Partagez | 
 

 in the shadow of a pregnancy (mattiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : baby liv.
/ crédits : avatar(a).
/ autres personnages : nika, tehani, mahe, jihane, kéziah & tazmin.
/ nombre de messages : 945
/ cartes en main : 1211

/ âge : 20
/ statut : petit bébé n'est jamais tombée amoureuse, pas le temps, pas le cran. t'as flirté, couché tout ça pour savoir ce qu'un personnage devait ressentir, pour se mettre dans le bain,comme t'as dis. autant dire que t'as surtout mis un polichinelle dans ton utérus. mais si c'était si simple qu'un bébé.
/ occupation : bébé médicament, tu pensais y échapper un jour. échapper aux médecins. tu pensais être une starlette, tu l'es, tu es l'une des stars d'une série pour jeunes adulte. vivre enfin ta vie. en vrai tout ça n'est qu'un choix, un putain de choix à prendre entre deux êtres et la vie que tu veux mener.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : sujet en cours

lilian / gabriel / sadie / killan / sera / wicky / jax / soléane / lily / teagan

MessageSujet: in the shadow of a pregnancy (mattiel)    Ven 31 Aoû - 17:56

Gabriel & Mattie. in the shadow of a pregnancy  
Le pied qui danse, le pied qui s’agace. Tu ne sais pas trop si tu dois annuler, si tu dois prendre tes pieds à ton cou pour te casser le plus vite possible. Tout se précipite dans ta vie, t’avais pas vu ça venir, t’avais pas imaginé cela. Non, après tout, pourquoi aurais-tu fais cela ? Tu te le demandes bien. T’es installée dans ce petit café, le chocolat chaud en main. Le rendez-vous dans l’attente. Tu attends, ça fait deux heures. Il n’est pas en retard, tu es juste trop prévoyante, trop en avance, dans l’optique  de réfléchir, de savoir si la décision de te ramener dans le coin était une bonne chose. Tu devrais fuir, allez très loin et ne rien dire. Ça se trouve tu vas vraiment suivre tes parents, tu vas suivre leur demande. Tu ne sais rien, mais t’es juste trop anxieuse pour penser par toi même pour le coup. Tu joues avec le liquide chaud dans tes mains, tu regardes ton portable, tu laisses ton pied danser encore, te demandant s’il n’est pas temps d’annuler ou même de fuir, pas le premier lapin qu’on lui posera à ce bellâtre.

T’hésites, tu guettes les bons et les mauvais côté à ta fuite. Il a droit de le savoir, mais il a droit de savoir qu’au final  t’es même pas sûr que c’est lui. Comment tu fais pour lui dire ça ? Tu vas passer pour une marie couche toi là, mais dans le fond tu t’en fiches de ça. Après tout, tu ne sais pas ce que tu es, qui tu es. Alors, le reste tu t’en branle comme de l’an quarante. Ce que tu sais c’est que dans ton ventre, ton utérus y un petit qui est en train de germer, toi t’étais loin d’imaginer ça. T’as déjà annoncé ça aux producteurs. Ils réfléchissent à ta place, à ta vie dans la série. Ça va tout foutre en l’air, mais façon si tu choisis de laisser couler ce futur gamin tu aurais dû dire adieux à tout ça, car tu aurais été te terrer dans un hosto à rendre la vie de Soléane possible. T’as pas les idées claires, tu ne sais pas comment on annonce ce genre de chose. Faudrait demander à un producteur ton texte, tu serais contente, car là tu ne sais pas.

T’es encore là quand la porte s’ouvre sur le jeune homme. Tu l’observes arriver, tu tentes de voir comment il va, comment il est. Mais tu n’es pas physionomiste pour un clou. Alors, tu le laisses arriver. Souris. Faut que tu sourisses. Pas trop va croire que tu veux le mettre dans ton lit, t’as déjà assez donné. Punaise, Mattie comment tu vas t’en sortir avec un gosse ? Allez abandonnes de suite, ça sert à rien, t’es même pas capable de gérer cette situation, alors tu imagines le reste ? Tu y penses, tu songes trop, t’as l’impression d’avoir un son de ventilateur trop bruyant dans le crâne, ou celui d’un hélicoptère, tu vas bientôt décoller et ce n’est pas une bonne chose. Tu lui fais signe, tu le laisses s’installer et tu pèses tes mots. Je suis enceinte. Tu zappes cette façon impromptue de balancer ça, comment dire que pour le coup, je t’imagine bien lancer ça de but en blanc puis te casser, sans un seul mot de compassion pour le gars.

T’es un cas Mattie, vraiment. Tu l’observes, il est face à toi, le cœur battant, il se prend pour un tambour et toi tu te noie dans tes pensées. Tu vas réussir à survivre ? «  Comment tu vas ? »  Que tu demandes. Impressionnante. Tu joues un rôle là, c’est ça ? Tu as prit de la confiance, tu plonges tes opales dans ses prunelles et tu souris, cessant de gigoter, souriant, bien trop charmante pour le coup. «  Je voulais te revoir … »  Pour te parler, finis ta phrase bon sang. Ça sonne bien trop ambiguë tout ça. T’es enceinte, t’es pas la première et encore moins la dernière à te faire engrosser de la sorte, sauf que toi, ça à l’air bien compliqué .Un trop plein de raison pour abandonner cet être en toi, puis une autre pour le garder, car t’aimerais aimer, être une bonne mère. Punaise trop de complication dans cette petite vie.


LUCKYRED

_________________

☽☽  In the end, it’s not the years in your life that count. It’s the life in your years.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


/ avatar : Gregg sulkin
/ crédits : la chips rouge & astra
/ autres personnages : Alexis & Kilan.
/ nombre de messages : 478
/ cartes en main : 345

/ âge : 23
/ statut : (re)conquistador ? Futur papa ? Fauteur de troubles ? Ami des problèmes ? Un peu tout ça ... mais, célibataire, pour la faire courte.
/ occupation : Mécano, de temps en temps pour l'écurie du père de Jihane, un peu partout en dépannage et pareil dans certains garages au besoin.
/ zone du queens : En colocation à trois (une place disponnible), dans le queens vert.
/ beau bordel :

♦️Jihel 2 ♦️camilla ♦️TC picnic ♦️Lyzea ♦️Daph ♦️Mattie ♦️Emeraude


Terminés : Jihel

MessageSujet: Re: in the shadow of a pregnancy (mattiel)    Dim 9 Sep - 11:25

Gabriel & Mattie. in the shadow of a pregnancy  
Décontracté ou classe ? En sortant de la douche, la musique à fond dans la pièce, avec la serviette autour de la taille, Gabi se retrouvait dans un duel cornélien. La situation n'était pas claire aussi, comme sa tête à ce moment-là. Le jeune homme avait été surpris de recevoir un sms d'une jeune femme, Mattie. Encore plus qu'elle lui demande de le retrouver un peu plus tard dans un café. Du coup, c'était quoi ? Un rendez-vous galant non ? Une fille, avec qui il avait couché il n'y a pas si longtemps qui reprenait contact pour boire un verre, c'était les signaux habituels. Il aurait bien eut besoin de conseils là tout de suite. Surtout que son esprit était occupé par une autre petite blonde, Jihane. Bon, avec cette dernière, il avait le sentiment de pouvoir se faire trucider à la moindre seconde. Qu'elle allait cacher son corps, l'enterrer et même pas prendre la peine de déposer une petite fleur sur sa tombe. Ce qui serait mérité en plus. Bref, il avait accepté quand même. Il n'y avait pas de mal à passer du bon temps dans l'immédiat.

Classe. Ou à mi-chemin. Une chemise, un petit pull, un jean et l'affaire était pliée. Voilà qu'après ça, il se faisait coquet en se coiffant devant la glace, le parfum qui allait bien avec. Oui, bon, voilà, Gabi était en mode rencard, plus fort que lui. Après tout, c'était dans sa génétique depuis toujours. Un petit coup d'oeil à sa montre, il n'était pas en retard, mais il était temps de tailler la route. Son portable, son casque, ses clefs et le voilà qui quittait sa colocation. Devait-il acheter des fleurs en cours de route ? - Non gabi, non, faut pas déconner non plus. - Il hésitait aussi à acheter des chocolats, mais il décidait de la jouer sobre, grand bien lui fasse.

C'est avec un sourire à moitié charmeur et à moitié poli qu'il était entré à l'intérieur du café après avoir garé sa moto. Gabi ne mit pas longtemps à repérer Mattie, un peu plus loin et il allait s'installer directement en face d'elle. Son regard cherchait le sien, comme pour connaitre ses intentions. "Je vais bien et toi ? Ton texto m'a surpris, mais ça fait plaisir." Elle souriait, elle avait l'air à l'aise non ? En tout cas c'est comme ça que Gabi la percevait. Puis ensuite, pour achever de le convaincre sur le côté rencard du jour. Elle voulait le revoir ... Oh diable de situation. Elle était tombée amoureuse de lui. Bon sang, il aurait dû s'en douter. Elle était devenue folle de lui depuis leur dernière rencontre, mais non ... non, non et non. "Ecoutes, Mattie. J'ai pas la tête pour une relation actuellement." Voilà, mettre les choses au clair, immédiatement. Ne pas passer par quatre chemins. Ca c'était du bon Gabi, ou pas. Pour dire la vérité, il flippait qu'elle se soit attachée à lui, là tout de suite. Pourquoi ça lui arrivait à lui ces conneries ? Faire un sourire poli, le minimum tout de même. Puis bordel, il aurait dû choisir la tenue décontractée, il s'était trompé encore une fois. Pourquoi il se trompait à chaque fois ? Cependant, il n'avait pas envie de la braquer non plus. Elle était gentille Mattie, il avait eut un bon feeling avec elle. Gabriel devait prendre sur lui pour rester correct. "Mais, si tu veux juste boire un café, moi ça va hein." Ben oui, ce n'était pas parce qu'ils ne partageaient pas le même genre de sentiments qu'ils n'avaient pas le droit de passer un agréable moment. Crétin comme il était, Gabi était persuadé d'avoir le fin mot de toute l'histoire. Si seulement il savait ... Attention à l'ascenseur émotionnel petit être.
LUCKYRED

_________________

   
   
Hello, sweet grief.
I’ll know you'll be the death of me. You're like the morning every ecstasy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar


/ avatar : baby liv.
/ crédits : avatar(a).
/ autres personnages : nika, tehani, mahe, jihane, kéziah & tazmin.
/ nombre de messages : 945
/ cartes en main : 1211

/ âge : 20
/ statut : petit bébé n'est jamais tombée amoureuse, pas le temps, pas le cran. t'as flirté, couché tout ça pour savoir ce qu'un personnage devait ressentir, pour se mettre dans le bain,comme t'as dis. autant dire que t'as surtout mis un polichinelle dans ton utérus. mais si c'était si simple qu'un bébé.
/ occupation : bébé médicament, tu pensais y échapper un jour. échapper aux médecins. tu pensais être une starlette, tu l'es, tu es l'une des stars d'une série pour jeunes adulte. vivre enfin ta vie. en vrai tout ça n'est qu'un choix, un putain de choix à prendre entre deux êtres et la vie que tu veux mener.
/ zone du queens : le queens vert.
/ beau bordel : sujet en cours

lilian / gabriel / sadie / killan / sera / wicky / jax / soléane / lily / teagan

MessageSujet: Re: in the shadow of a pregnancy (mattiel)    Mer 19 Sep - 16:23

Gabriel & Mattie. in the shadow of a pregnancy  
En vrai t’es restée comme une carotte à attendre que le lapin se ramène. T’aurais bien prié pour justement avoir un lapin, t’aurais pas été vexé, ça t’aurait arrangé. Clairement cela t’aurait aidé. Ouai, t’aimerais aussi que si il se pointe, il te sorte un tu peux foncer avorter. Ça t’arrangerait, tout le monde serait d’accord, tout le monde serait dans cette optique de ne pas vouloir de cette … non tu ne peux pas te résoudre à l’appeler chose, comme ta mère. Non c’est un enfant. Et là est le problème pour toi. Tu galères vraiment à vider ton pauvre esprit, le myocarde qui s’emballe, qui finit une course folle pour en entamée une autre. Alors, en voyant Gabriel arrivé, tu ne sais pas. Tu ne sais plus rien.

Tu vas dire quoi ? Faire quoi ? Et les questions elles ne cessent pas d’exister même quand tu fermes tes putains d’opale. Non, t’es toujours dans le même petit bar avec ce sourire de robot figé à ton visage, et l’homme à l’honneur ce soir. T’as du mal à respirer, pourtant c’est une chose basique, même ton gosse sera mieux le faire que toi. Un gosse et toi. Gabriel, Chad et toi parents. Putain, Mattie tu ne gères clairement rien. Tu vas annoncer à un gars qu’il est possiblement le père, mais finalement tu n’en sais rien. T’es pas une chaudasse, mais c’est vraiment l’imagine que tu as dégagé dans cette histoire. Cesse de faire gigoter cette jambe, elle ne va pas te sortir de ce pétrin. Ô que non. Une envie de te cacher, de disparaître, on ne veut pas appeler un magicien capable de te faire disparaître ? Toi tu veux. Tu veux être ailleurs. Tu ne veux pas affronter cela. Tu fais bien pire dans la série, mais c’est une série, tu conjugues les phrases à des émotions que tu n’es pas sûre de comprendre. Tu ne comprends rien, jamais rien. C’est ainsi. Tu as été éduqué, si on peut appeler ça ainsi.

Tu vas bien ? Question simple qui devrait amener une réponse identique, mais tu ne sais pas comment tu vas. Là tu es paniquée, complétement ailleurs, l’envie de mourir sur place. Ouai, ce n’est pas bête comme solution, crever et laisse le gosse et ta sœur prendre ta vie, moins de choix complexe à prendre pour toi. T’as besoin de ça en vrai, t’as besoin qu’on te guide, qu’on t’ouvre le chemin, puis tu suis comme un petit agneau tout mignon, même si le petit fini à l’abattoir, c’est carrément toi. Imagine très glaçante, mais bien trop réel. «  Heureuse que ça t’ai fait plaisir. » tu souris beaucoup, peut-être un peu trop dans le fond. Mais tu tentes de montrer que tu vas bien, mais t’as qu’une envie déverser tes entrailles sur le sol du bar. T’as envie de vider tout ce que tu ressens, mais tu ne sais pas trop comment faire. Puis tu l’écoutes, ouai tu l’écoutes et là, tu vas éclater de rire. T’es hilare. Pourquoi tu ris ? En vrai le fait qu’il parle de relation sérieuse te fait sourire, un peu trop. En même temps tu viens lui annoncer que tu portes cette chose, cet enfant et forcément ça c’est une relation à longue durée, même pour des parents merdique, puis toi tu sais de quoi on parle quand on dit parent merdique. «   Pardon. » Que tu finis par dire en calmant ce fou rire qui n’avait clairement pas prévenu de son arrivée. «   Non, je veux justement parler, mais boire un jus me va aussi … mais faut quand même que tu te conditionnes pour une relation … » Mattie tu vas le paumer le pauvre. «   Enfin, t’&as le choix de dire non ! » Pourquoi tu le guides vers la solution horrible, pourquoi ? Bin, peut-être qu’en vrai ça sera le plus simple, le moins complexe comme choix, peut-être qu’après tu souffriras ? Tu souffrirais ? Ouai. T’as la sensation que cet enfant en toi, il te donne bien des sueurs froide alors qu’il n’est là depuis qu’un mois, et que tu le sais depuis une semaine … mais ouai tu es attaché, tu t’en ends compte comme une folle tu fixes les gamins dans la rue. Tu serres ton phone dans ta main et t’as envie de savoir quoi dire, comment l’annoncer. Mais tu ne sais pas quoi faire, comment faire sortir ce fait : tu es enceinte. Peut-être de lui. Le peut être est justement la chose la plus chiante du truc. Mattie qui écarte les cuisses. Voilà tu ne veux pas qu’on te voit ainsi. Tu ne savais pas que tu allais tomber après Gabriel sur Chad. Punaise. Ton cœur il va éclater et tu commences à perdre pied, le sourire s’estompe. «   Je veux pas d’une relation avec toi … mais on est obligé de s’entendre ? » Douée la petite en vrai. Merci les séries, quand tu te rappelles l’une des héroïnes de série qui annoncé à son ex qu’elle était enceinte. C’est un choix original. Mais au moins tu te lances. À lui d’essayer de comprendre, ou pas.



LUCKYRED

_________________

☽☽  In the end, it’s not the years in your life that count. It’s the life in your years.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


/ avatar : Gregg sulkin
/ crédits : la chips rouge & astra
/ autres personnages : Alexis & Kilan.
/ nombre de messages : 478
/ cartes en main : 345

/ âge : 23
/ statut : (re)conquistador ? Futur papa ? Fauteur de troubles ? Ami des problèmes ? Un peu tout ça ... mais, célibataire, pour la faire courte.
/ occupation : Mécano, de temps en temps pour l'écurie du père de Jihane, un peu partout en dépannage et pareil dans certains garages au besoin.
/ zone du queens : En colocation à trois (une place disponnible), dans le queens vert.
/ beau bordel :

♦️Jihel 2 ♦️camilla ♦️TC picnic ♦️Lyzea ♦️Daph ♦️Mattie ♦️Emeraude


Terminés : Jihel

MessageSujet: Re: in the shadow of a pregnancy (mattiel)    Ven 26 Oct - 16:41

Gabriel & Mattie. in the shadow of a pregnancy  
Les premières secondes démarraient avec les politesses habituelles, un rendez-vous, tout ce qu'il avait de plus normal. En vrai, Gabi était sincère, il avait été surpris, mais ça lui faisait plaisir. En tout cas au premier abord. A y regarder de plus près, la situation s'annonçait plus corsée qu'elle n'y paraissait. Il était important de préciser une chose. Gabriel n'était plus habitué à ce type de rencard, comme s'il était rouillé et que ses pensées s'éparpillaient sans qu'il ne contrôle quoi que ce soit. Le choix des mots de Mattie n'aidait pas non plus ... Heureuse qu'elle était, elle voulait le revoir, elle souriait beaucoup ... Ni une, ni deux, Gabi s'était mis à s'imaginer tout et n'importe quoi et surtout, qu'elle était amoureuse. Bon, qu'elle éclate littéralement de rire prouvait qu'il venait de dire n'importe quoi, de s'afficher et en plus de ça, en moins de temps qu'il n'en fallait pour commander un verre. Bon petit.

Est-ce qu'il venait de rougir là ? Oué et un peu trop même. Machinalement, il se passait la main dans les cheveux, faisant style que tout était normale. "Pardon ? Mais non, je te faisais marcher ... ahah, je t'ai eu !" Si cette excuse-là passait, il pouvait s'auto-proclamer roi de l'entourloupe. Il s'apprêtait à ajouter qu'une simple relation amicale s'était parfait, mais voilà qu'elle recommençait ... Elle voulait le rendre chèvre en fait là ? - Se conditionner pour une relation ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Et avec le choix de dire non ... - Gabi n'était pas une lumière déjà dans le domaine, mais alors là ... Peut-être qu'elle attendait une réaction ? Sans doute qu'il devait dire quelque chose, mais bon ... "Tu veux un jus de quoi ? " Ca suffirait pour l'instant. Ses yeux s'essayaient au mode radar en regardant Mattie. Dire qu'il était dans une situation légèrement inconfortable était faible.

Le petit silence, ça ne laissait présager rien de bon. Plus il la regardait et plus il avait l'impression que soit elle essayait de lui dire quelque chose, soit elle le prenait juste pour un crétin. Puis, elle semblait surtout ... Stressée ? Souriante ? Étrange ? Même cerner son état d'esprit était compliqué, alors les mots qui sortaient de sa bouche. Gabi aurait dû être soulagé à sa dernière phrase, elle ne voulait pas de relation sérieuse, mais l'autre moitié ... Bon sang. Son cerveau allait probablement faire un burn-out si elle continuait." Ben on s'entend bien non ? Enfin ... Tu essayes de me dire quoi Mattie ? " - Calme, respire et analyse. - Obligés de s'entendre ... Se conditionner pour une relation ... Le jeune homme se rendait compte qu'il devait faire une sacrée tête à autant réfléchir, du coup, il se mit à rire. Avant de s'arrêter net, illumination du cerveau ! "Mais ... Non ..." Et si Mattie, comme maddi, était d'une famille catho, mais elle du genre ultra pratiquante, ou d'une secte un peu bizarre. Il avait vu ça une fois à la télé. La fille couchait avec un garçon et ils étaient obligés de les marier direct. Et pas question de divorcer ensuite, oh que non. Ca pouvait même être genre des mafieux et là il y risquerait des doigts de main ou des doigts de pieds ... Des dents ? Pas les dents ...

En y repensant, calmement, à ses dires, ses gestes, cet air mystérieux, c'était logique, mais ça faisait flipper quand même. "Dis, ton père il fait quoi comme métier ? " D'un, commencer par le plus important à savoir. De là il pourrait décider si oui ou non, il était question d’envisager un changement de ville. De faire des faux passeports tout ça pour éviter un mariage arrangé devant des gens en cagoules. Bon, il partait loin encore dans son raisonnement. Oui, peut-être. Même pour lui, perdu dans ses pensées, ça sonnait gros. Puis si c'était faux, il allait passer une seconde fois pour un imbécile en deux minutes. Pourtant, être un imbécile était largement préférable à se retrouver dans le coffre d'une voiture. Après, vu les pistes qu'il avait, celle-ci étant genre la seule plausible, il attendait donc tout de même une réponse à sa question. Contraint d'un autre côté d'envisager autre chose. "Je demande ça parce que bon ... T'es pas très ... claire là et, on ne sait jamais. Les familles ... " Lui qui parlait de clarté, bonjour le dialogue de sourd. Au fond, il espérait maintenant qu'une seule chose, que Mattie mette fin au suspens et qu'elle annonce sa sentence. De joyeux et content qu'il était au début, voilà maintenant qu'il ne tenait plus sur sa chaise, suspendu aux lèvres de la blonde en face de lui. " Pourquoi on doit s'entendre ? " Aller droit au but, la meilleure option au finale.
LUCKYRED

_________________

   
   
Hello, sweet grief.
I’ll know you'll be the death of me. You're like the morning every ecstasy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: in the shadow of a pregnancy (mattiel)    

Revenir en haut Aller en bas
 
in the shadow of a pregnancy (mattiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Shaiya Shadow
» Mystic Shadow'
» Shadow
» Sen'tsura, magnifique spectacle. [PV: Shadow][en pause]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: ravens in the old oak tree-
Sauter vers: