Partagez | 
 

 Roka |it's you and me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Nika Jenkins


/ avatar : nina dobrev
/ crédits : lumos solem.
/ autres personnages : tehani, mahe, jihane, keziah, mattie, tazmin & Kenan.
/ nombre de messages : 2303
/ cartes en main : 196

/ âge : 24
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress
ruben 3 soren rory ruben&kurtis emeraude ✽ kenn

MessageSujet: Roka |it's you and me    Mar 5 Juin - 17:34



It's you and me ! À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...@rory wilkins
luckyred


Rory &  Nika.
C’est l’apocalypse. Pourtant le soleil brille au-dessus du queens, il est doux et il te réchauffe. Mais tu ne sais pas ce que tu viens de faire. La plus grosse bourde de ta vie ? Une autre solution. Tu n’en sais rien mais tu es comme un zombie marchant dans les rues de ta ville, cette ville, qui t’a laissé voir les bonnes choses du monde et les mauvaises. C’est ici dans le bon et le mauvais de ce quartier que tu as muri, que tu as forgé cette envie d’être procureur ou magistrat. Tu veux être juste et bonne. Dire si oui ou non l’un ou l’autre mérite un procès. Tu veux plus de justice et non à la couleur de la peau, à l’origine. Tu te sens américaine, tu as toujours cru l’être et finalement tu n’es qu’une mexicaine venue vivre le rêve américain sans même le savoir.  Tes pas sont lourds sur le bitume de ces rues tant parcouru, le moral à zéro et quand  tu penses que ta grand-mère sera bientôt déportée, tu ne sais pas quoi faire et encore moins quoi penser. Ton organe central accuse le coup, il t’abandonne, laissant un rythme si irrégulier parcourir tes entrailles chantant une nouvelle mélodie si affreuse à ton ouïe. Tu as des questions, trop de question à vrai dire. Tu ne sais pas comment ça va se passer maintenant, les stages ou encore les études à l’université, mais tu as le cœur lourd, tu tentes de te concentrer sur ta famille Maloé et ta abuela, mais tu ne peux rien faire. Ça te fait chier, vraiment trop chier, puis il faut que tu conjugues ou que tu jongles avec cet inconnu. Ruben. C’est son prénom, alors toi tu ne sais pas trop quoi faire du nom Jenkins, c’est tellement pas toi. Puis ce mariage tiré par les cheveux. Non, tu n’arrives pas à comprendre. Certes  ça t’assure un avenir ici, auprès de Maloé, de ceux que tu aimes comme Ro’. Voilà, tu penses à cette petite brunasse et dans le fond tu sais déjà où tu veux aller et ce que tu veux faire.

Tu fais forcément une halte au supermarket du coin et tu fais tout pour prendre ce qui va te faire du bien, mais aussi à elle. T’as besoin qu’on te rassure, mais surtout  et réellement d’une personne honnête avec toi. Tu n’oublies pas que putain on t’a menti que toi tu te pavanais pleinement comme-ci tu avais le droit d’être ici. Mais tu as fait erreur, tu n’es qu’une mexicaine et ça te va, mais le mensonge beaucoup moins. Tu es droite et tu fais tout pour que les choses soient dans l’ordre. Parfois on n’a pas le choix, la preuve, tu viens d’en faire les frais. En vouloir à ta abuela ? Un peu. Mais tu ne pourras pas éternellement elle est une mère pour toi et celle dont tu te souviens encore, à défaut de ta mère qui n’est autre que la belle fille de ta grand-mère. Du oreo milka, de la glace ben&jerry noix de pécan, du lait au cas-où où elle en est plus et tu passes en caisse pour payer. Tu sens ton téléphone vibrer dans ta poche et toi, tu le regardes cet écran, ta sœur qui vient de t’envoyer une photo d’elle en train de s’amuser à sa soirée, elle n’est pas au courant, mais tu ne sais même pas comment expliquer tout cela, tu n’en sais rien. Tes pas te mène jusqu’à chez Rory et tu essayes de calmer la tension qui règne en toi, autant dire que c’est l’une des choses les plus compliqués à faire.

Tu cognes la porte et tu attends, puis elle se tient enfin devant toi, tes épaules qui étaient haute et droite, viennent juste de retomber. Tu viens de perdre un centimètre tellement tu es désespérée. «   J’ai de la bouffe …  » Par bouffe vous entendez forcément toutes les deux des trucs qui finissent dans les hanches et dans le cul, autant te dire qu’à cet instant tu t’en contrefiche, pardon tu t’en fiches tout le temps. Tu veux manger ça ou encore ceci, tu ne regardes pas si ça va te faire grossis, t’es pas une malade du contrôle au niveau de la bouffe, heureusement, ce n’est pas une vie à ton humble avis, mais tu sais que c‘est une maladie.   «   Je suis mariée !  » Tu balances ça comme ça, quoi t’as pas envie de mettre des formes la de suite. «   Et je ne suis pas américaine puis je m’appelle Jenkins maintenant !  » Là tu commences à avoir les nerfs, tout ça te fait perdre la tête et ça te gonfle.



_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.•
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rory Wilkins


/ avatar : mitchell.
/ crédits : (av.) witchling (signa.) astra. (gif) tumblr.
/ autres personnages : maxine.
/ nombre de messages : 924
/ cartes en main : -1

/ âge : 25
/ statut : célibataire au cœur pourtant bien dépendant. tu l'as dans la peau, quoi qu'tu dises et quoi qu'tu fasses.
/ occupation : étudiante en médecine, t'es en troisième année à columbia. la chirurgie générale étant ton but ultime.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel :

les écrits en cours

nika - soren - miki

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Jeu 7 Juin - 17:29


it's you and me ----


dernier examen. dernière source de stresse monumental. t'as pourtant pas de raison de douter d'toi princesse. connaissance parfaite du programme de seconde année, maîtrise de la théorie barbante. hier soir, tu t'es avalée les trois épisodes de grey's anatomy que tu avais de retard. fin de saison tant attendue, princesse pendue à son ordinateur, pot d'glace à la main. on décompresse comme on peut après tout. zoey absente, appartement vide de toute vie en dehors de la tienne. le calme avant la tempête. nuit difficile, agitée. t'aurais voulu dormir plus, dormir mieux. y avait p'tre bien une solution d'ailleurs mais tu as préféré t'abstenir. t'aurais pu l'appeler, lui. c'est pas l'meilleur être qui soit pour t'empêcher d'faire des cauchemars, d'suffoquer pour un rien. mais tu sais qu'juste d'entendre le son d'sa voix, ça aurait pu t'apaiser. et pourtant, tu ne l'as pas fait. t'as pas décroché ton téléphone et appuyé sur son nom, affiché sur ton écran. tu t'es simplement contentée d'tourner dans tes draps à la recherche de morphée. c'est ne sont que trois heures avant que ton réveil ne sonne qu'il a accepté ta compagnie. connard.

tu n'sais clairement pas comment tu as fait pour survivre à cette journée. adrénaline se propageant dans ton organisme, l'excitation d'la fin de toute cette période harassante d'examen finaux. tout ce que tu sais, c'est qu'ça y est. tu peux enfin respirer de nouveaux, poser ton cerveau et profiter du repos tant attendu des vacances d'été. la première chose que tu comptes faire, c'est de t'laisser tomber sur ton lit et dormir jusqu'à la semaine prochaine. au moins. rêve infaisable, tu l'sais bien mais l'idée d'une possibilité d'succès te fait rentrer au pas d'course jusqu'à chez toi. sacrée trotte entre le campus de columbia et l'queens effervescent. tu penses même t'être assoupie dans les transports, ne te souvenant pas vraiment de la totalité du trajet. vu l'peu de sommeil engrangé la nuit dernière, tu n'as pas voulu prendre le volant, sait-on jamais. poupée parfois bien trop responsable. parfois seulement. appartement toujours désert. mot d'amour laissé sur le comptoir. le boulot. toi, tu vas dormir.

trois heures de répit. trop peu ou beaucoup trop. impossible de savoir. et t'as pas l'temps de t'inquiéter d'ça. on frappe à ta porte. t'attaches tes cheveux, histoire de cacher ta sieste pas si improvisée. tu t'es endormie avec tes fringues, ça s'voit comme le nez au milieu d'la figure. tant pis. pas l'temps de t'attarder à regarder qui s'pointe chez toi, porte ouverte et grimace instantanée. j’ai de la bouffe … rien qu'avec ça, ta grimace est justifiée. y a un truc qui va pas. t'as compris quand tu l'as vu s'affaisser sur place. nika, elle vient rarement sans prévenir. alors tu sais qu'ça va pas. je suis mariée ! yeux ronds comme des billes. t'es paumée. incompréhension totale, on n'va pas s'mentir. et je ne suis pas américaine puis je m’appelle jenkins maintenant ! tu restes interdite pendant quelques secondes. l'silence pour seule réponse. et puis, finalement, tu reprends tes esprits et l'attire à l'intérieur de l'appartement, prenant soin d'refermer la porte derrière vous. ok attends, ralentis, j'te suis pas l'moins du monde là. ça n'a absolument aucun sens. suite de mots désordonnés. et toi qui vient de t'réveiller, ça ne doit pas aider non plus, qu'on s'le dise. déjà, tu vas commencer par t'asseoir ... tu lui indiques le canapé d'un bref signe de menton avant de récupérer la poche contenant ses achats et d'la poser sur le comptoir. tu vas respirer un grand coup, t'poser cinq minutes et moi j'vais préparer les chocolats. tu ne lui laisses pas l'choix à vrai dire. trop d'informations d'un coup, ça t'fait vriller. tiens, bois ça d'abord. que tu ordonnes en lui tendant un verre d'eau que tu viens de lui préparer. tu vois bien qu'la situation la ronge mais tant qu't'auras pas tous les détails, tu ne pourras lui être d'aucune utilité. autant qu'elle reprenne ses esprits avant toute chose, c'est plus prudent. en attendant, tu gardes en mémoire quelques mots d'une acidité particulière à tes oreilles. mariée. étrangère. jenkins. ça n'a absolument aucun sens. autant t'perdre dans la préparation des boissons chaudes avant qu'ton cerveau ne s'fasse des nœuds tout seul.

_________________


a night under the stars
so baby, tell me where your love lies, waste the day and spend the night underneath the sunrise, show me where your love lies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t76-rory-et-elle-succombe-a-mesure-qu-il-la-regarde http://savethequeens.forumactif.com/t98-rory-palabres


Nika Jenkins


/ avatar : nina dobrev
/ crédits : lumos solem.
/ autres personnages : tehani, mahe, jihane, keziah, mattie, tazmin & Kenan.
/ nombre de messages : 2303
/ cartes en main : 196

/ âge : 24
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress
ruben 3 soren rory ruben&kurtis emeraude ✽ kenn

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Sam 23 Juin - 18:56



It's you and me ! À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...@rory wilkins
luckyred


Rory &  Nika.
Les regards sur toi, ils sont différents. Du moins c’est ce qui se dit dans ta tête, mais tu n’es pas toi-même depuis deux-trois jours. Tu n’as pas dormir depuis que cet anneau jonche ton annulaire gauche. Oui le gauche. Marié. Un mariage soudain, mais heureux ? Si seulement. Ça te tue. Tu es mariée à un beau type, il n’est pas moche et tu n’irais pas dire le contraire. Mais toi tu n’es pas une fille à regarder la beauté, c’est peut être ridicule, mais tu préfères creuser une personne. Être beau c’est simple, cependant avoir des rêves, se donner les moyens de les rendre accessible, être droit ou encore avoir des valeurs. Voilà ce qui fait qu’un gars serait un bel homme ou un bon parti. Pas son argent et rien de tout ça. Tu veux une personne droite et juste comme toi, et autant dire que le Jenkins, dont tu portes à présent le nom, n’est pas droit, il vient e faire un mariage blanc. Attention, spoiler alerte. Toi aussi tu n’es plus droite et respectueuse des lois. Voilà, cette idée te met les nerfs en pelotent. Toi tu marches dans les allées de ce petit supermarché, essayant d’oublier. Mais à quoi bon ? Cette bague à ton doigt te rappelle que ta vie n’est plus la même. Une impression d’être qu’une inconnue, tu doutes de toi-même, mais ton lieu de naissance ne change pas celle que tu es, pas vrai ? Pourtant, tu es dans l’incertitude.

Tu es qui jolie poupée brune, mexicaine et américaine ? Amoureuse des lois, pas forcément l’actuelle, pas du nouveau président et autant dire que ça te va. Tout ça te va, car tu comptes bien être du bon côté de la loi, du bon côté de tous, d’être là pour épauler la population, riche ou pauvre. Tu as bien trop vue tes amis à la peau halée ou foncée se faire arrêter, examiner de la tête au pied. Tu n’y as pas échappé non plus et tu te demandes comment tout cela est possible ? Comment tu as pu louper le fait que tu étais une dreamer ? Tu n’en sais rien. Puis tu as tout gâché en laissant tes nerfs lâcher, frappant, giflant en vrai juste cette bonne femme. Tu as les nerfs ma petite contre toi-même et tu as besoin de parler, ton subconscient le savait inévitablement avant toi. Car te voilà, devant chez Rory. Pour parler ? Pas seulement. Tu comptes bien te goinfrer, pleurer un peu sans doute et te lamenter trois minutes sur ton abominable vie du moment.

La porte elle s’ouvre sur Ro’ puis tu balances tout. Pourquoi prendre des pincettes, depuis quand tu ferais ça avec elle ? Ça serait du grand n’importe quoi. Voilà tout est dit. Mariée. Immigrée. Nouveau nom : Jenkins. Puis tu as de la bouffe, ça aussi c’est important, très important pour vous deux, c’est un point essentielle de ces petites conversations que vous avez toutes les deux. Tu passes ta main dans ta nuque, tu es silencieuse, tu sens un léger frisson parcourir ton échine. Tu commences à avoir la nausée. Le stresse commence à faire son effet, tu vas finir par vomir, mais tu n’as même pas souvenir d’avoir bouffé quoi que ce soit, tu as tout zappé sauf c’est trois mots assemblé ensemble et qui avaient scellé ton avenir à ce Ruben : Je le veux. Tu t’exécutes et prend place sur le canapé, tu es recroquevillée sur toi-même, les genoux collé à ta poitrine et ton menton appuyé sur ces derniers. Pas un mot ne sort d’entre tes lèvres. À quoi bon ? Elle te demande de te poser et de prendre un peu de temps, ce que tu fais. Mais c’est inutile.

Verre d’eau en main, tu en bois quelques gorgées délicatement avant de finir cul sec le liquide transparent dans le verre. « De la vodka ça aurait été mieux ! » et tu te plains. Tu plantes tes prunelles dans les siennes et tu la supplie du regard. Mais de quoi au juste ? Puis elle se met à préparer les boissons chaudes. T’as besoin de parler, de réponse. Ô que oui, qu’on te pince pour te dire que c’était juste une mauvaise blague, très malfaisante. Pitié. Mais tu te pinces, car tu es conne au point de croire que tout ça c’est de la merde . « Aie ! » Il est léger, assez pour ne pas avertir Ro’ de ton geste ridicule. « Je suis qu’une merde … j’ai tout fait de travers … Mais j’en savais rien … » Voilà, tu es sans doute dans le deuil de ton mariage princier que tu avais fantasmé des années depuis que tu savais traverser seule. Y a sept phase dans le deuil, t’as pas finir, ma pauvre. « Pourquoi tout le monde ment ? » Tu accuses vraiment ta abuela là ?



_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.•
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rory Wilkins


/ avatar : mitchell.
/ crédits : (av.) witchling (signa.) astra. (gif) tumblr.
/ autres personnages : maxine.
/ nombre de messages : 924
/ cartes en main : -1

/ âge : 25
/ statut : célibataire au cœur pourtant bien dépendant. tu l'as dans la peau, quoi qu'tu dises et quoi qu'tu fasses.
/ occupation : étudiante en médecine, t'es en troisième année à columbia. la chirurgie générale étant ton but ultime.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel :

les écrits en cours

nika - soren - miki

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Mer 27 Juin - 19:32


it's you and me ----

pour sûr que cette visite n'a rien de rassurante. tu connais la demoiselle par cœur et là, tu peux affirmer sans difficulté qu'sa journée a été loin d'être aussi paisible que les précédentes, toutes proportions gardées. à en juger par les mots qui sortent d'sa bouche, la panique l'a gagnée depuis quelques temps déjà. à moins que la prise de conscience ne soit que récente et là, t'es clairement pas au bout d'tes surprises. mariée. étrangère. jenkins. trois mots qui tournent en boucle dans ta tête depuis qu'elle les a prononcé. tu l'as installée sur ton canapé. elle a besoin d'se ressaisir si elle veut qu'son histoire ait un sens. tu lui colles un verre d'eau dans les mains et lui ordonne de l'boire. t'espères que ça aura au moins un tout petit effet. pincement au cœur quand tu la vois toute recroquevillée sur le canapé. de la vodka ça aurait été mieux ! un fin sourire étire tes lippes. au moins, elle a but son eau. j'garde ça pour plus tard, qu'est-ce que tu crois ? tu choisis d'ignorer la supplique de son regard. parce que tu n'sais pas c'qu'elle veut et qu't'es même pas certaine qu'elle le sache elle-même. tu retournes te réfugier dans la cuisine pour préparer les boissons chaudes. ne pas la laisser s'noyer dans l'alcool tant qu'elle ne se sera pas décharger du poids qui pèse sur ses épaules. parce qu'elle semble porter une sacrée charge pour elle toute seule. p'tre pour ça d'ailleurs qu'elle a choisi d'se réfugier chez toi. confidentes depuis un sacré bout d'temps, y a aucune expression d'son visage que tu n'connais pas, que tu ne saurais anticiper. et pourtant là, tu te sens désarçonnée. je suis qu’une merde … j’ai tout fait de travers … mais j’en savais rien … tu captes ses pensées négatives alors que tu reviens dans l'salon, munies de deux tasses de chocolat chaud. tu les déposes sur la table basse et t'installes à côté d'elle, en tailleur. arrête, dis pas ça. t'es loin d'être une merde nika, j't'assure. t'essaies de l'encenser sans pour autant savoir de quoi il en retourne. parce que t'as capté l'principal mais tu ne connais pas toute l'histoire et tu vas avoir besoin de détails afin d'pouvoir trouver une solution à son humeur brouillon. pourquoi tout le monde ment ? tu restes silencieuse pendant un long moment. tu t'poses souvent la question et puis, finalement, tu t'en prends à ton cas. t'es rien d'autre qu'une menteuse toi aussi, finalement. toi qui prône l'honnêteté et l'franc parlé. tu mens comme un arracheur de dents. tous les jours. ta relation étrange avec soren est ton talon d'achille, c'qui fait de toi une menteuse hors pair. et encore, parfois, tu penses que l'monde n'est pas dupe. et puis, y a aussi ton arrangement avec tony. pour l'protéger et pour satisfaire ton envie d'rendre dingue soren, objet de ta convoitise. tu prends une profonde inspiration avant d'soupirer. poupée fautive, quoi qu'il arrive, et qui n'pourra pas trouver de réponse qui pourrait satisfaire l'esprit embrumé d'ton amie d'longue date. j'sais pas ... pour s'protéger, pour protéger les autres, pour s'trouver des excuses, pour cacher la vérité qui dérange et qui blesse ... et tu prends tout ça pour toi. parce qu'elle sait, nika, qu'tu tournes la vérité en bourrique. elle est d'ailleurs la seule personne que tu as mis dans la confidence -en dehors de tony. raconte-moi c'qui s'est passé. tu l'incites à s'confier à toi, tout comme elle sait bien l'faire quand il s'agit de t'tirer les vers du nez. voix douce, ta main qui s'pose sur son épaule et l'regard tendre. tu cherches à comprendre pour pouvoir apaiser les tourments qui semblent la saisir avec violence.

_________________


a night under the stars
so baby, tell me where your love lies, waste the day and spend the night underneath the sunrise, show me where your love lies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t76-rory-et-elle-succombe-a-mesure-qu-il-la-regarde http://savethequeens.forumactif.com/t98-rory-palabres


Nika Jenkins


/ avatar : nina dobrev
/ crédits : lumos solem.
/ autres personnages : tehani, mahe, jihane, keziah, mattie, tazmin & Kenan.
/ nombre de messages : 2303
/ cartes en main : 196

/ âge : 24
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress
ruben 3 soren rory ruben&kurtis emeraude ✽ kenn

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Lun 9 Juil - 19:20



It's you and me ! À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...@rory wilkins
luckyred


Rory &  Nika.
T’es là, sans être là. L’esprit trop songeur pour te détendre. Pourtant tu exécutes l’ordre que venait de t’assigner Rory, tu bois, petite gorgée par gorgée. Le verre abandonné dans la paume de ta main tu songes encore. Comment expliquer, comment arranger le champ de bataille qu’est à présent ta vie ? L’eau ça n’aide pas. L’alcool peut être que c’est mieux. Dans ton esprit en tout cas, la réponse est oui, mais au fin fond de ton petit être tu sais parfaitement que ce n’est pas le cas, l’alcool ça aide trois secondes avant de te laisser un putain de mal de crâne et surtout sans aucune aide par la suite. Tu es juste dans une merde noire et ça ne change pas plus. « J’ai hâte d’être à plus tard, alors ! » Autant dire que tu t’en contrefiche bien que l’alcool n’aide pas réellement, tu veux vraiment quelque chose de fort qui coule dans tes veines, qui te détende avant que tu n’exploses, car là tu es sûre que ça ne sera pas très beau à voir. Seule sur le canapé de Rory, tu ressasses toute cette merde et c’est l’horreur. Y a un mélange qui te consume, la peine, la rage et le désespoir. Ce n’est pas toi de ressentir une telle démoralisation. Tu n’es pas toi-même, en même temps en quoi tout ça te ressemble. Tu es sage, trop sage avec la loi, tu danses une danse gracieuse avec cette dernière et là, tu commences à laisser aller la musique, à la laisser s’envoler à un rythme si inconnu que tu dérailles. « Tu dis ça, car tu m’aimes … » ne T’es pas dupe. Toi tu sais que tu es qu’une merde. Tu as le cœur brisé, tu viens d’envoyer ta grand-mère direction le Mexique, tu n’en savais rien, mais tu t’en veux. Puis, tu te demandes encore pourquoi personne n’est capable d’être franc, d’ouvrir sa bouche et tout cracher. Ce n’est pas compliqué à faire ? Enfin, tu le fais tout le temps et même que ça te retombe plutôt souvent dans la face. Puis les mots de ton amie sonnent juste à ton oreille, des mots qui viennent couvrir délicatement ton angoisse. Tu n’aimes pas, ne pas tout savoir, tu n’es pas une madame je-sais-tout, quoi que ça reste parfois à confirmer. Mais tu n’as pas envie de délibérer sur ce point, tu t’en fiches, complétement là de suite. Ce qui s’est passé ? Ta vie est un château de carte, construit sur un mensonge, un énorme mensonge, un putain de con d’embellissement de situation. Après tout, c’est ce qu’on dit pour justifier un mensonge ? Alors, ouai t’a vie a été doté d’un putain d’embellissement auquel tu croyais dur comme fer, comme la crétine que tu es. « L’abuela m’a menti... Je suis mexicaine d’origine, mais aussi de nationalité ! » Rien que là avec les choses se passant dans les rues de votre pays Rory peut découvrir e qui se trame. « J’étais une dreamer … et maintenant je suis … » Tu es mariée, la corde au cou. T’es fini. Tu aimes le mariage, la vie de famille et compagnie, mais d’où ce mec est celui que tu as choisi. « Mariée ! » Tu l’as déjà dit, mais ça tourne comme _un vieux disque rayé. Tu n’arrives pas à retirer ces mots prononcés de ton crâne : je le veux. Putain, mais tu le veux pas. Tu ne veux pas de ça. Tu ne sais même pas ce que le gars attend de toi, bon tu fabule un peu, le gars à l’air réglo. Mais il a juste l’air réglo, ça ne veut pas dire qu’il est bon ou encore blanc comme neige. « Alors voilà on m’a menti toute ma vie … j’aurais jamais osé frapper cette femme si j’aurais su que ma vie aurait tellement changé pour une plainte … mais pas seulement la mienne ! » Tu pourrais un minimum penser à ce Ruben, mais en vrai, là tu ne penses qu’à elle, ton esprit est obnubilé par elle. « abuela va être renvoyer au Mexique … » Puis t’as les larmes qui commencent à rouler sur ton visage, le cœur qui palpite, tu perds pied, tu ne sais plus quoi faire, quoi penser. Et merde. Pourquoi tout est si compliqué. « Je voudrais prendre sa place … » Tu aurais dû y être si elle ne t’avait pas envoyé son employé, son employé quoi.


_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.•
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rory Wilkins


/ avatar : mitchell.
/ crédits : (av.) witchling (signa.) astra. (gif) tumblr.
/ autres personnages : maxine.
/ nombre de messages : 924
/ cartes en main : -1

/ âge : 25
/ statut : célibataire au cœur pourtant bien dépendant. tu l'as dans la peau, quoi qu'tu dises et quoi qu'tu fasses.
/ occupation : étudiante en médecine, t'es en troisième année à columbia. la chirurgie générale étant ton but ultime.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel :

les écrits en cours

nika - soren - miki

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Lun 9 Juil - 21:32


it's you and me ----

princesse bousillée qu't'installes sur ton canapé. tu la presses d'boire un verre d'eau l'temps que tu prépares les chocolats. tu comprends rien du tout à c'qui s'passe et tu comptes bien éclaircir la situation, peu importe l'temps que ça prendra. j’ai hâte d’être à plus tard, alors ! t'en doutes pas une seule seconde quoi qu't'es pas certaine qu'l'alcool aide à soigner son palpitant mutilé. l'sourire compatissant qui déforme tes lippes. tout c'que tu peux faire de toute façon, c'est d'être là, comme tu l'as toujours été. écouter, rassurer, conseiller. et encore t'sais pas vraiment si c'que tu lui diras pourra l'apaiser. tu l'espères mais ça a l'air mal barré vu l'état dans lequel elle s'trouve. rapide détour par la cuisine et puis tu reviens chargée des boissons chaudes. tu l'entends dire qu'c'est qu'une merde. l'mot est fort. toi, t'es pas d'accord. on a beau essuyer quelques échec, on n'est jamais rendu à ce stade-là. tu dis ça, car tu m’aimes … ouais, sans doute. tu dois lui dire qu'elle s'plante, juste parce que c'ton amie depuis toujours. j'dis ça parce que j'te connais nika ... je sais qui tu es et c'pas parce que t'as l'impression que l'ciel te tombe sur la tête qu'ça va changer quoi qu'ce soit. la bienveillance dans ton regard et dans l'ton de ta voix. elle traverse p'tre une mauvaise passe mais toi, t'oublies pas celle qui a grandi à tes côtés. elle ne peut pas se dénigrer d'la sorte et tu ne comptes certainement pas la laisser faire sans protester. elle te demande pourquoi tout l'monde ment. et toi, princesse, tu t'trouves tellement idiote à trouver une excuse valable. menteuse par obligation, t'optes pour les raisons qui t'poussent à agir d'la sorte. t'en es pas fière, ça non, faut pas croire tout c'qu'on voit. et puis, tu finis par lui demandé c'qui s'est passé. en espérant qu'elle soit plus claire qu'la première fois qu'tu lui as posé la question. t'vois bien qu'elle est toute chamboulée, l'avocate. et tant qu'tu resteras dans l'ignorance, tu n'pourras pas tout mettre en oeuvre pour la calmer. l’abuela m’a menti ... je suis mexicaine d’origine, mais aussi de nationalité ! ta respiration s'bloque. attends, quoi ?! parce que ça veut dire tellement d'choses à la fois. tout et rien en même temps. l'climat actuel est tendu, on n'va pas s'mentir. et d'savoir qu'elle n'est finalement pas d'ici, ça pourrait avoir d'lourdes conséquences. ton rythme cardiaque s'accélère sans qu'tu n'puisses rien y faire. trop d'scénarios possibles et aucun d'eux ne t'plaît. et faut qu'tu restes positive, optimiste. faut pas qu'tu t'laisses ébranler par la possibilité d'un aller simple pour l'mexique. c'pas négociable. j’étais une dreamer … et maintenant je suis … toi, t'es pendue à ses lèvres, y a pas d'doute là-dessus. mariée ! bouche qui forme un arrondi presque parfait. ouais, c'est à n'y rien comprendre. attends mais c'est quoi c'délire ? pourquoi t'es mariée et genre, avec qui ?! c'pourtant clair. un mariage lui conférerait l'droit de rester sur l'territoire. mais là, tout d'suite t'as pas vraiment l'esprit aussi vif qu'il peut l'être. alors voilà on m’a menti toute ma vie … j’aurais jamais osé frapper cette femme si j’avais su que ma vie aurait tellement changé pour une plainte … mais pas seulement la mienne ! t'arques un sourcil, pas bien certaine d'savoir de quelle événement elle parle. depuis quand elle frappe des gens même ? c'est quoi ce sketch encore ? tu t'apprêtes à t'foutre de sa gueule, parce que t'as clairement du mal à concevoir qu'elle ait pu lever la main sur qui qu'ce soit, mais t'es coupée net dans ton élan. abuela va être renvoyée au mexique … ouais, non, pour la remarque comique, on va oublier l'idée, c'préférable. tes lippes s'pincent et ton cœur se serre lorsque tu vois les larmes couler. putain c'chiant, toi qu'est du genre à pleurer quand tu vois les autres l'faire. ça craint ça. je voudrais prendre sa place … tu fronces les sourcils pourtant, t'donnant un air songeur. égoïstement, j'te dirais que j'suis pas d'accord. qu'ta place n'est pas à la sienne. et ce serait franchement pas très classe, j'avoue. parce que tu n'conçois pas ton avenir sans elle à tes côtés. c'comme si zoey disparaissait du tableau, c'est impensable pour toi. y a p'tre moyen d'trouve une solution pour qu'elle reste sur l'territoire, non ? qu'tu demandes, pas vraiment très au fait d'tout ça. ton domaine à toi, c'est la médecine, pas l'point d'vue juridique d'une expulsion. mais attends, reviens en arrière deux minutes ... t'as vraiment frappé quelqu'un ? ok, là, c'plus fort que toi. tu t'retiens clairement d'rire et ça s'voit sur ton visage. la p'tite note de légèreté qu'est p'tre pas forcément la bienvenue, faut bien l'admettre.

_________________


a night under the stars
so baby, tell me where your love lies, waste the day and spend the night underneath the sunrise, show me where your love lies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t76-rory-et-elle-succombe-a-mesure-qu-il-la-regarde http://savethequeens.forumactif.com/t98-rory-palabres


Nika Jenkins


/ avatar : nina dobrev
/ crédits : lumos solem.
/ autres personnages : tehani, mahe, jihane, keziah, mattie, tazmin & Kenan.
/ nombre de messages : 2303
/ cartes en main : 196

/ âge : 24
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress
ruben 3 soren rory ruben&kurtis emeraude ✽ kenn

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Mar 10 Juil - 0:23



It's you and me ! À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...@rory wilkins
luckyred


Rory &  Nika.
C’est une évidence de finir sur ce canapé. C’est une bonne chose que ton fessier ait trouvé sa place, comme toujours. Quoi qu’il arrive, vous êtes là pour l’autre. Rory c’est ta bouée de sauvetage dans une mer ravageuse, ta source dans un désert aride. Elle est ta sauveuse en tout terme, même pour du papier cul, tu serais capable de la faire se déplacer si tu avais une urgence du style. Ta besoin de sa bouille dans ta vie et là de suite tu as besoin d’elle et pas qu’un peu. Tu es déboussolée et tu n’as clairement pas eu l’option boussole pour te sortir de la merde. Ö que non, sinon ça ne serait pas drôle. Tu es là, à la merci de n’importe quel mal. Tu survies, tu suffoques sans même t’en rendre compte. Ton organe central il vadrouille à un rythme incroyablement important, tu le ressens, il cogne si fort. Puis cette musique est si différente de celle raisonnant en toi à l’accoutumée. Elle t’aime et toi tu n’es pas dupe malgré tout ça, tu as beau être paumée face à la situation, tu n’as tout de même pas perdu des neurones en chemin, encore heureux. « Le ciel. L’univers plutôt ! » Toi t’aime pas te plaindre, t’es forte généralement, mais là ce n’est pas habituelle, tu n’es pas toi, puis ton monde a été soufflé par un méchant loup, un vilain loup qui n’est que toi petite crétine. L’envie de t’insulter à longueur de temps est récurrent depuis que Ruben, t’as expliqué avec son avocat pourquoi cette situation merdique est en train de se dérouler sur ton chemin de vie. Toi. Tu es le problème, tu es la hors la loi. Ça te brise le cœur, il continue de battre contre ta cage thoracique, mais ce n’est qu’une stupide routine. Tu énonces la situation, tu balades ton amie dans cette histoire, tu loupes des chapitres, tu oublies des choses essentielles puis tu racontes sans âme, comme si tu étais vraiment morte, ou qu’un putain de robot. « Surprise, je ne suis pas américaine … sauf dans mes songes, peut être ! » ça change pas grand-chose, tu aimes les États-Unis, mais putain tu n’as pas le bon statut, pas le bon lieu de naissance pour pouvoir rester dans le coin. En ce moment c’est radicalement une chasse à l’homme, une chasse à celui qui éliminera les migrants de ce pays, un retour à la source comme ils diraient. Mais c’est un retour à la source que toi petite femme, tu ne serais comment te dépatouiller, malgré ton jolie langage espagnole, tu ne connais pas les règles du pays d’où t’es née et encore moins la pauvreté de l’endroit d’où tu viens. « Sinon je serais plus là pour te raconter ça … voilà pourquoi je porte ça ! » tu lui montres ton annulaire gauche, ce n’est toujours pas esthétique à tes yeux, la bague est belle, mais tu as l’impression que cette main, ta main gauche, n’est pas la tienne. « Puis qui t’as qu’à taper Ruben Jenkins ! » Tu annonces le nom du gars, c’est un bon joueur de baseball si tu te souviens bien ses dires. T’en es pas sûre. Bref, tu t’en fiche, pourtant tu devrais être reconnaissante qu’il est proposé ça. Tu mords fortement l’intérieur de tes joues et tu laisses tes larmes rouler le long de tes joues, essayant de sourire, essayant de rassurer Rory sur ton état, mais t’es pas bien, tu ne peux pas vendre du rêve comme quoi tout va bien. Tu lâches un petit sourire en l’entendant parler. « Tu le dis quand même, même si ce n’est pas classe ! » Elle dit tout Rory, pas besoin de réfléchir de se tuer des neurones à contrôler vos mots, c’est ainsi. T’es mal et elle est là, pas comme une autre, des moments unique. Bref, tu l’observes et tu pinces tes lèvres tout en secouant la tête. « C’est ma seule famille ! » Menteuse. Tu l’as elle dans ta famille. Ta petite sœur et tu peux continuer longtemps comme ça, enfin pas une éternité non plus. Malohe, Jules, Rory, Dean et sinon on continue longtemps comme ça ? Tu l’as regarde en haussant les épaules. « Non, vu le nouveau dirigeant … c’est comme mort. Elle doit passer des tests et tout … moi j’ai commis une merde et j’aurais été direct renvoyé à une case départ dont je ne connaissais pas l’existence. » Que t’ajoute. Tu lèves les yeux au ciel en venant la taper avec le cousin, extérioriser tout ça fait un bien de dingue et tu ne t’en rendais pas encore compte. « Ouai … tu te souviens de cette conne qui frappait le chien qui tentait de la suivre, car c’était son chien ? » Ouai, elle doit s’ne souvenir, tu lui as pété les oreilles par téléphone, fallait bien que ta haine contre cette conne sorte. On ne touche pas aux enfants et aux animaux, sont tarés les gens de vos jours. « Bin, elle a pris ma main dans sa face avant que j’aille me ruiner au refuge pour déposer te pauvre bête … » Tu la regardes et la haine du moment revient à toi. « Tout ça pour cette grosse pute ! » Tu es d’une vulgarité, ce qui est si rare. Mais voilà parfois ça te rend timbré les gens !

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.•
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rory Wilkins


/ avatar : mitchell.
/ crédits : (av.) witchling (signa.) astra. (gif) tumblr.
/ autres personnages : maxine.
/ nombre de messages : 924
/ cartes en main : -1

/ âge : 25
/ statut : célibataire au cœur pourtant bien dépendant. tu l'as dans la peau, quoi qu'tu dises et quoi qu'tu fasses.
/ occupation : étudiante en médecine, t'es en troisième année à columbia. la chirurgie générale étant ton but ultime.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel :

les écrits en cours

nika - soren - miki

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Mar 10 Juil - 18:34


it's you and me ----

t'essaies d'relativiser, d'lui présenter la situation d'ton point de vue. tu n'veux pas qu'elle se laisse tenter par les mensonges qu'son cerveau chamboulé pourrait lui susurrer au creux d'l'oreille. le ciel. l'univers plutôt ! tu n'peux t'empêcher de lever les yeux au ciel devant tant d'pessimisme. ok, c'est l'bordel, mais tu n'crois pas qu'tu dramatises un peu trop ? toujours là pour remettre les idées en place. même si c'pas c'qu'elle veut entendre. pourtant, t'es pas au courant qu'sa vie entière a été bâtie sur un mensonge. t'attends qu'elle s'confesse, qu'elle t'parle de ses récentes découvertes, qu'elle t'explique pourquoi c'vent d'panique qu'tu lis dans ses iris. t'as besoin d'comprendre pour pouvoir l'aider au mieux, la rassurer ou juste être là, à débiter des conneries. ça fonctionne, parfois. tu lui demandes d'être plus claire mais c'pas vraiment c'qu'elle fait. elle reste en surface, elle tourne autour du pot. comme si parler d'tout ça rendrait les choses encore plus réelles. prise de conscience totale qu'elle doit vouloir retarder l'plus possible. seulement, doit p'tre pas avoir assez d'temps pour tergiverser plus qu'il n'en faut. surprise, je ne suis pas américaine … sauf dans mes songes, peut être ! ok, ok. t'as saisi l'truc. elle vient d'là-bas et pas d'ici. nan, c'pas un bout d'papier qui va m'faire croire le contraire. j'refuse. t'es p'tre bien dans l'déni toi aussi. par substitution. t'sais pas vraiment si ça s'dit mais l'important, c'est qu't'es dans l'déni toi aussi. genre, comme si tu lui montrais qu't'étais d'son côté, d'façon absurde et maladroite. elle t'parle d'mariage et toi t'saisis pas tout. c'quoi c'bordel encore ? t'penses qu'elle délire. divagation p'tre due au soleil. ça arrive des fois. un coup d'chaud et hop, ça devient n'importe quoi. sinon je serais plus là pour te raconter ça … voilà pourquoi je porte ça ! t'avais même pas remarqué l'alliance à son annulaire gauche. c'te honte. toi qu'est pourtant observatrice d'habitude, c't'un zéro pointé pour cette fois-ci. puis qui t’as qu’à taper ruben jenkins ! faudra pas t'le dire deux fois. t'attrapes ton téléphone portable et pianote sur l'écran tactile à toute vitesse. qui est c'type ? d'où il sort ? deux questions super importantes auxquelles il faut qu'tu répondes. genre vite. très vite. attends. jenkins ... putain c'un joueur d'baseball, t'es sérieuse ? tu parcours quelques sites, lis quelques articles en travers histoire d'pas perdre trop d'temps là-dessus. il est pas dégueu en plus ... clairement pas ta came mais il a au moins l'mérite d'avoir des yeux sympathiques. d'où il sort c'lui-là ? 'fin genre, pourquoi toi ? t'as eu des réponses, 'fin j'sais pas, on t'a expliqué quelque chose en dehors du fait qu'il t'ai passé la bague au doigt pour qu'tu restes ici ? c'est déjà pas mal, mais ça manque d'informations concrètes toute cette histoire. tu finis par verrouiller ton smartphone et l'abandonner à nouveau sur la table basse. tu continueras tes recherches plus tard, maintenant, c'pas l'moment. d'autant plus qu'les larmes ont commencé à couler sur son visage autrefois si radieux. t'es clairement pas classieuse, p'tre même qu'elle devrait t'mettre sa main dans la tronche pour lui avoir dit qu'tu préférais qu'ce soit la abuela qui soit calée dans l'avion direction l'mexique plutôt qu'elle. tu le dis quand même, même si ce n’est pas classe ! naissance d'un sourire qui t'étonne sans vraiment l'faire. c’est ma seule famille ! lippes qui s'pincent. c'pas la famille qu'elle s'est choisie mais elle reste importante. ouais, t'en doutes pas un seul instant. celle qui s'est occupée d'elle. c'normal qu'elle soit bouleversée. pour ça qu'tu lui demandes s'il n'y a vraiment rien à faire pour changer l'destin d'la abuela. t'y connais rien en matière d'juridiction, elle sera plus à même de t'répondre mais s'tu penses qu'elle a déjà dû tourner la situation dans tous les sens. non, vu le nouveau dirigeant … c’est comme mort. elle doit passer des tests et tout … moi j’ai commis une merde et j’aurais été direct renvoyé à une case départ dont je ne connaissais pas l’existence. tu pousses un soupir qu'tu cherches même pas à ret'nir. ouais, trop compliqué. surtout depuis qu'le dirigeant à changé. c'était déjà évident avant mais alors là, c'carrément mission impossible. et puis, tu reviens sur l'fait qu'elle a cogné quelqu'un, l'rire que tu retiens très fort d'lui exploser à la gueule. résultat, tu t'prends un coussin dans la figure. ouai … tu te souviens de cette conne qui frappait le chien qui tentait de la suivre, car c’était son chien ? tu fronces légèrement les sourcils pour t'remémorer d'cet événement. ah ouais, j'm'en rappelle. sauf qu'tu savais pas l'fin mot d'l'histoire. bin, elle a pris ma main dans sa face avant que j’aille me ruiner au refuge pour déposer la pauvre bête … tout ça pour cette grosse pute ! t'arques un sourcil, l'sourire toujours bien installé sur tes lippes. mais c'est qu'elle s'rait presque violente dites donc. t'ironises la colère qu'tu lis dans l'fond d'ses yeux. vaut mieux, t'sais pas jusqu'où ça pourrait aller. petite cachottière, tu t'es bien gardée d'me dire qu'tu boxais sur ton temps libre. et aller hop, on y retourne. tant qu'à faire, autant miser sur la légèreté d'l'ambiance qu'tu pourrais faire revenir. si elle en a l'envie, surtout.

_________________


a night under the stars
so baby, tell me where your love lies, waste the day and spend the night underneath the sunrise, show me where your love lies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t76-rory-et-elle-succombe-a-mesure-qu-il-la-regarde http://savethequeens.forumactif.com/t98-rory-palabres


Nika Jenkins


/ avatar : nina dobrev
/ crédits : lumos solem.
/ autres personnages : tehani, mahe, jihane, keziah, mattie, tazmin & Kenan.
/ nombre de messages : 2303
/ cartes en main : 196

/ âge : 24
/ statut : célibataire et apparemment mariée
/ occupation : étude de droit, pour devenir procureur. Tu bosses dans un club comme danseuse sur un podium pour payer les factures.
/ zone du queens : Le queens effervescent y a encore quelques temps puis tu as été kidnappé pour finir dans le queens dirty rich de monsieur jenkins.
/ beau bordel :
in progress
ruben 3 soren rory ruben&kurtis emeraude ✽ kenn

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Lun 16 Juil - 16:54



It's you and me ! À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...@rory wilkins
luckyred


Rory &  Nika.
Dramatisez ? T’es pas une dramaqueen, mais là avouons que tu ne vois pas comment réagir autrement. Non tu ne vois pas, tout est parti en cacahuète en une seule seconde, tu ne sais pas trop comment combattre ça. Peut-être que tu ne peux rien faire. Tu dois juste subir et offrir des sourires à la pelle, mais là t’en as clairement pas envie. T’es au bout. Elle a raison tu pousses un peu trop le drame, mais faut que le mal passe, que tu puisses reprendre ta vie en main. « Peut-être bien ! » tu lui fais confiance à ta rory, mais t’avoue que pour le moment t’as dit oui, juste pour faire plaisir et pour rien d’autre. Tu calcules tout, tu tentes d’additionner et tu finis toujours par te demander si tu n’auras pas une nouvelle surprise. Bin ouai, t’es pas loin d’avoir droit de découvrir que t’es peut être bien en cloque. Bon ça t’étonnerait, pas que tu sois une pucelle ou bien une nonne, mais t’es super prudente. T’es comme ça. Tu t’amuses, mais tu gères tout ça parfaitement pour ne pas finir par avoir des surprises bonnes comme mauvaise. C’est surtout que ce n’est pas le moment de l’être et encore moins maintenant. Tu souffles. Toi non plus tu ne veux pas y croire, mais t’as pas le choix. T’as pas vraiment osé remettre en question les dires du gars présent pour t’épouser, te sauver d’une chute indéniable de ta petite vie, presque parfaite. « J’aimerais te donner raison. »
Ô que oui, t’aimerais donner raison à ton amie, mais faut pas se leurrer, tu ne peux pas continuer à faire ça. Là tu n’as pas que ta petite personne à gérer. Ta abuela, ta sœur et merde. Ça te fait mal. Et tu t’engouffre un peu plus dans le gouffre, tu te noies, littéralement sous les interrogations et ce moment de panique qui ne t’a pas quitté depuis ce putain d’acte complétement imbécile. Te marier. Rien ne ressemblait au mariage que tu voulais, que tu avais espéré, mais le time n’était pas là et puis tu l’aimes pas ton mari, tu le connais à peine et autant dire qu’avec le ‘à peine’ t’es généreuse, car pas du tout aurait été plus que parfait. Tu connais son prénom, son nom et peut être bien son taff et encore t’es pas fixé sur le sport. Foot, rugby, football américain, t’en sais quoi dans le fond. Tu la montres cette chose fixé à ton annulaire et tu laisses le nom de ton … même dans ton esprit le mot mari n’arrive pas à s’imposer. T’es mariée ? Quelle connerie. Tu pinces tes lèvres, tu les tortures plutôt, t’espère ne pas flancher, car en vrai t’as encore des batailles à mener. Surtout pour la femme qui t’a élevée et porté jusqu’ici. La petite brune se faufile sur son phone et toi, tu impassibles. Tu te fiches bien de savoir qui il est ce type. Pourtant tu devrais sans doute te prosterner devant lui, mais plutôt aller te pendre. T’aimes pas avoir besoin d’aide, t’aime prendre soin de toi seule, comme une grande, car c’est ce que tu es. Mais t’oublie que les femmes forte ont parfois besoin de soutient, faut le voir ainsi ce gars, ce mari. « C’est cool ! » Cache ta joie. Tu l’écoutes blablater sur lui, il est pas mal. Tu ne peux pas dire que tu l’as pas remarqué, dès que tu as ouvert la porte de l’appartement de ta abuela, tu as pu voir un bel homme, pas forcément sûr de lui, mais comment devait il l’être en te demandant de l’épouser. Mais, tu te fiches. Ce n’est pas ton gars, pas ton mari, c’est juste un putain de mirage qui te sauve la vie à toi, mais pas à toute ta famille. « la abuela qui me l’a envoyé … il voulait l’aider, mais elle a refusé et lui a dit d’aller me trouver et de trouver une solution pour moi … » et la solution est un bout d’ornement à ton annulaire. Tu débloques, tu lâches tout. Tu pleurs, tu ne retiens plus rien et en vrai ça t’apaise presque de tout lâcher. Ça fait un bien fou, tellement.
T’es dans le mal, t’es mal et tu ne peux pas le cacher à ta pote. Ça serait con. Tu ne peux rien faire pour ta abuela et ça te démange, ton cœur suffoque à l’idée de la voir s’en aller ailleurs, un autre endroit qu’ici, un lieu que tu ne connais que très peu, mais de ce que tu sais si t’as pas la richesse autant dire que tu n’es qu’une merde la bas, alors tu fais quoi ? Tu ne peux rien faire ? Heureusement en vrai que le gars qui te sauve la vie, l’’a fait pour el et qu’il ne va donc pas la laisser tomber en un battement de cil. Tout ça pour une foutu claque très mérité de cette meuf. Tu souris. Punaise tu l’aimes ro’, elle te fait du bien en quelques mots en restant elle et tu bénis ça. Tu choppes le coussin que tu lui lances en pleine face. « tu m’as jamais vénère, alors t’a jamais subit mes foudres ! » Ouai, en vrai une petite mouche qui tourne autour des gens et tu fais rien, mais faut pas non plus trop tirer sur les ailes de la mouche, sinon t’attaque … et cette seule fois où tu avais lâché, t’avais tout foutu en l’air, tout. Ta tête elle se pose sur l’épaule de Ro et tu fermes les yeux. « Merci ! » Pas besoin d’explication du pourquoi et du comment de ce mot. Elle est là, toujours, tu es là aussi, mais chacune votre tour, vous avez vos mots et vous êtes là. C’est ça l’amitié. « J’ai faim ! » Putain d’estomac sur patte. « Puis je ne sais pas quoi faire d’autre pour sécher ma peine que bouffer et m’empâter sur ton canap’ ! » Que tu lances les prunelles accrochées aux siennes. « Je veux récupérer ma abuela , tu sais ? » Elle le sait, obligé, tes larmes lui ont crié toute la douleur que ça te faisait d’imaginer ta vie sans elle.



_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.•
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rory Wilkins


/ avatar : mitchell.
/ crédits : (av.) witchling (signa.) astra. (gif) tumblr.
/ autres personnages : maxine.
/ nombre de messages : 924
/ cartes en main : -1

/ âge : 25
/ statut : célibataire au cœur pourtant bien dépendant. tu l'as dans la peau, quoi qu'tu dises et quoi qu'tu fasses.
/ occupation : étudiante en médecine, t'es en troisième année à columbia. la chirurgie générale étant ton but ultime.
/ zone du queens : le queens effervescent.
/ beau bordel :

les écrits en cours

nika - soren - miki

MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    Jeu 19 Juil - 21:09


it's you and me ----

cette histoire est invraisemblable. t'sais plus vraiment où donner d'la tête. t'en aurais même presque le tournis. trop d'informations qui donnent le vertige et pourtant, tu dois garder la tête froide, pour elle, pour qu'elle puisse s'reposer sur toi alors qu'son univers tout entier est en train de s'effondrer. c'pour ça que tu lui dis qu'elle doit être en train de dramatiser. peut-être bien ! ou p'tre pas finalement. mais elle ne doit pas s'laisser abattre. même si, soyons honnête, tu t'serais probablement effondrée si tu t'étais retrouvée dans la même situation. de même que tu refuses de croire qu'un bout d'papier puisse changer quoi qu'ce soit à tout ça. ok, très bien, elle n'est pas née sur l'territoire américain. cela dit, pour tout ce qu'elle a fait pour l'pays, tu refuses de croire qu'une simple note affirmant qu'elle est étrangère puisse tout foutre en l'air. quoi qu'au niveau d'la lois, t'y connais clairement rien du tout. et, de ce fait, tu t'plantes totalement. tu devrais p'tre commencer à paniquer. au moins intérieurement, histoire d'garder l'cap pour son bien-être à elle. j’aimerais te donner raison. t'en doutes pas une seule seconde. cela dit, si elle te dit qu'c'est impossible, tu n'peux que la croire. elle, qu'a suivit des études de droit. forcément, elle est tout de suite plus au fait des éventuelles conséquences de tout c'joyeux bordel. quoi qu'y a encore pire que ça. genre, son mariage par exemple. l'alliance à son doigt, l'nom de son mari. putain, c'est difficile à avaler pour toi alors t'imagines pas pour elle. parce que t'sais à quoi devait ressembler l'mariage pour elle. t'sais ce qu'elle attendait d'ce jour si particulier. vous en aviez déjà discuté, autour d'un verre, en f'sant les boutiques, d'vant des séries et autres films. l'sujet d'conversation fil rouge qui revient souvent sur l'tapis entre filles. les rêves de ces gamines qu'vous étiez, un peu trop rêveuses, un peu trop enfants. tu tapotes à vitesse grand v sur l'écran tactile d'ton smartphone pour trouver quelques informations. un joueur d'baseball et franchement pas dégueulasse. c'est déjà ça. pour l'reste, tu t'chargeras de mener ta petite enquête plus tard. c'est cool ! ouais, bon, clairement, elle n'est pas réceptive à tes informations et tu n'peux pas l'en blâmer, loin de là. tu gardes donc dans un coin d'ta tête de chopper toutes les informations qu'tu pourras trouver sur l'homme qui l'a épousé. tu continues avec des questions, encore et toujours, avant d'verrouiller l'écran d'ton téléphone et d'l'abandonner à nouveau sur la table basse. et tu t'flagelles mentalement d'être aussi chiante. si ça s'trouve tu l'épuises encore plus que c'que tu n'penses avec cet interrogatoire. elle ne doit pas avoir plus de réponse que toi, p'tre pas pour le moment tout du moins. faudrait vraiment qu't'arrêtes de parler, même à toi, l'son d'ta voix devient désagréable. la abuela qui me l’a envoyé … il voulait l’aider, mais elle a refusé et lui a dit d’aller me trouver et de trouver une solution pour moi … ah ouais, quand même. t'restes muette pour une fois. tu prends tout c'qu'elle te dit, t'analyses, tu retiens et tu feras l'point plus tard. pour l'heure, y a ses yeux qui n'peuvent plus retenir les larmes qui s'bousculaient jusqu'à présent. elle lâche prise, la brune. elle s'laisse aller et, quelque part, t'es plutôt contente qu'elle fasse ça chez toi. au moins, ça t'montre toute la confiance qu'elle a pour toi. parce que pleurer, c'pas toujours facile à faire, surtout lorsque l'on est pas seule. y a toutes ces questions concernant l'abuela, l'fait de vouloir trouver une solution pour l'empêcher d'quitter l'pays prématurément. mais y a rien à faire et ça t'fout l'moral à zéro. toi qu'est du genre à vouloir aider l'monde entier, là, forcément qu'y ait pas de solution, ça t'va pas. surtout maintenant qu'un nouveau dirigeant est à la tête du pays, les choses qui n'étaient déjà pas si simples avant le sont encore moins aujourd'hui. nika revient sur un événement passé. une gifle qu'elle a donné à une femme qu'abandonnait son chien. et tu t'fous d'sa gueule sans même en avoir honte. t'cherches à détendre l'atmosphère comme si tu commençais à suffoquer alors qu'ce devait être encore pire pour elle. et ça fonctionne d'ailleurs. l'coussin qu'tu t'prends en pleine face en est la preuve. tu m’as jamais vu vénère, alors t’as jamais subi mes foudres ! et heureusement d'ailleurs parce que vu la rage qu't'as pu lire dans ses yeux, t'aurais pas aimé être à la place d'la criminelle qu'avait osé laisser son chien sur l'bord d'la route. et bah j'm'assurerai que ça n'arrive jamais alors. qu'tu balances sur l'même ton d'humour qu't'avais employé plus tôt. et, quelques s'condes plus tard, y a la tête d'ton acolyte qui s'pose sur ton épaule. merci ! pas besoin qu'tu répondes à ça. entraide qui perdure depuis bien trop longtemps pour qu'des banalités comme un simple de rien ou c'normal ou y a pas d'quoi soient obligatoirement formulées. tu t'contentes seulement d'tapoter son genou d'trois p'tits coups symboliques. ça suffit. j’ai faim ! puis je ne sais pas quoi faire d’autre pour sécher ma peine que bouffer et m’empâter sur ton canap’ ! tu t'retiens même pas d'rire. mon canap' a déjà connu pire, j'crois qu'il est plus à ça près. oh qu'oui, y a pas d'doute là-dessus même. je veux récupérer ma abuela, tu sais ? faible sourire en coin sur tes lippes. je sais ... on trouvera une solution, j'te l'promets ... tu n'devrais pourtant pas t'engager sur c'terrain glissant, toi qui n'y connais pas grand chose. et pourtant, tu n'as pas pu t'empêcher d'sortir ce genre de phrase totalement banale. signe de réconfort p'tre bien, t'sais pas trop. en attendant, c'est vrai qu'il commence à s'faire faim. qu'tu poursuis en te levant. et puis après, on aura plus d'force et on pourra réfléchir plus calmement à un moyen de démêler toute cette histoire. et voilà ton optimisme légendaire. y en a grandement besoin d'toute façon.

_________________


a night under the stars
so baby, tell me where your love lies, waste the day and spend the night underneath the sunrise, show me where your love lies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t76-rory-et-elle-succombe-a-mesure-qu-il-la-regarde http://savethequeens.forumactif.com/t98-rory-palabres
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Roka |it's you and me    

Revenir en haut Aller en bas
 
Roka |it's you and me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: versions #5 et #6 :: RPS-
Sauter vers: