Partagez | 
 

 sept zéro, soixante-dix (aran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: sept zéro, soixante-dix (aran)   Lun 30 Juil - 17:32

t'as essayé, c'est vrai. t'as vraiment essayé de donner un sens à toute cette masse de cheveux sombres sur ton crâne. t'as même choisi de te faire un chignon, pour dire de ressembler à quelque chose. t'as fait ça bien. avec cette robe anthracite et ces talons hauts, tu pourrais presque passer pour une vraie femme. mais les vraies femmes savent qu'il ne faut pas se pointer en talons sur les chemins escarpés. et ce hangar, ce hangar sale et abandonné ressemble tout à fait aux chemins escarpés qu'il faut éviter. alors tu restes assise, là, sur cette boite en métal rouillé pour ne pas te détruire les chevilles. t'es venue pour les affaires. à quelques pas de toi, dans le coffre de la voiture, trône une prétendue esquisse d'alberto giacometti. un sourire amer s'étale lentement sur tes lips charnues alors que ton regard charbon se perd à nouveau dans l'obscurité. t'as trop chaud dans ta robe et puis le temps s'écoule trop lentement. bordel, c'était pas censé se passer comme ça. tout est parti n'importe comme et te voilà, à attendre un client comme une de ces femmes enchaînées à la botte du gang. sauf que toi t'es protégée ; aran est là pour te surveiller. douce ironie. un jour, t'as vraiment cru pouvoir faire partie d'un tout. mais encore une fois, ça s'est fini en un "toi contre les autres" ou plutôt en un "toi et sly contre les autres". pourtant à côté d'ça, le fric que tu ramènes est bien apprécié. mais pas toi. toi t'es juste la nana à la peau trop sombre non-prostituée du groupe. t'as toutes les tares du monde pour eux. et, au fond, tu ne sais même pas pourquoi tu restes chez les sons of the harpy. pour sly peut-être. ou alors pour toi, très probablement. parce que tu peux plus retourner en arrière, parce que t'as foutu en l'air ton commerce à cause d'un trop plein de solitude. et aujourd'hui, t'es seule malgré tout. alors tu stagnes et t'attends. ouais, tout ça n'a aucun sens.
@aran miles
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: sept zéro, soixante-dix (aran)   Lun 30 Juil - 20:52

tes doigts tapotent frénétiquement sur le tableau de bord, vous êtes arrivés en avance peut-être ou c'est juste un plan merdique qui tourne mal t'en sais rien d'habitude c'est pas toi qui gère ce genre de deal. t'aime pas tellement attendre, tu préfères de loin être dans l'action et sa dose d'adrénaline qui souffle dans tes veines à chaque moment. le combat, les blessures ou les moments de doutes quand la marchandise n'est pas conforme. tu tapes du poing dans tous les cas. mais cette fois, t'es juste un pion sur l'échiquier, tu manies très difficilement l'art et l'écriture alors vendre un faux deal, très peu pour toi. parce que toute cette marscarade c'est en partie à cause d'elle que ça se passe. si sly ne l'avait pas ramené dans les rangs, vous vous en tiendriez à vos courses habituelles. mais non. il fallait voir plus grand qu'il disait, mais comme une gamine dans son genre pouvait changer les choses ? t'as eu du mal à apprivoiser la tigresse qui te sert de princesse à protéger ce soir, sauf que les résultats sont là et que t'as eu le droit que de fermer ta gueule. alors t'es là, à attendre comme un sale boulot, enfermé dans la voiture en la regardant croiser les jambes à l'extérieur. ça lui va bien cette robe, tu te rappelles pas l'avoir déjà vu habillée comme ça, alors ça te fait sourire. ça veut pas dire qu'elle est à l'aise, rien à voir avec les prostituées qu'elle côtoie qui elles, sont nées sur des échasses. alors tu sors de l'abitacle en allumant une cigarette pour venir la rejoindre dehors. tu sais pas trop quoi faire, mais par contre t'as très envie de lui dire des trucs tsais pas pourquoi. « montre tes jambes un peu, ça va les faire venir » tes yeux se posent machinalement contre la peau de ses cuissse en hochant la tête avec ce léger sourire. t'as envie de la pousser, appuyer là où ça fait mal pour voir vraiment ce qu'elle a dans le ventre. c'est l'occasion, vous êtes rarement seuls tous les deux. « t'as empreinte ces talons à une de tes copines ? » comprendre: à ces filles de joies que tu connais bien non ? ça le ferait presque rire, mais il attends la soufflante avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: sept zéro, soixante-dix (aran)   Mar 31 Juil - 12:59

t'es exposée à la lumière crue des phares de voiture. sans concessions. c'est ça ou rien. et lorsque tu vois aran se pointer vers toi, t'aurais préféré le rien, le noir complet. dans le noir, il serait pas venu t'emmerder pas vrai ? parce qu'aran ne sait faire que ça. il pique, il agace, il se moque. et toi, toi t'en as marre de toujours le croiser sur ton chemin. il s'pavane devant toi, clope aux lèvres et encre sur la peau. il transpire la suffisance et la virilité machiste. et dans le fond tu l'sais qu'il veut t'écraser. parce que t'es une femme. parce que t'as eu l'audace de te pointer dans son monde. mais son monde, il peut le reprendre quand il veut. son monde, tu n'en veux plus depuis des mois. tu soupires de le voir à côté de toi. tu ne sais pas l'ignorer, lui et ses conneries. soudain, le scorpion attaque doucement, brisant le silence de la nuit. va te faire voir miles. t'en as déjà marre de lui. je m'attends pas à ce que tu comprennes le monde de l'art de toute façon alors reste à ta place. tu ricanes. tu sais que sly l'a chargé de te protéger, tu sais qu'il doit être sur les nerfs rien pour ça. et rien que pour ça, une exaltation malsaine se forme en toi. tu regardes son visage sombre de longues secondes durant. t'es là pour parler chiffon ? j'te pensais pas comme ça mais pourquoi pas ? et t'esquives ses insinuations sur les prostituées du gang, ce terrain est bien trop glissant. tu passes une main dans tes cheveux avant de te rappeler qu'ils sont censés être coiffés. une mèche rebelle s'échappe du lot pour venir s'échouer sur ta joue. bordel. pourquoi t'irais pas te dégourdir les pattes dans un coin, hum ? tu veux qu'il se casse quelques instants. t'as envie de respirer à nouveau sans toute cette tension autour de vous. inspiration hachée. lorsqu'il est là, t'as l'impression de ne plus savoir respirer correctement ; à croire que la fumée de sa clope te touche jusqu'au plus profond de l'âme. et ça te met mal parce que l’électricité entre vous est carrément usante... il est violent, sombre, instable et t'as la haine d'être harpée par ses pupilles noires si semblables aux tiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: sept zéro, soixante-dix (aran)   Jeu 2 Aoû - 22:51

tu sens son regard te lancer des poignards rien qu'en t'approchant. l'électricité qu'il y a entre vous est des plus malsaines et pourtant, tu ne peux pas t'empêcher t'attiser un peu plus la flamme pour la pousser dans ses retranchements. elle parait aussi féroce à l'extérieur que brisée de l'intérieur, tu ne saurais expliquer cette impression de discordance qu'elle te fait ressentir à chaque fois que vous échanger quelques mots. elle sait que tu vas l'attaquer à peine le pied poser sur le sol de l'entrepôt, elle sait à quoi s'en tenir malgré que toi, tu sois totalement à l'aveugle avec nan. tu projettes, balances et garde le cap en lui faisant savoir qu'elle n'est là que pour 'faire jolie' comme il aime à le penser. il se moque de l'art, des faussaires et autres prétendus artistes tentant de reproduire les classiques. oui, tout ce qu'il voit là, c'est le temps de perdu à chercher le blaireau féru d'histoire de l'art et trop con pour ne pas reconnaitre une véritable oeuvre ? c'est ça nos nouveaux clients ? à quoi bon. et elle crache son venin après que tu aies lancé l'attaque, mords sans préavis en préférant détourner ton attention pour que tu la laisses tranquille. mais c'est bien sans te connaitre. et tu insistes bien en la regardant de haut en bas là, assise sur ce tonneau avec ces hauts talons, y'a un truc qui cloche sauf que t'as du mal à savoir exactement de quoi il s'agit. « t'es très agréable comme collègue, j'pensais qu'avec une fille dans les rangs on retrouverait un peu plus de douceur » c'est puant de sexisme et à la fois arrogant à souhait, tu joues pour délier sa langue, la voir agir en conséquence et voir ce qu'elle a dans le ventre. ça serait la réaction finale et tu fais ça avec tellement d'aisance que ça en devient instinctif. « non non, j'vais rester là. on sait jamais ce qui pourrait t'arriver. » habillée de la sorte, t'as pas peur nan, qu'il t'arrive un truc ? c'est pas si mal de t'avoir à tes côtés finalement non ? allez voit le bon côté des choses. « j'suis pas du genre à parler chiffons non, j'préfère soulever les jupes ça c'est mon truc. » un air satisfait qui se colle contre ton visage tout en continuant de laisser la fumée se propager lentement dans tes poumons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: sept zéro, soixante-dix (aran)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sept zéro, soixante-dix (aran)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La danse des sept voiles...
» BD Sept Cavaliers
» Les sept Merveilles du monde
» Nous sommes sept...
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: boulevard of broken dreams :: version #3 et #4 :: RPS-
Sauter vers: