Partagez | 
 

 dog days are over. (lyes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : bb carolina sanchez .
/ crédits : sarasvati
/ autres personnages : irwin burton.
/ nombre de messages : 109
/ cartes en main : 73

/ âge : 23
/ statut : célibataire à croire en l'âme soeur mais trop froussarde pour se lancer en dehors de sa zone de confort.
/ occupation : pet-sitter à promener les chiens des autres, et dormir dans les maisons d'inconnus.
/ zone du queens : un peu partout et nulle part à la fois. sans domicile fixe, à observer les étoiles tous les soirs à travers différentes fenêtres.
/ beau bordel : lyes / kaz/ primrose / georgia COMPLET

MessageSujet: dog days are over. (lyes)   Mer 29 Aoû - 18:45

« allez demon vient par ici. » de sa voix doucereuse presque trompeuse, danae tentait de se rapprocher du chien. à chacune de ses foulées, ce dernier reculait un peu plus peu accommodeur. « tu vas voir ça va être bien…une balade rien que nous deux. » qu’elle souligne une nouvelle fois un grand sourire aux lèvres. la laisse enfilée autour des doigts, les mains prêtes à attaquer au moment où ce dernier baisserait sa garde. malheureusement pour l’enfant, le chien semblait comprendre ce qui allait suivre et cette fois-ci il ne se laisserait pas prendre. il n’allait pas se laisser convaincre si facilement. « tu ne veux pas prendre l’air ? retrouver ta copine lara ? » point désarmée par le manque d’entrain du cabot, la jeune hernandez poussa un petit bol de croquette dans sa direction. elle le savait, il faiblirait devant les friandises. comme pour les humains, le meilleur moyen de gagner leur cœur était par la nourriture. mais demon n’était pas n’importe quel chien. oh ça non.  le diable incarné, il portait bien son prénom. les canines retroussées, le regard de tueur prêt à déchiqueter tout ce qui se trouverait sur sa route. lui et danae avaient une relation tumultueuse. elle avait appris à ses dépens que lorsqu’il mordait c’était jamais avec affection. elle avait plusieurs cicatrices de combat pour le prouver. ce qui expliquait aussi pourquoi elle gardait une distance de sécurité. au fond, elle en avait peur, mais ne laissait rien paraitre. au bout de cinq longues minutes, il se décida enfin à la rejoindre, comme si ce jeu l’avait bien amusé mais que maintenant il en avait marre. danae affichait un sourire victorieux, bien trop heureuse de pouvoir sortir de l’appartement. demon ne tenait déjà plus en place, courant à une telle vitesse que danae avait bien du mal à le suivre. c’était plutôt lui qui la promenait, et non l’inverse.  « demon » qu’elle commença à s’époumoner pour le ralentir, freinant avec ses pieds. les piétons de new york semblaient point déphasés devant la rage dont faisait preuve le chien. les pauvres petites mains de danae étaient rouges à force de tirer sur la laisse. la friction du tissu contre sa peau, alors que ses ongles étaient enfoncés dans la paume de ses mains. elle ne lâcherait rien. d’ailleurs, l’enfant affichait un sourire espiègle, bien décidée à lui montrer qu’elle aussi pouvait faire preuve de poigne. elle profitait de ce moment pour souffler un bon coup.  les quelques abysses de lumière qui valsaient sur son visage, sur sa nuque, sur ses bras lui rappelaient que l’été touchait à sa fin. mais ce n’est pas grave car ses yeux restent perpétuellement grands ouverts, et ronds, comme une enfant à qui on montre les merveilles du monde. oui, ce dégoulinement de niaiseries la caractérisait définitivement bien. ce manque de concentration aussi, toujours à se perdre dans ses pensées, dans son monde imaginaire. suffisamment pour ne pas remarquer que demon fonçait tout droit sur un garçon, comme si on lui secouait un os devant les yeux. l’effroi, la panique, le désespoir, plusieurs émotions faisaient rage dans son cœur alors que l’inévitable arrivait. la force de ses bras ne suffisaient pas à contrer les muscles de ce bouledogue américain. « demon noooon » comme si sa supplique allait être écouté et entendu par ce petit diable qui n’en faisait qu’à sa tête.

_________________
trop douce pour les malheurs de ce monde. le coeur ignorant, et le regard naif. cette fille n'a que de l'amour à donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1393-douce-melancolie-danae#49477 http://savethequeens.forumactif.com/t1456-douce-petale-danae#52311


avatar


/ avatar : ayoub
/ crédits : @hoodwink (avatar)
/ autres personnages : adkins, strauss et knollys
/ nombre de messages : 3240
/ cartes en main : 1508

/ âge : 22
/ statut : t’es pas assez con pour t’encombrer d’une nana (bullshit).
/ occupation : glander avec la bande, brandir ton majeur sous l’nez des étrangers, emmerder ton p’tit frère, provoquer la populace dans l’but d’foutre un peu la merde, t’désennuyer.
/ zone du queens : l’queens traditionnel, dans une vieille bicoque désuète.
/ beau bordel :

these violent delights
have violent ends

---- /
n o a / b e t s i / l a u r e / a l e x i s / j i h a n e
d a n a e / s t a z / v i n c e / s e r a
(full)

MessageSujet: Re: dog days are over. (lyes)   Sam 15 Sep - 16:51

les rayons du soleil t’agressent la rétine, toi qu’a passé la nuit d’bout à picoler ta vie avec que’ques potes. faute d’avoir pris la bagnole pour t’rendre jusque dans l’queens contemporain, tu t’rends à la prochaine station d’métro pour rentrer t’pieuter.
à pied.
et, rien qu’ça, ça t’fait chier !
t’dois même dealer avec les couleurs vives qui t’violent les iris, celles qui sont tapissés un peu partout sur les immeubles qu’tu longes d’un pas nonchalant. les s’melles d’tes baskets qui s’érodent contre l’bitume, trop arraché pour l’ver davantage tes g’noux.
t’pousses deux ou trois grognements lorsqu’t’évites les corps qui s’dardent dans la direction opposé, ceux qu’tu prends même pas la peine d’regarder. tu t’contentes d’avancer à l’aveugle, les mains dans les poches et le r’gard scotché au plancher goudronné.
demon noooon.
tu lèves les yeux juste à temps pour apercevoir un monstre sur quatre pattes s’élancer vers toi. celui qui salive déjà, qui t’confond avec sa putain d’gamelle.
carcasse qui s’stoppe, qui s’fige.
par la surprise, p’t’être.
y a qu’ta voix éraillée qui s’élève dans la rue, qui r’bondit contre les murs des bâtiments et qu’étouffe – presque – l’bruit incessant d’la circulation diurne.
PUTAIN, MAIS…
t’as pas l’temps d’faire quoi qu’ce soit qu’il a déjà les crocs enfoncés dans ta chair, avant-bras qu’tu t’es servi comme bouclier pour protéger tes couilles.
instinct masculin.
laisse qu’t’empoignes d’ta main libre pour l’enrouler autour d’la borne fontaine, à l’arrache. piège qui n’parviendra probablement pas à l’contrôler bien longtemps. t’en profites pour t’dégager d’un mouv’ment brusque, ton membre s’apparentant davantage à un vulgaire os aux yeux du bouledogue.
vive sensation d’brûlure lorsqu’il relâche – enfin – son emprise, pulpe d’tes doigts qu’enveloppe automatiquement ta blessure pour y mettre une légère pression. y a pas mal de sang qui s’imbibe dans l’coton d’ton chandail, l’cœur qui martèle ta cage thoracique, encore sous l’effet d’l’adrénaline.
il est beaucoup trop tôt pour une telle agression. t’en viens même à presque r’gretter l’soleil.
tu t’recules d’que’ques mètres, tes iris qui cherchent avid’ment la maîtresse, celle qu’tu fusilles du r’gard dès qu’t’établis un eye contact avec c’te dernière.
R’PREND TON STUPIDE CLEB’ AVANT QU’JE L’COGNE !
index qu’tu lèves dans les airs pour lui braquer sous l’nez, sourcils qui s’froncent pour accompagner ta mâchoire crispée.
c’sont les maîtres dans ton genre qu’on devrait euthanasier ! même pas foutu d’cont’nir ton putain d’chien !
venin qu’tu craches à c’te pauvre fille, probablement encore sous l’choc d’la scène à laquelle elle vient d’assister.
mais tu t’en branles, skadden !
t’as qu’une lubie ; la faire chialer.
qu’elle perde l’envie d’avoir des animaux puisque, visiblement, elle est pas doué. ni pour élever un chien, ni pour l’freiner. manque flagrant d’autorité, elle qui croit qu’un simple mot à connotation négative peut suffire à stopper un canidé écervelé.
un chihuahua, ça t’tentait pas ?
ou un chat, tien !
’faut être complètement débile pour s’prendre une bête qui fait trois fois son poids, comme si elle était en mesure d’ret’nir un putain d’bouledogue ! ça va, la confiance, hein ?
si c’était pas une meuf, t’lui aurais foutu ton poing dans la gueule !
à elle et son putain d’cleb’, là !
au lieu d’ça, tu t’contentes d’tirer la manche d’ton chandail pour vérifier les dégâts et, vite comme ça, ça r’ssemble à rien.
trop d’sang, p’t’être.
t’auras p’t’être b’soin d’points, t’en sais rien, t’es pas méd’cin. chose certaine, c’est qu’t’iras pas bien loin avec c’te bidoche crevé qui t’sers de bras !

_________________
a
beautiful
mess
delightfully
chaotic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t146-reckless-behaviour http://savethequeens.forumactif.com/t190-these-violent-delights-have-violent-ends En ligne
 
dog days are over. (lyes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» boxing day!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: rising like a skyscraper-
Sauter vers: