Partagez | 
 

 (shady&rain) pray for the wicked.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : cole, half of the sprouses.
/ crédits : alittlebitofrain (av)
/ autres personnages : rose la lionne, reed le paumé.
/ nombre de messages : 153
/ cartes en main : 255

/ âge : 21
/ statut : seul, enraciné dans sa solitude, fâché contre le monde, sauf avec elle, cette fille qui est entrée dans son monde, c'est interactif, c'est doux et fort à la fois... C'est surtout un beau mensonge, mais il ne le sait pas.
/ occupation : il vient de finir le lycée, avec trois ans de retard, trois ans de plus de calvaire dans un cauchemar plus que réel.
/ beau bordel : .
daphne ¤ i wish that i could wake up with amnesia.
daphne ¤ take me back to the night we met.
shady ¤ pray for the wicked.

MessageSujet: (shady&rain) pray for the wicked.   Dim 26 Aoû - 2:05



 


pray for the wicked feat @shady Al Masrí.

C’était un jour comme un autre dans le Queens, le soleil venait réchauffer les corps et les cœurs des habitants new-yorkais, les uns se baladant avec en guise de vêtements un maillot de bain, d’autres en profitaient pour pique-niquer dans le parc en amoureux, se bécotant comme au premier jour, tandis que certaines passaient, en mini-short, rollers accrochés aux pieds pour “l’entretien physique” comme elles aimaient le raconter, même le poster sur instagram à la recherche de likes et de followers à leur vie sans saveur. Rainer, lui, passait par là, un peu par hasard, son t-shirt trop grand pour lui, son jean lui provoquant des bouffées de chaleur, ses écouteurs sur les oreilles. Les autres, comme il aimait les appeler, ne l’intéressaient pas, il passait, tête baissée, évitant les regards au maximum. Il était comme ça le jeune homme, renfermé, timide, son attitude agissant comme des excuses publiques à sa propre existence. Alors il accélérait le pas, comme d’habitude, amenuisant son supplice au maximum ; le plus tôt il serait rentré, le moins d’inconnus il croiserait, et pire encore, moins la statistique de croiser quelqu’un qu’il connaissait augmentait. Un pas, deux pas, trois pas, puis plus rien.  



Les genoux à terre, son sac renversé sur le chemin, il n’avait pas pu éviter ce joggeur occupé à vérifier son chrono, Rainer à regarder ses chaussures. BAM, inévitable collision. L’autre mec avait trébuché mais était reparti aussitôt en s’excusant, insensible aux rires alentours. Seulement, cette classe de petits gamins, ce camp d’été, quoiqu’ils étaient, se retrouvait hilare face à lui, à terre cherchant à ramasser ses affaires rapidement. Aussitôt, les flashbacks se multipliaient. Il n’était plus dans ce parc public en 2018, il était au lycée, projeté au sol, les visages de Maélis, Daphne et leur bande abordant un sourire satisfait, le reste des élèves assistant au spectacle, des éclats de rire, des doigts pointés vers lui, suppliant qu’on le laisse tranquille, ils pouvaient encore les percevoir, les rires, les cris, dans ses souvenirs comme dans la réalité. Tout se mélangeait maintenant, et son corps tout entier se mit à trembler. Dans un réflexe de protection, il passa ses bras autour de sa tête, cachant les larmes qui ruisselaient sur ses joues. Il n’avait plus seize ans, il n’était plus dans les couloirs du bahut, et ces pestes n’étaient pas face à lui mais la situation l’y avait projeté à nouveau. Il était impuissant Rainer face au regard des autres, sensible au jugement, et clairement incapable de s’en remettre. Les blessures étaient encore vives, les cicatrices ouvertes, et les humiliations insurmontables. Une simple chute avait suffi. Dans les yeux d’enfants d’une dizaine d’années, la gamelle était marrante, et le comportement complètement perturbé de Rainer l’était encore plus, quoi de plus naturel que le rire face à une situation incongrue ? Ils étaient innocents, tout comme Rainer finalement, chacun à un degré différent, mais l’un était dans une détresse absolue tandis que les autres oublieraient cette journée dès le lendemain. L’injustice d’une vie volée. “Arrêtez !!!!” hurlait-il, recroquevillé comme un enfant, la tête enfouie dans les épaules. “Laissez-moi tranquille...” balbutia-t-il en sanglots. C’était à la fois rien, et pourtant insurmontable.


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t975-rainer-no-tears-left-to-cry


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 584
/ cartes en main : 456

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: (shady&rain) pray for the wicked.   Mar 28 Aoû - 13:28


Pray for the wicked.
@Rainer Mulroney

J'observais la scène, toute la scène, avec un léger amusement pointant innévitablement moi et malgré sur le coin de mes lèvres. Amusement coupable bien sûr mais amusement quand-même. Un jeune homme, au lycée ou en sortant tout juste, venait, un peu plus loin de là ou je me trouvais, de rentrer dans un joggeur, quand à lui concentré dans sa course, dans son chrono. Et ce qui devait arriver, arriva. Le jeune homme tomba et son sac se déversa sur le sol. Tout aurait pu s'en tenir là, à des excuses et la vie reprend son court. Le joggeur repartit d'ailleurs bien vite et le jeune commença à ramasser ses affaires, avec un curieux empressement. Puis je les entendis, les rires peu compatissant des gamins. Et justement, ce n'était que des gamins. De jeunes gamins idiot mais ne pensant pas non plus à mal dans le fond. Pourtant, la réactions du jeune homme me fit perdre l'amusement que j'avais ressentit un peu avant. Il se cacha en enfouissant sa tête entre ses bras, toujours sur le sol, tremblant. Oui, pour moi la situation n'avait plus de marrante, de légère mais ce n'était pas le cas des enfants, qui riaient encore. “ Arrêtez !!!! ” Hurla le jeune homme aux gamins visiblement mal en point et en proie à une panique. Je me levais du banc ou je m'étais assis après avoir fait mon jogging. Vêtu d'un marcel et d'un short long de sport, j'allais vers lui. “ Laissez-moi tranquille... ” L'entendis-je dire, le corps secouer de sanglot. Je m'approchais doucement de lui et sans un mot, je venais l'aider à rassembler ses affaires que je lui tendis ensuite. " Tiens, tout est là. " Lui dis-je en le regardant même si lui fuyait mon regard. Je ne savais pas pourquoi il réagissait comme ça et il ne voudrait surement pas de mon aide mais je ne pouvais simplement pas passer mon chemin sans essayer de l'aidé. Il en avait semble t-il besoin. Ce n'était pas mon genre, ni même dans ma nature de ne pas aider quelqu'un dans le besoin. Je me devais au moins d'essayer, de faire mon maximum. J'entendis alors encore les gamins rigolaient, se moquaient. Je glissais une main dans mes cheveux et me redressais pour aller leur faire face, exaspérée et en colère. Leur méchanceté était maintenant gratuite et je ne comptais pas les laissés faire. Je les regardais, de tout mon imposante constitution. " C'es bon. Vous avez bien ris, maintenant aller voir ailleurs. " Leur dis-je, les regardant chacun à leur tours pendant quelques longues secondes. " Maintenant ! " M'emportais-je alors qu'ils ne bougeaient pas. Ils détalèrent finalement comme des lapins. Un sourire apparu sur mon visage. C'est ça, courez ! Je secouais la tête et retournais près du jeune homme. Je venais posé une main sur son épaule, rassurant et me baissant pour être à sa hauteur. " Ils sont partit ... Est-ce que ça va ? Tu ne t'es pas fais mal ? " Lui demandais-je, inquiet pour lui. Sa réaction avait été violente et préoccupante. " Tu sais, faut pas leur en vouloir. Ils sont jeunes, idiots ... Inconscients du mal qu'ils peuvent faire. " Lui dis-je, calmement. " Mais ils n'auraient jamais du aller aussi loin. Je suis désolé. " Affirmais-je, sincère.  

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive


avatar


/ avatar : cole, half of the sprouses.
/ crédits : alittlebitofrain (av)
/ autres personnages : rose la lionne, reed le paumé.
/ nombre de messages : 153
/ cartes en main : 255

/ âge : 21
/ statut : seul, enraciné dans sa solitude, fâché contre le monde, sauf avec elle, cette fille qui est entrée dans son monde, c'est interactif, c'est doux et fort à la fois... C'est surtout un beau mensonge, mais il ne le sait pas.
/ occupation : il vient de finir le lycée, avec trois ans de retard, trois ans de plus de calvaire dans un cauchemar plus que réel.
/ beau bordel : .
daphne ¤ i wish that i could wake up with amnesia.
daphne ¤ take me back to the night we met.
shady ¤ pray for the wicked.

MessageSujet: Re: (shady&rain) pray for the wicked.   Dim 21 Oct - 12:32



 


pray for the wicked feat @shady Al Masrí.

Recroquevillé sur le sol, Rainer attendait que l’orage passe, comme il en avait eu l’habitude de trop nombreuses fois. Lui, ce jeune homme de vingt ans, fébrile face à des gamins moqueurs, la situation pouvait paraître improbable, voire même ridicule, mais pourtant elle était bien réelle. Ses démons l’avaient rattrapé, et il avait mal, mal de se retrouver à nouveau au beau milieu des moqueries, peur d’être renvoyé à ces moments terribles qui avaient détruit sa vie. Tout à coup, Rainer sortit le visage auparavant enfoui si profondément dans ses bras que l’on ne voyait que ses cheveux bruns, un homme lui tendait ses affaires. Sans oser affronter son regard, il tendit la main vers son sac qu’il ramena près de lui, puis sécha ses larmes d’un revers de l’autre main. Il fixait le sol, incapable du moindre mouvement ni même de lever la tête et d’affronter les regards du monde extérieur. L’homme qui s’était arrêté était à présent en train de chasser les gamins, et si ces derniers ne bougèrent pas au départ, ils finirent par s’enfuir en courant. Rainer sursauta lorsque l’inconnu vint poser sa main sur son épaule, probablement cherchait-il à le rassurer mais le jeune homme vit un geste de recul, il ne voulait pas qu’on le touche, le réflexe avait été immédiat, comme une protection au moindre contact. Celui-là s’était vu bienveillant, mais habituellement, il était plutôt confronté à de la violence, alors mécanisme d’autoprotection, il avait reculer. Doucement, Rainer reprit ses esprits et observa son sauveur du coin de l’œil. Il était grand, brun, la carrure bien plus impressionnante que la sienne, et surtout, un sourire qui dégageait une profonde gentillesse venait habiter son visage. Il s’inquiétait de son état, et sa sincérité ne faisait aucun doute. Rainer se releva tranquillement, vérifiant qu’il n’avait mal nulle part. « Merci, oui, je crois que ça va. » Non. Ca n’allait pas, mais le problème n’était pas physique, il était psychologique, profonde blessure jamais cicatrisée, encore moins depuis l’étalage de la mascarade de Daphne. L’inconnu, toujours dans son envie de bien faire apparente, tenta d’alléger un peu de chercher des excuses à ces gamins, et ça, Rainer refusait de l’entendre. « Non, il n’y a aucune excuse au lynchage public, quelque soit l’âge de ces enfants. Y’a pas d’âge pour différencier le bien du mal, à 10 ans, je savais pertinemment qu’il ne fallait pas faire du mal aux gens volontairement, mais eux le font quand même, c’est dingue la société dans laquelle on vit… Ces gosses sont méchants, comme la plupart des gens de toute façon. » Il essuyait son jean de la terre recoltée sur le sol tout en pestant contre l’humanité toute entière. Le jeune homme ne comprendrait jamais une telle cruauté, c’était inconcevable pour lui après son vécu, et les sourires de ces jeunes riant de le voir trébucher au lieu de vérifier qu’il allait bien en disait long sur ce qu’ils feraient ensuite. C’était, de toute façon, le fardeau de notre société, combien de fois encore allaient-ils devoir entendre aux infos que des gens sortaient leur caméra et leur téléphone pour filmer un accident plutôt que d’appeler les secours ? « Mais je tenais à vous remercier quand même, rares sont les gens comme vous monsieur. » Il lui tendit la main cette fois, en marque de respect, et aussi pour se rattraper du geste de rejet lorsque celui-ci avait voulu lui offrir une main rassurante. « Je peux vous offrir un café pour vous remercier ? »


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t975-rainer-no-tears-left-to-cry


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 584
/ cartes en main : 456

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: (shady&rain) pray for the wicked.   Lun 22 Oct - 9:00


Pray for the wicked.
@Rainer Mulroney

Je me sens mal pour ce jeune homme qui n'a rien demander et dont on se moque par ce qu'il est tombé. C'était vraiment incompréhensible l nombre de chose qui m'exaspérer quand je regardais le monde de maintenant. Ne pouvant pas passer mon chemin sans rien faire, je m'approche et l'aide à ressembler ses affaires qu'il range dans son sac sans croisé mon regard. Entendant encore les gosses, je me relève et les fat fuir. Ces jeunes ne savaient pas s'arrêter. C'était à la fois énervant et triste. Enervant de voir un tel comportement et triste pour le monde de demain dont ils feraient partit. Une fois qu'il fut partit, je retournais près du jeune homme et posais sans réfléchir ma main sur son épaule. Il recula et je l'enlevais, ne voulant pas aggraver les choses. " Désolé. " Lui dis-je, ayant simplement voulu l'aider. Je lui demandais alors si il allait bien, si il ne s'était pas blesser en tombant. Il se releva sans difficulté ce qui me rassura un peu. « Merci, oui, je crois que ça va. » Je le regardais et hochais la tête. " Ok. Tant mieux que tu n'ai rien. " Lui dis-je en le regardant. J'essayais alors de calmer les choses. Ces garçons étaient jeunes, idiots et méchant. Il ignorais tout de la vie. « Non, il n’y a aucune excuse au lynchage public, quelque soit l’âge de ces enfants. Y’a pas d’âge pour différencier le bien du mal, à 10 ans, je savais pertinemment qu’il ne fallait pas faire du mal aux gens volontairement, mais eux le font quand même, c’est dingue la société dans laquelle on vit… Ces gosses sont méchants, comme la plupart des gens de toute façon. » Dit-il en essuyant son jean. Ouais, pas sur que ma tentative soit une réussite. Je glissais une main dans mes cheveux. " Tu as raison, excuse moi. " Commençais-je. " Ce que je voulais dire c'est que tu vaux surement mieux qu'eux. Faut pas les laisser t'atteindre même si, je le sais, c'est plus facile à dire qu'à faire, je sais de quoi je parle. " Lui dis-je. Plus jeune j'avais moi aussi eu mon lot de galère à cause de mon orientation. Et même si les choses évoluaient, les gens différents ou ceux qui ne rentraient pas dans le moule seraient toujours prit à partit.

« Mais je tenais à vous remercier quand même, rares sont les gens comme vous monsieur.» Ajouta t-il ensuite avant de me tendre la main. Je la lui serrais en souriant légèrement. " Appelle-moi Shady, j'suis pas assez vieux pour le monsieur. Et de rien, content d'avoir pu t'aider. " Lui assurai-je en relâchant rapidement sa main conscient qu'il n'était pas à l'aise avec les contacts physique. C'était de toute façon dans ma nature d'aider les gens et c'était aussi ce qu'on m'avait apprit toute ma vie. C'était juste impossible pour voir de ne rien faire si je pouvais m'interposer, même si ce n'était qu'à mon petit niveau. Pour moi c'était normal. « Je peux vous offrir un café pour vous remercier ?» Me demande t-il par la suite. Je souris et hoche la tête. " Pourquoi pas ! Mais je t'offre de quoi te remplir le ventre. Je pense qu tu en as besoin. " Dis-je en l'attendant avant de prendre la direction du café le plus proche. En marchant, je me tourne vers le jeune homme. " Ca va mieux ? " Lui demandais-je, encore inquiet de sa réaction et voulant m'assurer que ça aller, comme une déformation professionnel et une réaction simplement humaine face à quelqu'un qui n'est pas au mieux de sa forme. 

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive


avatar


/ avatar : cole, half of the sprouses.
/ crédits : alittlebitofrain (av)
/ autres personnages : rose la lionne, reed le paumé.
/ nombre de messages : 153
/ cartes en main : 255

/ âge : 21
/ statut : seul, enraciné dans sa solitude, fâché contre le monde, sauf avec elle, cette fille qui est entrée dans son monde, c'est interactif, c'est doux et fort à la fois... C'est surtout un beau mensonge, mais il ne le sait pas.
/ occupation : il vient de finir le lycée, avec trois ans de retard, trois ans de plus de calvaire dans un cauchemar plus que réel.
/ beau bordel : .
daphne ¤ i wish that i could wake up with amnesia.
daphne ¤ take me back to the night we met.
shady ¤ pray for the wicked.

MessageSujet: Re: (shady&rain) pray for the wicked.   Dim 11 Nov - 2:21



 


pray for the wicked feat @shady Al Masrí.

Maintenant debout malgré la nouvelle humiliation qu’il venait de subir, Rainer se sentait à présent un peu mieux, et il était bien conscient que c’était en partie lié à l’homme qui se tenait à ses côtés, Shady, lui avait-il indiqué. Pas très doué pour les embrassades, et encore moins pour laisser passer ses émotions, trop habitués à se cacher, que ce soit au sens propre comme au sens figuré, il avait choisi de lui proposer un café en guise de remerciement, en geste de politesse aussi après cette scène pour le moins délicate. Il était conscient que sa réaction avait dû susciter des interrogations chez son sauveur du jour, mais ça avait été sa seule manière de se protéger, fermer les yeux et attendre que l’orage passe. Difficile à imaginer pour un gamin devenu homme, du haut de ses vingt-et-un ans, en position de faiblesse face à des jeunes garçons. C’était une réalité, une fatalité qu’il devait tendre à surmonter, il en était conscient, mais les blessures ne s’étaient toujours pas refermées, et peut-être ne se cicatriseraient-elles jamais. “Ca devrait aller, et ça ira encore mieux avec un bon repas, vous avez raison ! Mais j’insiste, c’est moi qui paye !” Il suivit le pas de Shady, ne sachant pas trop comment se comporter, s’il devait expliquer la scène à laquelle il venait d’assister, lui raconter l’origine de ce mal-être, ou simplement faire comme si rien ne s’était passé. Dans le doute, il ne dit rien, pas un mot jusqu’à ce qu’ils passent tous les deux la porte du café le plus proche.

Ils s’installèrent à une table dans un coin, Rain se laissa tomber dans le canapé abîmé par les passages à répétitions des clients, le cuir craqué sous le poids de la soif de new-yorkais impatients. Il n’y avait pas grand monde à cette heure-ci, et c’était tant mieux, ainsi donc n’avait-il pas à affronter le regard des gens face à son pantalon déchiré et plein de terre, ni leur jugement inconscients. “Alors, ça vous arrive souvent de secourir des âmes en détresse ?” Fit-il en direction du brun en face de lui.  Il lui adressa un sourire timide, pour essayer de démarrer la conversation. Pas évident de trouver quoi dire à quelqu’un rencontré cinq minutes plus tôt, mais il lui devait au moins d’essayer. Pourtant, Rainer n’ait rien d’un mec sociable, rien d’un bavard, rien d’un mec qui aimait s’installer dans un café à regarder les gens vivre la vie qu’il n’aurait jamais. Le serveur se pointa, et Rain commanda des pancakes ainsi qu’un grand chocolat chaud. Cette chute avait au moins eu quelque chose de bon, ça lui avait effectivement ouvert l’appétit. “Qu’est-ce que vous prenez, vous n’allez pas me laisser manger tout seul, prenez un truc, je vous l’offre !” Il lui faisait signe de regarder la carte, content de rendre un peu à sa manière l’attention dont il lui avait fait preuve.


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t975-rainer-no-tears-left-to-cry


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 584
/ cartes en main : 456

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: (shady&rain) pray for the wicked.   Mar 13 Nov - 13:41


Pray for the wicked.
@Rainer Mulroney

Après la scène à laquelle j'ai assisté, je ne me sens pas capable de laisser ce gamin tout seul sans m'assurer qu'il allait bien. C'était physiquement impossible pour moi de ne rien faire. Une déformation professionnelle que je cultive et dont je suis fière. Alors qu'on marche, je lui demande si il va mieux. Sa réaction a été violente et je n'ose pas en imaginer les raisons. “ Ca devrait aller, et ça ira encore mieux avec un bon repas, vous avez raison ! Mais j’insiste, c’est moi qui paye ! ” Je le regarde avec un sourire amusé sur les lèvres. Je hoche la tête. " Ok ok, c'est toi qui paye. Je capitule. " Lui assurais-je en levant les mains en signe de reddition. Il semblait aller mieux et j'en été rassurer. Le plus triste, c'est qu'il était loin d'être le seul à vivre ce genre de chose quotidiennement. Le harcèlement était un vrai fléau chez les jeunes. L'acharnement dont il était victime finissait par les changer, les renfermer et pouvait les pousser parfois au pire dans des cas extrêmes. J'avais du mal à comprendre comment un être humain pouvait autant faire de mal à un autre sans ce rendre compte que ce n'était pas bien. J'imagine que la phrase l'homme est un loup pour l'homme prend tout son sens. Nous marchons en silence jusqu'au café le plus proche. Bien sur, j'ai des questions mais je ne veux pas le brusquer et si il ne veut rien dire, c'est son droit. Dans le café, il n'y avait pas grand monde et je crois que ça allait très bien au jeune homme. On trouva une table vide et on s'y installa. “ Alors, ça vous arrive souvent de secourir des âmes en détresse ? ” Me dit-il, prenant ses aises sur la banquette et en affichant un sourire timide et prudent. Je ris. " Eh bien en faite oui. C'est même un peu mon quotidien. Je suis pompier. " Lui dis-je en m'installant moi aussi confortablement. " Et toi ? T'es au lycée ? A la fac ? " Lui demandais-je, essayant d'en savoir plus sur lui sans être intrusif. " Tu veux faire quoi plus tard ? " Question basique mais, cela me semblait être un bon départ pour une conversation. Je ne savais rien de lui de toute façon, les sujets était donc limité.

Peu de temps après qu'on se soit installer, un serveur vient prendre notre commande. Le jeune homme prit pancakes et chocolat chaud. Je souris furtivement, content qu'il mange. Ca l'aiderait à se remettre. “ Qu’est-ce que vous prenez, vous n’allez pas me laisser manger tout seul, prenez un truc, je vous l’offre ! ” Réitéra t-il son invitation. Je ris et pris la carte même si mon choix se fit plutôt rapidement. Je me tournais ensuite vers le serveur. " Je vais prendre un cappuccino et des pancakes à la myrtille. " Lui dis-je. Il nota nos commandes et s'éclipsa à nouveau. Et je me rendis compte que moi aussi j'avais fais en entendant mon ventre gargouiller discrètement. Je me callais alors dans le dossier de la banquette et faisais face au jeune homme. Je posais mon téléphone près de moi au cas ou je devrais aller à la caserne. C'était aussi ça être pompier. N'être jamais vraiment sur d'avoir son jour de repos. Il fallait être constamment disponible en cas de besoin. " Alors, tu veux parler de ce qu'il s'est passé ? " Lui demandais-je en sondant son regard. " Je sais que ce qu'ils ont fait était méchant mais ta réaction a été plutôt ... Violente. " Continuais-je en pensant chacun de mes mots. " Ce n'est pas la première fois que ça t'arrive, je me trompe ? " Supposais-je. Je ne le forcerais pas à se dévoiler mais je sais bien que ce confier aide à dépasser beaucoup de chose qu'on croyait impossible. Le serveur revient et dépose devant nous deux assiettes de pancakes ainsi que les tasses pour nos boissons chaudes. Je souris en remerciant le serveur. " Bon appétit ! " Lâchais-je avant de piocher dans mon plat.
 

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (shady&rain) pray for the wicked.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(shady&rain) pray for the wicked.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» Even angels have their wicked schemes ♈ 9 juillet, 14h17
» Présentation de Blue Rain
» eat pray love, 28.05 - 20:42

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: ravens in the old oak tree-
Sauter vers: