Partagez | 
 

 ☾ overthinking. (peyton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


/ avatar : lisin
/ crédits : @powell
/ autres personnages : skadden, adkins et knollys
/ nombre de messages : 251
/ cartes en main : 50

/ âge : 23
/ statut : marié à la solitude, c’est contre c’te dernière qu’tu fermes les paupières, l’soir, enveloppé dans sa douce folie.
/ occupation : l’astronomie. ça t’a toujours fasciné… qu’deux êtres humains qui vivent aux extrémités du globe terrestre parviennent à voir les mêmes étoiles, c’te simple pensée qui suffit à réchauffer l’cœur des esseulés.
/ beau bordel :

you speak
like constellations
but you’re just
a black hole

---- /
p e y t o n / r o r y / b r y n n (open)

MessageSujet: ☾ overthinking. (peyton)    Sam 28 Juil - 21:21


@peyton cooper
encore une nuit gaspillé, égaré dans les méandres d’tes pensées et d’tes souvenirs oubliés. nuit silencieuse, complice, y a qu’tes pas feutrés qu’épousent l’bitume encore trempé, orage qu’t’as contemplé une bonne partie d’la soirée, incapable d’trouver l’sommeil. comme toujours et à jamais. gamin aux songes ternes, flétris par les cicatrices du passé, ceux qu’t’arrives pas à colmater. stigmates qui parsèment l’épiderme barbelé d’ton esprit décousu, des vestiges vagabonds qu’hantent ta défroque cadavérique.

3am knows all of
my secrets

tu connais l’credo, chaque jour c’est pareil. une routine assommante dont t’as, néanmoins, appris à vivre avec, au fil du temps. peut-être par couardise, pas la force d’faire bouger les choses, effrayé à l’idée d’sourire à nouveau. soupir qui s’échappe d’tes lippes entaillés, châtiment exécuté par tes propres crocs, souvenir d’tes nuitées agités, confession nocturne. taillades qui t’rappellent qu’tu peux pas lutter, qu’t’es pas assez fort pour combattre une affliction clandestine, celle qu’a pas d’exorde.

i'm a victim
of my own mind

c’est donc sous l’regard espiègle d’la lune qu’tu traînes ta carcasse, les mains enveloppés d’l’étoffe d’ton jean, capuche qui t’couvre le crâne, t’servant d’elle comme d’une cape d’invisibilité pour passer inaperçu. tes baskets quittent la rudesse de l’asphalte pour embrasser l’herbe souple, tapissant l’dessus d’tes godasses d’fines gouttes d’eau, jolie constellation aqueuse qui tarde pas à s’déferler. au loin, ton regard bute sur une silhouette emmitouflé par le voile opaque d’l’obscurité. tu ralentis la cadence d’tes pas pour pas l’affoler, elle qui semble tourmenté d’un violent désordre psychique.

« bonsoir,
vous avez besoin d’aide?
»

murmure qui s’éclipse et qui meurt comme les étoiles à l’aurore. tu t’approches davantage, tes opales qu’abandonnent pas l’ombre mystérieuse qui frétille sous ton regard inquisiteur. t’es beaucoup trop aimable, miki… ça t’tuera, un beau jour, qu’elle disait. peut-être qu’elle avait pas totalement tort. et peut-être que, pour une fois, t’as envie d’sentir ton palpitant s’accélérer pour une autre raison qu’tes cauchemars parasites. peut-être qu’t’as envie d’te sentir vivant. un peu. beaucoup. à la folie.

_________________
a
constellation
of
vital
phenomena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t960-from-chaos-stars-are-born http://savethequeens.forumactif.com/t1022-my-thoughts-are-stars-i-cant-fathom-into-constellations


avatar


/ avatar : Willa Holland
/ crédits : wildbeast.
/ autres personnages : kristina.
/ nombre de messages : 146
/ cartes en main : 225

/ âge : 23
/ statut : Petit cœur fatigué sans propriétaire.
/ occupation : Designer de bijoux chez Kingston Corporation.
/ zone du queens : Queens uppé, chez sa grande sœur.
/ beau bordel :
i put my armor on, show you how strong how i am. i put my armor on, i'll show you that i am.


MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Lun 30 Juil - 17:27

cause that would send me under

Don’t bury me, don’t lay me down, don’t say it’s over. 'Cause that would send me under, underneath the ground, don’t say those words. And the voices, say nothing’s gonna be okay, i feel it in my heart, soul, mind that I’m losing.
 


Presque quatre ans. Presque quatre ans maintenant que New York, le Queens, cet endroit qui, elle le réalisait désormais, lui avait énormément manqué. C’était ici qu’elle était née, c’était ici qu’elle avait grandi, et elle n’y avait plus remit les pieds depuis quatre longues années. Quatre années au cours desquelles elle avait voyagé, au cours desquelles elle avait pu découvrir le monde. Quatre années au cours desquelles elle avait vécu exactement comme elle le voulait. Elle était partie pour se découvrir, Peyton. Pour savoir qui elle était, loin de son contexte familial compliqué. Parce qu’après le décès de son frère, rien n’avait plus été comme avant. Sa famille avec explosé, du moins, le reste de la famille qu’il lui restait, avec une maman décédée bien trop tôt et un père soudainement absent. Et elle l’avait fait, Peyton, elle l’avait fait. Elle avait trouvé le courage de partir. Et peut-être qu’elle n’avait pas réalisé que cela avait été égoïste. Peut-être qu’elle avait agit sur un coup de tête, comme toujours, mais elle ne le regrettait pas. Seulement, aujourd’hui, plus rien n’était comme avant. Elle avait appris qu’elle était malade, très malade. Une insuffisance cardiaque. Alors elle avait quitté Las Vegas pour rentrer, pour revenir ici, chez elle. Mais en cachant cette maladie à tout le monde. C’était une manière pour elle de n’affoler personne, mais aussi et surtout, de ne pas vraiment en prendre conscience. Elle continuait sa vie, comme si rien n’avait changé. Alors qu’elle n’était pourtant plus capable des mêmes efforts. Mais elle ne le réalisait pas, Peyton. Elle ne voulait pas le réaliser. La jolie brune était d’ailleurs rentrée il y avait deux jours seulement, et aujourd’hui, elle avait vadrouillé dans toute la ville. Elle avait voulu voir ce qui avait changé en son absence, curieuse de tout, et surtout pleine de vie, elle s’était attelée à ne rien manquer. Mais alors que la nuit était tombée depuis un bon moment déjà, et qu’elle était toujours en train d’arpenter les rues, elle avait commencé à ressentir une grande difficulté à respirer. Elle était essoufflée et ses jambes étaient endolories. Sa maladie venant tout juste d’être diagnostiquée, elle n’avait eu encore que très peu de crises de ce genre, mais elle détestait se sentir comme cela. Sa main appuyée contre le mur de la ville, elle peinait à continuer de se déplacer. Et elle n’avait aucune idée de la manière dont elle devait gérer la situation. Sentant la fatigue la gagnait, elle entendit soudainement une voix s’adresser à elle.  Un jeune homme, visiblement très gentil et prévenant, qui semblait avoir vu qu’elle n’était pas au mieux de sa forme. Bonsoir… Merci je… Ça devrait aller… Respiration bruyante, jambes fébriles, il n’y croirait jamais. Mais elle ne voulait tellement pas admettre qu’elle allait mal, Peyton. Elle ne voulait tellement pas réaliser qu’elle n’était plus capable de vivre, d’être celle qu’elle était, insouciante et spontanée. Et pourtant, dans l’urgence de la situation, elle était bien obligée d’admettre qu’elle faiblissait à vu d’œil. Est-ce que vous…savez si il y a un endroit pour s’asseoir…assez près d’ici ? Elle était vulnérable, bien trop vulnérable. Et chez elle, enfin, chez sa grande sœur, c’était bien trop loin.  


CODAGE PAR AMATIS

_________________
- - the stones you throw can make me bleed, but i won't stop until we're free. wild hearts can't be broken, no, wild hearts can't be broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t916-peyton-wild-hearts-can-t-be-broken#28043 http://savethequeens.forumactif.com/t974-peyton-i-won-t-stop-until-we-re-free#30643


avatar


/ avatar : lisin
/ crédits : @powell
/ autres personnages : skadden, adkins et knollys
/ nombre de messages : 251
/ cartes en main : 50

/ âge : 23
/ statut : marié à la solitude, c’est contre c’te dernière qu’tu fermes les paupières, l’soir, enveloppé dans sa douce folie.
/ occupation : l’astronomie. ça t’a toujours fasciné… qu’deux êtres humains qui vivent aux extrémités du globe terrestre parviennent à voir les mêmes étoiles, c’te simple pensée qui suffit à réchauffer l’cœur des esseulés.
/ beau bordel :

you speak
like constellations
but you’re just
a black hole

---- /
p e y t o n / r o r y / b r y n n (open)

MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Ven 3 Aoû - 0:42


@peyton cooper
t’es pas un adepte de l’adrénaline, mais, parfois, t’apprécies les grondements orageux d’ton palpitant qui s’apparentent davantage à des coups d’tonnerre qu’des pulsations cardiaques. ronrons dérisoires qui, pourtant, t’rappellent d’respirer, bouffée d’air qu’embourre tes poumons, ces derniers qui gonflent ton torse pour adopter une posture téméraire. au fond, miki, c’est ton inconscient qui guide tes pas et la peur qui t’flagelle d’un violent vertige lorsque t’effleures l’aura sibylline de l’étrangère insomniaque.

« bonsoir…
merci je… ça devrait aller…
»

mélopée fredonnée, entrecoupée par son souffle saccadé, elle qui semble condamné à palper l’architecture ancestral du queens pour demeurer à la verticale. loin d’être devin, mais pas assez bête pour faire abstraction aux signaux d’détresse qu’le corps éreinté d’la jeune noctambule tente d’exprimer, tu t’postes à ses côtés, déjà prêt à rattraper son maigre squelette si elle succombe au coma paradoxal. t’es aux aguets, à l’affût d’la moindre faiblesse susceptible d’provoquer une chute accidentelle.

« est-ce que vous…
savez si il y a un endroit pour s’asseoir…
assez près d’ici ?
»

« oui… vous permettez?
prenez appuie sur moi, j’vais vous y conduire.
»

d o u c e m e n t , miki… pour pas l’achever. bulle invisible qu’tu perfores lentement pour attraper sa main, maigre sourire qu’tu lui esquisses lorsque ses prunelles percutent les tiennes avant d’glisser un d’ses bras par-dessus tes frêles épaules. légère comme une plume, t’la transbahutes délicatement, comme s’il s’agissait d’un bibelot rarissime qui menace de s’éclater à tes pieds si t’oses l’échapper. tu t’arrêtes devant l’abribus à proximité pour déposer l’enveloppe humaine sur l’banc qui orne la cabine vitré.

« vous voulez qu’j’appelle une ambulance?
si vous préférez, j’peux vous déposer quelque part…
»

tu t’assois à ton tour, ton bassin brièvement incliné dans sa direction, bien loin du confort moelleux d’une couette capitonnée. tu grimaces à cette pensée, honteux d’avoir rien trouvé d’mieux à offrir à la jeune femme pour qu’elle puisse s’décrisper. malgré les tonnes d’interrogations qui demeurent en suspens, quelque part entre ton crâne et tes lippes entrouvertes, c’est dans un mutisme absolu qu’tu t’claustres, dédaigneux d’imposer tes songes bruyants susceptible d’l’étourdir davantage. tu t’fais petit, miki. tout, tout, touuut petit.

_________________
a
constellation
of
vital
phenomena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t960-from-chaos-stars-are-born http://savethequeens.forumactif.com/t1022-my-thoughts-are-stars-i-cant-fathom-into-constellations


avatar


/ avatar : Willa Holland
/ crédits : wildbeast.
/ autres personnages : kristina.
/ nombre de messages : 146
/ cartes en main : 225

/ âge : 23
/ statut : Petit cœur fatigué sans propriétaire.
/ occupation : Designer de bijoux chez Kingston Corporation.
/ zone du queens : Queens uppé, chez sa grande sœur.
/ beau bordel :
i put my armor on, show you how strong how i am. i put my armor on, i'll show you that i am.


MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Jeu 9 Aoû - 17:40

cause that would send me under

Don’t bury me, don’t lay me down, don’t say it’s over. 'Cause that would send me under, underneath the ground, don’t say those words. And the voices, say nothing’s gonna be okay, i feel it in my heart, soul, mind that I’m losing.
 


Pour la première fois, son cœur fatigué lui causait une frayeur, une vraie frayeur. Elle avait ce sentiment, Peyton, ce sentiment au fond d’elle qu’il ne tiendrait pas le coup. Il ne tiendrait pas la cadence, il ne la tenait plus. Et il embarquait tout son corps avec lui, respiration difficile, jambes douloureuses, elle ne s’en sortirait jamais. C’était ce qu’elle était sur le point de réaliser. Et puis il était arrivé, lui. Comme un sauveur dans l’obscurité, son sauveur. Il était arrivé, lui demandant immédiatement si elle allait bien. Et elle, elle était désormais bien incapable de faire semblant. Vacillante, elle lui avait simplement demandé un endroit pour s’asseoir. Mais sans qu’elle ne s’y attende, lui, il avait décidé de faire bien plus pour elle. Son grand regard bleuté, d’habitude espiègle, aujourd’hui vulnérable, plongé dans le sien, elle sentit sa main attraper la sienne. Et il était d’une telle douceur, d’une douceur incroyable, insoupçonnable. D’une douceur qu’elle n’avait presque jamais vu chez un homme auparavant. Alors elle se laissait totalement faire, serrant légèrement sa main dans la sienne dans un premier temps, la belle s’appuyait finalement totalement sur lui. Sur l’instant, il était sa béquille, il était celui qui l’empêchait de s’écrouler. Mais il était bien plus encore, il était celui qui l’aidait à traverser un moment difficile comme elle n’en avait plus connu depuis bien longtemps. Alors d’une voix reconnaissante, elle prit la parole, accrochée à lui, sa bouée de sauvetage. Merci, merci beaucoup… En temps normal, elle aurait préféré être forte. Elle aurait préféré que personne n’est à la voir dans un tel état. Elle aurait préféré se débrouiller seule, comme toujours. Mais elle n’en était plus capable, et c’était impossible à accepter pour elle, seule, elle n’y parviendrait pas. Elle laissa alors cet homme la déposer sur le banc de l’abribus, il faisait preuve de délicatesse, encore une fois. De gentillesse aussi, puisqu’il n’était visiblement pas prêt à l’abandonner à son triste sort. Peyton esquissa alors un faible sourire, il n’imaginait pas à quel point il l’aidait. Non, non…pas d’ambulance… Ce serait bien trop difficile à supporter pour elle, mentalement, ce serait certainement une aussi grande épreuve qu’elle vivait physiquement. Assise, ses jambes étaient déjà un peu soulagées, alors elle tentait de reprendre son souffle, entendant sa proposition. J’habite…assez loin d’ici. Et, tout de suite, elle n’était pas certaine de pouvoir gérer une si grande distance. Mais c’est déjà tellement gentil de votre part… Il était là, assis près d’elle, et il faisait beaucoup. Ses yeux toujours plongés dans les siens, Peyton le remerciait même par un regard. Il n’était pas obligé de faire tout cela pour elle, mais il le faisait, pour une raison qui lui était inconnue. Et rien que cela parvenait à réparer ne serait-ce qu’un peu son petit cœur.


CODAGE PAR AMATIS

_________________
- - the stones you throw can make me bleed, but i won't stop until we're free. wild hearts can't be broken, no, wild hearts can't be broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t916-peyton-wild-hearts-can-t-be-broken#28043 http://savethequeens.forumactif.com/t974-peyton-i-won-t-stop-until-we-re-free#30643


avatar


/ avatar : lisin
/ crédits : @powell
/ autres personnages : skadden, adkins et knollys
/ nombre de messages : 251
/ cartes en main : 50

/ âge : 23
/ statut : marié à la solitude, c’est contre c’te dernière qu’tu fermes les paupières, l’soir, enveloppé dans sa douce folie.
/ occupation : l’astronomie. ça t’a toujours fasciné… qu’deux êtres humains qui vivent aux extrémités du globe terrestre parviennent à voir les mêmes étoiles, c’te simple pensée qui suffit à réchauffer l’cœur des esseulés.
/ beau bordel :

you speak
like constellations
but you’re just
a black hole

---- /
p e y t o n / r o r y / b r y n n (open)

MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Mar 21 Aoû - 2:40


@peyton cooper
t’ignores pour quelle raison t’as freiné la cavalcade d’tes maux pour apaiser les siens – dont sa détresse – mais il est trop tard pour faire marche arrière. maintenant qu’elle a tes traits esquintés d’imprégné dans sa mémoire, tu lui offres ton équilibre pour l’empêcher d’valdinguer et d’épouser l’sol goudronné. l’inconnue s’accroche à ton maigre squelette alors que t’avances doucement, anticipant chacun d’tes pas qui glissent contre l’bitume.

« merci,
merci beaucoup…
»

politesse psalmodié qu’étire tes lippes alors qu’tu lui sers d’bouée, repoussant les vagues impétueuses d’son malaise qui tentent d’inhumer sa carcasse naufragée. t’es son point d’ancrage pour braver l’ouragan d’sentiment qui fait rage dans l’obscurité d’la nuit, alors que, au fond, elle t’fait probablement plus de bien que l’aide qu’tu lui apportes pour s’poser. uniquement par sa simple présence qu’agit comme un baume pour l’pauvre gamin esseulé que t’es.

« Non, non… pas d’ambulance…
J’habite… assez loin d’ici.
Mais c’est déjà tellement gentil de votre part…
»

« j’ai pas ma voiture,
mais j’peux appeler un taxi.
»

et tu te perds dans la contemplation d’ses opales quelques s’condes, ses dernières qui semblent s’éterniser. hypnotisé par les milliers d’étincelles qui brillent dans ses iris, tu les compares à un ciel étoilé, rassemblant chaque point lumineux pour les relier entre eux et former des infinitésimales constellations. l’regard des gens t’a toujours fasciné, comme un livre en braille qu’tu t’amuses encore à décortiquer.

« vous seriez mieux chez vous,
j’suis persuadé.
»

sourire fluet, presque imperceptible, mais suffisant pour fausser l’océan d’émoi qui t’submerge. t’insistes, miki. la pulpe d’tes doigts qu’effleurent la chair du revers d’sa main, étreinte qui s’veut rassurante, mais qu’elle pourrait vite confondre avec une privauté malséante. contact qu’tu romps presque aussitôt, la commissure d’tes lèvres qui suit ton mouvement. sourire qui s’fane, défroque qui s’décale. tu t’effaces.

_________________
a
constellation
of
vital
phenomena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t960-from-chaos-stars-are-born http://savethequeens.forumactif.com/t1022-my-thoughts-are-stars-i-cant-fathom-into-constellations


avatar


/ avatar : Willa Holland
/ crédits : wildbeast.
/ autres personnages : kristina.
/ nombre de messages : 146
/ cartes en main : 225

/ âge : 23
/ statut : Petit cœur fatigué sans propriétaire.
/ occupation : Designer de bijoux chez Kingston Corporation.
/ zone du queens : Queens uppé, chez sa grande sœur.
/ beau bordel :
i put my armor on, show you how strong how i am. i put my armor on, i'll show you that i am.


MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Dim 26 Aoû - 14:57

cause that would send me under

Don’t bury me, don’t lay me down, don’t say it’s over. 'Cause that would send me under, underneath the ground, don’t say those words. And the voices, say nothing’s gonna be okay, i feel it in my heart, soul, mind that I’m losing.
 


Assise sur le banc de l’abribus, la main de l’inconnu sur la sienne faisait un bien fou à Peyton. Elle ne s’y attendait pas, et jamais elle n’aurait pu imaginer qu’une simple main pourrait lui faire cet effet-là. Mais c’était bien plus important que cela, en réalité, bien plus symbolique. C’était sa douceur, sa présence, qui faisait du bien à Peyton. Elle sentait qu’elle était soutenue et, elle qui avait pourtant volontairement exclue ses proches de sa maladie, en avait bien besoin ce soir. Et petit à petit, elle parvenait à reprendre son souffle, tout du moins, une respiration à peu près normale. En entendant ses paroles, elle savait au fond d’elle qu’il avait raison. Mais chez elle, ce n’était pas vraiment chez elle, c’était chez sa grande sœur. Et elle voulait éviter plus que tout au monde qu’Isabella la voit dans cet état. Elle était malade, et elle lui avait caché. Mais elle avait ses raisons. Leur frère était mort d’une maladie et, cela avait brisé leur famille. Elle avait vu à quel point sa sœur avait souffert, il était hors de question qu’elle lui fasse revivre une telle chose, parce qu’elle, elle n’allait pas mourir. Non… Elle ne pouvait pas mourir… Vous avez raison… Je vous promets d’appeler un taxi dès… Dès que j’irai un peu mieux… Il ne devait pas comprendre, il allait certainement la prendre pour une folle. Elle était totalement essoufflée, ses jambes la faisaient vaciller, et elle restait là, dans la rue, alors que la nuit était tombée depuis bien longtemps maintenant. Alors elle se décida à lui expliquer. Je viens de rentrer à New-York et je vis chez ma sœur… Je ne veux pas qu’elle me voit… Comme ça. Malade. Elle n’avait pas envie qu’elle la voit malade. Ni elle, ni personne, d’ailleurs. Elle ne le supporterait pas. Pourtant, l’inconnu, lui la voyait ainsi et pour la première fois, cela ne la dérangeait pas. Je m’appelle Peyton. Affirmait-elle, un faible sourire aux lèvres. C’était bien la moindre des choses, se présenter, après tout ce qu’il faisait pour elle.


CODAGE PAR AMATIS

_________________
- - the stones you throw can make me bleed, but i won't stop until we're free. wild hearts can't be broken, no, wild hearts can't be broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t916-peyton-wild-hearts-can-t-be-broken#28043 http://savethequeens.forumactif.com/t974-peyton-i-won-t-stop-until-we-re-free#30643


avatar


/ avatar : lisin
/ crédits : @powell
/ autres personnages : skadden, adkins et knollys
/ nombre de messages : 251
/ cartes en main : 50

/ âge : 23
/ statut : marié à la solitude, c’est contre c’te dernière qu’tu fermes les paupières, l’soir, enveloppé dans sa douce folie.
/ occupation : l’astronomie. ça t’a toujours fasciné… qu’deux êtres humains qui vivent aux extrémités du globe terrestre parviennent à voir les mêmes étoiles, c’te simple pensée qui suffit à réchauffer l’cœur des esseulés.
/ beau bordel :

you speak
like constellations
but you’re just
a black hole

---- /
p e y t o n / r o r y / b r y n n (open)

MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Jeu 20 Sep - 0:11

chaleur humaine, l’contact d’vos épidermes qui t’rend mal à l’aise, toi qu’a jamais été si entreprenant.
tu t’recules, t’cales, t’effaces.
sourire qui s’fripe, teint opalin qui s’pigmente, joues érubescentes qui n’tardent pas à dévoiler ta fragile timidité.
vous avez raison… je vous promets d’appeler un taxi dès… dès que j’irai un peu mieux…
faible hoch’ment d’tête approbateur, réponse qui t’satisfait, n’voulant plus insister, toi qu’a l’sentiment d’dev’nir lourd. agaçant. accaparant.
je viens de rentrer à new-york et je vis chez ma sœur… je ne veux pas qu’elle me voit… comme ça.
comme ça.
comme quoi ?
malade ?
malade de quoi ?
langue qui t’brûle, brasier qui grésille dans ton gosier, qu’embrase ta curiosité malapprise.
sa souffrance qu’tu voudrais étouffer, enterrer dans l’abîme des sensations vertigineuses qu’ont pas vu l’jour.
rien qu’un peu.
l’temps d’une nuit.
t’es pas un sauveur p’is t’es encore moins un super héros aux pouvoirs surdimensionnés ou un docteur aux multiples talents. t’es qu’un gosse à la gentillesse démesurée qu’embrasse, tous les jours, une amertume effrénée sous une mélopée teintée d’mélancolie. mais, miki… tu piqu’rais toutes les douleurs du monde pour cesser d’voir les gens souffrir.
l’voleur de maux.
l’arracheur d’afflictions.
elle est là, ta raison d’vivre.
toi qu’aurait dû clamser dès ta naissance. toi qu’aurait dû r’joindre ta mère, c’te nuit-là.
il suffisait qu’d’un mort murmuré, qu’d’un cri étouffé, qu’d’un hoquet d’nervosité et t’y passais, toi aussi. t’y passais…
je m’appelle peyton.
l’éclat cristallin d’sa voix t’ramène à l’ordre, l’silence brisé dans lequel tu t’exiles beaucoup trop souvent.
par habitude.
pas peur.
peyton… pey. ton.
c’joli, c’doux, c’mélodieux.
l’genre d’prénom qui t’rassure, auquel tu t’accroches aveuglément, comme à une bouée, sans savoir si elle est percée ou pas.
enchanté, peyton. moi c’miki.
minuscule prénom pour la grandeur d’ton âme, toi qui passe inaperçu dans l’immensité du queens.
c’sourire misérable qui t’pend aux lèvres, un peu comme un môme qui s’fait un copain lors d’sa première journée d’classe.
mais t’as les poches vides, strauss. rien à offrir, excepté une poignée d’rêves inachevés p’is une larme d’espoir qui s’évapore à l’aurore.
alors, comme ça, vous v’nez tout juste d’rentrer… p’is vous étiez où avant ?
tu l’interroges, intéressé.
l’désir d’en savoir plus, d’mettre une histoire derrière son prénom bien trop délicat pour tout l’mal qui la dévore.
m’fin… si c’pas trop indiscret…
lippes pincées.
r’gard qui tombe à tes pieds.
toi, l’pitoyable inconnu à ses yeux, celui qui s’impose, qui s’immisce, qu’inflige sa présence juste parce que.
parce que quoi ?
parce que quoi, miki ?

_________________
a
constellation
of
vital
phenomena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t960-from-chaos-stars-are-born http://savethequeens.forumactif.com/t1022-my-thoughts-are-stars-i-cant-fathom-into-constellations


avatar


/ avatar : Willa Holland
/ crédits : wildbeast.
/ autres personnages : kristina.
/ nombre de messages : 146
/ cartes en main : 225

/ âge : 23
/ statut : Petit cœur fatigué sans propriétaire.
/ occupation : Designer de bijoux chez Kingston Corporation.
/ zone du queens : Queens uppé, chez sa grande sœur.
/ beau bordel :
i put my armor on, show you how strong how i am. i put my armor on, i'll show you that i am.


MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    Ven 21 Sep - 16:54

cause that would send me under

Don’t bury me, don’t lay me down, don’t say it’s over. 'Cause that would send me under, underneath the ground, don’t say those words. And the voices, say nothing’s gonna be okay, i feel it in my heart, soul, mind that I’m losing.
 


Il n’insiste plus, il n’appelle pas de taxi, il ne cherche pas à en savoir plus. Non, il se contente simplement de rester là, près d’elle. Et au fond, c’est peut-être tout ce dont elle a besoin, Peyton. Il n’est pas l’homme le plus imposant qui soit, pourtant, il parvient à la rassurer, exactement comme il le faut. Son contact, sa chaleur, lui rappelle qu’elle n’est pas seule. Il lui rappelle que tout va bien, tout du moins, qu’elle est en sécurité. Sa gentillesse la touche, irrémédiablement. Il est tard, il a certainement bien mieux à faire, ou peut-être juste qu’il souhaite rentrer chez lui. Pourtant, il reste assis près d’elle, il s’occupe d’elle. Et Peyton, elle qui a toujours été si libérée, n’imaginait pas que cela puisse lui faire tant de bien un jour. Et ce bel inconnu, celui qui la tire de cette détresse inattendue, il se présente à son tour, Miki. Un prénom simple, doux, reflétant très certainement sa bienveillance. Enchantée. Je pense qu’on peut se tutoyer. Ils ont à peu près le même âge, et ils sont bien partis pour passer la soirée ensemble. Et puis, Peyton trouve cela bien trop formel de devoir vouvoyer son ange gardien. D’autant plus qu’il semble s’intéresser à elle, lui demandant où elle se trouvait avant de revenir à New-York. Les idées de la jeune femme se bousculent dans sa tête. Elle pense à Las Vegas, à ses voyages, à sa vie qui ne sera plus jamais la même. A tout ce qu’elle ne peut plus faire, à cause de cette maladie, de ce foutu handicap. Ce n’est pas indiscret. Elle lui esquisse un léger sourire, et après une seconde seulement, elle reprend la parole. J’étais à Las Vegas. Pendant un peu plus d’un an et demi. La grande ville, la ville démesurée, celle où tout est possible. Et, c’est d’ailleurs ce qui lui a plu à l’origine. L’idée de penser que toutes ces folies, elle pouvait les accomplir là-bas. Et toi ? Tu vis ici depuis longtemps ? Pendant l’espace de quelques secondes, en discutant avec lui, Peyton parvient à oublier son corps frêle, son cœur faiblard. Elle parvient à oublier qu’elle est condamnée, assise sur ce banc, à attendre que sa respiration redevienne normale et que son corps soit prêt à supporter le trajet du retour. En taxi, ce sera certainement moins difficile, mais cela n’empêche que la situation, son état, c’est extrêmement déconcertant pour elle.


CODAGE PAR AMATIS

_________________
- - the stones you throw can make me bleed, but i won't stop until we're free. wild hearts can't be broken, no, wild hearts can't be broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savethequeens.forumactif.com/t916-peyton-wild-hearts-can-t-be-broken#28043 http://savethequeens.forumactif.com/t974-peyton-i-won-t-stop-until-we-re-free#30643
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ☾ overthinking. (peyton)    

Revenir en haut Aller en bas
 
☾ overthinking. (peyton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -
» Ian & Peyton ▲ Un moment de confusion
» Peyton ㄨ J'ai de l'admiration pour ceux qui osent me draguer. Car ils n'ont pas idée de l'aventure dans laquelle ils s'embarquent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE THE QUEENS ::  :: ravens in the old oak tree-
Sauter vers: