leur monde. mais ce soir, ils n'sont pas seuls. et les prétendus amis de la blonde s'impatientent des insultes d'ismaël. henry serre la mâchoire alors qu'eden s'empresse d'enfermer ses menaces noires. une main de passée sur son torse, un baiser sucré déposé dans la nuque. il y a de quoi apaiser des veines gonflées. mais, eden, elle reste pas là une seconde d'plus à jouer les infirmières, sinon, elle crèverait d'trouée sur la croix rouge. "eh !" elle interpelle plus de personnes que prévu, mais ce sont les pas d'ismaël qu'elle a suivi, à l'empreinte près. il se retourne, venant d'passer la porte de secours. l'coup d'vent qu'elle se prend dans la gueule lui glace le visage, alors qu'ses mains s'torturent dans le froid à allumer une cigarette. "j'peux savoir pour qui tu t'prends, sartier? de quel droit tu t'permets d'jouer les cons jaloux? de quel droit tu t'permets d'croire que je t'appartiens et putain, de quel droit tu t'permets d'm'ignorer une semaine entière? il s'passe quoi dans ton cerveau fini à l'acide ? tu penses vraiment qu'tu peux m'l'aisser comme ça, et revenir quand tes couilles n'ont pas correctement été vidées ailleurs ?" elle s'approche de lui,  le poussant à s'adosser à la porte. "j'sais pas c'que t'en as fait, mais c'est sûr, elles n'sont plus là." crache-t-elle en passant sa main sur son jean, sans ambiguïté. juste pour lui rappeler qu'il n'est pas un homme. et aussi qu'son corps, il lui appartient autant qu'elle ne lui donne le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2790-hell-eden http://savethequeens.forumactif.com/t2905-aussi-douce-que-l-acide-eden


Ismaël Sartier


/ avatar : j.lorente
/ crédits : neon cathedral.
/ nombre de messages : 233
/ cartes en main : 592

/ âge : 28
/ statut : requin sanguinaire, entre les reins du paradis. le cœur arraché depuis bientôt dix ans.
/ occupation : homme de main du paternel.
/ zone du queens : un joli loft dans le queens traditionnel.

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Dim 13 Jan - 12:01

tu bouillonnes.
tu tournes le dos pour garder le semblant de contrôle qu'il te restait. mais tu l'entends déjà derrière, sa voix qui ameute les regards trop curieux. tu n'y prêtes pas attention. t'as déjà ouvert la première porte se trouvant sur ton chemin, t'es déjà en train de fouiller dans la poche intérieure de ta veste pour en sortir une cigarette. t'as pas le temps d'apprécier la première bouffée de nicotine que le parfum d'eden imprègne déjà tes narines. te rappelant à l'ordre. t'as pas le temps de te détourner qu'elle est déjà en train de piailler. qu'elle met des mots sur ton comportement, foutue notice explicative. de quel droit tu t'permets d'm'ignorer une semaine entière? tu ricanes, mauvais. ravi, bien que t'étais déjà au courant du fond du problème. de la raison de ses attaques stridentes. la femme supporte mal l'ignorance. vous n'avez jamais été aussi beaux qu'en vous déchirant de toute part. ses mains se plaquent contre ton buste et t'es pas impressionné par sa force quand ton dos heurte la porte. tu ne fais que sourire de plus belle, sourcil arqué quand elle vient tâter ton entre-jambe. tu sais bien qu'elles sont là chérie. tu voudrais la saisir par le cou, la faire s’étouffer avec son ego surdimensionné. tu vas me faire croire que tu veux finir la nuit sur la queue de ce type ? que tu craches alors que tu viens de te saisir de son poignet. que c'est pas pour attiser ma haine que tu lui apportes soudain trop d'intérêt ? t'as un sourire carnassier sur le visage. dans d'autres circonstances, tu l'aurais déjà plaqué contre un mur, déchiré sa petite culotte, dévoré ses lèvres pour lui rappeler quel homme tu es. mais vos jeux changent aussi vite que le vent, vos corps se cherchent de toutes les manières possibles, même celles qu'on n'oserait imaginer. eden, ta drogue dure. savoureuse, ensorcelante, addictive jusque dans tes songes. j'étais occupé. que tu lâches finalement. tu la relâches. tu tires sur ta cigarette, alors que tu la regardes, que tu savoures son air un peu trop farouche. tu savais où me trouver. que tu continues, lui rappelant que ça n'aurait pas été la première fois qu'elle se serait invitée. mais t'inquiètes pas, tes nudes m'ont bien servi. nouveau ricanement, tu cherches à réveiller la bête, aussi bien qu'elle sait le faire avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Eden Aleïev


/ avatar : yulia rose
/ crédits : kiri
/ autres personnages : bébé onaë
/ nombre de messages : 1305
/ cartes en main : 1134

/ âge : 25
/ statut : l'amour sous terre, le cœur entre deux mondes, l'orgasme à la surface
/ occupation : serveuse dans un bar/tabac style pmu et danseuse au club des mcgrath
/ zone du queens : la coloc de la maison de bois à cinq étages, du côté contemporain
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Dim 13 Jan - 23:43

il se regagnent, à s'retrouver presque seuls, ensemble, une nuit d'hiver. le froid anime le vent, glace les dernières feuilles mortes tombées sur l'trottoir propre, fait trembler les lèvres, claquer les dents et durcir les tétons. le froid. d'hiver. celui qu'ils ont affronté saison après saison. neuf fois depuis le premier. eden tient sa clope entre ses doigts, de la même main avec laquelle elle vient sonder la queue d'ismaël. face à son sourire insolent, son esprit se distrait à penser qu'elle pourrait lui planter le feu sur la peau, d'abord lentement faire rougir son membre avant de l'embraser, l'envoyer, lui après, dans les cendres de l'enfer. mais là-bas encore, elle le rejoindrait. la mort ne rompra pas sa promesse. ils sont éternels, eden et ismaël. "pourquoi pas ?" elle atteste. pourquoi elle n'finirait pas sa nuit avec un mec qui la ferait jouir ? peut-être même plus qu'lui, qui sait. il approuve pas, l'meurtrier. il lui prend violemment le poignet. ça lui rappelle le nombre de fois où elle s'est retrouvée ligotée, les veines serrées jusqu'au sang, alors qu'il la faisait hurler de plaisir en s'occupant d'elle plus bas. elle laisse faire. il a d'l'emprise, sur elle. en un coup d'poigne, il stimule le thermomètre, tiédit l'aura plus tôt polaire. l'temps d'prouver qu'il existe encore, qu'il existera toujours. mais la réalité frileuse revient fragiliser l’ébullition. la main libérée, eden se givre. sa clope à peine consumée s'abat au sol. il était occupé. elle savait où le trouver. ses nudes lui ont bien servi. "j'suis pas ta pute, tu l'sais ça ?" du venin plein la bouche, l'amertume au bord des lèvres, la jalousie plein le cœur. sa main manque de s'exploser contre sa joue, mais la seule chose qui éclate, c'est son cœur. misérablement. des larmes de haine font frémir ses prunelles, elle n'est pas conne, eden. elle a compris. "elle s'appelle comment?" il n'réagit pas. elle bouillonne. elle s'rapproche de lui, encore plus, sa main froide lui passant sous la chemise, lui effleurant à peine la peau en remontant jusqu'à son torse. "elle s'appelle comment, putain ?" elle murmure, encore plus proche de lui. sa bouche cherchant la sienne, ses yeux bouffant les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2790-hell-eden http://savethequeens.forumactif.com/t2905-aussi-douce-que-l-acide-eden


Ismaël Sartier


/ avatar : j.lorente
/ crédits : neon cathedral.
/ nombre de messages : 233
/ cartes en main : 592

/ âge : 28
/ statut : requin sanguinaire, entre les reins du paradis. le cœur arraché depuis bientôt dix ans.
/ occupation : homme de main du paternel.
/ zone du queens : un joli loft dans le queens traditionnel.

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Lun 14 Jan - 3:48

j’suis pas ta pute, tu l’sais ça ?
bien sûr. elle est bien plus que ça. une dépendance. elle est tienne, au même titre que ton corps, est sien. eden elle t’a arraché le semblant de coeur qui te restait et elle s’en est fait un pendentif précieux. tu ne saurais le lui arracher. alors tu peux te la jouer connard prétentieux, vous êtes les deux seuls au courant de ce lien qui vous uni. véritable machination, incontrôlable, destructrice, bandante. tu tires sur ta clope pour la dernière fois, envoyant le mégot valser au loin. toute ton attention sur la femme, sur les larmes qui emplissent ses yeux, menaçantes. elle s’appelle comment ? tu restes muet, comme pris au piège entre eden et ses émotions que tu sais dévastatrices. sa main glacée glisse sous ta chemise, mais ne fait que réchauffer ton corps. une étincelle née dans tes entrailles, deviendra bientôt flamme. elle s’appelle comment, putain ? sa voix n’est plus qu’un chuchotement, son souffle caresse tes lèvres. la flamme gagne du terrain au même rythme que sa main sur ton torse. elle s’appelle pas. que tu murmures à ton tour, tes yeux bleus dans les siens. ta main qui glisse dans ses cheveux, jusqu’à sa nuque que tu martyrises. quelques secondes. qu’est-ce que ça peut bien foutre ? vous partagez le même air, tes lèvres s’entrouvrent et voudraient dévorer les siennes. tu vas me faire croire que j’suis le seul ? que tu demandes, sourcil arqué. une pointe de jalousie dans la voix. neuf ans, que vous vous entretuez. neuf ans que tout te ramènes vers elle. t’appuies contre sa nuque, sa poitrine contre ton torse, ta bouche pour la sienne. un baiser sanglant. ta langue qui cherche, tes dents qui s’enfoncent dans sa lèvre alors que tu te refuses à rompre le contact. c’est de son odeur que tu voudrais t’imprégner, que le temps se fige, qu’elle sèche ses larmes. t’auras jamais les mots rassurants, ni le comportement d’un gentleman. t’as juste ton corps comme preuve de ton appartenance, ton coeur qui bat la chamade là, sous sa paume. tu te détaches. dis moi que c’est faux. nouveau murmure. dis le, que t’es pas enceinte. t’as monté d’un cran, dans ta voix, dans tes gestes. toute ta personne qui se fait menaçante alors que t’as pas lâché sa nuque, que tes doigts remontent à la base de ses cheveux, tu la tires en arrière, offrant son cou à une future morsure. que tu cherches juste à me rendre fou. et que ça marche. putain eden. tes lèvres viennent goûter sa peau, juste sur sa jugulaire, trop délicatement pour que ce soit vrai. c’est l’orage dans ton crâne, les vents contraires. l’envie de lui faire mal, l’envie de la faire hurler à la mort. à coups de reins comme à coups de poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Eden Aleïev


/ avatar : yulia rose
/ crédits : kiri
/ autres personnages : bébé onaë
/ nombre de messages : 1305
/ cartes en main : 1134

/ âge : 25
/ statut : l'amour sous terre, le cœur entre deux mondes, l'orgasme à la surface
/ occupation : serveuse dans un bar/tabac style pmu et danseuse au club des mcgrath
/ zone du queens : la coloc de la maison de bois à cinq étages, du côté contemporain
/ beau bordel :

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Lun 14 Jan - 20:51

l'truc, c'est qu'il a bouleversé tous ses plans cœur, ismaël, tous ses plans cul. il est la seule règle qu'elle s'inflige, la seule stabilité de sa vie aux ailes plastiques. quand elle le regarde, elle le haït d'un amour incontrôlable. ses prunes se fondent dans les siennes, elle y cerne franchement le jour du procès, onze ans plus tôt. elle revoit, sans cesse, le visage trop pâle de son charles, maquillé comme une poupée pour faire bonne figure dans le cercueil. bien sapé, comme s'il s'apprêtait à jouer les mannequins pour une collection de jean-paul gaultier. une prestance qui ne trompe pas, celle du sas de la mort, celle qu'on inflige pour le premier date avec la faucheuse. c'est la mort, qu'elle voit, eden, dans l'regard d'ismaël. c'est l'amour aussi. des deux seuls hommes qu'elle n'a jamais aimé. il suffit qu'il la touche, qu'elle reconnaissent l'empreinte de ses doigts contre sa peau, le souffle de sa bouche près de la sienne, la sensation de son cœur qui pulse de ses tempes jusqu'à sa queue. rien qu'ça. et elle s'abandonne, eden. et jusqu'à ce que la balance penche, elle sera tiraillée. tiraillée entre l'envie d'le tuer tout d'suite ou d'le baiser cette nuit. "c'que ça peut me foutre ?" répète-t-elle à demi-mots dans un souffle ironique, déjà las des mots. elle renonce un instant à son animosité, se laisse embrasser pour la fermer. ses doigts viennent se refermer contre un bouton de la chemise d'ismaël, qu'elle serre avec intensité, forçant une proximité toujours plus extrême. une larme s'exile d'ses iris humides, qu'elle rattrape trop vite du bout de sa manche alors qu'ils se séparent, les amoureux des coups. il manipule sa nuque, et comme une poupée, eden se laisse articuler. "c'est toi, qui me rend folle." lui glisse-t-elle. dans un semblant de soumission, elle lui offre sa chair, prétend que sa nuque est entièrement sienne, alors que plus bas, sa main est dangereusement descendue jusqu'à la ceinture de son jean. "parce que t'as pas l'droit d'm'oublier, ismaël." ses yeux bleus vaguent sur les siens, la peine qui brûle au fond des pupilles. "pas même une semaine." sa main s'est faufilé entre l'élastique du jean et le boxer. elle caresse, provoque, torture son témoin de virilité tout en se montrant docile et malléable là-haut. "et si jamais j'dois tomber enceinte pour m'assurer qu'tu n'disparaîtras plus... j'le ferai." la voix douce, les idées bruyamment âcres. c'n'est pas qu'un putain d'jeu. c'est une menace qui n'attendra pas la prochaine fois pour s'exécuter. c'est la promesse d'un lendemain qui existera, et d'un éternel entre deux êtres fatalement voués à se déchirer jusqu'à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2790-hell-eden http://savethequeens.forumactif.com/t2905-aussi-douce-que-l-acide-eden


Ismaël Sartier


/ avatar : j.lorente
/ crédits : neon cathedral.
/ nombre de messages : 233
/ cartes en main : 592

/ âge : 28
/ statut : requin sanguinaire, entre les reins du paradis. le cœur arraché depuis bientôt dix ans.
/ occupation : homme de main du paternel.
/ zone du queens : un joli loft dans le queens traditionnel.

MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   Mar 15 Jan - 5:29

vous n’êtes que feu. flammes incontrôlables, incendie destructeur. les cendres tout autour de vous sont la marque de votre passage. eden, elle te consume depuis le premier jour. depuis la première fois que tes yeux se sont posés sur elle, animal égaré dans la cage aux fauves. tu t’es laissé charmer par ses airs de gamine trop sur d’elle, par son corps salvateur. eden, elle t’a sauvé de la folie du prisonnier. faisant de ton enfer un paradis éphémère. elle t’a donné de son temps, de sa vie, durant des heures, des jours entiers, maintenant des années. neuf ans que tu lui as volé, neuf ans que vous ne cessez de vous apprivoiser. t’as l’inquiétude au bord des lèvres, tu te refuses à l’idée qu’elle puisse porter en elle le fruit de votre passion dévorante. t’enserres sa nuque, tu te laisses captiver par ses iris et par cette main qui s’aventure le long de ton bas ventre. l’oubli n’est pas une option. un souffle, alors que t’as le coeur qui s’emballe. eden, elle coule dans tes veines. poison délicieux. tu grognes quand ses doigts aguicheurs se sont glissés dans ton jean. pas même une semaine. que tu répètes juste contre ses lèvres. la mémoire dans la peau. la mémoire des formes. ta main quitte son cou pour sa taille, ses hanches, la courbe de ses fesses, que tu empoignes pour plus de proximité. la menace tombe, la menace devrait glacer le sang. mais face à eden t’as le cerveau qui fonctionne à l’envers, t’es lancé à toute vitesse, comme une Ferrari à contresens sur l’autoroute du vice. un sourire au coin des lèvres quand tu embrasses le contour de sa mâchoire, qui s’intensifie, devient mauvais, joueur, lorsque tes doigts filent sous son chemisier. tes ongles accrochent l’épiderme, déboutonnent trop rapidement son pantalon, se réjouissent de glisser sur la dentelle d’un porte-jarretelle. il ne t’en faut pas plus pour durcir à vue d’œil. et si on mettait ta menace à exécution ? murmure. tout de suite. finis-tu, retrouvant ses lèvres avec beaucoup plus d’ardeur. t’affairant à baisser son pantalon avec trop de ferveur, après que ton corps tout entier ne l’ai plaqué contre le mur le plus proche. vendre une nouvelle fois ton âme au diable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: calm before storm (ismaël)   

Revenir en haut Aller en bas
 
calm before storm (ismaël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Flame On [Johnny Storm]
» James Storm vs Kofi Kingston

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #5 et #6 :: RPS-
Sauter vers: