Partagez | 
 

 make the pain go away ❁ (ft.isabella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nevaeh McGrath


/ avatar : Marina Nery
/ crédits : balaclava (ava) - prrsephonerps (gif) - astra (sign)- VOCIVUS (icons) - alessia cara & Simon and Garfunkel (lyrics)
/ autres personnages : emeraude (e.purnell) & atlas (j.morgan) & soléane (m.horst) & kahina (b.o'grady) & autumn (b.hollitt)
/ nombre de messages : 736
/ cartes en main : 205

/ âge : 20
/ statut : Célibataire qui ne se caseras pas sans l'accord de sa famille, particulièrement de son frère.
/ occupation : Etudiante en médecine quand tu ne flânes pas dans les rues à la recherches de coin à photographié ou de beauté à coucher sur le papier. Sinon flanqué au coin VIP du Night-club familiale à tenter de faire comprendre que toi aussi tu peux faire partie du business des McGrath. La mafia c'est pas pour les enfants qu'ils disent
/ zone du queens : Le queens contemporain quand tu n'as pas envie de te taper le luxe de la baraques de tes parents.
/ beau bordel :
Gun n Roses

«She don't see the light that's shining
Deeper than the eyes can find it...»


à venir ❁ //
terminébonnie; nana;daphne;isabella



MessageSujet: make the pain go away ❁ (ft.isabella)   Mar 8 Jan - 12:22


≈ ≈ ≈
{ make the pain go away }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

Tu avais perdu la notion du temps ou peut-être bien que tu y étais trop raccrocher et que ça avait sonné là, ta chute. Tu as lutté toute cette foutue journée pour te les sortir de la tête ces images sordides qui avaient brisé ta vie. Pour t’ôter de l’esprit ces cauchemars qui ne cesser de te hanter. Tu avais sourie et tenter même de rigoler avec tes amis. Au final n’étais-ce pas une journée comme une autre ?! Faire l’autruche semblait tellement plus simple. Oublier, nié l’évidence ou encore se voiler la face. Oh que oui tu avais essayé d’avancer et de survivre à un nouveau jour. Toi qui pensais aller mieux ces derniers temps tu ‘avais fait que te bercé d’illusion. Tu avais fait un bond en arrière. Un bon de plusieurs années avec cette foutue date anniversaire. Tu parles d’une fête, ton cœur n’était qu’au dégoût et à la culpabilité. Il fallait être folle pour se rappeler des moindres détails et de tenter de les célébrer comme une victoire. Tu ne te sentais pas vainqueur. T’étais toujours cette putain de perdante. Lui mort avait surement plus de repos que toi vivante à te débattre contre les démons qu’il t’avait colle à la peau de force. Tu ne les comptais plus les mensonges des tout vas bien et les rêves de lendemain meilleur. Il n’y avait pas de demi-mesure, pas de gris, pas de blanc… que du noir. Un noir profond dans lequel tu étais enfermait depuis trois putains d’année et duquel tu n’arrivais pas à sortir. Pas de lumière. Rien. L’espoir tu l’avais retrouvé il y a quelques semaines avec cette rencontre du destin mais, il y a de ces jours ou on ne croit plus en rien. Ce jour en particulier. Surement que tu n’aurais pas dû te trainer jusqu’au lieu du crime. Surement que l’alcool n’avait pas aidé non plus. Peut-être que l’espace d’un instant tu t’étais sentie mieux, plus légère. Moins sale. Mais, tout c’était évaporé à l’instant où tu t’étais retrouvé perdue au milieu de cette foule d’inconnu. La solitude qui es revenue pour t’exploser en plein visage et tu savais que ni Nana, ni ton frère ne comprendrais. Ils auraient le même discours sur la gamine que tu faisais sans voir les raisons de ton cœur. La réalité de ton âme brisée. Tu étais peut-être destiné à ça ?! A errer seule dans cette vie constamment obligé de te rappeler que demain seras toujours pire qu’aujourd’hui. Cette putain de connerie qui dit que le temps fait par guérir toutes les blessures te donner envie de vomir. Ou peut-être bien que c’était les six vodka-Cranberry qui coulaient dans tes veines ?! Que c’était ce mec qui comme tous les autres pensais avoir tous les droits sur le corps des femmes ?! C’était surement un tout… Un tout qui d’un coup t’avais retiré toute once de vie en toi. Plus d’âme, plus de sourire, plus de cœur. Plus de fêtes. Tu te sentais prise au piège et t’échappé semblait impossible. Bien sûr que tu aurais pu courir chercher Malone mais, c’était pareil, il t’aurait ramené chez toi pour qu’ensuite ton frère te passe un savon. Tu n’avais tout simplement personne ou alors, c’était toi qui t’enfermer seule dans cette case de solitude. Le corps qui tient à peine debout que tu as  traîné jusque dehors pour retrouver l’air. L’air qui ne t’aides pas à mieux pensé et les paroles d’Isabella qui revienne à toi. Le cœur coupable de la déranger pour tes gaminerie et pourtant toi, là, effondrer sur la chausser tu réalises pour la première fois de ta foutue vie que tu as besoin d’aide. A peine deux mots échangés à l’autre bout du fil qu’elle arrive. Ordre de ne pas bouger de toute façon ou pourrais-tu bien aller ?!...  

_________________
Hello Darkness my old friend. i've come to talk with you again...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1206-scars-to-your-beautiful-nevaeh#40899 http://savethequeens.forumactif.com/t1222-je-sens-des-booms-et-des-bangs-agiter-mon-coeur-blesse-nevaeh#42021


Isabella Kingston


/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : Morrigan.
/ autres personnages : Nop.
/ nombre de messages : 3877
/ cartes en main : 1785

/ âge : 32
/ statut : Libre, enfin, d'être avec l'homme qu'elle aime.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Les aléas lorsque l'on épouse son patron.
/ zone du queens : Vient de quitter le Queens Huppé pour aller vivre avec sa petite soeur, dans le Queens Contemporain.
/ beau bordel :


« Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

Meet me halfway
Nikolaï (33)Kristina (4)Peyton (3)
CamillaSullyvanToby (9)
MilesNoëlSladeNanaKáraAtlasInkoNevaeh (2)







MessageSujet: Re: make the pain go away ❁ (ft.isabella)   Sam 12 Jan - 19:40

♛ A Million Dreams.
I close my eyes and I can see A world that's waiting up for me That I call my own Through the dark, through the door Through where no one's been before But it feels like home. They can say, they can say it all sounds crazy They can say, they can say I've lost my mind I don't care, I don't care, if they call me crazy We can live in a world that we design. ‘Cause every night I lie in bed The brightest colors fill my head A million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be A vision of the one I see A million dreams is all it's gonna take A million dreams for the world we're gonna make…

▼▲▼
Blottie dans son lit, l’homme qu’elle aime dormant paisiblement auprès d’elle, Isabella le contemple inlassablement. A défaut de trouver le sommeil en cette soirée, elle peut l’admirer, lui, plongé dans les doux bras de Morphée. Elle pense aux dernières semaines qu’elle a vécues, à tout ce qu’elle a affronté avec lui, grâce à lui. Plus que son émancipation face au mari qui a trop longtemps su la garder enchaînée, elle est fière d’avoir réussi à lui parler d’un autre bourreau. Un bien plus cruel, bien plus monstrueux que Luke ne le sera jamais. Son père. Pour la première fois de sa vie, elle a su se confier à quelqu’un. Elle a eu le courage d’affronter sa souffrance en la dévoilant à Nikolaï, en la racontant, en lui avouant les abus terribles qu’elle a subis. Elle s’est sentie libérée d’une certaine manière. La douleur est toujours là, pourtant, elle est même plus présente encore. Car maintenant qu’elle l’a admise à voix haute, elle ne peut plus la nier… Tout en se refusant d’en reparler à son petit-ami. Elle sait qu’il serait présent pour elle, il serait même parfait. Mais c’est encore trop difficile de confier à une personne qui ne peut pas comprendre tout le mal-être qui l’habite depuis des années. Et, naturellement, elle pense à cette jeune fille. Cette poupée aux yeux trop brillants et au cœur trop écorché. Nevaeh. Elle pense à cette nuit particulière où elle l’a rencontrée, ce moment où elle a eu l’impression de reconnaître une partie d’elle. Sans savoir la douleur qui l’habite, elle a su la reconnaître, elle. Et il n’est pas rare, à présent, qu’elle pense à elle en se demandant comment elle va, ou bien ce qu’elle fait. Cela l’est encore moins, maintenant qu’elle a su extérioriser ses propres démons. Peut-être devrait-elle lui téléphoner prochainement, tenter d’approfondir un peu plus ce lien si fort qui s’est construit entre elles.

Sur cette pensée, la Latina finit par se relever. Elle quitte discrètement le lit pour enfiler son peignoir en soie. Elle attrape son téléphone portable avant de quitter la chambre. Elle part en direction de la cuisine pour se servir un verre d’eau. Elle a une mauvaise intuition ce soir. Elle ne sait pas pourquoi, elle ne sait pas comment, mais elle le ressent au plus profond d’elle. Perdue dans ses songes, la brune aux tendances névrosées fait le tour de ses proches dans sa tête, comme pour se demander si tout va bien pour eux, pour eux tous. Elle se dit qu’elle devient complètement dingue quand, subitement, son téléphone se met à sonner. Elle l’attrape tout de suite, reconnaissant le nom de sa princesse  aux yeux brillants. Le cœur serré, l’esprit déjà en alerte, elle prend l’appel. Cinq minutes plus tard, elle est déjà au volant de sa voiture en direction de la boîte de nuit indiquée par Nevaeh. Elle ne met, fort heureusement, pas longtemps pour arriver à sa destination. A cette heure avancée de la nuit, il n’y a guère de monde sur la route, si ce n’est quelques fêtards qui rentrent chez eux. Sa voiture tout juste garée, elle en sort, cherchant du regard la silhouette frêle de celle qu’elle vient chercher. Par chance, il n’y a presque personne… Personne sauf cette jeune fille égarée, assise sur la chaussée. – Nevaeh… lance-t-elle, Presque dans un murmure pour attirer son attention tout en évitant de lui faire peur. Elle s’accroupit instantanément auprès d’elle pour attraper ses mains. – Tu es frigorifiée… dit-elle, comme si c’était la chose la plus grave qui soit. Mais non, ce qui est grave, c’est de voir ce petit être encore si fragile déjà tant brisé par la vie, ce petit être qui semble autant souffrir que lors de leur dernière rencontre, des semaines et des semaines plus tôt. Elle aurait dû l’appeler, elle aurait dû… Faire quelque chose. – Viens, ne reste pas là. ajoute-t-elle alors qu’elle se redresse en même temps pour l’aider, elle aussi, à se relever. Elle veut l’amener loin d’ici et la mettre au chaud. Et, surtout, elle veut la mettre en sécurité.
CODAGE PAR AMATIS


_________________

WILD HEART


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas http://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better En ligne


Nevaeh McGrath


/ avatar : Marina Nery
/ crédits : balaclava (ava) - prrsephonerps (gif) - astra (sign)- VOCIVUS (icons) - alessia cara & Simon and Garfunkel (lyrics)
/ autres personnages : emeraude (e.purnell) & atlas (j.morgan) & soléane (m.horst) & kahina (b.o'grady) & autumn (b.hollitt)
/ nombre de messages : 736
/ cartes en main : 205

/ âge : 20
/ statut : Célibataire qui ne se caseras pas sans l'accord de sa famille, particulièrement de son frère.
/ occupation : Etudiante en médecine quand tu ne flânes pas dans les rues à la recherches de coin à photographié ou de beauté à coucher sur le papier. Sinon flanqué au coin VIP du Night-club familiale à tenter de faire comprendre que toi aussi tu peux faire partie du business des McGrath. La mafia c'est pas pour les enfants qu'ils disent
/ zone du queens : Le queens contemporain quand tu n'as pas envie de te taper le luxe de la baraques de tes parents.
/ beau bordel :
Gun n Roses

«She don't see the light that's shining
Deeper than the eyes can find it...»


à venir ❁ //
terminébonnie; nana;daphne;isabella



MessageSujet: Re: make the pain go away ❁ (ft.isabella)   Hier à 15:51


≈ ≈ ≈
{ make the pain go away }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

Tu dérives, seule au milieu d’un océan de douleur. De souffrance. Violente la détresse qui s’empare de ton être qui ne tiens plus à rien d‘autre qu’au léger souffle qui te maintient en vie. Tu n’arrives plus à t’y accrocher alors que chaque jour semble être un combat perdu d’avance. Tu voudrais te noyer, arrêter de respirer et d’endurer la vision d’horreur qui passes en boucle dans ton esprit. Tu ne peux pas t’en dépêtrer c’est ancré en toi. Enserrer à ton âme comme un putain de fléau. Cette culpabilité qui ne cesse de te ronger, celle de ne pas être à la hauteur. De ne jamais pouvoir l’être. Tu en avais marre que l’on voie de toi ce que tu n’étais pas. Lasses de te débattre conte les gens qui comptais pour mais, qui ne voyais pas que tu allais mal. Alors, tu leur donner raison. Tu leur servais le rôle de la gamine ingrate et il l’achetait sans réfléchir. Surement là, ce qui te rendais encore plus mal. Ce qui te brisé un peu plus chaque jour de rester incomprise par ceux qui était censé tout savoir de toi. A quoi bon faire en sorte de les rendre fière, de les écouter si c’était pour récolter du vent à l’arrivé ?! Aucune raison, rien. Il n’y avait rien. Tu te sentais rien. Tu t’étais laissé ensevelir par la peine et les maux qui déchirent ton cœur. Tu t’es laissé prendre comme une idiote par la solitude la prenant comme ta meilleure amie alors qu’elle ne faisait que vicieusement t’enfoncer. Te coincer dans les bas-fonds. Tu nourrissais le mal par le mal en espérant stupidement en sortir quelque chose de bon. La seule chose que tu en ressortie c’est la réalisation que tu méritais ce qui t’arrivais. L’alcool qui coulais dans tes veines qui parler pour le reste et la détresse sans fin qui t’envahissais en guise de compagnon de soirée. Qui fêter l’anniversaire de son viol en même temps ?! Qui était assez stupide pour se mêler à la foule en guise de pansement ?! Toi, apparemment, tu t’enfonçais toute seule. Tu ne pensais plus clairement aveugler par tes démons. Ils avaient gagné, il n’y avait plus de lumière. Il n’y en avait jamais eu. Trop brisé pour ne pas la voir c’est sans réfléchir que l’appel au secours parti sans grand espoir qu’il soit entendu. Tu voulais être sauvé tu n’avais juste pas la force de te relever seule. Tu n’en avais peut-être pas l’envie non plus. T’étais qu’une pauvre errante et détruite. Il te fallait un bâton, quelqu’un qui ne te jugerais pas et tu l’avais cette personne mais, comme toujours tu étais prise par cette peur de déranger. De ne pas être importante. Pourtant, pour une fois, quelqu’un semblait vouloir être là pour toi. Une inconnue venue de nulle part, tombé du ciel comme ton ange gardien. Isabella. Tu n’avais personne d’autre ou alors personne qui serais capable de te comprendre sans juger. T’étais juste qu’une putain de gamine perdue. Tu te laisses gagner par le chagrin là, assise sur la chaussée la chaire gagnée par le froid. Tu ne sais pas quoi faire, tu as juste envie de disparaître. La voix qui te sort de ta torpeur et le sourire qui réchauffe à demi ton cœur. Le regard perdue qui s’accroche au siens et tes mains qui s’agrippe aux siennes comme si ta vie en dépendais. Elle en dépendait. Elle te relève et tu t’accroches toute tremblante l’alcool qui te tourne la tête. « Je… je suis désole, je ne savais pas qui appeler… » Murmure hésitant pris entre deux sanglots. Tu ne réfléchis plus, tu n’as plus la force. Tu t’effondre dans ces bras à tout y laisser. Ton âme, ton corps, ton cœur… Tout.

_________________
Hello Darkness my old friend. i've come to talk with you again...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1206-scars-to-your-beautiful-nevaeh#40899 http://savethequeens.forumactif.com/t1222-je-sens-des-booms-et-des-bangs-agiter-mon-coeur-blesse-nevaeh#42021
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: make the pain go away ❁ (ft.isabella)   

Revenir en haut Aller en bas
 
make the pain go away ❁ (ft.isabella)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: made of starlight-
Sauter vers: