Partagez | 
 

 snowing day (nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar


/ avatar : jack falahee.
/ crédits : alittlebitofrain (av), amor fati & tweek (icons)
/ autres personnages : camille (timmy).
/ nombre de messages : 181
/ cartes en main : 985

/ âge : 28
/ statut : célibataire, romantique encore amoureux de son ex. relation terminée depuis quatre années déjà, mais la flamme ne s'est jamais estompée.
/ occupation : professeur des écoles, formateur de quelques temps de la nouvelle génération.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec elisa, la jumelle fusionnelle.
/ beau bordel :


(on) elisaroméoplan à 4romynate (6) fb

(off) natenate (2)nate (3) fbnate (4)nate (5)

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Mer 5 Déc - 22:47

toi ça ne te gène pas, de te retrouver sur le brun comme ça. tu serais même du genre à vouloir y rester. mais bon. tu te mords l'intérieur de la joue et termines par te redresser, sans avoir remarqué - ou plutôt sentit - l'érection de nate. ton regard dans le sien, t'es pas indifférent non plus et tu viens réajuster ton jean un fois debout. tu te mords l'intérieur de la joue, ton pull et ta veste venant retomber assez bas pour rendre tout ça discret. mais sans doute qu'il a capté, nate. il sait comment tu réagis dans ces moments, tes tics et tes habitudes, si l'ont peut appeler ça comme ça. tu viens aider le brun à se redresser, étant définitivement plus stable sur tes patins que lui. merci. tu esquisses un petit sourire, ne peux t'empêcher de l'observer se rhabiller en te pinçant brièvement les lèvres. un soupir manque de t'échapper, t'as envie de le déshabiller plutôt. mais certainement pas en public. tu viens glisser tes doigts contre ton visage. ils sont froids, et ça te fait du bien, tu dois l'avouer. pour reprendre tes esprits. tu te mords l'intérieur de la joue, t'inquiète un peu tout de même. ça fait jamais du bien de tomber sur de la glace, t'as pas envie que ça tête aie taper par terre. tu l'observes de longues secondes, t'approches pour réajuster son écharpe autour de son cou. il a l'air d'aller bien. j'ai de la glace sur le pantalon, sinon. tu laisses un petit sourire se dessiner sur le coin de tes lèvres et tu te contentes de hausser les épaules, l'air de rien. c'est plutôt à l'intérieur du pantalon, que t'en aurais besoin. tu réponds le plus naturellement du monde, reculant de quelques centimètres sur la glace tandis que le brun répond - enfin - à ta question précédente. et t'as rien à craindre, je te vomirai pas dessus. tu hoches la tête. tu me donnes la main pour faire un tour ? il paraît que si tu te relances pas tout de suite après être tombé, c'est foutu. je te promets que cette fois, si je tombe je te lâche. tu ris un peu et viens serrer ses doigts entre les tiens, avançant doucement. de toute manière au est au milieu de la patinoire, t'as pas le choix que de te relancer si tu veux atteindre le bord. tu souffles, taquin. votre chute n'est pas passée inaperçue, mais tout le monde a bien rapidement reprit ses activités habituelles en voyant que vous alliez bien. tant mieux. t'avais pas trop envie d'être au centre de l'attention. tu avances doucement, laissant nate aller au même rythme. on peut arrêter si tu veux. tu lances finalement après quelques secondes de silence, tu te tournes un peu vers nate et esquisses un sourire. je sais que t'aimes pas trop ça. tu souffles comme simple explication. il a fait un effort, tu peux bien en faire un pour retourner sur la terre ferme. merci, en tout cas. tu ajoutes avec un sourire. et tu sais pas s'il fait simplement ça parce que tu lui as demandé de te reconquérir, ou parce qu'il en avait vraiment envie. tu t'en fiches un peu de savoir au fond, tu préfères profiter du moment sans te poser de questions. vos doigts sont toujours liés et tu viens caresser le dos de sa main avec ton pouce, un petit sourire toujours présent sur les lèvres, tandis que tu continues d'avancer un peu sur la glace, te dirigeant vers les barrières bordant la patinoire. au moins pour laisser un peu de répit au brun, de quoi retrouver un semblant d'équilibre en s'accrochant au bord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2083-et-embrasse-moi-encore-a-nouveau-gabin http://savethequeens.forumactif.com/t2174-even-my-phone-misses-your-call


avatar


/ avatar : Bill Skarsgard
/ crédits : margaux.
/ nombre de messages : 131
/ cartes en main : 305

/ âge : 27
/ statut : accro à son ex
/ occupation : analyste en assurance et prévention pour une boite européenne-internationale
/ zone du queens : le Queens vert avec sa grande sœur et son neveu de 4 ans
/ beau bordel : En cours : Romy, Shiloh, Elisa, Romy-Mia-Gabin, Miles, Gabin FB #6

Terminés : Gabin, Gabin #2, Gabin #3 FB, Gabin #4, Gabin #5

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Jeu 6 Déc - 11:25


Nate aime l’avoir si proche, sentir ses mains qui réarrangent son écharpe, être au centre de ses inquiétudes. Peut-être qu’il devrait tomber plus souvent. Il ne peut pas s’empêcher de pousser un peu le bouchon, amusé, et de lui dire qu’il a de la glace sur le pantalon. Pour si jamais il voudrait l’aider à l’enlever, quoi. Un petit sourire apparaît au coin des lèvres de Gabin, il n’en rate pas une miette. « c'est plutôt à l'intérieur du pantalon, que t'en aurais besoin. » Nate sourit et acquiesce. Ouais, peut-être bien que ça pourrait être utile, de la glace dans le pantalon. Histoire d’avoir un peu moins de mal à résister de lui sauter dessus. Quoi qu’il en soit, il lui dit qu’il n’a rien à craindre. Il ne lui vomira pas dessus. Il n’a pas l’impression de s’être fort tapé la tête sur le sol. Ne se sent même pas sonné, juste un peu désorienté par son cœur qui bat et la proximité de Gabin. Il glisse d’ailleurs sa main dans la sienne, pour lui proposer qu’ils fassent un tour de la patinoire ensemble. Gabin referme ses doigts entre les siens. Ça lui plait, cette douce intimité. « de toute manière on est au milieu de la patinoire, t'as pas le choix que de te relancer si tu veux atteindre le bord. » Il n’a carrément pas tort et il voit surement dans son jeu : il se sert de cette excuse pour patiner main dans la main avec lui. « J’aurais pu ramper. », il répond juste histoire de se défendre, plein de mauvaise foi. Parce que non seulement il aurait eu l’air complètement ridicule mais en plus c’est un coup à perdre des doigts sous les lames des patins d’inconnus. Ils avancent très doucement et Nate parvient à rester debout. « on peut arrêter si tu veux. » Il le regarde, leurs yeux se retrouvent encore. « je sais que t'aimes pas trop ça. merci, en tout cas. » C’est vrai qu’il n’aime pas trop ça mais, en l’occurrence, il n’est pas certain d’avoir envie d’arrêter si vite. Il ne sait pas s’il aurait encore une excuse pour tenir sa main, hors de la patinoire. Il sourit alors que les caresses sur le dos de sa main lui semblent être autant de petites preuves d’affection.

Ils s’approchent du bord de la patinoire et c’est sûr que Nate est plus détendu dès qu’il peut se tenir à la barrière. Il tourne le dos à la barrière, s’appuie contre et ne résiste pas à l’envie d’attirer Gabin contre lui, lâchant sa main pour refermer ses bras autour de ses reins. C’est vrai que ça ressemble un peu à une prise en otage mais il avait trop envie de l’avoir dans ses bras. « On peut rester encore un peu. Je trouve ça plutôt sympa, finalement. », il lui dit en souriant, le regard légèrement baissé vers lui, pour le regarder dans les yeux. Son cœur bat plus fort encore. Cette fois, l’envie de l’embrasser est impossible à combattre et, après avoir remonté une main dans sa nuque, il se penche pour poser ses lèvres sur les siennes, le serrant brièvement un peu plus fort contre lui. Il se détache assez rapidement, parce qu’il sait qu’il a dépassé les bornes. « Oups. J’ai peut-être bien un coup à la tête pour finir. Le lobe frontal, tout ça. » C’est un des rares trucs qu’il a retenu des cours de Gabin, à l’époque où il l’aidait à réviser : une lésion au lobe frontal désinhibe complètement, de la même façon qu’une bonne cuite au vin rouge. Un flocon froid se pose sur sa main et il se rend compte qu’il neige. Il relève un instant les yeux vers le ciel pour voir la neige tomber. Puis, il reporte à nouveau son attention sur Gabin. « On dirait que l’univers approuve, lui. Peut-être qu’il faut qu’on recommence si on veut qu’il continue à neiger ? », il demande, un air faussement innocent sur le visage, amusé. Bien sûr qu’il sait que Gabin aime quand il neige. Il est trop romantique pour qu’il en soit autrement. Ça fait partie des nombreuses choses qu’il aime chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2246-de-gosse-de-riche-a-la-rue-nate


avatar


/ avatar : jack falahee.
/ crédits : alittlebitofrain (av), amor fati & tweek (icons)
/ autres personnages : camille (timmy).
/ nombre de messages : 181
/ cartes en main : 985

/ âge : 28
/ statut : célibataire, romantique encore amoureux de son ex. relation terminée depuis quatre années déjà, mais la flamme ne s'est jamais estompée.
/ occupation : professeur des écoles, formateur de quelques temps de la nouvelle génération.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec elisa, la jumelle fusionnelle.
/ beau bordel :


(on) elisaroméoplan à 4romynate (6) fb

(off) natenate (2)nate (3) fbnate (4)nate (5)

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Jeu 6 Déc - 17:23

tes mains viennent retrouver celle du brun et tu fermes les yeux un court instant, avant de t'inquiète. il est tombé, nate, après tout. et t'as pas envie qu'il se soit fait trop mal. tu te sentirais coupable, c'est toi qui le traîne sur la patinoire, toutes ces années. un petit soupir t'échappe, d'autant plus qu'il t'a avoué que ça faisait quatre années qu'il n'avait pas foulé la glace. j’aurais pu ramper. tu ris un peu à ses mots, haussant les épaules l'air de rien, tandis que vous avancez doucement en direction du bord de la patinoire. c'est plus prudent. tu te mords l'intérieur de la joue et viens glisser ta main libre contre ton visage un instant. tu sais pas trop comment agir, nate t'as envie de le serrer contre toi comme tu le faisais à l'époque, mais ce n'est pas possible et tu le sais très bien. t'es pas cohérent en ce moment, t'es partagé entre l'envie de tout lui pardonner d'un geste et cette petite rancune qui persiste. à moins que ça ne soit la peur qu'il ne reparte une fois que tu te seras de nouveau accroché à lui. tu ne sais pas. vous arrivez finalement sur le bord de la patinoire. un endroit sans doute plus sûr. tu moins pour nate, qui ne se prie pas d'attraper la barrière. un petit sourire se dessine sur le coin de tes lèvres, mais tu n'as pas le temps de le taquiner qu'il glisse un bras dans ton dos pour t'attirer contre lui. et évidemment que tu glisses, avec des patins au pieds. tu manques d'ailleurs de tomber, mais te rattrapes, te contentes de venir poser tes mains au niveau de ses côtes. on peut rester encore un peu. je trouve ça plutôt sympa, finalement. tu esquisses un petit sourire, t'es plutôt bien comme ça. tu fermes les yeux un court instant. t'as envie de glisser tes mains sous son haut. mais tu ne peux pas. déjà, il fait froid, mais en plus de ça, vous êtes en public, et vous n'êtes pas censés être si proches. tu te mords l'intérieur de la joue. tu relèves la tête vers nate, ton regard croise le sien. et ça ne t'étonnes même pas de sentir ses doigts remonter dans ta nuque et ses lèvres venir contre les tiennes. tu fermes les yeux un court instant, réponds malgré tout à ce bref échange. oups. j'ai peut-être bien un coup à la tête pour finir. le lobe frontal, tout ça. tu lèves les yeux au ciel en l'observant, esquissant un petit sourire. tu viens glisser tes doigts dans ses mèches brunes, les éloignant de son front. ça te manque, vos petits gestes. t'es pas tombé sur le lobe frontal nate, tu le sais tout autant que moi. tu murmures avec un petit sourire. tu fermes les yeux un court instant, avant de lever la tête en sentant des flocons venir glisser contre ton visage. un petit sourire se dessine sur tes lèvres. on dirait que l'univers approuve, lui. peut-être qu'il faut qu'on recommence si on veut qu'il continue à neiger. tu lèves les yeux au ciel, amuse malgré tout. tu viens planter un instant tes dents dans ta lèvre inférieure, relevant la tête vers nate. et ouai, t'aimes l'idée qu'il neige, comme ça. j'ai jamais dit que j'approuvais pas. tu souffles faiblement en haussant les épaules. mais il serait bête de gâcher cette soirée. tu souffles doucement en te contentant de venir déposer un baiser contre sa joue. c'est pas l'envie qui te manque, pourtant. mais tu ne peux pas t'empêcher d'être un peu sur la réserve. t'as l'impression d'être redevenu ce gamin pas sûr de lui, de ce qu'il vaut. tu fermes les yeux un court instant avant de te détacher un peu de nate, ton regard croisant le sien un instant. tu veux pas aller trop vite. et t'espères qu'il comprend ça, au fond. que t'as juste besoin de temps. t'as toujours eu besoin de temps, de toute manière. réfléchir posément à une question ou à l'autre. la neige continue de tomber autour de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2083-et-embrasse-moi-encore-a-nouveau-gabin http://savethequeens.forumactif.com/t2174-even-my-phone-misses-your-call


avatar


/ avatar : Bill Skarsgard
/ crédits : margaux.
/ nombre de messages : 131
/ cartes en main : 305

/ âge : 27
/ statut : accro à son ex
/ occupation : analyste en assurance et prévention pour une boite européenne-internationale
/ zone du queens : le Queens vert avec sa grande sœur et son neveu de 4 ans
/ beau bordel : En cours : Romy, Shiloh, Elisa, Romy-Mia-Gabin, Miles, Gabin FB #6

Terminés : Gabin, Gabin #2, Gabin #3 FB, Gabin #4, Gabin #5

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Jeu 6 Déc - 21:17


Quand il l’attire contre lui, Gabin trébuche. Heureusement, il ne tombe pas. Nate s’en serait quand même salement voulu de le mettre au sol deux fois de suite. Il le tient contre lui, profite de la proximité. Ça lui manque tellement. Il ferait peut-être mieux de se contenter de ça mais il ne parvient pas à résister à l’envie de l’embrasser, cette fois-ci. Après tout, il combat l’envie depuis qu’il est arrivé au rendez-vous. Ou depuis quatre ans, peut-être. Son ex répond au baiser. Ça ne dure pas longtemps et, même si c’est agréable, ça s’apparente un peu à la première gorgée d’un alcoolique après des semaines d’abstinence. Il en veut plus, tout prêt à retomber dans l’addiction, une bonne fois pour toute. Mais il sait qu’il a dépassé les bornes, que ce n’est pas vraiment censé se passer comme ça. Gabin lève les yeux au ciel puis passe une main dans ses cheveux, le regardant dans les yeux. « t'es pas tombé sur le lobe frontal nate, tu le sais tout autant que moi. » Il répond à son sourire. Oui, il le sait. Il fallait juste qu’il tente une excuse, quelque chose pour détendre l’atmosphère, parce qu’il ne sait plus très bien ce qu’il a le droit de faire ou non, finalement. C’est tellement différent d’avant. Et c’est de sa faute. L’univers, pourtant, semble leur envoyer un signe. La neige commence à tomber, comme si elle n’avait attendu que ça. Nate en profite pour lui dire qu’ils devraient peut-être s’embrasser à nouveau, pour être sûrs qu’elle continue à tomber. « j'ai jamais dit que j'approuvais pas. » Gabin hausse les épaules. Nate l’observe comme s’il essayait d’écouter ses pensées. Il ne comprend pas bien si le ton est positif ou négatif. « mais il serait bête de gâcher cette soirée. » Négatif, du coup ? Le baiser sur sa joue semble indiquer l’inverse. Putain, c’est à devenir chèvre. Mais au fond, il sait. Gabin le lui a répété assez de fois, il ne peut pas le laisser revenir comme ça, comme si de rien était. Il a besoin de temps. Pour retomber amoureux ou pour lui pardonner, c’est peut-être la même chose finalement. « Bon, viens, on fait encore un tour. », il dit en se détachant de la barrière. C’est mieux que de rester plantés là, à se regarder. Ça ne fait qu’accentuer leur absence de contacts, de baisers. Il essaye de tenir tout seul sur ses jambes, d’avancer sans avoir l’air d’un robot, lentement. « Tu te rappelles notre collection de pulls de Noël moches ? » Le cliché des gros pull trop colorés, verts et rouges, avec les traditionnels dessins de cerfs ou autres symboles de Noël. Ils en achetaient tous les ans et ça lui a l’air encore plus important cette année. Parce que cette année, ils ne passeront vraisemblablement pas Noël ensemble. Et ce serait d’autant plus triste s’ils ne portaient pas au moins un nouveau pull moche. « Je suis sûr qu’on devrait pouvoir en trouver sur un stand. Celui qui trouve le plus laid a gagné ? Le perdant offre. » L’année passée, il en avait déniché un, à Berlin. Vraiment très laid. Vraiment très cliché. Il l’avait acheté mais il n’a pas eu le cœur à le porter. Ce n’était plus amusant. Finalement, il l’avait jeté. Parce que chaque fois qu’il le voyait, il ne pensait qu’à le montrer à Gabin. Et au fait que ça aurait été un bon moment, de partager cette découverte, s’ils étaient restés en contact. Ce n’est pas le moment de penser à ça. Il est de retour, maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2246-de-gosse-de-riche-a-la-rue-nate


avatar


/ avatar : jack falahee.
/ crédits : alittlebitofrain (av), amor fati & tweek (icons)
/ autres personnages : camille (timmy).
/ nombre de messages : 181
/ cartes en main : 985

/ âge : 28
/ statut : célibataire, romantique encore amoureux de son ex. relation terminée depuis quatre années déjà, mais la flamme ne s'est jamais estompée.
/ occupation : professeur des écoles, formateur de quelques temps de la nouvelle génération.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec elisa, la jumelle fusionnelle.
/ beau bordel :


(on) elisaroméoplan à 4romynate (6) fb

(off) natenate (2)nate (3) fbnate (4)nate (5)

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Jeu 6 Déc - 22:23

t'es incertain et indécis. ça c'est sur. t'arrives pas à te décider, tu sais pas comment nate fait pour ne pas en avoir marre de devoir supporter tes changements d'humeurs. t'es pire qu'une meuf. tu te mords l'intérieur de la joue et fermes les yeux un court instant. il commence à neiger. t'as envie de croire que c'est un signe de l'univers, que quelqu'un, là-haut, n'attendait que ça, que vous vous embrassiez. tu te pinces les lèvres et esquisses un petit sourire malgré tout. t'es bien trop romantique, bien trop idiot aussi. un petit soupir t'échappe, inaudible, simplement une légère fumée blanche s'échappant de tes lippes. il fait froid. pas étonnant qu'il neige déjà, dans ce cas. tu ne veux pas gâcher cette soirée, te contentes de venir embrasser la joue du brun. tu souris doucement contre sa peau, toujours aussi lisse après les années. il a toujours eu l'air plus jeune que toi, nate. en même temps, il l'est, d'une petite année seulement, mais bon. tu secoues un peu la tête de gauche à droite, t'as déjà passé des heures à penser à tout ça. et puis, tu peux pas te perdre simplement dans tes pensées. tu te pinces brièvement les lèvres. bon, viens, on fait encore un tour. un petit rire t'échappe et tu laisses le brun se redresser et lâcher la barrière. tu l'observes un instant et, quand il s'éloigne un peu, tu ne peu t'empêcher de sortir ton téléphone pour faire un cliché. tu te mords l'intérieur de la joue, rejoins rapidement nate en quelques coups de patins. tu t'en sors bien. plie un peu les jambes, t'auras plus d'équilibre. tu souffles en esquissant un sourire, presque taquin, parce qu'on a l'impression que tu parles à un enfant qui fait du patin pour la première fois de sa vie. tu te laisses glisser doucement sur le sol, restant près de nate, près a vouloir le rattraper s'il tombe de nouveau. mais bon, t'es pas certain d'être très efficace si ça arrive. tu te rappelles notre collection de pulls de noël moches ? tu arques un sourcil et ris un peu, hochant la tête. évidemment. tu souffles. t'en as même gardés quelques-uns, d'ailleurs. au fond du placard, que tu ressors parfois, nostalgique. ils ne sentent plus rien que la lessive, depuis le temps. à l'époque, c'est le parfum du brun qui était bien présent. j'suis sûr qu'on devrait pouvoir en trouver sur un stand. celui qui trouve le plus laid à gagné ? le perdant offre. tu hausses un peu les épaules. pourquoi pas. tu souffles avec un sourire. mais je suis pas certain qu'ils en vendent ici, tu sais, c'est plus des trucs genre, bijoux fait maisons. tu lèves les yeux au ciel, te pinces les lèvres un instant. tu tournes la tête vers nate. maiis, on peut chercher. tu esquisses un sourire. on fait le tour avant ? tu demandes en longeant doucement les bords de la patinoire. après tout, c'est nate qui a voulu refaire un tour. sinon, si tu tiens vraiment à un pull moche, j'en ai encore un ou deux à l'appart qui sont à ta taille. tu termines par avouer. évidemment qu'ils sont à sa taille, puisqu'ils sont trop grand pour toi. t'as toujours aimé porter ses fringues. pour être à l'aise à la maison ou même pour sortir les jours ou t'avais vraiment pas envie de faire d'efforts. tu te pinces les lèvres un instant, tournes la tête vers le brun. tu reviens chercher sa main, liant vos doigts, avant d'avancer un peu plus rapidement. peut-être bien pour le faire chier un peu. fais-toi confiance et arrête de fixer tes pieds, ça ira déjà un peu mieux. tu souffles en le tirant doucement avec toi, pour ne pas le faire tomber non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2083-et-embrasse-moi-encore-a-nouveau-gabin http://savethequeens.forumactif.com/t2174-even-my-phone-misses-your-call


avatar


/ avatar : Bill Skarsgard
/ crédits : margaux.
/ nombre de messages : 131
/ cartes en main : 305

/ âge : 27
/ statut : accro à son ex
/ occupation : analyste en assurance et prévention pour une boite européenne-internationale
/ zone du queens : le Queens vert avec sa grande sœur et son neveu de 4 ans
/ beau bordel : En cours : Romy, Shiloh, Elisa, Romy-Mia-Gabin, Miles, Gabin FB #6

Terminés : Gabin, Gabin #2, Gabin #3 FB, Gabin #4, Gabin #5

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Sam 8 Déc - 11:33


Refaire un tour de patinoire, se remettre en mouvement, pour empêcher ses pensées de faire du surplace. Nate a du mal à suivre Gabin et ses réactions. Même s’il comprend, dans le fond. Il aimerait juste que ça se passe autrement. Ou que, comme par magie, Gabin puisse entendre ce qu’il pense et sentir ce qu’il ressent, parce que ça lui donnerait la certitude qu’il ne partira plus. Mais c’est tout aussi impossible que de remonter dans le temps pour ne pas commettre cette erreur. Alors, ouais, bouger, aller de l’avant, c’est un peu tout ce qui lui reste à faire. Il voudrait passer le plus de temps possible en compagnie de son ex, le plus souvent possible, même si ça veut dire affronter toute cette incertitude et ces moments parfois un peu étranges. C’est mieux que la distance. Il ne supporte plus la distance. « tu t'en sors bien. plie un peu les jambes, t'auras plus d'équilibre. » Ça le fait sourire parce que ça sonne un peu comme une déformation professionnelle, cette façon de commencer par un encouragement. Comme s’il s’adressait à un de ses élèves, quoi. Il suit quand même son conseil et plie un peu les jambes. « J’espère que si je m’applique j’aurai une gommette dans mon journal de classe. » Autant dire qu’il n’en a jamais beaucoup eu, à part des rouges, peut-être. Il se rappelle que ses potes étaient terrorisés à l’idée de ramener une gommette rouge à la maison mais que lui, ça lui passait complètement au-dessus de la tête, faux petit rebelle de six ans. Il en profite que Gabin patine à nouveau à sa hauteur pour lui demander s’il se rappelle de leur collection de pulls de Noël moches. « évidemment. », il répond après un petit rire.

Est-ce qu’il ne serait pas temps de continuer la tradition ? De partir en chasse d’un pull moche sur le marché de Noël ? Il ne l’avoue pas, parce qu’il se sent bien trop niais, mais cette année ça lui semble encore plus important que les autres années. Une façon d’être ensemble quand même. Une partie de lui se demande comment la famille de Gabin réagirait s’il débarquait à nouveau. Et ce qu’il a bien pu dire la première année où il n’était plus là. « pourquoi pas. mais je suis pas certain qu'ils en vendent ici, tu sais, c'est plus des trucs genre, bijoux fait maisons. » Il a raison. Qui achète ce genre de bordel d’ailleurs ? « maiis, on peut chercher. » Nate acquiesce. Ouais, ils peuvent faire un tour des stands, pour si jamais. « on fait le tour avant ? » Ça aurait au moins l’avantage qu’il puisse dire après qu’il a fait au moins un tour sans tomber. « Oui on fait le tour puis on continuera de se balader sur le marché. » Il sourit, se dit que la soirée n’est pas encore terminée. « sinon, si tu tiens vraiment à un pull moche, j'en ai encore un ou deux à l'appart qui sont à ta taille. » A sa taille, ça veut dire à lui, non ? Il ne comprend pas trop pourquoi son ex prend un détour pour lui dire ça. Peut-être parce qu’il le voit comme un aveu de faiblesse, d’avoir gardé ces pulls tout ce temps ? Dans tous les cas, ça le touche qu’il l’ait fait, qu’il ait encore quelques pièces de leur collection, après tout ce temps et après un déménagement parce que c’est le genre de choses qui pousse au tri, d’habitude. « Ouais ça s’rait cool que tu m’en refile un. » Mais pas tous. Parce qu’il aime l’idée qu’il en garde. Ça lui rappelle l’époque où Gabin portait ses fringues, de temps en temps. Il trouvait ça hyper sexy, sans le comprendre tout à fait. Peut-être un peu parce que c’était une énième façon de marquer son territoire.

Une seconde plus tard Nate sent que Gabin glisse à nouveau sa main dans la sienne, rétablissant le contact. Ça lui réchauffe un peu le cœur, dissipe le léger malaise depuis leur baiser. Gabin accélère un peu et il galère un peu à garder l’équilibre. « fais-toi confiance et arrête de fixer tes pieds, ça ira déjà un peu mieux. » En même temps, quand il le regardait dans les yeux au lieu de regarder ses pieds, ils sont tombés. Il relève quand même les yeux vers lui, essaye d’avancer un peu plus à l’instinct. « Si je tombe, ce sera officiellement de ta faute. » Il ne serait pas monté sur la glace avec quelqu’un d’autre. Il ne se laisserait pas tirer comme ça par quelqu’un. Donc, ouais, s’il se fait des bleus, ce sera de sa faute. Il n’est toujours pas super à l’aise mais ça commence à aller mieux. Il perd encore l’équilibre mais le retrouve toujours, ne tombe plus. De toute façon, il ne lui viendrait pas à l’idée de se plaindre alors qu’il a la main de Gabin dans la sienne. « Putain, je suis prêt pour les jeux olympiques là, non ? » Évidemment, il suffit qu’il dise ça pour trébucher une nouvelle fois. Il rit. « Ok, pas encore tout à fait. » L’année prochaine, il viendra peut-être s’entraîner un peu en secret avant d’emmener Gabin. Il l’attire vers la sortie de la patinoire, sans encore lâcher sa main. « T’as pas faim, toi ? » Ça sent la choucroute à plein nez et, même s’il n’aime pas ça, ça éveille son appétit. « Je mangerais bien un truc moi... s’ils vendent autre chose que de la choucroute, évidemment. » Quelque chose de chaud parce que la neige, aussi belle soit elle, lui glace doucement la peau. En tout cas, il descend sur le plancher des vaches pour aller enlever ses patins, lâchant finalement sa main. « En Allemagne c’était encore pire, cette odeur de choucroute. Ça commençait genre le 25 novembre et puis, j’suis pas sûr que t’en étais débarrassé avant mi-février. » Il secoue un peu la tête, dépité par le souvenir. Il ne s’était pas encore aventuré, avant, sur le terrain des souvenirs d’Europe. Pendant ces quatre ans sans lui. Mais il ne peut pas faire comme si ça n’avait pas existé, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2246-de-gosse-de-riche-a-la-rue-nate


avatar


/ avatar : jack falahee.
/ crédits : alittlebitofrain (av), amor fati & tweek (icons)
/ autres personnages : camille (timmy).
/ nombre de messages : 181
/ cartes en main : 985

/ âge : 28
/ statut : célibataire, romantique encore amoureux de son ex. relation terminée depuis quatre années déjà, mais la flamme ne s'est jamais estompée.
/ occupation : professeur des écoles, formateur de quelques temps de la nouvelle génération.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec elisa, la jumelle fusionnelle.
/ beau bordel :


(on) elisaroméoplan à 4romynate (6) fb

(off) natenate (2)nate (3) fbnate (4)nate (5)

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Sam 8 Déc - 16:35

tu ne peux t'empêcher de donner quelques conseils au brun. parce qu'en étant raide comme un piquet sur ses patins, c'est normal qu'il ait du mal à trouver son équilibre. tu te mords l'intérieur de la joue et fermes les yeux un instant. j’espère que si je m’applique j’aurai une gommette dans mon journal de classe. tu lèves les yeux au ciel et te mords l'intérieur de la joue. si t'es sage seulement. tu souffles l'air de rien, haussant un peu les épaules, un sourire amusé sur le coin des lèvres. y'a beaucoup d'activités pour lesquels tu pourrais lui mettre des gommettes vertes. tu te mords l'intérieur de la joue et vous avancez encore un peu, tandis que nate commence à parler de vos fameux pulls de noël. tous plus moches les uns que les autres. tu lui proposes de faire encore un tour de patinoire avant d'aller faire le tour des stands. oui on fait le tour puis on continuera de se balader sur le marché. tu te pinces les lèvres un instant. évidemment que tu en as gardé. évidemment que c'est les siens, que tu as gardés. évidemment que tu viens le souffler au brun. tu te mords l'intérieur de la joue et enfonces ton nez dans ton écharpe. heureusement que tu peux justifier tes joues rosies par le froid ambiant. ouais ça s’rait cool que tu m’en refiles un. tu hoches la tête en venant frotter doucement tes mains l'une contre l'autre pour essayer de les réchauffer comme tu peux. tu repenses aux pulls. t'as toujours eu l'habitude de piquer les vêtements de nate. parce qu'ils étaient trop grand pour toi, que t'as toujours aimé avoir des pulls trop longs, avec les manches trop longues elles-aussi. que ce soit un pull ou une chemise appartenant au brun. un petit soupir s'échappe de tes lèvres, tu fermes les yeux quelques secondes.

tu viens finalement attraper la main de nate en avançant un peu plus rapidement. pas grand chose, vous êtes toujours atrocement lents sur la patinoire. tu sens que le brun n'est pas totalement à l'aise et qu'il a du mal à rester debout. tu te pinces les lèvres, ne peux pas t'empêcher de lui donner quelques conseils tout de même. tu ne sais pas si c'est ton côté prof ou un éventuel côté paternel qui ressort. tu te pines les lèvres et viens serrer la main de nate. si je tombe, ce sera officiellement de ta faute. tu ne peux t'empêcher de rire, et tu hausses les épaules. hé, je t'ai pas forcé à mettre des patins à ce que je sache. tu souffles pour le taquiner, tournant la tête vers le brun, qui à l'air d'aller un tout petit peu mieux niveau équilibre. tu fronces les sourcils quand il manque tout de même de tomber. tu glisses tes doigts contre ton visage et soupires doucement de soulagement en le voyant se redresser. putain, je suis prêt pour les jeux olympiques là, non ? tu arques un sourcil, septique quand il trébuche une seconde fois. tu te pinces les lèvres. ok, pas encore tout à fait. tu ris de nouveau en haussant un peu les épaules. c'est pas moi qui l'ai dit. tu te contentes de souffler en te mordant l'intérieur de la joue, fermant les yeux un instant. vous terminez par vous diriger vers la sortie de la patinoire. tu laisses nate se déchausser avant de faire de même. t'as pas faim, toi ? je mangerais bien un truc moi... s'ils vendent autre chose que de la choucroute, évidemment. un petit rire t'échappe et tu viens enfiler tes chaussures, qui sont glacées. tu te pinces les lèvres un instant, mets quelques secondes avant de te réhabituer à la sensation d'être sur la terre ferme. tu te tournes vers le brun. ouai, carrément. tu souffles. tu laisses le brun enfiler ses chaussures. en allemagne c'était encore pire, cette odeur de choucroute. ça commençait genre le 25 novembre et puis, j'suis pas sûr que t'en étais débarrassé avant mi-février. tu ne peux t'empêcher de rire. tu sais qu'il n'aime pas ça, la choucroute. évidemment que tu le sais. tu te mords l'intérieur de la joue. tu n'as rien oublié de tout ce qui concerne le brun. on va voir, on va bien trouver quelque chose à manger. tu souffles en te pinçant les lèvres. vous vous éloignez de la patinoire. tu reviens près du brun, n'as pas envie de t'en éloigner. t'as envie de sucré ou de salé ? tu termines par demander. parce qu'il y a toujours la solution des célèbres churros. tu viens enfoncer tes mains dans tes poches, faute d'avoir pensé à prendre des gants. tu esquisses un sourire en tournant la tête vers nate. t'as pas envie que cette soirée se termine.

tu te mords l'intérieur de la joue, continue de marcher tranquillement à travers les allées du marché. tu sais. tu termines par souffler en manquant un petit soupir. j'me doute que tu sais pas comment réagir. j'veux dire ... j'suis chiant, je le sais. tu souffles avec un petit rire. tu secoues la tête et termines par t'arrêter avant de te tourner vers nate. mais essaye de te mettre à ma place. tu murmures en fermant les yeux un instant. mais j'pense que t'es une des personnes les mieux placées pour savoir que ... qu'il s'est passé des trucs dans ma vie. et que j'ai toujours été hésitant à propos de tout. tu expliques doucement. ouai, ça t'as détruit cette agression. t'es reparti de zéro, et t'es pas certain d'avoir totalement confiance en toi, même aujourd'hui. tu te sens pas légitime pour grand chose, en tout cas. tu te mords l'intérieur de la joue. c'est pas contre toi. tu termines par souffler en venant soutenir son regard. non, c'est pas contre lui. même si tu ne montres pas forcément le contraire. c'est juste que nate, il est important pour toi, bien trop important. et pour ça, t'arrives pas à te jeter dans le vide en fermant les yeux. t'en as envie, pourtant. mais c'est au-dessus de tes forces. t'as toujours été hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2083-et-embrasse-moi-encore-a-nouveau-gabin http://savethequeens.forumactif.com/t2174-even-my-phone-misses-your-call


avatar


/ avatar : Bill Skarsgard
/ crédits : margaux.
/ nombre de messages : 131
/ cartes en main : 305

/ âge : 27
/ statut : accro à son ex
/ occupation : analyste en assurance et prévention pour une boite européenne-internationale
/ zone du queens : le Queens vert avec sa grande sœur et son neveu de 4 ans
/ beau bordel : En cours : Romy, Shiloh, Elisa, Romy-Mia-Gabin, Miles, Gabin FB #6

Terminés : Gabin, Gabin #2, Gabin #3 FB, Gabin #4, Gabin #5

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Dim 9 Déc - 12:10


Nate sourit quand Gabin lui répond qu’il n’aura sa gommette que s’il est sage. Bien sûr qu’il restera sage, aussi frustrant que ça soit de ne pas pouvoir serrer son ex contre lui pour lui dévorer les lèvres. Ensuite ils parlent de leur ancienne collection de pulls moches et quand Gabin lui avoue en avoir gardé quelques-uns à lui, Nate a l’impression qu’il est un peu troublé. Ses joues sont un peu plus roses et il enfonce son visage dans son écharpe. Mais ça pourrait être à cause du froid, non ? Quoi qu’il en soit, il aimerait bien en récupérer un. C’est presque mieux qu’en acheter un nouveau, de pouvoir porter à nouveau un de ceux qui lui appartenaient et qui a passé tout ce temps dans les tiroirs de Gabin. Peut-être même qu’il les a portés certains jours des hivers passés. Une seconde plus tard, ils sont à nouveaux mains dans la mains et Gabin essaye de les faire avancer plus vite. Nate lui dit que s’il tombe, ce sera officiellement de sa faute. Il ne serait monté sur la glace pour personne d’autre, c’est certain. « hé, je t'ai pas forcé à mettre des patins à ce que je sache. » Il lève les yeux au ciel. Ouais ben c’est ça. Refuser n’était pas vraiment une option. D’abord parce qu’il aime trop lui faire plaisir, mais aussi parce que ça lui aura permis d’être proche de lui, de lui tenir la main. Malgré ses progrès, Nate n’est pas encore prêt pour les jeux olympiques. Ça fait rire Gabin. « c'est pas moi qui l'ai dit. » Même s’il ferait n’importe quoi pour continuer à faire rire son ex, il préfère quand même se diriger vers la sortie de la patinoire, jugeant qu’il a assez eu l’air d’un handicapé pour ce soir. Il commence à avoir faim et propose à Gabin qu’ils se mettent en quête de quelque chose à manger. Tant que c’est pas de la choucroute. « ouai, carrément. » Ça lui fait penser qu’en Allemagne, cette odeur était encore plus forte. Dans toutes les rues pendant toute la période des fêtes. Alors qu’il déteste ça. Même les gens qui arrivaient de l’extérieur pour un rendez-vous au bureau amenaient l’odeur avec eux. Un nouveau rire s’échappe des lèvres de Gabin qui ne connaît que trop bien son aversion pour la choucroute. Nate est content d’avoir partagé ce souvenir avec lui, même si ça lui rappelle qu’il aurait pu le faire en direct. Rester en contact, trouver du réconfort dans leur conversation les jours où il en avait besoin. Mais ça l’aurait aussi confronté encore plus à son absence, de lui parler de tout ça sans le voir.

Après avoir remis ses chaussures, il passe rapidement rendre les patins au guichet. Ils retournent ensuite vers les allées du marché. Il y a moins d’enfant mais tout autant de monde. « on va voir, on va bien trouver quelque chose à manger. t'as envie de sucré ou de salé ? » Tant que c’est chaud et bon, il n’a pas trop de préférence. « Sucré ? » Quand son ex revient près de lui, Nate s’autorise à passer un bras possessif autour de lui. Il ne sait pas si ça fait partie des contacts acceptés par Gabin mais il se dit qu’il va bientôt le découvrir. Non, il ne sait plus comment réagir. Il se sent presque encore plus hésitant qu’au tout début de leur relation. Les règles lui semblent encore moins claires qu’à l’époque. « tu sais. », lui souffle Gabin visiblement en train de penser aux mêmes choses que lui « j'me doute que tu sais pas comment réagir. j'veux dire ... j'suis chiant, je le sais. » Il s’arrête. Nate le lâche et se tourne vers lui pour le regarder. Il voudrait lui dire qu’il ne le trouve pas chiant. Compliqué, peut-être, mais pas chiant. Mais il le laisse terminer. « mais essaye de te mettre à ma place. mais j'pense que t'es une des personnes les mieux placées pour savoir que ... qu'il s'est passé des trucs dans ma vie. et que j'ai toujours été hésitant à propos de tout. » L’agression de Gabin est l’un de ses pires souvenirs, à lui aussi. Parce qu’il était là, parce qu’il n’avait jamais vu autant de violence, n’avait jamais eu aussi peur pour quelqu’un. Parce qu’il n’avait jamais lui-même été aussi violent, alors qu’il s’était interposé, déchirant la peau de ses phalanges contre les agresseurs de celui qui n’était encore qu’un inconnu. Ce n’était pas la première fois qu’il se battait. Mais c’était la première fois qu’il y avait un enjeu, qu’il avait réellement peur. C’était si différent d’un petit accrochage alcoolisé à l’extérieur d’un bar avec des mecs qui tapaient sans conviction. Gabin avait terminé à l’hôpital, littéralement détruit. Il serre la mâchoire, se reconnecte à ce qu’il ressentait à l’époque : cette envie de retrouver les mecs qui avaient fait ça pour leur faire payer. Même si ça ne changerait rien à la situation. Même si Gabin était contre l’idée.

« c'est pas contre toi. » Il revient sur terre, dans le présent. « Je sais bébé. » L’ancienne appellation lui a complètement échappé. Gêné, il détourne le regard un instant. Mais tant pis, ce n’est pas comme s’il pouvait ravaler ses paroles et ce n’est pas si grave, si ? Quoi qu’il en soit, il sait que ce n’est pas contre lui. Parce qu’il sait qu’il l’aime encore, il l’a presque forcé à le dire lors de leur dernier rendez-vous. « Même si c’est un peu... frustrant ? » Il n’est pas sûr du mot à utiliser. « Je pense aussi que j’aurais pas été en confiance si t’avais agi différemment. » Il forme ses pensées, sa réflexion, en direct alors c’est un peu brouillon. Si Gabin lui avait ouvert grand la porte et qu’ils avaient recommencé à baiser autant qu’avant, ça n’aurait sûrement été que ça, de la baise entre sex friends. Pas quelque chose d’important. C’est toujours impressionnant quand c’est important. D’autant plus pour Gabin, avec cette fragilité qu’il traine, malgré lui, depuis l’agression. « Je veux dire, c’est parce que c’est sérieux que tu prends des précautions, non ? » Il sourit un peu. « Alors ouais, je peux pas m’empêcher de vouloir que ce soit plus simple, qu’on se remette ensemble tout de suite comme si j’étais jamais parti. J’ai peut-être eu un peu de mal avec le fait que ça se soit pas passé comme ça. Mais je sais maintenant que j’aurais pas été heureux. Ça aurait sonné creux, comme relation. C’est pas toi. C’est pas nous. Je le sais. Je veux faire les choses bien. Pour que quand, ou si, on se remet ensemble, ce soit réel. » Ce qui ne veut pas dire qu’il sache réellement comment faire les choses bien, ceci dit. « Même si, ouais, c’est un peu flou et bon, tu sais l’effet que tu me fais donc, ouais, c’est parfois difficile de résister à l’envie de t’embrasser sur une patinoire sous la neige. Pour prendre un exemple au hasard. » Il sourit, amusé et hausse les épaules pour signifier que ce n’est pas grave. « Continue d’être hésitant, continue de me foutre des stops si j’abuse, ça me fera jamais fuir. Tu le sais, non ? » Peut-être pas, justement. Ça fait peut-être partie du problème. Pourtant, lui, il a toute la vie pour que les choses rentrent dans l’ordre entre eux. Il sait que personne d’autre ne pourrait le rendre heureux alors, ce n’est pas comme s’il avait l’intention de se trouver une meuf ou un mec facile avec lequel tout irait plus vite. C'est Gabin ou personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2246-de-gosse-de-riche-a-la-rue-nate


avatar


/ avatar : jack falahee.
/ crédits : alittlebitofrain (av), amor fati & tweek (icons)
/ autres personnages : camille (timmy).
/ nombre de messages : 181
/ cartes en main : 985

/ âge : 28
/ statut : célibataire, romantique encore amoureux de son ex. relation terminée depuis quatre années déjà, mais la flamme ne s'est jamais estompée.
/ occupation : professeur des écoles, formateur de quelques temps de la nouvelle génération.
/ zone du queens : le queens traditionnel avec elisa, la jumelle fusionnelle.
/ beau bordel :


(on) elisaroméoplan à 4romynate (6) fb

(off) natenate (2)nate (3) fbnate (4)nate (5)

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Dim 9 Déc - 13:45

tu te pinces les lèvres.vous terminez par quitter la patinoire. c'est peut-être mieux, tu ne sais pas. tu as toujours aimé ces moments rien qu'à vous, d'autant plus à cette période. tu te mords l'intérieur de la joue. noël. ça a toujours été important pour toi. déjà parce que c'était le moment ou tu retrouvais toute ta famille pour les fêtes. et, avec les années, vous avez tous grandit et quittés la maison. alors les fêtes, c'était cette occasion. et puis ça a été d'autant plus important après avoir présenté nate à tes parents et ta fratrie. tu fermes les yeux. tu sais que le brun a toujours fait des efforts pour te faire plaisir. et toi aussi t'en as fait, depuis toutes ces années. parce que c'était la première fois que tu te sentais aussi bien avec quelqu'un d'autre que ta sœur jumelle. la première fois que tu tombais amoureux. tu fermes les yeux un instant et vous marchez tranquillement dans les rues du marché. tu te rapproches un pu de nate, parce qu'il y a toujours du monde et que es obligé si tu ne veux pas que vous vous perdiez dans la foule. sucré ? tu hoches la tête. toi aussi, tu commences à avoir faim et tu dois avouer que tu n'avais pas tellement envie de manger quelque chose de salé. tu esquisses un sourire, laisses le brun venir passer un bras autour de tes épaules. toi aussi, tu es perdu face à la situation. toi non plus, tu ne sais pas réellement comment agir face à ton ex. tu fermes les yeux un instant. tu termines par t'éloigner un peu de la foule, emmenant nate avec toi. et tu te tournes vers le brun. t'essayes de lui expliquer tes pensées, comment tu te sens, mais c'est bien plus compliqué qu'il n'y paraît, de réussir à mettre des mots sur ce qu'il se trame au fond de ton esprit. tu n'es pas certain, un jour, de te remettre totalement de cette agression. tu te pinces les lèvres et relèves la tête vers le brun, ton regard venant croiser le sien.

c'est pas contre lui, vraiment. c'est juste ... toi. t'es comme ça. t'es pas le cliché du mec gay et efféminé, mais t'es quand même pas le mec le plus caractériel qu'on peut trouver à new york. ne serait-ce que par ton calme quasi-constant. tu te pinces les lèvres. plus les années passent et moins t'es assuré. enfin, ça dépend dans quels domaines. mais dans la vie en générale. t'as pas l'impression de pouvoir l'aborder tout seul. t'as besoin d'avoir quelqu'un avec toi. elisa. je sais bébé. tu te mords l'intérieur de la joue face à ce surnom. tu fixes le sol un court instant, avant de relever la tête. tu manques un léger soupir. tu préfères ne pas faire de réflexion à ce sujet. même si c'est un peu... frustrant ? je pense aussi que j'aurais pas été en confiance si t'avais agi différemment. tu hoches la tête à ses mots. pour moi aussi ça l'est. tu murmures. frustrant. parce que t'as constamment envie de te réfugier dans les bras du brun. mais t'es pas capable de savoir d'où vient cette retenue et comment passer au-dessus. tu te pinces les lèvres un instant et viens enfoncer tes deux mains dans les poches de ta veste. je veux dire, c'est parce que c'est sérieux que tu prends des précautions, non ? alors ouai, je peux pas m'empêcher de vouloir que ce soit plus simple, qu'on se remette ensemble tout de suite comme si j'étais jamais parti. j'ai peut-être eu un peu de mal avec le fait que ça se soit pas passé comme ça. mais je sais maintenant que j'aurais pas été heureux. ça aurait sonné creux, comme relation. c'est pas toi. c'est pas nous. je le sais. je veux faire les choses bien. pour que quand, ou si, on se remet ensemble, ce soit réel. tu hoches doucement la tête. et t'es soulagé qu'il le comprenne. il a toujours compris, nate. sans doute qu'il te comprend mieux que toi-même, tu n'arrives à te comprendre. tu te mords l'intérieur de la joue et retiens un léger soupir, glissant tes doigts dans tes cheveux. même si, ouais, c'est un peu flou et bon, tu sais l'effet que tu me fais donc, ouais, c'est parfois difficile de résister à l'envie de t'embrasser sur une patinoire sous la neige. pour prendre un exemple au hasard. tu esquisses un petit sourire face au brun. t'as juste l'impression de réagir comme un gosse. encore pire qu'au début de votre relation. tu te mords l'intérieur de la joue. continue d'être hésitant, continue de me foutre des stops si j'abuse, ça me fera jamais fuit. tu le sais, non ? tu hoches la tête une nouvelle fois et retiens un petit soupir. oui, je sais. tu souffles simplement en haussant un peu les épaules. c'est même une des seule chose dont j'suis vraiment certain. tu ajoutes simplement, avec un petit sourire sur les lèvres. tu viens glisser tes doigts dans ta nuque et retiens un petit soupir. et oui, c'est sérieux. c'est important aussi. bien plus que beaucoup de choses. tu souffles en observant nate un instant, avant de venir croiser son regard. ça a toujours été important, vous deux. j'ai juste besoin d'être sûr de moi. tu ajoutes, comme si tu avais à te justifier une nouvelle fois. et puis, tu dois aussi avouer que l'avis d'elisa compte. ans doute trop. et tu aimerais que ça s'arrange entre ta jumelle et nate. parce que ta frangine, elle t'a bien fait comprendre qu'elle n'était pas enthousiaste à l'idée de savoir le brun en ville. tu te mords l'intérieur de la joue hausses finalement les épaules. des churros, ça te dit ? tu termines par demander, sans doute pour détourner un peu la conversation. ça te paraît bien trop solennel d'un coup. tu esquisses un petit sourire. je t'invite si tu veux. tu ajoutes avec un sourire, te rapprochant du brun pour te diriger doucement vers les stands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2083-et-embrasse-moi-encore-a-nouveau-gabin http://savethequeens.forumactif.com/t2174-even-my-phone-misses-your-call


avatar


/ avatar : Bill Skarsgard
/ crédits : margaux.
/ nombre de messages : 131
/ cartes en main : 305

/ âge : 27
/ statut : accro à son ex
/ occupation : analyste en assurance et prévention pour une boite européenne-internationale
/ zone du queens : le Queens vert avec sa grande sœur et son neveu de 4 ans
/ beau bordel : En cours : Romy, Shiloh, Elisa, Romy-Mia-Gabin, Miles, Gabin FB #6

Terminés : Gabin, Gabin #2, Gabin #3 FB, Gabin #4, Gabin #5

MessageSujet: Re: snowing day (nate)   Dim 9 Déc - 17:34


Nate sait que ce n’est pas contre lui, tout ça. Même si, bien sûr, c’est de sa faute si leur relation en est là. Parce que toutes ces questions ne se poseraient pas s’il n’était pas parti. Il ne faudrait pas recommencer, réapprendre à être ensemble. C’est plus frustrant de réapprendre que d’apprendre. Parce qu’il se rappelle de tout. De ce qu’ils pourraient être. Que ce soit physiquement ou émotionnellement, c’est difficile de rester loin de lui, de respecter cette distance dont il a besoin pour reconstruire. Gabin hoche la tête quand il le lui avoue. « pour moi aussi ça l'est... frustrant. » Il s’en doutait mais ça le rassure quand même un peu de l’entendre. Il n’est pas le seul à espérer que les choses aient mieux et à souffrir de la distance. Il comprend – ou pense comprendre – comment Gabin fonctionne. C’est parce que c’est important que son ex hésite et n’est pas capable de foncer tête la première. S’il n’avait pas opposé de résistance, aussi complexe et paradoxal que cela soit, ça aurait voulu dire que leur relation était morte. Plus rien d’intéressant à sauver là-dedans. Ce n’est pas ce qui se passe entre eux. Ils recommencent, comme au début, à construire quelque chose de sérieux. Et, comme au début, il a bien l’intention de s’accrocher. D’autant plus que cette fois-ci, il sait que ça vaut la peine. Il sait qu’il l’aime. C’est lui, l’amour de sa vie. Il ne pourra jamais le faire fuir. « oui, je sais. c'est même une des seule chose dont j'suis vraiment certain. » Nate sourit, heureux que ça, au moins ce soit clair. C’est la base pour la suite, non ? Si Gabin sait qu’il n’ira nul part, quel que soit la difficulté qu’il ait à s’ouvrir à lui à nouveau et le temps que ça prenne, alors ils peuvent vraiment recommencer. « et oui, c'est sérieux. c'est important aussi. bien plus que beaucoup de choses. » Ça aussi, ça lui fait du bien qu’il le confirme. Eux deux c’est du sérieux. Compliqué et rien de bien défini encore mais définitivement sérieux et important. « j'ai juste besoin d'être sûr de moi. » Il acquiesce, la gorge un peu serrée. Parce que lui, il est sûr. Il voudrait tant que Gabin le soit aussi. « T’as le temps. » Il sourit. Après tout, même s’ils se connaissent depuis longtemps, même s’ils ont déjà vécu plein de choses ensemble, ils sont toujours jeunes. C’est vrai qu’à leur âge certains couples sont mariés mais d’autres viennent de se rencontrer. « Pense juste à me tenir au courant. », il ajoute, son sourire s’étirant, riant un peu. Il aime bien être un peu lourd, de temps en temps. « des churros, ça te dit ? » Gabin change de sujet, rendant l’air entre eux un peu plus léger. « Ouais ! Parfait. » Ils retournent à nouveau dans la foule, vers l’odeur de churros. « je t'invite si tu veux. » Il se rappelle, qu’avant de partir, il envisageait de lui proposer d’ouvrir un compte commun, sur lequel serait versés leurs salaires. Pour que ce soit plus simple. Plus de question de qui paye quoi, tout à eux. « On fait comme ça. », il répond simplement en souriant. La symbolique lui plait, même pour quelques dollars, parce que c’est comme si Gabin recommençait à investir dans leur relation. Il réalise que cette soirée était plus apaisante que la précédente. Ils ont retrouvé un peu de leur intimité et ils ont pu aborder le sujet de leur relation de façon plus posée. Quand il le ramène chez lui, une bonne heure plus tard, il le serre brièvement dans ses bras et l’embrasse chastement sur le front. Il lui a déjà volé assez de baisers pour ce soir. « Bonne nuit. On se revoit bientôt. » C’est une certitude, pas une question. Il ne peut plus tenir longtemps sans le voir. En partant, il a déjà hâte de la prochaine soirée en sa compagnie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t2246-de-gosse-de-riche-a-la-rue-nate
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: snowing day (nate)   

Revenir en haut Aller en bas
 
snowing day (nate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» Nate Parker (gryf)
» Galerie de Sasou ^^
» Non, je n'essaie pas de battre Nate ou Jenaiz! Ibuki Tsukino (terminé!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #5 et #6 :: RPS-
Sauter vers: