Partagez

 

 (kurtoa) dirty hands, shining hearts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptyLun 4 Juin - 3:01

kurtoa / dirty hands, shining hearts /

Il fait chaud sur New-York. La chaleur se fait si lourde qu'elle en deviendrait presque palpable. Devant le vieux hangar reconverti en garage, tu frottes tes mains moites contre ce jean qui traîne dans tes affaires depuis des années sans que tu ne l'aies jamais recyclé. T'as un attachement assez spécial et inexplicable envers tes vieilles fringues que personne d'autre ne t'envierait ; une sorte de point d'ancrage qui t'est propre, une habitude de laquelle tu n'es manifestement pas prêt de te défaire. Pourtant, elles font pas tellement de gueule. Mais ça t'est égal, Kurt. Tu restes immobile un instant, à distance. Les immenses portes en taule sont ouvertes en totalité pour empêcher le soleil de taper dessus et de rendre la tâche plus pénible aux ouvriers qui bossent déjà dur à l'intérieur. Alors, de loin, t'observes le spectacle : les expressions concentrées que tu devines sur les visages pourtant camouflés sous les capots (pour la plupart), les mains agiles et noircies au milieu des moteurs, et puis celles qui subliment la carrosserie de ces engins qui avaient éveillé en toi une passion certaine depuis quelques années maintenant. Au fond, tu vois passer Noa, dans ce bleu de travail deux fois trop grand pour elle. Elle se cantonne à une bagnole qui semblerait lui donner du fil à retordre, mais toi Kurtis, tu sais qu'ça lui fait pas peur à la gamine. Le fauve à moteur sera dompté en moins de deux. D'ailleurs, ça t'arrache un sourire, gamin ; il est d'abord sincère et puis presque déçu la seconde qui suit. Parce que merde, c'que t'aimerais être à sa place. C'est con, tu voudrais avoir les doigts dégueulasses, tu voudrais t'prendre la tête avec la mécanique, crever de chaud jusqu'à manquer d'air sous le poids des engins à quatre roues, redresser la taule froissée des bagnoles les plus irrécupérables. Et c'est là que tu te marres tout seul comme un con, parce que si quiconque pouvait lire dans tes pensées, on te trouverait franchement étrange. C'est vrai, t'es dix fois plus pépère au milieu de ta boutique. Mais c'est pas ça ta passion Kurtis. Ta passion, c'est les bagnoles. Et Noa, elle, elle baigne dedans, comme ton père. Tu soupires pour toi-même comme pour mettre un point final à ces pensées que te titillent, éloigner les mauvaises ondes que tu n'as jamais voulues et te donner le courage de pénétrer enfin dans le garage. A quelques mètres de la brune, tu te postes dans le plus grand des silences. Pour un peu, elle aurait mis des siècles à se rendre compte de ta présence tant elle était concentrée. Ce n'est que lorsqu'elle pose finalement les yeux sur toi que tu t'autorises à lui adresser la parole. « Non vraiment, t'es ridicule dans cette combi », tu lui balances de but en blanc en guise de salutations. « J'te fille 10 dollars et un paquet de chewing-gum pour que tu me la refiles - et le job avec bien sûr. » Un sourire narquois soudain éveillé au coin des lèvres, tu traînes la patte, rodant autour du véhicule. L'oeil acéré, il semble que tu sois à la recherche d'un détail qui te permettrait d'en foutre plein la tronche à la gamine Wilson. « Quel travail d'amateur. Et t'es payée ? » Tu ne sourcilles pas, les traits du visage enfermés sous un air sans doute trop sérieux pour ta personne. Parce que si t'étais un mec sérieux Kurt, ça se saurait au moins jusqu'aux quatre coins du Queens. De toute évidence, ce n'était pas le cas.

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptySam 9 Juin - 15:11

chaque matin, c'est presque le même refrain. elle a quitté la demeure familiale en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. entre ces murs, entourée de ceux qui portent le même nom qu'elle, la moutarde lui monte au nez bien trop souvent. elle bouillonne, elle suffoque la gosse. jamais elle ne s'est sentie aussi peu chez elle qu'en cet endroit qu'elle devrait pourtant pouvoir qualifier de cocon réconfortant. ce n'est pas qu'elle soit méchante, juste très chiante. et pas tellement patiente face à des règles qu'on tente de lui imposer. pour échapper à la frénésie des wilson, elle prend la poudre d'escampette. à défaut d'en goûter une toute autre. parce qu'elle n'en est pas encore là, pas au point de jeter complètement l'éponge et de se laisser couler tête la première. sa force de caractère la maintient à la surface. et son petit coin de paradis aussi. il y a toujours ce baiser à la volée qu'elle jette à son patron, son oncle, son héros. lui, qui lui a donné sa chance et qui a cru en elle dès le premier jour. si elle a tenu le cap face à l'adversité, si elle s'est imposée pour clamer haut et fort ce qu'elle voulait, c'était uniquement parce qu'il lui avait tendu la perche. avec lui, elle naviguait en eaux calmes. aujourd'hui, dans ce garage, n'était qu'une réplique des jours qui se succédaient. toutefois, elle avait écopé d'un cas plus délicat en début d'après-midi. une caisse qui trainait dans les parages depuis plusieurs jours et qui avait déjà fait plier plusieurs gars avant elle. impossible pour la gamine de se résigner. elle qui ne se laissait jamais mener par le bout du nez, n'allait pas se laisser dominer par une carcasse à quatre roues. le capot relevé, elle touche à tout la môme. la couleur initiale de ses mains ne sera bientôt plus qu'un ancien souvenir, aussi merveilleux soit-il, mais qu'importe. parfois, elle se dit qu'elle s'aime autant les doigts noircis. ça la définit plutôt bien, ça lui ressemble. dans ces moments-là, elle est complètement déconnectée noa. plus rien d'autre autour n'existe que le repaire du moteur. elle fait abstraction du reste, même de son pote qui lui semble tombé du ciel tant elle ne l'a pas entendu s'approcher. non vraiment, t'es ridicule dans cette combi. j'te file 10 dollars et un paquet de chewing-gum pour que tu me la refiles - et le job avec bien sûr. elle se recule lentement de l'engin, avant d'attraper un chiffon qui traine pour s'essuyer les mains. je t'ai pas demandé l'heure, kurt. mais si jamais l'info' devient vitale, sois tranquille, je t'appellerais. oeil pour oeil, dent pour dent. elle se plait à renvoyer la balle, la brune. encore davantage parce qu'elle le voit afficher son petit sourire de satisfaction. elle n'est pas prête à lui céder la victoire, au même titre que lui sans doute. quel travail d'amateur. et t'es payée ? ça l'irrite de le voir se payer sa tête. montre-moi de quoi t'es capable, qu'elle débute en lui balançant le chiffon dans les mains. j'te promets de partager un peu si tu remets pas en cause le fait que j'ai trouvé l'embrouille toute seule. y'a la malice qui étire ses lèvres en un fin sourire. hors de question qu'elle admette ne pas avoir réglé le problème elle-même. que kurtis veuille se rendre utile était une chose, elle n'allait pas pour autant s'asseoir sur sa fierté. elle avait une réputation à tenir dans ce garage. et celle-ci était déjà trop souvent mise à mal parce qu'elle n'était qu'une fille. alors inutile de rajouter de l'huile sur le feu.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptyVen 15 Juin - 1:17

kurtoa / dirty hands, shining hearts /

Tu sais qu'avec Noa, tout te revient toujours dans la gueule comme un boomerang. Si t'es aimable, elle te le rendra en mille. Si tu l'assailles de boulets de canons, elle t'assommera avec un seul. Sans doute que t'es un peu maso Kurt pour lui chercher les noises dès que t'en as l'occasion, mais c'était très probablement la chose qui te faisait le plus marrer au monde. Plus que de voir un mec se casser la gueule en pleine rue. Plus que de voir un chaton se ramasser la tronche en essayant de grimper sur un meuble. Plus que de voir un clebs courir après sa propre queue. Peut-être même plus que de voir Bass se prendre un râteau. Alors ouais, quand la machine Noa fume, c'est le meilleur des spectacles. « Je t'ai pas demandé l'heure, Kurt. Mais si jamais l'info' devient vitale, sois tranquille, je t'appellerais », qu'elle grommelle de la façon exacte à laquelle tu t'attendais. Tu siffles entre tes dents alors que tu retiens un rire moqueur. « La vérité pointe le bout de son nez quand elle a le temps ma grande, il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour que t'ouvres les yeux », tu railles avant de lui asséner un coup amical à l'épaule. Amical, c'est important, parce qu'en premier lieu on croirait pas vraiment que tu portes une affection sans borne à la brune. Pourtant tu l'aimes Noa, tu verrais plus ta vie sans elle. « Tout c'que j'dis c'est que tu pourrais faire un effort pour les clients, troquer cette combinaison pourrie pour des petits hauts moulants et des mini-shorts, ça plaît à tout le monde ça. » T'ouvres grand les yeux pour l'observer la gamine. Tu sais que c'est pas vraiment son genre à Noa de se trémousser pour attirer l'attention des mâles, et c'est précisément pour cette raison que tu la taquines sur le sujet. Celui-là et plein d'autres, en fait. Et elle rugit la tigresse, elle sort les griffes sans préavis, comme toujours. « Montre-moi de quoi t'es capable, j'te promets de partager un peu si tu remets pas en cause le fait que j'ai trouvé l'embrouille toute seule. » T'attrapes le chiffon de justesse, juste avant de te le prendre dans la gueule. « Et en plus tu vises mal », que tu marmonnes dans ta moustache avant de détailler le bout de tissu sous tous les angles, sans réelle raison. Peut-être pour te préparer psychologiquement. « Evidemment que t'as trouvé l'embrouille, comme tu dis », tu commences avant de t'adosser contre le mur de taule à un mètre de là. « T'es la reine des embrouilles. » Un sourire prend possession de tes lèvres pour les étirer jusqu'à la naissance de tes oreilles tellement t'es fier de ce jeu de mot ridicule. Il te suffit de peu pour être satisfait d'une connerie Kurt. C'est donc avec ce même sourire qui ne te quitte pas immédiatement que tu te penches un peu sous le capot, histoire de voir de quoi il en retourne (ou de faire semblant, tu n'es pas encore décidé sur le moment). « Facile, ça saute aux yeux », tu lâches en te reculant un peu, les épaules un brin affaissées. « C'est le joint de culasse qui est fêlé. » Tu marques une pause un instant au moment où t'hésites à assommer Noa d'une énième blague de ton cru. Et puis finalement, tu ne peux pas résister. « Un peu comme toi, d'ailleurs. »

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptyMar 3 Juil - 19:22

au fond, elle n'est pas bien surprise par l'intervention impromptue noa. il s'est toujours plu à l'exercice le mcdonald. bousculer sa quiétude durement acquise, faire une entrée en fanfare et remarquée, personne d'autre que lui n'excellait autant dans le domaine. elle n'était pas de mauvaise foi, elle savait lui reconnaître les efforts effectués et la maîtrise d'un art, aussi inutile soit-il. ce qu'elle savait aussi, c'est ce qui l'attendait. kurtis n'arrivait jamais sans une bonne dose de remarques désobligeantes à lui balancer dans la tronche. à croire que les mecs qui l'entouraient étaient tous les mêmes. tous sauf isak. avec lui, elle avait tiré le bon numéro et quelque part, elle lui était reconnaissante du répit et du soutien qu'il était le seul à lui apporter. mais l'avantage de bien connaître ses gars, c'est qu'elle était toujours parée à toute éventualité. elle encaissait plutôt bien, quitte à renvoyer en mille quand on la titillait un peu trop. elle n'avait jamais été de celles qui s'écrasaient et se laissaient bouffer par l'adversité noa. et kurtis en fit les frais dès qu'il osa ouvrir la bouche parce qu'il n'avait pas le temps de se montrer cool. ou plutôt, il ne le prenait jamais. la vérité pointe le bout de son nez quand elle a le temps ma grande, il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour que t'ouvres les yeux. kurt et ses grands discours... souvent, elle se demande où il va chercher tout ça. et parfois elle se dit qu'il devait être philosophe ou un truc du style dans une de ses vies antérieures. pour toute réponse, elle lève les yeux au ciel et réceptionne un coup par la même occasion. heureusement qu'elle n'était pas douillette pour un sou ou elle aurait simplement rendu l'âme depuis bien longtemps déjà. tout c'que j'dis c'est que tu pourrais faire un effort pour les clients, troquer cette combinaison pourrie pour des petits hauts moulants et des mini-shorts, ça plaît à tout le monde ça. alors celle-là, elle est bien bonne. kurt, ôte-moi d'un doute... t'es au courant qu'on est dans un garage et pas dans une boîte de strip-tease ? ça la fait presque rire parce qu'elle n'aurait pas meilleur moyen de se faire remarquer qu'en changeant de style. dans sa combi', elle était bien planquée parmi les mâles qui déambulaient ici chaque jour et elle n'avait aucune envie que ça change. les clients que tu vois là, ils viennent pour faire réparer leur bagnole, pas pour admirer mon corps de rêve, aussi désirable que j'puisse être j'te l'accorde. elle en rajoute, tellement. parce que si on la connait, on sait qu'elle n'est pas ce genre de femmes. mais plutôt tout le contraire d'ailleurs. et sérieusement, j'ai une gueule à porter des mini-shorts ? je n'suis pas et je n'serais jamais une de ces poupées barbie sur lesquelles vous avez l'habitude de fantasmer. remets-t'en. vous, parce qu'elle en a au moins trois numéros de la sorte. et elle a besoin de le dire parce qu'elle refuse d'être assimilée à ce genre de personnes, ça la hérisse rien que d'y penser. mais elle le fait plus pour la forme finalement parce qu'elle ne doute pas du fait que kurtis ait appris la leçon depuis un certain temps déjà. et comme pour éclipser cette conversation sujette à discorde, elle défit son pote sur son propre terrain. elle le sait pertinemment qu'il est au moins aussi calé qu'elle en tout ce qui concerne la mécanique des bolides trainant dans le coin, mais elle refuse de se démonter. elle n'a qu'une seule exigence, celle qu'il lui laisse recevoir les honneurs de la trouvaille finalement obtenue. elle ne perd jamais le nord, la gosse. essayant au contraire de tirer profit de chaque situation se présentant devant elle. et en plus tu vises mal. elle soupire sans le quitter du regard, pas vexée pour un sou. ce n'était que monnaie courante dans leurs échanges. et kurtis n'était jamais le dernier à sauter à pieds joints das une brèche qu'elle avait malencontreusement ouverte. évidemment que t'as trouvé l'embrouille, comme tu dis. t'es la reine des embrouilles. elle se retient de rire et le suit des yeux alors qu'il se pose tranquillement, pas affolé le moins du monde. ni pressé de lui annoncer le pot-aux-roses. bon, t'es gentil, j'ai pas l'intention de te payer à rien faire. elle avait engagé la moitié de son salaire dans le pari, et elle entendait bien ne pas se faire arnaquer. elle ne roulait pas sur l'or au point de jeter l'argent par les fenêtres. et par elle-ne-sait quel miracle, il se recentre enfin pour trouver la clé de son malheur. facile, ça saute aux yeux. à ces mots, elle se sent déjà prête à répliquer. toujours ce don d'en faire des caisses, kurt ou l'art de fanfaronner pour trois fois rien. c'est le joint de culasse qui est fêlé. elle était presque prête à le remercier d'avoir sauvé ça peau noa. juste avant qu'il ne rajoute la phrase de trop. un peu comme toi, d'ailleurs. c'est peut-être pour ça que je m'entends avec toi, non ? elle hausse les épaules, simplement. plus sérieusement, j'devrais peut-être te prendre comme apprenti, histoire de montrer ma grandeur à travers tes exploits. elle a déjà le rire qui menace de s'échapper d'entre ses lèvres parce qu'elle n'a jamais eu cet air de supériorité. sinon, ça se vend toujours aussi bien les vans ? elle le sait coincer entre ces quatre murs tous les jours et elle ne l'envie vraiment pas. au contraire, elle aimerait pouvoir lui offrir la porte de sortie qu'il mérite.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptyVen 17 Aoû - 16:21

kurtoa / dirty hands, shining hearts /

A tes yeux comme à ceux de tes potes, Noa n'a jamais réellement été une fille. Noa, c'est celle devant qui tu ne serais jamais gêné de te foutre à poil ou te te gratter le service trois pièces la main dans le slibard. Mais Noa, ça reste un peu une fille quand même paraît-il. Alors elle pouvait bien faire un petit effort pour se montrer comme telle, ne serait-ce qu'avec une attitude plus avenante et des vêtements un brin plus attrayants - elle n'aurait pas besoin de grand chose la gamine, il suffit de peu à un mec pour avoir la bave au coin des lèvres. « Kurt, ôte-moi d'un doute... t'es au courant qu'on est dans un garage et pas dans une boîte de strip-tease ? » Tu prends deux secondes pour réfléchir, et à vrai dire, tu ne sais pas bien à quoi. « Merde », tu lâches presque trop naturellement. « Et moi qui venais tout juste de retirer quelques billets verts pour les glisser dans le caleçon de ton oncle. » La déception déforme ta mine déjà boudeuse. « Son déhanché me fait de l'effet, tu devrais en prendre de la graine. » T'inventes Kurt, tu débites vingt conneries à la seconde juste pour la faire chier. Il faut dire que son oncle ne faisait clairement pas partie de tes goûts, en plus d'être un homme. Et il était bien loin d'avoir la démarche féline qui t'aurait attiré l'oeil. En vérité, niveau bourrin, tu n'avais pas encore trouvé mieux. Ah si... Noa. Un soupir s'échappe de tes lèvres tandis que tu observes la jolie brune du coin de l'oeil. T'as beau la taquiner sur ses attitudes de garçon manqué, il n'en reste pas moins qu'elle a tout pour elle, même sans faire un seul effort. Même sans essayer. Même décoiffée. Même sapée comme Thérèse dans "Le Père Noël est une ordure". Alors elle aurait tort de se priver. « Les clients que tu vois là, ils viennent pour faire réparer leur bagnole, pas pour admirer mon corps de rêve, aussi désirable que j'puisse être j'te l'accorde. » Tu fais mine de t'intéresser à ce qu'elle te dit en jetant un bref regard autour de toi alors qu'en réalité, tu prépares déjà ta prochaine réplique. « Hm », tu lâches faiblement dans ta moustache. « Mais est-ce que tu penses à ceux qui, comme moi, sont venus sans bagnole ? » T'as rien à faire réparer toi jusqu'à preuve du contraire. Et si elle devait choisir quelqu'un à satisfaire Noa, t'espères bien que tu passerais avant tous les autres inconnus qui avaient ramené leur fraise ici. Mais peu importe. La brune, elle n'a pas l'air d'en démordre et semble bien partie pour se justifier en long, en large et en travers. « Et sérieusement, j'ai une gueule à porter des mini-shorts ? » Tu hausses faiblement les épaules, lui signifiant ainsi que ce n'était pas une question à laquelle tu avais réfléchi jusque là. « Toutes les filles ont une gueule à porter des mini-shorts Noa, pour notre bien à nous les mecs. » Quitte à passer pour un mort de faim, autant assumer jusqu'au bout. « Je n'suis pas et je n'serais jamais une de ces poupées barbie sur lesquelles vous avez l'habitude de fantasmer. Remets-t'en. » Ce qu'elle pouvait être rabat-joie Noa. « D'abord t'en sais rien, tu sais pas sur qui on s'touche le soir. » Élégance et délicatesse, ton nouveau crédo. Quand tu dis que t'as aucune gêne avec la belle, c'est bien loin d'être un mensonge. « Mais bon, j'avoue, pour ma part c'est pas sur toi. J'aurais l'impression de me toucher sur Bass, c'est hyper flippant comme image. » La grimace déforme tes lèvres. Noa et Bass pour toi c'est du pareil au même (à cela près que Noa est plus jolie, plus intelligente, plus attractive... bon d'accord, c'est pas tout à fait pareil, mais presque). Par contre, elle est vachement chiante, et c'est sûrement sur ce point en particulier qu'elle battait Bass à plate couture. « C'est peut-être pour ça que je m'entends avec toi, non ? » Tu hausses les sourcils d'un air entendu. Finalement, tu ne pouvais pas la contredire là-dessus. Y'a toujours eu quelque chose de spécial entre vous, une connexion particulière qui ne touchait qu'à vous. Et peut importe si c'était le fait que vous soyez fêlés comme semblait le sous-entendre Noa, ça n'en était pas moins appréciable. « Plus sérieusement, j'devrais peut-être te prendre comme apprenti, histoire de montrer ma grandeur à travers tes exploits. », qu'elle lâche finalement sans que tu ne saches d'où ça vient. C'est que ça va vite dans sa p'tite caboche, toi t'étais encore bloqué sur la conversation précédente. Les yeux dans le vague, tu esquisses tout de même un sourire qui lui est adressé, et tu sais qu'elle le saura. « J'suis bien d'accord. C'que je donnerais pas pour bosser ici plutôt que là-bas. » Ton regard se porte alors sur les alentours, là où ton monde semblait être. Là où ta passion te tendait les bras. Et toi au lieu de ça, t'es coincé dans une boutique où t'es forcé de servir des sourires hypocrites aux clients pour les inciter à dépenser leur thune dans tous vos produits de marque. Pourtant, tu sais en distribuer des sourires Kurt. Mais le commerce c'est pas ta cam. « Sinon, ça se vend toujours aussi bien les Vans ? » Sourcils arqués, tu laisses échapper un soupir lourd de sens. « Il semblerait, ouais », tu réponds simplement sans réellement tenter de poursuivre sur le sujet auquel tu ne prêtes aucun réel intérêt. C'est pas comme si c'était une vocation d'être vendeur. Tout ce que tu vois toi, c'est les sous. Et encore, ça suffit pas vraiment pour te faire kiffer ta vie non plus. « Heureusement que t'es là pour rendre ma vie plus belle. » Tu le dis sur le ton de l'humour Kurtis, parce que t'es pas du genre à montrer tes sentiments (et aussi parce que c'est pas franchement le bagne que de bosser dans une boutique, tu ferais mieux de ne pas t'en plaindre). Mais finalement, y'a rien de plus vrai. Alors, avec tout autant de sincérité, tu enroules l'un de tes bras autour de son cou avant de déposer un baiser sur sa joue. « Tu finis à quelle heure ce soir ? »

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac


Noa Wilson


( écorchée de vivre )

/ avatar : dajana.
/ crédits : (ava) untamed swallow. (sign) uc.
/ nombre de messages : 2817
/ cartes en main : 1031
/ âge : 24
/ statut : sans attache, incapable de s'amarrer à un seul port.
/ occupation : passionnée de voitures et de vitesse, employée dans le garage de son oncle depuis qu'elle a quitté le lycée.
/ zone du queens : dans une des rares maisons de la haute, dans le queens effervescent.
/ beau bordel : straightaways are for fast cars. corners are for fast drivers.(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Original
☆ ☆ ☆
kurtis - lyes - anyone ?

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptyJeu 20 Déc - 2:06

elle ne sait pas pourquoi elle traîne uniquement avec des mecs noa. tout ce qu'elle sait, c'est que ça a toujours été comme ça, d'aussi loin qu'elle se souvienne. on ne l'a que rarement vu au contact d'un individu de sexe féminin, ou alors elle ne s'en montrait pas particulièrement proche. du moins, pas comme elle pouvait l'être avec ses gars. on ne peut pas s'inventer des affinités qui n'existent pas et pour une jeune femme qui avait une très nette préférence pour les disciplines habituellement réservées aux mecs, tout s'expliquait assez rapidement. avec eux, elle est elle-même, elle ne se compose pas un rôle qui ne lui collerait pas à la peau. de toute façon, elle n'est pas douée pour ça la brune. elle est bien trop franche, bien trop honnête, bien trop vraie. alors même s'ils lui en font voir de toutes les couleurs, elle s'en accommode et entre même parfois dans leur jeu pour se mesurer à eux. elle ne doute pas de ses capacités noa, pas quand il s'agit de se confronter à ses potes. elle a bien trop l'habitude pour se montrer encore étonnée de quoique ce soit. ce pourquoi elle rit déjà très fort intérieurement face aux discours de kurtis, parce qu'il est définitivement vraiment bon dans sa connerie. merde. et moi qui venais tout juste de retirer quelques billets verts pour les glisser dans le caleçon de ton oncle. son déhanché me fait de l'effet, tu devrais en prendre de la graine. et toutes ces somptueuses idées faisaient écho au fait qu'ils n'étaient pas dans un club de strip-tease. kurt avait une créativité bien trop exacerbée pour le bien de son entourage. c'est d'abord un visage sans expression qu'elle affiche, ne sachant même plus comment elle devait réagir tant elle était à bout. puis elle éclate d'un rire franc presque aussitôt. t'as jamais pensé à faire un one-man show ? non mais j'suis sérieuse, t'as du potentiel. et puis, j'peux te présenter mon oncle, pour un date j'veux dire. elle a décidé de jouer elle aussi, parce que kurtis connaissait déjà le patron. mais si il tenait à être plus intime, il faudrait faire les choses autrement. et c'était précisément là où noa entrait en action. hm. mais est-ce que tu penses à ceux qui, comme moi, sont venus sans bagnole ? impossible de le stopper quand il avait décidé de se donner en spectacle. il avait une répartie qui la faisait souvent mourir de rire, parce qu'il avait toujours la réplique parfaite, en toutes circonstances. bah tiens, ça tombe bien que t'en parles... j'allais te demander ce que tu faisais là. parce que si tu voulais juste profiter de ma présence indispensable à ta vie, il suffisait d'attendre que j'termine le boulot et on aurait pu aller où tu voulais, qu'elle commence sans jamais en rajouter surtout. mais elle se plaisait à sans cesse leur rappeler combien leurs vies seraient monotones si elle n'avait pas l'amabilité de les honorer de sa délicieuse personne. tu sais que j'te suivrais au bout du monde. et là, elle lui fait les yeux doux. pourtant, ça sonne tellement faux venant d'elle. ce n'est pas ce qu'ils sont, elle le connait trop pour envisager de le considérer comme quoique ce soit d'autre qu'un de ses meilleurs potes. il en allait de même pour les deux autres. et noa ne mélangeait jamais les relations. toutes les filles ont une gueule à porter des mini-shorts noa, pour notre bien à nous les mecs. je t'assure que ça te ferait aucun bien de me voir dans un accoutrement pareil. elle haussait les épaules, parce qu'il ne savait pas de quoi il parlait kurt. elle ne savait pas porter ce genre de fringues, elle n'en avait pas le style, ni même l'envergure. elle était sûre de risquer bien plus les moqueries que les sifflements. d'abord t'en sais rien, tu sais pas sur qui on s'touche le soir. elle roule des yeux avant de répondre. et heureusement d'ailleurs, parce que je ne vivrais plus pareil en connaissant ce détail de votre vie intime. il y a des choses qu'il vaut mieux garder pour vous, pour mon propre bien. elle ne voulait rien savoir de leurs fantasmes, elle en entendait déjà bien assez sans même le demander. pour la simple et bonne raison qu'elle était toujours à coté d'eux et qu'ils n'avaient aucun filtre. mais bon, j'avoue, pour ma part c'est pas sur toi. j'aurais l'impression de me toucher sur bass, c'est hyper flippant comme image. merci de me rassurer, même si la comparaison n'est pas franchement flatteuse. non, être comparée à monsieur nobody n'était pas son rêve le plus fou. moins on évoquait son nom, moins on lui parlait de lui, mieux elle se portait. ça avait toujours été comme ça et ils le savaient tous, parfois ils en jouaient même, les traitres. puis plus sérieusement, ils glissent sur ce couac de bagnole qui résiste à noa. une fois n'est pas coutume, pour celle qui venait à bout de toute résistance dans ce garage. alors il saute sur l'occasion kurtis, pour exposer sa science. et elle voit combien il est heureux de fanfaronner alors elle lui offre ce petit plaisir, uniquement si ça ne durait pas trop longtemps. elle n'entendait pas lui cirer les bottes pour la journée. pourtant, elle évoque le fait de le prendre en guise d'apprenti alors qu'elle n'avait aucun pouvoir là-dessus. seul son oncle, le propriétaire de ce garage, pouvait en décider. j'suis bien d'accord. c'que je donnerais pas pour bosser ici plutôt que là-bas. elle sait que ça lui pèse ce job de vendeur, ça ne lui colle pas à la peau. lui, il voudrait faire la même chose qu'elle, et elle ne peut que le comprendre. elle glorifierait son job de toutes les façons si on le lui demandait parce qu'elle a ça dans le sang noa. sûrement presque autant que le mcdonald.heureusement que t'es là pour rendre ma vie plus belle. elle sourit à l'entente de ses paroles parce que ce n'est pas souvent que le jeune homme baisse sa garde, même un court instant. et ça lui fait plaisir d'entendre ça, c'est toujours agréable. si elle pouvait participer, de près ou de loin, à lui rendre la vie un peu moins insupportable, elle en était ravie. tu sais bien que c'est réciproque, qu'est-ce j'me ferais chier sans ta tête de noeud. elle répond dans un rire avant de déposer un baiser sur sa joue à son tour. ils ne se font pas souvent de grandes déclarations dans cette bande mais ils n'en pensent pas moins. ils ne sont juste pas du genre à s'épancher. tu finis à quelle heure ce soir ? à l'heure où tu voudras bien venir me chercher. elle dit dans un sourire empli de malice. parce que s'il demandait, c'est qu'il avait une idée derrière la tête. et son oncle lui faisait parfois des fleurs pour la remercier et la féliciter de tout ce qu'elle faisait au garage. elle n'en abusait pas, elle savait ce qu'elle avait le droit de faire et ce qu'elle devait éviter. tu veux me présenter ta famille ? elle se retient d'abord de rire mais ça ne dure pas. elle connaissait les mcdonald depuis toujours pratiquement. du moins, le père et ses fils puisqu'il n'y avait plus de maman. j'te promets d'essayer de faire bonne impression, j'voudrais pas déjà m'attirer leurs foudres. ça nuirait à notre bonheur. elle plaisante en permanence avec lui mais il ne pouvait pas lui en vouloir puisqu'il en faisait autant. ils étaient toujours branché sur la même fréquence, deux êtres si semblables en somme.

_________________
i live my life a quarter mile at a time. nothing else matters. for those ten seconds or less, i'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t5111-late-night-drives-noa http://savethequeens.forumactif.com/t122-drive-it-like-you-stole-it-noa


Kurtis McDonald


( le bigmac d'la street )

/ avatar : reece king.
/ crédits : heresy/avatar, moi/sign.
/ autres personnages : betsi (n.peltz), brynn (n.o'neil), cez (j.o'connell), sage (c.desjardins), tad (a.piper).
/ nombre de messages : 5972
/ cartes en main : 25
/ âge : 24
/ statut : véritable bras cassé.
/ zone du queens : queens effervescent.
/ beau bordel :

(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. EmptyJeu 3 Jan - 2:43

kurtoa / dirty hands, shining hearts /

C'est vrai, t'en fais toujours des tonnes, Kurtis. Pire que si t'étais au théâtre. C'est ta solution de facilité, ta marque de fabrique ; une petite blague et ça repart. Tout passe toujours de cette façon. « T'as jamais pensé à faire un one-man show ? Non mais j'suis sérieuse, t'as du potentiel. » Mâchoire crispée, tu te forces à rire de façon délibérément hypocrite en dodelinant bêtement de la tête. « Ouais bah rigole pas trop, Wilson », que tu commences en reprenant du poil de la bête, les épaules finalement relevées. « Parce que quand j'aurais réussi, tu pourras te brosser pour avoir des places vip, ok ? » Finalement, cette perspective était peut-être bien encore meilleure que celle de rester coincé derrière un comptoir de vente jusqu'à la fin de tes jours. C'était au moins plus palpitant et dix fois plus marrant, sans mentionner le fait que t'avais vraisemblablement le don pour ça. Mais toi Kurtis, tu préfères faire le mariole avec tes potes plutôt que de te donner en spectacle (même si l'un dans l'autre, ça t'arrive souvent aussi). D'ailleurs, tu remercies vivement le ciel pour qu'aujourd'hui, Noa soit la seule à assister à ce faux coming-out que, l'espace d'une fraction de seconde, tu avais trouvé bon de simuler (par amour de la connerie, sans doute). « Et puis, j'peux te présenter mon oncle, pour un date j'veux dire. » Un large sourire prend possession de tes lèvres, étirant la blague un peu plus loin dans le temps. Mais ces quelques secondes supplémentaires suffisent pour que tu estimes finalement que la plaisanterie a suffisamment duré. « Bon, on a bien rigolé. Maintenant, arrête de me prendre pour une tarlouze. J'te chope quand je veux. », tu lâches d'un ton qui se veut sérieux (mais qui ne l'est peut-être pas encore assez, faute de pratique). « Enfin, quand je dis "tu"... pas toi. J'veux dire... une meuf. N'importe laquelle. Sauf toi, du coup. » C'est c'que ça te vaut de pas réfléchir avant de parler, Kurt. Et tu paniques presque à l'idée que Noa pense à un lapsus révélateur ou à une autre connerie de ce genre. Parce que les meufs, elles aiment bien sur-analyser chaque parole, chaque erreur, chaque merde que vomissent vos gueules de trous de cul. Mais de quoi t'as peur, gamin ? Elle en dit sûrement autant que toi la petite Wilson. « Bah tiens, ça tombe bien que t'en parles... j'allais te demander ce que tu faisais là. Parce que si tu voulais juste profiter de ma présence indispensable à ta vie, il suffisait d'attendre que j'termine le boulot et on aurait pu aller où tu voulais. Tu sais que j'te suivrais au bout du monde. » Tu fais la moue, exprimant ainsi ton désaccord. « Ouais, c'est ce qu'on dit. Et après ça fait la prout prout dès qu'il faut passer aux chiottes après moi quand j'ai coulé un bronze. Et pourtant, c'est clairement pas le bout du monde. » En revanche, c'était peut-être le bout de ses limites (ce qui, en toute objectivité, serait grandement compréhensible). Et ça l'était sans doute aussi de porter quelque chose d'un peu trop sexy pour la personne qu'elle était réellement, et ce, malgré tes supplications de mort de faim. « Je t'assure que ça te ferait aucun bien de me voir dans un accoutrement pareil. » Tu hausses les épaules, incertain d'où se trouvait réellement la vérité. Elle ne pouvait pas être si repoussante que ça en petite tenue, Noa. Mais apparemment, elle ne pouvait pas non plus être l'objet de tes fantasmes (ni en connaître les moindres détails, d'ailleurs). « Et heureusement d'ailleurs, parce que je ne vivrais plus pareil en connaissant ce détail de votre vie intime. Il y a des choses qu'il vaut mieux garder pour vous, pour mon propre bien. » Un éclat de rire franc s'échappe de tes lèvres alors que tu la vois réagir comme la petite sainte nitouche qu'elle n'était pas tant que ça, au grand damn de sa famille, sans doute. « Sois pas si gênée », tu commences en secouant innocemment la tête. « Regarde : moi, je sais que je suis ton grand fantasme. Mais je vis avec. C'est pas grave. J'veux dire, ça se comprend. » Pour la première fois de ta vie (du moins, il te semble), tu parviens à garder ton sérieux durant une longue minute, en dépit du fou rire qui chatouille le fond de ta gorge et menace de s'extirper de là d'un moment à l'autre. Tu évites même le rictus amusé. Tu restes étonnement neutre Kurtis, comme si t'étais intimement convaincu de tes propres inepties. Et pourtant, Noa, elle te supporte comme ça. Quand elle est de bonne humeur, elle entre même dans ton jeu. Et lorsque son moral atteint des sommets (ce qui est assez rare pour le notifier lorsque ça arrive), t'as le droit à de jolies déclarations que tu te ferais un plaisir d'enregistrer si seulement elle avait la bonté de te prévenir à chaque fois qu'un tel miracle était sur le point de se produire. « Tu sais bien que c'est réciproque, qu'est-ce j'me ferais chier sans ta tête de noeud. » D'accord, y'a toujours une partie à effacer, parce que vous n'aviez jamais été réellement capables d'exposer vos sentiments en toute transparence. Et finalement Kurtis, tu n'étais pas le seule à jouer la carte de l'humour et du ton trop léger lorsqu'il était question de ça. En toute connaissance de cause, tu souris. Simplement. Et ça te suffit. Alors tu restes avec ça, et reprend de plus belle votre conversation en lui demandant ses prochaines disponibilités. « A l'heure où tu voudras bien venir me chercher. » Tu fronces les sourcils avant de lui adresser une grimace, tout ce qu'il y a de plus bête. « Au cas où tu l'aurais pas encore remarqué depuis tout à l'heure... je suis déjà là », tu déclares en agitant vivement les bras devant ses yeux dans l'espoir qu'elle remarque finalement ta présence (puisque ça ne semblait pas encore être le cas). T'es prêt à la débaucher dès maintenant, Kurt. Mais t'aurais attendu autant qu'il l'aurait fallu si elle n'avait pas eu de passe-droit. Tu l'as déjà fait, et le ferais sans doute encore des milliers de fois. Parce que t'apprécies cet endroit autant que Noa, et que pour les deux réunis, tu ferais beaucoup. « Tu veux me présenter ta famille ? J'te promets d'essayer de faire bonne impression, j'voudrais pas déjà m'attirer leurs foudres. ça nuirait à notre bonheur. » Tu ne tentes pas de dissimuler le sourire amusé qui se dessine sur tes lippes. En revanche, tu réprimes un rire, simplement pour pouvoir lui répondre. « Tu plaisantes j'espère ? Les pauvres, ils voient ta gueule plus souvent que celle du facteur », tu lâches d'un ton faussement irrité. « Et crois-moi, tout comme moi, ça leur suffit amplement sans que tu ne fasses officiellement partie de la famille. » Les yeux levés au ciel, tu laisses échapper un soupir éloquent. « Et j'te préviens, ne tente même pas de t'immiscer là-dedans en épousant l'un de mes frangins. » Il y avait certaines choses qu'il était bon d'interdire chaque fois que l'occasion se présentait. « Et mon père non plus », tu précises précautionneusement, juste au cas-où. « J'veux clairement pas de toi dans le rôle de la belle-mère relou. Tu serais beaucoup trop douée. Tu m'as déjà bien trop souvent cassé les couilles, Wilson. » Dans n'importe quel rôle du monde, Noa, elle était la meilleure pour t'insupporter. Mais au fond, elle était surtout la seule que tu veuilles bien près de toi quand même.

_________________

- m o t h a f u c k a z all know who i am /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t66-kurt-mothafuckaz-all-know-who-i-am http://savethequeens.forumactif.com/t5236-kurt-big-mac
Contenu sponsorisé






(kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty
MessageSujet: Re: (kurtoa) dirty hands, shining hearts.   (kurtoa) dirty hands, shining hearts. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(kurtoa) dirty hands, shining hearts.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les scans Pandora Hearts en vf
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Dirty little secrets ϟ Athena & Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: time to sell the world-
Sauter vers: