Partagez | 
 

 see through my eyes, see through my pain☆ Bavaeh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : Marina Nery
/ crédits : sarasvati (ava) - prrsephonerps (gif) - astra (sign) - alessia cara & Simon and Garfunkel (lyrics)
/ autres personnages : emeraude la précieuse (e.purnell) & atlas le veuf au regard de braise (j.morgan)
/ nombre de messages : 624
/ cartes en main : 269

/ âge : 20
/ statut : Célibataire qui ne se caseras pas sans l'accord de sa famille, particulièrement de son frère.
/ occupation : Etudiante en médecine quand tu ne flânes pas dans les rues à la recherches de coin à photographié o de beauté à coucher sur le papier. Sinon flanqué au coin VIP du Night-club familiale.
/ zone du queens : Le queens contemporain quand tu n'as pas envie de te taper le luxe de la baraques de tes parents.
/ beau bordel :
Gun n Roses

«She don't see the light that's shining
Deeper than the eyes can find it...»


terminébonnie



MessageSujet: see through my eyes, see through my pain☆ Bavaeh   Lun 13 Aoû - 19:33


≈ ≈ ≈
{ see through my eyes, see through my pain }
crédit/ tumblr ✰ w/@balraj mcgrath

Encore une fois assailli par ce fléau qu’est l’insomnie. Une douce douleur que tu accueil avec joie alors qu’elle signe d’une nuit sans cauchemar. A choisir entre l’éveil et la souffrance des tréfonds de ton sommeil il n’y avait pas photos. Te tourner dans l’étendue de ton King size, te retourner dans le délicat de tes draps à regarder les minutes qui passes jusqu’à n’en plus pouvoir. Le souffle de désespoir jusqu’à te sortir du lit est prendre la nuit comme elle vient. Comme une deuxième journée. Ton frère n’est pas là alors tu en profites pour te faire la belle ni vue ni connue. Un message à Gabriel pour se retrouver sur vos toits. Etrange relation que vous appreniez à apprivoiser à votre rythme. Nouvelle amitié qui te faisait un bien indescriptible au gré de ton jardin secret que tu osais enfin livré a quelqu’un. Qui aurait cru un jour que ce serait à lui. Une robe t-shirt enfilé et tes Stan Smith aux pieds tu étais partie dans la nuit pour soulagé tes maux et comblé cette solitude qui te dévoré. La notion du temps tu l’as perdais à la minutes où vous commenciez à déballer vos pensées les plus sombre. Perdue jusqu’au soleil qui pointait le bout de son nez alors que la ville s’éveillée avec les premiers travailleur qui sortais et ceux qui rentrais. Le temps et la réalité qui te rattrapèrent de plein fouet alors que tu pensais à la réaction de ton frère s’il rentrait sans te trouver. Tu ne pourrais pas supporter une nouvelle crise pas après celle qu’il l’avait poussé à te coller un chien de garde au basket. Tu ne voulais pas lui donner raison, pas sur ce point-là. Laissant ton confident sur le toit tu t’élanças jusqu’à votre loft en plein Queens Contemporain en priant qu’il ne soit pas rentrée plus tôt où qu’il soit occupé avec l’une de ces putes. Pour une fois tu préférerais ça, tu mettrais ta jalousie entre parenthèse si cela pouvait te sauver d’une nouvelle engueulade. Le concierge de la résidence haut de gamme qui te salut tu en profites pour lui demander si ton frère est rentrée et les forces de la nature sont contre toi cette fois-là. Tu hôtes tes chaussures à la porte pour ne pas risquer de les faire craquer sur le parquet et ton souffle se coupe quand tu fermes la porte derrière toi. Tes chaussures dans une main, ton téléphone dans l’autre pour t’éclairer sans allumer la lumière. Un pas après l’autre alors que le sol craque sous la plante de tes pieds. Temps d’arrêt et bam tu te cogne dans la table base dans un vacarme assourdissant « Putain ! » t’exclames-tu de douleurs. Tu en lâches tes chaussures pour placer ta main devant ta bouche trop tard quand tu voies la lumière sous la porte de ton frère s’allumer. Tu tentes la courses jusqu’à ta chambre… En vain tu sais que dans deux seconde la tornade Balraj va te tomber dessus. Boule au ventre. Tu te crispes  d’avance alors qu’au fond bien qu’il t’énerve tu hais par-dessus tous vos conflits.

_________________


Sound of Silence.
Hello Darkness ☽ my old friend. i've come to talk with you again, because a vision softly creeping. left its seeds while I was sleeping and the vision that was planted in my brain. still remains, within the sound of silence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1206-scars-to-your-beautiful-nevaeh#40899 http://savethequeens.forumactif.com/t1222-je-sens-des-booms-et-des-bangs-agiter-mon-coeur-blesse-nevaeh#42021
Invité

Invité




MessageSujet: Re: see through my eyes, see through my pain☆ Bavaeh   Sam 18 Aoû - 21:57

balraj mcgrath ---- / NEVEAH MCGRATH

---- / see through my eyes, see through my pain
Longue journée, Balraj ouvrit la porte de leur appartement. Il s'attendait à voir sa petite sœur, quelques parts à l'intérieur : cuisine, salon, salle de bain, toilette, chambre. Peut lui importait. Il devait être deux heures du matin, ayant reléguer, comme toujours vers cette heure-là. Tout dépendait de la densité de client. Il s'occupait de la sécurité, le chef de la sécurité, mais à partir d'une certaine heure, il pouvait facilement laisser la charge à un sbire. Et ce soir, c'est ce qu'il avait fait. Pensant, naïvement, voir sa petite sœur sagement l'attendre. « Neveah ? » sa voix raisonna alors dans l'appartement, parlant assez fort, sans doute à cause de son acouphène. Aucune réponse se fit entendre. Il fronça les sourcils pendant une demi-seconde. Faisant un pas en avant, comprenant qu'elle n'était pas là. Il se fit alors tout un film : où est-elle ? Avec qui ? Est-elle en danger ? Danger de mort ? N'importe qui connaissant son nom de famille pourrait s'attaquer à elle. Et il avait l'impression qu'elle oublier facilement ça. Elle était jeune mais pas idiote. Il ne pouvait pas rester, ainsi, à ne rien faire. Attendre bêtement. Ce n'était pas son truc. Ce n'était pas lui. Il agrippa alors son téléphone, appuyant sur une touche et appela un de ses hommes. Celui qu'il à qui il a confié la sécurité de sa sœur. A peine l'homme avait décroché que Balraj lui aboya des ordres. Après avoir raccroché, il partit se prendre une douche, dans l'espoir de se calmer. L'eau. Voilà quelques choses qui marchait à tout les coups. Au bout de quelques minutes sous l'eau chaude, il fut un peu plus calme. Du moins suffisamment pour rester en place. Il partit alors dans sa chambre, enfilant un boxer propre pour dormir. Il s'allongea alors ainsi, sur son lit, n'ayant pas défait ses draps. Il était allongé par-dessus. Téléphone à la main, il checker deux trois petites choses : mails, sms, réseaux sociaux. Plus il avait le temps de regarder tout cela, plus il se dit que l'attente était longue et plus ses doigts se crispèrent sur l'écran.


Il finit par entendre un gros BAM ainsi qu'un "Putain !". Il ne lui fit pas plus de temps pour se lever, jetant son téléphone sur son lit pour se précipité sur la porte de sa chambre. Découvrant sa sœur en délit de fuite. « Neveah ! » sa voix, haussé, presque menaçante, s'adressait directement à toi. Alors que son regard était entrain de te mittrayer. Il s'approcha alors de toi, d'un pas rapide. Grace à sa main, il claqua la porte de ta chambre, celle-ci placé en hauteur, il avait une position dominante. Certes, il ne ferait jamais le moindre mal à sa chère sœur, cependant, il savait que s'il ne marquait pas le coup, ce petit cinéma se reproduirait. « Je peux savoir ce que tu faisais dehors à cette heure là ? » Pure question rhétorique. Il ne voulait pas savoir. Car peut importe ta réponse, il t'embobinerait la chose, le transformant en quelques choses de stupides et dangereux. Il était fort pour ça.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


/ avatar : Marina Nery
/ crédits : sarasvati (ava) - prrsephonerps (gif) - astra (sign) - alessia cara & Simon and Garfunkel (lyrics)
/ autres personnages : emeraude la précieuse (e.purnell) & atlas le veuf au regard de braise (j.morgan)
/ nombre de messages : 624
/ cartes en main : 269

/ âge : 20
/ statut : Célibataire qui ne se caseras pas sans l'accord de sa famille, particulièrement de son frère.
/ occupation : Etudiante en médecine quand tu ne flânes pas dans les rues à la recherches de coin à photographié o de beauté à coucher sur le papier. Sinon flanqué au coin VIP du Night-club familiale.
/ zone du queens : Le queens contemporain quand tu n'as pas envie de te taper le luxe de la baraques de tes parents.
/ beau bordel :
Gun n Roses

«She don't see the light that's shining
Deeper than the eyes can find it...»


terminébonnie



MessageSujet: Re: see through my eyes, see through my pain☆ Bavaeh   Mer 22 Aoû - 22:38


≈ ≈ ≈
{ see through my eyes, see through my pain }
crédit/ tumblr ✰ w/@balraj mcgrath

C’était la même rengaines, la même mélodie incessante tel un disque rayé qui répètes sans cesses la même plage. On s’en épuise vite à écouter la même musique. Il n’y a pas d’habitude qui prend place. Non, on finit par se laisser gagner par les nerfs et on craque tout simplement. C’était pareil avec ton frère à la différence que tu tentais de prendre sur toi pendant un temps, jusqu’à n’en plus pouvoir. Jusqu’à étouffé. Alors que l’on pourrait croire que les choses prenaient un ordre logique tout finissais par se répéter inlassablement. Ta soif incontrôlable de liberté et son besoin de te surprotéger ne faisaient pas bon ménage. Deux inconnues d’une même équation sans résultat possible. Pourtant, te rebeller aller qu’un temps et tu te sentais coupable de ne pas aller au bout de la chose mais la vérité, c’est que tu ne pouvais pas te passé de Balraj. Ton frère c’était ton tout. Ta moitié. Lui qui te comprenaient mieux que personne, lui qui connaissaient le plus sombre de tes secrets comme tu connaissais les siens en retour. Parfois, tu payerais cher pour redevenir une enfant. Revenir à l’époque où tout était innocent. Mais le temps avaient coulé sous les ponts et les épreuves de la vie avaient secoué ton monde. Votre monde. Tu n’y mettais surement pas du tiens mais tu avais cette impression qu’il ne t’écoutait plus comme avant. Tu fuyais se sentiment d’éternel solitude qui t’habitais alors qu’il semblait vouloir t’y enfermer. C’était aussi simple que ça en était compliqué. Depuis ce fameux jour, tout avais changé et le manque d’échanges à cœur ouvert comme avant te faisais du mal. Mal que tu tentais de combler pas toujours de la meilleurs des façons. Oui, tu laissais trop souvent parler ton imprudence à fuir au beau milieu de la nuit mais tu n’avais personne d’autre que les ruelles plongées sous les lumières nocturnes pour confier ton mal être. Alors, tu t’évadais dans le dos de ton frère. Tu t’évader avec l’espoir qu’il ne remarque rien afin d’échapper à une nouvelle crise. La chance te souriais la plus part du temps… mais pas ce soir. Ou ce matin du moins. Les aurores rentrée au lever du soleil après une nuit passer à déballer les tréfonds de ton cœur à quelqu’un qui voulais bien t’écouter. Finalement cela n’auras servie à rien au vue de la tempêtes que tu allais subir pour retourner à la case départ. Tu ne dormirais pas aujourd’hui tu devais t’y faire. Tu t’insultes mentalement alors que tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même et à cette table stupide que Bal’ avait tenue à choisir et tu comprends mieux pourquoi maintenant. Comme une alerte ou un système de sécurité pour ne pas que tu te fasses la belle. La fuite que tu tentes vers ta chambre après le vacarme assourdissant qui à retentie dans tout l’appartement est peine perdue. Il est rapide l’homme, il ne se laissera pas avoir. Pas cette fois, jamais d’ailleurs. Toi, tu n’en mènes pas large alors quand deux enjambé il arrive à ta hauteur te coupant l’herbe sous le pied en fermant la porte de ta chambre. Il te surplombe de tout son être et de ces mots. Son regard plonger dans le tiens à la recherche du mensonge. Il était inutile de tenter, lui mentir était mission impossible. Il te connaissait trop bien pour ne pas dire par cœur. L’énergie qu’il te reste tu l’emploie à affronter son regard mais elle te fait vite défaut alors que tu oses enfin ouvrir la bouche. Regard fuyant, sourire timide. « Je n’arrivais pas à dormir, je me sentais pas bien et l’autre abrutie que tu m’as collé au basque devait être trop occupé pour me répondre… alors, je suis sortie, j’ai rejoint une amie pour parler. J’en avais besoin. » Demi mensonge, pour une demi vérité. Tua vais essayer de l’appeler le toutou que tu l’appelais mais tu n’avais pas insisté non plus. Tu avais étais rejoindre quelqu’un aussi mais une amie sonnais mieux que un. Parler garçon avec ton frère revenais à t’envoyais à l’échafaud sans possibilité de jugement ni de remise de peine.

_________________


Sound of Silence.
Hello Darkness ☽ my old friend. i've come to talk with you again, because a vision softly creeping. left its seeds while I was sleeping and the vision that was planted in my brain. still remains, within the sound of silence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t1206-scars-to-your-beautiful-nevaeh#40899 http://savethequeens.forumactif.com/t1222-je-sens-des-booms-et-des-bangs-agiter-mon-coeur-blesse-nevaeh#42021
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: see through my eyes, see through my pain☆ Bavaeh   

Revenir en haut Aller en bas
 
see through my eyes, see through my pain☆ Bavaeh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: version #3 et #4 :: RPS-
Sauter vers: