Partagez

 

 s'émerveiller de rien. (hippo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité


avatar


Invité


s'émerveiller de rien. (hippo)  Empty
MessageSujet: s'émerveiller de rien. (hippo)    s'émerveiller de rien. (hippo)  EmptyMer 9 Jan - 7:24

en retard. toujours en retard. la gamine se met à courir, le souffle court. son coeur bat un peu trop fort dans sa poitrine. ses bottines claquent sur le béton, alors que son souffle s'effrite. olala c’est pas vrai. . elle allait être la dernière à arriver, encore une fois. son sac tombe à moitié sur ses épaules, alors que ses cheveux lui obscurcissent la vue. ses livres tentent de se faire la malle. c’est à peine si leomi s’arrête pour les ramasser. elle pousse les autres étudiants, se faufilant dans la foule. les poumons en feu, complètement haletante, elle s’arrête devant l’imposant bâtiment. le temps de reprendre ses esprits, de faire bonne figure. elle ne savait que trop bien ce qui l’attendait à l’intérieur. un groupe de trois étudiants, des individus qu’elle connaissait à peine, pour réaliser un projet de groupe. elle ne les aimait pas spécialement, eux non plus. peut-être que son manque de professionnalisme n’arrangeait rien. elle soupira, être à l’heure n’était décidément pas son truc. plaçant des mèches rebelles derrière son oreille, la gamine se dirigea d’un pas décidé vers la bibliothèque.silencieusement, elle se glisse derrière la porte. le silence, l’odeur de livres et de poussière l'accueille chaleureusement, c’est une sensation si familière, si réconfortante qu’un petit sourire s’étire sur les lèvres de la jeune femme. venir dans cet endroit de savoir lui donnait toujours l’envie irrésistible de prendre un livre et de se perdre dans ses pages, de se caler au coin du feu et d’admirer les flammes. d’oublier tout ce qui pouvait l’entourer. de prendre du plaisir. mais en ce début de soirée, la gamine était là pour travailler. une petite grimace étira ses traits devant cette révélation. allez tu peux le faire, une heure grand max. observant les différentes qui se trouvaient aux alentours, elle tenta de repérer ses camarades de classe. son regard balayait la salle, un coup à droite, un coup à gauche, mais toujours personnes à l’horizon. bordel bordel l’imagination débordante, la môme s’imaginait déjà le pire. un mauvais pressentiment oppressant son coeur. l’avaient-ils oubliés? avaient-ils décidé de se débrouiller sans elle? était-elle aussi nulle que personne ne veuille travailler avec elle? ses yeux brillaient d’incompréhension. se mordillant l’intérieur de ses joues, elle tenta de les appeler un à un par téléphone. rien. toujours rien. la sonnerie tombait dans le vide. il ne lui restait plus qu’une solution. se retournant, elle se dirigea vers le bureau central, placé au milieu de la bibliothèque. ses mains étaient moites. le garçon était là. il était toujours là. elle s’était toujours demandé si c’était un étudiant ou si c’était vraiment son métier sans jamais osé lui demander. son coeur se réchauffe instantanément, l’espoir germant dans sa poitrine. les lèvres pincées, elle se rapproche du jeune homme. elle l’aime bien. il y a quelque chose de tendre dans son regard, dans sa façon d’être. les joues légèrement rosies elle demande. “heu….heu...excuse moi de te déranger….” elle se sentait bête, c’était tellement stupide de parler. de s’exprimer ainsi.prenant son souffle, elle s’exclama très rapidement “je me disais, est-ce que tu aurais vu un groupe de deux garçons et d’une fille dans les environs? je ne les trouve pas. je sais pas s’ils sont partis.” les mots sortaient à une telle allure de ses lèvres, presque coupés, qu’elle n’était pas certaine que le jeune homme comprenait ce qu’elle racontait.  il avait tellement plus à faire que répondre à sa question, de vérifier les entrer et les sorties des uns et des autres. "tu sais quoi, c'est pas grave j'vais les attendre." qu'elle rajouta aussitôt s'en voulant terriblement de l'avoir embêté pour si peu.
Revenir en haut Aller en bas
 
s'émerveiller de rien. (hippo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Rien pour écrire à sa mère...
» "Il ne faut jurer de rien"...
» Il suffirait de presque rien ...
» Rien n'est irréparable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #7 et #8 :: RPS-
Sauter vers: