Partagez

 

 we can fix the world that they broke. (isa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Nana Sforza


( play your cards )

/ avatar : corberó
/ crédits : la peur bleue
/ nombre de messages : 5656
/ cartes en main : 419
/ âge : 27
/ statut : insatiable depuis onze années, lcoeur brisé, oublié entre les bras des hommes.
/ occupation : tenancière à ta manière, la matrone, mama italienne du nighclub des mcgrath.
/ zone du queens : queens contemporain avec shabh que t'héberges.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.

KEZIAH MAYNARD/ EMILE SARTIER/ GASPAR HOENIKKER/ BART FLAHERTY/ JULIETTE SARTIER/ LOBO MCGRATH / ÉZÉCHIEL LACHANCE.


we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyVen 4 Jan - 14:38


≈ ≈ ≈
{ we can fix the world that they broke }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

nouvelle soirée, nouveau soir en effervescence. le club marchait bien, même super bien depuis son ouverture. t'en étais heureuse. t'avais même été félicitée par tes boss, une première, quelque chose d'assez rare. alors tu continuais de bosser d'arrache pied. ça te permettait surtout de t'occuper l'esprit, de ne pas penser à tes problèmes personnels. il y avait d'abord shabh qui était sortie de prison et qui créchait à présent chez toi. puis il y avait anton et ismaël qui se bousculaient tous deux dans ton crâne. l'un comme l'autre te saoulait mais l'un comme l'autre te touchait. et tu détestais cela. tu détestais ressembler à cette gamine qui ne pouvait s'empêcher de penser à un garçon. t'avais envie de retrouver ta vie d'avant. celle où t'attacher n'était pas envisageable. celle où rien ne comptait que ton bien être, que ce que tu souhaitais. et alors, pour tenter d'oublier tout cela et te ressasser tout cela dans ton bureau là-haut, t'avais fini par descendre il y a quelques minutes. ton petit tour hebdomadaire pour vérifier que tout fonctionnait à merveille, t'avais fini par arriver derrière le bar. oui, c'est de ça que tu avais besoin, écouter les vies minables des autres, plutôt que de t'entendre penser à la tienne. te faire dragouiller par des mecs éméchés qui ne s'en souviendraient même pas le lendemain mais qui peut-être te feraient penser à d'autres choses, qui peut-être t'amuseraient un petit peu. cocktails préparés, bouteilles vidés dans les verres, t'enchaînais avec les barmans à ton service. à chaque fois, nouvelle tête, nouveau client qui s'installe sur chacun des tabourets. t'as les mains occupés par un cocktail que tu prépares quand le tabouret qui vient de se libérer en face de toi, de l'autre côté du bar est déjà occupé. c'est comme ça depuis le début des festivités. "bonjour, qu'est-ce que je vous sers ?" tu demandes sans relever la tête au début avant de finir par le faire pour retenir le faciès avec la commande. la brunette en face de toi te dit rapidement quelque chose. mais quoi ?  

_________________
j'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus,
mais c'est triste,
et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
t'existes plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana


Isabella Kingston


( play your cards )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : HOODWINK.
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 8623
/ cartes en main : 382
we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_inline_pm7gf6f3Bc1rooebp_1280
/ âge : 32
/ statut : Le coeur enflammé, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec une future grande artiste, Camilla.
/ zone du queens : Vient de quitter le Queens Huppé pour aller vivre avec sa petite soeur, dans le Queens Contemporain.
/ beau bordel :

we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_p48jlqCB8Z1w14m1lo9_r1_400
« Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

Meet me halfway
Nikolaï (52)Kristina (5)Peyton (4)
SullyvanToby (12)Miles
AtlasNevaeh (3)Finn (2)
Camilla (3)LiviaLexxi
DamenSloanHarvey (3)
AmyLoveWillow

Prévus : Slade ;

we can fix the world that they broke. (isa) 1536497669-isa



we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyDim 6 Jan - 20:25

♛ Life is a drink, and love's a drug.
Drink from me, drink from me then we'll shoot across the symphony Then we'll shoot across the sky Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the Symphony So high, so high Then we'll shoot across the sky Oh, angels sent from up above
You know you make my world light up When I was down, when I was hurt You came to lift me up Life is a drink, and love's a drug Oh now I think I must be miles up When I was hurt, withered, dried up You came to rain a flood…

▼▲▼
D’un regard mi-amusé, mi-dépité, Isabella contemple sa meilleure amie en train de se lancer sur la piste de danse, non sans avoir tenté en vain de l’attirer avec elle. Kristina semble totalement dans son élément. Contrairement à elle. Ce n’est pas tant qu’elle n’apprécie pas de faire la fête. Mais elle préfère les lieux un peu moins bondés, un peu moins bruyants aussi. Ce n’est pas tant pour elle-même qu’elle a accepté de venir mais pour Kristina. La jeune femme a tout fait pour la faire craquer et, faible comme elle est, elle a accepté. Sans même comprendre ce qui lui arrivait, la Latina s’est retrouvée avec surprise dans cette boîte huppée qu’elle connaissait déjà. Quelques soirées de la Kingston Corporation, bien souvent privatisées, ont eu lieu à cet endroit. Et elle y a retrouvé Nikolaï aussi, un soir. Elle a même manqué de se faire repérer cette fois-là. Mais, ce soir, elle est là en toute liberté. Elle n’a plus aucun compte à rendre, plus de mari. Machinalement, sa main glisse sur son annulaire, là où se trouvait sa bague de mariage il y a encore quelques jours. Mais elle secoue la tête, comme pour chasser cette culpabilité naissante de son esprit, pour quitter la table où elle était installée et se diriger à nouveau vers le bar. Fine comme elle est, la belle se faufile sans mal jusqu’au comptoir malgré le monde qui l’entoure. Elle parvient même à se trouver une place. Son regard se pose alors sur le barman, échangé par une barmaid depuis tout à l’heure. Elle se souvient d’elle. C’est justement la femme qui l’avait mise en garde cette nuit-là. Une mise en garde qu’elle avait plutôt pris comme un jugement, Isa. Peut-être parce qu’elle-même, elle n’était pas totalement en phase avec ses agissements, ou peut-être seulement parce qu’elle a beaucoup de mal à accepter qu’on commente sa vie. Ce soir, avec du recul, elle se rend surtout compte que la demoiselle avait raison. A force de jouer avec le feu, elle s’y est un peu brûlée les ailes. Mais elle sort de ses pensées quand elle l’entend, justement, s’adresser à elle. – Bonsoir. Une Margarita, s’il-vous-plaît. C’est toujours ce qu’elle prend. Ou bien, quand elle doit garder la tête froide, elle lui préfère un verre de vin blanc. Mais elle a bien besoin de se détendre ce soir. – J’ai l’impression que vous n’arrêtez jamais ici. commente-t-elle avec un faible sourire alors qu’elle croise enfin le regard de la barmaid. Elle ignore pour quelle raison elle engage la conversation, ce n’est pas vraiment son genre. Elle veut peut-être passer un peu le temps en attendant que Kristina s’épuise sur la piste. Ou peut-être que c’est parce que, quelque part, elle se sent liée à celle qui était la seule à connaître son petit manège.  
CODAGE PAR AMATIS


_________________

WILD HEART


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas http://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Nana Sforza


( play your cards )

/ avatar : corberó
/ crédits : la peur bleue
/ nombre de messages : 5656
/ cartes en main : 419
/ âge : 27
/ statut : insatiable depuis onze années, lcoeur brisé, oublié entre les bras des hommes.
/ occupation : tenancière à ta manière, la matrone, mama italienne du nighclub des mcgrath.
/ zone du queens : queens contemporain avec shabh que t'héberges.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.

KEZIAH MAYNARD/ EMILE SARTIER/ GASPAR HOENIKKER/ BART FLAHERTY/ JULIETTE SARTIER/ LOBO MCGRATH / ÉZÉCHIEL LACHANCE.


we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyMer 9 Jan - 15:18


≈ ≈ ≈
{ we can fix the world that they broke }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

ça te faisait du bien, de t'occuper l'esprit. de travailler un peu de tes mains, autre qu'à la paperasse et coups de téléphone. voir du monde aussi. rencontrer des gens te permettait d'en oublier certains. c'est bien pour cela que tu aimais ton club. ton bureau t'enfermait dans un sphère où rien ne filtrait, où tes pensées pouvaient venir t'attaquer. là, dans la cohue, dans le brouhaha, sous la musique et les rires, t'avait l'impression d'être dans un autre monde. un monde qu'il te fallait absolument ces derniers temps. tu travaillais encore plus dur, n'hésitais même pas à donner un coup de main aux différents secteurs du club. une autre manière te t'informait que tout allait bien ou de jouer de tes relations. c'était important. comme à cet instant. une margarita commandée, tu relèves les yeux. tu reconnaissais la jolie brunette assise de l'autre côté du bar, bien apprêtée, seule. à la différence de la dernière fois où tu l'avais aperçu. certes, ton club était un brassage de population importante. mais tu te tenais toujours informer des couches les plus importantes de celle-ci, des maillons forts de la société. c'est eux qui te faisaient la réputation de ton club. des gens comme elle. "Madame ex-Kingston, bonsoir." physionomiste, tu ne pouvais oublier le conseil que tu lui avais donné quelques semaines, voire mois plus tôt. t'as entendu parlé de son divorce, maintenant, tu sais pas trop comment l'appeler. elle commente l'effervescence, non pas du club mais de la tienne et t'as ce petit sourire sur tes lèvres carmins qui vient répondre au sien plus faible. "avec un club comme celui-ci, il faut bien." réponds-tu en commençant à préparer son cocktail devant elle, bouteille de tequila à la main. "ça me change les idées plutôt que de rester dans ma tour doré là-haut le nez sur les papiers. " tu sais pas pourquoi tu précises cela, que t'as besoin de te changer les idées mais tu le fais. après tout, tu pourrais parler boulot derrière cela, que t'en as un peu marre pour ce soir d'être enfermée. mais c'est tout autre chose. t'as ce regard sur elle un peu trop intense et interrogatif quand tu poses devant elle son verre, te demandant ce qu'elle peut bien faire là toute seule. 

_________________
j'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus,
mais c'est triste,
et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
t'existes plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana


Isabella Kingston


( play your cards )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : HOODWINK.
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 8623
/ cartes en main : 382
we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_inline_pm7gf6f3Bc1rooebp_1280
/ âge : 32
/ statut : Le coeur enflammé, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec une future grande artiste, Camilla.
/ zone du queens : Vient de quitter le Queens Huppé pour aller vivre avec sa petite soeur, dans le Queens Contemporain.
/ beau bordel :

we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_p48jlqCB8Z1w14m1lo9_r1_400
« Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

Meet me halfway
Nikolaï (52)Kristina (5)Peyton (4)
SullyvanToby (12)Miles
AtlasNevaeh (3)Finn (2)
Camilla (3)LiviaLexxi
DamenSloanHarvey (3)
AmyLoveWillow

Prévus : Slade ;

we can fix the world that they broke. (isa) 1536497669-isa



we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyDim 13 Jan - 18:21

♛ Life is a drink, and love's a drug.
Drink from me, drink from me then we'll shoot across the symphony Then we'll shoot across the sky Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the Symphony So high, so high Then we'll shoot across the sky Oh, angels sent from up above
You know you make my world light up When I was down, when I was hurt You came to lift me up Life is a drink, and love's a drug Oh now I think I must be miles up When I was hurt, withered, dried up You came to rain a flood…

▼▲▼
D’un regard distrait, l’air un peu pensif, elle admire la dextérité avec laquelle la barmaid enchaîne les cocktails. Avec un métier comme le sien, tout doit certainement paraître éphémère. Les boissons, aussitôt préparées, sont aussi vite consommées. Les clients vont et viennent, ils doivent s’enchaîner tout aussi rapidement que leurs commandes, sans qu’aucun d’eux n’ait jamais de réelle importance. Des figurants qui affluent et disparaissent sans jamais être remarqués. Et pourtant, comme pour contredire ses secrètes pensées, la jeune femme en face d’elle la salue contre toute attente par son nom. Comme si elle la connaissait, ou plutôt, comme si elle la reconnaissait. Elle ne devrait pas être surprise, Isabella. La dernière fois qu’elle a eu affaire à cette barmaid, elle l’avait indéniablement reconnue. Mais ce qui est le plus étonnant, c’est qu’elle soit aussi bien informée sur son statut. Au point de savoir qu’elle n’est plus avec Luke, bien qu’elle porte encore son nom. – Rien ne vous échappe. fait-elle remarquer avec un sourire en coin, un brin amusée, un peu plus amère aussi. Que toute sa vie soit étalée aux yeux de tous, c’est loin d’être agréable. C’est bien une chose qui ne lui manquera pas dans une vie désormais normale. Aussi normale qu’elle puisse l’être. Alors que l’inconnue – car elle, elle n’a pas la chance de connaître son nom – débute la préparation de sa Margarita, elles entament tout naturellement une conversation. Quand elle l’entend évoquer la tour dorée dont elle préfère s’échapper, Isabella acquiesce d’un signe de tête approbatif, comme si elle savait exactement ce que c’était. Et c’est le cas. – Et je vous comprends totalement. L’effervescence de son travail, c’est ce qui lui manque le plus. C’était le meilleur remède pour lutter contre les idées noires beaucoup trop envahissantes. Elle se demande, une fraction de seconde, quelles seraient celles de la femme debout en face d’elle. Incontestablement, elle dégage une aura mystérieuse, quelque chose qui s’entrevoit à peine derrière l’assurance et le professionnalisme dont elle fait preuve, mais qui est bien présent. Elle aurait presque envie de la questionner, en savoir plus en tout cas, mais elle évite de se montrer indiscrète, Isa. Pas si vite en tout cas. Elle se contente de la contempler, l’air un peu intriguée, avant de prendre conscience que l’inconnue a exactement le même regard sur elle. – Je vous remercie. déclare-t-elle une fois le cocktail réalisé et posé sur le comptoir, alors qu’elles se fixent toujours. Puis, un sourire, plus sincère que les précédents, apparaît sur le visage de la Latina. – Vous aviez raison. Elle se rend compte qu’elle n’est pas très claire alors elle reprend, de manière un peu plus intelligible. – Vous m’aviez prévenue que je jouais avec le feu, vous aviez raison. Et elle ignore pourquoi elle en arrive à lui faire de telles confessions. Ce n’est pas comme si elle était du genre à raconter ses états d’âme aux autres. Mais c’est peut-être plus facile de se dévoiler à quelqu’un qui semble déjà en savoir un peu plus que les autres sur elle.   
CODAGE PAR AMATIS


_________________

WILD HEART


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas http://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Nana Sforza


( play your cards )

/ avatar : corberó
/ crédits : la peur bleue
/ nombre de messages : 5656
/ cartes en main : 419
/ âge : 27
/ statut : insatiable depuis onze années, lcoeur brisé, oublié entre les bras des hommes.
/ occupation : tenancière à ta manière, la matrone, mama italienne du nighclub des mcgrath.
/ zone du queens : queens contemporain avec shabh que t'héberges.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.

KEZIAH MAYNARD/ EMILE SARTIER/ GASPAR HOENIKKER/ BART FLAHERTY/ JULIETTE SARTIER/ LOBO MCGRATH / ÉZÉCHIEL LACHANCE.


we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyLun 14 Jan - 11:57


≈ ≈ ≈
{ we can fix the world that they broke }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

tu ris de ce rire indiscret, de celui qui énerve ou qui amuse. la visage amusé, tu hausses les épaules. "c'est vrai que j'aime observer les gens,c'est fascinant." tu lances en terminant son cocktail, en le posant devant elle. elle te remercie et son sourire s'élargit doucement et toi, tu lui rends avec un ptit sourire en coin. c'était aussi une manière pour toi de ne pas trop t'attarder sur ta vie. regarder les autres, essayer de les comprendre, ça t'occuper. t'arrêtes de bosser, relaissant la place à tes barmans qui reviennent de leur pause pour certains. tu restes cependant derrière le bar. et un de tes sourcils se hausse lorsqu'elle t'annonce que tu avais raison. intriguée, légèrement amusée, t'es tentée de lui dire que t'as souvent bien trop raison. c'est faux évidemment. tu sais bien de quoi elle parle. c'est pas comme ci tu lui avais beaucoup parlé. entre vous, c'est même que quelques salutations échangées et une mise en garde de ta part. vous devriez ne pas jouer avec le feu. c'était pas pour te mêler de sa vie, ni pour la juger, c'était qu'une contestation. et en effet, elle te confirme que c'est bien cela dont elle parle. de ce fameux soir où tu l'avais croisé avec un autre bien différent de son mari, de celui qu'elle avait pour le meilleur et pour le pire. alors tu lui offres un sourire compatissant avant de te servir un verre. t'es la patronne, t'as bien ce droit. t'as même un petit rire. "c'est ma vie." que tu lances en reposant la bouteille et en quittant l'arrière du bar pour venir la rejoindre, forçant même un client à te laisser la place à côté d'elle. "de jouer avec le feu." tu précises en la regardant de côté, un visage presque blasé par cette contestation. et pourtant, t'adores ça. t'adores jouer avec le feu. t'adores avec une vie qui risque de flamber à tout moment, toi avec. c'est pour ça que ton sourire ne t'a pas quitté lorsque tu lui as dit cette chose. tu connaissais cela, tu la comprenais. "vous voulez en parler ?" tu proposes en portant ton verre à tes lèvres. c'était ça aussi le semi-métier de barmaid quand tu t'y mettais, écouter les vies et désolations des clients. mais étrangement, avec la jolie latine, c'est différent. tu ne lui demandais pas de continuer parce que tu te sentais presque obliger. pour certains des clients, tu n'avais pratiquement jamais le choix, ils parlaient tout seul. t'avais envie d'entendre, d'écouter ton histoire. et sans doute aussi pour t'éloigner un temps de la tienne. c'était d'ailleurs pour ça que tu étais descendue de ton bureau de base.

_________________
j'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus,
mais c'est triste,
et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
t'existes plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana


Isabella Kingston


( play your cards )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : HOODWINK.
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 8623
/ cartes en main : 382
we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_inline_pm7gf6f3Bc1rooebp_1280
/ âge : 32
/ statut : Le coeur enflammé, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec une future grande artiste, Camilla.
/ zone du queens : Vient de quitter le Queens Huppé pour aller vivre avec sa petite soeur, dans le Queens Contemporain.
/ beau bordel :

we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_p48jlqCB8Z1w14m1lo9_r1_400
« Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

Meet me halfway
Nikolaï (52)Kristina (5)Peyton (4)
SullyvanToby (12)Miles
AtlasNevaeh (3)Finn (2)
Camilla (3)LiviaLexxi
DamenSloanHarvey (3)
AmyLoveWillow

Prévus : Slade ;

we can fix the world that they broke. (isa) 1536497669-isa



we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyJeu 17 Jan - 11:26

♛ Life is a drink, and love's a drug.
Drink from me, drink from me then we'll shoot across the symphony Then we'll shoot across the sky Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the Symphony So high, so high Then we'll shoot across the sky Oh, angels sent from up above
You know you make my world light up When I was down, when I was hurt You came to lift me up Life is a drink, and love's a drug Oh now I think I must be miles up When I was hurt, withered, dried up You came to rain a flood…

▼▲▼
Le rire spontané qui s’échappe des lèvres de la belle inconnue la rend tout de suite un peu moins inconnue, comme si elle se sentait déjà complice avec elle. Mais, surtout, ce sont ses paroles qui font comprendre à Isabella qu’elles ont un certain point commun. Elle aussi, elle observe beaucoup ceux qui l’entourent. Ce n’est pas forcément dans le cadre de son métier, comme ce doit être le cas pour la barmaid, c’est au quotidien. Elle préfère souvent observer les autres avant de choisir la manière dont elle se comportera avec eux. Et c’est ce qu’elle fait à cet instant, en quelque sorte, alors qu’elle garde le silence, comme pour intégrer les propos de son interlocutrice. Un peu songeuse, elle repense à leur dernière rencontre, et surtout au seul véritable échange qu’elles ont eu toutes les deux, avant ce soir. Elle n’a pas l’air bien méchante, cette femme, peut-être un brin trop curieuse. Mais quelque chose lui dit qu’elle préfère se focaliser sur les autres plutôt que sur elle-même. Sûrement cet aveu à demi-mots qu’elle a confié quelques instants plus tôt. Et c’est à son tour de lui en donner un. Sa confession fait naître ce soupçon de compassion sur le visage de la jeune femme qui finit par se servir un verre avant de la rejoindre de l’autre côté du bar. Comme si elle avait vu là un signal, un besoin de parler, certes avéré. Ses mots intriguent la Latina. Et, quand elle comprend où elle veut vraiment en venir, elle ne peut s’empêcher de lui adresser un sourire amusé. Elle n’est pas comme ça, Isa. En tout cas… Elle ne pensait pas l’être. Elle a toujours mis un point d’honneur  à suivre les règles. Mais, maintenant qu’elle connaît cette sensation, elle comprend sans mal le ressenti de la belle brune. Attrapant son verre, elle boit une gorgée de son cocktail – délicieusement préparé, avant de se décider à dire un peu plus ce qu’elle a sur le cœur.   – Je ne pensais pas que ce serait aussi addictif. Ce n’était qu’un jeu, c’est vrai. Une source de distraction, un moyen d’évasion. Il y avait bien cette alchimie incompréhensible avec Nikolaï, mais elle n’a jamais cru qu’elle dépasserait autant de limites. – Ce n’est pas dans mes habitudes de jouer avec le feu. C’est peut-être pour cette raison que je m’y suis brûlée les ailes. Car elle n’est qu’une petite joueuse en fin de compte. Une qui a fini par tomber amoureuse. – Vous savez, le pire, c’est que je n’ai jamais ressenti de culpabilité. Avant, je croyais que j’étais une bonne personne, j’osais l’espérer en tout cas mais… Je n’en suis plus si sûre. avoue-t-elle naïvement. Elle se sent idiote, au fond, parce qu’elle n’a jamais éprouvé le moindre remord à chaque fois qu’elle partait retrouver son amant. Et c’est maintenant qu’elle ne trahit plus personne qu’elle se rend compte du mal qu’elle a fait. Mais ce qui lui fait le plus peur, c’est de se dire qu’elle pourrait à nouveau en faire. – Est-ce que vous pensez qu’on peut devenir accro à ça ? Au danger… A l’interdit ? Elle ignore pourquoi elle demande l’avis à une femme qu’elle ne connaît même pas, peut-être qu’elle veut entendre quelqu’un qui ne cherchera pas à la ménager ou au contraire à l’enfoncer. Peut-être qu’elle a juste besoin de quelqu’un de franc ou, plus rare encore, quelqu’un qui la comprend.   
CODAGE PAR AMATIS


_________________

WILD HEART


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas http://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Nana Sforza


( play your cards )

/ avatar : corberó
/ crédits : la peur bleue
/ nombre de messages : 5656
/ cartes en main : 419
/ âge : 27
/ statut : insatiable depuis onze années, lcoeur brisé, oublié entre les bras des hommes.
/ occupation : tenancière à ta manière, la matrone, mama italienne du nighclub des mcgrath.
/ zone du queens : queens contemporain avec shabh que t'héberges.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.

KEZIAH MAYNARD/ EMILE SARTIER/ GASPAR HOENIKKER/ BART FLAHERTY/ JULIETTE SARTIER/ LOBO MCGRATH / ÉZÉCHIEL LACHANCE.


we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyDim 20 Jan - 15:21


≈ ≈ ≈
{ we can fix the world that they broke }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

c'est ce que t'avais besoin. de discuter, de penser à autre chose. et la jolie latina assise à tes côtés t'interpelle, te passionne pour la soirée. échange de regards entendus, échange de sourires presque complices comme si vous saviez exactement de quoi vous parliez, tu portes ton verre à tes lèvres. tu ne peux que la comprendre quand elle se met à parler de ce qu'elle ressent, de ce que ça lui fait. tu le sens, que c'est nouveau pour elle, de jouer avec le feu, d'arrêter de suivre le chemin tout tracer de sa vie. tu ne la connais pas réellement, seulement d'après des petits articles que tu te forces à lire pour connaître les grandes influences de la ville pour ton club. "là est tout le problème." tu rétorques en posant ton coude sur le comptoir, ton poing sur ta mâchoire. "c'est comme la drogue ou l'alcool, c'est autant dangereux et c'est difficile d'en sortir dès qu'on a mis un pied dedans." nouveau regard espiègle pour la jeune femme, tes yeux détaillent son visage un instant, comme si tu cherchais à lire un peu plus en elle, à savoir un peu plus d'elle. "et c'est ça qu'est addictif, c'est vrai, vous avez raison. le risque est grand mais le risque est bon. trop bon." chuchotement complice alors que t'approches ton visage près du sien comme si tu voulais lui révéler un secret important, plus que confidentiel. "je n'en suis jamais sortie." doux sourire, presque un peu triste au fond, yeux sincères, comme si tu voulais tout de même la mettre en garde concernant le chemin qu'elle se risquait à prendre, tu ne fais que confirmer ce qu'elle te demande. on y devient accro, plus que tout. avant ton arrivée à new-york à quize ans, t'étais une adolescente normale. légèrement en crise comme n'importe laquelle, amoureuse de beaux garçons, liée d'amitiés avec des filles et des garçons et tant d'autres choses qui concernent une gamine de cet âge. et puis t'as déménagé. tes parents t'ont amené à plus de sept heures d'avion de ta ville natale, à plus de six mille kilomètres de tes amis. tu t'es rebellée contre cette décision, t'as rencontré ce groupe, l'homme qui aurait dû être celui de ta vie, ta meilleure amie taularde. et t'as chavirée... tu chasses ses pensées de ta tête rapidement, te concentrant de nouveau sur la femme assise à tes côtés. tu te questionnes sur le fin mot de l'histoire, sur la manière dont elle s'est brûlée les ailes pour la première fois. "qu'est-ce qu'il s'est passé ? sans indiscrétion." t'as détourné le regard vers la salle, ton corps tournant sur le siège haut.

_________________
j'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus,
mais c'est triste,
et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
t'existes plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana


Isabella Kingston


( play your cards )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : HOODWINK.
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 8623
/ cartes en main : 382
we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_inline_pm7gf6f3Bc1rooebp_1280
/ âge : 32
/ statut : Le coeur enflammé, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec une future grande artiste, Camilla.
/ zone du queens : Vient de quitter le Queens Huppé pour aller vivre avec sa petite soeur, dans le Queens Contemporain.
/ beau bordel :

we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_p48jlqCB8Z1w14m1lo9_r1_400
« Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

Meet me halfway
Nikolaï (52)Kristina (5)Peyton (4)
SullyvanToby (12)Miles
AtlasNevaeh (3)Finn (2)
Camilla (3)LiviaLexxi
DamenSloanHarvey (3)
AmyLoveWillow

Prévus : Slade ;

we can fix the world that they broke. (isa) 1536497669-isa



we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptySam 26 Jan - 19:00

♛ Life is a drink, and love's a drug.
Drink from me, drink from me then we'll shoot across the symphony Then we'll shoot across the sky Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the Symphony So high, so high Then we'll shoot across the sky Oh, angels sent from up above
You know you make my world light up When I was down, when I was hurt You came to lift me up Life is a drink, and love's a drug Oh now I think I must be miles up When I was hurt, withered, dried up You came to rain a flood…

▼▲▼
Il y a quelque chose, chez cette femme, qui la met irrémédiablement à l’aise. Elle agit comme si elle la connaissait déjà, mais pas comme le font les gens habituellement. Pas comme ceux qui la jugent pour ses actes depuis qu’elle a eu le malheur de devenir Kingston. Non, elle le fait autrement. Comme si elle la comprenait. Et cela lui fait un bien fou, à Isa. C’est peut-être bien la première fois que cela lui arrive, se sentir si vite comprise par quelqu’un. Mais, par la même occasion, elle se retrouve également confrontée à une réalité qu’elle ne peut plus omettre. Elle se reconnaît dans chacun des mots prononcés par cette inconnue dont elle ne sait encore rien. Elle se reconnaît, et ça l’effraie un peu. Elle n’a jamais été dépendante de quoi que ce soit, Isa. Elle ne touche pas à la drogue, elle consomme l’alcool avec modération. Elle suit l’ordre établi, elle suit le petit chemin qu’elle a elle-même tracé de sa propre vie. Mais il y a eu Nikolaï… Et, avec lui, toutes ses convictions se sont envolées. Tout ce qui comptait pour elle, tout ce en quoi elle croyait, tout a disparu lorsque ses lèvres ont frôlé les siennes. Elle ne sait pas si c’est lui qui a cet effet addictif, presque dangereux, sur elle. Ou si c’est quelque chose dont elle a besoin, désormais, cette sensation de se sentir vivante. Entre l’épouse dévouée et la maîtresse sans limite, elle ne sait plus très bien qui elle est devenue, Isabella. Elle esquisse un faible sourire quand elle entend les paroles de sa nouvelle confidente qui admet n’être jamais sortie de cet engrenage. – Vous n’avez pas l’air de le regretter. commente-t-elle, simplement, sobrement. C’est encore délicat pour elle de se confier davantage. Même si elle se sent en confiance avec son interlocutrice, elle a l’impression de dévoiler une facette d’elle qu’elle n’a jamais exposée à personne. Pas même à celui qui est devenu son petit-ami ou sa meilleure amie. Cela a quelque chose d’effrayant de réaliser qu’elle a peut-être un aspect plus sombre qu’elle ne le croyait. Qu’elle ne s’est jamais sentie aussi vivante qu’en touchant du doigt la partie la plus sombre de son âme. Elle sort de ses pensées quand elle entend la question de la belle Italienne. – Je suis tombée amoureuse. Et elle se sent idiote à cet instant, Isa. Elle a l’impression d’être une adolescente qui a le premier béguin de sa vie. Elle a connu plusieurs hommes, pourtant, elle en a même épousé un. Mais, jamais, elle n’a été aussi accro à l’un d’eux comme elle l’est avec Nikolaï. Elle se mordille la lèvre avant de boire quelques gorgées de son verre – Je sais que j’aime cet homme, vous comprenez. Je me sens… Vivante, avec lui, comme ce n’est jamais arrivé avant. Mais j’ignore si ce que je ressens est si fort parce que c’est lui ou si c’est… l’interdit, et si… Je ressentirais toujours la même chose maintenant que je suis « libre » d’être avec lui. Elle vient de déballer en quelques fractions de secondes des choses qu’elle ignorait même ressentir jusqu’à ce soir. Elle ne sait pas trop ce qui lui a pris, Isa, elle n’agit jamais de cette façon. Elle contemple la jeune femme un instant dans les yeux en se demandant comment elle est parvenue à la faire parler autant, et, si vite surtout. – Hum… Vos cocktails contiennent un sérum de vérité, c’est ça ? 
CODAGE PAR AMATIS


_________________

WILD HEART


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas http://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better


Nana Sforza


( play your cards )

/ avatar : corberó
/ crédits : la peur bleue
/ nombre de messages : 5656
/ cartes en main : 419
/ âge : 27
/ statut : insatiable depuis onze années, lcoeur brisé, oublié entre les bras des hommes.
/ occupation : tenancière à ta manière, la matrone, mama italienne du nighclub des mcgrath.
/ zone du queens : queens contemporain avec shabh que t'héberges.
/ beau bordel :
Dangereuse et sensuelle,
sous ta pluie sucrée.
Au creux de tes griffes,
je suis revenue.

KEZIAH MAYNARD/ EMILE SARTIER/ GASPAR HOENIKKER/ BART FLAHERTY/ JULIETTE SARTIER/ LOBO MCGRATH / ÉZÉCHIEL LACHANCE.


we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyLun 28 Jan - 2:07


≈ ≈ ≈
{ we can fix the world that they broke }
crédit/ tumblr ✰ w/@isabella kingston

t'as la petite lueur dans le regard en réponse à sa question, celle que tu ne peux pas cacher, celle que t'arrives plus à cacher depuis quelques temps. "ce n'est pas comme si j'avais le choix." tu rétorques, le sourire qui baisse telle une fleur qui se fane doucement. t'as eu le choix. de sortir de ce bordel. de sortir de ce monde malsain qui te rappelle un putain de jeu d'arcade. celui où tu te retrouves propulser sans possibilité de revenir à la vie normale. pour ta part, ça t'est arrivé dès ton arrivée ici. franchir le seuil américain a été ton entrée dans le jeu, ton aller sans retour, l'impossibilité de revenir à la fille que tu étais. à la fille que t'aurais pu être sans toutes ces merdes. c'est d'ailleurs pas souvent que tu penses à ce genre de chose. à la fille que tu serais sans tout cela. parce que t'es maso, parce que t'as un côté flingué, zinzin, tu souffres mais tu te plais dans ta souffrance. tu ne vois pas ta vie sans. tu ne vois pas ta vie autrement maintenant qu'elle a été ficeler de cette manière. parce que ce serait oubliée la fille que tu as perdu. ça serait oubliée tout ce que tu as vécu pour arriver jusqu'ici. "ces choses ont fait celle que je suis aujourd'hui." tes mots qui dépassent ta pensée, ta langue qui se délie, t'as pourtant pas l'habitude de te confier à une inconnue. t'as déjà du mal avec tes proches. mais en cet instant, c'est étrange. c'est une ambiance étrange. tu poses des mots sans entrer dans les détails. tu parles en surface mais t'as l'impression que l'ancienne madame kingston peut te comprendre. ou peut en être capable. "que ce soit une bonne chose ou une mauvaise chose." t'as un petit ricanement, le verre au bord de tes lèvres que tu vides petit à petit. et t'en viens alors à lui demander ce qu'il s'est passé de son côté. toi, c'est ton arrivée ici, c'est ta rencontre avec ismaël. c'est ce bébé que t'as eu bien trop tôt. et elle alors ? et elle, c'est l'amour. comme toi. "c'est malheureusement souvent à cause des hommes..." tu commentes, t'en révèles un peu plus sur toi, entre ses deux phrases, avant qu'elle ne reprenne. finalement, vous n'êtes pas si différentes l'une de l'autre. finalement, c'est le putain de sexe opposé qui vous a poussé dans les tréfonds de votre propre enfer. le regard sur elle, tu portes aucun jugement, aucune critique. il y a peut-être même de la compassion pour elle. parce que tu sais ce que c'est. dix ans plus tard, tu le ressens toujours. elle te parle d'amour, elle te parle de passion, du goût du risque et tu ne peux sourire alors que tu poses ta tête contre ton poing. elle te plaît, isabelle. elle est vivante. elle est libérée et ça se sent. et il se pourrait même bien que pour une fois dans ta vie, tu puisses envier une personne amoureuse. une personne qui vit ce que tu n'as connu que très peu de temps alors que tu n'étais encore qu'une adolescente. "la liberté est merveilleuse quand elle est connue, quand elle nous concerne." et toi non plus, tu sais pas ce qu'il te prend de presque te la jouer philosophe barbu. tu sais pas pourquoi t'en viens à exprimer le fond de tes pensées avec elle, à exprimer ce que tu ressens réellement. alors sa remarque sur un peut-être sérum de vérité dans les boissons du club te fait rire, tu l’accueilles avec bonheur. "c'est le petit secret de la maison mais chut, ça reste entre nous." regard en coin mystérieux, complice en mode l'endroit pourrait être une souricière à agents secrets. "mais je pense que c'est toujours plus facile de se confier à un inconnu." tu la rassures en venant poser un instant ta main sur son bras pour exercer une petite pression amicale, réconfortante. il faut dire qu'à toi aussi, ça te fait un bien fou, de discuter avec une inconnue, avec elle, de penser à autre chose.

_________________
j'dois t'avouer qu't'es l'une des filles que j'estimais le plus,
mais c'est triste,
et j'te fixe,
j'te l'dis chérie,
t'existes plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1203-diggin-in-my-inner-me-nana http://savethequeens.forumactif.com/t1269-wake-up-bitch-i-ain-t-dead-yet-nana


Isabella Kingston


( play your cards )

/ avatar : Nathalie Kelley.
/ crédits : HOODWINK.
/ autres personnages : Cassey Warren & Ella Gardner.
/ nombre de messages : 8623
/ cartes en main : 382
we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_inline_pm7gf6f3Bc1rooebp_1280
/ âge : 32
/ statut : Le coeur enflammé, l'âme égarée.
/ occupation : Ancienne responsable de communication chez Kingston Corporation, elle a perdu son travail au moment exact où elle a quitté son mari. Elle essaie, désormais, de retrouver des repères, notamment grâce à une collaboration avec une future grande artiste, Camilla.
/ zone du queens : Vient de quitter le Queens Huppé pour aller vivre avec sa petite soeur, dans le Queens Contemporain.
/ beau bordel :

we can fix the world that they broke. (isa) Tumblr_p48jlqCB8Z1w14m1lo9_r1_400
« Elle s’accrochait à lui comme on s’accrochait à la vie. » N

Meet me halfway
Nikolaï (52)Kristina (5)Peyton (4)
SullyvanToby (12)Miles
AtlasNevaeh (3)Finn (2)
Camilla (3)LiviaLexxi
DamenSloanHarvey (3)
AmyLoveWillow

Prévus : Slade ;

we can fix the world that they broke. (isa) 1536497669-isa



we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) EmptyMer 30 Jan - 22:04

♛ Life is a drink, and love's a drug.
Drink from me, drink from me then we'll shoot across the symphony Then we'll shoot across the sky Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the Symphony So high, so high Then we'll shoot across the sky Oh, angels sent from up above
You know you make my world light up When I was down, when I was hurt You came to lift me up Life is a drink, and love's a drug Oh now I think I must be miles up When I was hurt, withered, dried up You came to rain a flood…

▼▲▼
Les yeux posés avec une certaine intensité sur la barmaid, Isabella l’écoute avec une grande attention. Elle boit, presque, littéralement ses paroles, plus que le cocktail qu’elle lui a préparé finalement. Elle a tant l’impression de comprendre ce qu’elle veut dire. Indéniablement, elle pense à toutes les épreuves qu’elle a traversées. Au décès de sa mère qui l’a poussée à prendre constamment soin des siens, qui l’a poussée à devenir si protectrice avec les autres. A celui de son frère qui l’a poussée à se méfier tant de toute forme d’attachement par peur de souffrir encore. Aux abus de son père qui ont fait d’elle quelqu’un d’aussi secret, aussi égoïste avec ses propres douleurs qu’elle garde avec possessivité en elle.  Son cœur se serre pendant un moment à ces souvenirs, alors que, finalement, elle se rend compte que l’inconnue a totalement raison. Elle ne serait pas elle-même sans ses cicatrices. Ses souffrances la définissent mieux que tous les instants de bonheur qu’elle a pu connaître. Et elle la regarde, cette inconnue. Elle se demande quelles souffrances, elle, elle a pu traverser. Elle paraît forte, comme elle… Mais à cet instant, avec cette lueur brillante dans les yeux, elle montre une sensibilité plus cachée. Comme elle. Et, sans s’y attendre, Isabella sent un élan d’affection l’envahir pour cette femme dont elle ne sait pourtant rien. Peut-être parce qu’elle touche du doigt quelque chose qui va au-delà de ses préférences culinaires ou cinématographiques. Peut-être parce qu’on ne connaît jamais autant quelqu’un que lorsqu’on sait ce qu’il ressent. – Cela m’a tout l’air d’être une très bonne chose. déclare-t-elle avec sincérité, un petit sourire tendre sur les lèvres. Car elle a l’air d’être quelqu’un de bien, cette femme. Quelqu’un d’aussi captivant que touchant, quelqu’un d’aussi courageux qu’intelligent. Et, perspicace, aussi. Quand elle lui confie ce qui a tout bouleversé en elle, la réaction de la jeune femme déclenche un petit rire amusé d’Isabella. Elle semble parfaitement savoir ce que c’est. Une fois encore. – Après tant de combats durant des décennies pour échapper à leur emprise, c’est plutôt triste. admet-elle avec une petite moue. Car se dire que c’est un homme qui a tout fait vriller en elle, c’est tellement loin d’elle, de ses convictions. Elle ne les a jamais vus comme quelque chose d’indispensable, Isa. Elle n’avait qu’une dizaine d’années lorsqu’elle voyait sa mère s’occuper à bout de bras de quatre enfants sans pouvoir compter sur un homme trop absent. Et c’était son tour ensuite. Alors, les hommes, elle a su les aimer, mais pas s’y accrocher, pas s’y rattacher, jamais. Jusqu’à Lui. Mais c’est rassurant de se dire qu’elle n’est pas seule. Qu’elles sont dans le même cas toutes les deux. Et puis, elle lui donne un autre regard, cette femme. Elle l’aide à réaliser que c’est cette liberté retrouvée qui lui donne ce goût pour la passion. L’aventure. L’amour. Pour le meilleur comme pour le pire. Elle lui sourit sincèrement, sans rien ajouter, car cela suffit. C’est parfait. La conversation des deux femmes est si loin des festivités autour, tellement plus profonde, elle a l’impression. Mais elle est aussi ponctuée de rires. Décidément, elle apprécie de plus en plus cette nouvelle amie, Isa.   – C’est promis. affirme-t-elle comme pour entrer dans son jeu. Et quand ele vient la rassurer, d’un doux geste amical, la Latina ne peut s’empêcher de lui préciser. – J’ai l’impression que c’est plus facile avec vous, surtout. Car elle ne se confie pas facilement, Isabella. Même à des inconnus. Au contraire, elle a besoin de beaucoup de temps pour faire confiance à quelqu’un. Alors qu’avec Elle, c’est arrivé tout de suite. Est-ce qu’elle le ressent aussi ? Elle se le demande pendant un instant. Elle attrape son verre de Margarita pour en boire une gorgée avant d’oser interroger la principale intéressée. – Vous savez ce que c’est, je me trompe ? Se laisser surprendre par un homme. Elle n’a pas oublié ses précédentes paroles. Les hommes comme source de tant de chamboulements. Et celles d’avant, aussi. Les idées qu’elle avait besoin d’oublier. Elle tente d’assembler les mots pour, peut-être, espérer comprendre l’intrigante femme assise à côté d’elle. Peut-être, en fin de compte, que c’est un homme qu’elle n’arrive pas à oublier.
CODAGE PAR AMATIS


_________________

WILD HEART


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t363-isabella-un-diamant-avec-quelques-defauts-est-preferable-a-une-simple-pierre-qui-n-en-a-pas http://savethequeens.forumactif.com/t385-isabella-stay-a-mystery-it-s-better
Contenu sponsorisé






we can fix the world that they broke. (isa) Empty
MessageSujet: Re: we can fix the world that they broke. (isa)   we can fix the world that they broke. (isa) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
we can fix the world that they broke. (isa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Forge World
» 05. You roxx my World
» Commande Forge World du Père Noël !!!
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» World Tournament 2009 (Qualifications)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #5 et #6 :: RPS-
Sauter vers: