Partagez | 
 

 Les risques du métier - Shady

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @havana (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 219
/ cartes en main : 337
/ âge : 30
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Joey / Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: Les risques du métier - Shady   Jeu 23 Aoû - 22:46


Les risques du métier ft @Shady Al Masrí
Les hommes sont des éternels insatisfaits. Eliah s’en redit compte ce jour-là. Le graal qu’était la célébrité, tant recherchée par la jeune pâtissière, s’avérait être une arme terrible contre elle. Parfois, elle souhaitait n’avoir jamais participé à cette stupide émission de télévision. Elle aurait pu exercer son métier sans avoir à se préoccuper de son image, de ce qu’elle renvoyait, autant dans la vie quotidienne que sur les réseaux sociaux. Elle avait l’impression que ses pieds et ses mains étaient liées, qu’elle n’était plus maître d’elle-même. Mais le soucis d’Eliah c’était qu’elle aimait être reconnue, être sur le devant de la scène pour une fois dans sa vie. Elle ne voulait pas que cela s’arrête. Cependant, cette journée-là, elle ne voulait parler à personne, juste s’enfermer dans sa chambre, broyer du noir, probablement ressasser le passé, comme elle le fait si bien, et questionner la raison de son existence. C’était le genre de journée qu’on a envie d’oublier rapidement, de passer au-dessus en allant se coucher à sept du soir. Eliah s’était d’abord engueulé avec Connor, son frère qui lui reprochait tout un tas de choses : ses insomnies à répétition qui dérangeaient tout le monde dans l’appartement - même les voisins -, son caractère changeant du moment. Elle était plus distante avec lui. Mais elle ne le remarquait pas. C’était peut-être une manière à elle de s’émanciper, de prendre son envol, loin de son frère, sa seule famille restante. Elle ne voulait pas couper les ponts, loin de là. Elle voulait juste vivre sa vie, la sienne, indépendante, et pas rythmée par les repas du soir prévus à sept heures trente.
Ce fut ensuite à la boutique qu’elle eut des problèmes avec quelques clients. Beaucoup se plaignaient pour des choses futiles : “ah la mousse au chocolat n’a pas le même goût que d’habitude”, “mais il est surgelé ce Paris-Brest c’est pas possible de manger une chose aussi infecte”. Eliah voyait rouge. La mauvaise fois de sa clientèle la rendait folle. Folle de rage. Elle avait envie de taper dans quelque chose. Elle avait envie de tout plaquer cette après-midi là, de dire aux gens d’aller se faire foutre, qu’ils aillent voir ailleurs eux et leurs médisances. Mais, elle avait encaissé. Reproches après reproches, elle avait serré les dents comme elle l’avait si bien appris quand elle était enfant. Elle ne voulait pas décevoir Joey et ce n’était pas si bien vu si elle se prenait la tête avec les clients alors qu’elle venait de commencer à travailler ici. Eliah était une boule de nerf ce jour-là. Elle n’avait qu’une hâte : sortir, prendre une grande bouffée d’air réconfortante. Pendant son heure de pause, elle avait parcouru les unes de journaux et était tombé sur un article la concernant. Bien évidemment, ce n’était pas une éloge qui venait d’être publiée, bien au contraire. Dans cet article intitulé : “La gagnante du meilleur pâtissier : une imposture ?”, le journaliste dépeignait un portrait peu flatteur d’Eliah. Il parlait d’une compétitrice, prête à tout pour enfoncer les autres concurrents, qui n’avait aucun réel talent mais qui avait été boostée par la production de l’émission, d’où sa victoire. La pâtissière était écoeurée en lisant ces mots. Improbable, se disait-elle Elle n’y croyait pas. Elle devait être dans un rêve, ce n’était pas possible. Elle s’enferma seule dans les toilettes pendant ses trente dernières minutes de pause. Elle pleura, à chaudes larmes. C’était trop pour elle. Elle avait l’impression de retomber en enfance, où elle subissait les reproches de ses parents, où elle n’était rien, qu’une plante meublant la salle à manger, qu’on oubliait d’arroser et dont les feuilles mourraient petit à petit.
Alors qu’elle se morfondait sur la cuvette des toilettes, son téléphone vibra dans sa poche. C’était une notification, pour qu’elle n’oublie pas qu’elle devait voir Shady aujourd’hui. Oh, elle n’avait pas oublié. Elle balaya ses larmes d’un revers de la main puis sortit des toilettes. Shady était toujours là au bon moment. Eliah savait qu’elle pouvait compter sur lui et elle était contente qu’ils se soient si bien trouvés tous les deux. Elle n’avait pas peur de se confier à lui et elle savait qu’il était de bons conseils. Il l’avait beaucoup aidé. C’était comme un second frère pour elle. Eliah prétendit qu’elle avait mal au ventre pour partir de la boulangerie. Elle se sentait un peu mieux une fois dehors. Elle déambulait dans les rues du queens contemporain. Elle aimait ce côté-là de la ville. La proximité des commerces et des bars, l’ambiance dans les rues lorsqu’elle se baladait seule la nuit, elle adorait ça. Elle se rendit à ce fameux café qu’elle et Shady côtoyaient souvent. Ils aimaient se retrouver là-bas. L’endroit était moderne, le personnel était accueillant, sympathique et toujours souriant. Son meilleur ami était déjà là, assis en terrasse - en même temps avec la chaleur qu’il faisait. Elle s’empressa de le rejoindre, un grand sourire sur les lèvres. Elle remonta ses lunettes de soleil sur le dessus de sa tête avant de le prendre dans les bras pour le saluer.

“ Si tu savais comme je suis contente de voir aujourd’hui ! Comment vas-tu ? Tu as passé une bonne journée ? ”

Eliah n’aborda pas directement sa journée merdique. Elle ne voulait pas tout étaler comme ça et gâcher la journée de son ami. Mais il n’avait pas l’air si joyeux que ça lui aussi. Elle jeta un coup d’oeil sur son téléphone : six heures. Elle commanda une bouteille de rosé, deux verres. D’un seul regard, ils s’étaient compris : ils allaient en avoir besoin.
Made by Neon Demon

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 306

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Ven 24 Aoû - 10:06


Les risques du métier.
@Eliah Clayton

Assis à "notre" table, dans le café ou l'on se retrouvait régulièrement depuis que nous l'avions découvert, je patiantais comme je pouvais en attendant Eliah, ma meilleure amie, ma confidente et tellement plus encore. Dieu sait que j'étais heureux de l'avoir dans ma vie, encore plus aujourd'hui. Je savais que quand je repartirais d'ici, j'irais au moins un peu mieux, comme toujours grâce à elle. Dans mes pensées, je ne faisais pas attention à grand chose ni à quiconque. La journée avait été mauvaise. C'était comme ça dans mon boulot. On ne pouvait pas tout les jours rentré chez soi avec le sentiment du devoir accomplis, fière et heureux d'avoir sauvé des vies, d'avoir aider des peronnes en difficultés. C'était l'un de ses jours ou l'on sorter avec le coeur lourd et j'avais été heureux de quitter la caserne après mon service. Je restais joignable, évidement. Cela faisait aussi partit du job. Toujours être disponnible pour donner un coup de main. Je ne comptais plus le nombre de fois ou j'avais, de moi-même, du retourner bosser pour aider mes collègues sur une intervention difficile, un feu à maitrisé. Difficile dans ses conditions d'avoir une vie sociale, encore moin une vie amoureuse. Enfin, encore fallait t-il que j'eu envie d'avoir une relation. Et après Jonas, même si cela faisait deux ans, je n'en avais pas la certitude, ayant trop peur de revivre les mêmes choses. M'attacher, aimer pour finir par être abandonner à cause de mon job prenant et dangereux. Une partie de mon coeur été brisé et l'autre lui appartenait toujours, malgré moi, malgré mon envie d'avancer et l'envie qu'il soit heureux même si ce n'était pas avec moi. Je me tirais de mes pensées pour voir devant moi une chevelure blonde, un magnifique visage et un sourire bien connue même si ce sourire n'atteignait pas ses yeux comme il le faisait d'habitude. Eliah. J'étais tellement heureux de la voir. Alors qu'elle arrivait près de moi, je compris qu'elle aussi avait eu une journée difficile. Je me levais pour l'acceuillir. “ Si tu savais comme je suis contente de voir aujourd’hui ! Comment vas-tu ? Tu as passé une bonne journée ? ” Dit-elle en s'approchant de moi pour venir me serrer dans ses bras, après avoir enlever ses lunettes de soleil. Je la serrais contre moi, profitant de sa présence quelques secondes avant de la relâcher. On se regarda dans le blanc des yeux et ça nous suffit pour comprendre ce qu'il en était. Nous avions eu des journées merdiques et nous avions besoin de ce moment ensemble pour en parler, pour rendre notre journée un peu meilleure. " On dirait qu'on a tout les deux eu une journée merdique ... Moi aussi je suis content de te voir. " Lachais-je en retournant m'asseoir, la laissant s'installer elle aussi, juste en face de moi. Elle commanda pour nous une bouteille de rosé. Pas de doute, nous en avions bien besoin l'un comme l'autre. Je venais gratter ma joue, couverte d'une barbe de quelques jours. " Ca va ... Je vais bien. C'est juste que la journée à été difficile. " Commençais-je en la regardant. Je baissais les yeux quelques secondes avant de les redresser. " On a pas réussi à sauver quelqu'un ce matin lors d'une intervention ... Tu sais combien ça me mine à chaque fois, même après toutes ses années et même si je sais très bien que ça fait partit du métier, qu'on ne peut pas sauver tout le monde. Mais je trouve ça tellement injuste ... "  Lui dis-je en secouant la tête. " Désolé ... J'ai le chic pour casser l'ambiance. " Grimaçais-je en la regardant avec un léger sourire d'excuse. " Et toi alors ? Qu'est ce qu'il se passe ? Tu vas bien ? " Lui demandais-je, même si j'avais ma réponse, la connaissant bien. Je lui donnais l'occasion de m'en parler, si elle le voulait. Lui parler m'aider toujours, et j'étais convaincu que c'était pareil de se coté.

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @havana (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 219
/ cartes en main : 337
/ âge : 30
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Joey / Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Ven 24 Aoû - 19:07

@Shady Al Masrí &
Eliah Clayton

Les risques du métier
Sa commande arriva rapidement. Le serveur posa les deux verres sur la table, présenta la bouteille de rosé aux deux amis. Après un hochement de tête en signe d’approbation, il les servit et déposa la bouteille sur la table. Eliah s’empressa d’attraper son verre et de le porter à ses lèvres. Elle se délecta de ce doux breuvage. Elle en avait bien besoin. Elle regarda Shady qui avait effectivement passé une journée difficile lui aussi. La blonde essayait de se mettre à sa place. Cela devait être horrible de perdre quelqu’un, de se dire qu’on n’avait pas réussi à la sauver, qu’on aurait pu faire quelque chose de plus pour éviter le drame. Eliah admirait le travail de son meilleur ami. Il fallait savoir encaisser les coups durs et vivre avec le fait qu’on ne pouvait pas sauver tout le monde, même avec toute la bonne volonté du monde.

“Je suis désolée Shady. Je sais que c’est dur. J'imagine que c'est le risque quand on fait ton métier. Il faut toujours être prêt au pire des scénarios mais je crois que ce n'est pas possible…"

Elle marqua une courte pause avant de lui demander d'une voix douce :

"Qu’est-ce qu’il s’est passé ?”

Elle soupira légèrement. Oui cela devait être difficile de se dire que perdre une personne durant une intervention engendrait toute une série de conséquences terribles pour les proches. C’était comme vivre avec un sentiment de culpabilité permanent au final. Eliah savait qu’elle ne supporterait pas une telle pression : entendre les plaintes, les gémissements des personnes blessées. Tous les sens en alerte, il fallait être décisif, sûr de soi pour prendre les bonnes décisions. Tout le contraire de la pâtissière, trop douteuse.
Lorsque Shady lui demanda comment était sa journée, Eliah ne put s’empêcher de rire jaune. Elle grinça des dents avant de prendre une nouvelle gorgée de rosé. Elle trinqua avec le verre de Shady avant de lui raconter.

“Je crois que j’ai passé l’une des pires journées de ma vie Shady, commença-t-elle amère. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive mais je n’arrête pas de regarder ces réseaux sociaux avec tous ces gens qui me prennent pour une personne que je ne suis pas. Ils croient tout savoir sur moi, se permettent de dire des choses… Shady, tu n’as pas idée des méchancetés qu’ils disent. Ça me rend folle, j’en peux plus.”

Sa gorge se nouait au fur et à mesure qu’elle parlait. Ses yeux se gonflèrent d’eau. Eliah allait s’effondrer d’une minute à l’autre. Elle sortit son téléphone et se connecta sur Twitter. Une ribambelle de notifications, toutes aussi ignobles les uns que les autres à coup de “garce”, “tricheuse”, “comment peut-on l’aimer après ce qu’elle a fait aux concurrents ?” Elle lui montra ensuite le fameux article du journaliste, celui qu’elle avait lu quelques heures plus tôt dans les toilettes de la boulangerie.

“Rien de ce qui est dit dans cet article n’est vrai. Je ne comprends pas. Est-ce que c’est une blague ? Est-ce que c’est de la part d’un concurrent mauvais perdant ? Et le pire c’est que je ne sais pas quoi faire Shady. J’ai peur de réagir et d’envenimer les choses…”

Les larmes perlèrent sur ses joues. Lentement, elles se frayèrent un chemin jusqu’à ses lèvres. Qu’avait-elle fait pour mériter cela ? Que s’était-il passé pour qu’on la traite de cette manière ? Eliah aurait préféré être invisible, dans son monde. Elle souhaitait remonter le temps et perdre l’émission. Tout aurait été plus simple. Après tout, on ne se rappelle jamais des perdants. Elle sourit, ses iris bleues encore embuées et secoua la tête. C’était peut-être ça le prix à payer pour être reconnue et avoir sa place à New York. Il fallait passer par là : être trainée en pâture par les petits journalistes du coin qui, désespérés à l’idée de faire les gros titres, n’avaient que des fakes news à raconter. Eliah détestait l’influence qu’ils pouvaient avoir sur les gens. Les réseaux sociaux s’enflammaient, les clients de la boutique remuaient le couteau dans la plaie, et ce rythme incessant ne s’arrêtait jamais.

Pando & Vocivus (icons)

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 306

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Sam 25 Aoû - 11:40


Les risques du métier.
@Eliah Clayton


Quand Eliah et moi fûmes installés à une table sur la terrace de notre café préféré, avec un verre de rosé devant nous, il fut temps de tout déballé de nos journée apparement aussi horrible l'une que l'autre. Je commençais à tout lui raconter. Il fallait que ça sorte, même si ça risquait de plombé l'ambiance. Comme à chaque fois que cela arrivait, heureusement peut souvent, quandje n'arrivais pas à sauver quelqu'un, même en sachant que j'avais fais de mon mieux, que je ne pouvais sauver tout le monde, mon moral en prenait un coup. Il fallait alors que j'évacue tout ça pour aller mieux et Eliah était celle à qui je pouvais le mieux me confier. Elle me connaissait par coeur. " Je suis désolée Shady. Je sais que c’est dur. J'imagine que c'est le risque quand on fait ton métier. Il faut toujours être prêt au pire des scénarios mais je crois que ce n'est pas possible… " Me dit-elle, essayant de me rassurer, comme toujours. Je la regarde et hoche la tête. " Oui, ça fait malheuresement partit du métier. On est pas des super-héros, on le sait bien mais même après toutes ses années sur le terrain, c'est difficile d'arriver trop tard ... D'être inutile. " Dis-je en secouant la tête en soupirant avant de prendre une gorgée de vin bien frais. " Qu’est-ce qu’il s’est passé ? ” M'intérrogea t-elle alors. Je posais mon verre sur la table devant moi avant de lui répondre. " Un accident de voiture ... Grave. Je n'avais jamais vu ça, On a du désencastrer la voiture pour s'occuper de la conductrice. Il n'y avait déjà plus grand chose à faire ... Je ... Elle a du mourir sur le coup. " Commençais-je avant de reprendre du vin pour me donner du courage. " Je ... Elle était si jeune, El. Je crois que ça me bouleverse autant par ce qu'elle devait être à peine plus âgée que ma nièce, Jihane ... " Lui dis-je en essayant de chasser les sombres pensées qui me venait en tête. Ma famille était très importante pour moi et imaginer les perdres un jour été innénvisageable.

Après avoir dit ce que j'avais sur le coeur, je retournais la question à ma meilleure amie. Elle aussi avait besoin d'être écouter et j'étais là pour ça. C'était mon boulot en temps que meilleur ami et si ça l'aidait, je pouvais rester à l'écouter pendant des heures. Elle rit jaune, ce qui n'annonçait rien de bon. Puis elle prit une gorgée de vin. “ Je crois que j’ai passé l’une des pires journées de ma vie Shady. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive mais je n’arrête pas de regarder ces réseaux sociaux avec tous ces gens qui me prennent pour une personne que je ne suis pas. Ils croient tout savoir sur moi, se permettent de dire des choses… Shady, tu n’as pas idée des méchancetés qu’ils disent. Ça me rend folle, j’en peux plus. ” Sa voix se serra dans sa gorge. Elle n'avait pas besoin de m'en dire plus pour savoir qu'elle n'allait pas bien du tout. Ne comprenant pas vraiment d"où se lynchage gratuit venait, elle me tendit alors son téléphone et je lu l'horrible article qu'on avait écrit sur elle, la traitant de tout un tas de chose complètement fausse. “ Rien de ce qui est dit dans cet article n’est vrai. Je ne comprends pas. Est-ce que c’est une blague ? Est-ce que c’est de la part d’un concurrent mauvais perdant ? Et le pire c’est que je ne sais pas quoi faire Shady. J’ai peur de réagir et d’envenimer les choses… ” Ajouta t-elle quand je lui rendis son téléphone, le coeur serré de voir tant de défoulement sur elle. Je vis alors les larmes coulaient sur ses joues et je commençais aussi à être en colère contre toutes ses personnes qui se permettaient de la juger sans la connaitre. " Oh El ... " Soufflais-je en la voyant craquer. Je me levais et rapprochais ma chais de la sienne pour venir passer mon bras sur ses épaules en déposant mes lèvres dans ses cheveux. " Je suis tellement désolé... " Soufflais-je en la serrant contre moi. " Ne pleure pas. Pas pour ses gens. Les personnes qui te connaissent et t'aiment connaissent la vérité. C'est le plus important, même si je sais que tout ce que dise ses idiots est cruel et douloureux. Ils ne méritent pas de t'atteindre. " Lui dis-je en venant doucement lever son menton pour qu'elle me regarde. " Je ne sais pas quoi te dire ... Je ne suis pas spécialiste en communication. Je ne sais même pas d'ailleurs si il y a quelque chose à faire. Tout ça c'est ... Gratuit. Tu es belle, forte, douée ... Certaines personnes ne supportent pas le succès des autres, en sont jaloux. Je suis certain d'une chose, ne les laisse pas t'atteindre. Ils vont forcément se calmer quand on leur fournira une autre victime. En attendant ... Sois forte, sois toi-même et ne passe pas tes journées à lire ses conneries. " Lui dis-je avant de venir glisser mes pouces sous ses yeux pour en chasser ses larmes.

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @havana (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 219
/ cartes en main : 337
/ âge : 30
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Joey / Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Dim 26 Aoû - 15:58

@Shady Al Masrí &
Eliah Clayton

Les risques du métier

Eliah sentit que Shady était très touché par l’accident qui avait eu lieu un peu plus tôt dans la journée.  Accident de voiture. Simple. Mortel pour la jeune fille qui conduisait. Le pompier n’avait pas pu s’empêcher de se mettre à la place des victimes, comme si c’était sa propre soeur qui avait succombé. Eliah se disait qu’elle aurait réagi de la même manière s’il s’il avait s’agi de Connor, son frère. Elle l’aimait tant ! Alors oui, parfois, ça n’allait pas, ils s’engueulaient comme tous bons frères et soeurs. Mais, ils se comprenaient et ils avaient besoin d’être tous les deux. Connor, c’était sa seule et dernière famille. Eliah ne pouvait pas se permettre de le perdre. La pâtissière avait un rapport à la famille qui contrastait avec celui de Shady, très fusionnel, très complice avec le reste des Al Masrí.

“Oui j’imagine que tu as dû penser à Jihane… C’est toujours le piège dans ses moments-là, Shad’, de penser à nos proches, à ceux qui comptent pour nous. Surtout toi vu que tu es proche de ta famille” dit-elle d’une voix douce, suave, compatissante.

Lorsqu’elle aborda les détails de sa journée, quand les larmes coulaient lentement sur ses joues, Shady était présent, comme toujours. Il trouvait toujours les bons mots, les bons gestes qui témoignaient d’un soutien sans faille. Eliah inspira un bon coup lorsqu’elle sentit son bras se poser autour d’elle. Elle enfouit sa tête dans son épaule et l’enlaça en retour. Elle éclata en sanglots, silencieusement. Ses mots, si rassurants, si bienveillants, la réconfortèrent. Elle avait besoin de ça ce jour-là. Son étreinte se dissipa. Ses mains douces se posèrent sur son menton, sur sa joue pour essuyer les dernières larmes. Elle était fatiguée de tout ça. Pourtant, c’était difficile de faire abstraction, de ne pas vérifier ce qu’on disait d’elle sur les réseaux sociaux. C’était comme une nécessité. Elle avait besoin de voir les commentaires et surtout les négatifs comme si elle voulait remettre en question son travail, son talent. Elle était douée pour ça : douter. Accepter de se faire confiance n’était pas dans ses habitudes. Elle ne savait tout simplement pas le faire. Elle voulait lâcher prise, se laisser aller, mais elle n’y arrivait pas. Peut-être qu’un jour, tout cela se décoincera.
Eliah ravala ses larmes en secouant la tête. Cette journée ne pouvait pas se terminer de cette manière. Ils devaient aller de l’avant, même si ça les déchirait. Elle remplit le verre de Shady et le sien de rosé. Elle chassa toutes ses mauvaises pensées de son esprit et se concentra sur quelque chose qui la rendait heureuse. Elle pensa directement à Shady, à toutes les journées qu’ils avaient pu passer sur cette terrasse, à ce même café, à cette même place, à toutes les journées où ils avaient ri à en avoir mal aux abdos. Son sourire s’élargit.

“Je refuse que notre journée se termine sur une mauvaise passe Shad’. Alors trinquons à nous !
Merci d’être là, je ne sais pas ce que je ferais sans toi.”


Sa voix était encore chargée d’émotions mais Eliah en avait marre de lutter contre ses démons. Elle décida de les laisser sur le côté et de ne plus les regarder, du moins pour ce soir… La jolie blonde leva son regard vers le ciel. Le bleu azur mélangé aux tons orangers du coucher de soleil furent obscurcis par un épais nuage de fumée. Au loin, elle percevait le son d’une sirène, une que Shady connaissait par coeur. Son sang ne fit qu’un tour. Elle tourna sa tête vers Shady, les yeux déjà rivés sur son téléphone. Urgence. Pris de cours, Eliah déposa un billet sur la table. Puis, refusant de rentrer chez elle malgré la situation, elle décida de suivre son ami quoi qu'il advienne. Elle resterait avec lui, pour le meilleur et pour le pire.

Pando & Vocivus (icons)

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 306

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Mar 28 Aoû - 13:28


Les risques du métier.
@Eliah Clayton

Parler de ma journée à Eliah, qui ne me jugeait pas et se contentait d'être une oreille infiniment attentive, était comme libérateur. Je sentais déjà le poids de cette journée s'envolait. J'étais tellement proche de ma famille qu'en voyant cette jeune fille, sans vie et sans que je ne puisse rien faire, j'avais pensé à Jihane, ma nièce. Et j'avais du mal à m'enlevait ses sombres images de ma mémoire. Mais grâce à ma meilleure amie et à un verre de vin, je commençais à me sentir mieux.“ Oui j’imagine que tu as dû penser à Jihane… C’est toujours le piège dans ses moments-là, Shad’, de penser à nos proches, à ceux qui comptent pour nous. Surtout toi vu que tu es proche de ta famille. ” Et voilà pourquoi elle était ma meilleure amie. Par ce que même si nous avions des visions différentes sur les choses, elle me comprenait toujours mieux que personne. Mieux que moi-même parfois. Voilà pourquoi je me tournais souvent vers elle quand j'allais mal ou si j'avais simplement envie d'avoir ses conseils avisés sur telle ou telle chose. Elle ne se contentait pas de me dire ce que je voulais entendre, elle me disait toujours avec franchise ce qu'elle pensait, que cela me plaise ou non. Elle était ma meilleure amie et personne ne pourrait la remplacer. " On a beau le savoir, tous autant que nous sommes à la caserne, on se fait avoir comme des bleus parfois. Celui qui te dira le contraire est un menteur. Nous sommes humains après tout. " Concédais-je, honnête. Nous étions humains et en tant qu'humain il était inévitable d'avoir des failles même si certains était plus doués que d'autres pour les cachées. Mais au final, qu'on le veuille ou non, ce métier finissait toujours par nous faire affronter ses failles, qu'on le veuille ou non, et là il nous était désormais impossible de les cachés, de les ignorés. Cela pouvait prendre quelques mois, ou quelques années, comme dans mon cas. Ce fut ensuite au tour de ma jolie blonde de raconter sa journée, aussi peu réussi que la mienne. Quand je vis ses larmes coulaient, mon coeur se serra. Elle m'expliqua alors toute la situation dans laquelle elle était. La voyant aussi mal, je me rapprochais d'elle et la prenais dans mes bras, essayant de tout faire pour qu'elle se sente mieux, même si ce n'était pas facile. Ce qui lui arrivait été profondément injuste. Cela me mettais en colère que des gens, simplement jaloux de son succès, s'en prenne à elle et la discrédite avec violence. Elle devait les ignorer même si c'était difficile, mais elle valait mieux qu'eux, ces gens qui se cachait derrière leurs écrans pour s'en prendre à elle, pour l'insultait. Les réseaux sociaux étaient une bonne et une mauvaise chose. Il fallait être honnête. Hier, on s'enthousiasmait des performances d'Eliah et aujourd'hui, on croirait à une chasse aux sorcières. Eliah devait arrêter de lire ces bêtises et elle devait attendre que ça passe, jusqu'à une nouvelle frasque d'une ou l'autre des nouvelles starlettes à la mode. En tout cas, elle pouvait compter sur moi et elle le savait. Après mon monologue, elle s'essuya les joues et secoua la tête. Voilà qui était mieux. Elle semblait reprendre du poils de la bête et c'était comme ça que je voulais la voir. Forte et déterminée. Je la relâchais mais je restais à côté d'elle. Elle nous remplit alors à nouveau nos verres de vin. Un sourire apparu sur ses lèvres et j'en fus soulagé. " Je refuse que notre journée se termine sur une mauvaise passe Shad’. Alors trinquons à nous ! Merci d’être là, je ne sais pas ce que je ferais sans toi.” Me dit-elle en levant son verre. Je souris et venais triquer avec elle. " A nous ma jolie ! Et n'oublie jamais, je serais toujours là pour toi. Quoi qu'il arrive. " Je me mis à rire. " C'est probablement moi qui serait le plus perdu sans toi ! " Lâchais-je, amusé. Et je pensais vraiment ce que disait.

Maintenant que nous avions tous déballer, nous semblions sur la bonne voix pour terminer cette journée d'un meilleure manière. Mais c'était sans compter sur les aléas de la vie. Soudain, alors que j'allais prendre une gorgé de vin, je vis s'élever de la fumé d'une autre partie de la ville. J'attrapais alors mon téléphone et cela n'a pas manqué. On avait besoin de toute l'aide possible sur un feu. Comprenant ce qu'il se passait, Eliah régla nos consommations. J'allais partir en vitesse mais Eliah s'accrocha à moi, elle voulait venir avec moi. Je m'arrêtais, lui faisant face, sérieux et déjà concentré sur ce qui m'attendait. " Tu es sur de toi ? " Lui demandais-je pour la forme. Par ce que je la connaissais par coeur. C'est donc ensemble que je rejoignais mes collègues sur les lieux de l'incendie. Sur place, on sentait même assez loin la chaleur des flammes. Je regardais Eliah avant de passer la barrière de sécurité pour aller voir mon commandant. Quand il me vit, il vint dans ma direction. " Te voilà ... Je sais qu'après la journée que tu as eu, je t'en demande beaucoup, mais on a besoin de tout le monde. " Me dit-il. Je hochais la tête en posant la main sur son épaule. " Pas de soucis chef. Y a une combinaison pour moi dans le camion ? " Demandais-je. Il hocha la tête. Je tournais mon regard vers Eliah et je lui souris tristement, comme pour m'excuser. Je filais alors dans le camion enfiler l'imposante et impressionnante tenue. J'en ressortis quelques minutes plus tard et rejoignais les autres membres de mon unité qui étaient arrivés. Je dirigeais un petit groupe. Avec mon expérience, j'étais devenu lieutenant. Je donnerais ma vie pour ses gars. C'était ma deuxième famille et ils savaient ce que cela représentait pour moi. J'en oubliais presque la présence d'Eliah, et c'était tant mieux. Je ne pouvais pas me permettre d'avoir l'esprit ailleurs. Au risque de me mettre en danger, de mettre en danger mon équipe et une foule d'autre personne. Casque à la main, j'attendais les ordres du chef. " On a évacué le plus de monde possible avant que ça dégénère mais il reste des gens coincé et le feu continue de progressé. On a une courte fenêtre avant qu'on ne puisse plus rien faire. Alors on y va. Mais quand je vous dis de sortir, vous sortez. En vitesse et sans discuter. " Nous dit-il. " Oui chef. " Avons nous tous dis en même temps. Je me tournais une dernière fois vers Eliah avant d'enfiler mon casque et de m'approcher du bâtiment en flamme avec toute mon équipe derrière moi. Quand nous entrons dans le bâtiment, la chaleur est écrasante même avec nos combinaisons et la fumé nous empêche de voir très loin et plus nous progressons et pire ça cela devient. Bienvenue en enfer.

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @havana (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 219
/ cartes en main : 337
/ âge : 30
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Joey / Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Mar 28 Aoû - 23:45

@Shady Al Masrí &
Eliah Clayton

Les risques du métier

La soirée aurait pu se terminer sur cette note. Ils auraient pu tenter de passer à autre chose même si, dans un coin de leur tête, ils penseraient toujours à cette affreuse journée. Ils auraient finir cette bouteille de rosé, en commander une deuxième, rire aux éclats, changer de sujet deux ou trois fois puis se laisser, s’enlacer fort pour se dire au revoir, envoyer un message une fois arrivé dans leur appartement respectif. Cela aurait pu se terminer comme ça. Soirée ordinaire, en compagnie d’un ami. Mais ce n’était plus un soirée comme les autres à cet exact moment où le nuage de fumée obscurcit le ciel. Couche noire, épaisse, laissant s’échapper des cendres. Une multitude de cendres, dans les tons gris, presque blanc. On pourrait croire à de la neige mais par cette chaleur et cette saison, tout le monde comprit qu’il s’agissait d’un feu. Et pas d’un petit feu, non.

Accompagner son meilleur ami sur son lieu de travail était une chose. Mais partir avec lui en urgence, voir son visage se fermer de concentration, l’observer en action, ça, c’était autre chose. Eliah n’avait jamais fait ça. Idée étrange, un peu décalée que de le suivre dans ces péripéties. Elle savait de toute manière, qu’elle n’irait pas bien loin, empêchée par une barrière de sécurité, un policier qui lui demanderait de reculer à cause du danger. Mais elle s’en foutait. Elle voulait juste montrer à Shady qu’elle était là. Elle espérait que sa présence l’aide, le réconforte. La blonde ne voulait juste pas partir. Elle ne prit même pas la peine de répondre à la question qu’il lui avait lancé lorsqu’ils partirent en vitesse du bar. Simple formalité. Ce n’était en réalité pas une question vu qu’il connaissait déjà la réponse. Elle grimpa dans sa voiture. En cinq minutes, ils arrivèrent sur place. Shady débarqua en trombe vers son chef. Eliah sortit lentement du véhicule et s’avança jusqu’à ce qu’on lui intime de ne pas s’approcher plus. Son esprit fut captivé, absorbé par la situation. Les hommes du feu étaient tous en tenues - son meilleur ami avait enfilé la sienne en un rien de temps. Quelques sourires, quelques regards lui étaient destinés mais Eliah savait qu’il était concentré à cent pour cent sur sa nouvelle mission. Plus rien ne comptait à présent pour lui. Elle le savait. Elle le comprenait. Elle ne voulait pas le distraire. La mission était plus importante qu’elle. Alors, elle ne dit rien, même si elle en mourait d’envie, elle ne voulait pas crier de faire attention à lui, d’être prudent. Elle le suivit du regard, lui et son équipe, s’engouffrer dans les flammes hostiles jusqu’à ce qu’elle le perde de vue.

Le bâtiment en feu était un vieil immeuble à étages, peut-être six ou huit paliers, la blonde ne pouvait pas le dire. Autour d’elle, tout le monde s’agitait. Les policiers établissaient le périmètre de sécurité qui reculait toujours un peu plus par peur que des morceaux de béton ne tombent brutalement. Les pompiers étaient postés de tous les côtés possibles pour essayer d’éteindre le feu infernal avec leurs canons. Certains revenaient du gouffre, portant à bout de bras, un corps inerte, asphyxié par la fumée que provoquaient les flammes. Les survivants s’agglutinaient près des secours. Les grands brûlés étaient directement pris en charge. Le va et viens des ambulances était incessant, nécessaire. Le bruit des sirènes était assourdissant. Il se mêlait aux cris, aux larmes, aux gémissements des victimes qui se comptaient par dizaines. Il se mêlait au crépitement que le béton, les barres de fer faisaient au contact de la chaleur. De loin, on pouvait déceler les bruits des pales d'un hélicoptère qui se tenait à une distance moyenne de la fumée. La scène devait être retranscrite à la télévision. Eliah s’approcha d'un des habitants de l’immeuble, pas trop touché physiquement par la catastrophe. Elle tenta d’en savoir plus.

“Vous allez bien, monsieur ? Que s’est-il passé ?”

Elle s’agenouilla près de ce vieil homme, le visage noirci, la respiration saccadée, obstruée par la fumée ingurgitée, les yeux reflétant la peur. Elle fit un signe à un ambulancier pour qu’il le prenne en charge.

“Tout est allé si vite, articula-t-il, j’étais tranquille dans mon appartement, quand un gros BOOM a explosé. Je… je ne sais pas.”

Eliah posa la main sur son épaule, compatissante, avant de se relever. L’ambulancier pria le vieil homme de l’accompagner pour se faire soigner. Ce qu’il fit. La jolie blonde guettait le retour de son meilleur ami, mais ce dernier était introuvable. Elle commençait à s’inquiéter, se demandait où il pouvait bien être et qu’est ce qui pouvait lui prendre autant de temps. Son ventre se tordit. Pendant un instant, elle s’imagina le pire. Shady, piégé par les flammes tellement près de lui, qu’elles pouvaient effleurer, lécher son uniforme de pompier. Elle s’approcha de la bande de sécurité, interpella un pompier :

“ Shady Al Masrí, vous savez où il est ? Est-ce qu’il est sorti ?”

L’homme haussa les épaules, se détourna rapidement de la blonde car il n’avait pas la réponse à sa question. L’inquiétude s’empara de son corps. Elle guettait la seule issue possible, espérant déceler à travers les flammes, la fumée, les obstacles en béton, la silhouette de son meilleur ami. Bon sang, Shad, t’as pas intérêt à rester à l’intérieur. Allez, allez, sors de là.

Pando & Vocivus (icons)

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 306

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Jeu 6 Sep - 10:07


Les risques du métier.
@Eliah Clayton

Il n'y avait pas mieux qu'un moment avec ma meilleure amie pour faire grimper la côte de cette journée plutôt merdique. Mais évidement, le destin ou je ne sais quoi d'autre en avait décider autrement. Alors que nous étions en térasse, à déguster du rosé pour nous remettre de nos journées, de la fumée s'éleva d'un quartier de la ville. Cela ne manqua pas, je devais reprendre du service. Eliah décida de m'accompagner sur les lieux. Je n'étais pas certain que c'était la meilleure des idées mais je connaissais ma meilleure amie. Si elle avait décidée de venir avec moi, je ne pourrais en aucun cas la faire changer d'avis. Elle régla le vin et on se rendit sur les lieux. Une fois sur place, je délaissais Eliah malgré moi mais j'étais déjà concentré sur la tâche qui m'attendait. Je ne pouvais pas me permettre d'être déconcentrer. Je rejoignais moi chef et il me fit un point sur la caohtique situation en s'excusant de m'avoir reppeler en service. Il n'avait pas besoin de le faire. Je serais venu même si il ne me l'avait pas demander. J'allais enfilé une tenue et retrouver les membres de mon unité venue aussi en renfort. Après un dernier poi,nt avec le chef, un dernier regard vers Eliah, on se dirigea vers le batiment en flamme avant de s'y engoufrer à la recherche des occupants prit au piège des flammes.

Une fois à l'intérieur, l'atmosphère devient rapidement étouffante, même avec nos masques et notre tenue. Il faut quelques secondes pour s'y habituer. Ignorant les flammes, la chaleur, la fumée, nous progressons pas à pas, cherchant et fouillant partout, lançant des appels aux potentiels personnes encore à l'intérieur. C'était un travail long et fastidieux. On était loin d'avoir une vue dégagée mais chacun de nous était concentrés, désireux d'éviter d'avoir de nouvelles victimes. Les minutes s'écoulèrent et nous n'avions toujours rien. Aucun signe de vie mais il fallait continuer de chercher, fouiller chaque étage dans le moindrecoin avant que cela ne devienne trop dangereux, ce qui arriverait bientôt au vu de ce que je pouvais voir de la situation. On grimpa à un autre étage. " C'est les pompiers ! Y a quelqu'un ?! " Hurlais-je à travers mon masque tout en scrutant les alentours. Aucunes réponses. Je me tournais vers mon équipe. " Ok, on fouille les appartements de l'étage. Chacun un. On doit se dépêcher. " Ils hôchèrent la tête et on alla chacun devant une porte. D'un coup de pied, j'ouvris la porte devant moi. " C'est les pompiers. Y a quelqu'un ?! " Lançais-je comme toujours en entrant. Je regardais tout autour, avançant pour vérifié toutes les pièces. Soudain, dans la chambre, un mouvenment vers le sol attira mon attention. Je m'approchais pour y voir mieux. Je m'accroupissais et tombais face à face avec un homme tendant la main vers moi. J'attrapais sa main avec fermeté. " Je m'appelle Shady, je vais vous sortir de là. " Dis-je en m'approchant de l'homme pour l'aider à ce relever. Je serrais les dents en le soutenant. " Merci ... " Souffla l'homme en s'accrochant à moi Je le regardais au travers de mon masque. " Gardez vos forces, vous me remercierez quand on sera dehors. " Lui dis-je en le regardant. Je regardais sur le sol et attrapais un tissu. Je le donnais à l'homme. " Mettez ça sur votre bouche et votre nez ... " Lui ordonnais-je. Dans mon interphone, la voix du chef retentit. " C'est bon les gars, foutez le camp. Y a plus de temps ... " Lança t-il. Je soutenais l'homme d'un côté et appuyer ensuite sur ma radio. " Chef, c'est Shady. J'ai une victime avec moi. Inhalation de fumée et brûlure probable. On sort. " Dis-je avant de prendre le chemin de la sortie. Une fois dans le couloir, je retrouvais mes gars. La plupart avait fait chou blanc mais deux d'entre eux avait des victimes à aider provenant des derniers appartement. " Allons-y. " Dis-je en on se remit en route. Direction la sortie.

Nous progressions difficilement. C'était maintenant un véritablement enfer tout autour de nous. Les flammes grandissaient, tout menacé de s'effondrer. Sortir fut une véritable épreuve interminable ou nous devions sans cesse éviter de nouveau obstacle créer par les débris rongé par le feu. En marchant, j'eu une pensée pour Eliah m'attendant dehors et pour ma famille aussi. Cet incendie était vraiment l'un des plus conséquent auquel j'avais participé. Comme celui dans lequel j'ai été blessé. Après une éternité, la sortie fut devant nous. J'accélérais le pas et retrouvais enfin l'air libre. Je confiais l'homme à mes collègues pour qu'il puisse avoir les soins dont il avait besoin. J'enlevais ensuite mon masque avant de me pencher, toussant à plein poumons de longues minutes. Je me redressais et prit la bouteille d'eau qu'on me tendait la vider d'une traite avant de passer une main dans mes cheveux. Une fois que je me sentis mieux, je portais mon regard sur la foule, à la recherche d'Eliah.

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive


avatar


/ avatar : Lea Seydoux
/ crédits : @havana (ava) @anaelle (sign)
/ autres personnages : le petit prince
/ nombre de messages : 219
/ cartes en main : 337
/ âge : 30
/ statut : elle se cherche et se perd souvent entre courbes féminines et masculines
/ occupation : pâtissière passionnée
/ zone du queens : elle habite encore chez son frère et sa femme dans le queens effervescent mais elle aspire à avoir son propre chez-soi.
/ beau bordel :

RP EN COURS:
Joey / Shady / Katheryn
Rose / Daphne / Kristina

FULL

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Mer 12 Sep - 8:12

@Shady Al Masrí &
Eliah Clayton

Les risques du métier


Allez. sors, sors, sors, s’il te plait.
Il était vrai, Shad n’était pas à l’abri d’un accident. Une poutre qui se détache, s’effondrant devant, lui bloquant le passage. Piégé entre les flammes, il ne pourrait probablement pas s’en sortir. Cette idée la fit frissonner. C’était bien quelque chose qu’elle admirait, Eliah, car elle n’aurait jamais pu faire ce qu’il faisait : aider les autres, les secourir. C’était déjà dur de se sauver elle-même alors bon. Une immense fierté emplissait son âme lorsqu’elle pensait à la mission quotidienne qu’accomplissait son meilleur ami. Sauver des vies, c’était pas rien. Même si, oui, il y avait des jours qui n’allaient pas forcément, où une victime succombait, ne recevant pas les soins assez rapidement, ou tout simplement qui ne pouvait pas être sauvée. C’est dur de se faire à l’idée. De se dire qu’on est inutile dans une situation, incapable d’aider la personne en détresse. Destin scellé, aucune issue possible.

Sauvagerie violente, le feu s’emballait avec fougue. Il grandissait de secondes en secondes, ternissait les murs de noir, les cendres s’éparpillant dans l’air, s’infiltrant dans les poumons, empêchant de respirer. Les victimes crachaient dans des mouchoirs blancs, peinaient à trouver un air pur. La blonde aussi sentait une irritation monter dans sa gorge. Elle se mit la main devant la bouche pour se protéger un peu. Elle observait les victimes, prises en charge par les ambulanciers et les autres pompiers. Certains avaient la peau en lambeaux. Grands brûlés, pour sûr. Son ventre se tordit. L’épiderme à vif, carbonisée, se détachant sur quelques parties du corps. Les cris, les larmes. La peur, l’effroi face aux dégâts. Les blessés étaient désemparés, ne comprenant pas vraiment d’où cette douleur insoutenable provenait. Eli en eut un haut le coeur. Elle détourna le regard, ne pouvant pas supporter ces images encore plus longtemps. Elle posa ses prunelles sur cette fameuse porte, celle que Shady avait traversé un peu plus tôt. Véritable dompteur de feu, il s’était engouffré dans les entrailles des enfer sans aucunes hésitations. Mais depuis, il n’était toujours pas revenu. Elle observait chaque mouvement. Puis, elle l’aperçut. Véritable héros quotidien. Il aidait un homme à sortir des décombres. Eliah poussa un soupir de soulagement. Elle ne fut jamais aussi contente de revoir sa tête. La blonde lui fit un signe de la main, pour capter son attention. Puis leurs iris se croisèrent, leurs lèvres s’élargirent. Tous les deux étaient contents de se voir. Shady la rejoignit en quelques pas. La pâtissière l’enlaça avec fougue.

“ Ce que tu viens de faire Shad ! T’es un vrai héros !” Lui murmura-t-elle avec une voix douce

Puis elle se détacha de lui, le laissant vérifier si tout était bon, si toutes les victimes avaient été prises en charge, s’ils avaient encore besoin de lui. Probablement. Eliah s’en doutait, et bien qu’elle ne voulait pas le quitter, elle devait se faire à l’idée.

“ Est-ce que tout le monde a réussi à sortir ?”

Elle ne voulait pas que la mauvaise situation du matin ne se réitère dans l’après-midi. Shad était déjà assez touché comme ça. Une autre perte, il ne le supporterait pas. Pas deux dans une journée.

“S’ils ont encore besoin de toi Shad, je comprendrais. C’est la folie maintenant, ça serait égoïste de ma part de te garder pour moi. T’es plus utile ici qu’ailleurs.”

Elle le regarda, ses lippes s’agrandissant pour dévoiler son merveilleux sourire. Elle l’embrassa sur la joue. Ses prunelles brillaient de fierté. Son meilleur ami arborait lui aussi un sourire sur son visage. Il était heureux d’être parmi ces hommes, de faire parti de cette brigade de pompiers. Elle ne voulait s'interposer à ce moment-là. S'effacer était la meilleure solution, pour ne pas le distraire, l'inquiéter voire même l'embêter. Eli ne voulait pas traîner dans ses pattes alors que le monde autour d'eux s'embrasait.


Pando & Vocivus (icons)

_________________
 
Home, welcome home

“I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1380-if-you-could-see-me-now-eliah http://savethequeens.forumactif.com/t1449-envol#52380


avatar


/ avatar : Armie Hammer
/ crédits : @ultracheese
/ autres personnages : aucun
/ nombre de messages : 327
/ cartes en main : 306

/ âge : 32
/ statut : Célibataire
/ occupation : Pompier
/ beau bordel :
the Al Masrí's
TOBY
ELIAH
RAINER

MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   Ven 21 Sep - 14:23


Les risques du métier.
@Eliah Clayton

La fournaise dans laquelle nous étions volontairement entrer il y a quelques minutes prend de l'ampleur et devient, de seconde en seconde de moins en moins maitrisable. Ce qui ne voulait dire qu'une seule chose : il fallait qu'on se dépèche de rejoindre la sortie pour ne pas finir crâmer. J'étais déjà passer par là et je n'avais aucune envie que cela recommence. Nous avions également des blessés qu'il nous fallait évacuer au plus vite pour qu'ils puissent être pris en charge rapidement et avoir les soins dont ils avaient besoin. Alors, nous progressions dans la chaleur, dans la fumée, enjambant les décombres entravant notre chemin vers la sortie. Dans la situation dans laquelle nous étions, chaque geste, chaque pas était une véritable épreuve, un combat contre nous même, contre l'instinct de survie propre à l'homme. Mais nous avancions, côute que coûte, déterminés. Au bout d'une interminable expédition, la lumière au bout du tunnel, l'air pur à porter de main. Encore quelque pas avant la libération. Juste quelques pas... Je passe finallement la porte du batiment et me retrouve à l'extérieur. On vient s'occuper de l'homme que j'ai sortie et je quitte mon masque, reprenant mes esprits en vidant une bouteille d'eau pour soulager la secheresse de ma gorge. Je me redresse et une tête blonde attire mon attention. Eliah. On se regarde, nos lèvres s'étirant en un sourire de soulagement. Glissant une main dans mes cheveux, je la rejoins, heureux quelle soit là auprès de moi, comme toujours. Dès que je suis près d'elle, elle s'empresse de me serrer fermement dans ses bras, signe de toute l'inquiétude qu'elle a du avoir en me voyant entrer dans ce batiment en flammes. “ Ce que tu viens de faire Shad ! T’es un vrai héros ! ” Murmura t-elle à mon oreille. L'entourant de mes bras, je la gardais contre moi. " J'ai fais mon job, rien de plus. " Lui assurais-je en venant déposer mes lèvres dans ses cheveux blonds. J'avais toujours du mal à me considéré comme un héro. Pour moi, je ne faisais rien d'extraordinaire et me contentait de faire mon job en appliquant ce pour quoi j'avais été former et ce que les années sur le terrain m'avait appris parfois par la manière forte. Alors non, je n'était pas un héro. Et cela m'allait très bien comme ça.

Après une longue étreinte revitalisante, pour nous deux, Eliah me relâcha. Je posais ma main sur sa joue en souriant. " Laisse-moi aller aux nouvelles et cette journée pourra, peut-être, enfin se finir bien. " Lachais-je en soupirant, lasse comme jamais, l'épuisement prenant possesion de moi tout d'un coup après cette journée bien trop longue. Je glissais une main dans mes cheveux et lui sourit avant de m'éloigner d'elle à nouveau pour rejoindre mon commandant, qui était entouré par mes collègues. Il était sur le point de faire un brieffing quand je me joignais à eux. " Messieurs et mesdames, beau boulot tout le monde. On a éviter le pire même si il y a quand-même des victimes. Elles sont toutes prise en charge et on en saura plus dans quelques heures. Au vu du feu qu'on a eu à affronter, on peut s'estimer chanceux. Pour la suite, l'équipe en poste, vous finissez le boulot, ceux qui sont là en renfort, vous pouvez rentrer chez vous, vous l'avez mériter. " On se disperça et mon regard croisa celui de notre chef. Il se contenta d'hocher la tête en me regardant. Je lui rendis la pareille avant de retourner auprès de ma meilleure amie. “ Est-ce que tout le monde a réussi à sortir ? ” Me demanda mon amie quand je la rejoignais. Je hochais la tête. " Oui... Y a quand-même des blessés graves qui peuvent ne pas s'en sortir. Mais on a fait tous ce qu'on a pu ... Il faut attendre maintenant. " Soufflais-je à la jeune femme pour finir avant de porter mon regard sur la scène incroyable devant nous. Oui, nous avions eu de la chance.

S’ils ont encore besoin de toi Shad, je comprendrais. C’est la folie maintenant, ça serait égoïste de ma part de te garder pour moi. T’es plus utile ici qu’ailleurs. ” Me dit Eliah, me tirant de mesensées. Je tournais le regard vers elle et on magnifque et compréhensif sourire qui trônait sur ses lèvres. Un sourire s'afficha aussi sur mon visage. Elle me connaissait bien. Elle comprenait l'importance qu'avait pour moi mon boulot. J'étais à ma place ici, dans ce montrueux bordel, au milieu de mes hommes. Je fermais les yeux quand elle déposa un baiser sur ma je sans me défaire de mon sourire. " T'es la meilleure. " Dis-je en la regardant. " Je t'aime, tu sais ? " Lançais-je en riant. Je passais une main sur mon visage. Je plongeais on regard dans le siens. " Je suis désolé, ce n'est clairement pas ce que j'avais prévu pour passer du temps avec toi ... " Soupirais-je en la regardant toujours. " Tu avais besoin de moi et voilà que le devoir m'appelle. Je te promet de me rattraper dès que possible. " Lui assurais-je. Elle semblait besoin de soutient et je m'en voulais de devoir remettre mon rôle de meilleur ami à plus tard même si je savais très bien qu'Eliah et son grand coeur ne m'en voudrait pas.  

_________________

shady al masrí.
If you look into the distance, there's a house upon the hill. Guiding like a lighthouse to a place where you'll be safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes. If you've lost your way, I will leave the light on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1362p20-shady-shadow-of-the-day http://savethequeens.forumactif.com/t1375-shady-come-alive
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les risques du métier - Shady   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les risques du métier - Shady
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les risques du métier (TERMINÉ)
» [Guide]Du métier d'avocat
» Installation d'un comite de gestion des risques pour l'Ouest
» Les risques du pet leveling a egeha...
» Mon métier ? Protéger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: rising like a skyscraper-
Sauter vers: